Partenariat entre Mailjet et Spreadbutton

Spreadbutton est une solution Saas destinée aux ecommerçants. La solution permet de gérer des opérations marketing spécifiques à la vente en ligne comme la distribution de codes remises, des achats groupés, du parrainage, des avis commandes, etc. Spreadbutton est donc une plateforme de Social CRM permettant aux annonceurs de détecter les profils les plus influents et les plus fidèles afin de les récompenser et de personnaliser la relation client en fonction de leurs centres d’intérêt.

Partenariat entre Mailjet et Spreadbutton, solution Social CRM pour le ecommerce

Le 13 mai dernier, Spreadbutton annonçait la sortie de sa nouvelle version. Celle-ci propose désormais l’automatisation de plusieurs processus marketing afin de faciliter l’utilisation de la plateforme et de renforcer la présence des marques auprès des internautes.

En fonction d’un évènement : anniversaire, disponibilité d’un produit, action entreprise, abandon panier… le logiciel déclenche une campagne marketing sans qu’il y ait besoin d’une intervention humaine. Pour créer ces automatismes, c’est bien évidemment l’email qui est utilisé, celui-ci offrant des performances exceptionnelles lorsque l’on parle d’automatisation.

Intégration des fonctionnalités de Mailjet et gestion de l’aspect Multi-compte

Grâce à l’API de Mailjet, Spreadbutton gère les comptes de ses clients en toute transparence via l’utilisation des fonctionnalités multi-compte de celle-ci. De cette manière, en tant que revendeur, Spread Button dispose d’une solution intelligente et sécurisée afin d’intégrer les fonctionnalités de Mailjet dans son application de Social CRM.

Pour Spreadbutton, c’est l’occasion de gérer les embarras de délivrabilité de manière indépendante pour chacun de ses clients, tout en disposant d’un support technique intégré.

Intégration de l’outil de gestion de newsletter

Mailjet propose aussi à ses partenaires d’intégrer l’interface de gestion de newsletter dans leurs outils, en marque blanche. C’est la solution qui a été choisie par Spreadbutton, plutôt que de redévelopper une nouvelle interface, ils ont décidé d’exploiter l’outil mis à disposition par Mailjet.

Un renforcement de notre collaboration

Spreadbutton utilise la plateforme de Mailjet depuis septembre 2012. Mais avec cette nouvelle version, nous arrivons dans une toute nouvelle phase de notre partenariat. En effet, avec les nouvelles fonctionnalités prévues dans la plateforme de Social CRM, le volume d’email est amené à augmenter. A cette occasion, Mailjet pourra démontrer tout le pouvoir de se gestion de la délivrabilité email.

Olivier Martineau, CEO, Spreadbutton – “Envoyer des emails, c’est un métier à part ! Grâce à Mailjet, nous pouvons nous concentrer sur notre métier, et proposer un outil de marketing social de plus en plus puissant et performant. Et Mailjet s’occupe de la délivrabilité des messages de nos clients.

Julien Tartarin, CEO, Mailjet – “Nous adorons travailler avec des partenaires innovants comme Spreadbutton ! Spread Button est en train de démontrer la puissance de l’intégration entre l’emailing et les réseaux sociaux. C’est rafraîchissant !

 

 

 

Conseil délivrabilité : Évitez les emails constitués uniquement d’images

Construire un email constitué uniquement d’images est une pratique tentante, elle permet de réduire drastiquement le temps de développement … et dans certains cas d’augmenter le taux d’ouverture d’un emailing (dans la mesure où celui-ci est calculé lorsque les images sont affichées).

Conseil délivrabilité - Évitez les emails constitués uniquement d’images

Comme vous le savez sans doute, un grand nombre de clients email et de webmails bloquent par défaut les images. Du coup, si votre email ne comporte que des images, ni le message ni le call-to-action ne seront affichés, vous réduisez donc l’efficacité de votre action.

De plus, les spammeurs utilisent depuis très longtemps les images afin de dissimuler certains mots clefs.

En résumé, créer des emails constitués uniquement d’images est une mauvaise idée parce que :

  • C’est une pratique de spammeur ;
  • Cela n’aide pas à la compréhension immédiate du contenu de l’email.

Conclusion : les images de vos emailings ne devraient jamais représenter plus de 50% de la surface de ceux-ci. L’idéal étant de rester en dessous des 30%.

 

 

Comment mesurer les performances de vos emails transactionnels ?

Mesurer les performances d’une newsletter et les comparer avec les précédentes campagnes est une pratique tout à fait naturelle ! Par contre, aborder le sujet sous l’angle de l’emailing transactionnel est … moins évident.

Comment mesurer les performances de vos emails transactionnels ?1

Moins évident parce que les emails transactionnels sont habituellement envoyés depuis un système ne prenant pas en charge le tracking (CMS ou autre). Mais bien souvent, c’est aussi par manque d’intérêt, personne ne se souciant des performances de ceux-ci.

Pourtant, en mesurant l’efficacité de vos transactions il est possible d’optimiser vos emails transactionnels et de générer encore plus de ventes additionnelles. Si l’optimisation sera le sujet d’un prochain article, attardons-nous sur les différents points de tracking de l’emailing transactionnel.

Les points de mesure

  • Nombre d’emails envoyés : Bien plus que pour une newsletter, le nombre d’emails envoyés est une mesure indispensable puisqu’elle dépend du nombre de transactions générées. C’est un indicateur clef du niveau d’activité de votre business.
  • Taux d’ouverture : C’est la mesure la plus évidente lorsque l’on parle d’emails de confirmation. Mais attention, le taux d’ouverture n’est mesuré que lorsque les images de l’email sont affichées. Les résultats mesurés sont donc systématiquement en dessous de la réalité. 
  • Taux de clic : Suivant le type de transaction analysée, le taux de clic sera très différent. Il est d’ailleurs intéressant de catégoriser les différents types de liens afin de distinguer les clics liés à la transaction, les clics sur les promotions et les clics sur les recommandations produit. De cette manière, vous pourrez distinguer les performances de vos différents call-to-action.
  • Retour sur investissement : C’est une mesure qui est très rarement faite sur l’email transactionnel. Et pourtant, si vous valorisez ceux-ci avec des recommandations ou des promotions, il est indispensable d’en vérifier les performances.

Représentation des données

Comment mesurer les performances de vos emails transactionnels ?2
On l’a vu, les différents points de mesure de l’email transactionnel ne sont pas différent de ceux analysés pour l’email marketing. Lorsque vous envoyez une newsletter, vous pouvez vous permettre de relever les résultats après une semaine. Pour les emails transactionnels, c’est très différent. En effet, ceux-ci sont envoyés en continu, il est donc difficile de tirer des conclusions définitives sur les résultats. L’analyse doit se faire sur une base différente.

Il est surtout intéressant d’étudier la saisonnalité de l’email transactionnel afin des détecter les facteurs qui influencent les résultats analysés. Afin d’analyser cette saisonnalité, il peut être intéressant de représenter les résultats sur un graphique agrégeant les données par semaine. Ces données par semaine seront ensuite confrontées aux différents facteurs qui peuvent influencer les performances des campagnes (actions spécifiques, vacances, fêtes, …).

Pour conclure, le point central de l’analyse statistique de l’email transactionnel réside dans les variations de performance, entre les différents types d’emails et le niveau de réaction (ouverture, clic, …), mais surtout à travers le temps.

 

 

Vers un retour des solutions emailing sur mesure ?

Il y a une dizaine d’années, beaucoup d’annonceurs utilisaient une solution maison (développée en interne) pour envoyer leurs campagnes emailing. C’était la préhistoire de l’email marketing. C’est à ce moment que de nombreuses solutions d’envoi d’email ont fait leur apparition : AWeber en 1998, Emailvision en 1999, Exacttarget en 2000, Mailchimp en 2001, …

flight-history

Au fil du temps, avec la professionalisation du secteur, les solutions clef en main sont devenues la norme. Et l’émergence des problèmes de délivrabilité est encore venu renforcer cette tendance.

Pour autant, il y a tout de même une partie du secteur de l’emailing qui a toujours échappé à cette logique, ce sont les emailings transactionnels et les notifications (voir “Les différents types d’emails”).

L’émergence du cloud emailing afin de renforcer les stratégies transactionnelles

Depuis quelques années, les acteurs de l’email marketing ont pris conscience de l’énorme potentiel de l’email transactionnel et des notifications. Traditionnellement, les envois transactionnels ont toujours été liés aux plateformes de gestion de l’information et principalement aux CMS.

Mais récemment, plusieurs plateformes comme Mailjet sont venues briser la monotonie du marché de l’emailing transactionnel. Ces plateformes de cloud emailing offrent une professionalisation de la gestion de la délivrabilité. Mais aussi une plus grande souplesse de l’intégration de l’email (qu’il soit marketing ou transactionnel) dans les différents systèmes de l’entreprise.

Un autre avantage des plateformes de cloud emailing est de ne pas avoir besoin de partager l’ensemble de vos données avec un tiers. Les problèmes de vol de données consommateur font régulièrement la une de l’actualité. Le cloud emailing vous permet de garder vos données en interne et de gérer la sécurité de celles-ci vous-même.

Le retour des solutions maison … avec des services de délivrabilité dans le cloud

Le cloud emailing est donc une opportunité de revenir à des solutions emailing sur mesure. Qui auront pour avantage de s’adapter à vos besoins parfois très spécifiques tout en intégratant les outils les plus modernes en matière de délivrabilité:

  • Gestion des priorités des emails envoyés ;
  • Analyse statistiques sur les ouvertures, les clics, … ;
  • La géolocalisation ;
  • Monitoring de la réputation ;
  • Traitement des bounces ;

Pour plus d’informations sur les fonctionnalités de l’API de Mailjet, lisez notre documentation.

 

 

 

Quels sont les emails transactionnels à développer en priorité ?

En essayant de faire la liste de tous les types d’emails transactionnels et de notifications qui peuvent exister … j’ai très rapidement été pris de vertiges ! Alors que la partie marketing de l’emailing se résume bien souvent à une newsletter et à quelques emails de promotion, l’email transactionnel peut prendre des formes très différentes.

email_deliv
Impossible d’ailleurs de vous dire quels sont celles qui rapportent le plus ou qui sont plus importants que les autres … Par contre, on peut en citer deux qui devront inévitablement être développées avant toutes les autres :

Confirmation d’inscription

Afin de garder leurs clients, les FAI et les webmails mettent de plus en plus d’intelligence dans leurs boîtes email. Cela permet non seulement de filtrer les spams, mais aussi de détecter les emails qui intéressent le consommateur. C’est par exemple la “Priority Inbox” de Gmail, qui classe les emails par ordre d’importance ou les filtres d’Outlook.com qui classent automatiquement les emails dans des dossiers Groups, Newsletters, Social Updates, …

La confirmation d’inscription étant le point de départ de votre relation avec vos abonnés, ce premier contact est primordial pour la réussite de vos futures actions. Avec le développement des boîtes aux lettres intelligentes, plus tôt vous réussirez à engager la relation, plus vous aurez de chance d’atteindre la boîte principale du consommateur avec le bon niveau de priorité.

Il faut absolument provoquer l’interaction dès le premier contact en plaçant du contenu attrayant et surtout pertinent dans vos emails de confirmation d’inscription !

Emails de réactivation

C’est, avec la confirmation d’inscription, l’un des emails automatisés qui devrait être implémenté par toutes les organisations employant l’email à des fins de communication !

Tout le monde est confronté à des abonnés qui se désintéressent peu à peu de la communication qui leurs est envoyée ou qui ne retournent plus sur votre site web. Pour ceux-là, il est bon de prendre un peu de temps afin de bâtir un programme automatisé de réactivation. Ce programme peut prendre plusieurs formes :

  • Enquête afin de savoir pourquoi l’abonné se désintéresse de votre activité et action de réactivation en fonction de la réponse;
  • Série d’emails ultra-personnalisés démontrant la pertinence du service pour le consommateur  ;

Il y a une solution pour tous les cas de figure ! Gardez en tête qu’il est toujours moins cher de réactiver un ancien client que d’en acquérir un nouveau.

Seulement deux exemples ?

C’est effectivement réducteur ! Il y a une troisième catégorie qui semble inévitable, c’est l’email de confirmation de … ce qui rend votre activité rentable. Si vous gérez un site e-commerce, ce sera la confirmation d’achat, si vous dirigez une activité de service, ce sera la confirmation de paiement, etc.

Cet email de confirmation est indispensable … voire même vital pour votre activité ! Grâce à lui, votre client doit se sentir rassuré par rapport à la bonne exécution de sa commande.

 

 

Email throttling : Pourquoi optimiser la vitesse d’envoi ?

L’email throttling est l’un des éléments de la délivrabilité email. C’est une technique qui consiste à ajuster prudemment la vitesse d’envoi des emails/campagnes – qui de cette manière respecteront les filtres des principaux FAI à travers le monde.

Email throttling - Pourquoi optimiser la vitesse d’envoi ?

La majorité des FAI/Webmails utilisent des seuils qui leurs permettent de contrôler les flux d’emails et de filtrer ceux-ci (ces seuils sont rarement publiés/documentés). Comme c’est souvent le cas avec la délivrabilité email, il est bon de prendre des conseils de la part d’une personne expérimentée qui pourra redéfinir la vitesse d’envoi vers les différents FAI et destinataires.

Techniquement, comment ça fonctionne

La technique consiste à configurer plusieurs paramètres différents :

  • Le nombre d’emails envoyés par minute ou heure
  • Le nombre de connexions smtp par minute ou heure
  • Le nombre d’emails envoyés par connexions

Suivant les FAI et les webmails, ces paramètres sont à utiliser en simultané ou de manière séparée. En fonction de la plateforme emailing que vous utilisez, vous n’aurez pas toujours l’occasion de configurer vous-même ces paramètres (ce qui peut être une bonne chose). Voici quelques cas de figure :

  • La plateforme d’envoi d’email vous permet de configurer vous-même les paramètres;
  • Il n’est pas possible d’optimiser les paramètres, ceux-ci sont configurés par défaut;
  • Les paramètres s’adaptent automatiquement aux conditions d’envoi.

La réputation et le volume

Chez certains FAI et webmails, le nombre de connexions acceptées et la limitation du volume d’email peut varier en fonction de votre réputation et du nombre d’emails que vous envoyez. Par exemple, si vous augmentez de façon soudaine le nombre de vos emails envoyés, certains FAI et webmails bloqueront une partie de vos emails.

Pour détecter ce type de bloquage temporaire, si votre prestataire ne le fait pas à votre place, il faut analyse les messages d’erreur smtp du type “Too many connections from your host”.

Et chez Mailjet ?

Mailjet adapte en temps réel la vitesse d’envoi et le nombre de connexions simultanées afin d’optimiser la délivrabilité de vos emails. De cette manière, vous n’avez pas à vous soucier de cet aspect de vos campagnes email et vous bénéficiez de l’expérience de notre équipe délivrabilité.

 

 

 

Délivrabilité: risques et avantages de l’emailing transactionnel

La question de la délivrabilité lorsqu’elle est liée à l’emailing transactionnel a deux facettes bien distinctes. D’un côté, grâce à son très haut niveau de réactivité, l’emailing transactionnel bénéficie d’un avantage important en matière de délivrabilité. Par contre, un email transactionnel qui arriverait dans la boîte spam du destinataire représente potentiellement un désastre pour votre business.

Délivrabilité- risques et avantages de l’emailing transactionnel
 

Un avantage lié au niveau de réactivité

Depuis quelques années, les filtres anti-spam analysent le taux de réactivité des emails envoyés par un annonceur (ouverture, clic, suppression, …) afin de définir un score de réputation. Ce score de réputation influence la mise en boîte spam. Le taux de réactivité des emails transactionnels étant extrêmement haut, ceux-ci sont avantagés lorsqu’on fait la comparaison avec les campagnes marketing.

Comment éviter une mauvaise livraison de vos emails transactionnels ?

Ce n’est pas parce que l’email transactionnel bénéficie de nombreux avantage en matière de délivrabilité que vos emails arriveront toujours dans la boîte aux lettres de vos destinataires. Imaginez que tous vos emails de double optin arrivent en boîte spam ! Cela signifie une perte importante en terme de revenus.

Heureusement, il est possible d’éviter cet écueil

  • En séparant les adresses IP émettrices des vos emails transactionnels et de vos campagnes marketing.
  • En configurant correctement votre plateforme d’envoi (SPF, DKIM, …).
  • En utilisant la même adresse IP et le même nom de domaine pour tous vos emails transactionnels.
  • E augmentant les interactions avec une ligne objet dynamique et des appels à l’action dans l’email.
  • En utilisant une plateforme spécialisée… Mailjet par exemple ;-)
  • En respectant l’ensemble de bonnes pratiques liées à la délivrabilité.

 

Conseil délivrabilité : Personnaliser le nom de domaine de l’expéditeur

Avez vous déjà entendu parler du vol d’identité ? Ces personnes s’approprient l’identité de quelqu’un d’autre afin de souscrire à divers services comme un crédit ou un abonnement mobile.

Conseil délivrabilité - Personnaliser le nom de domaine de l’expéditeur
Est-ce une pratique acceptable ? Poser la question, c’est évidemment y répondre !

Dans le monde de l’emailing, c’est la même chose. Pourquoi un webmail ou un FAI accepterait de recevoir vos emails envoyés depuis l’adresse emailigor3333@gamail.com alors que tous les liens de vos emails pointent chaque fois vers le site www.mycompany.ext ?

Une question de cohérence

L’un des critères utilisé pour classer votre email comme spam ou au contraire comme étant légitime est la cohérence de votre communication. Si votre identité en tant qu’expéditeur n’est pas cohérente vous allez recevoir un note négative qui s’ajoutera aux autres critères employés pour mesurer votre réputation.

Conclusion : utilisez le nom de domaine de votre site pour personnaliser votre adresse email d’expédition