Pourquoi faut-il maintenir un taux de spam inférieur à 0,1% ?

Certains utilisateurs peuvent penser que la politique d’envoi de Mailjet est stricte. Mailjet vous recommande notamment de maintenir un taux de mise en spam inférieur à 0,1% (0,08% pour être précis). Cela peut paraître très bas et exagéré. Cette limite n’a pourtant pas été choisie arbitrairement.

L’effet des plaintes sur la réputation IP

Tout email doit transiter par une adresse IP. Celle-ci est dotée d’une réputation notée entre 0 et 100. Si du spam transite par une IP, la note baisse et les emails risquent davantage de ne pas arriver en boîte de réception. Plus le score attribué à votre adresse IP est bas, plus vous aurez de « chances » d’être placé directement en boîte spam, voire de ne plus atteindre vos destinataires du tout.

impact_spam_ip
Impact du taux de spam sur la réputation IP

Les taux de plainte impactent donc directement la réputation IP. À partir de 0,1%, la baisse de réputation se met à coûter très cher !

Rappelons que la délivrabilité n’est pas un indicateur mais un objectif. Parmi les indicateurs intéressants, on a l’IPR : “Inbox Placement Rate” ou en français “taux de placement en boîte de réception”. Il permet d’évaluer le nombre d’emails ayant effectivement aterri en boîte de réception.

Ci-après, voici l’effet que la baisse de réputation IP a sur l’IPR :

ipr_ip

Avec un score oscillant entre 41 et 50 sur 100 (soit un taux de 1,7% de plaintes pour spam), votre taux de placement en boîte de réception n’est plus que de 64%. Notez d’ailleurs que c’est là le meilleur scénario ! Il peut aussi y avoir un blacklistage qui bloquera tous les messages transitant par l’IP utilisée…

 

Que pouvez-vous y faire ?

Les équipes emailing sous-estiment souvent la propension que les destinataires ont à cliquer sur le bouton « signaler en tant que spam ». Certains (de nombreux ?) destinataires opteront pourtant facilement pour cette option s’ils ne trouvent pas rapidement de lien de désinscription, et ce même pour les expéditeurs légitimes ayant demandé des validations opt-in à leurs contacts. Il est donc vital que les destinataires puissent trouver le lien de désinscription très facilement ! En résumé, il faut garantir que vos listes de contacts restent de qualité.

L’autre axe de travail, c’est bien sûr le contenu : il faut éviter d’être trop agressif. On a toujours un produit à vendre, mais il faut tâcher de ne pas paraître trop agressif, insistant ou intrusif. Pour en savoir plus sur les meilleures pratiques en terme de contenu, n’hésitez pas à consulter les autres articles de notre blog.

Dans la peau d’un développeur évangéliste

API (Application Programming Interface, ou Interface de Programmation). Expérience Développeur (DX). Vous avez peut-être déjà entendu ces termes, sans vraiment en comprendre le sens. Sachez qu’ils sont très utilisés dans le monde des SaaS. Les développeurs se servent des APIs pour améliorer des produits existants et faire émerger de nouvelles idées et de nouvelles pratiques. Les APIs permettent aux entreprises l’intégration rapide et facile d’applications à leurs systèmes: c’est un gain de temps, d’argent et de ressources considérable pour elles, puisqu’elles peuvent faire confiance à l’expertise des APIs sans avoir à développer de solution de leur côté.

Pour aider les développeurs des différentes entreprises à mieux communiquer entre eux, de nouveaux métiers ont émergé. Parmi eux, le développeur évangéliste (ou DevEv). A la fois développeur et marketeur, le DevEv agit comme un médiateur entre l’entreprise pour laquelle il travaille et les utilisateurs techniques du produit qu’il représente. Il voyage dans le monde pour rencontrer les développeurs et se tenir au courant des différentes tendances technologiques. En outre, son rôle est également de faire en sorte que le produit qu’il défend soit facile d’utilisation pour les développeurs.

Bien sûr, cette fonction évolue constamment et connaît des variations d’une entreprise à l’autre. Cependant, pour vous donner une meilleure idée du travail accompli par un DevEv, nous avons résumé l’activité 2014 de notre équipe dans cette infographie.


 

Chez Mailjet, le développement et le code sont des pierres angulaires – Julien Tartarin, co-fondateur de Mailjet, est lui-même un développeur. Dès la création de la plateforme, nous avons adossé Mailjet à sa propre API, et l’avons rendu publique et libre pour que n’importe quel développeur puisse l’utiliser.

 

Le Spam : une préoccupation mondiale

Le spam existe depuis la création de l’email (le tout premier spam remonte à 1978). Dès lors, le spam a toujours visité les boîtes de réception à travers le monde, compliquant ainsi la vie des emails marketeurs. Bien que les filtres anti-spam soient de plus en plus performants quant au tri des bons et des mauvais emails, ils n’ont pas encore atteint la perfection. Les spams constituent presque 70 % du trafic global des emails. Les filtres doivent donc travailler dur pour les éradiquer, ce qui affecte souvent la délivrabilité. En réalité, un email marketing légitime sur six n’atteint pas la boîte de réception des destinataires. Cela signifie qu’un nombre considérable de messages envoyés à vos clients n’atteindra jamais votre audience, ce qui pourrait entrainer un recul des ventes, de l’engagement et de la croissance.

Les spams ayant un impact significatif sur la délivrabilité des emails, on pourrait penser que c’est une préoccupation pour les emails marketeurs du monde entier. En réalité, ce n’est pas vraiment le cas.

Dans une étude récente, nous avons interrogé 300 décideurs dans le domaine du marketing aux États-Unis, en France et en Allemagne. On a découvert que les spams ne sont pas considérés comme une menace par tout le monde.

Selon nos résultats, les marketeurs américains craignent surtout que leurs emails atterrissent dans le dossier des spams (87 % des interrogés), talonnés de près par la France (82 %), tandis que les marketeurs allemands s’en préoccupent beaucoup moins (71 %).

Cela correspond aux connaissances qu’ont les marketeurs des lois contre les spams : aux États-Unis, plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré connaître bien ou très bien les lois anti-spams (53 %). En France et en Allemagne, le nombre était largement inférieur (40 % et 36 %, respectivement).

 

crainte_spam
Il semble logique que, plus vos connaissances des lois anti-spams de votre pays sont approfondies, plus vous comprenez les défis qui vous sont posés en tant qu’email marketeur quand il s’agit d’atteindre la boîte de réception de votre audience. Mieux vous connaitrez les lois anti-spam, plus vous serez préoccupés par les spams.

C’est une bonne chose de se soucier des spams. Cela signifie que les marketeurs sont conscients des règles de l’emailing et comprennent que s’ils ne les suivent pas, leur campagne si élaborée a des chances de finir dans le dossier des spams.

C’est uniquement en étant prudent, en connaissant les lois anti-spam et en respectant les meilleures pratiques, que vos emails auront les meilleures chances d’atteindre la boîte de réception et d’obtenir de meilleurs résultats.

Alors que faire pour combattre les spams et améliorer votre délivrabilité ? Prenez connaissance des termes clés de l’emailing et suivez ces bonnes pratiques. Et bien sûr, renseignez-vous sur les lois anti-spam de votre pays pour comprendre celles qui s’appliquent dans votre cas.

Craignez-vous que vos campagnes finissent dans le dossier des spams ? Que faites-vous pour y remédier ?

Pourquoi votre WHOIS doit être public

La bonne délivrabilité de vos emails dépend d’une multitude de facteurs : le contenu même des messages, l’origine de vos listes de contacts, le service d’envoi d’emails que vous utilisez… Mais on occulte souvent l’aspect technique de la délivrabilité. Nous l’avions déjà abordé, la réputation de l’adresse IP de votre serveur d’envoi a une importance primordiale. Nous vous recommandons également de rendre votre WHOIS public. Si le WHOIS de votre nom de domaine est en mode privé / anonyme, il vous faut agir dès que possible. Votre délivrabilité risque en effet de chuter rapidement, si ce n’est pas déjà le cas…

 

Qu’est-ce que le Whois “privé” ?

Certains bureaux d’enregistrement de domaines (registrars) proposent d’anonymiser le WHOIS en le rendant « privé ». Cela permet de cacher les informations de l’entité ou de la personne détenant un nom de domaine particulier.

Par défaut, le Whois renseigne en effet toujours sur le propriétaire : nom de la personne ou de l’organisme détenteur du domaine, adresse, etc.

Exemple : avec le WHOIS, on sait que « mailjet.com » est détenu par « Mailjet SAS, 37 bis Rue du Sentier, 75002 Paris »…

WHOIS_mailjet
 

Baisses de délivrabilité observées pour les WHOIS privés

Notre équipe délivrabilité a remarqué que les domaines dont le WHOIS cache l’information officielle sont susceptibles de souffrir de blocages et/ou de blacklistages. Les FAIs français sont particulièrement concernés : ne pas connaître l’identité du responsable d’un nom de domaine (et donc d’un expéditeur) les rend suspicieux.

 

Rendez votre WHOIS public dès que possible

Si votre WHOIS est en mode privé / anonyme, nous vous appelons à le rendre public dès que possible. Si vous n’êtes pas encore touché par des problèmes de délivrabilité, ça ne saurait tarder. Notez que les FAIs mettront jusqu’à 7 jours pour prendre en compte vos modifications. Il faut donc agir le plus rapidement possible.

Psychologie (et délivrabilité) des couleurs en email marketing

Il y a quelques semaines, une amie travaillant dans un grand groupe de publication m’a demandé si j’avais des études à lui fournir pour appuyer son avis dans un débat avec l’un de ses clients. Celui-ci souhaitait utiliser un arrière-plan noir pour sa campagne d’email. Malheureusement, je n’avais rien de concret à lui présenter, mais je me suis mis à la place du destinataire, et je savais que je n’apprécierais pas de recevoir un email semblant sortir tout droit des années 1990.

Dans cet article, je vais aborder le sujet de la psychologie des couleurs dans l’email marketing et leurs effets sur le client final et la délivrabilité.

 

Les propriétés psychologiques des couleurs

Nous savons tous que les couleurs ont des effets différents sur nos humeurs. Les marketeurs l’ont bien compris et utilisent ce concept dans la création des marques et leur promotion depuis que la profession existe. Pensez à la façon dont on décrit les émotions grâce à des couleurs : avoir le blues, voir rouge, vert de jalousie, etc.

brand-colour
 

via The Logo Company

Dans un article de Leslie Harrington pour le Huffington Post, le directeur général de la Color Association of The United States explique :

« Nous réagissons à de nombreux niveaux d’association vis-à-vis des couleurs. Les niveaux sociaux et culturels ainsi que les relations personnelles avec des couleurs particulières ont également une influence. Les réactions aux couleurs sont également naturelles. Par exemple, lorsque l’on regarde du rouge, notre rythme cardiaque s’accélère. C’est une couleur stimulante. Cela remonte à l’époque où nous vivions dans des cavernes et où la couleur rouge du feu était associée au danger, à l’alarme. »

Voici 7 couleurs différentes et les sentiments qu’elles évoquent :

1) Rouge – Énergie – Stimule votre énergie et augmente l’adrénaline. Il est considéré comme une couleur énergétique, à utiliser dans les pièces où la productivité est requise, comme les bureaux à domicile. On associe également cette couleur à la passion. Nous réagirions ainsi à cause de nos ancêtres les singes : les chimpanzés et babouins mâles sont attirés par les femelles dont les rougeurs sont causées par l’ovulation, interprété comme un signal sexuel.

2) Orange – Fun – Représente la chaleur et la joie et apporte optimisme et confiance. Associé aux journées ensoleillées et à la lumière vive, l’orange apporte une vision positive de la vie et incarne la bonne santé tout en étant stimulant.

3) Jaune – Optimisme – Le jaune est joyeux, inspirant et enjoué. C’est également la couleur la plus lumineuse. Utilisée dans un contexte physique (plutôt que psychologique), elle peut abîmer les yeux, procurant un sentiment de colère et de frustration. Pas étonnant que toutes les voitures essaient de me rouler dessus lorsque je porte mon maillot jaune quand je fais du vélo !

4) Bleu – Confiance – Le bleu est la couleur de l’honnêteté, de la loyauté et de la confiance. Couleur préférée des hommes, le bleu est une couleur calme aux vertus apaisantes. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles les médecins et les infirmières portent du bleu et du vert, surtout lorsqu’on considère qu’ils se trouvent à l’opposé du rouge dans le spectre des couleurs.

5) Vert – Croissance – En raison de son association à la nature, le vert représente la couleur de la croissance et de la quiétude. Se trouvant au cœur du spectre des couleurs, il est considéré comme la couleur de l’équilibre. Le vert a tendance à rassurer. En revanche, de nos jours, il est de plus en plus associé au dollar, le billet vert, et donc à l’argent.

6) Blanc – Neutre – Le blanc est associé à la stérilité et à la propreté. En raison des représentations de figures religieuses blanches et pures, cette nuance symbolise également la sainteté et la bonté. Le blanc ne transmettant pas de stimulation à nos sens, une utilisation excessive peut paraître froide et ennuyeuse.

7) Noir – Mystère – Mis à part ses connotations négatives telles que le « mal » (en opposition au blanc), la mort et la pénombre, le noir peut être vu comme une couleur mystérieuse, cachée du monde. C’est pourquoi je ne portais que du noir à l’âge de 18 ans. En psychologie des couleurs, le noir représente le pouvoir et le contrôle. Selon Judy Scott-Kemmis, « Ceux qui aiment le noir peuvent être conventionnels, conservateurs et sérieux, ou ils peuvent se voir comme des personnes sophistiquées et pleines de dignité. » En prenant tout ceci en considération, le noir peut être une nuance valorisante, si elle est utilisée comme il faut, et pour le bon public.

 

Appliquer la couleur dans l’email

 

Gardez votre produit à l’esprit

En envisageant l’utilisation de certaines couleurs dans les campagnes d’email, on doit d’abord considérer son association avec la marque. L’objectif principal est de conserver l’intégrité de la marque. Ce n’est qu’ensuite que le message et l’ambiance pourront être abordés.

Une récente recherche intitulée « Impact of Color in Marketing » (l’impact des couleurs dans le marketing) a montré que 90 % des décisions prises sur certains produits peuvent être uniquement basées sur la couleur.

gender-colour
 

via KISSmetrics
 

Le sexe joue un rôle

Vous pouvez également choisir la couleur de votre email en vous basant sur le sexe des destinataires. La psychologie des couleurs peut être liée au sexe et certaines couleurs sont favorisées par les hommes ou par les femmes, comme l’a récemment révélé KISSmetrics.

kiss-colours
 

via KISSmetrics

Après avoir réfléchi au public visé, vous devez penser à la conversion. Quelles couleurs pousseront votre audience à cliquer sur vos call-to-action ? Nous vous recommandons d’effectuer un test A/B (ou A/X) car différentes approches peuvent fonctionner différemment pour chaque campagne.

Voici une expérience conduite par Hubspot :

call-to-action-colours

En prenant en compte ce que nous avons appris jusqu’ici à propos de ces deux couleurs, et en les plaçant dans un contexte moderne tel que la conduite, où le vert signifie « Go » et le rouge « Stop » ; lequel de ces boutons aurait un taux de conversion plus haut selon vous ?

Le bouton rouge a surpassé le vert de 21 % ! Probablement pas ce à quoi vous vous attendiez, n’est-ce pas ? La couleur à utiliser pour un call-to-action est un vieux débat byzantin qui ne se sera jamais vraiment clos.

La leçon à en tirer est que même si l’on fait des recherches préalables, les campagnes doivent toujours être testées. Chaque client est différent et ses réactions à chaque couleur peuvent varier selon diverses raisons telles que son humeur, le lieu où il se trouve, l’appareil qu’il utilise, l’association des couleurs et plus encore.

 

L’impact de la délivrabilité des emails avec différentes couleurs

Comme vous le savez déjà, il existe de nombreuses expressions que les FAI n’apprécient pas vraiment. Si ces mots sont utilisés dans vos emails, ils se retrouveront très certainement dans le dossier des Spams. Ce sont des mots connotés spam.

Mais il vous faudra également prendre en considération le ratio texte/image (on utilise généralement 25 % d’image et 75 % de texte), le formatage et la couleur.

Malheureusement, les FAI ne révèlent pas exactement quels paramètres précis sont pris en compte par les filtres anti-spam, mais grâce à un effort de recherche collectif pour découvrir quels mots déclenchent l’alerte au spam et quel ratio utiliser, on a pu comprendre qu’une utilisation excessive du rouge comme couleur de police de caractères est l’un des meilleurs moyens d’être considéré comme spam.

Le rouge est une couleur vive, et son utilisation excessive dans le texte ou l’arrière-plan signifie généralement qu’on essaie vraiment de capter l’attention des utilisateurs. Le même principe s’applique aux MAJUSCULES, aux textes de grande taille et aux symboles tels que le point d’exclamation ou le signe du dollar.

La plupart des filtres anti-spam fonctionnent sur un système de points. Chaque élément mentionné ci-dessus se voit attribuer un certain nombre de points. Plus votre total de points est élevé, plus vos emails auront de chances de se retrouver dans le dossier des spams.

 

Pour conclure

Qu’avons-nous appris ? La psychologie des couleurs dans l’email marketing peut être abordée sous différents angles. La prochaine fois que vous concevrez vos campagnes d’emails, gardez ceci à l’esprit :

  • L’association de couleur de mon texte, mes images et mon arrière-plan sont-ils en accord avec ma marque ?
  • Ai-je utilisé trop de couleurs vives ?
  • Ai-je pris en compte les couleurs à utiliser pour augmenter le taux de conversion généré par mes call-to-action ?
  • Quelle impression ce message et ce choix de couleur(s) donnent-ils ?
  • « Je dois faire des tests A/B. Je dois faire des tests A/B. Je dois faire des tests A/B. Je dois faire des tests A/B. »

Mailjet rejoint le M3AAWG

m3aawg
Depuis sa création, Mailjet se place en fer de lance de la lutte contre le spam et pour une meilleure délivrabilité. C’est pourquoi nous sommes particulièrement fier de vous annoncer que Mailjet a officiellement rejoint les rangs du M3AAWG en tant que membre à part entière. Le M3AAWG (pour Messaging, Malware and Mobile Anti-Abuse Working Group) est une association internationale réunissant les principaux acteurs de l’emailing, qu’ils soient référents de l’industrie, partenaires publics ou experts en technologie. Ensemble, ils travaillent à l’élimination des emails non sollicités.

En tant que membre du M3AAWG, nous travaillerons en collaboration avec nos confrères et consoeurs pour développer diverses opérations de lutte contre le spam et de diffusion des bonnes pratiques de la délivrabilité. En intégrant ce réseau, nous renforçons notre objectif principal : vous offrir une expérience d’emailing encore meilleure.