Guide de Seth Godin pour l’élaboration d’une liste de contacts engagés

Il y a seize ans, Seth Godin écrivait LE livre sur le marketing par email.

Bien que le terme « email » n’apparaisse pas sur la couverture, Permission Marketing est au cœur du marketing par email :

« Le permission marketing se définit comme le privilège (et non le droit) d’envoyer des messages pertinents, personnels et attendus aux personnes qui souhaitent réellement les recevoir. » — Seth Godin

À cette époque, ce type de raisonnement était presque perçu comme hérétique.

L’ère du « marketing par interruption » battait encore son plein et les responsables marketing se contentaient d’envoyer des messages impersonnels et imprévus à des personnes qui n’en voulaient pas.

Le principe du permission marketing a instauré de nouvelles règles de base sur le fonctionnement du marketing à l’ère du numérique, celle-ci se caractérisant par la généralisation du marketing direct, une attention limitée et un refus des consommateurs d’être interrompus.

screenshot-docs.google.com-2015-11-11-15-50-29

Les 3 règles relatives à la permission pour les responsables du marketing par email

Seize ans plus tard, les principes qui sous-tendent le permission marketing n’ont jamais été aussi pertinents, notamment pour les responsables du marketing par email.

Pour créer une liste de contacts engagés rentable, voici les trois règles relatives à la permission que vous ne devez jamais oublier :

Règle no 1 – Une permission est obtenue et non achetée.

« Pour obtenir une autorisation, vous devez faire une promesse. Vous dites : « Je vais faire x, y et z, j’espère que vous allez m’accorder votre permission en écoutant. » Ensuite, et c’est là que ça se corse, vous ne faites rien d’autre. » — Seth Godin

Les promesses sont la monnaie d’échange contre une permission. Des personnes viendront s’ajouter à votre liste de diffusion uniquement si vous faites une promesse. Et elles y resteront uniquement si vous tenez cette promesse.

Toutefois, de nombreux novices dans le secteur du marketing commettent encore l’erreur d’acheter des listes de contacts. Cette pratique toujours d’actualité est héritée du marketing par interruption.

L’achat de listes est l’équivalent moderne des démarcheurs qui subvenaient à leurs besoins en interrompant les femmes au foyer en plein milieu de la journée pour vendre des encyclopédies. Avec un peu de chances, vous parviendrez à conclure quelques ventes, mais ce n’est définitivement pas une méthode appropriée pour établir une relation à long terme avec les clients.

Voici ce qui fonctionne :

  • Acquérir des contacts de manière naturelle. Engagez-vous à ne jamais acheter de liste ou à ne jamais tromper les personnes pour qu’elles rejoignent votre liste. Lorsque les contacts s’engagent selon leurs propres conditions, leur engagement est beaucoup plus susceptible de durer et ils sont nettement plus enclins à devenir clients.
  • Faire une promesse convaincante. Une promesse pertinente mène à l’ajout de personnes à votre liste et définit votre nouvelle relation avec celles-ci. Plus la promesse est pertinente et en accord avec la vie que mène votre prospect, plus la relation est solide et plus vous avez de chances de le convertir en client.
  • Choisir le bon endroit pour faire une promesse. Suivez vos prospects. Si vous tenez un blog, insérez-y des offres opt-in. Si des sites Web populaires traitent de votre domaine, insérez sur votre blog des liens vers ces sites et redirigez les lecteurs vers une offre opt-in. Faire de la publicité sur les réseaux sociaux constitue également un excellent moyen de mettre en avant vos offres.

Règle no 2 – Une permission est un cheminement, pas un événement.

« L’objectif d’une personne adepte du permission marketing est de faire en sorte que les consommateurs gravissent les échelons de la permission. D’étrangers, ils deviennent amis, puis clients. Et de clients, ils évoluent jusqu’au statut de clients fidèles. À chaque échelon, la confiance grandit, à l’image de la responsabilité et des bénéfices. » — Seth Godin

Lorsqu’un contact répond favorablement à une offre opt-in, vous bénéficiez du niveau de permission le plus bas.

C’est ce que Seth Godin appelle la « permission situationnelle », car vous l’obtenez en émettant une offre adéquate au moment opportun. Elle n’est pas sans conditions et elle peut facilement être révoquée.

Le plus haut niveau de permission correspond à une « permission en intraveineuse » ; vous prenez des décisions d’achat au nom du consommateur, car vous avez établi une confiance telle qu’il achètera tout ce que vous lui recommandez. C’est le Graal de la permission.

En fin de compte, l’objectif est d’atteindre des niveaux de permission toujours plus élevés jusqu’à ce que les clients fassent l’acquisition de tout ce que vous leur dites d’acheter.

Voici quelques astuces pour vous lancer :

  • Concevoir votre propre échelle de permission. Quels sont les niveaux de permission sur votre liste ? Comment pouvez-vous faire évoluer les relations, depuis l’adhésion à la vente ? La plupart des responsables du marketing par email ne définissent pas clairement les étapes par lesquelles ils souhaitent que les abonnés passent entre l’adhésion et la conversion. Or, c’est par cela qu’il faut commencer.
  • Segmenter votre liste par parcours. Vos abonnés ne sont pas tous identiques. Des clients différents empruntent des chemins différents, et leurs motivations d’engagement varient. Définissez les parcours possibles pour devenir client et segmentez votre liste en conséquence, afin que votre contenu soit attendu, personnel et pertinent.
  • Automatiser la création de permission. Le véritable pouvoir du marketing par email réside dans l’automatisation. Lorsque vous avez élaboré votre échelle de permission et segmenté votre liste, utilisez à bon escient les systèmes de réponse automatique et autres outils permettant de mettre sur pilote automatique le processus d’ascension de l’échelle de permission.

Règle no 3 – Une permission est temporaire et non permanente.

« Une promesse reste une promesse jusqu’à ce que les deux parties conviennent de revenir dessus. Ne croyez pas que votre candidature à la présidence, l’approche de la fin du trimestre ou le lancement d’un nouveau produit vous autorise à rompre un accord. » — Seth Godin

La simple idée de perdre une autorisation est effrayante. C’est l’équivalent marketing d’une rupture.

En revanche, le marketing par email présente un avantage sur les relations humaines : vous parvenez à repérer les signaux d’avertissement bien avant qu’une permission ne vous soit retirée.
Il vous suffit de prêter attention à ces trois chiffres :

  1. Les taux d’ouverture indiquent dans quelle mesure les abonnés s’attendent à recevoir vos emails. Si vos taux d’ouvertures commencent à chuter, cela signifie que vous ne tenez pas systématiquement votre promesse ou que le sujet en lui-même n’est pas aussi intéressant qu’avant pour votre abonné.
  2. Les taux de clics indiquent dans quelle mesure votre contenu incite à l’action. Le fait que les personnes lisent votre email est une bonne chose, mais s’ils n’effectuent pas l’action attendue, il s’agit d’un signe révélateur d’une perte de permission.
  3. Les taux de désabonnements indiquent les pertes de permissions. Lorsqu’une personne se désabonne de votre liste, cela signifie qu’elle en est rendue au stade où elle souhaite officiellement révoquer la permission accordée et ne plus jamais entendre parler de vous.

Les responsables marketing ont tendance à se focaliser sur les taux de désabonnements et les considérer comme un indicateur majeur en cas de perte de permission. En réalité, la permission a probablement été perdue bien avant que l’abonné n’utilise le bouton de désabonnement.

Voici quelques astuces pour conserver une permission et la récupérer lorsqu’elle vous échappe :

  • Décider de ce que vous n’allez PAS faire. Vous avez fait une promesse pour que des personnes rejoignent votre liste. Il est important de comprendre ce que vous devez entreprendre pour tenir cette promesse. Et il est aussi important de savoir ce que vous n’allez PAS faire afin de ne pas mettre en péril la relation et la confiance que vous avez bâties. Par exemple, si vous tenez une newsletter destinée à des personnes âgées et comprenant des notices de tricot, essayer de leur vendre des dentiers pourrait être mal perçu (même si elles en ont besoin).
  • Se renseigner auprès des contacts perdus. Pourquoi les personnes se désabonnent-elles de votre liste ? Ce type de retour est très précieux lorsque vous réussissez à en avoir. Souvent, il met le doigt sur les erreurs que vous faisiez sans vous en rendre compte et qui sont faciles à corriger.
  • Élaborer un processus de réengagement. Même si, à un moment donné, une personne n’est pas aussi impliquée qu’elle l’était, cela ne signifie pas que vous l’avez perdue. Si vous constatez que des abonnés n’ouvrent plus vos emails ou que ceux-ci ne sont plus suivis d’action, élaborez un processus de suivi pour impliquer à nouveau vos abonnés. Encore une fois, l’automatisation est votre meilleure alliée.

L’email est le Graal du permission marketing

« Une véritable permission diffère d’une permission présumée ou légale. Le fait d’obtenir une adresse email, de quelque façon que ce soit, ne constitue pas une autorisation. Le fait de ne pas recevoir de plaintes ne constitue pas une autorisation. Le fait de l’inscrire dans les petits caractères de votre politique de confidentialité ne constitue pas non plus une autorisation. » — Seth Godin

La boîte de réception est un espace sacré. Il est davantage surveillé que tout autre support, car c’est là que tout se concrétise.

Et c’est justement pour cela qu’il s’agit de la technique de communication la plus impitoyable. Si vous parvenez à vous frayer un chemin jusqu’à une boîte de réception et ne transformez pas l’essai, un clic suffit pour vous bannir.

En revanche, si vous réussissez à obtenir une permission, à chaque étape de la relation, en tenant vos promesses et en assumant votre responsabilité d’expéditeur d’emails, vous aurez l’opportunité de vous faire des clients fidèles à vie.

Fêtes de fin d’année : montrez à vos clients que vous pensez à eux !

Tout le monde aime faire de bonnes affaires. Pendant la période des fêtes de fin d’année, nous sommes nombreux à courir à la chasse aux prix cassés. Cependant, n’oubliez pas que les fêtes ne sont pas uniquement l’occasion de dépenser de l’argent. Il s’agit également de semer de la joie ; alors, montrez à vos clients que vous tenez à eux avec un simple email de vœux. Voici quatre exemples conviviaux et chaleureux.

Laissez place à l’émotion (pas aux promotions)

fabric-happy-thanksgiving-e1449658683811
À l’approche des fêtes, nos boîtes de réception sont submergées d’emails. Les marques se battent pour obtenir l’attention des consommateurs et il peut être tentant d’essayer de s’imposer en envoyant encore plus de contenus promotionnels. Démarquez-vous et montrez à vos abonnés qu’ils sont importants pour vous.
Inspirez-vous de cet email de Fabric et remerciez simplement vos clients en leur souhaitant de bonnes fêtes. Voilà qui change des call-to-action (CTA) pressants parfois un peu invasifs.

Soyez ludique

Manger trop de chocolat, porter des chapeaux ridicules, jeter un coup d’œil impatient sous le pied du sapin le matin de Noël… Les fêtes réveillent l’enfant qui est en nous. Tenez-en compte et concevez des emails 100 % festifs. Faites comme Zulily et intégrez un élément amusant et ludique à votre email de remerciement. L’utilisateur n’a pas besoin de cliquer pour participer et il peut facilement partager le contenu. La reconnaissance sociale est source de visibilité.

 

zulily-e1449658948638

Soyez pertinent

Assurez-vous que votre email corresponde aux valeurs de votre marque et mette en avant ce qui vous différencie de vos concurrents.
Flimpmedia a utilisé le marketing vidéo. Ça peut être une bonne idée. Après tout, il s’agit du cœur de métier de l’entreprise. L’abonné n’a pas à lire un long texte, et une vidéo ajoute du son et du mouvement au message, créant une expérience multisensorielle attractive.

FlimpMediaHappyHolidays

Faites confiance aux traditions

Pendant les fêtes, il est coutume de respecter d’étranges traditions, comme de laisser des clémentines pour le Père Noël. Même si votre stratégie marketing est orientée numérique, vous pouvez être traditionnel. Paul Smith fait mouche avec une carte de style manuscrite. Une signature incluant un prénom et une marque d’affection donne l’impression à chaque client d’être unique.

Screen-Shot-2015-12-09-at-11.06.14
Les clients doivent se sentir privilégiés, même avec un email groupé. C’est là l’objectif principal du marketing par email. Utilisez ces campagnes comme inspiration et vous vous assurerez une place dans le cœur de vos abonnés (et non dans leur dossier de spam).

Quel type de campagne avez-vous essayé pendant ces fêtes ? Si vous avez des idées ou des conseils, laissez-nous un commentaire !

Comment profiter de la période des fêtes pour faire croître ma liste de contacts ?

Posez une question à nos pilotes: Comment profiter de la période des fêtes pour faire croître ma liste de contacts ?

Jusqu’à la fin de l’année 2015, nous allons répondre à vos questions emailing les plus importantes sur la stratégie, la déliverabilité, le design et bien d’autres sur notre toolkit Marketing de Noël. Chaque semaine, nous choisirons une question qui mérite une réponse détaillé ici sur notre blog.

C’est un autre point à ne pas négliger durant la période des fêtes : faire croître votre liste de contacts. Alors que vous envoyez toujours plus de contenu, vous avez la possibilité de récolter plus de contacts. Voici quelques astuces pour vous y aider :

Insérez des formulaires d’inscription dans des contenus existants

Pour commencer, assurez-vous d’avoir intégré un widget d’inscription sur toutes les pages importantes de votre site, vos études de cas et vos articles de blog. Mailjet propose un widget d’abonnement pratique et personnalisable grâce à un éditeur en drag-and-drop qui requiert peu de code. Cela vous permet de synchroniser directement vos nouvelles inscriptions avec vos listes de contacts existantes. Vous pouvez aussi construire un formulaire d’inscription dans une fenêtre pop-up grâce à un service proposé par Optimonk, qui vous permettra de récupérer les adresses juste avant que les visiteurs ne quittent votre site, pour rester en contact avec eux.

Relier vos emails à vos réseaux sociaux

N’oubliez pas non plus la puissance des réseaux sociaux. Vous pouvez lancer des concours sur les réseaux sociaux, en y ajoutant une case à cocher qui permettra aux participants de rester connecté par email. Un autre outil pratique est la Carte de Génération de Leads de Twitter, qui ressemble à un tweet ordinaire mais qui comprend un formulaire d’inscription juste en dessous. On l’adore car elle est courte et simple, et surtout qu’elle ne perturbe pas l’expérience utilisateur ordinaire.

IRL

Dernier point à garder à l’esprit : ne sous-estimez pas vos interactions hors-ligne ! Que ce soit dans vos magasins ou lors de conférences, les contacts en direct sont souvent plus puissants pour gagner la confiance de vos interlocuteurs et obtenir des adresses emails. Assurez-vous de recevoir le consentement explicite de vos futurs destinataires, et de respecter les bonnes pratiques en envoyant des emails de validation avec double opt-in pour être certain que les adresses obtenues sont correctes.

Quelles stratégies avez-vous déjà testées ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Fermeture de Voila Mail : qu’est-ce qui va changer ?

A partir de la mi-janvier, le domaine @voila.fr deviendra caduque. Quelques 500 000 adresses emails seront alors désactivées. Qu’est-ce que cela change pour les expéditeurs d’email ?

Les faits

A compter du 12 janvier 2016, les adresses @voila.fr seront désactivées. Cette désactivation est prévue depuis près d’un an maintenant. Il y avait d’abord eu l’impossibilité de créer un nouveau compte sur Voila Mail dès 2013, puis la fermeture des protocoles POP, IMAP et SMTP en février 2014. A ce train, la fermeture prochaine du service Voila Mail était à prévoir tôt ou tard. Orange, propriétaire du portail Voila et de ses services, aura donc attendu presque deux ans pour laisser aux quelques 500 000 utilisateurs de Voila Mail le temps de passer à une messagerie alternative.

Ce que cela implique pour les utilisateurs de Voila Mail

Les possesseurs d’adresses en @voila.fr doivent donc – si ce n’est déjà fait – se tourner vers un nouveau webmail pour continuer à recevoir des emails. Une multitude de contraintes s’ensuit : prévenir ses anciens contacts, réimporter son carnet d’adresse, récupérer ses anciens messages… C’est d’autant plus contraignant que Voila Mail ne permet pas l’export de la liste de contacts ni des différentes tâches (calendrier, agenda). Aucune migration vers le service email d’Orange n’est pour l’instant prévue. Conscients de cela, certains utilisateurs se sont même organisés pour protester à l’aide d’une pétition.

Ce que cela implique pour les email marketeurs

Surtout, la fin de Voila Mail et des adresses en @voila.fr peut être un problème pour les email marketeurs. Si vous n’y prenez pas garde, à partir du 12 janvier, il se peut que vos taux de bounces et de rejets grimpent en flèche, faute d’adresse de destination. Or, il en faut peu pour alarmer les différents FAI et webmails qui, prenant note de cette dégradation de vos statistiques, auront vite fait de vous marquer comme mauvais expéditeur. Pire, ces adresses peuvent être transformées en pièges à spam par les autorités antispam.

Pour éviter d’en arriver là, une seule solution : la campagne de réengagement. Isolez d’abord les adresses en @voila.fr de vos listes de contacts. Puis envoyez-leur un message leur rappelant que, d’ici peu, leur adresse deviendra obsolète. Proposez-leur alors, s’ils le souhaitent, de s’inscrire à vos campagnes avec une nouvelle adresse. Enfin, vous pouvez éventuellement les inviter à désinscrire leur ancienne adresse de votre liste. Vous vous assurerez ainsi de limiter les dégâts le 12 janvier, en conservant au moins une part de ces destinataires.

Dans tous les cas, nous ne saurions trop vous recommander de supprimer les adresses en @voila.fr de vos listes avant le 12 janvier. Conserver ces contacts inutiles n’aura plus de sens passé cette date et ne pourra que vous être préjudiciable.

Ce que cela implique pour les utilisateurs de Mailjet

Si d’aventure vous utilisez nos services, détendez-vous : vous n’avez pas à vous inquiéter de la suppression des adresses en @voila.fr. Dès le 12 janvier 2016, les messages envoyés vers ce domaine seront automatiquement pré-bloqués par notre système.

Nous vous recommandons cependant de lancer une campagne de réengagement auprès de vos contacts en @voila.fr afin de tenter de conserver le lien avec eux grâce à l’ajout de leurs nouvelles adresses. Il serait dommage de perdre des contacts.

Cet email a été écrit pour VOUS !

En période de fêtes, la boîte de réception est le lieu d’une bataille entre les marques pour se distinguer. Aussi, ne vous inquiétez pas si certains destinataires ne réagissent pas immédiatement à vos campagnes. Il se peut que ces clients aient des besoins particuliers. En trois étapes, découvrez comment réengager ces clients avec des campagnes conçues « juste pour eux ».

Pourquoi n’êtes-vous pas dans leurs bonnes grâces ?

Lorsqu’il s’agit de l’envoi d’une campagne de réengagement, vous devez être extrêmement attentif : vous voulez envoyer le bon contenu à la bonne personne au bon moment. Pour façonner un message qui correspondra à vos cibles, scrutez soigneusement vos données, et demandez-vous ce que ces chiffres disent de vos destinataires. Pour quelle raison se sont-ils inscrits ? Pourquoi est-ce que vos campagnes précédentes n’ont pas fonctionné ?
Si vos taux d’ouverture sont bas, peut-être que vos lignes d’objet sont trop cliché ou trop impersonnelles. Il peut également s’agir de contacts qui s’étaient initialement inscrits pour une offre particulière et qui ne sont désormais plus intéressés par vos produits ou services.
Si ce sont vos taux de clics qui sont en berne, demandez-vous si les contenus que vous proposez sont suffisamment incitatifs et ne correspondent ni à leurs besoins, ni à leurs intérêts.
Une fois que vous avez identifié le problème, vous pourrez commencer à préparer vos messages de réengagement.

Myrrhe, encens ou or ? Choisissez bien !

Montrez à vos contacts que vous répondez à leurs attentes et que vous les comprenez en tant qu’individus. Envoyez leurs des récompenses correspondant à leurs motivations. Par exemple, s’ils ont abandonné leur panier, envoyez leur une promotion sur les produits qu’ils étaient en train d’acheter, ou signalez-leur qu’il existe des produits similaires et moins chers. Remerciez-les de leur intérêt pour votre marque et personnalisez le message avec leur prénom, comme dans cet email de Proflowers :

Screen-Shot-2015-12-02-at-16.42.36-e1449074655737

 
 

Quel que soit l’offre, souvenez-vous également qu’un peu de mystère peut vous aider. Créer de l’attente en mettant en place une campagne automatisée du type « Plus que X jours avant l’arrivée de vos cadeaux offerts » et faites bon usage de la ligne d’objet pour piquer la curiosité de vos destinataires. Après tout, essayer de deviner le contenu d’un paquet avant de l’avoir déballé fait aussi partie de l’excitation de Noël. Aussi, séduisez vos contacts avec une ligne d’objet assez surprenante pour que l’on ouvre l’email, mais pas au point de défaire l’effet de surprise.

Un email pour réchauffer les cœurs

L’objectif final d’une campagne « Juste pour vous » est de re-créer une relation avec votre abonné. Mais restez léger : c’est la saison des fêtes après tout. Prenez exemple sur cet email d’Urban Outfitters, qui joue sur le ton du message de rupture, en demandant à ses contacts désengagés « Alors, on se sépare ? » Le message est drôle et positif, ce que les destinataires ne manqueront pas de voir et d’apprécier :

urbanoutfitters

 
 
Parfois, les campagnes de réengagement ne fonctionnent pas pour tout le monde. Votre contact a peut-être changé d’adresse email ou n’est plus intéressé. Aussi, quoi qu’il arrive, offrez-leur la possibilité de se désinscrire pour de bon. C’est ce qui peut être le mieux pour tout le monde sur le long terme.

Enfin, n’oubliez pas que les habitués des cadeaux de dernière minute savent qu’ils peuvent bénéficier de réductions et offres intéressantes s’ils attendent le dernier moment. Aussi, parez à toute éventualité et pensez également à ces cibles ! Appliquez les conseils mentionnés ci-dessus. Optimisez votre page de désinscription pour faciliter le départ des contacts souhaitant se désinscrire. Il n’est jamais trop tard pour reconquérir vos destinataires !

Suivre les conversions avec Mailjet et Google Analytics

Les outils d’analyse Web peuvent se révéler intimidants. Souvent, vous pouvez avoir l’impression que vos efforts en matière de marketing numérique sont aspirés par un trou noir, car vous ne pouvez pas suivre ou trouver la bonne donnée pour mesurer votre réussite. Cependant, ça ne devrait pas être un processus frustrant ou extrêmement technique. Si vous ne l’avez pas déjà fait, commencez par définir et suivre vos objectifs de conversion avec Google Analytics et votre tableau de bord Mailjet.

Néanmoins, il est probable que vous utilisiez déjà Google Analytics, ou que vous ayez travaillé avec cet outil par le passé. Mais ne vous contentez pas de regarder le nombre de pages vues uniques. Vous pouvez faire bien plus puisque vous disposez de nombreuses fonctionnalités : suivi des événements, objectifs de conversion, événements réussis, profils, filtres et entonnoirs multicanal.

N’avez-vous jamais voulu savoir quels contacts devenaient des clients ? Quels appels à l’action les poussaient à aller sur certaines pages ? Combien de temps restaient-ils sur votre site ? Quels types de campagnes d’emailing généraient le plus de conversions ?

Nous allons nous pencher sur la définition des objectifs et le suivi de la conversion à l’aide de Mailjet et de Google Analytics. Assurez-vous d’obtenir la reconnaissance que vous méritez en fixant des objectifs dans Google Analytics avant l’envoi, et observez ainsi leur performance après la campagne.

Définition des objectifs de conversion dans Google Analytics

La première étape consiste à déterminer ce qu’est la conversion pour vous. La définition d’une conversion peut varier considérablement selon votre activité (vente, téléchargement d’un livre blanc, etc.). Si cette notion est nouvelle pour vous, consultez notre article « 5 étapes pour déterminer vos objectifs de fin d’année».

Voici quatre éléments pour lesquels vous pouvez définir des objectifs de suivi des visiteurs.

1. URL de destination : celui-ci est plutôt évident. Si un utilisateur visite une page de destination spécifique après avoir effectué une action, vous pouvez utiliser cette URL comme objectif de conversion. Ainsi, si un utilisateur atteint une URL spécifique, vous avez atteint votre objectif.

Exemple : vous avez envoyé un email annonçant un nouveau partenariat. Vous voulez connaître le nombre d’utilisateurs cliquant sur le principal CTA de votre email et arrivant sur la page de destination de votre partenariat.

2. Durée de la visite : avec cet élément, vous pouvez suivre le temps que passent sur chaque page les visiteurs venant d’une campagne spécifique. Il s’agit d’un indicateur clé si vous avez un site Web riche en contenu, comme un blog, dont vous pouvez ainsi suivre le lectorat.

Exemple : vous vous demandez ce qui amène vos clients sur votre blog. Est-ce grâce aux appels à l’action incitatifs ? Est-ce que vos articles sont informatifs et attrayants ? Vous décidez d’étudier la durée de visite sur votre blog, afin de voir combien de temps les lecteurs restent et quelle quantité de contenu ils consomment.

3. Pages par visite : le paramétrage de cet objectif vous permet de suivre le nombre de pages que chaque utilisateur visite sur votre site Web après être venu depuis une campagne individuelle.

Exemple : vous pouvez estimer l’efficacité du parcours utilisateur de votre site, en déterminant s’il encourage les visiteurs à explorer votre site plus en détail. Vous pouvez fixer un objectif de suivi pour les utilisateurs qui visitent plus de quatre pages de votre site et observer le pourcentage de visiteurs convertis via cet objectif.

4. Événement : le suivi des événements est probablement l’élément le plus efficace pour suivre vos utilisateurs. Vous pouvez identifier les actions individuelles des utilisateurs avec le suivi des événements de Google Analytics.

Exemple : vous pouvez suivre des métriques telles que les téléchargements, les inscriptions client, les vues d’une vidéo ou les clics sur certains boutons. Si vous générez des recettes grâce à votre site, c’est un élément indispensable !

Vous pouvez avoir jusqu’à 20 objectifs par compte Google Analytics (quatre ensembles de cinq objectifs chacun). Voici un petit guide étape par étape qui explique comment configurer les objectifs avec Google Analytics.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de paramétrage que j’ai créé pour suivre des campagnes qui incitent les utilisateurs à naviguer au-delà de la page de destination initiale. L’objectif est atteint si l’utilisateur visite plus de quatre pages par session :

Screen-Shot-2015-12-08-at-14.29.22
 

Ajouter des liens de suivi Google Analytics à votre campagne Mailjet

C’est assez simple. Nous allons créer un lien de suivi. Nous verrons ainsi comment certaines actions dépendent de certains types de contenus. Nous allons ensuite utiliser ces métriques pour savoir si nous avons atteint notre objectif. Afin de vous aider à visualiser, nous allons paramétrer des liens pour une fausse newsletter de décembre, dans laquelle nous allons lier un bouton d’appel à l’action à un récent article de blog.

Commencez par vous connecter à l’outil de création d’URL de Google et remplissez le formulaire avec les informations nécessaires. Google a même prévu des exemples pour éviter toute confusion.

Screen-Shot-2015-12-08-at-16.34.08
 

Cet outil de création d’URL se révèle très utile. Voici le lien que j’ai créé avec lui :

https://uk.mailjet.com/blog/this-was-written-just-for-you/?utm_source=DecNewsletter&utm_medium=email&utm_campaign=December%20Newsletter

À présent, ajoutez simplement ce lien à l’un de vos boutons d’appel à l’action dans Passport, l’outil Mailjet de création de modèles « drag-and-drop » :

Screen-Shot-2015-12-08-at-16.58.46
 

Comment analyser les conversions Google Analytics de vos campagnes Mailjet

À présent que vous avez paramétré votre objectif pour suivre combien d’utilisateurs venant de sources spécifiques ont visité plus de quatre pages de votre site, vous pouvez commencer à vous amuser en analysant les résultats ! Pour voir les métriques sur votre tableau de bord Google Analytics, cliquez sur « Acquisition ». Vous trouverez un aperçu du trafic venant de différentes sources et vous pourrez voir les conversions obtenues:

Screen-Shot-2015-12-09-at-09.35.00
Sur cette page, vous pouvez examiner les résultats en détail pour trouver les différentes sources de chaque canal. Dans cet exemple, nous allons regarder de plus près la catégorie « Email ». Paramétrez ensuite votre Primary Dimension (« Dimension principale ») sur « Source ». Vous pourrez alors voir le nom de chaque lien suivi. Voici celui que nous avons créé précédemment :

Screen-Shot-2015-12-09-at-09.32.28
Vous pouvez maintenant créer des objectifs et des liens de suivi pour votre prochaine campagne et voir si vous réussissez à convertir des contacts en clients.

Quels objectifs avez-vous paramétré ou allez-vous paramétrer avec Google Analytics ? Partagez vos astuces avec nous !

Quelle est l’erreur la plus courante à éviter lors de la saison des fêtes ?

Posez une question à nos pilotes: quelle est l’erreur la plus courante à éviter lors de la saison des fêtes ?

Jusqu’à la fin de l’année 2015, nous allons répondre à vos questions emailing les plus importantes sur la stratégie, la déliverabilité, le design et bien d’autres sur notre toolkit Marketing de Noël. Chaque semaine, nous choisirons une question qui mérite une réponse détaillé ici sur notre blog.

Nous avons reçu une question intéressante cette semaine sur notre toolkit de Noël. Les prochaines semaines seront cruciales pour les soldes –  beaucoup d’entreprises testent de nouveaux call-to-action, designs et promotions afin de générer plus d’engagement. Trouver le contenu le plus adapté se fait souvent en tatonnant. Aussi, comment éviter de faire une bourde qui va ruiner votre stratégie marketing ?

Si vous deviez gardez un oeil sur une erreur en particulier, ce serait l’incohérence. Essayez de garder une ligne directrice constante. Les FAI et webmails (Gmail, Orange, AOL, Yahoo) vous reconnaissent grâce à certains critères comme vos fréquences d’envoi ou les modèles que vous utilisez pour vos emails. Nous avons déjà abordé l’importance de cet aspect dans un “Posez une question à nos pilotes” précédent.

Puisque les vacances de Noël approchent à grands pas, nous vous recommandons de dire non à la tentation de trop modifier vos habitudes. Concentrez-vous sur ce que vos clients attendent de vous plutot que d’essayer de vous différencier à tout prix. Peut-être que vos clients satisfaits de voir les couleurs de vos emails foncer ou vos photos en format portrait. Intégrer ces changements sera beaucoup plus efficace que de modifier la structure complète de vos modèles d’emails.

Plus de personnalisation avec notre nouveau widget WordPress

Juste à temps pour les fêtes, nous vous avons concocté une petite surprise : un tout nouveau widget d’abonnement de newsletter, à intégrer à votre site WordPress.

Vous le savez probablement déjà : la segmentation et la personnalisation sont essentielles à la réussite de votre stratégie marketing. Mais pour les mettre en place, il faut avoir un peu plus de données sur son client qu’une simple adresse email… Vous avez de la chance : c’est exactement ce que vous propose notre nouveau widget d’abonnement de newsletter !

Ce widget d’abonnement de newsletter est inclus dans la dernière version de notre plugin WordPress. Il vous permet de demander à vos visiteurs de remplir, en plus de leur adresse email, jusqu’à trois champs d’informations supplémentaires. Choisissez-les parmi nos catégories existantes (nom, prénom, pays…) ou crééz les vôtres (“votre pointure”, “le nom de votre chat”…). Vous êtes totalement libre de personnaliser ces champs avec toute information pertinente pour votre activité !

Voilà un petit aperçu du résultat que vous pourriez obtenir avec ce nouveau widget d’abonnement de newsletter sur votre site, si vous étiez par exemple un site de photos et gifs de chats justement (prenons un exemple universel) :

inscription_chatons

 
Cerise sur le gâteau ? Grâce à ce nouveau widget, vous pouvez également bénéficier de fonctionnalités supplémentaires pour personnaliser :

  • les messages d’erreur qui apparaissent en cas de problème au cours de l’inscription ;
  • les emails de confirmation reçus par les nouveaux abonnés après l’inscription.

Imaginez (toujours dans le cas de notre site de chats) l’impact d’un email de confirmation de type “Bienvenue dans la communauté des adorateurs de chatons ! Cliquez ici pour recevoir notre newsletter exclusive: « Le chat, l’avenir de l’homme« , en lieu et place d’un banal « Merci de confirmer votre adresse email« … De quoi faire ronronner vos nouveaux abonnés de plaisir !

Vous pouvez télécharger le nouveau plugin Mailjet pour WordPress incluant le widget d’abonnement à une newsletter en cliquant sur ce lien. Vous pouvez également en apprendre davantage sur la personnalisation et la segmentation sur notre site.

Email transactionnel : aller plus loin grâce au templating

L’email est un canal extrêmement efficace pour interagir avec de nouveaux clients. Aujourd’hui, les utilisateurs se servent de leur adresse personnelle pour travailler, communiquer avec leur réseau et s’informer sur leurs marques préférées. De plus, les emails transactionnels ont des taux d’ouverture et de clics quatre à huit fois supérieurs à ceux des emails marketing. Ce sont des messages envoyés automatiquement à un utilisateur selon une action prédéfinie afin de finaliser ou récapituler une opération. Les emails de réinitialisation de mot de passe, de confirmation et de réception des expéditions sont quelques exemples d’emails transactionnels. Ces messages représentent donc un vecteur d’engagement de taille, car les informations qu’ils contiennent sont importantes.

Les clients s’attendent non seulement à recevoir ces communications au bon moment, mais souhaitent également bénéficier de contenus personnalisés, pertinents et utiles. Imaginez par exemple un relevé bancaire commençant par « Cher client », et un autre commençant par « Cher {{first_name}} ». Vous préférerez certainement cette dernière formule.

Si les emails personnalisés constituent déjà un véritable progrès par rapport aux emails génériques, il est possible de les améliorer et d’aller plus loin.

Pour répondre à ce besoin tout en facilitant la tâche à nos utilisateurs, nous sommes aujourd’hui fiers d’annoncer que notre Send API pour les emails transactionnels inclut désormais des fonctionnalités de templating. Nous avons choisi d’utiliser une syntaxe inspirée des langages des moteurs de templating les plus répandus comme Jinja2 ou Twig que vous connaissez déjà. Ainsi, vous n’aurez plus à vous préoccuper du traitement des messages et vous pourrez vous concentrer pleinement sur la création de templates que vos clients apprécieront.

Même s’ils représentent une valeur ajoutée considérable, ces emails se situent malheureusement à la périphérie de votre cœur de métier. Délicat et chronophage, le processus de création est donc parfois source de frustration (en particulier pour les développeurs).

Entrons dans le vif du sujet avec un exemple simple, et profitons de la sortie imminente du nouvel épisode de la saga Star Wars pour appliquer notre raisonnement.

Nous souhaitons envoyer deux emails basés sur des modèles différents, l’un pour le Bon Côté de la Force et l’autre pour le Côté Obscur. Dans notre base de données, chaque contact est associé à un côté de la Force. Ces informations nous permettent de définir les paramètres HTML ainsi que certaines conditions du langage des modèles Mailjet pour chaque client. Par exemple :
Des conditions peuvent également être ajoutées pour l’objet de l’email :

Cet exemple assez succinct est loin d’être exhaustif, mais souligne bien l’intérêt des conditions de templating dans les modèles d’emails. Sans cette fonctionnalité, il vous faudrait créer deux modèles distincts, l’un pour les Jedi, l’autre pour les Sith. Plus productif, ce procédé est moins laborieux et vous évite des tâches répétitives en cas de volumes importants à traiter.

D’autres fonctionnalités utiles sont également disponibles : ajout/suppression de sections entières selon le profil de votre contact, insertion facilitée de listes de produits (boucle itérative), etc. N’hésitez donc pas à les utiliser !

Entièrement intégré à notre Send API, le langage pour templating pour les emails transactionnels de Mailjet est non seulement compatible avec les modèles, mais également avec tout code HTML ou texte contenant des éléments de templating.

Une fois votre email finalisé, vous pouvez l’envoyer facilement grâce à cet appel API en utilisant Curl :

Pour le contact passenger@mailjet.com, on obtient alors un email dont l’objet est « Hello email Jedi !» avec un corps HTML/texte « Dear Jedi, welcome to Mailjet! May the delivery force be with you » (car il est évident que Passenger de Mailjet est un Jedi). À l’inverse, pour darkvador@mailjet.com, l’email aura pour objet « Are you a doing dark things with email?» et « The dark side I sense in you. » en corps HTML/texte.

Vous pouvez toujours envoyer vos emails transactionnels via SMTP grâce aux nouveaux en-têtes personnalisés à votre disposition : « X-MJ-TemplateID » et « X-MJ-Vars ».

Après des semaines de dur labeur, l’équipe Mailjet est heureuse de vous proposer cette nouvelle fonctionnalité de templating. Nous espérons que vous partagez notre enthousiasme avec l’arrivée de ce premier outil pour les emails transactionnels. La fonctionnalité est disponible dès aujourd’hui en bêta test privé. Vous pouvez vous inscrire en écrivant à api@mailjet.com. Pas de panique si vous ne pouvez pas vous inscrire ! La sortie officielle est prévue pour la fin de l’année.

Restez connectés, d’autres grandes annonces suivront prochainement !