Réactiver sa liste de contacts après l’été

Mais que s’est-il passé ? Il y a quelques jours à peine, on se faisait délicieusement griller au soleil en ne s’inquiétant que d’une chose : ne pas rater le début de l’happy hour… Et nous voilà d’un seul coup violemment replongés au travail, entourés de visages mornes – sans parler de ceux qui racontent leurs amours de vacances à tout va, chantonnant d’un air dépité leurs Summer dreams, ripped at the seams… ♫ comme des 45 tours rayés.

Grease reactiver email liste

Pour couronner le tout, en plus de la rentrée qui vous déprime, vous devez faire face à une dure réalité : en matière d’emailing, vos taux d’ouverture ne sont plus ce qu’ils étaient. Peut-être avez-vous fait silence radio pendant tout l’été (on vous l’avait formellement déconseillé, mais promis, on ne dira rien ? ), ou envoyé des campagnes qui ont été dédaignées par leurs destinataires ? On ne va pas se mentir : l’été, nos serveurs d’envoi se reposent également… Il existe de nombreuses raisons potentielles à cela, et la plus plausible, c’est sans doute la faute à l’été, tout simplement. Cette saison si spéciale change le rythme de vie et les comportements des destinataires comme des expéditeurs d’emails. Alors avec l’arrivée de l’automne, comment retrouver vos contacts en mode like rama lama lama ka dinga da dinga dong*, comme s’il ne s’était rien passé ?

Nous avons ce qu’il vous faut. Avec cet article (entièrement et librement inspiré du film culte Grease, comme vous aurez pu le noter), vous allez pouvoir enflammer les pistes de danse ET regagner le cœur de vos utilisateurs tout en attirant en prime de nouveaux abonnés.

 

Soyez totalement dévoué à vos contacts

L’été est fini et vous ne reconnaissez plus vos contacts ? Vous devez vous demander pourquoi et de quelle manière ils ont changé.

Analysez vos dernières campagnes. Utilisez un outil de comparaison pour mettre en parallèle les performances de cette campagne et de celles envoyées pendant la dernière période de vacances. Cette première analyse vous permettra d’identifier les erreurs éventuelles.

Si vous avez laissé vos contacts complètement tranquilles pendant l’été et que votre premier email à la fin des vacances a été accueilli par une montée en flèche de vos taux « signalé comme spam », ce n’est malheureusement pas très surprenant. Vos utilisateurs ont parfois la mémoire courte et peuvent facilement oublier une marque lorsque ses emails ne sont pas envoyés régulièrement. La prochaine fois, plus d’excuses : continuez à envoyer des campagnes, même en été. En matière d’email marketing, la fréquence des envois joue un rôle primordial.

Si c’est le cas, ne commencez pas à vous auto-flageller, il existe toujours une solution. Pourquoi ne pas simplement envoyer à vos contacts une campagne du type « Vous nous avez manqué » ? Demandez à vos abonnés s’ils ont passé de bonnes vacances, puis dites-leur que vous serez là pour les aider à swinguer cette rentrée. Cet email fera figure de piqûre de rappel pour vos contacts, qui vous garderont ainsi dans leurs petits papiers (ou, mieux, dans leur carnet d’adresses).

Pour ce qui est des taux d’ouverture et de clics particulièrement bas pendant vos campagnes d’été, on peut aisément imaginer que vos utilisateurs étaient certainement trop occupés par leurs activités estivales. Mais si ces résultats persistent à la rentrée, il est temps de changer de disque pour attirer de nouveau leur attention.

 

Réactivez vos listes de contacts avec la campagne qui fera mouche

À la rentrée, vos contacts sont soit désespérés à l’idée de reprendre le rythme métro-boulot-dodo, soit remontés à bloc pour attaquer cette nouvelle année. Dans les deux cas, votre email leur donnera sans doute une impression de déjà-vu, telle une sempiternelle rengaine. Eh oui, fini les étoiles dans les yeux et les papillons dans le ventre. Le défi est donc de raviver la flamme entre vous. Est-ce que vous devez aller jusqu’à porter une perruque et chanter « Look at me, I’m Sandra Dee » ? Non, pas forcément (mais si vous le faites, tweetez-nous la vidéo).

Pour regagner leur attention, l’heure est donc au changement. Mais attention, il n’est pas question de perdre votre identité et de vous rendre méconnaissable. Soit, on adore tous le nouveau look rock’n’roll de Sandy ?, mais si vous faites comme elle, vous risquez de provoquer l’effet inverse et de finir directement dans le décor (ou en l’occurrence, dans le dossier spam).

Ici, il est question de tenter de nouvelles choses pour susciter l’enthousiasme de vos contacts tout en restant cohérent par rapport à vos messages précédents. Vous pouvez par exemple changer le format de vos objets, leur ajouter un emoji, opter pour une présentation plus légère (après tout, les fêtes de fin d’année approchent à grands pas !) avec un GIF pour donner du peps à votre message, ou encore proposer de nouveaux contenus qui sauront inspirer vos destinataires. Sachez également qu’un code promotionnel ou un bon de réduction fonctionne toujours bien lorsqu’il s’agit de susciter l’intérêt de vos clients. Si vous souhaitez vous assurer que vos clients apprécient ces changements, faites des tests A/X avec différentes versions !

 

réactivation emailing Minimall

Exemple d’email de Minimall

Chouchoutez vos contacts

Vos contacts doivent sentir que ce sont eux que vous voulez (souvenez-vous, you’re the one that I want, ooh ooh ooh ♫) et qu’il n’y a rien que vous ne feriez pas pour eux. La segmentation et la personnalisation sont des manières subtiles de leur montrer qu’ils sont uniques à vos yeux.

Chez Mailjet, nous vous avons toujours conseillé de vous adresser à vos contacts en utilisant leur nom ou leur prénom, mais après l’été, vous pouvez aller plus loin. Proposez des produits et des conseils personnalisés « spécial rentrée » pour les préparer à l’arrivée de l’automne en vous appuyant sur les données collectées depuis leurs profils, c’est-à-dire selon leur lieu de résidence, leur historique d’achats, leurs interactions avec votre marque, etc.

GIF reactivate Grease

Nettoyez vos listes de contacts

Et voilà le travail ! L’amour est de retour, vos destinataires ont de nouveau les yeux rivés sur votre marque. Ah non… il reste encore quelques irréductibles contacts, qui, malgré tous vos efforts, ne montrent toujours pas d’intérêt pour vos produits. Eh bien, peut-être qu’ils ne vous méritent pas après tout. Pourquoi ne pas prendre une petite minute pour nettoyer vos listes et vous débarrasser de ces contacts qui n’ont fait que vous ignorer ces derniers temps ?

Une liste de contacts propre est essentielle pour obtenir de bons taux d’ouverture et s’assurer une bonne délivrabilité. Le nettoyage des listes de contacts peut vous sembler rébarbatif, mais le jeu en vaut la chandelle. Et puis, comme le dit Rizzo, there are worse things you could do.

Vous pensez que ces contacts récalcitrants méritent une dernière chance ? Alors segmentez votre liste de manière à cibler vos contacts dormants et envoyez une campagne spéciale réengagement, pour montrer que vous ne les avez pas oubliés et que vous tenez toujours à eux. S’ils ne réagissent toujours pas, il faudra vous y faire : tout est fini entre vous.

Reactivate email example Basecamp

Un exemple d’email de réengagement de Basecamp

Accueillez vos nouveaux contacts comme il se doit

Si vous avez suivi nos conseils, votre liste de contacts est désormais propre et active, prête pour l’envoi de vos nouvelles campagnes. Une dernière astuce pour emballer les coeurs : dans vos relations avec vos nouveaux contacts, entretenez la flamme dès le début.

Pour vos nouveaux prospects qui s’abonnent ou rejoignent votre base clients, préparez une série d’emails automatisés : cela vous permettra de bien commencer votre relation. Essayez notre nouvelle fonctionnalité d’automatisation, l’outil parfait pour un accueil de rêve.

Vous êtes fin prêt : enfilez votre blouson rose et partez à la chasse aux contacts.

GIF reactivate Pink ladies
Nous espérons que ces conseils vous aideront à réactiver vos listes de contacts. Si vous avez vos propres recettes et philtres d’amour spécial rentrée, partagez-les avec nous sur Twitter en utilisant le hashtag #MailjetMarketing.

Au fait, parmi toutes les références aux chansons et scènes de Grease cachées dans cet article, laquelle préférez-vous ?

 

*We go together, like rama lama lama ka dinga da dinga dong… Non ? Vous ne voyez pas ? Allez, voilà de quoi vous rafraîchir la mémoire…

 

Les désabonnements bientôt facilités sous iOS 10 avec List-Unsubscribe

Le mois d’août est la période idéale pour préparer la rentrée et peaufiner votre stratégie marketing. Vous savez, cette période qui commence par des retours bon an mal an de vacances et qui se conclut par les fêtes de fin d’année. C’est donc l’occasion de se préparer et s’adapter aux changements à venir dans l’écosystème de l’emailing. En voici un qui se profile et qui concerne un critère important : les désabonnements.

List-Unsubscribe, une nouvelle méthode de désabonnement

Personne ne souhaite voir ses abonnés partir, en particulier lorsque vous avez investi du temps pour qu’ils s’inscrivent à votre liste de contacts. Pourtant, ces départs volontaires sont souvent un moindre mal. En rendant le processus de désinscription compliqué, vous risquez de générer de la frustration et de recevoir des plaintes pour spam dont vous pouvez vous passer.

Vous le savez : en emailing, la loi impose d’offrir à ses destinataires la possibilité de se désabonner d’une liste de diffusion par le biais d’un lien de désinscription inclus dans le contenu de chaque campagne. Un email ne se résumant pas au corps du texte, vous pouvez tout à fait tirer parti d’autres éléments comme l’en-tête du message, dont les informations permettent à votre email d’atteindre les boîtes de réception de vos destinataires de manière optimale. Avec Mailjet, l’en-tête de désinscription, List-Unsubscribe, est ajouté de manière automatique à chacun de vos emails marketing. Il laisse apparaître une option de désabonnement lorsque le client de messagerie du destinataire est compatible.

Compatibilité des clients de messagerie

Les principaux webmails prennent en charge l’en-tête List-Unsubscribe, offrant ainsi à leurs utilisateurs la possibilité de se désabonner en un seul clic : plus besoin de faire défiler tout le message pour trouver le lien de désinscription. Outlook, Yahoo et Gmail sont ainsi tous compatibles.

1-Unsubscribe-from-Gmail1

Gmail propose en prime une option plus avancée: lorsqu’un utilisateur souhaite signaler un email comme spam, il a également la possibilité de se désabonner de la liste au préalable. Pratique et efficace, n’est-ce pas ?

2-Spam-and-Unsubscribe

L’application Mail d’iOS 10, compatible avec List-Unsubscribe

À l’occasion du déploiement de son nouveau système d’exploitation iOS 10 prévu cet automne, Apple introduit la prise en charge de List-Unsubscribe dans son application Mail, à laquelle les spécialistes de l’email marketing devront s’adapter. Mail sera en effet capable de déterminer si un email a été envoyé à une liste et offrira ainsi au destinataire la possibilité de se désabonner, avant même d’avoir lu le contenu du message.

3-Unsubscribe-from-ios

À quels changements devez-vous donc vous préparer ? Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, cette nouveauté ne devrait pas changer grand-chose. Par contre, si vous ne respectez pas scrupuleusement les bonnes pratiques de l’email marketing, il est temps de repenser votre stratégie d’emailing pour éviter de voir votre taux de désabonnements augmenter (avec toutes les conséquences que cela implique) suite à la sortie d’iOS 10.

Faites-nous part sur Twitter de votre expérience en matière de gestion des désabonnements, et de vos solutions pour faire face aux évolutions de l’emailing avec le hashtag #mailjetunsubscribe.

Guide : L’email marketing pour les e-commerçants

L’e-commerce est un secteur complexe où il faut toujours innover pour offrir à ses visiteurs et à ses clients une expérience aussi personnalisée en ligne qu’en magasin. Avec l’email, vous pouvez communiquer à une large échelle tout en étant certain de conserver une interaction individuelle avec chacun de vos destinataires.

Les emails servent à initier un premier achat, à accueillir de nouveaux clients, à leur faire découvrir sa marque et son site, à récompenser les acheteurs les plus fidèles ou encore à essayer de réengager des clients dont le dernier achat commence à dater.  Eh oui : on peut (pratiquement) tout faire en matière de parcours client grâce à l’emailing.

Notre guide « L’email marketing pour les e-commerçants » rassemble toutes les techniques pour avoir une longueur d’avance en emailing. 

 

Pourquoi l’emailing est-il stratégique ?

Les emails constituent le canal marketing qui offre le meilleur retour sur investissement (ROI), devant le référencement payé sur Internet73 % des responsables marketing jugent le ROI des emails « bon » voire « excellent » (étude Econsultancy). En moyenne, le ROI d’une campagne emailing atteint plus de 40 euros pour chaque euro dépensé (association DMA)

Ce guide aborde les bases de l’emailing sous l’angle spécifique de l’e-commerce. Nous y avons glissé des conseils sur le type d’emails à utiliser dans le cadre de votre stratégie marketing pour optimiser vos performances. Nous verrons aussi comment faire de vos emails marketing et transactionnels des ressources qui se complètent afin de booster vos revenus.

Téléchargez « L’email Marketing pour les e-commerçants » pour tout savoir sur les meilleures pratiques emailing et augmenter vos ventes.

email marketing e-commerce

Développer organiquement votre liste email avec les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien, personnel comme professionnel. Ils ont peu à peu évoluer pour adapter leurs offres, en proposant notamment leurs services à d’autres entreprises pour exploiter de nouvelles sources de revenus. C’est prouvé : en marketing, les stratégies efficaces sur les réseaux sociaux permettent de générer plus de leads et d’attirer plus de clients. Ces plateformes sont un point de contact supplémentaire, parfait pour faire connaître votre marque, vos produits et votre entreprise. Les réseaux sociaux sont également d’excellents outils pour développer organiquement votre liste email.

Facebook et Twitter, les meilleurs amis des spécialistes marketing B2C

Les géants des réseaux sociaux, Facebook et Twitter, sont des outils de choix pour attirer l’attention des utilisateurs. Si un client apprécie votre marque, il y a des chances pour qu’il suive votre page Facebook ou votre compte Twitter pour se tenir au courant de vos dernières actualités, participer à des concours ou encore profiter d’offres spéciales.

Avec les réseaux sociaux, les clients peuvent interagir au quotidien avec votre marque, ce qui n’est pas forcément le cas avec votre site Internet (sauf si vous êtes Amazon. Dans ce cas, merci d’avoir lu cet article ! Avez-vous déjà essayé Mailjet ? Profitez-en pour découvrir nos services). Tirez pleinement parti de ces plateformes à l’efficacité prouvée pour faire croître votre liste email de façon organique.

Facebook

Commençons par le number one : Facebook. Redirigez vos abonnés Facebook vers votre page d’abonnement. Pour ce faire, ajoutez un bouton d’appel à l’action en bas de votre bannière Facebook en cliquant sur « Créer un appel à l’action » (remarque : cette fonctionnalité ne peut être activée que par un administrateur de la page). Vous êtes alors invité à choisir parmi différents boutons tels que « Nous contacter », « Acheter », « En savoir plus », etc. Notez qu’il ne peut y avoir qu’un seul appel à l’action sur votre bannière, donc choisissez celui qui répond le plus à vos besoins. Si vous souhaitez développer votre liste email, nous vous conseillons de sélectionner le bouton « Inscription ».

sign_up_cta_fb

Ensuite, il vous suffit de coller l’URL de votre page d’abonnement et le tour est joué ! Toute personne qui consulte votre page Facebook peut ainsi s’abonner à votre newsletter en 2 temps 3 mouvements.

Twitter

Passons maintenant à Twitter et ses fameuses cartes de génération de leads qui constituent d’excellents outils pour développer votre liste email. Elles fonctionnent sur le même principe que les publicités Facebook : une option payante (alors que les boutons CTA de Facebook sont gratuits) permettant de diffuser vos publicités à une audience cible (en fonction du sexe, du lieu, de la langue, etc.).

Pour créer une carte de génération de leads, cliquez sur l’icône de votre photo de profil et sélectionnez « Publicités Twitter ».

twitter_settings

Créez une nouvelle campagne, puis choisissez l’option « Leads sur Twitter ». Vous êtes alors invité à configurer votre nouvelle carte de génération de leads. Choisissez votre audience et votre budget. Puis créez un bouton CTA attrayant : rédigez un message accrocheur, ajoutez un élément visuel (les tweets contenant des images sont plus performants) et insérez le lien vers votre site. Encore une fois, si vous souhaitez développer votre liste email, optez pour l’URL de votre page d’abonnement.

twitter_leads_gen2
twitter_leads_gen

Conseils pour les entreprises B2B

Les options proposées par Facebook et Twitter dont nous venons de parler peuvent fonctionner pour tout type d’entreprise, même s’il est fort probable qu’une audience B2C soit plus réceptive qu’une audience B2B, puisque ces deux réseaux sociaux sont davantage susceptibles d’être utilisés dans un contexte plus personnel que professionnel. Mais pas d’inquiétude, il existe d’autres alternatives pour les entreprises B2B.

LinkedIn

L’option la plus évidente est d’opter pour le premier réseau professionnel : LinkedIn. S’il n’existe pas vraiment de services dédiés aux entreprises, vous pouvez toutefois vous appuyer sur votre réseau pour développer votre audience. L’une des solutions possibles serait d’exporter votre réseau au format Excel et d’envoyer des emails individuels invitant vos contacts à s’abonner à votre newsletter. Mais cette technique pourrait s’avérer extrêmement chronophage. Heureusement, il existe une autre méthode plus simple et plus rapide.

Si vous excellez dans votre secteur d’activité, pourquoi ne pas vous proclamer expert ? Cela vous permet de devenir plus influent au sein de votre communauté, puisqu’en tant qu’expert, tout ce que vous partagez est forcément pertinent. Ainsi, à chaque publication sur LinkedIn, profitez-en pour inviter vos relations à s’abonner à votre newsletter en ajoutant un lien vers votre page d’abonnement. Et voilà le travail : une entreprise experte avec une newsletter bien en évidence !

YouTube

Si vous souhaitez atteindre le rang d’expert, il vous faudra probablement publier des tutos vidéo pour que vos utilisateurs sachent utiliser vos produits et services. En effet, 90 % des consommateurs affirment que les vidéos produit jouent un rôle important dans leur décision d’achat. Et n’oubliez pas que 75 % des cadres supérieurs visionnent des vidéos en rapport avec leurs activités au moins une fois par semaine. Alors n’attendez plus ! Les vidéos font l’unanimité !

De plus, vous pouvez les utiliser pour développer votre liste email. Comment ? Rien de plus facile ! Avec YouTube, vous pouvez ajouter des annotations, des fiches ou encore des liens de redirection à vos vidéos. Pour les fonctionnalités d’annotation et de fiche, sachez toutefois que vous devez être propriétaire du nom de domaine vers lequel vous redirigez votre vidéo. Précisez cette information à Google et YouTube dans les paramètres avancés de votre chaîne. Ainsi, une fois votre nom de domaine ajouté à votre compte YouTube, il ne vous reste plus qu’à insérer votre lien. C’est simple comme bonjour ! Votre message doit être accrocheur pour inciter votre public à s’abonner à votre newsletter. Quelque chose comme « Notre produit vous intéresse ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter ! » devrait faire l’affaire.

youtube_nl
Comme d’habitude, veillez à bien suivre les bonnes pratiques de l’emailing lorsque vous créez et alimentez vos listes de contacts, en utilisant des landing pages d’inscription dédiées, avec un processus de double opt-in. En vous assurant que vos nouveaux contacts souhaitent vraiment recevoir vos emails, vous améliorerez considérablement votre délivrabilité, et vous répondrez aux normes internationales sur la lutte contre le spam.

Voilà, vous savez maintenant comment tirer profit des réseaux sociaux pour développer une liste email de façon organique. À vous de jouer ! Faites-nous part de vos expériences avec Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et autres en utilisant le hashtag #SocialEmailing.

Trouver sa voix intérieure pour créer des emails au contenu engageant

C’est l’été : peut-être avez-vous décidé d’aller méditer dans un ashram au Sri Lanka afin d’ouvrir vos chakras, de canaliser votre énergie interne et de purifier votre karma, loin de toute forme de civilisation. À moins que vous ne soyez tout simplement assis à votre bureau… comme nous, en fait.

Dans ce cas, vous devez sûrement regretter l’absence de toge blanche en coton et de Julia Roberts comme copine de dortoir… de quoi perdre sa zénitude. Mais pas question de s’énerver pour autant : on peut quand même profiter de ces quelques mois de (relatif) calme estival pour s’échauffer et travailler sa stratégie marketing en profondeur ! Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’idée de trouver (et ajuster) sa “voix intérieure” en matière d’emails. L’objectif : créer un contenu aussi engageant que possible, tout en fidélisant les clients et en maximisant les taux d’ouverture.

 

Trouver sa voix intérieure pour les emails ? Quel rapport avec du contenu engageant ?

Reprenons au tout début. Vous ne vous êtes peut-être jamais dit que vos emails pouvaient avoir une voix, et encore moins que cette voix méritait de la réflexion et du travail. Pourtant, le ton que vous utilisez pour communiquer dans les emails que vous envoyez est capital. On vous l’a déjà asséné, et voilà qu’on le répète : l’email constitue un canal privilégié pour raconter l’histoire de votre marque et nouer des liens étroits et durables avec des prospects, des utilisateurs et des clients. Leur boîte de réception vous est ouverte. C’est un espace privé où les messages de leurs proches côtoient les emails des quelques marques qui ont gagné leur confiance, non sans mal (double opt-ins, objets séduisants, contenu engageant…) : ce privilège précieux doit être préservé à tout prix.

Pour cela, il vous faut vous assurer que le contenu de vos emails cadre parfaitement avec les liens que vous souhaitez créer avec vos destinataires. Nombreuses sont les marques qui, encore aujourd’hui, envoient des campagnes marketing absolument identiques, avec un message banal, sans se soucier de la manière dont elles véhiculent leur message. C’est là qu’elles font fausse route : un email (ou n’importe quel type de texte, en fait) ne se résume pas à son contenu. La voix – autrement dit le ton utilisé – ne doit pas être négligée. C’est un outil précieux pour mettre en valeur les spécificités de votre marque. Dans l’idéal, elle doit vous rendre immédiatement reconnaissable par vos clients, dès la lecture de l’objet.

Avec une voix bien caractéristique, les taux d’ouverture de vos emails peuvent fortement augmenter. Imaginez l’effet : lorsque vos contacts voient arriver votre email, ils ont un sentiment de familiarité, comme lorsqu’une connaissance leur écrit. On a tous un petit faible pour certaines marques dont les messages sont un peu spéciaux, amusants ou pleins d’esprit : même quand on n’a pas forcément l’intention d’acheter, on ouvre quand même leurs emails pour le plaisir de la lecture. Soyons honnêtes, un GIF avec un chaton fait toujours son effet. Mon coup de cœur en matière de marque qui a su définir une super voix pour son emailing ? Cheerz, sans hésiter.

Cheerz contenu engageant
 

Quelle est la personnalité de votre marque ?

Pour définir la voix à utiliser dans vos emails, vous devez vous poser les questions suivantes (ou bien plancher dessus avec votre équipe marketing) :

  • Quelle est la personnalité de votre marque ?
  • Quelle est la finalité de vos emails ?
  • Quel rôle les emails jouent-ils dans votre stratégie marketing générale ?
  • Avez-vous adopté une voix caractéristique sur un autre canal (réseau social, blog ou encore site Web) ?
  • Cette voix cadre-t-elle avec votre stratégie d’email marketing ?

A ce stade, vous voyez sans doute où l’on veut en venir : la voix adoptée dans vos emails doit refléter la voix de votre marque pour maximiser l’impact de votre stratégie marketing et marquer l’esprit du client. Mais cela ne veut pas dire que vos emails doivent employer le même ton que votre FAQ – disons-le franchement, un peu soporifique – ou que vos tweets au ton très (trop ?) léger.

 

Cultiver sa voix intérieure

C’est là qu’entre en jeu la modulation de cette voix. Après avoir défini la personnalité de votre marque, vous devez réfléchir à la finalité de vos emails et identifier le ton que vous souhaitez employer.

Vous pouvez expérimenter avec l’objet et le sous-objet : ce sont les premiers éléments que le destinataire aperçoit une fois l’email reçu, et donc les plus impactants. En présentant votre message de façon originale, votre voix sera d’ores et déjà différente de celle des autres. Un exemple : les emails envoyés par Etsy sont toujours faciles à reconnaître, grâce à leur objet court, poétique mais percutant (Merry & Bright [Joyeux et lumineux], Pretty Persuasion [Joli et séduisant], Aged to Perfection [Pâtiné à la perfection]…).

Email Marketing Etsy
 

Mais la voix va bien au-delà de la manière d’écrire. Elle recouvre chaque aspect d’un email : les images choisies, le modèle de newsletter, la présentation du message, ou encore l’utilisation ou non d’emojis et d’autres symboles pour la communication non verbale.

À ce stade, nous savons que vous pensez instantanément à vos campagnes marketing quand on parle de mettre en place votre identité de marque et sa voix, mais n’oubliez pas les emails transactionnels. Pour le destinataire, il n’y a pas de réelle différence entre vos emails marketing et messages transactionnels : tous ces contenus proviennent d’une même marque, ils doivent donc être parfaitement cohérents. Ne négligez pas les confirmations de commande, les demandes de retours et les rappels de mot de passe, car eux aussi doivent refléter cette voix. Vous ne savez pas comment procéder ? Grâce à des outils comme Passport, notre éditeur « drag-and-drop », vous pouvez élaborer des emails transactionnels et marketing en toute simplicité de la même manière. Vous garantissez ainsi la cohérence du ton employé dans toutes vos communications par email.

Nous espérons que ces conseils auront été instructifs et que vous les mettrez en pratique pour concevoir vos prochains emails. N’hésitez pas à nous raconter sur Twitter comment vous avez trouvé votre voix intérieure en matière d’emailing, avec le hashtag #MailjetMarketing. D’ici là, bon courage pour l’ouverture de chakras. Ommmm…

Yoga content engagement

Faut-il appliquer la trêve estivale à l’emailing ?

Avec les vacances d’été, vous sentez peut-être qu’il est temps de revoir votre stratégie d’email marketing pour laisser vos contacts profiter de leurs congés durement gagnés. Après tout, ils sont sûrement tous partis dans le Sud pour lézarder sous le soleil méditerranéen, et vous ne voudriez pas les déranger… Halte là, vous faites fausse route : les vacances d’été, c’est justement le moment idéal pour booster leur engagement avec votre marque. Suivez le guide. 

 

Sortez du lot avec votre email marketing

Pour vous démarquer de la masse d’expéditeurs qui squattent la boîte mail de vos destinataires (dont vos concurrents), profitez des vacances d’été, qui coïncident généralement avec une baisse significative du volume d’emails envoyés – vous avez donc plus de chance d’être vu. D’ailleurs, tous vos clients n’ont pas la chance de partir au soleil cette année. Certains préfèrent partir hors saison, et vos emails hebdomadaires pourront alors illuminer leur triste semaine de travail dans leurs grands bureaux vidés de leurs collègues. En plus, il est hors de question de rester silencieux tout l’été et de revenir en septembre avec une fréquence de quatre emails par semaine : imaginez un peu l’effet sur vos contacts… En bref, n’espacez pas trop vos envois : qui sait, vous pourriez bien manquer à vos destinataires.

Screen Shot 2016-07-27 at 15.40.43

Chouchoutez vos clients

Envoyez à vos clients des emails fréquents, pertinents, et surtout personnalisés en fonction de leurs intérêts. Pour cela, appuyez-vous par exemple sur la segmentation et la personnalisation (on ne vous le dira jamais assez). Ces techniques permettent de créer des messages sur-mesure. Vos clients doivent avoir le sentiment que vous comprenez leurs besoins et leurs attentes. Mettez la priorité sur l’individu, à l’échelle de toute votre liste de contacts. Si vous vendez des billets d’avion, segmentez par exemple votre liste en fonction des aéroports les plus proches de vos clients pour proposer des trajets plus pertinents.

Ne ratez aucune occasion pendant les vacances d’été

Comme nous l’avons dit plus tôt, tous vos clients ne partent pas en vacances au même moment : certains préfèrent par exemple prendre leurs congés hors saison pour être au calme, ou ne pas partir du tout pour économiser et faire un grand voyage l’année suivante.

Qu’ils aient passé l’été à l’autre bout du monde ou qu’ils soient enchaînés à leur bureau, vos destinataires auront tous certainement rêvé à un moment ou à un autre de leurs prochaines vacances. Soyons honnêtes, avec le temps qu’il fait dehors, qui a envie de passer ses journées devant son ordinateur ?

Vous leur avez déjà envoyé des offres personnalisées en fonction de leur aéroport habituel, alors continuez sur votre lancée et allez plus loin : c’est l’occasion de leur proposer des réservations pour leur prochaine escapade. Au cours des semaines à venir, lancez des campagnes en vous concentrant sur les destinations hors saison et sur le meilleur moment pour envoyer vos communications. Vous préférez anticiper sur le long terme ? Réfléchissez aux destinations qui auront le plus de succès l’année prochaine. Vous lancerez peut-être la prochaine destination à la mode… En plus, vous pourrez vous appuyer sur une multitude de nouvelles données sur les endroits les plus visités cette année, ce qui vous permettra d’adapter vos recommandations de destinations, d’hôtels et de vols.

giphy (3)

Gardez aussi à l’esprit que vos clients n’auront sans doute pas envie de retourner au même endroit que l’année dernière : ce n’est pas parce qu’ils sont allés au Mexique cet été qu’ils voudront y retourner tous les ans. Certains peut-être, mais les autres préfèreront sûrement changer d’air.

Tous ces conseils ne s’appliquent pas uniquement aux compagnies aériennes. Quel que soit votre secteur d’activité, efforcez-vous d’inventer des stratégies d’engagement originales pour votre email marketing pendant les vacances d’été. C’est le moment rêvé pour mettre en avant toutes vos robes longues légères parfaites pour les grosses chaleurs, votre sélection de romans à lire à l’ombre d’un palmier ou encore vos bons plans pour aller dîner sous les étoiles.

Screen Shot 2016-07-27 at 15.43.47

Engagement : c’est le moment idéal pour raviver la flamme

Parfois, vous remarquez peut-être que vos emails ne plaisent pas à tous vos abonnés. Rassurez-vous, c’est normal. Profitez de l’été pour raviver l’engagement de vos destinataires inactifs. Faites-leur comprendre qu’ils vous manquent en leur proposant des offres irrésistibles. Si c’est vraiment fini entre vous, informez-les que vous les laissez partir (lorsqu’ils se désabonnent de votre newsletter), mais qu’ils auront toujours une place dans votre cœur (ou votre liste de contacts) : après tout, ce n’est qu’un au revoir.

Vous l’aurez compris : ce n’est pas le moment de lever le pied sur vos stratégies d’emailing. Profitez des vacances pour repenser vos approches et tester de nouvelles idées de marketing. Sautez sur l’occasion, démarquez-vous, et si par malheur certains de vos clients ne souhaitent plus recevoir vos communications, supprimez-les de votre liste de diffusion pour optimiser vos futures statistiques.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Twitter et faites-nous part de vos impressions en utilisant le hashtag #SummerEngagement.

Privacy Shield: un nouvel épisode dans la série “Protection des données européennes”

Le texte Safe Harbor, et son remplaçant Privacy Shield, fait à nouveau les gros titres – et oui, votre sujet favori. Si vous deviez choisir entre vous enfiler une saison de Game of Throne ou lire l’histoire de Privacy Shield, il n’y aurait pas photo : Privacy Shield l’emporte. A-t-on déjà écrit des livres de chevet plus fascinants ?

Car oui, si vous faites de l’email marketing en Europe, vous êtes directement concerné : on parle de protection des données.

L’actualité juridique vous donne mal à la tête ? Pas de panique. Chez Mailjet, on a suivi le dossier de près pour vous tenir informés. Asseyez-vous et rattrapez toute l’histoire avec notre résumé de l’affaire.

Précédemment, dans la série Safe Harbor…

Vous vous souvenez peut-être qu’à l’automne dernier, la Cour de Justice Européenne a invalidé Safe Harbor, une auto-certification qui était utilisée jusque là pour réglementer les transferts de données entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.

Il y a eu plusieurs rebondissements depuis : un nouveau texte a été créé in extremis en février 2016, appelé Privacy Shield. Le texte a ensuite été étudié par le G29, le groupement des 29 autorités nationales de l’Union Européennes qui sont en charge de la gestion des données numériques (équivalentes de la CNIL française).  

En avril dernier, après deux mois d’étude approfondie du texte, le groupe 29 a rendu un jugement public sur le texte. En gros (on simplifie un peu), il salue l’amélioration que représente la création du texte, mais souligne aussi des problèmes persistants. Au nombre de ceci, on compte notamment la complexité de l’accord, le manque de garde-fous contre la collecte de données en masse de la part des programmes de surveillance américains et la difficulté pour les citoyens européens de faire appel en cas d’utilisation abusive de leurs données.

Protection données européennes

Un tout nouvel épisode de Privacy Shield

Le 8 juillet, l’Union Européenne a officiellement voté la loi Privacy Shield. Elle remplace donc désormais Safe Harbor dans le rôle d’accord cadre qui fournit une méthode pour les entreprises américaines afin de transférer des données personnelles de citoyens européens aux Etats-Unis.


Attendez une minute – cela veut-il dire que tout est de retour à la normale, les transferts de données transatlantiques sont à nouveau en sécurité et que l’on va pouvoir vivre heureux pour l’éternité avec nos fournisseurs américains ? Est-ce réellement la fin du feuilleton ?

Pour être honnête, pas tout à fait – vous savez bien qu’il y a toujours un “mais”.

Fondamentalement, Privacy Shield signifie que toute entreprise américaine qui reçoit des données personnelles en provenance de pays de l’Union Européenne doit adopter l’une des méthodes ci-dessous pour les transferts de données transfrontaliers :

(1) Des Clauses Contractuelles Types

(2) Binding Corporate Rules (des chartes internes pour les transferts intra-entreprises ou avec des filiales);

(3) Privacy Shield.

 

Comment s’assurer d’être en règle concernant la protection des données ?

Comme on vient de le voir, trois options s’offrent à nous.

Les entreprises non-européennes peuvent utiliser les clauses de protection des données standard exposées dans les options (1) et (2) dans leurs contrats. C’est le cas pour les transferts de données transatlantiques pratiqués par les entreprises américaines. Afin que ces options soient valides, les entreprises américaines doivent opter pour les mêmes standards de sécurité des données que ce que les entreprises européennes assurent. Elles doivent également clairement mentionner ces clauses dans leurs contrats (à la fois ceux qui sont passés entre entreprises et ceux qui sont passés avec les clients). Toutefois, ces options ne sont pas toujours utilisées de façon uniforme, et les clients devront vérifier les textes juridiques afin d’avoir une idée précise du niveau de sécurité de leurs données. Ce niveau n’est donc pas garanti lorsqu’ils ont affaire à des entreprises non-européennes.

Est-ce que cela signifie qu’il appartient aux entreprises de s’occuper elles-mêmes de la protection des données ? Pas nécessairement : lorsque Privacy Shield, l’option (3), sera bien appliquée, le texte devrait prévaloir pour réglementer les transferts de données. Beaucoup restent toutefois sceptiques quant à la protection qu’il fournit, comparée au niveau de celle des lois européennes.

Les entreprises américaines viennent tout juste d’être autorisées à utiliser Privacy Shield comme moyen d’accréditer leurs standards de protection des données. Elles peuvent auto-certifier qu’elles respectent la nouvelle réglementation ; d’ailleurs, la loi est d’ores et déjà applicable à de nombreuses entreprises (dont Facebook, Google, Microsoft…).

Pour les entreprises européennes, la donne est un peu différente. Le texte Privacy Shield doit désormais être transposé dans la législation des pays membres de l’UE. La date limite pour ce processus est le 6 mai 2018, mais il ne serait pas surprenant qu’elle soit dépassée. Dans l’intervalle, les entreprises européennes peuvent seulement s’appuyer sur les options (1) et (2) décrites plus haut lorsqu’elles doivent s’assurer que leurs transferts de données transatlantiques sont sécurisés.

Si vous utilisez Mailjet pour votre email marketing, vous n’avez pas de souci à vous faire. Non seulement nous tombons sous la Directive de Protection des Données 95/46/CE, mais en plus, tous nos serveurs sont localisés en Europe. Nous faisons tout pour avoir les meilleurs standards de protection des données. Vous voyez, pas de migraine du tout comme ça.

Il est temps d’aller rattraper tous ces épisodes manqués de Game of Thrones maintenant – voire de recommencer la série du début.

GOT email marketing
Si vous avez des questions sur Privacy Shield et les impacts que le texte peut avoir sur votre politique d’envoi et la protection de vos données, vous pouvez nous contacter ou partager vos commentaires sur Twitter avec le hashtag #MailjetMarketing.