Emailing et industries culturelles

La France a la chance de pouvoir se targuer d’être une des destinations touristiques les plus prisées au monde. Des plages accueillantes, des sommets enneigés, des campagnes verdoyantes… les atouts ne manquent pas. Mais c’est également (et surtout ?) pour son histoire et son patrimoine que la France reste en tête du palmarès mondial. La culture de notre pays est un important vecteur de traction économique puisque les touristes ont dépensé près de 43 milliards d’euros dans l’Hexagone en 2015. Compte tenu de la manne financière que génère la culture en France, il est intéressant de se pencher sur les méthodes que différents acteurs du secteur ont adoptées en matière d’emailing pour accroître leur visibilité et leurs revenus.

Quel rôle peut avoir l’emailing dans les industries culturelles françaises ?

Muséographie : dépoussiérer les salles d’exposition avec l’emailing

Pour commencer, attaquons-nous aux institutions attirant le plus de touristes étrangers : les musées. Les grands noms comme le Louvre ou le Centre Pompidou souffrent moins d’un problème de réputation – ils font d’ailleurs parti des musées les plus connus au monde – que d’un problème de représentation. Prenons en exemple les deux institutions mentionnées ci-dessus pour analyser l’application de leur image de marque à la structure et au design de leur emails.

Dans les deux cas, l’esthétique globale du message correspond à celle des sites des musées respectifs, avec une structure en colonnes multiples, et une priorisation des contenus présentés : les expositions du moment sont mises en avant. Cependant, l’email ne correspond pas à ce que l’on attend d’un email responsive (à savoir : sur support mobile, on s’attend à ce que les colonnes se placent l’une sous l’autre pour faciliter la lecture). En outre, la quantité de texte les rend difficile à lire tant sur ordinateur de bureau que sur mobile.

Beaubourg_crop           Louvre_crop

Cliquez sur les images pour afficher l’intégralité des emails

En revanche, les call-to-action ont été mis en valeur et répondent à une stratégie claire de redirection des personnes recevant l’email vers les différentes parties du site.

Nous remettons une mention spéciale au Centre Pompidou dont la volonté d’interconnexion avec les autres canaux de communication du musée est bien pensée, avec un “best of” des tweets du mois intégré à l’email.

Dans l’ensemble, les deux musées ont compris que leurs newsletters s’adressent moins à des visiteurs ponctuels, qui s’intéressent davantage aux collections permanentes, qu’à des visiteurs réguliers qui souhaitent être les premiers à connaître les expositions temporaires et événements spéciaux. Les musées bénéficient ainsi d’un boost de visibilité supplémentaire et d’une redynamisation de leur public. En effet, c’est la nouveauté et non le patrimoine qui est mis en avant dans les communications faites par email.

La culture en live : emailing et salles de concert

Depuis longtemps, les concerts priment sur la vente de disques dans les revenus des artistes musicaux. Nous vivons actuellement un tournant avec le streaming qui trouve enfin son modèle économique depuis la chute vertigineuse des ventes physiques sur ces 15 dernières années. Le live reste lui aussi porteur, à tel point que les labels concentrent davantage leurs efforts dessus que sur les disques. Il est donc essentiel que les artistes et leurs concerts soient correctement relayés par les diffuseurs et salles de concerts.

Dans ces deux exemples, Stéréolux et le Trabendo optent pour des stratégies différentes ayant chacunes leurs qualités.

stereolux_crop           trabendo_crop

Cliquez sur les images pour afficher l’intégralité des emails

Stéréolux a choisi un modèle très éditorialisé en mettant en avant un événement spécifique en début d’email, puis un agenda des jours à venir. Ainsi, le design valorise ce que Stéréolux estime être le moment phare de la semaine et attire instantanément l’oeil de son lectorat dessus. En second plan, les tarifs des différents spectacles et ateliers sont également mis en avant ; ces informations sont importantes pour obtenir de futurs spectateurs. Enfin, en bas d’email, une section avec un fond coloré attire à nouveau l’oeil sur deux événements secondaires mais suffisamment importants pour qu’ils bénéficient d’une description plus détaillée. L’email de Stéréolux permet ainsi aux lecteurs d’identifier clairement et rapidement les éléments qui pourraient les intéresser.

De son côté, le Trabendo joue sur le contraste visuel pour provoquer le lecteur. Les fonds vifs et colorés contrastent avec les photos en noir et blanc des artistes qui se produiront. Les destinataires peuvent ainsi prendre le temps de s’attarder sur ces visuels impactants. On note que la salle de concert choisi de mettre non pas un mais 3 artistes dans sa newsletter. Ainsi, le Trabendo peut mieux représenter l’éclectisme de sa programmation. On remarque également que la newsletter est plutôt économe en texte. La plupart du temps, seuls les noms des artistes sont mentionnés. La salle part donc du principe que le lecteur connaît déjà les artistes en question, ou qu’il est suffisamment curieux pour cliquer sur le call-to-action correspondant. Dans tous les cas, la cible est clairement constituée de passionnés de musique. Dans le même sens, le Trabendo n’hésite pas à présenter les concerts à venir jusqu’à 4 mois à l’avance, permettant aux abonnés de la newsletter de planifier les concerts et DJ sets auxquels ils souhaitent assister.

Là où Stéréolux met en avant sa vocation grand public en mêlant programmation nocturne et spectacles pour enfants, le Trabendo mise plutôt sur un lectorat constitué de mélomanes. Ces choix stratégiques se ressentent également dans leurs newsletters, preuve que ce canal fait partie intégrante de leur stratégie de communication.

L’email comme moyen de vulgarisation culturelle

Avec la renaissance de la newsletter à laquelle nous assistons depuis le début des années 2010, une multitude de structures ont mis en place des newsletters d’information. Il y en a pour tous les goûts, et évidemment, la culture n’échappe pas à la règle. En un email, les destinataires peuvent faire le plein de culture générale. Artips et la Booksletter l’ont bien compris et se sont rapidement imposés dans le paysage de la newsletter culturelle francophone.

Booksletter_crop           Artips_crop

Cliquez sur les images pour voir l’intégralité des emails

Encore une fois, nous observons deux newsletters très différentes, en conformité avec leurs stratégies.

Comme vous pouvez le constater, la Booksletter est dense en texte. Et pour cause : elle est produite et envoyée par le magazine Books qui, comme son nom l’indique, s’adresse d’abord aux passionnés de livres. Les blocs de texte, en temps normal pas très engageants, prennent ici tout leur sens. L’angle choisi par Booksletter est d’éclairer l’actualité à la lumière des livres. En plus des paragraphes instructifs de la newsletter, Books renvoit également vers des articles relatifs au sujet, publiés dans d’anciens numéros du magazine. Ici, la newsletter est présentée comme un moyen de poursuivre le débat avec les lecteurs, et non comme un moyen de mettre en avant Books à proprement parler. Dans le même ordre d’idée, les liens pour s’abonner et accéder à la présentation du numéro en cours restent discrets, et sont placés en bas de page mais clairement identifiés. Le message n’est pas agressif.

Du côté d’Artips, le design est plus coloré et visuel. Cela fait sens pour une newsletter consacrée aux anecdotes sur l’Histoire de l’Art. Avec des volumes quasiment équivalents de texte et d’image, Artips est éducatif sans être ennuyeux. Le support visuel participe directement à l’intérêt du message. En une poignée de minutes, le destinataire apprend un fait sur une oeuvre ou un artiste, de manière ludique. En outre, avec des call-to-action invitant les lecteurs à participer à un concours ou à noter l’intérêt du contenu de l’email du jour, et une citation d’un artiste (les citations sont un bon moyen d’attirer l’attention des lecteurs), dans systématiquement chaque newsletter, Artips prolonge l’expérience avec ses contacts et renforce l’engagement de son public.

Si la culture n’est pas une industrie comme les autres, il n’en reste pas moins que ses acteurs ont bien su prendre le tournant du numérique et appliquer les techniques du marketing à leurs communications par email. La redynamisation de ce secteur essentiel pour le patrimoine et l’économique français passe également par là.

Vous travaillez dans les industries culturelles et appliquez des méthodes de marketing par email spécifiques ? Faites-nous en part sur Twitter !

5 étapes pour réussir votre emailing de Saint-Valentin

À peine les décorations de Noël des magasins ont-elles été rangées que les rayons se remplissent de cœurs rouges et roses comme par magie. Eh oui, c’est bientôt la Saint-Valentin.

Pendant que vous hésitez à craquer pour un adorable nounours géant, vos clients cherchent également un cadeau à offrir à leur moitié et un lieu où célébrer la fête des amoureux. La Saint-Valentin est l’occasion idéale pour renforcer vos liens avec vos contacts et les aider à trouver leur bonheur à l’aide d’une campagne d’emailing. Que cette fête vous enchante, vous déprime ou vous laisse indifférent (sauf pour les chocolats en promo que vous comptez acheter le lendemain, n’ayez pas honte de le dire), voici cinq étapes simples à suivre pour réussir votre campagne spéciale Saint-Valentin.

Urkel_Valentines

Séduisez vos clients avec vos emails de Saint-Valentin

1. Envoyez une première campagne

N’hésitez pas à donner à vos abonnés un avant-goût de vos offres spéciales Saint-Valentin. Ils vont peut-être râler à l’idée que la fête approche, mais ils vous seront reconnaissants de leur rappeler qu’ils doivent commencer à penser aux cadeaux. Optez pour la simplicité et mettez vos lecteurs dans l’ambiance de la Saint-Valentin. Avec une première campagne attrayante, vos clients se montreront plus intéressés à l’approche du jour J.

FrancescasEmail

Voici un très bon exemple de première campagne pour rappeler aux abonnés de commencer à penser aux cadeaux pour la Saint-Valentin.

2. Segmentez les envois suivants en fonction de la réaction à la première campagne

Comme nous vous l’avons souvent dit, la segmentation est un excellent moyen pour toucher votre public de manière plus personnelle. Par exemple, vous pouvez envoyer un premier email général sur vos promotions à venir à votre liste de contacts principale, puis un autre avec des offres de montée en gamme et de ventes croisées aux clients qui se sont montrés intéressés. Quant aux contacts qui n’ont pas cliqué sur le premier email, vous pouvez leur envoyer une campagne humoristique pour les encourager à se laisser tenter. Vous vous adaptez ainsi aux différentes réactions de vos abonnés.

La segmentation n’est évidemment pas le seul moyen d’adapter votre message à votre public. Vous pouvez également envoyer des contenus personnalisés à l’aide du Templating Language de Mailjet pour créer des blocs spécifiques à chaque utilisateur dans vos emails. Par exemple, un site de voyage peut suggérer à ses abonnés leurs destinations préférées pour une escapade en amoureux. Attention toutefois à ne pas être trop intrusif dans la vie privée de vos utilisateurs ! Ils apprécient l’exploitation intelligente des données, mais des exemples trop ciblés pourraient les mettre mal à l’aise.

valentinesdayemail

Ce message, basé sur les habitudes d’achat du destinataire, est le parfait moyen d’encourager des achats de Saint-Valentin.

3. Misez sur vos confirmations de commandes

La Saint-Valentin est une excellente occasion pour proposer une montée en gamme. En effet, les clients sont prêts à tout pour faire plaisir à leur partenaire. Utilisez donc les emails pour leur suggérer tous les produits qui pourraient les intéresser, même une fois qu’ils ont passé commande. Par exemple, si un client a commandé un collier, proposez-lui d’acheter les boucles d’oreille assorties ou une boîte à bijoux dans votre email. Comme les emails transactionnels bénéficient de taux d’ouverture supérieurs à celui des emails marketing, vous pouvez les utiliser pour vous assurer que vos clients prennent bien connaissance de votre message.

Vous pouvez également utiliser les emails transactionnels pour proposer aux acheteurs une offre spéciale lors de leur prochain achat. Vous incitez ainsi vos clients à retourner sur votre site après la Saint-Valentin. Les clients ponctuels risquent de ne plus jamais ouvrir vos emails après votre confirmation de commande, alors exploitez-la au maximum !

4. Donnez un petit coup de pouce aux acheteurs de dernière minute

Un abonné a cliqué sur vos emails de Saint-Valentin plusieurs fois sans effectuer d’achat ? Vous avez probablement affaire à l’exemple type de l’acheteur de dernière minute. Ces clients sont très forts pour passer commande en panique juste avant une fête. Encouragez-les à passer à l’action avec vos emails.

Ciblez les utilisateurs qui ont ouvert vos emails et cliqué dessus sans effectuer d’achat, et rappelez-leur la date limite de commande pour une livraison avant la Saint-Valentin. S’ils la ratent, envoyez-leur un email de relance pour leur proposer une livraison le jour même ou en 24 heures (si possible), ou les inciter à acheter une carte cadeau numérique. Vos clients apprécieront les options de dernière minute qui leur permettront de ne pas se retrouver sans cadeau le jour de la Saint-Valentin.

EdibleArrangementsEmail

Cet email d’Edible Arrangements encourage les clients potentiels à effectuer un achat immédiat grâce à une option cadeau de dernière minute.

GrubHubEmail

Dans cet email de dernière minute, GrubHub offre une réduction aux clients qui se font livrer leur dîner chez eux pour une Saint-Valentin à domicile. De quoi rassurer les retardataires qui n’ont encore rien prévu.

5. Chouchoutez vos clients

La Saint-Valentin n’est pas seulement la fête des amoureux. C’est aussi l’occasion de montrer à vos abonnés que vous tenez à eux ! Envoyez-leur une offre personnalisée pour qu’ils se sentent privilégiés. Un bon de réduction sur vos produits ou services est un moyen convivial de remercier vos clients de leur fidélité. Par exemple, si vous êtes dans la restauration, offrez à vos habitués une petite ristourne valable le jour de la Saint-Valentin.

DunkinValentinesEmail

Dans cet email, Dunkin’ Donuts offre des points supplémentaires aux adhérents de son programme de fidélité le jour de la Saint-Valentin. Cette campagne permet d’encourager les clients à effectuer un achat pour profiter de l’offre spéciale.

Nous espérons que nos exemples d’emails de Saint-Valentin vous ont inspiré. Ne ratez pas l’occasion de vous rapprocher de vos clients, vos ventes pourraient s’en trouver boostées !

Partagez vos emails de Saint-Valentin avec nous sur Twitter en utilisant le hashtag #EmailMarketing.

Gagnez en efficacité en sauvegardant vos sections d’emails favorites dans Passport

Quel marketeur n’a jamais vécu cette impression de déjà-vu ? Vous devez envoyer une nouvelle campagne, tâche que vous avez reléguée en bas de votre to-do liste. Vous savez qu’elle ne vous prendra que 30 minutes à préparer, mais chaque semaine, vous devez répéter les mêmes opérations clic après clic. D’ailleurs, souvent vous pensez : “Si seulement j’étais développeur… je pourrais automatiser tout cela”.

Nos équipes ont résolu ce problème pour vous. Comment ? Lisez la suite, vous ne serez pas déçus. ;)

Chez Mailjet, nous aimons faciliter la vie de nos utilisateurs. Entre autre, l’année dernière nous avons simplifié la collaboration entre marketeurs et développeurs en intégrant MJML à Passport et nous avons facilité la création de vos emails avec un nouvel éditeur d’image.

Aujourd’hui, c’est encore au tour des rédacteurs d’emails d’être choyés : ils peuvent désormais enregistrer les sections les plus importantes de leurs campagnes dans une bibliothèque et les réutiliser plus facilement dans leurs futurs emails, en glisser-déposer.

Vos sections d’emails préférées, sauvegardées dans votre bibliothèque Passport

Gagnez du temps

Combien de fois avez-vous perdu du temps à re-créer le header et le footer de vos emails? Probablement trop de fois. Vos header et footer comprennent normalement votre logo et souvent les liens les plus utiles pour vos destinataires ou ceux vers lesquels vous souhaitez qu’ils se dirigent en priorité.

Img1-all

Img2-all

Ne perdez plus de temps à les créer pour chaque nouvelle newsletter ou campagne emailing : ils sont dorénavant accessibles depuis votre éditeur et vous pouvez les intégrer en un simple glisser-déposer.

Faites-en de même dès que vous avez finalisé une section que vous pensez réutiliser: enregistrez-la dans votre bibliothèque de ‘sections sauvegardées’ en quelques clics. Après tout, pourquoi ne pas prendre des raccourcis si cela vous permet d’être plus efficace ;) ?

Faites appliquer votre identité de marque

Si comme nous vous portez une attention particulière à ce que votre image de marque soit bien identifiée, il y a de grandes chances pour que vous ayez mis en place une charte graphique à respecter lors de la création de vos emails.

Notre nouvelle fonctionnalité vous permet de faire respecter cette charte graphique plus facilement et efficacement. Préparez des exemples de sections pour chaque type de contenu que vous utilisez dans vos emails marketing et enregistrez-les dans votre bibliothèque.

Img3-all

Ainsi, vous n’aurez plus qu’à piocher dedans lors de la création de votre prochaine newsletter.

Rien de plus simple

Pour utiliser cette fonctionnalité, cela vous prendra moins de temps que d’écouter l’intro de votre chanson matinale préférée. Il vous suffit d’activer le mode “éditeur avancé”, en bas du menu de gauche de notre éditeur d’emails Passport.

Img4-fr

  • Sélectionnez la section que vous souhaitez sauvegarder et donnez-lui un nom :

Img5-fr

  • Votre section est dorénavant enregistrée dans ‘mes sections sauvegardées’.

Img6-FR

  • Pour l’insérer dans votre email, choisissez la section dans votre bibliothèque et faites-la glisser à l’endroit souhaité:

Img7-all

Simple non ? Nous savions que vous serez ravis !

Cette nouvelle fonctionnalité est déjà disponible dans votre éditeur d’email, Passport. De notre côté, nous avons déjà enregistré toutes nos sections préférées dans notre bibliothèque et nous avons hâte de les utiliser dans nos prochaines newsletters. N’oubliez pas de vous y inscrire ;)

Que pensez-vous de cette nouvelle fonctionnalitée ? Quelle est la première section que vous allez sauvegarder ? Donnez-nous votre avis sur le compte Twitter Mailjet !

Trouvez l’objet parfait avec les tests A/B

Vous êtes-vous déjà demandé comment rédiger l’objet parfait pour vos emails ? Chez Mailjet, nous nous posons toujours la question lorsque nous préparons notre newsletter hebdomadaire. Si seulement il existait une formule magique faisant tout le travail à notre place ! Ce serait bien, non ?

Réjouissez-vous, car nous l’avons trouvée ! Après une quête à côté de laquelle les douze travaux d’Hercule semblent être un jeu d’enfant, nous avons enfin trouvé le Graal. C’est la vérité, ne me regardez pas comme ça ! ? Nous l’avons vraiment trouvé. Quel est donc le secret de nos objets de génie ? Notre outil de tests A/X, bien sûr.

Je vous entends déjà dire : « Ben… j’utilise déjà un outil de tests A/B depuis un moment… donc ce n’est pas vraiment la réponse que j’attendais ».

Mais… l’utilisez-vous correctement ?

lion king ab testing correctly

Comment trouver l’objet parfait avec les tests A/X ?

Pour trouver le meilleur objet avec des outils de test, vous devez disposer d’un certain nombre de compétences bien précises, et ça, tout le monde ne le sait pas. Vous devez en effet savoir remettre en question vos propres idées (eh oui, vous n’avez pas toujours raison), faire preuve de persévérance et rester dynamique en cherchant de nouvelles idées.

Malheureusement, de nombreuses personnes n’arrivent pas à trouver de nouveaux objets adaptés aux messages qu’elles envoient, aussi bien sur le plan créatif que sur celui de leur capacité à effectuer des recherches. Lors d’une récente conférence de Figaro Digital sur le marketing par email et la gestion de la relation client, Dela Quist a évoqué l’importance de tester un grand nombre d’idées, au lieu de se contenter de deux options (comme le font les tests A/B traditionnels). D’ailleurs, selon ses recherches, le nombre d’idées optimal est de 10.

7 idées à l’essai pour trouver l’objet parfait

Combien de méthodes différentes testez-vous habituellement lorsque vous rédigez vos objets ? Vous concentrez-vous sur la formulation, le ton ou sur le message lui-même ? Si votre réponse est l’un de ces trois critères, vous n’avez pas totalement raison. Vous devez en effet tenir compte de ces trois critères à la fois pour faire mouche à chaque campagne.

La longueur :
C’est le b.a.-ba pour les expéditeurs, et pour une bonne raison ! La longueur d’objet autorisée par les clients et appareils de messagerie peut varier sensiblement, allant par exemple de 70 caractères sur la version ordinateur de Gmail, à seulement 30 caractères sur les plus petits modèles de smartphones sous Android. Gardez cette information en tête pour ne pas dépasser la limite !

Il existe aussi un autre élément lié à la longueur que vous comprendrez mieux avec un test. Vos lecteurs sont-ils attirés par les objets qu’ils ne peuvent pas lire entièrement ? Ou au contraire, les trouvent-ils agaçants et préfèrent-ils des objets plus concis et plus précis ? Faites l’essai et analysez l’efficacité des deux méthodes pour des campagnes individuelles, sur différents clients de messagerie et appareils pendant une période délimitée.

La personnalisation :
Voilà encore un aspect si évident qu’il est souvent négligé. Vos destinataires réagissent-ils mieux lorsque leur nom apparaît dans vos objets ? Nous parlons à tort et à travers de l’importance des contenus personnalisés pour rendre vos communications plus pertinentes, mais en fin de compte, votre liste de contacts est constituée d’individus uniques avec leurs propres particularités. Qui sait ? Peut-être que certains reçoivent déjà tellement de messages à leur nom qu’ils ignorent automatiquement les emails au contenu personnalisé.

personalized email subject line

Les emojis :
Emoji or not Emoji ? Pour les marketeurs, c’est probablement la question du moment. Vous pourrez déterminer si les emojis conviennent à vos destinataires en déterminant leur âge, leur localisation, leur utilisation des réseaux sociaux et même l’appareil qu’ils utilisent pour lire leurs emails.

emojis email subject line

Ce n’est pas la seule question que vous devez vous poser. Il faut aussi savoir quels emojis utiliser. Les réactions face à une image diffèrent selon les cultures et, qu’importe le nombre de fois qu’on vous le répète, une pêche n’est pas toujours une pêche. ??

La négation, les questions et les exclamations :
Le ton et la formulation de vos objets vont certainement avoir un impact sur la décision de vos lecteurs d’ouvrir ou non vos emails. Vous pourriez énoncer un fait, partager votre enthousiasme ou leur poser une question afin de les faire réfléchir. Mettre en avant le plus important est peut-être ce qui marche le mieux. Aussi, vos lecteurs peuvent être plus enclins à ouvrir les emails qui mettent l’accent sur des éléments négatifs.

Une page qui compare des salaires aura-t-elle plus de succès avec une phrase négative comme « Vous n’êtes pas assez bien payé », une question comme : « Êtes-vous payé suffisamment ? » ou une exclamation comme « Nous savons combien vous devriez être payé ! » ? Il n’y a qu’une façon de savoir : tester.

La FOMO / les pièges à clic :
La FOMO (peur de manquer quelque chose) existe vraiment. C’est le principe psychologique qu’utilise Facebook : les gens veulent savoir ce que les autres savent déjà et ce dont les gens parlent. En gros, c’est la rencontre entre la curiosité et l’aliénation. Alors, tirez-vous profit de la FOMO de vos contacts avec des objets auxquels ils ne peuvent pas résister ?

Dans une certaine mesure, c’est là-dessus que jouent aussi les pièges à clics (clickbait), avec des objets qui éveillent notre curiosité et qui nous poussent à ouvrir le message pour vérifier si réellement « vous n’allez jamais croire ce qu’a dit untel ». Aujourd’hui, les pièges à clics pullulent sur Internet et les gens commencent doucement à percuter, mais pour savoir s’ils fonctionnent sur votre public, il faut les essayer.

Les messages vagues / directs :
Vous avez probablement déjà entendu parler de la campagne d’emailing à succès d’Obama lors de sa course à la présidence en 2012. Eh bien, une bonne partie de ce succès découle des objets d’emails captivants choisis par son équipe, ce qui a conduit à un taux d’ouverture impressionnant et à un record historique pour sa collecte de fonds. Son équipe a testé un très grand nombre d’objets d’emails, en tentant des messages directs comme « Tous les jours reconnaissant », ou « Quelques chiffres inquiétants », et des messages plus vagues comme « Changement », « Ils dépensent plus que moi » et même un amical « Hey ».

vague email subject line

Les réductions et les urgences :
Si votre entreprise envoie des emails présentant des produits, il serait intéressant d’observer si vous générez un meilleur taux d’ouverture en mentionnant des réductions et des promotions, ou encore en créant un sentiment d’urgence. Par contre, n’abusez pas des offres à durée limitée, car vos campagnes pourraient finir par ressembler au conte de Pierre et le Loup : vos contacts ne vous feront plus confiance et ne réagiront plus comme avant. À quoi bon ? Ils savent très bien que votre prochain email contiendra lui aussi des promotions… Testez fréquemment ces méthodes pour trouver le bon équilibre.

discount email subject line

Vous pouvez tester autant que vous le souhaitez. Nous vous avons juste présenté quelques possibilités, mais vous pouvez en essayer bien d’autres. Vous voulez savoir si en ajoutant le nom de votre marque dans l’objet de l’email les lecteurs vous reconnaîtront et hésiteront moins à ouvrir votre message ? Il vous suffit d’essayer. Vous pensez qu’en glissant une grossièreté dans l’objet vous pourrez pimenter un peu l’ennuyeuse boîte mail de vos contacts et les captiver davantage ? Essayez également ! En fin de compte, il faut marier l’art et la science pour trouver l’objet parfait. ?

Si vous désirez en savoir plus sur la personnalisation, n’hésitez pas à consulter la personnalisation vue par AB Tasty. 

Testez-vous régulièrement de nouvelles idées pour vos objets d’email ? Qu’avez-vous découvert ? Partagez avec nous vos en-têtes les plus efficaces et vos exemples les plus percutants sur Twitter, avec le hashtag #EmailMarketing.

De nouvelles idées de campagnes d’emailing à tester cette année

En ce début d’année qui démarre sur les chapeaux de roue, nous sommes persuadés que vos bonnes résolutions tiennent bon, deux semaines après avoir célébré la nouvelle année. Que diriez-vous d’en prendre une de plus ? Vous le savez déjà : les tendances 2017 en matière d’emailing s’annoncent réjouissantes ! Mais comment faire de cette année votre année d’emailing ?

Nous avons tout prévu ! Pendant que vous vous inscriviez à la salle de sport, nous nous sommes creusés les méninges pour trouver des idées de campagnes d’emailing amusantes. Testez-les, elles vous motiveront à élaborer votre stratégie d’emailing pour 2017 (ça fera au moins une bonne résolution tenue).

Des idées de campagnes in-con-tour-nables pour la nouvelle année

Campagne n° 1 : ravivez l’engagement de vos clients après les fêtes de fin d’année

L’effervescence retombe petit à petit, peut-être devriez-vous mettre le holà sur l’envoi de campagnes d’emailing, non ? Eh bien non. Au contraire, la période d’après fêtes est tout à fait propice aux ventes. Alors quoi de mieux qu’une campagne de réactivation pour en tirer profit ? Tentez le coup et invitez vos abonnés à visiter à nouveau votre boutique ou votre site.

En leur rappelant pourquoi ils s’étaient initialement abonnés à votre newsletter, vous pouvez limiter le nombre de désinscriptions à cette période. Segmentez votre liste de contacts et envoyez des promotions à ceux qui n’ont pas encore fait d’achats chez vous. Ravivez l’engagement de vos abonnés pour ne pas tomber dans l’oubli quand sera passée la frénésie publicitaire.

DavidsTeaEmailExample

Cette campagne spéciale bonnes résolutions tire parti des tendances healthy qu’on voit généralement émerger en début d’année. Idéale pour encourager le shopping d’après fêtes.

Campagne n° 2 : optimisez les périodes creuses

À l’approche du Black Friday et de Noël, les boîtes de réception de vos clients sont inondées de publicités, mais quid des périodes où le shopping n’est plus au cœur des préoccupations ? Profitez de l’accalmie et envoyez à vos abonnés des offres spéciales au moment où ils s’y attendent le moins.

Avec un outil de comparaison de campagne comme celui de Mailjet, testez plusieurs campagnes d’emailing spécifiques tout au long de l’année. De cette manière, vous saurez lesquelles esquivent le capharnaüm des boîtes de réception et suscitent davantage d’engagement de la part de vos clients.

SpiritEmailExample

Cet emailing spécial Saint Patrick tire profit de l’effervescence entourant l’événement, qui n’est pas spécialement un jour de shopping.

Campagne n° 3 : reconnaissez vos erreurs

C’est la hantise de tous les marketeurs, et ça vous arrive probablement une ou deux fois par an. Vous recevez dans votre boîte mail votre toute nouvelle campagne, vous l’ouvrez pour l’admirer et… vous constatez avec horreur que votre CTA redirige vers la mauvaise page, ou pire, que vous avez carrément oublié le lien !

fainting

Pas de panique, il y a une solution. Envoyez un petit email de suivi dans lequel vous vous excusez pour la boulette, et profitez-en pour y glisser tout élément que vous auriez oublié dans le premier email. Vous excuser ne peut pas faire de mal, même s’il ne s’agit que d’un problème technique sur votre site Internet. Vos clients ouvriront probablement votre email juste pour savoir de quoi il retourne, et cliqueront peut-être même sur le nouveau lien vers l’offre initialement prévue. Des études ont prouvé que la FOMO (peur d’être oublié) était une réalité en matière d’email, alors pourquoi ne pas l’utiliser à votre avantage ?

Pensez à consulter les statistiques de votre campagne après l’envoi de votre email « Oups ! », car il n’est pas impossible qu’il ait renforcé l’engagement de vos clients. Génial comme astuce, non ? Mais n’allez pas l’utiliser à tout bout de champ ; il ne s’agit pas de faire n’importe quoi.

BareMineralsEmailExample

L’objet assez vague incite le lecteur à ouvrir l’email, car il se demande bien pour quoi vous vous excusez.

Campagne n° 4 : jouez sur l’esprit de compétition de votre client

Profitez des périodes creuses pour tenter vos clients de manière ludique. Organisez un jeu dans lequel vos abonnés interagissent avec votre marque pour gagner un prix. Une idée originale à tester via différentes plateformes. Par exemple, si vous voulez gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, lancez un concours sur l’un de vos canaux de prédilection (Facebook, Twitter, Instagram…), puis envoyez une campagne d’emailing à vos abonnés pour les informer qu’il y a une super opportunité à ne pas manquer !

Autre possibilité : encouragez vos clients à faire des achats sur une période donnée pour tenter de remporter un prix (pensez au Monopoly de McDonald’s). Un petit coup de pouce aux clients pour qu’ils se laissent tenter dans les périodes creuses est un moyen idéal pour reconquérir vos contacts.

Organiser un concours divertissant est aussi l’occasion rêvée de réaliser un test A/B (ou mieux, un test A/X) sur les divers éléments de votre emailing. Mettez le doigt sur les lignes d’objet et images qui enchantent vos abonnés, et retenez-les pour vos prochaines campagnes d’emailing de fin d’année. Vous pouvez aussi segmenter votre liste de contacts et faire bénéficier les plus fidèles d’entre eux d’offres spéciales ou d’opportunités pour gagner des points.

StarbucksEmailCampaign

Ce jeu estival Starbucks for Life montre parfaitement comment raviver l’intérêt des clients en stimulant leur esprit de compétition. Les participants doivent faire des achats et atteindre des objectifs donnés pour tenter de gagner des étoiles bonus ou des produits Starbucks à vie.

En somme, tester de nouvelles idées de campagne permet de tirer profit des périodes creuses. Quelles que soient les options que vous décidez d’explorer cette année, n’oubliez pas de consulter vos statistiques pour suivre les effets de vos campagnes d’emailing. Vos meilleures créations ont fait leurs preuves ? Il ne vous reste plus qu’à les mettre en pratique dans vos emailings lors des périodes stratégiques.

Alors, motivés pour faire de 2017 une année grandiose dans le domaine de l’emailing ? N’attendez plus, laissez libre cours à votre imagination !

Vous avez essayé l’une de nos idées de campagnes d’emailing 2017 ? Donnez-nous votre avis sur Twitter avec le hashtag #MailjetTesting.