Maîtriser l’art du GIF animé dans vos emails

Qui n’aime pas les GIFs animés ? Alors qu’ils viennent de fêter leurs 30 ans, ils continuent à nous intriguer et nous amuser. Depuis quelques années, ces « flip books numériques » connaissent un grand retour, notamment grâce aux réseaux sociaux. Instagram a annoncé il y a quelques jours un partenariat avec la plateforme spécialisée GIPHY, qui permet désormais aux utilisateurs d’ajouter des GIFs à leurs stories. Il y a quelques mois, Facebook lançait une nouvelle fonctionnalité permettant de créer un sondage tout en intégrant des GIFs d’illustration.

Ces différents exemples sont autant de preuves de l’intérêt d’ajouter des GIFs dans les campagnes d’emails.

Voici un exemple de GIF animé utilisé à la perfection. Evian capte l’attention des consommateurs grâce à une animation simple, permettant de faire la promotion de l’US Open de Tennis dont la marque était sponsor.


Découvrez désormais les étapes importantes de création d’un GIF :


Les trois étapes de la création de GIF animé

Avant de commencer à intégrer des images animées dans votre prochain email, gardez en tête quelques éléments importants.

Soignez la première image

Bien que le GIF ait 30 ans, certains clients emailing n’affichent toujours pas correctement les animations. Les versions les plus récentes d’Outlook (2007, 2010 et 2013) ne lisent pas les GIFs animés. Cependant, ne laissez pas ces inconvénients vous dissuader de l’utilisation de GIFs. Même si le client de lecture d’email n’est pas compatible avec l’affichage d’animation, la première image du GIF est montrée. Soyez donc sûr que cette première image par défaut soit suffisamment claire et attirante pour inciter les lecteurs et lectrices à agir. Par exemple ce GIF, utilisé dans un email envoyé par Jack Spade, reste compréhensible même si l’animation ne se joue pas.


Optimisez le poids des GIFs animés

Les GIFs ont la fâcheuse tendance d’alourdir significativement vos emails. Si d’aventure votre email est trop lourd, certains fournisseurs d’accès à Internet risquent de stocker le contenu superflux dans des onglets à dérouler. Votre message peut être mal compris, puisque ne s’affichant pas en entier. Par ailleurs, des images lourdes mettent plus de temps à être chargées, conduisant à une mauvaise expérience utilisateur et, éventuellement, à un marquage en spam. Mais rassurez-vous, il existe des outils très simples d’utilisation pour réduire le poids de votre GIF animé tels que ezGIF.

Ne surexploitez pas les GIFs

Comme pour tous les autres types de contenus que vous pouvez intégrer à vos emails, changez régulièrement de stratégie, pour entretenir un effet de surprise auprès du lectorat. L’usage trop régulier des GIFs peut conduire à un sentiment d’ennui et à une perte de valeur du message. Pour que votre prochaine campagne basée sur un GIF soit un succès, prenez le temps de réfléchir en amont à son contenu, afin de proposer un design original.

Prêt à créer et insérer votre GIF animé ?

Conséquence du renouveau du GIF, de nombreux outils ont fait leur apparition pour vous permettre de créer en un clin d’oeil des images animées. Vous pouvez utiliser une vidéo comme base, ou bien vous servir d’un jeu de photos statiques.

GIPHY, la référence en matière de GIFs, vous permet de créer facilement une animation en utilisant vos propres visuels et vidéos ou en assemblant plusieurs GIFs existants. Vous pouvez également compter sur cet outil pour trouver le GIF parfait si vous n’avez pas le temps de le créer vous-même ou si vous êtes à la recherche d’inspiration. Si vous avez des besoins plus sophistiqués, n’hésitez pas à passer par Photoshop qui propose un tutoriel pour vous accompagner dans la création de vos GIFs.

Une fois que vous avez créé votre GIF animé idéal, il ne vous reste plus qu’à l’insérer dans votre email par l’intermédiaire de votre logiciel emailing. Pour cela, rien de plus simple ! Le GIF est un format image, vous pouvez donc l’inclure de la même manière que n’importe quelle autre image dans votre email.

Psst : on dit bien “jif” et non “guif” ! 😉

Pour découvrir comment définir une stratégie d’emailing performante, téléchargez gratuitement le guide que nous avons créé sur le sujet !

Et vous ? Rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos pratiques emailing et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet !

Cet article est une version mise à jour de l’article “Maîtriser l’art du GIF animé dans vos emails, image par image”, publié sur le blog Mailjet le 6 juillet 2015 par Amir Jirbandey.

Webinar Mailjet – RGPD : Quelles actions entreprendre à l’égard des fournisseurs ?

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) sera applicable à toute entreprise traitant des données personnelles de citoyens de l’Union Européenne à compter du 25 mai 2018. Toutefois, ce que les entreprises ne réalisent pas toujours, c’est que les fournisseurs utilisés pour traiter les données de leurs clients (tel qu’un fournisseur de solution d’emailing) doivent également être conformes au RGPD.

Dans ce webinar Mailjet, vous découvrirez :

  • Les actions clés à entreprendre avec l’arrivée de la nouvelle réglementation.
  • Les points à prendre en compte dans le choix d’une solution emailing conforme.
  • Les étapes mises en place par Mailjet pour être en conformité avec le RGPD.

Le jeudi 15 février 2018, participez à ce webinar animé par Darine Fayed, Responsable Juridique et DPO (Data Protection Officer) chez Mailjet.

Retrouver la vidéo du webinar

Comment créer des campagnes emailing conformes au RGPD ?

Aujourd’hui, exercice pratique ! Nous sommes le 28 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est entré en application trois jours auparavant et vous souhaitez lancer une nouvelle campagne. Comment être certain(e) que cette campagne emailing sera bien conforme au RGPD ?

Les sanctions prévues sont lourdes (jusqu’à 20 millions d’euros), la conformité de vos campagnes emailing est donc fondamentale. Pas de panique ! Nous sommes là pour vous aider. Suivez ces quelques conseils pour créer des campagnes emailing conformes au RGPD en toute sérénité.

Optimisez la gestion de vos listes d’envoi

Avant de lancer une campagne, assurez-vous de disposer du consentement de chacun des contacts de votre liste d’envoi. Avec l’entrée en application du RGPD, vous devrez être en mesure de prouver que les personnes auxquelles vous avez envoyé des emails avaient au préalable donné leur accord pour les recevoir.

Pour faciliter ce processus, nous vous conseillons d’adopter le double opt-in. Il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un internaute avant de l’ajouter à une liste marketing. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois via un email de confirmation par exemple. De cette manière, il n’y a pas de doute possible quant à la volonté des destinataires de vos campagnes emailing et vous pourrez en plus le prouver facilement.

Pour éviter toute erreur, nous vous conseillons de créer une liste des personnes désinscrites et de l’utiliser comme liste d’exclusion lors de l’envoi de vos campagnes emailing.

Optimisez votre processus de désinscription

Le principal élément que vous devez inclure dans votre emailing pour respecter le RGPD est un lien de désinscription fonctionnel. C’est déjà une obligation, mais après le 25 mai 2018, des sanctions seront vraiment imposées.

L’ajout de ce lien de désabonnement est directement lié au consentement, et surtout au maintien du consentement. Si vous respectez les bonnes pratiques marketing, il devrait normalement déjà être présent dans vos emails. Si ce n’est pas le cas, ajoutez-le immédiatement ! Avec l’éditeur d’email Passport de Mailjet, ces liens sont automatiquement inclus dans vos templates.

Pour optimiser votre processus de désinscription, nous vous conseillons de mettre en place une page de gestion des préférences. Elle permet à vos contacts de choisir à quelle fréquence et/ou quel contenu ils souhaitent recevoir. Cela présente un double avantage. D’une part, vos contacts ne se désabonnent pas de toutes vos communications en même temps : vous leur laissez le choix entre de multiples options (pas seulement “abonné” ou “désabonné”). Vous pourrez donc continuer à leur envoyer des emails, lesquels seront d’ailleurs mieux ciblés. D’autre part, lorsqu’ils se désabonnent, vous avez la possibilité de demander aux contacts les raisons de leur désinscription. C’est un point de départ indispensable pour optimiser votre stratégie !

 
creer-campagnes-emailing-conformes-RGPD-2
 

Optez pour une transparence totale

Il existe d’autres obligations liées au RGPD s’appliquant à l’emailing. Après avoir reçu l’une de vos communications, les destinataires doivent être en mesure de faire valoir leurs droits :

  • droit à l’accès,
  • droit à la portabilité,
  • droit à la rectification,
  • droit à l’effacement des données les concernant.

Il vous faudra donc mettre à jour vos mentions d’information afin d’indiquer clairement la ou les marche(s) à suivre pour faire valoir ces droits. Vous indiquerez par exemple la personne à contacter et ses coordonnées : nom, prénom, adresse email et/ou numéro de téléphone. Ce peut être la personne en charge du traitement opérationnel des données, votre responsable emailing donc, ou bien votre DPO (Data Protection Officer, ou Responsable à la Protection des Données en français).

Ce qu’il faut retenir pour des campagnes emailing conformes au RGPD !

Afin de créer des campagnes emailing conformes au RGPD, retenez le principe central du consentement donc. Gérez vos listes de contacts avec attention, optimisez votre processus de désinscription et pensez à mettre à jour vos mentions d’information pour plus de transparence. Voilà, vous êtes fin prêt(e) à envoyer une campagne emailing conforme au RGPD !

Si vous souhaitez vous renseigner davantage sur le RGPD, consultez notre page RGPD et ses ressources dédiées !

En attendant, rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos réussites et vos bonnes pratiques ou tout simplement pour trouver encore plus de conseils !

Les tendances emailing de l’année 2018

Et voilà, une nouvelle année s’achève. Pourtant, le temps où nous évoquions les tendances attendues pour l’année 2017 ne semble pas si lointain. L’année dernière, l’emailing a fait la part belle à la personnalisation, à l’automatisation et à l’interactivité. Pour tirer leur épingle du jeu, les marques ont également maximisé l’expérience offerte par les emails transactionnels et utilisé les emails pour raconter leur histoire. Que nous réserve l’année 2018 ? Le monde de l’email sera-t-il radicalement différent au cours des 12 prochains mois ?

Spoiler alert : il ne sera pas si différent que ça. Cependant, certaines tendances de fond impacteront sans doute l’exécution de vos campagnes emailing.

Hello 2018 GIF

Penchons-nous sur les tendances emailing 2018

1. Votre message doit être clair

La transparence est au cœur du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données). Et ce principe ne s’applique pas uniquement aux formulaires d’abonnement ou aux politiques de confidentialité. Les communications par email sont également concernées. En 2018, votre message devra donc être clair et concis, pour que vos clients sachent ce que vous attendez d’eux. Notre étude sur l’email a révélé que les consommateurs souhaitaient avant tout bénéficier d’expériences simples. Il est donc décisif de transmettre un message clair. Dans cette optique, rationalisez vos campagnes pour indiquer clairement à vos clients le chemin qu’ils doivent suivre. Le RGPD reste pour vous un concept obscur ? Ne vous laissez pas gagner par la peur. Lisez notre article.

Man cleaning a desk

2. En 2018, l’humanisation règne en maître

Nous avons très largement évoqué le sujet de la personnalisation. En 2018, les emails individuels seront légion. Vous aurez l’impression que chaque email que vous recevrez aura été conçu spécialement pour vous. L’humanisation des emails, c’est ça. « Comment y arriver ? » Vous n’êtes pas le seul à vous poser la question ! Pour humaniser vos emails, profilez soigneusement vos données et adoptez une segmentation plus intelligente, avec des segments plus petits.

Vous entendez la douce mélodie de l’alarme RGPD ⏰ ? Il sera toujours possible de profiler les données dans le cadre du RGPD. Encore une fois, il faudra simplement faire preuve de transparence concernant les données que vous collectez et la façon dont vous les utilisez. L’humanisation va permettre l’avènement des emails orientés données respectant la vie privée des clients et vous aidera à transmettre le bon message, au bon moment, au bon destinataire.

Dog with a computer

3. Expérience : quand interactivité rime avec simplicité

Au début de l’année, nous avons mené une étude pour identifier les perspectives en matière d’email pour les 5 années à venir, selon les consommateurs et les experts du secteur. Nous avons ainsi découvert que les consommateurs souhaitaient avant tout bénéficier d’expériences simples. Pour simplifier l’expérience consommateur et donner une nouvelle dimension à vos emails statiques, appuyez-vous sur des fonctionnalités interactives. Permettez par exemple à vos clients de personnaliser des produits ou d’effectuer des achats directement depuis leur boîte de réception, sans avoir à parcourir tout votre site. En 2018, nous espérons que les marketeurs seront audacieux et adopteront de nouvelles technologies, tout en ajoutant des couches supplémentaires à leurs emails. Chez Mailjet, nous pensions que 2017 serait l’année de l’interactivité. Malheureusement, nous avons été déçus puisque les fonctionnalités interactives n’ont pas encore gagné le cœur des marketeurs. Mais maintenant que vous savez que les consommateurs sont à 200 % pour, lancez-vous !

Boom easy as that

4. Interagissez avec les consommateurs les plus fidèles

Prenez soin de ces clients privilégiés.

Comment ? En ajoutant simplement une couche marketing à vos emails transactionnels. Nous en avons souvent parlé. Pourtant, le service marketing et les équipes techniques rechignent toujours à collaborer sur cette question. Les marketeurs devraient se rapprocher de leurs collègues chargés des aspects techniques, qui envoient des emails au groupe de clients le plus actif. Ils devraient également ajouter des éléments marketing aux emails les plus impactants de l’entreprise. En 2018, nous verrons donc les marketeurs interagir avec les clients dont l’engagement n’est plus à démontrer.

⚠️ Voilà que l’alarme RGPD retentit à nouveau… Si vous décidez d’ajouter des éléments marketing à vos emails, vous devrez encore une fois être transparents vis-à-vis de vos clients, afin de respecter le RGPD.

Beyonce singing

Voilà donc nos prévisions pour 2018. Cette année, prenons le temps d’adopter les dernières tendances en matière d’emailing. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… EN 2018, OPTIMISEZ VOTRE STRATÉGIE D’EMAILING !

Nous sommes toujours curieux de découvrir ce que vous prévoyez d’implémenter pour l’année à venir. N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences, de vos avis et de vos défis sur Twitter.

E-commerce : 4 workflows d’emails pour booster votre chiffre d’affaires

En tant que e-commerçant, vous utilisez sûrement déjà un ou deux workflows d’emails automatisés. Il y a fort à parier que vous avez déjà configuré vos emails de confirmation d’achat par exemple. Mais il existe beaucoup d’autres workflows d’emails qui permettent de booster votre chiffre d’affaires.

Dans cet article, nous avons décidé de vous présenter 4 workflows faciles à mettre en place et redoutablement efficaces.

Workflow n°1 : le cross-selling

Le cross-selling est une technique qui consiste à vendre des produits additionnels et complémentaires à un client lors de la phase d’achat ou même après l’achat. Vous étiez parti(e) acheter une veste et vous rentrez chez vous les bras chargés de sacs contenant la fameuse veste, certes, mais également deux pantalons, une paire de chaussures et trois t-shirts. Le vendeur n’en démordait pas, l’ensemble vous rendait irrésistible. Un cas d’école de cross-selling.

En tant que e-commerçant, utiliser vos emails transactionnels pour faire du cross-selling permet de booster votre chiffre d’affaires. L’email de confirmation d’achat est idéal pour cela. Il vous suffit de pousser un ou plusieurs produits susceptibles d’intéresser votre client. Cette offre supplémentaire doit être pertinente et cohérente avec les produits déjà achetés, cela va sans dire.

D’autres emails se prêtent également très bien au cross-selling. Par exemple, Starbucks envoie régulièrement des réductions à ses meilleurs clients. La chaîne américaine profite de ces emails pour suggérer un ou deux produits complémentaires pour agrémenter les pauses café de ses consommateurs fidèles.

 

orkflow-email-booster-chiffre-affaires-2

 

Workflow n°2 : la réactivation de clients inactifs

Il coûte 5 fois plus cher d’acquérir un nouveau client que d’en retenir un existant. Vous avez donc intérêt à chérir vos consommateurs et à rester bien présent dans leurs esprits !

Vos efforts marketing ont payé, votre e-shop enregistre de plus en plus de commandes. Seulement voilà, après un premier achat, vos clients ont tendance à ne plus dépenser chez vous. C’est le silence radio. Pour éviter de tomber aux oubliettes, nous vous conseillons donc de vous rappeler régulièrement au bon souvenir de ces clients inactifs en leur envoyant des codes promotionnels ou des offres spéciales (achats sans frais de livraison par exemple). C’est un workflow que Sephora utilise beaucoup : c’est une façon simple de continuer à générer du chiffre d’affaires grâce à vos clients existants.

 

workflow-email-booster-chiffre-affaires-3

 

Workflow n°3 : le renouvellement d’un abonnement

Si votre business model est construit sur la vente d’abonnements ou l’engagement des clients, ce workflow est fait pour vous.

Prenez par exemple un opérateur téléphonique. Pour vous offrir le dernier Samsung, vous avez accepté de souscrire un abonnement de 2 ans chez Bouygues Telecom. Ce délai écoulé, vous êtes libre d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin SFR.

L’idée de ce troisième workflow est justement de couper l’herbe sous le pied de la concurrence en contactant les abonnés avant la fin de leur engagement, alors qu’ils considèrent leurs options et pourraient envisager de changer de prestataire. Rappelez-vous qu’il est moins cher de retenir un client. Ce workflow d’emails doit donc mettre en avant une proposition suffisamment alléchante pour convaincre les clients de ne pas s’adresser à un nouveau prestataire.

 

Workflow n°4 : la demande d’avis

Selon une enquête d’Invesp, les consommateurs seraient susceptibles de dépenser jusqu’à 31% de plus auprès d’entreprises bénéficiant d’avis très positifs en ligne. 72% des consommateurs déclareraient d’ailleurs procéder à un achat uniquement après avoir lu des avis positifs en ligne.

Il est donc temps de laisser la parole à vos clients ! Pour cela, nous vous conseillons de construire le workflow suivant : une à deux semaine après l’achat (ou la livraison) d’un produit, envoyez un email à vos clients leur demandant de déposer un avis sur votre site.

C’est ce que fait Amazon qui va même jusqu’à demander d’évaluer l’emballage dans lequel le produit a été livré. Cela montre qu’ils sont soucieux de la satisfaction de leurs clients et cela rassure les prospects, d’une pierre deux coups.

Ce qu’il faut retenir

Il existe 4 façons de booster votre chiffre d’affaires grâce à des workflows d’emails automatisés :

  • Le cross-selling : utilisez les emails transactionnels pour vendre des produits et/ou services complémentaires.
  • La réactivation de clients inactifs : il s’agit de personnes ayant déjà effectué des achats chez vous, faites-leur signe et offrez-leur un code promotionnel par exemple (cela coûte moins cher que d’acquérir un nouveau client).
  • Le renouvellement d’abonnement : quelques semaines avant la fin de leurs abonnements, proposez à vos clients de souscrire à nouveau à vos services en mettant en avant les bénéfices (et pourquoi pas des offres spéciales pour les récompenser d’être fidèles ?).
  • La demande d’avis : le bouche-à-oreille reste l’une des stratégies marketing les plus efficaces. Demandez à vos clients de donner leur avis sur vos produits permet d’inciter des prospects à passer à la caisse eux aussi !

Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques de l’emailing pour les e-commerçants, téléchargez gratuitement le guide que nous avons créé sur le sujet !

En attendant, rejoignez-nous sur Twitter pour partager vos idées de workflows et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet !