7 bonnes pratiques pour rédiger un objet d’email efficace et augmenter votre taux d’ouverture

Dans le monde de l’email marketing comme dans la vie… c’est la première impression qui compte. La boîte de réception de vos destinataires est un endroit ultra compétitif où il faut savoir se distinguer efficacement. Tout se joue en quelques caractères pour attirer l’œil et éveiller la curiosité de votre destinataire avec l’objet de votre email.

Vous avez peut-être déjà suivi nos conseils sur les bonnes pratiques à suivre afin que vos messages ne tombent dans le dossier “spams” ou “courriers indésirables”. Maintenant que vous êtes sûr(e) que votre email va arriver dans la boîte de réception principale de votre destinataire, voyons comment créer un bon objet d’email, de ceux qui vont immédiatement augmenter votre taux d’ouverture.

Dans cet article, nous vous guiderons dans la rédaction de l’objet d’email parfait avec quelques bonnes pratiques emailing simples à mettre en place. Vous saurez bientôt rédiger des objets d’emails attractifs améliorer significativement la performance de vos messages.

1/ Être attentif à la longueur de l’objet d’email

Le débat sur la longueur idéale d’un objet d’email n’est pas tranché. Et pour cause, car il ne semble n’y avoir aucun lien statistique entre la longueur de la ligne d’objet et le taux d’ouverture. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’aperçu de votre objet d’email sera tronqué par la messagerie de vos destinataires s’il est trop long, comme dans l’exemple ci-dessous.

Et pour ne pas vous faciliter la tâche, le nombre de caractères qui s’affichent en boîte de réception dépend des messageries. Pour trouver ce qui fonctionne le mieux avec votre cible, nous vous recommandons donc de regarder quelles messageries sont les plus utilisées dans votre liste de contacts. Pour cela, vous pouvez utiliser les statistiques de votre solution d’emailing. Vous pourrez ainsi adapter la longueur de votre objet d’email en fonction. Vous pourrez ainsi parer cet obstacle, ou du moins l’intégrer au mieux dans vos contraintes lors de la phase de réflexion et de rédaction. Chez Mailjet, bien que la limite soit de 100 caractères, nous vous recommandons en général de ne pas dépasser 70 caractères.

2/ Éviter certains mots dans votre objet d’email pour ne pas tomber dans les spams

L’industrie de l’email est en perpétuelle évolution. Les algorithmes que les fournisseurs de messagerie (Gmail, Outlook, Hotmail…) utilisent pour déterminer si vos messages arriveront ou non dans la boîte de réception évoluent également. Ces algorithmes sont de plus en plus influencés par l’engagement de vos destinataires vis-à-vis de vos emails.

Qu’est-ce que cela a à voir avec les mots que vous utilisez dans vos campagnes emailing ? Certains mots utilisés dans les objets d’emails génèrent des taux de plaintes plus élevés que la normale et une interaction médiocre. Cela a un effet négatif sur la réputation de l’expéditeur et, en fin de compte, sur la délivrabilité des futurs messages. Ainsi, pour vous éviter d’être pris pour un spammeur, il y a certains mots qu’il vaut mieux éviter tels que :

  • « PayPal », « Visa », « Mastercard »…
  • « Cadeau », « Lot », « Spécialement pour vous »…
  • « Urgent », « Désespéré », « Aidez-moi »…
  • « Jeux d’argent », « Casino »…

 

tab with spam worlds to avoid

Vous pouvez retrouver ci-dessus la liste complète (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Si ces mots sont à risques, vous pouvez continuer à les utiliser, mais avec parcimonie. Si vos objets les répètent d’email en email, vous vous exposez davantage qu’une campagne one-shot. Autres conseils pour améliorer la délivrabilité de vos messages : évitez les mots en majuscule et les ponctuations excessives (??!!).

3/ Miser sur les émotions des lecteurs dans votre objet d’email

Votre objet doit susciter une émotion auprès de vos destinataires qui soit assez forte pour les pousser à ouvrir votre email. Votre titre doit être explicite tout en restant intriguant. On vous l’accorde, la recette magique est dure à trouver. C’est pourquoi nous vous donnons quelques astuces et exemples qui fonctionnent bien dont vous pouvez vous inspirer.

Le bon plan

exemple objet email

Qui n’est pas à l’affût d’un bon plan qu’il pourra partager à tous ses collègues ? (Oui, oui, on est comme ça chez Mailjet). L’exemple ci-dessus exploite très bien ce credo en annonçant de but en blanc une réduction très importante sur des grandes marques qui attirent l’œil, tout en évitant les mots qui envoient les emails en spam.

L’urgence

exemple objet email

Si les réductions et les promos sont une arme puissante pour vos objets d’emails, vous pouvez les rendre encore plus efficaces en créant un sentiment d’urgence. Il s’agit d’un levier puissant pour augmenter les ouvertures de vos emails. Cet exemple d’objet transmet, en 4 mots seulement, un double message : non seulement le lecteur peut en toute vraisemblance bénéficier de quelque chose de spécial et il n’a que 5 heures pour en profiter.

Le mystère

exemple objet email

S’il est intéressant de montrer un bénéfice concret dans l’objet de votre email, il peut aussi être très efficace de jouer la carte du mystère. “Nous pensions que c’était impossible mais…” : cette phrase ne nous révèle rien du contenu du message mais elle a le mérite d’être très intrigante et de donner envie d’en savoir plus. Si nous adorons le suspens dans nos séries Netflix, nous l’aimons aussi dans notre boîte de réception.

La question

exemple objet email

En lui posant une question, le destinataire va se sentir immédiatement impliqué. Il s’agit de l’inciter à l’action, et en l’occurrence, d’ouvrir le mail pour en savoir plus. Et les objets qui commencent par cette formule simple “Comment…” sont parmi les plus efficaces. C’est également une bonne technique pour focaliser votre objet non pas directement sur le produit mais sur son bénéfice en employant un ton journalistique.

4/ Humaniser votre objet d’email

Aujourd’hui, vous pouvez insérer de nombreuses variables dans vos emails afin de les humaniser et donner à chacun des contacts de votre liste le sentiment que le message a été conçu spécialement pour lui, et non qu’il s’agit d’une campagne emailing envoyée en masse. La personnalisation n’est plus un secret et vous pouvez utiliser cette bonne pratique emailing à de nombreuses fins ! N’hésitez donc pas à utiliser un prénom et des mots comme “vous” et “votre” dans l’objet de votre email : cela axe le message sur votre destinataire et lui donne une sentiment de privilège qui l’encourage à en savoir plus.

C’est par exemple ce que fait très bien Netflix avec un objet d’email « Julie, nous venons d’ajouter un film qui devrait vous plaire ! »

exemple netflix

Mais le prénom, le nom ou la civilité ne sont pas les seuls éléments utilisés pour personnaliser un objet. La localisation, l’âge, les habitudes d’achats… tout est bon pour personnaliser un email. A vous de jouer pour qualifier votre base de contacts afin de pouvoir humaniser vos campagnes emailing.

5/ Insérer des emojis dans l’objet d’email (à consommer avec modération)

Chez Mailjet, vous l’avez peut-être déjà remarqué, nous sommes fans des emojis. Non seulement ils sont cools mais ils représentent surtout un excellent moyen de provoquer un engagement plus important de la part de vos abonnés. Les marketeurs adoptent de plus en plus les emojis comme un moyen rapide, facile et expressif de se démarquer dans les boîtes de réception de leurs abonnés.

Par rapport à ce dont nous avons parlé précédemment dans l’article, les emojis présentent d’autres avantages. D’une part, ils peuvent vous permettre de rédiger des objets d’emails plus court en remplaçant un mot ou un groupe de mots par un symbole. ☯️ D’autre part, ils peuvent également vous permettre d’éviter d’utiliser certains mots qui pourraient déclencher les filtres anti-spams. ✅

Soyez toutefois toujours attentifs à les utiliser dans un contexte pertinent. Le cas contraire ils pourraient créer un sentiment d’incompréhension ou donner une impression peu professionnelle à votre marque. Gardez également en tête que lorsque vous utilisez des emojis, ils peuvent ne pas s’afficher de la même manière dans toutes les boîtes de réception. Nous vous recommandons d’utiliser Emojipedia pour vérifier l’affichage de l’emoji sur les plateformes populaires afin de vous assurer qu’il supporte vraiment le message que vous voulez faire passer.

Emojis examples

 

6/ Faire référence à l’actualité dans les objets d’emails

Un autre moyen très efficace de vous démarquer dans la boîte de réception de vos destinataires est de faire référence à une actualité du moment dans votre objet d’email. Non seulement, cela éveillera leur curiosité car ils voudront en savoir plus sur un sujet “chaud” mais cela vous permettra également de vous positionner comme un expert à suivre sur les sujets d’actualité.

Pour être sûr(e) de ne rien louper sur les nouveautés, vous pouvez utiliser un outil gratuit tel que Feedly. Vous avez accès, sur une seule et même page, aux dernières publications concernant les thématiques que vous aurez choisi. La plateforme est un agrégateur de flux qui se met donc automatiquement à jour dès qu’un article est publié. Ainsi, vous aurez accès facilement à toutes les actualités que vous pouvez mentionner dans votre objet d’email.

Feedly

 

7/ Tester, tester et… tester votre objet d’email !

On ne le dira jamais assez, faites encore et toujours des A/B tests. En matière d’emails, on ne peut jamais être sûr à 100% de l’objet qui va fonctionner le mieux auprès de votre cible. Avec sa fonctionnalité d’A/B testing avancée, Mailjet vous permet de tester jusqu’à 10 versions différentes de votre message sur une portion de votre liste de contact. La version la plus performante est ensuite envoyée au reste de votre liste.

A:Btest

Après avoir réalisé des tests A/B et envoyé quelques campagnes, n’oubliez pas de consulter vos statistiques pour voir quelles sont les campagnes qui fonctionnent le mieux auprès de votre cible et pouvoir optimiser les suivantes ! Vous pouvez également comparer vos résultats avec ceux de l’industrie dans laquelle vous évoluez afin de fixer des objectifs spécifiques à atteindre et améliorer vos campagnes emails au fur et à mesure de vos envois.

Il ne vous reste plus qu’à appliquer ces bonnes pratiques emailing

Un dernier conseil pour la route. Gardez en tête que les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message). Ainsi, si l’objet d’email impacte très fortement vos taux d’ouverture, soignez également ces autres éléments. Par exemple, en insérant une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header ou en définissant un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires.

Voilà, maintenant que tout est dit, il est temps de se mettre au travail ! Lesquelles de ces bonnes pratiques emailing utilisez-vous déjà et lesquelles prévoyez-vous de mettre en place ? Partagez avec nous vos retours sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Cet article est une version mise à jour de l’article “Rédiger un bon objet d’email”, publié sur le blog Mailjet le 15 décembre 2015 par Amir Jirbandey.

3 modèles d’emails à utiliser pour la fête des mères

Les mamans, ces super-héroïnes… Avec la fête des mères qui approche à grands pas, c’est l’occasion de remercier votre maman pour sa serviabilité à toute épreuve, qu’il pleuve ou qu’il vente. En tant que spécialiste du marketing, cet événement est aussi une excellente opportunité pour créer du lien avec vos clients et générer plus de ventes. Pour cela, vous pouvez envoyer à vos consommateurs des campagnes emailing dédiées.

Vous avez deux options pour vos campagnes emailing. Vous pouvez soit coder vos emails vous-même, soit utiliser un éditeur d’emails pour vous faciliter la tâche. Si vous n’avez pas de connaissances techniques particulières pour développer vos propres emails, vous pouvez utiliser directement des modèles d’emails préconçus. Dans cet article, nous vous présentons une liste de modèles d’emails simples à utiliser pour vos envois à l’occasion de la fête des mères.

Utilisez un modèle d’email pour présenter vos produits spécial “fête des mères”

Quoi ce soit pour Noël, les anniversaires ou encore la Saint-Valentin, nous savons qu’il n’est jamais évident de trouver le cadeau idéal pour ses proches. La fête des mères ne déroge pas à la règle. Alors pour faciliter la tâche de vos consommateurs, n’hésitez pas à leur préparer une sélection des produits que vous pensez être les plus adaptés pour les mamans.

Votre sélection est faite ? Alors c’est le moment de créer une campagne emailing pour promouvoir cette sélection de produits auprès de vos abonnés. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser notre modèle d’email BlueStyle. Un design printanier parfait pour mettre en avant vos produits lors de cette offre saisonnière. Ravivez l’esprit de la fête des mères en ajoutant une image dédiée au début de votre message. Pour trouver l’image parfaite, n’hésitez pas à faire un tour sur l’outil gratuit Unsplash qui propose de superbes photos en bonne qualité.

Template fete des meres 1 (1)

Utiliser ce modèle

Autre conseil : rédigez un objet d’email percutant qui donne envie au lecteur d’ouvrir votre email. Par exemple en créant un sentiment d’urgence : « Dernier week-end avant la fête des mères », « Cadeaux en retard ? Il n’est pas trop tard »… Ou encore en jouant sur la carte du mystère : « C’est LE cadeau qu’il faut à votre maman ! »… Et n’oubliez pas : même si votre campagne est liée à la fête des mères, elle doit tout de même refléter votre image de marque.

Offrez une remise spéciale à vos meilleurs clients

L’une des choses les plus efficaces que vous puissiez faire pour fidéliser vos meilleurs clients est de leur dire « merci ». Et pour cela, la fête des mères est une occasion idéale. Mais ce n’est pas tout. Pour les remercier de leur fidélité nous vous recommandons de joindre à votre email une remise spéciale. Cette fois, c’est notre modèle d’email Racoon qui va vous intéresser. Il attire l’attention du lecteur sur l’élément central, votre remise spéciale, tout en incluant quelques produits susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Utiliser ce modèle

Adoptez autant que possible un ton authentique et personnel. Ce sont vos meilleurs clients, il est donc important de créer un lien avec eux. Pour cela, ajoutez une introduction personnalisée, segmentez vos listes en fonction des données que vous avez sur vos clients, et, pourquoi pas, utilisez du contenu dynamique.

Gardez également en tête que pour inciter vos lecteurs à passer à l’action, votre call-to-action (CTA) est déterminant. Votre call-to-action doit être visible au premier coup d’œil par le lecteur. Le call-to-action sera plus efficace s’il se trouve au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire la ligne qui délimite ce que l’utilisateur voit sans avoir à utiliser la barre de défilement. Ensuite, il est nécessaire que votre call-to-action soit placé bien en évidence au centre de l’email et qu’il ressorte visuellement par rapport au reste de votre message.

Souhaitez une joyeuse fête des mères à vos contacts

Profitez de l’occasion pour souhaiter une joyeuse fête à toutes les mamans parmi les abonnées de votre newsletter. Certes, c’est un petit geste, mais ça fait toute la différence. Pour cela, notre modèle Blue Heart est simple et efficace. N’hésitez pas à utiliser une touche d’humour pour rendre cette campagne la plus engageante possible.

Utiliser ce modèle

Pour que votre campagne soit pertinente, utilisez la segmentation. Rappelons que la segmentation d’une liste consiste à effectuer un tri automatique de vos contacts en fonction de leurs propriétés ou de leur comportement. En l’occurrence, il faut que vous segmentiez vos contacts en fonction de leur sexe (femmes uniquement), mais également – si vous disposez de cette information – en fonction de leur profil familial (mères de famille uniquement). Vous pourrez ainsi isoler facilement la cible que vous souhaitez atteindre pour cette communication et leur envoyer un message sur mesure.

Gérez facilement vos modèles d’emails

Pour accéder à nos modèles d’emails, il vous suffit de créer un compte gratuit avec Mailjet. Une fois connecté(e) à votre compte, vous pouvez retrouver tous nos modèles dans la galerie de modèles de Mailjet, accessible depuis le menu “Campagnes”. Vous pourrez ensuite ajuster librement le modèle d’email.

Vous êtes en retard dans la création de votre campagne emailing pour la fête des mères ? Grâce aux fonctionnalités collaboratives de Mailjet, vous pouvez gagner un temps précieux en collaborant à plusieurs en temps réel sur vos modèles d’emails. N’attendez plus que votre collègue finisse d’éditer un email avant de pouvoir vérifier ou changer des éléments. La section de l’email qu’il modifie restera bloquée tant qu’il travaille dessus, et ses changements seront visibles instantanément. Mailjet vous permet également d’ajouter des commentaires directement dans vos modèles sur chaque bloc de contenu (texte, image, bouton…). Un processus de création fluide et agile pour vous permettre de finaliser plus facilement vos campagnes.

Comments-mail-02 (2)

 
Vous avez déjà utilisé certains de nos modèles d’emails Passport ? Quels sont vos préférés, et pourquoi ? Partagez avec nous votre avis et vos anecdotes sur Twitter.

Qu’est-ce qu’un webhook et pourquoi l’utiliser ?

Vous avez déjà entendu le terme webhook sans vraiment savoir de quoi il s’agit ? Prenons l’exemple des campagnes emailing qui sont envoyées à vos contacts. Lorsque vous envoyez des emails, vous pouvez obtenir des statistiques sur vos envois à partir du tableau de bord de votre plateforme emailing. Il s’agit par exemple du taux d’ouverture, du taux de clics, du taux d’emails présentant des erreurs… Au lieu de devoir vous rendre sur votre tableau de bord afin de consulter ces données, vous souhaiteriez pouvoir recevoir directement celles qui vous intéressent vraiment ? Eh bien c’est ce que permettent les webhooks.

Dans cet article, nous vous disons tout sur les webhooks, comment les configurer et comment les utiliser pour piloter votre stratégie emailing.

Qu’est-ce qu’un webhook ?

Imaginez que vous avez un magasin en ligne et que vous voulez proposer un code promotionnel à tous les lecteurs ouvrant votre email dans les premières 24 heures pour les remercier de leur engagement. Vous pouvez le faire manuellement, en vérifiant régulièrement vos statistiques d’ouverture. Mais cela vous ferait perdre un temps fou.

Ou alors vous pouvez le faire automatiquement avec des webhooks qui déclencheront l’envoi d’un email contenant le code promotionnel à toutes les personnes ayant ouvert votre email dans les temps. Ca parait bien plus efficace non ?

Pour faire simple, les webhooks permettent de déclencher une action suite à un événement. Ils sont généralement utilisés pour faire communiquer des systèmes. C’est la façon la plus simple de recevoir une alerte lorsque quelque chose se produit dans un autre système.

Comment fonctionnent les webhooks ?

Prenons l’exemple de votre banque. Lorsque vous effectuez un retrait, le distributeur vérifie le solde restant sur votre compte et sort le montant que vous avez demandé. Une fois cette opération effectuée, votre solde est mis à jour. Ce changement de solde déclenche une action : un SMS vous est envoyé avec les détails du retrait. C’est de cette façon que fonctionnent les webhooks. Un événement sert de déclencheur à une action.

En fait, un webhook est un rappel HTTP : un HTTP POST qui se produit lorsque quelque chose se passe, une notification d’événement via HTTP POST. Les webhooks sont utilisés pour les notifications en temps réel, de sorte que votre système peut être mis à jour dès que l’événement se produit.

Le plus souvent, les webhooks sont des points de rappel HTTP qui sont définis par l’utilisateur. Ils vous permettent d’enregistrer une URL http:// ou https:// où les données de l’événement peuvent être stockées au format JSON ou XML. Ensuite, vous pourrez faire ce que vous voulez avec les données que vous récupérez et stockez d’un événement.

La mécanique de base des webhooks consiste à faire une requête HTTP à l’URL spécifique d’un utilisateur. Un webhook effectue un rappel HTTP vers une URL qui doit être configurée par le système qui reçoit les données.

Cette URL est appelée webhook endpoint. Les webhook endpoints doivent être publics et il est important que cette URL appartienne au système destinataire. Le rappel est déclenché chaque fois qu’un événement pour lequel vous souhaitez avertir un autre système se produit.

Dans le cas de Mailjet, ce webhook est une URL que vous pouvez ajouter dans notre système, de sorte que vous pouvez recevoir des événements en lien avec l’envoi de vos emails, tels que « email envoyé », « email ouvert », « email cliqué », « email présentant une erreur », « email bloqué », « email mis en spam » ou « désinscription du contact ». De cette façon, vous pouvez suivre l’ensemble de vos messages ou suivre uniquement le(s) événement(s) qui vous intéressent. Par exemple, être uniquement informé(e) lorsqu’un email a été ouvert.

Reprenons l’exemple de notre distributeur. Lorsque vous retirez de l’argent, votre banque est notifiée et met à jour votre solde, ce qui indique au système de vous envoyer un SMS avec tous les détails. Les webhooks fonctionnent de la même façon. Le distributeur est une application/site tiers (fournisseur de webhook) qui envoie un signal lorsqu’un événement donné se produit. Le système qui vous envoie le SMS est ce qu’on appelle l’auditeur. L’auditeur est l’URL qui reçoit les appels webhooks et effectue ensuite une action prédéfinie – dans ce cas, l’envoi du SMS. Le webhook est un mécanisme de programmation conçu pour recevoir des données provenant d’un système externe, en temps réel. Dans ce cas, ce système est le compte bancaire. C’est plus clair maintenant ?

Alors que pouvez-vous faire avec des webhooks ? Entre autres, vous pouvez :

  • Synchroniser les systèmes en temps réel ;
  • Envoyez n’importe quel type de notification ;
  • Traitez les données comme vous le souhaitez ;
  • Créer des rapports ;
  • Et bien d’autres choses encore en fonction de vos besoins !

 

Pourquoi avez-vous besoin d’un webhook ?

Il y a deux façons dont vos applications peuvent communiquer entre elles pour partager de l’information : les sondages et les webhooks. Dans notre exemple avec la banque, utiliser le sondage consisterait à aller à votre banque et à demander quel est votre solde chaque fois que vous faites un retrait.

Aujourd’hui, il est impensable de ne pas pouvoir accéder à l’information plus simplement en temps réel. Il n’est pas possible de réaliser des sondages toutes les minutes pour demander des exports importants que votre système devrait analyser, ce qui risquerait d’entraîner une surcharge du système ou la perte des données en cas de bug. L’utilisation de HTTP est une solution beaucoup plus simple, car les webhooks sont des messages automatisés envoyés depuis des applications quand un événement se produit.

polling_vs_webhook

Source : Cloud Elements – Jetez un coup d’œil à leur post pour en savoir plus sur la différence entre un sondage et l’utilisation webhook.

Vous pouvez utiliser les webhooks de 2 façons :

  1. Pour recevoir une notification d’événement et la stocker.
  2. Pour recevoir une notification d’événement et la transmettre.

Examinons ces deux scénarios de plus près.

Pour recevoir une notification d’événement et la stocker

Le “push” est la manière la plus simple d’utiliser les webhooks. Comme nous l’avons déjà mentionné, il n’est pas nécessaire d’interroger vos données toutes les quelques minutes pour savoir s’il y a de nouvelles informations. Vous pouvez simplement obtenir les nouvelles informations directement à l’aide de webhooks. Vous pourrez stocker l’information jusqu’à ce que vous en ayez besoin. En gros, le système que vous avez configuré avec votre webhook va “push” l’information dont vous avez besoin.

Pour recevoir une notification d’événement et la transmettre

Le “pipe” se produit lorsque votre webhook ne reçoit pas seulement les informations qu’il écoute, mais qu’il en fait quelque chose de nouveau, comme déclencher des actions. Par exemple, vous pouvez créer un script, enregistrer son URL sur votre site, et envoyer un email automatique à un visiteur lorsqu’il crée un compte sur votre site. Ou vous pouvez créer un script qui met à jour la quantité de produits disponibles chaque fois qu’un nouvel achat est effectué.

Avec les webhooks, vous pouvez faire tout ce dont vous avez besoin. C’est simple et efficace, car vous ne perdez pas votre temps à demander d’énormes quantités de données. Vous recevez les nouvelles données quand elles arrivent !

Comment pouvez-vous utilisez les webhooks avec Mailjet ?

Revenons à Mailjet. Avec les webhooks, vous pouvez facilement recevoir chaque événement – par exemple “email non délivré” – juste après qu’il se soit produit. Imaginez un scénario catastrophe : vous envoyez un email important à l’ensemble de vos contacts. Dans les 15 minutes suivant l’envoi de l’email, plus de 60 % de vos emails ne sont pas délivrés ? Grâce aux événements que vous recevez en temps réel, vous serez en mesure de le détecter le problème rapidement et de réagir immédiatement pour résoudre la situation.

Vous pouvez aussi utiliser les événements pour créer votre tableau de bord personnalisé dans n’importe quelle application interne que vous utilisez, pour traiter les données que vous voulez, comme vous le souhaitez. Vous ne recevrez que les événements dont vous avez besoin et suivrez les données les plus pertinentes. Vous pouvez également utiliser les événements reçus sur votre webhook comme déclencheurs pour l’envoi d’un nouvel email, afin de créer un flux automatisé personnalisé pour tous vos utilisateurs.
Exemples d’événement Mailjet

Regardons de plus près à quoi ressemblent les événements que vous recevez sur ces webhooks. Voici ce que vous obtiendrez quand vous recevez un événement de type “email ouvert” :

{
“event”: “open”,
“time”: 1433103519,
“MessageID”: 19421777396190490,
“email”: “api@mailjet.com”,
“mj_campaign_id”: 7173,
“mj_contact_id”: 320,
“customcampaign”: “”,
“CustomID”: “helloworld”,
“Payload”: “”,
“ip”: “127.0.0.1”,
“geo”: “US”,
“agent”: “Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:11.0) Gecko Firefox/11.0”
}

Vous pouvez voir quel message a été ouvert, à quel moment précis, etc. Maintenant, regardons ce que vous obtenez lorsque vous recevez un événement de type “erreur” :

{
“event”: “bounce”,
“time”: 1430812195,
“MessageID”: 13792286917004336,
“email”: “bounce@mailjet.com”,
“mj_campaign_id”: 0,
“mj_contact_id”: 0,
“customcampaign”: “”,
“CustomID”: “helloworld”,
“Payload”: “”,
“blocked”: true,
“hard_bounce”: true,
“error_related_to”: “recipient”,
“error”: “user unknown”
}

Ici, vous pouvez voir ce qui a généré l’erreur dans le champ « erreur ». Dans cet exemple, il s’agit d’un « utilisateur inconnu ». Cela vous permet de détecter les adresses emails erronées. Vous pouvez utiliser le webhook pour synchroniser deux systèmes afin de nettoyer vos listes de contacts incorrects par exemple.

Comment configurer un webhook avec Mailjet ?

Tout d’abord, vous aurez besoin de l’URL du système à partir duquel vous voulez recevoir les événements. Une fois que vous l’avez, tout le reste est très simple. Cette URL accepte les données et peut activer un workflow pour transformer les données en quelque chose d’utile. Il y a deux façons de configurer vos webhooks dans Mailjet.

  1. En utilisant notre API ;
  2. En utilisant notre interface.

 

En utilisant notre API

Vous n’aurez qu’à passer un simple appel pour configurer l’URL que vous voulez utiliser. Voici l’appel :

curl -s \
-X POST \
–user “$MJ_APIKEY_PUBLIC:$MJ_APIKEY_PRIVATE” \
https://api.mailjet.com/v3/REST/eventcallbackurl \
-H ‘Content-Type: application/json’ \
-d ‘{
“EventType”:”open”,
“Url”:”https://mydomain.com/event_handler”,
“Version”:2
}’

Dans cet exemple, l’URL permet d’écouter les événements de type “email ouvert”. Chaque fois que quelqu’un ouvrira votre email, vous recevrez un événement comme celui que nous avons vu ci-dessus. Ensuite, vous pouvez soit stocker les données, soit déclencher une action, telle que l’envoi d’un nouvel email.

Vous voyez, c’est simple ! Un seul appel et tout est fait. Vous pouvez consulter notre documentation dès à présent pour commencer.

En utilisant notre interface

Nous offrons également la possibilité de configurer le webhook à partir de notre interface. Vous pouvez le faire, rendez-vous sur la page « Mon compte ». Dans la section « Reste API », cliquez sur « Tracking des événements (triggers) ».

Event-tracking-mailjet

Vous pouvez ajouter un webhook pour l’ensemble des événements liés à vos emails, ou en créer un spécifique pour chaque type d’événement.

events-interface-setup-mailjet

Vous pourrez également tester l’URL que vous avez spécifiée pour vous assurer qu’elle fonctionne correctement. Si tout se passe bien, il retournera un 200 OK HTTP. Pour tout autre code HTTP, notre serveur réessaiera la requête plus tard.

Notre système va réessayer en suivant ces règles :

  • 10 essais, avec 30 secondes entre chaque essai ;
  • Après cela : 10 tentatives, avec 30 minutes entre chaque tentative ;
  • Si aucune de ces tentatives ne fonctionne, l’URL sera suspendue.

Gardez un œil sur votre webhook pour toute réponse autre qu’un 200 OK. 😉

Et voilà ! Vous disposez d’un webhook fonctionnel qui peut recevoir vos événements en lien avec vos envois d’emails. Utilisez ce webhook dans votre configuration pour recevoir vos propres statistiques ou workflows personnalisés.

En conclusion

Vous savez désormais ce qu’est un webhook et pourquoi c’est le moyen le plus simple de suivre tout type d’événements sur le Web. Il suffit de configurer votre « auditeur » et de décider quoi faire avec les événements qu’il capte.

L’utilisation des événements de Mailjet vous aidera à suivre tout ce qui se passe avec vos emails. C’est par exemple le moyen idéal de nettoyer vos listes ou de créer votre propre tableau de bord dans l’application interne de votre entreprise.

Si vous voulez être le/la premier/ère à connaître les dernières tendances technologiques, suivez-nous sur Twitter et Facebook.

Créer une newsletter sur WordPress : le guide complet

Utilisé par plus de 20 % des sites Internet actuels, WordPress est l’un des CMS (Content Management Systems ou Systèmes de Gestion de Contenu) les plus répandus. Et aujourd’hui, de plus en plus d’utilisateurs souhaitent gérer la création, l’envoi et le suivi de leurs newsletters directement depuis leur compte WordPress. Dans cet article, nous verrons donc comment créer une newsletter sur WordPress.

Rappelons que l’emailing est le canal de communication qui présente le ROI le plus élevé avec un retour sur investissement moyen de 30€ pour chaque euro dépensé. Et avec plus de 72% des consommateurs qui préfèrent être contactés par email, l’email est devenu un levier d’acquisition et de fidélisation stratégique pour les marques.

Envoi d’emails marketing depuis WordPress

Pour pouvoir envoyer vos emails marketing depuis WordPress, vous devez :

  1. Disposer d’un fournisseur emailing. Les solution emailing vous permettent de créer et d’envoyer vos emails.
  2. Installer un plugin SMTP sur votre site WordPress. Les plugins sont des extensions que vous pouvez ajouter à votre site WordPress.

 
Vous pouvez par exemple utiliser la solution emailing de Mailjet qui propose un plugin Mailjet pour créer une newsletter sur WordPress.

Plugin Mailjet pour créer une newsletter sur WordPress

Le plugin Mailjet pour WordPress vous permet d’effectuer les opérations suivantes :

  • Synchroniser vos contacts entre votre site WordPress et Mailjet.
  • Intégrer directement un formulaire d’inscription à votre newsletter à votre site WordPress et le personnaliser.
  • Créer, gérer et envoyer des emails directement depuis le panneau d’administration de WordPress.
  • Consulter les statistiques d’engagement de vos emails (taux d’ouverture, de clics, d’erreurs, de blocage, etc.) en temps réel sur le panneau d’administration WordPress.

 
Mais avant cela, il vous faut installer et paramétrer le plugin Mailjet. Nous allons voir tout cela en détail dans la suite de l’article.

Installez le plugin Mailjet

Pour installer le plugin Mailjet sur votre compte WordPress, il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Connectez-vous en tant qu’administrateur sur votre compte WordPress.
  • Dans le menu de gauche, cliquez sur l’onglet “Extension” puis “Ajouter”.
  • Recherchez “Mailjet” dans la barre de recherche.
  • Cliquez sur “Installer”.
  • Une fois le plugin installé, cliquez sur “Activer”.

 

Extention Mailjet

Il existe une autre possibilité :

  • Téléchargez le plugin depuis cette page.
  • Connectez-vous en tant qu’administrateur sur votre compte WordPress.
  • Dans le menu de gauche, cliquez sur l’onglet “Extension” puis “Ajouter”.
  • Uploadez le plugin précédemment téléchargé.
  • Cliquez sur “Installer”.

 
Une fois le plugin installé, cliquez sur l’onglet “Extension” puis “Extensions ajoutées” de WordPress et cliquez sur le “Setup account” correspondant au plugin “Mailjet for WordPress”.
 

Setup plugin Mailjet

Connectez votre compte Mailjet en renseignant votre clé API et votre clé API secrète. Pour retrouver ces informations, rendez-vous sur la page “Gestion de la clé API principale et des sous-clés” de votre compte Mailjet. Si vous n’avez pas encore de compte Mailjet, vous pouvez en créer un en quelques clics.
 

PluginMailjet

Paramétrez le plugin Mailjet

Une fois votre compte Mailjet connecté, vous pouvez configurer les différents paramètres de votre plugin.

Dans la section “Paramètres d’envoi”, autorisez l’envoi d’emails via Mailjet et définissez l’expéditeur des emails. Ensuite, configurez le port à utiliser pour envoyer vos emails via le relais SMTP. Par défaut, nous vous recommandons d’utiliser le port 25. Cependant, certains fournisseurs d’accès à Internet bloquent le port 25. En cas de problème avec ce dernier, essayez d’utiliser le port 587 ou 465 (avec SSL activé). Ces informations sont disponibles sur la page “Paramètres SMTP” de votre compte Mailjet. En utilisant un relais SMTP de Mailjet pour envoyer vos emails depuis WordPress, vous bénéficiez de la délivrabilité optimale de Mailjet et du suivi de vos emails en temps réel (taux d’ouverture, de clics, d’erreurs, de blocage, etc.).
 

Paramètres

La section “Options d’inscription” vous permet d’ajouter automatiquement les informations de vos utilisateurs WordPress vers une liste de contacts Mailjet. Vous avez plusieurs options : ajouter les utilisateurs existants (synchronisation initiale) et ajouter automatiquement tous vos futurs utilisateurs WordPress vers une liste de contacts Mailjet. Vous pouvez également rajouter une case d’inscription dans le formulaire “Laissez un commentaire” pour permettre aux auteurs de commentaires de rejoindre une liste de contacts spécifique.

Ajoutez un formulaire d’inscription sur WordPress

Une fois le plugin Mailjet configuré, l’étape suivante consiste à ajouter le formulaire d’inscription à votre site Internet pour faciliter l’acquisition de nouveaux contacts directement depuis votre site et permettre une synchronisation directe avec vos listes de contacts Mailjet.

Dans le menu de gauche dans WordPress, cliquez sur “Mailjet” puis dans la catégorie “Ajouter un formulaire d’inscription”, cliquez sur “Mes widgets”. Vous pouvez également y accéder via le menu de gauche dans WordPress : “Apparence” → “Widgets”. Le terme widget fait référence à un élément présent sur un site Internet, permettant d’accéder à un service.

La liste des widgets disponibles s’affichera à l’écran. Cliquez sur le “Mailjet Subscription Widget”, sélectionnez l’endroit de votre site où vous souhaitez afficher le formulaire d’inscription, puis cliquez sur “Ajouter le widget”.
 

Widget

Vous pouvez ensuite personnaliser votre formulaire d’inscription : langue utilisée, titre du formulaire, champs du formulaire, texte du bouton de soumission, message de validation, email de confirmation, page de remerciement. Une fois le widget configuré, vous pouvez visualiser la manière dont il va s’afficher sur votre site Internet.

Gérez vos contacts sur WordPress

Vous pouvez gérer intégralement vos listes de contacts depuis WordPress. Dans le menu de gauche dans WordPress, cliquez sur “Mailjet” puis dans la catégorie “Gérer mes contacts”, cliquez sur “Mes listes de contacts”.

Toutes les listes de contacts de votre compte Mailjet s’affichent ici. Si vous avez transféré automatiquement vos utilisateurs WordPress vers une liste de contacts Mailjet, la liste de contacts correspondante s’affichera également dans le tableau.
 

Campagnes

A partir de cette page, vous pouvez : créer une nouvelle liste de contacts, gérer vos listes de contacts existantes ainsi que les propriétés de vos contacts ou encore accéder à votre liste d’exclusion. Vous pouvez ajouter certains contacts ne souhaitant plus recevoir vos communications marketing dans votre liste d’exclusion. Notez qu’ils recevront toujours vos emails transactionnels.

Vous pouvez retrouver plus de détails sur la gestion des contacts dans notre documentation.

Créez une newsletter sur WordPress

Le plugin Mailjet vous permet de créer et d’envoyer des newsletters 100% en responsive design (c’est-à-dire qui s’afficheront parfaitement sur tous les appareils) directement depuis votre compte WordPress. Dans le menu de gauche dans WordPress, cliquez sur “Mailjet” puis dans la catégorie “Envoyez mes newsletters”, cliquez sur “Mes campagnes”.

Depuis cet espace, vous retrouverez toutes vos campagnes en fonction de leur statut (brouillons, programmées, envoyées, archivées…) ou créer une nouvelle campagne en cliquant sur le bouton “Nouvelle campagne”.
 

Création campagne

Pour commencer, définissez le nom, l’objet et l’expéditeur de votre campagne. Ensuite, vous pouvez sélectionner et adapter l’un des nombreux modèles d’emails de la galerie ou, si vous préférez, créer le vôtre de A à Z. Avec l’éditeur d’emails en drag-and-drop de Mailjet, il sera très facile de concevoir le contenu de votre newsletter en ajoutant des blocs de texte, d’image, de réseaux sociaux, etc. Pour optimiser les résultats de votre campagne, vous pouvez utiliser la fonctionnalité d’A/B testing pour tester différentes versions de votre newsletter sur un échantillon de votre liste de contacts. La version la plus performante sera ensuite envoyée au reste de votre liste.

Afin de vérifier le rendu de votre newsletter avant de l’envoyer, vous pouvez vérifier l’affichage en format “desktop” et “mobile” et même vous envoyer un test sur l’adresse email de votre choix.

Sélectionnez ensuite la liste de contacts à qui vous souhaitez envoyer votre newsletter. Notez que, si vous le souhaitez, il est possible d’envoyer la campagne uniquement à un segment de votre liste afin de mieux cibler vos contacts en fonction de leurs propriétés ou de leur comportement. Si besoin, vous pouvez également programmer votre campagne à une date ultérieure.
 

Segment

Suivez vos statistiques sur WordPress

Grâce au plugin Mailjet, vous pouvez suivre et analyser les résultats de vos campagnes en temps réel. Dans le menu de gauche dans WordPress, cliquez sur “Mailjet” puis dans la catégorie “Voir les statistiques”, cliquez sur “Mes statistiques”.

Vous pouvez trier vos données par type d’emails (marketing ou transactionnels) et sélectionner la période de temps souhaitée. Vous pourrez ensuite suivre vos différentes statistiques d’envois : taux d’ouvertures, de clics, d’erreurs, de blocage, de mises en spams…

Et si vous testiez le plugin Mailjet pour WordPress ?
En utilisant le plugin de Mailjet, vous pouvez très facilement créer des newsletters directement depuis votre compte WordPress. Le plugin s’installe et se paramètre en quelques clics seulement.

Essayer gratuitement

Nos conseils pour créer une newsletter performante

Personnalisez le contenu de vos emails

Bien souvent les emails marketing n’incluent pas, ou du moins pas assez, d’éléments de personnalisation. Nous vous conseillons au contraire de vous adresser directement à vos contacts en utilisant les informations dont vous disposez : leur prénom, leurs préférences et leurs centres d’intérêts par exemple. Ils se sentiront davantage concernés par votre communication et vos taux d’engagement seront donc plus élevés.

La personnalisation commence dès l’objet de l’email. Ajouter le prénom du contact ou le nom de l’entreprise pour laquelle il travaille attirera tout de suite son attention et vous démarquera dans la boîte de réception. Vous pouvez également utiliser des contenus dynamiques personnalisés. Il est possible par exemple de mettre en avant des articles de blogs différents en fonction des intérêts particuliers de chaque contact.

Soignez vos call-to-action

Pour inciter vos lecteurs à passer à l’action, votre call-to-action (CTA) est déterminant. Pour commencer, votre CTA doit être visible au premier coup d’œil par le lecteur, pas question de lui faire chercher ! Pour cela, vous devez prendre en compte son emplacement au sein de votre email. Le call-to-action sera plus efficace s’il se trouve au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire la ligne qui délimite ce que l’utilisateur voit sans avoir à utiliser la barre de défilement. Ensuite, il est nécessaire que votre call-to-action soit placé bien en évidence au centre de l’email et qu’il ressorte visuellement par rapport au reste de votre message. Pour cela, utilisez une couleur qui va le distinguer des autres contenus. Ainsi, bannissez les couleurs ton sur ton mais sélectionnez plutôt une couleur flashy qui va attirer immédiatement l’oeil du destinataire.
 

CTA

Dans l’idéal, nous vous conseillons de n’insérer qu’un seul CTA dans votre email en fonction de l’objectif principal de votre communication. Pourquoi ? Parce qu’en invitant le lecteur à ne réaliser qu’une seule action donnée, vous éviterez de créer de la confusion et vous faciliterez ainsi l’expérience utilisateur.

Testez chaque élément de votre newsletter

L’A/B testing vous permet de tester différentes versions de votre newsletter sur un échantillon de votre liste de contacts. La version la plus performante selon les critères que vous avez définis (meilleur taux d’ouverture, meilleur taux de clics…) sera ensuite envoyée au reste de votre liste. Cela vous permet d’optimiser efficacement la performance de votre campagne.

Vous pouvez ainsi tester des éléments tels que le nom d’expéditeur, l’objet, le contenu ou encore le design de votre email. Vous pouvez par exemple déterminer quel call-to-action est le plus efficace, en fonction de son positionnement ou de sa couleur et améliorer efficacement votre taux de conversion. Attention toutefois à ne modifier qu’un seul élément dans les différentes versions de votre newsletter afin d’identifier ce qui impacte l’engagement de vos contacts.
 

A:Btest

En conclusion

En utilisant le plugin de Mailjet, vous pouvez très facilement créer des newsletters directement depuis votre compte WordPress. Le plugin s’installe et se paramètre en quelques clics seulement. Vous pourrez ensuite commencer à concevoir des emails 100% en responsive design. Depuis WordPress, vous pourrez également gérer vos listes de contacts et suivre vos statistiques d’envoi.

Vous souhaitez nous poser une question ou partager un retour d’expérience ? Nous serons ravis de discuter avec vous sur Facebook ou Twitter.