Cet été, adaptez votre stratégie emailing à la saison et au contexte

Si vous êtes l’un(e) de nos fidèles lecteur/trice, vous savez que nous vous recommandons toujours d’adapter votre stratégie emailing en été. Cette année, nous allons tout particulièrement adapter nos conseils au contexte de crise exceptionnel que nous traversons.

Si, en règle générale, l’été reste une opportunité à ne pas louper pour atteindre et engager vos lecteurs malgré le calme estival, cela est d’autant plus vrai cette année avec plus de la moitié des Français qui ne partiront pas en vacances. Cependant, il est nécessaire d’ajuster votre stratégie afin d’envoyer des emails marketing adaptés à la saison et au contexte actuel.

Adaptez vos emails à la saison estivale

N’hésitez pas à proposer un contenu adapté à l’été. Si vous employez traditionnellement un ton institutionnel, c’est peut-être le moment d’utiliser un ton plus léger. De même en termes de design, n’hésitez pas à vous éloigner des couleurs de votre palette habituelle. Vous pouvez également en profiter pour attirer l’attention avec des thèmes et des emojis liés à l’été. 🏝 Enfin, adaptez bien les produits que vous mettez en avant au sein de vos communications pour que ces derniers soient bien en lien avec la saison.

L’exemple de Starbucks ci-dessous illustre parfaitement cette adaptation du fond et de la forme. Alors que la newsletter automnale (à gauche) met en avant le produit phare de la marque – à savoir le café – sur un fond de couleur marron, la newsletter d’été (à droite) sort des sentiers battus. Au programme : jeu de mots (“Ready, set, refresh.”), couleurs estivales (jaune et bleu qui rappellent le soleil et la mer) et produits de saison : (jus de fruits frais et salades).

Starbucks newsletters

Autre conseil : parler à ceux qui partent… mais également à ceux qui restent. Comme nous l’avons dit précédemment, tout le monde ne partira pas en vacances cet été. Alors ne délaissez pas vos lecteurs qui restent au bureau ou qui continueront de télé-travailler. Dans l’exemple ci-dessous, la marque Office parvient même à jouer sur un double discours, le tout grâce à un joli jeu de mots. Une offre “vacation” avec des produits de plage et une offre “staycation” avec des produits de ville. Parfait pour ne laisser personne de côté.

En cas de communication de crise

Si vous travaillez dans les secteurs fortement impactés par la crise sanitaire (spectacle, événementiel, voyage…), vous devrez peut-être effectuer une communication de marque autour du COVID-19 (par exemple, pour annoncer une réouverture). Dans ce cas, nous vous invitons à respecter scrupuleusement les pratiques suivantes afin de ne pas heurter la délivrabilité de vos messages :

  • Privilégiez uniquement les communications réellement utiles pour vos destinataires. N’utilisez pas le prétexte du COVID-19 pour communiquer à des fins commerciales ou marketing si cela n’est pas dans l’intérêt du public et ne démultiplier pas les communications si cela n’est pas nécessaire afin que les informations réellement importantes en lien avec le virus puissent bien être délivrées au public.
  • Si ce n’est pas encore fait, authentifiez vos domaines avec SPF, DKIM et DMARC afin d’éviter les tentatives de phishing (ou hameçonnage). Le phishing désigne une technique utilisée par des escrocs pour obtenir des informations personnelles. Les cybercriminels tentent malheureusement de profiter de cette pandémie en envoyant des emails de phishing.
  • Ne réalisez jamais d’envois sur l’intégralité de votre base de contacts car les serveurs destinataires mettraient votre domaine d’expédition et/ou votre adresse IP d’expédition sur liste noire au vu du nombre important de destinataires inactifs/inexistants. À la place, segmentez vos listes de contacts et ne ciblez que vos abonnés actifs, c’est-à-dire qui ont ouvert ou cliqué sur vos emails dans les 6 derniers mois. N’essayez surtout pas de réactiver des abonnés inactifs, sous prétexte de leur délivrer une information sur le coronavirus.
  • N’utilisez pas de nom de domaine d’expédition fraîchement créé pour l’occasion, mais utilisez bien un sous-domaine de votre domaine habituel. Le cas contraire, vous pourriez être pris pour un spammeur et non comme un expéditeur légitime. De plus, assurez-vous d’utiliser un nom d’expéditeur qui permette à vos destinataires de reconnaître immédiatement votre marque.

 
Si vous souhaitez retrouver toutes les bonnes pratiques à suivre de manière générale pour améliorer votre délivrabilité et ne pas tomber dans les dossiers spams ou courriers indésirables de vos destinataires, téléchargez gratuitement notre guide délivrabilité

Banner Delivrability Guide

Gardez le rythme quoi qu’il arrive

L’emailing ne connaît pas de trêve. Alors la règle n°1 : n’arrêtez pas subitement vos envois, même en été et même en cas de crise. Cela pourrait en effet impacter négativement la bonne délivrabilité de vos emails qui impose de maintenir une fréquence d’envoi régulière quelque soit les événements.

En revanche, pourquoi pas ralentir la cadence si vous avez habituellement une fréquence d’envoi très élevée. Par exemple, si en temps normal vous envoyez des newsletters quotidiennes à vos abonnés, il pourrait être tout à fait légitime de réduire le nombre d’emails envoyés à deux par semaine. De cette manière, vous ne disparaissez pas totalement de la boîte de réception de vos destinataires et vous vous adaptez au rythme moins soutenu de l’été.

Mais attention, si vous optez pour cette pratique, pas question de le faire sans en informer au préalable vos destinataires. Une simple mention de ce type suffit : “À partir de demain, nous passons au rythme estival : jusqu’à la fin du mois d’août, vous recevrez uniquement deux newsletters par semaine”. De cette façon, vos lecteurs ne s’inquièteront pas de ce changement de rythme. Quoi qu’il arrive, nous vous recommandons de tenir vos abonnés informés de vos choix afin de renforcer la relation que vous entretenez avec eux.

Préparez vos envois pour l’été

Nous parlons beaucoup des vacances de vos clients… mais peut-être que vous aussi vous allez partir cet été (en tout cas on vous le souhaite 😇) ! Dans ce cas, pas d’inquiétude, vous pouvez parfaitement gérer votre départ en congés ainsi que votre stratégie emailing. Pour cela, vous pouvez tout simplement planifier vos envois en avance. Au moment d’envoyer votre campagne emailing, il vous suffit de définir la date et l’heure à laquelle vous souhaitez l’envoyer. Rien de plus pratique pour partir sereinement en vacances sans négliger vos envois.

À l’inverse, si vous passez du temps au bureau cet été ou si vous travaillez de chez vous, profitez-en pour faire le point. Tout d’abord, analysez les résultats des dernières campagnes afin de déterminer les critères de réussite ou d’échec de vos précédentes campagnes. Aussi, nettoyez bien vos listes de contacts en supprimant par exemple les destinataires inactifs ou qui présentent des erreurs. Soyons honnêtes : s’ils n’ont pas ouvert ou même reçu vos messages au cours des 6 derniers mois, la partie est perdue d’avance. Enfin, vous pouvez également profiter de cette période plus calme afin de travailler sur de nouveaux modèles d’emails et faire sensation avec un look rafraîchi pour la rentrée des classes.
 

Ce qu’il faut retenir

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de vacances pour votre stratégie emailing. Il est essentiel que vous continuiez vos envois, même durant l’été. Cependant, quelques recommandations indispensables cette année :

  • Proposez un contenu adapté à l’été : ton plus léger, design plus estival et offre de saison. Parlez à ceux qui partent, mais également à ceux qui restent.
  • Dans le cas où vous devez absolument communiquer autour du COVID-19, respectez les bonnes pratiques emailing pour maintenir la bonne délivrabilité de vos envois.
  • Quoi qu’il arrive, n’arrêtez jamais subitement vos envois. Vous pouvez toutefois adapter la fréquence de vos communications.
  • Planifiez vos campagnes à l’avance si vous partez en congés et/ou profitez-en pour faire le point sur votre stratégie emailing.

 
On vous souhaite de faire de beaux envois, et surtout, on vous souhaite un très bel été ! ☀️

Et vous, avez-vous déjà prévu une stratégie spéciale pour cet été ? Faîtes-vous partie de ceux qui partent ou de ceux qui restent ? Partagez toutes vos expériences avec nous sur Twitter.

Emailing : définition, conseils et exemples pour une campagne réussie

L’emailing est le canal marketing qui génère le retour sur investissement le plus élevé. Cette méthode est idéale pour attirer de nouveaux prospects et fidéliser les clients existants.

Vous souhaitez justement en savoir plus sur l’emailing et les étapes à suivre pour créer sa campagne ? L’emailing n’aura bientôt plus aucun secret pour vous. Nous allons vous apprendre à définir vos objectifs, à créer des emailings performants, à améliorer vos résultats, et bien plus encore.

Définition : qu’est-ce que l’emailing

L’emailing – aussi appelé email marketing – est une méthode de marketing direct qui désigne l’envoi d’un message électronique “en masse” à de nombreux destinataires à la fois.

Le réel avantage de l’emailing est que des méthodes telles que la segmentation et la personnalisation vous permettent désormais d’envoyer des messages ciblés et personnalisés. Vous pouvez donc interagir individuellement avec chacun de vos clients et ce, à grande échelle.

Les différents types d’emailings

Lorsque l’on parle d’emailing, il peut par exemple s’agir d’une newsletter pour partager régulièrement vos dernières actualités, d’une campagne promotionnelle pour faire bénéficier à votre audience d’une offre spéciale, d’une campagne de parrainage pour inciter vos abonnés à communiquer sur votre marque… Le type d’emails marketing que vous pouvez envoyer est multiple et dépend de nombreux facteurs tels que le fait que vous soyez en BtoB ou en BtoC, votre secteur d’activité, votre audience ou encore vos objectifs commerciaux.

Vous avez sûrement également entendu parler d’email transactionnel. Contrairement à l’email marketing, l’email transactionnel est envoyé à une seule personne suite à une action de sa part. Il peut s’agir d’un email de confirmation de création de compte, de réinitialisation du mot de passe ou encore de notification de livraison.

Enfin, il existe également des emails automatisés. Le marketing automation vous permet de configurer une série d’emails automatisés (aussi appelé workflow) destinés à être envoyés à vos contacts lorsqu’un certain critère est satisfait. Un workflow est déclenché par un scénario prédéfini tel qu’un scénario de bienvenue ou un scénario d’anniversaire.

Comment faire une campagne emailing

1. Définissez vos objectifs

Au même titre que tout autre canal marketing, l’emailing n’est rien sans une stratégie clairement définie. Ne vous précipitez donc pas, et fixez d’abord vos objectifs et définissez les facteurs de réussite de chaque campagne (taux d’ouverture, taux de clics…). Par exemple, si vous cherchez à acquérir de nouveaux clients dans le cadre d’une campagne de parrainage, vous allez surveiller les personnes ayant cliqué sur votre lien de parrainage. Vous pourrez ensuite facilement suivre vos résultats via les statistiques de votre campagne en temps réel afin d’analyser sa réussite.

Statistiques

Avant de concevoir et de diffuser une campagne d’emailing, vous devez savoir pourquoi vous l’envoyez. Demandez-vous toujours « Quel est l’objectif que je souhaite atteindre avec cet email ? » et évaluez ensuite si vous avez rempli vos objectifs. La réussite prend un sens différent pour chacun de vos emails : gardez bien cette règle à l’esprit lors de la planification de vos campagnes et n’oubliez pas de suivre vos résultats après chaque envoi d’emails.

2. Constituez votre mailing list

Il existe de nombreuses solutions pour développer votre audience de façon organique. De manière générale, l’emailing consiste à essayer différentes approches. Au fil de vos essais, vous trouverez certainement des méthodes plus efficaces que d’autres, alors n’hésitez pas à en mettre plusieurs en pratique.

Exploitez tous les canaux à votre disposition

Site Web : Les clients qui visitent votre blog ou vos pages produits sont déjà intéressés par votre offre : c’est donc l’endroit rêvé pour éveiller leur intérêt pour votre newsletter, par exemple. Pour que vos internautes puissent facilement s’abonner, ajoutez des widgets d’inscription au sein de chacune de ces pages. Si vous avez des contenus pour générer des leads, n’oubliez pas d’ajouter une case à cocher en bas de chacun de vos formulaires pour inciter les personnes à s’abonner à vos communications. Pour multiplier les inscriptions, vous pouvez par exemple exploiter la reconnaissance sociale en intégrant un compteur qui indique le nombre d’abonnés satisfaits ayant déjà reçu votre newsletter.

Réseaux sociaux : Les réseaux sociaux sont l’endroit idéal pour animer votre communauté et inciter vos followers à vous suivre via vos campagnes d’emailing. Pour cela, incitez les utilisateurs en leur proposant des contenus utiles et pertinents qu’ils pourront recevoir régulièrement directement dans leur boîte de réception. N’hésitez pas à indiquer que vous proposez des remises spéciales au sein de vos emails pour inciter les personnes à s’inscrire et remercier vos lecteurs de leur fidélité.

Hors ligne : Selon la nature de votre activité, vous pouvez être amené à rencontrer vos clients lors d’événement ou en boutique. Il s’agit d’une opportunité unique d’interagir avec le client au cours de son parcours d’achat, alors ne loupez pas cette opportunité. Vous pouvez proposer aux clients en boutique de les inscrire à vos communications au moment du paiement par exemple. Là aussi, n’hésitez pas à faire la promotion de tous les avantages dont ils pourront bénéficier : informations sur les soldes de leur magasin préféré, remises exceptionnelles uniquement à destination des abonnés, etc.

Achat de listes : ne cédez pas à la facilité

Certains pourraient être tentés d’acheter une liste de contacts pour gagner du temps, sans réaliser à quel point cela peut compromettre toute leur stratégie emailing. Nous ne le répéterons jamais assez mais n’achetez ou ne louez jamais une liste de contacts, cela peut nuire à votre réputation d’expéditeur auprès des fournisseurs d’accès à Internet (FAI).

Ces listes incluent probablement des adresses email importées d’Internet par des spambots. Ces utilisateurs sont peut-être déjà submergés d’emails provenant d’autres acheteurs comme vous et sont certainement sur le point de supprimer votre email, de cliquer sur le lien de désabonnement ou de le signaler comme étant du spam. Une fois générées, les plaintes pour spam peuvent fortement nuire à votre réputation d’expéditeur et donc à votre délivrabilité, c’est-à-dire votre capacité à arriver dans la boîte de réception de vos destinataires.

Nettoyez votre liste

Ne vous entêtez pas à envoyer des emails aux contacts qui ne souhaitent pas recevoir vos campagnes : c’est à la fois inutile et dangereux pour votre réputation d’expéditeur. Les personnes qui ne veulent vraiment pas lire vos emails les ignoreront, ce qui diminuera vos taux d’engagement. Certains contacts peuvent même être gênés par la quantité de messages indésirables reçus quotidiennement et finissent par cliquer sur le lien de désinscription ou par les signaler comme spam, un geste qui aura un impact négatif sur votre réputation d’expéditeur.

Pour garantir que votre liste de contacts est propre et que vous ciblez uniquement les personnes souhaitant vraiment recevoir vos emails, supprimez les contacts inactifs régulièrement pour prévenir les plaintes pour spam et une baisse des taux d’engagement. Avant cela, vous pouvez même envoyer une campagne de réengagement à vos abonnés n’ayant pas ouvert vos emails dans les 6 à 12 derniers mois pour savoir s’ils souhaitent continuer à recevoir vos messages.

3. Concevez votre emailing

Passons maintenant à la conception de vos emails. Que ce soit en termes de contenu ou de design, il y a plusieurs choses à garder en tête lors de la création de vos campagnes emailings.

Soignez les principaux éléments de votre campagne

Une fois que vous avez établi des objectifs clairs et que vous disposez d’une solide base de données, vous êtes fin prêt(e) à envoyer des emails à vos contacts. Chaque email compte plusieurs éléments qu’il faut soigner pour faire la différence en termes de résultats. Voici les principaux éléments sur lesquels concentrer vos efforts.

Objet d’email : L’objet doit permettre à votre email de sortir du lot. Bien qu’il soit important de rester fidèle à votre marque dans le ton et l’esprit, osez essayer différentes approches. Des accroches amusantes, des questions ou même des emojis peuvent aider à attirer l’attention sur votre email et donc augmenter ses chances d’ouvertures.

Nom d’expéditeur : Le nom d’expéditeur indique à vos contacts qui leur envoie un email. Veillez à ce qu’il soit reconnaissable en utilisant votre nom de marque ou, si vous optez pour un nom d’expéditeur personnalisé ou plus créatif, aidez vos contacts à vous reconnaître en gardant le même au fur et à mesure des envois.

Preheader : Nous aimons l’appeler « la ressource méconnue ». Un grand nombre de personnes oublient à quel point le preheader est important pour résumer le contenu d’un email, notamment sur les appareils mobiles. Il doit compléter votre objet et mettre en lumière votre campagne. Avec un bon preheader, vous multiplier vos chances d’ouvertures.

Call-to-action : Gardez en tête vos objectifs lorsque vous créez vos call-to-action (appels à l’action en français). Pensez aux actions que vous voulez que vos abonnés réalisent après avoir lu votre email et concevez des CTA clairs facilement accessibles depuis un ordinateur et un appareil mobile. Le call-to-action est crucial car c’est lui qui va inciter vos lecteurs à passer à l’action.

Assurez-vous que votre design soit responsive

Un abonné n’a sans doute pas envie de perdre du temps à déchiffrer un message visuellement peu attrayant ou difficile à lire. La solution pour maintenir l’attractivité de votre email est de vous assurer que son design est compatible avec tous les appareils, un principe essentiel puisque 55 % des emails sont désormais ouverts depuis un appareil mobile. Si vos messages ne s’affichent pas correctement sur les smartphones et les différents clients de messagerie, cela risque fortement d’impacter négativement votre retour sur investissement.

Responsive design

Chez Mailjet, nous savons combien il est difficile de créer des emails responsive, c’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour vous faciliter la tâche. Notre éditeur d’emails en « drag-and-drop », Passport, vous permet de créer facilement des emailings en responsive design qui s’adaptent parfaitement pour tous les clients de messagerie et appareils.

Optimisez la délivrabilité de vos emails

Rappelons que par délivrabilité, on désigne le fait que des emails légitimes arrivent bien en boîte de réception et non en spam. La délivrabilité n’est pas une science exacte, elle dépend d’une multitude de facteurs et de paramètres. Il faut savoir que les critères de mise en spam ou en boîte de réception varient d’un FAI à l’autre (Orange, Free, SFR…). Il existe toutefois plusieurs bonnes pratiques en termes de contenu pour vous permettre d’améliorer votre délivrabilité.

Évitez autant que possible l’emploi de mots tels que “Gratuit”, “Argent”, “Urgent”, etc. Pour vous aider, nous avons regroupé dans les mots les plus fréquemment repérés par les filtres anti-spam comme étant à risque, spécialement lorsqu’ils sont utilisés dans l’objet du message. Concernant votre objet d’email, si ce dernier dépasse les 35-50 caractères, vous risquez d’alerter la vigilance des filtres anti-spam. Restez donc en dessous de cette limite. Enfin, respectez un ratio texte image d’environ 60% de texte et 40% d’image au sein de votre message.

Cela peut paraître évident, mais vos abonnés s’attendent à recevoir des messages en adéquation avec ce que vous leur avez promis. Si le contenu du message ne leur semble pas pertinent, ils peuvent le signaler comme indésirable ce qui peut vraiment s’avérer problématique. En un mot, plus vos messages sont pertinents par rapport aux attentes de vos lecteurs, meilleure sera votre réputation.

Pour en savoir plus sur la manière d’améliorer la délivrabilité de vos messages, nous vous invitons à consulter notre guide dédié sur les fondamentaux de la délivrabilité.

4. Envoyez des emailings personnalisés

Pour garantir le succès de votre stratégie emailing, vous devez créer des emails uniques répondant réellement aux besoins de vos clients. Comment envoyer un emailing personnalisé ? Pour cela il existe des méthodes redoutablement efficaces.

Segmentation

Vous devez veiller à cibler le plus précisément possible vos envois. Pour cela, il existe une méthode très simple : la segmentation de vos listes de contacts. La segmentation d’une liste consiste à effectuer un tri automatique de vos contacts en fonction de leurs propriétés ou de leur comportement. Par exemple, vous pouvez segmenter vos contacts en fonction de critères socio-démographiques, de leur historique d’achat, de leurs intérêts, de leur niveau d’interaction avec vos précédentes communications… Vous pourrez ainsi isoler facilement la cible que vous souhaitez atteindre et leur envoyer des messages sur mesure.

Personnalisation

La personnalisation vous permet d’échanger individuellement avec vos clients. Vous pouvez par exemple personnaliser le contenu de vos emails en ajoutant des propriétés de contact, telles que le prénom ou l’entreprise de votre destinataire. Mais vous pouvez aller encore plus loin dans la personnalisation en affichant dynamiquement des contenus en fonction du segment auquel vos contacts appartiennent. Par exemple, vous pouvez créer une section avec un code promotionnel et décider de l’afficher uniquement aux contacts qui ont adhéré à votre programme de fidélité. Les autres clients ne la verront pas.

Personnalisation

5. Suivez et optimisez vos emailings

Vous devez vous assurer de tout mettre en oeuvre afin de créer les campagnes emailings les plus performantes possible. Pour cela, vous pouvez réalisez des tests au sein d’une même campagne ou même comparer plusieurs campagnes.

A/B testez

Vous devez baser vos décisions sur de la donnée fiable et non pas sur une intuition subjective. C’est ce que permet notamment l’A/B testing. L’A/B testing est une procédure qui permet de mesurer l’impact d’un changement de version d’une variable sur l’atteinte d’un objectif. Par exemple, vous pouvez tester plusieurs objets d’emails en envoyant les différentes versions à un échantillon de votre liste de contacts, et la version la plus performante selon vos critères (telle que la version ayant généré le taux d’ouverture le plus important) est ensuite envoyée à l’ensemble de votre liste. Vous pouvez faire la même chose pour tester différents preheaders, call-to-action, nom d’expéditeur. Attention toutefois à ne changer qu’un seul élément par A/B test. Vous l’aurez compris, cette méthode vous permettra d’optimiser vos résultats.

AB test

Comparez la performance des campagnes

Une autre façon d’améliorer vos résultats consiste à comparer la performance de vos campagnes dans le temps. À l’aide d’un outil tel que le comparateur de campagnes de Mailjet, vous pouvez comparer plusieurs campagnes emailings et obtenir des statistiques moyennes qui vous serviront de références. Ces résultats peuvent ensuite être utilisés pour mesurer la réussite de campagnes individuelles futures et répondre à des questions telles que : Vaut-il mieux utiliser des CTA composés d’un ou de trois mots ? Vaut-il mieux utiliser des noms d’expéditeur courts ou longs ? Quel est le bon moment pour cibler votre public ? Vous bénéficiez également d’une vue d’ensemble sur l’évolution de l’engagement client tout au long de l’année. Par exemple, il peut être très utile de comparer certaines saisons pour déterminer le meilleur moment pour lancer une promotion, annoncer le lancement d’un nouveau produit ou organiser un concours.

Exemples d’emailings réussis

La newsletter du BDM

Le BDM, média qui s’adresse aux travailleurs du web et aux professionnels connectés, envoie régulièrement une newsletter à ses abonnés pour leur partager l’actualité numérique du jour. Pour votre newsletter, trouvez le rythme, l’heure et l’horaire qui convient le mieux en fonction de votre contenu et des préférences de vos destinataires.

Si vous choisissez un rythme hebdomadaire, nous vous recommandons de définir un jour dans la semaine et de vous y tenir pour l’envoi de votre newsletter hebdomadaire. Cela permet de donner un rendez-vous à vos abonnés, et ainsi d’augmenter la fidélisation.

BDM exemple emailing

Découvrir plus d’exemples de newsletters pour vos emailings

L’email promotionnel d’Uber Eats

Uber Eats est un service de livraison de plats cuisinés lancé par Uber. Afin d’inciter leurs abonnés à passer leur première commande et ainsi augmenter leurs ventes, Uber Eats envoie régulièrement des emails offrant un code promotionnel.

Vous non plus, n’hésitez pas à segmenter vos bases de données en fonction des propriétés ou des comportements de vos contacts afin d’envoyer des opérations ciblées. Vous pouvez par exempl, comme Uber Eats, cibler les abonnés n’ayant pas encore passé commande chez vous pour leur offrir une remise incitative ou encore cibler vos clients les plus fidèles pour les remercier de leur confiance.

Uber Eats exemple emailing

L’email de recommandation de Netflix

La plateforme de films et de série Netflix envoie régulièrement des emailings à ses abonnés. Parmis ces emails, se trouvent des emails de recommandations pour inciter les utilisateurs à consommer de nouveaux contenus sur leur plateforme : “Julie, nous venons d’ajouter une série TV qui devrait vous plaire”.

Vous aussi, envoyez des emailings de recommandations à vos lecteurs sur la base de leur historique d’achat et de leurs préférences. Vous montrez ainsi à vos clients que vous les connaissez bien. Comme Netflix, n’hésitez pas à insérer des variables au sein de votre objet ou dans le corp de votre email pour un message encore plus personnalisé.

Netflix exemple emailing

L’email de lancement de Levis

Une autre bonne raison d’envoyer un emailing à vos clients est pour annoncer le lancement d’un nouveau service ou produit. C’est ce qu’a fait la marque de jeans Levis dans cet email pour annoncer le lancement de leur nouvelle application.

Comme Levis, n’oubliez pas d’insérer un beau visuel pour illustrer votre message. Et gardez toujours à l’esprit d’aligner le design et le ton de vos emails avec ceux de votre marque. Avoir une communication harmonieuse sur tous les canaux est primordial.

Levis exemple emailing

Email de parrainage d’Helpling

Helpling est un service permettant de trouver une aide-ménagère à domicile en ligne. Helpling a lancé un grand concours par email pour inciter ses utilisateurs à parrainer leurs amis en échange d’un montant sur leurs prochains ménages.

Ce type d’opération de parrainage est un excellent moyen de transformer ses clients en ambassadeurs. Le format jeux concours est attractif et permet de renvoyer une image sympathique de sa marque.

Helpling exemple emailing

Comment Mailjet peut vous aider

Pour la conception de vos campagnes, le solution emailing Mailjet vous offre un éditeur d’emails simple d’utilisation, vous permettant de concevoir des emailings en responsive design, s’affichant parfaitement sur n’importe quel appareil. Grâce aux fonctionnalités avancées du logiciel emailing Mailjet, segmentez vos listes de contacts et personnalisez votre contenu afin d’envoyer des communications ultra-personnalisées.

Editeur d'email Mailjet

Ne perdez pas de vu que l’emailing est une expérience continue et évolutive, et que vous devez adapter votre stratégie d’emailing au fur et à mesure de vos envois. Grâce aux statistiques, à l’A/B Testing et au comparateur de campagnes proposés par Mailjet, vous serez en mesure de mieux connaître vos contacts et de leur offrir une expérience améliorée au fil du temps.

Et si vous testiez Mailjet ?
Mailjet offre un éditeur d’emails simple d’utilisation ainsi que de nombreuses fonctionnalités avancées pour vous permettre d’améliorer vos résultats.

Essayer gratuitement

Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture emailing et comment l’améliorer ?

Commençons par les bases : le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Le pourcentage est calculé très simplement : il s’agit du nombre d’emails ouverts divisé par le nombre d’emails délivrés. Le nombre d’emails délivrés correspond au nombre d’emails arrivés dans la boîte de réception des destinataires, sur l’ensemble des emails que vous avez effectivement envoyé. Le nombre d’emails délivrés sera donc systématiquement inférieur ou égal au nombre d’emails envoyés (comme vous pouvez le constater, nous sommes calés en mathématiques chez Mailjet 😉).

Calculation GIF

Bon maintenant que nous savons cela, le plus dur reste à venir. Car une fois que vous connaissez votre taux d’ouverture… qu’est-ce que vous allez pouvoir en faire ? D’une part, il est indispensable que vous soyez en mesure de l’analyser, c’est-à-dire de déterminer si ce taux est bon ou non. D’autre part, et c’est peut-être le plus important, vous devez connaître les différents critères sur lesquels vous allez pouvoir intervenir afin de l’améliorer.

C’est quoi, un bon taux d’ouverture ?

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre le taux d’ouverture de vos emails transactionnels (confirmation d’achat, réinitialisation du mot de passe…) et ceux de vos emails marketing (newsletters, campagnes promotionnelles…).

Il est vrai qu’en tant que consommateurs, nous accordons une grande importance aux emails transactionnels car ils vont, par exemple, nous permettre de vérifier qu’un achat a bien été pris en compte. Cela explique que les emails transactionnels ont généralement des taux d’ouverture plus élevés. Cependant, il est important de noter que tout le monde n’ouvre pas forcément ces emails transactionnels. Parfois, il est suffisant pour les destinataires de voir le sujet de l’email (par exemple : « Confirmation de commande ») dans leur boîte de réception et ils n’ouvriront pas l’email.

Mais concentrons-nous plutôt sur le taux d’ouverture de vos emails marketing. Bon, nous n’allons pas vous mentir, le taux d’ouverture d’une campagne dépend de nombreux facteurs : la taille de votre liste de contacts, votre fréquence d’envoi ou encore le secteur d’activité dans lequel vous travaillez… Mais en moyenne, nous estimons qu’un bon taux d’ouverture est compris entre 15 et 25%. Mais il s’agit uniquement d’une indication générale et il est important que vous connaissiez les taux d’ouverture moyens spécifiques de votre industrie.

Que faire concrètement pour influencer le taux d’ouverture ?

Soignez les éléments visibles en boîte de réception

Maintenant, la question cruciale est : qu’est-ce qui pousse vos contacts à ouvrir votre email marketing ? Les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message).

Ainsi, pour faire décoller vos taux d’ouverture, soignez bien ces éléments afin d’inciter votre lectorat à passer à l’action : rédigez un objet d’email intriguant, insérez une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header, déterminez un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires…

A/B testez sans modération

Quoi qu’il arrive, nous ne le conseillerons jamais assez : testez ces différents éléments. Pour cela, vous pouvez avoir recours à l’A/B testing. Cela consiste à envoyer plusieurs versions du même email à un échantillon de votre liste de contacts. La version générant les meilleures statistiques selon le critère de votre choix (meilleur taux d’ouverture ou taux de clic par exemple) est ensuite automatiquement envoyée au reste de la liste. Cela vous permet donc de déterminer la version de l’email la plus efficace. Vous pouvez par exemple tester l’objet de votre email (texte uniquement ou emojis ? avec ou sans personnalisation ?), votre expéditeur (choisir un expéditeur réel ou la mascotte fictive de votre entreprise)…

A:Btest

Quelle que soit la variable que vous testez, attention à toujours garder les autres variables constantes si vous voulez être en mesure de comparer les statistiques. Si, par exemple, c’est l’objet que vous voulez tester, l’expéditeur et le pré-header doivent être exactement les mêmes dans les deux versions de votre campagne.

Entretenez votre liste de contacts

La liste de contacts est également un facteur déterminant pour votre taux d’ouverture. Vous pourriez penser que plus il y a de contacts dans votre liste, plus vous avez de chance pour qu’un nombre élevé de personnes ouvrent vos emails. Et bien non, malheureusement cela ne marche pas comme ça, au contraire. Le plus important n’est pas d’obtenir beaucoup de contacts, mais de vous assurer d’avoir des contacts engagés.

Alors comment faire ? Premièrement, il est indispensable que récoltiez le consentement exprès de vos contacts (surtout maintenant que le RGPD est entré en vigueur). Pour cela, pas question d’avoir recours à la mise en place de cases cochées par défaut à la fin d’un formulaire ou à l’achat de liste externes peu fiables. Il faut que vos destinataires aient au préalablement donné leur accord de manière éclairée pour recevoir vos communications.

Ensuite, n’hésitez pas à nettoyer vos listes en fonction du niveau d’engagement de vos contacts. Pour cela, identifiez les clients qui n’ont pas ouvert vos emails au cours des 6 derniers mois et plus et supprimez-les de vos listes. Nous savons que cela peut faire peur mais soyons honnêtes : s’ils n’ont pas daigné ouvrir vos messages au bout d’autant de temps, la partie est perdue d’avance. Notez que le taux d’ouverture est également un paramètre à suivre du point de vue de votre délivrabilité (capacité d’un email à arriver dans la boîte de réception principale des destinataires et non dans les spams), au même titre que vos taux de bounces, de blocages, de mises en spam ou de désabonnement.

Indicators
Et si vous testiez Mailjet ?
Mailjet offre un éditeur d’emails simple d’utilisation, une fonctionnalité d’A/B testing vous permettant de tester jusqu’à 10 versions d’un email ainsi que des statistiques avancées.

Essayer gratuitement

Ce qu’il faut retenir

Voici un récapitulatif des éléments importants à garder en tête en ce qui concerne le taux d’ouverture de vos campagnes emailing :

  • Ayez toujours un œil sur vos taux d’ouverture car il s’agit donc d’un bon indicateur de la performance de votre stratégie emailing.
  • Comparez vos taux d’ouverture avec ceux des entreprises travaillant dans le même secteur industriel que vous. Mais pour vous donner une idée, un bon taux d’ouverture est généralement compris entre 15 et 25%.
  • Soignez bien les éléments qui sont visibles en boîte de réception avant même l’ouverture d’un message : le nom de l’expéditeur, l’adresse d’expédition, l’objet de votre email et le pré-header. Et surtout, testez sans modération ces différents éléments.
  • Assurez-vous que les contacts que vous ajoutez à vos listes ont bien donné leur consentement exprès pour recevoir vos communications. Et n’hésitez pas à nettoyer vos listes de contacts en supprimant les contacts inactifs.

 

Dans tous les cas, il est indispensable que vous fassiez preuve de créativité pour vous assurer que votre taux d’ouverture restera constant et acceptable. Restez en veille sur ce que font vos concurrents afin de concevoir des messages qui vont se démarquer et faire la différence !

À découvrir également : SMTP : relais, serveur, on vous explique tout en 5 minutes

Vous avez des techniques marketing particulières pour augmenter vos taux d’ouverture ? N’hésitez pas à partager avec vos retours sur les réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.

Blacklist d’IP : définition et conseils

Un des termes les plus utilisés en cybersécurité est “blacklist” ou “liste noire”. Ces blacklists sont une des menaces principales auxquelles sont confrontés les professionnels du marketing, notamment ceux en charge des campagnes emailing. Pourtant, peu nombreuses sont les personnes à savoir combien elles peuvent affecter votre délivrabilité et vos envois d’emails en général.

Qu’est-ce qu’une blacklist d’IP ?

Les listes noires ou blacklists sont des répertoires d’adresses IP qui ont été identifiées comme générant beaucoup de spams par les différents Fournisseurs d’Accès à Internet (Orange, SFR, Free…) et webmails (Gmail, Outlook, Laposte.net, Yahoo, Hotmail…). En d’autres termes, si une adresse IP est inscrite sur la liste noire d’un service d’emailing, cela signifie que son utilisateur a de fortes chances d’être un spammeur.

Et si les adresses IP peuvent être inscrites dans les listes noires, il en va de même pour les noms de domaine. Cela signifie qu’à moins que vous envoyez vos emails depuis une adresse IP différente, les messages envoyés au nom de votre marque (utilisant son nom de domaine) seront eux aussi captés par les blacklists, empêchant de les faire arriver à destination.

Pourquoi votre adresse IP ou votre nom de domaine est blacklisté ?

Plusieurs raisons différentes peuvent être à l’origine de la mise sur blacklist de votre adresse IP ou de votre nom de domaine.

Vous envoyez des emails non désirés

La première raison, la plus évidente, est que vous envoyez des spams. Si de nombreux destinataires marquent vos messages comme étant du courrier indésirable, les FAI et webmails vous remarqueront et auront vite fait de vous mettre sur leur blacklist.

Parfois, il se peut que, même si le contenu même de votre message n’est pas du spam (attention tout de même : certains mots ont plus tendance à déclencher l’alarme anti-spam que d’autres), vos messages soient considérés comme tels si vous envoyez des emails à des contacts qui ne sont pas intéressés. Par exemple, ce peut être le cas si vous avez acheté ou loué une liste de contacts. Sachez que l’utilisation de listes achetées est une très mauvaise pratique en termes d’email marketing. C’est pourquoi les FAI et webmails auront tendance à blacklister les expéditeurs susceptibles d’utiliser de telles listes.

Vous êtes victime de phishing

Il se peut que vous ayez été victime de phishing, une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité.

Il arrive en effet que des utilisateurs voient leurs adresses email ou noms de domaine piratés. Ces adresses compromises servent alors à envoyer des courriers indésirables, détruisant au passage la réputation de l’adresse, ce qui la conduit inexorablement à être mise sur liste noire. Nous vous conseillons de réaliser régulièrement des scans anti-virus sur votre ordinateur afin de vous assurer qu’aucun logiciel malveillant ne puisse se procurer vos identifiants.

example phishing

Votre adresse IP est sur une blacklist par erreur

Enfin, il se peut que votre adresse IP soit inscrite sans raison sur une blacklist. Cela est peut-être lié au fait que vous utilisiez une adresse IP partagée. Si un des utilisateurs ne respecte pas les bonnes pratiques, il peut impacter l’ensemble des personnes utilisant cette même adresse IP.

Si l’administrateur de l’adresse IP ne la surveille pas assez attentivement (en demandant à l’utilisateur réfractaire de se conformer aux bonnes pratiques voire en le bannissant), elle peut se retrouver en blacklist. Le comportement de tiers peut donc également impacter négativement votre délivrabilité. C’est pourquoi vous devez prêter une attention accrue aux politiques d’envoi des services d’emailing (comme Mailjet) que vous pouvez utiliser, où les adresses IP et serveurs mutualisés sont courants.

Comment savoir si vous êtes sur une blacklist d’IP ?

Si vous avez un doute sur la bonne délivrabilité de vos emails (c’est-à-dire sur le fait que vos messages arrivent bien en boîte de réception) et que vous pensez donc figurer sur une blacklist, une décision s’impose : vérifier que vos adresses IP et noms de domaine ne figurent sur aucune blacklist.

Par exemple, vous pouvez vous fiez à des services et sites comme MultiRBL.valli, dans lesquels vous pouvez entrer votre adresse IP (ou votre nom de domaine) et vérifier qu’elle ne figure sur aucune des principales blacklists.

Comprobación de presencia en Blacklist

Que faire si vous êtes sur une blacklist d’IP ?

Si vous découvrez que vos adresses IP ou noms de domaines apparaissent bien sur certaines listes, entrez en contact avec les administrateurs de ces blacklists afin de comprendre ce qui a conduit à ces inscriptions et comment ne plus y figurer.

Ces tâches peuvent prendre du temps et ne sont pas simples. Aussi, lorsqu’il s’agit d’éviter le blacklistage, nous ne saurions trop vous recommander de toujours prévenir plutôt que guérir.

Comment la solution emailing Mailjet peut vous aider ?

Pour aider à améliorer la délivrabilité de l’ensemble de nos clients, Mailjet dispose d’une politique d’envoi d’emails détaillée. De plus, nous avons des experts délivrabilité dédiés qui gère au quotidien la réputation de nos clients, leurs envois ainsi que les adresses IP partagées.

Chez Mailjet, nous entretenons une relation très étroite avec les FAI, ce qui nous permet d’anticiper les problèmes qui peuvent affecter la stratégie emailing de nos clients. Cela nous permet d’offrir à nos utilisateurs une délivrabilité maximale.

Et si vous testiez Mailjet ?
Grâce à sa politique d’envoi, à ses experts délivrabilité et à ses relations avec les FAI,
Mailjet vous permet d’améliorer significativement la délivrabilité de vos messages.

Essayer gratuitement

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter ou Facebook !