Qu’est-ce que l’A/B testing, pourquoi et comment l’utiliser ?

Aujourd’hui, les équipes marketing sont en mesure de prendre des décisions informées, et adoptent une approche scientifique pour optimiser l’expérience de leurs utilisateurs et leurs résultats. Elles peuvent baser leurs décisions sur de la donnée fiable et non pas sur une intuition subjective. C’est ce que permet notamment l’A/B testing.

Alors que pour les spécialistes du marketing, être data-driven n’est plus une option, nous vous disons tout ce qu’il faut savoir sur l’A/B testing.

Qu’est-ce que l’A/B testing ?

L’A/B testing est une procédure utilisée en marketing qui permet de mesurer l’impact d’un changement de version d’une variable sur l’atteinte d’un objectif. Un test A/B permet donc de tester plusieurs versions d’un contenu digital (page Web, landing page, formulaire, email…) et d’identifier la version la plus performante selon l’objectif défini (nombre de visiteurs, clics, inscriptions, ouvertures, taux de rebond…). Lorsque plus de deux versions sont testées, on parle également d’A/X testing.

Par exemple, il est possible d’A/B tester :

  • le call-to-action d’une page Internet pour identifier le bouton qui génère le plus de clics.
  • le design d’une landing page pour déterminer la mise en page qui convertit le mieux.
  • la photo d’un produit d’une page e-commerce pour analyser ce qui vend le plus.
  • l’objet d’un email pour sélectionner celui qui génère le taux d’ouverture le plus élevé.

 

Avec les bons outils, la mise en place de tests A/B est relativement simple. Nous verrons d’ailleurs plus tard dans cet article les outils que vous pouvez utiliser pour vos A/B testings.

Pourquoi faire de l’A/B testing ?

Les tests A/B représentent une méthode simple mais très efficace qui déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines du marketing digital.

L’A/B testing permet notamment :

  • De construire et de vérifier des hypothèses en identifiant si les changements apportés ont eu un impact.
  • De mieux comprendre comment certains éléments peuvent influencer le comportement des utilisateurs et ainsi d’optimiser leur expérience.
  • D’améliorer efficacement les résultats de vos différentes campagnes marketing en capitalisant sur les éléments qui montrent les meilleures performances.

 
Vous l’aurez compris, la mise en œuvre d’A/B testing est une manière éprouvée de prendre des décisions éclairées, basées sur de la data et non sur une intuition. Les marketeurs ne doivent plus dire « Je pense que… » mais « Je teste ! ». 😉

Cet article pourrait également vous intéresser : “KPI marketing : définition et exemples concrets d’indicateurs à suivre”.

Split testing et A/B testing : quelles différences ?

Pour les pages de votre site Web, vous pouvez avoir recours à ce qu’on appelle le split testing. Contrairement à l’A/B testing qui fonctionne directement à partir de l’éditeur de l’outil utilisé, le split testing héberge les différentes versions d’une page sur des URL distinctes. Lorsque le split test est lancé, le trafic sur vos pages est aléatoirement réparti sur les différentes versions. Les performances de chacune sont tracées et analysées par l’outil de split testing pour identifier la version qui générera le plus de conversions. Le split test détermine ainsi la version sur laquelle l’échantillon soumis a le plus converti.

Et là où l’A/B testing intervient sur des modifications d’éléments spécifiques proches de l’original, le split testing est utilisé surtout lorsque le design des pages et le contenu de la nouvelle version sont significativement différents de la version originale. Le split testing est très utile en cas de changement majeur d’apparence de votre site internet. Par exemple, si vous envisagez de changer complètement le design de votre page d’accueil, le split testing est l’outil idéal pour vous aider dans l’optimisation de vos conversions.

Quelles sont les règles de test A/B ?

Tout bon test multivarié doit respecter les principales règles suivantes.

  • Règle n°1 : Définissez votre objectif
    Déterminez la raison pour laquelle vous souhaitez faire le test A/B (augmenter les taux d’ouverture de vos emails, par exemple) et réfléchissez aux modifications qui pourraient vous faire parvenir aux résultats escomptés.
  • Règle n°2 : Testez un élément à la fois
    Attention à ne faire tester qu’une seule variable d’une version à l’autre afin d’être en mesure de déterminer celui qui a un impact sur le résultat de l’expérience menée. Si vous voulez tester plusieurs éléments, réalisez une nouvelle expérience pour chaque élément. Si vous testez un contenu déjà existant, par exemple si vous voulez tester plusieurs versions d’une page web, la page A existante sera considérée comme la “version de contrôle” et la nouvelle page B comme la “version de traitement”.
  • Règle n°3 : Vérifiez si vos résultats sont statistiquement significatifs
    La difficulté des tests A/B réside dans le fait d’avoir une taille d’échantillon suffisamment grande. Utilisez un calculateur de taille d’échantillon pour test A/B afin de trouver la quantité appropriée.
  • Règle n°4 : Documentez les tests menés
    Il est primordial de documenter et archiver les tests multivariés et leurs résultats pour partager efficacement les informations à toutes les personnes concernées et optimiser le processus.
  • Règle n°5 : Testez en permanence
    L’A/B testing est un processus d’optimisation continue. À l’issue de chaque test, des enseignements sont tirés et viennent alimenter de nouvelles hypothèses à tester. Alors continuez de tester en permanence !

Quels outils utiliser pour faire de l’A/B testing ?

Pour les pages de votre site : AB Tasty

Comme nous venons de l’évoquer, le split test redirige votre trafic vers une ou plusieurs URL distinctes. AB Tasty est un outil qui offre justement la possibilité de faire du split testing. En effectuant un split testing, vous placez vos visiteurs au cœur du processus de décision. Le split testing héberge les différentes versions sur des URL distinctes. Avec AB Tasty, le split testing requiert donc l’intervention de vos équipes techniques. Optimizely et Kameleoon sont également des outils permettant de réaliser des tests sur les pages de votre site internet.

Pour vos landing pages : Unbounce

Unbounce est une plateforme permettant de concevoir votre landing page en l’adaptant aux supports sur lesquels elle sera consultée (desktop, mobile et tablette). Unbounce offre la possibilité de réaliser des tests A/B pour créer plusieurs versions de votre landing page, et savoir ainsi si la version A ou la version B convertit le plus. Pour réaliser l’A/B test, il vous suffit de dupliquer une page existante, de modifier les éléments que vous souhaitez tester et partager le trafic. Vous pouvez ensuite comparer les données de conversion de chacune des versions et sélectionner la version gagnante.

Pour vos campagnes emailing : Mailjet

Mailjet est une solution emailing qui offre un éditeur d’emails intuitif en drag-and-drop pour créer, envoyer et suivre vos emails marketing et transactionnels. Parmi les nombreuses fonctionnalités avancées disponibles, Mailjet propose une feature d’A/B testing. Contrairement à d’autres solutions qui limitent le nombre de versions, Mailjet permet de concevoir jusqu’à 10 versions de vos emails pour maximiser vos chances d’atteindre vos cibles et optimiser les résultats de votre campagne.

Mailjet vous permet ainsi de tester différentes versions de votre message sur une portion de votre liste de contacts. La version la plus performante, selon le critère que vous avez défini (meilleur taux d’ouverture, meilleur taux de clics…), est ensuite envoyée au reste de votre liste. Vous pourrez ainsi vous assurer d’avoir les meilleurs résultats possible sur la base d’une analyse statistique fiable.

Test A/B & emailing : quels éléments tester ?

Pour améliorer vos taux d’ouverture

Les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message). Ainsi, pour améliorer vos taux d’ouverture, testez ces différents éléments afin d’identifier ce qui fonctionne le mieux auprès de votre audience.

Pour votre objet d’email, vous pouvez par exemple tester d’insérer un texte seul ou avec des emojis, avec ou sans personnalisation… Pour votre expéditeur, choisir un expéditeur réel ou la mascotte fictive de votre entreprise…

Pour améliorer vos taux de clics

Le Call-To-Action (bouton incitant à passer à l’action) est un élément crucial pour augmenter votre taux de conversion et donc les revenus apportés par vos lecteurs. Vous pouvez tester différents éléments de votre CTA : la couleur, la forme, le wording, le positionnement…

Vous pouvez également tester les autres éléments de votre message tels que les images affichées ou les titres de vos différentes sections.

Ce qu’il faut retenir

L’A/B testing n’est plus une option. C’est devenue une méthode incontournable pour vous permettre d’améliorer significativement vos résultats, votre retour sur investissement et l’expérience utilisateur. Mais attention, tout le monde n’a pas le même objectif. Avant de vous lancer, choisissez le meilleur outil en fonction de vos besoins et gardez en tête les principales règles à suivre.

Dans quels cas de figure avez-vous essayé l’A/B testing ? Quelles améliorations constatez-vous ? Dites-nous tout sur Twitter ou Facebook.

Persona marketing : définition, conseils et exemples

Les actions marketing ne doivent pas être basées sur les croyances internes d’une entreprise, généralement propres à chaque service. C’est en construisant des personas marketing que vous serez en capacité de construire une stratégie performante. En définissant des personas marketing, vous dressez un portrait précis des profils que vous ciblez.

Que ce soit les contenus que vous créez, les nouveaux produits ou services que vous concevez, ou encore les emails marketing que vous envoyez : toutes vos activités doivent être étroitement liées avec vos personas.

Définition et importance du persona marketing

Un persona marketing (aussi appelé buyer persona) désigne le client idéal pour un contenu, un produit ou un service donné. Il s’agit en fait d’un personnage imaginaire représentant un groupe de personnes. Ces personnes ont des intérêts, des motivations et des comportements en commun. Le persona marketing doit être notamment doté d’un prénom, de caractéristiques sociales, d’une histoire…

Les personas sont donc des outils précieux d’aide à la conception de produit/service et de communication, et ce quelque soit le secteur d’activité de l’entreprise. Ils permettent aux équipes de rester concentrés sur leurs clients finaux. Car même s’il ne s’agit pas de personnes réelles mais bien d’une personne fictive, il est beaucoup plus facile de s’adresser à quelqu’un qu’on connait qu’à une catégorie générique de la population même bien segmentée, type les hommes CSP+ entre 35 et 50 ans. Par exemple, il sera plus beaucoup aisé de rédiger du contenu pertinent dans le cadre de votre stratégie de contenu si vous gardez votre persona en tête lors de la rédaction.

Comment construire un persona marketing ?

Voici les deux étapes clés de la construction de votre persona marketing :

Comprendre votre cible

La première chose est de recueillir des informations sur votre groupe cible de clients actuels ou futurs. Cela exige d’adopter une approche quantitative, relative aux critères sociodémographiques (sexe, âge, profession, catégorie socioprofessionnelle, lieu de résidence…) et une approche qualitative, relative aux critères comportementaux et psychologiques (centres d’intérêt, style de vie, valeurs, motivations, freins…)

Commencez par utiliser les informations dont vous disposez déjà : analysez votre base de clients actuels (par exemple : leur décision d’achat, leur parcours client, leurs comportements d’achat….), discutez avec les équipes en contact direct avec vos clients et prospects (équipes commerciales, personnel de vente en magasin, service après-vente…), utilisez les résultats des éventuelles études que vous avez déjà menées, etc.

Mais ce n’est pas tout. N’hésitez pas à aller plus loin pour obtenir des données plus précises. Pour cela, vous pouvez par exemple réaliser des questionnaires quantitatifs en ligne et les compléter en conduisant des entretiens qualitatifs. Ayez en tête que le meilleur moyen de bien comprendre vos clients et prospects reste de leur parler directement.

Modéliser vos personas

Cette seconde étape a pour objectif d’analyser les informations récoltées sur vos clients et prospects afin de créer des regroupements. Sachez que vous pouvez avoir plusieurs personas. Le nombre de persona varie en fonction de l’activité de l’entreprise, de ses objectifs marketing et de la diversité de sa clientèle. Il existe autant de personas que de typologies de clients, mais pour éviter de se disperser, mieux vaut se limiter à 3 à 5 personas parfaitement définis.

Une fois que vous avez créé ces différents groupes de personnes avec des caractéristiques similaires, vous pouvez synthétiser ces informations sous la forme de fiche d’identité pour chacun de vos personas. Cette fiche doit comporter les éléments suivants :

  • Photo et prénom : Le fait de représenter visuellement votre persona et de lui donner un prénom est un élément essentiel pour personnifier votre client type fictif. Un persona doit permettre de générer de l’affect et de l’empathie.
  • Profil : Attribuez à votre persona les caractéristiques sociodémographiques lui correspondant, à savoir sexe, âge, métier ou occupation, salaire, situation familiale, lieu de résidence…
  • Histoire : Racontez son histoire, ce qu’il fait dans la vie, ses intérêts, ses passions, ses activités… Il est important d’apporter des éléments personnels dans la fiche de votre persona.
  • Personnalité : Définissez quels sont les traits de personnalité de votre persona, quel comportement il va adopter en fonction de différentes situations. Mettez-vous dans la peau de votre persona, par exemple en vous projetant dans sa journée type, et donnez-lui vie.
  • Objectifs : Vous devez comprendre les objectifs de votre persona afin de mieux le cerner. Cela vous permettra de déterminer ce que vous pouvez lui apporter pour lui permettre d’atteindre son but.
  • Freins : Avoir connaissance des éléments qui freinent votre persona est également indispensable. Cela vous permettra d’éviter de faire des faux pas. Au contraire, il faut s’adapter à ses contraintes.
  • Sources d’informations : Pour terminer, il est important de définir comment s’informe votre persona. Par exemple, quels réseaux sociaux fréquente-t-il, quel type de contenu votre persona marketing préfère consulter…

 
Libre à vous d’adapter ces éléments en fonction de votre secteur, de vos activités ou encore des objectifs de votre stratégie marketing !

Comment utiliser ces personas marketing ?

Le travail n’est pas encore terminé ! Une fois que vous avez défini et modélisé vos personas, c’est le moment de les présenter aux différentes équipes de votre entreprise. Ils doivent ensuite toujours rester dans la tête des équipes : lors de la conception de nouvelles offres, lors de la création de contenu, lors du lancement de vos campagnes de marketing digital, lors de l’envoi de vos newsletters, etc. Nous vous recommandons même d’afficher vos personas directement dans la pièce où les équipes travaillent. Ils peuvent également être transmis aux prestataires avec lesquels vous travaillez.

Gardez en tête que votre persona n’est pas figé ! Si vos premiers personas vous demanderont un certain temps de travail, leur mise à jour sera en revanche beaucoup moins longue. En fonction des nouvelles informations que vous récolterez sur vos cibles et en fonction de leurs évolutions, il vous faudra revoir vos personas régulièrement. Pour cela, il vous suffira de reprendre la fiche initiale de chaque persona et de les revoir point par point.

Exemples de personas marketing

Voici l’exemple d’un persona marketing qui aurait pu être réalisé par une marque de cosmétique pour personnifier l’un de ses segments de client :

Persona marketing

Autre exemple d’un persona marketing qui aurait pu être réalisé par une marque proposant des outils financiers à destination des PME et start-ups pour orienter sa stratégie digitale :

Persona marketing

Comment Mailjet peut vous aider

Avec des personas bien définis, vous serez en mesure d’optimiser efficacement la performance de votre stratégie emailing ! L’idéal est d’élaborer une stratégie d’emailing propre à chaque persona marketing. En fonction de chaque persona, il vous faudra déterminer quelle est la meilleure fréquence d’envoi à adopter, le meilleur design à mettre en place, les meilleurs contenus à promouvoir, les meilleurs call-to-action à insérer pour augmenter votre taux de conversion, etc.

La solution emailing Mailjet à destination des marketeurs permet de concevoir, d’envoyer et de suivre vos emails marketing. De nombreuses fonctionnalités avancées telles que la segmentation ou les sections dynamiques vous permettront d’envoyer des campagnes marketing avec des messages ultra ciblés et personnalisés en fonction de chacun de vos personas. Grâce à l’A/B testing, vous pourrez tester différentes version sur un échantillon de votre liste et envoyer la version la plus performante aux restes de vos contacts.

Mailjet

Maintenant, à vous de jouer pour définir vos personas et ainsi optimiser efficacement votre stratégie. 🚀

Et vous, quels sont les personas marketing à qui vous vous adressez ? Ou êtes-vous encore au stade d’élaboration et de mise en place de ces personas ? Partagez tous vos retours avec nous sur LinkedIn ou Twitter.

Storytelling : définition et bonnes pratiques

C’est dans notre nature d’aimer les histoires, et ce depuis notre plus tendre enfance. Ce n’est donc pas un hasard si le storytelling est aussi à la mode. Avec une stratégie de storytelling réussie, vous permettez à votre audience de mieux connaître la personnalité et la mission de votre marque et, de cette façon, vous attirez les clients et les fidélisez à long terme.

Alors quelle est la recette miracle d’un bon storytelling ? Il n’existe évidemment pas de règles absolues, mais voici quelques conseils pour vous aider à raconter des histoires liées à votre marque avec succès.

Définition du storytelling

Le storytelling – ou communication narrative en français – consiste à raconter une histoire à des fins de communication. Pour les professionnels de la communication, il ne s’agit plus seulement de mettre en avant une offre de produits ou services, mais plutôt de révéler la personnalité et les valeurs de la marque à travers une structure narrative. Il peut s’agir d’une histoire vraie ou fictive (tant que cette dernière n’est pas mensongère bien sûr).

L’objectif va être de capter l’attention du lecteur et de susciter l’émotion afin de créer une connexion avec la marque. La mise en place de cette technique de communication donne donc un souffle nouveau aux traditionnelles méthodes marketing en redonnant du sens aux messages des marques. Sachez que vous pouvez également avoir recours à cette méthode pour votre communication interne.

Vous aimerez aussi : Qu’est-ce que le marketing relationnel ?

Pourquoi avoir recours au storytelling

Dans un contexte où le milieu du marketing est saturé et concurrentiel, il est essentiel de savoir humaniser sa marque. Comme l’explique Colin Lewis : « la transformation des environnements économiques et culturels va profondément changer le secteur du marketing. Les marketeurs doivent prendre conscience du fait que la définition de la « valeur » va également évoluer. »

Avant, il suffisait de proposer une bonne offre à un prix avantageux pour attirer et fidéliser les clients. Mais aujourd’hui, face à des consommateurs de plus en plus soucieux des critères éthiques et environnementaux des entreprises, ces dernières doivent se différencier et faire une différence. L’impact positif des marques et la manière dont elles racontent leur histoire leur permettent de se rapprocher de leurs clients.

À l’heure où les consommateurs ne sont pas sensibles aux stratégies commerciales agressives des marques, il est essentiel de savoir créer un lien émotionnel avec ses clients et clients potentiels. Cela est indispensable pour renforcer sa relation clients. Et c’est grâce à un bon storytelling que les entreprises vont pouvoir établir ce précieux lien.

Comment réussir sa stratégie de storytelling

Choisissez l’histoire que vous allez raconter

Commençons par le commencement. La première étape est déjà de définir le récit que vous souhaitez raconter à votre public cible. Allez-vous parler de l’histoire de votre marque, de votre philosophie ou encore des causes que vous défendez ? Pour être efficace, votre accroche narrative doit être unique et inspirée d’une bonne histoire, qu’elle soit authentique, ambitieuse ou encore originale.

Gardez votre cible en tête et développez votre histoire autour de votre client : de ses besoins, de ses exigences, de ses attentes… Pour que la magie du storytelling opère, il vous faut vous assurer que votre cible pourra s’identifier. Exploitez vos personas pour connaître exactement le profil des personnes à qui vous vous adressez et créer une histoire qui sera vraiment impactante pour votre audience.

Définissez votre style

Vous allez ensuite pouvoir déterminer la manière dont vous allez raconter votre histoire. Le ton et l’imagerie utilisés vont dépendre de votre image de marque et de votre cible. Si vous êtes une marque de luxe, vous allez peut-être vouloir transporter vos consommateurs dans un univers élégant et raffiné. À l’inverse, si vous êtes une marque de sodas, vous pourrez créer un univers complètement décalé comme l’a fait Oasis brillamment.

Storytelling Oasis

Quoi qu’il arrive, vous devez susciter l’émotion de votre public. Que vous le transportiez dans une histoire qui fasse rêver ou qui fasse rire, le tout est de jouer sur les sentiments, de le sortir de sa vie quotidienne. Assurez-vous toutefois de définir un univers en cohérence avec votre contenu de marque et votre ligne éditoriale.

Diffusez le message sur différents canaux

Il fut un temps où les histoires se transmettaient de bouche à oreille. Aujourd’hui, les marques peuvent raconter leurs histoires sur une multitude de canaux. Adoptez une stratégie de communication multicanale et partagez votre récit avec vos clients sur plusieurs points de contact : articles de blog, réseaux sociaux, email… Le storytelling fait partie intégrante d’une stratégie de webmarketing mais peut aussi être décliné sur des supports hors ligne.

L’important est bien sûr de créer une communication globale harmonieuse en établissant des messages cohérents entre chacun des canaux utilisés. Vous pouvez toutefois profiter des avantages offerts par chaque canal. Par exemple, déclinez les formats à partir desquels vous allez raconter votre histoire selon les supports : réalisez une vidéo pour les réseaux sociaux, créez de beaux visuels pour votre site Web, concevez un GIF ou des bannières pour vos emails…

3 exemples de storytelling réussis

Levi’s raconte l’histoire de son produit phare

À l’occasion d’une date d’anniversaire, la marque Levi’s utilise son jean le plus célèbre, le 501, pour une newsletter dans laquelle, à travers 5 images chronologiquement organisées, l’histoire du produit le plus reconnu de la marque est racontée. Levi’s emmène le lecteur dans le passé, avec des images en noir et blanc, jusqu’à aujourd’hui, montrant son évolution dans le temps.

Storytelling Levis

Nike raconte l’histoire des personnes qui portent ses produits

La marque Nike construit, au travers de courtes vidéos, un univers à destination des sportifs afin qu’ils se sentent inspirés et créent un attachement avec leurs produits. Dans sa dernière vidéo, Nike fait passer un message de dépassement de soi en s’appuyant sur les dernières actualités qui ont chamboulées 2020. Cette vidéo qui donne des frissons est un parfait exemple de storytelling réussi.

 

Innocent raconte l’histoire de la composition de leurs produits

La stratégie de prise de parole de la marque Innocent est restée simple : capitaliser sur le naturel des recettes et communiquer dessus avec un ton humoristique, décalé et spontané. Un storytelling omniprésent et amusant, comme le montre cette campagne d’affichage dans le métro parisien. Le ton utilisé par Innocent distingue la marque de ses concurrents, preuve que parfois, prendre des risques paie.

Storytelling Innocent

Storytelling et emailing : comment Mailjet peut vous aider

Vous l’aurez compris, le storytelling consiste à vendre une histoire. Pour vous démarquer de vos concurrents, vous devez montrer que vous avez une vraie personnalité et présenter clairement vos valeurs. Dans ce contexte, l’emailing est une composante indispensable de votre stratégie marketing qui s’impose comme une méthode de choix pour interagir avec les destinataires tout au long de leur cycle de vie.

Grâce à l’éditeur d’emails intuitif de Mailjet en drag-and-drop, vous pouvez créer de superbes emails personnalisés afin de partager votre histoire de marque avec vos contacts. Vos emails seront automatiquement construits en responsive design pour s’afficher parfaitement, aussi bien sur ordinateur que sur smartphone et tablette.

Passport Editeur Email Mailjet

Vous pouvez sélectionner l’un de nos modèles à partir de notre galerie ou bien créer votre propre template. Nous vous recommandons d’utiliser notre fonctionnalité d’A/B testing pour tester plusieurs versions de votre email sur un échantillon de votre liste et envoyer la version la plus performante au reste de vos contacts. De plus, avec la segmentation des contacts, assurez-vous d’envoyer des messages sur-mesure en fonction des propriétés ou du comportement de vos destinataires.

À votre tour de nous raconter votre histoire : le storytelling fait-il partie de votre stratégie de marketing digital ? Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour partager vos astuces avec nous : LinkedIn, Facebook ou Twitter.

***

Cet article est une version mise à jour de l’article “L’art de raconter votre histoire par mail”, publié sur le blog Mailjet le 30 juin 2016 par Mylène Blin.

Qu’est-ce qu’un CRM Marketing ?

Pour vous « CRM » est un acronyme barbare parmi tant d’autres ? Pour faire simple, l’objectif principal du CRM est de piloter et d’optimiser la relation client à chaque étape du parcours. Que ce soit pour l’optimisation des processus ou encore pour l’amélioration de la rentabilité et du chiffre d’affaires, le CRM est aujourd’hui indispensable au sein des entreprises. Prêt(e) pour en savoir plus ?

Définition : qu’est-ce qu’un CRM marketing

CRM signifie « Customer Relationship Management », ce qui veut dire « Gestion de la Relation Client » en français. Globalement, la gestion de la relation client a pour but d’optimiser toutes les interactions entre une entreprise et ses clients ou prospects. Le terme CRM désigne plusieurs choses : la stratégie de gestion de la relation client, mais également l’outil utilisé pour mettre en place une telle stratégie. Il s’agit généralement d’outils développés en mode SaaS (Software As A Service).

La mise en place d’un logiciel CRM est aujourd’hui indispensable dans une démarche de d’acquisition et de fidélisation de la clientèle. Le CRM permet de suivre toutes les étapes de la relation client (marketing, avant-vente, vente, service après-vente) et est ainsi utile aux différents départements de l’entreprise, notamment aux équipe marketing, commerciales et service clients.

Vous aimerez aussi cet article : Qu’est-ce que le marketing relationnel ?

Pourquoi utiliser un CRM

La réponse est simple : la principale raison pour laquelle les entreprises utilisent une solution de CRM est pour centraliser l’information. Un outil CRM permet en effet de regrouper l’ensemble des informations détenues sur les clients ou clients potentiels : coordonnées, historique d’achat, mode de paiement, préférence en matière de communications, actualités de l’entreprise… Au-delà de ces informations, il consigne également toutes les interactions qu’il y a eu entre le client et les équipes de l’entreprise. Par exemple : les emails échangés entre la personne et l’équipe commerciale, les appels passés, les rendez-vous effectués…

Grâce à un logiciel de gestion de la relation clients, toutes ces données clients sont centralisées au même endroit, organisées et accessibles facilement à l’ensemble des personnes de l’entreprise. Une base de données indispensable pour piloter la stratégie de l’entreprise.

Les principaux avantages d’un CRM marketing

Optimiser les actions marketing

Avec une solution CRM, les équipes marketing disposent d’une visibilité sur chaque étape du funnel de conversion et peuvent ainsi planifier et optimiser le parcours client à chacune de ces étapes. Un CRM est donc un moyen éprouvé d’améliorer les taux de conversion de l’entreprise.

funnel conversion

Le CRM va permettre d’automatiser certaines actions marketing afin d’envoyer des campagnes ciblées et personnalisées à chaque prospect. Ainsi, les équipes marketing peuvent mettre en place des campagnes de marketing automation, par exemple pour nurturer les leads avec du contenu adapté dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing. Le lead nurturing permettra de transformer le MQL (Marketing Qualified Lead) en SQL (Sales Qualified Leads). Réussir à différencier efficacement les MQL des SQL passe nécessairement par une fonctionnalité de lead scoring qui peut être offerte par un outil CRM.

Augmenter les ventes

Dans un contexte B2B, un outil CRM est indispensable pour permettre aux équipes commerciales d’améliorer leur pipeline et transformer les leads en clients. Un CRM remonte toutes les données disponibles sur les prospects, afin que les commerciaux puissent disposer de toutes les informations nécessaires pour conclure la vente le plus efficacement possible. Le CRM automatise également certaines tâches afin que les commerciaux puissent se consacrer davantage à la vente. Par exemple : automatisation de la création des fiches de contacts, automatisation de la priorisation des prospects grâce à un système de lead scoring…

Grâce à un logiciel CRM, les responsables commerciaux peuvent obtenir facilement des rapports automatiques sur l’activité commerciale de leur équipe. D’un coup d’œil, ces derniers peuvent avoir une vue d’ensemble de l’état des processus de ventes, et l’analyser afin de pouvoir optimiser la stratégie de vente.

Améliorer le service après-vente

L’utilité d’un système CRM ne s’arrête pas après la vente. Un CRM est également important pour soigner la relation avec vos clients. Il permet aux équipes d’accéder facilement au profil du client et d’avoir une visibilité sur l’historique des interactions passées avec l’entreprise. L’équipe pourra ainsi apporter une réponse adaptée à la personne et au contexte. Par exemple, si le client a déjà rencontré un problème par le passé, l’équipe en sera informée et l’utilisateur n’aura pas besoin de réexpliquer la situation, ce qui pourrait générer de la frustration et du mécontentement. Un CRM permet donc d’améliorer la connaissance client ainsi que l’expérience client.

Avec un CRM efficace, les échanges passés sur différents canaux (chat, réseaux sociaux, email, téléphone…) sont tous centralisés au même endroit. Cela permet de simplifier et d’améliorer le pilotage de la relation client.

Vous aimerez aussi cet article : Satisfaction client : comment la mesurer et l’améliorer ?

Comment Mailjet peut vous aider ?

Mailjet est une solution emailing vous permettant de concevoir, d’envoyer et de suivre les emails marketing, transactionnels et automatisés. La plateforme offre plus de 80 intégrations pour permettre aux entreprises de connecter leurs applications avec Mailjet. Cette dernière propose notamment des intégrations avec les plus grandes solutions CRM du marché :

  • Hubspot : En mettant en place une intégration entre Mailjet et Hubspot, vous pouvez synchroniser automatiquement les deux applications pour envoyer des campagnes marketing à vos contacts et optimiser vos workflows.
  • Salesforce : En intégrant Salesforce avec Mailjet, vous pouvez automatiser certaines tâches. Par exemple, synchroniser vos contacts Salesforce et les informations les concernant avec vos listes de contacts Mailjet, ou envoyer des emails automatisés à vos leads Salesforce.
  • SugarCRM : Automatisez certaines opérations marketing en connectant Mailjet à SugarCRM. Vous pourrez par exemple synchroniser vos contacts SugarCRM et les données associées avec vos listes de contacts Mailjet, ou envoyer des emails automatisés à vos nouveaux contacts SugarCRM.

 

Vous pouvez retrouver toutes les intégrations de Mailjet ici.

mailjet-integrations

En conclusion

Voici les principaux éléments à retenir sur le CRM :

  • Définition du CRM : CRM signifie « Customer Relationship Management », ce qui veut dire « Gestion de la Relation Client » en français. La gestion de la relation client a pour but d’optimiser toutes les interactions entre une entreprise et ses clients ou prospects.
  • Pourquoi utiliser un CRM : Un CRM vous permet de centraliser toutes les données dont vous disposez sur vos clients ou clients potentiels au même endroit. Les collaborateurs au sein des différents départements pourront ainsi retrouver facilement toutes les informations concernant un contact et ses interactions avec l’entreprise.
  • Avantages du CRM : Les avantages du CRM sont nombreux, que ce soit pour les équipes marketing, commerciales ou service client. Au-delà de regrouper toutes les informations utiles, il permet d’automatiser certaines tâches afin d’optimiser les process et d’améliorer la rentabilité des actions menées.
  • Comment intégrer son CRM avec sa solution emailing : Mailjet propose plus de 80 intégrations dont certaines avec les plus grands CRM disponibles sur le marché tels que Hubspot, Salesforce ou encore SugarCRM.

 
Vous avez déjà mis en place une intégration entre Mailjet et un outil CRM ? Partagez avec nous vos retours d’expérience sur les réseaux sociaux : Twitter ou Facebook.