Les tendances emailing de l’année 2018

Et voilà, une nouvelle année s’achève. Pourtant, le temps où nous évoquions les tendances attendues pour l’année 2017 ne semble pas si lointain. L’année dernière, l’emailing a fait la part belle à la personnalisation, à l’automatisation et à l’interactivité. Pour tirer leur épingle du jeu, les marques ont également maximisé l’expérience offerte par les emails transactionnels et utilisé les emails pour raconter leur histoire. Que nous réserve l’année 2018 ? Le monde de l’email sera-t-il radicalement différent au cours des 12 prochains mois ?

Spoiler alert : il ne sera pas si différent que ça. Cependant, certaines tendances de fond impacteront sans doute l’exécution de vos campagnes emailing.

Hello 2018 GIF

Penchons-nous sur les tendances emailing 2018

1. Votre message doit être clair

La transparence est au cœur du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données). Et ce principe ne s’applique pas uniquement aux formulaires d’abonnement ou aux politiques de confidentialité. Les communications par email sont également concernées. En 2018, votre message devra donc être clair et concis, pour que vos clients sachent ce que vous attendez d’eux. Notre étude sur l’email a révélé que les consommateurs souhaitaient avant tout bénéficier d’expériences simples. Il est donc décisif de transmettre un message clair. Dans cette optique, rationalisez vos campagnes pour indiquer clairement à vos clients le chemin qu’ils doivent suivre. Le RGPD reste pour vous un concept obscur ? Ne vous laissez pas gagner par la peur. Lisez notre article.

Man cleaning a desk

2. En 2018, l’humanisation règne en maître

Nous avons très largement évoqué le sujet de la personnalisation. En 2018, les emails individuels seront légion. Vous aurez l’impression que chaque email que vous recevrez aura été conçu spécialement pour vous. L’humanisation des emails, c’est ça. « Comment y arriver ? » Vous n’êtes pas le seul à vous poser la question ! Pour humaniser vos emails, profilez soigneusement vos données et adoptez une segmentation plus intelligente, avec des segments plus petits.

Vous entendez la douce mélodie de l’alarme RGPD ⏰ ? Il sera toujours possible de profiler les données dans le cadre du RGPD. Encore une fois, il faudra simplement faire preuve de transparence concernant les données que vous collectez et la façon dont vous les utilisez. L’humanisation va permettre l’avènement des emails orientés données respectant la vie privée des clients et vous aidera à transmettre le bon message, au bon moment, au bon destinataire.

Dog with a computer

3. Expérience : quand interactivité rime avec simplicité

Au début de l’année, nous avons mené une étude pour identifier les perspectives en matière d’email pour les 5 années à venir, selon les consommateurs et les experts du secteur. Nous avons ainsi découvert que les consommateurs souhaitaient avant tout bénéficier d’expériences simples. Pour simplifier l’expérience consommateur et donner une nouvelle dimension à vos emails statiques, appuyez-vous sur des fonctionnalités interactives. Permettez par exemple à vos clients de personnaliser des produits ou d’effectuer des achats directement depuis leur boîte de réception, sans avoir à parcourir tout votre site. En 2018, nous espérons que les marketeurs seront audacieux et adopteront de nouvelles technologies, tout en ajoutant des couches supplémentaires à leurs emails. Chez Mailjet, nous pensions que 2017 serait l’année de l’interactivité. Malheureusement, nous avons été déçus puisque les fonctionnalités interactives n’ont pas encore gagné le cœur des marketeurs. Mais maintenant que vous savez que les consommateurs sont à 200 % pour, lancez-vous !

Boom easy as that

4. Interagissez avec les consommateurs les plus fidèles

Prenez soin de ces clients privilégiés.

Comment ? En ajoutant simplement une couche marketing à vos emails transactionnels. Nous en avons souvent parlé. Pourtant, le service marketing et les équipes techniques rechignent toujours à collaborer sur cette question. Les marketeurs devraient se rapprocher de leurs collègues chargés des aspects techniques, qui envoient des emails au groupe de clients le plus actif. Ils devraient également ajouter des éléments marketing aux emails les plus impactants de l’entreprise. En 2018, nous verrons donc les marketeurs interagir avec les clients dont l’engagement n’est plus à démontrer.

⚠️ Voilà que l’alarme RGPD retentit à nouveau… Si vous décidez d’ajouter des éléments marketing à vos emails, vous devrez encore une fois être transparents vis-à-vis de vos clients, afin de respecter le RGPD.

Beyonce singing

Voilà donc nos prévisions pour 2018. Cette année, prenons le temps d’adopter les dernières tendances en matière d’emailing. Vous savez ce qu’il vous reste à faire… EN 2018, OPTIMISEZ VOTRE STRATÉGIE D’EMAILING !

Nous sommes toujours curieux de découvrir ce que vous prévoyez d’implémenter pour l’année à venir. N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences, de vos avis et de vos défis sur Twitter.

Les mythes sur le changement de prestataire emailing

« Je n’ai plus d’account manager sur lequel je peux compter.»

« Mon prestataire emailing actuel n’investit plus dans de nouvelles fonctionnalités. »

« Mon taux d’ouverture est en chute libre, je ne suis même pas sûr que mes emails arrivent à destination. »

« Je ne peux pas me permettre de perdre du temps ou de l’argent en changeant de prestataire. »

22699173
 

Si vous travaillez au sein d’une entreprise, vous avez probablement vécu cette situation : être dépendant d’un logiciel indispensable pour vos tâches quotidiennes. Bien que ce logiciel vous limite et vous ralentisse dans la réalisation de vos tâches, vous vous êtes résigné à l’utiliser puisque vous n’avez pas le temps de trouver une autre solution… ça vous parle ?

J’imagine que oui. C’est pourquoi aujourd’hui, nous vous présentons les mythes les plus courant en matière de changement de prestataire emailing et nous allons vous montrer que l’herbe peut être plus verte ailleurs – ou jaune chez Mailjet – et surtout à portée de main !

5 mythes sur le changement de prestataire d’emailing

Mythe n°1 : C’est un processus complexe

Vous ne savez pas par où commencer, vous vous dites que vous devrez transférer tous vos contacts et vos modèles d’emails vers une autre plateforme.  Sans oublier vos intégrations, vos clés API, vos authentifications SPF et DKIM, vos adresses et vos domaines d’expéditeur, vos IP dédiées… etc. etc.

Chez Mailjet, nous comprenons vos inquiétudes et pour vous faciliter la tâche, nous nous chargeons de tout. Dans un premier temps, nos équipes mettent en place un programme d’intégration sur mesure pour votre entreprise pour simplifier le processus et vous permettre d’obtenir des résultats plus rapidement. Nos managers Customer Success dédiées restent à votre disposition pour vous permettre de vous lancer rapidement et vous propose en même temps des pratiques et conseils à mettre en place pour améliorer vos taux de délivrabilité.  

Mythe n° 2 : L’intégration aux solutions et CRMs est difficile

On distingue trois types d’emails : les emails marketing, les emails transactionnels et les emails automatisés. Chacun d’entre eux ne fonctionnent pas de manière indépendante et repose sur les données issues d’autres systèmes que vous avez mis en place.

Votre CRM contient toutes les propriétés récoltées sur vos contacts et dont vous avez besoin pour envoyer vos emails marketing, votre plateforme ecommerce comporte toutes les données transactionnelles qui vont vous permettre d’envoyer des confirmations de commandes au bon moment, et vos solutions pour analyser vos donnés vont vous permettre d’envoyer des emails automatisés plus pertinents à vos destinataires. Mais alors, comment vous assurer que toutes ces donnés continueront à être récoltées correctement pour vos envois ?

Notre équipe d’experts API est à votre disposition pour résoudre vos défis d’intégration et faire en sorte que vos emails les plus stratégiques ne soient pas impactés.

Mythe n° 3 : Cela va interrompre mes envois

Vous pensez que si vous changez de prestataire, vous ne pourrez pas envoyer d’emails pendant un moment, n’est-ce pas ? Eh bien non ! Chez Mailjet, vous pouvez faire cette transition en douceur depuis votre fournisseur actuel par interruptions minimales. En effet, avec le programme d’intégration sur mesure que nous avons mentionné dans le Mythe n° 1, vous restez opérationnels.

Pour obtenir une délivrabilité optimale, nous vous conseillons de procéder progressivement avec vos IP (si l’IP dédiée est votre solution de choix), en transférant progressivement vos envois vers votre nouveau prestataire (nous espérons que ce sera nous ;)).  

Mythe n° 4 : Ma délivrabilité pourrait rester problématique

“Et si le changement de prestataire nuisait à notre délivrabilité?”. Chez Mailjet, nous avons mis en place les processus nécessaires pour nous assurer que votre délivrabilité reste optimale et s’améliore. Dès nos premiers échanges, nous vous conseillerons sur les  meilleures pratiques à mettre en place en fonction de votre profil.

Avant de pouvoir faire la transition vers notre solution, nous devons vérifier la conformité de vos envois actuels. Il est possible que vous deviez changer votre méthodes de collecte de données pour respecter la réglementation et notre politique d’envoi. Ce processus d’évaluation nous permet de vous garantir un taux de délivrabilité inégalé et d’éviter les pièges à spam au maximum.    

Quand vous construisez une maison, l’important, ce sont les fondations. Pour obtenir la meilleure réputation possible auprès des FAI, vous devez configurer et préparer votre compte à vos futurs envois. Notre équipe de délivrabilité est à vos côtés pendant les premières semaines du projet pour garantir la réussite du déploiement et continue de surveiller votre adresse IP et votre réputation d’expéditeur une fois que vous avez bien démarré.

Mythe n° 5 : Changer de prestataire, c’est cher

L’emailing peut devenir votre atout principal. Vous n’êtes pas convaincus ? Econsultancy a montré que 73 % des marketeurs qualifient leur ROI sur l’emailing de « bon » voire « excellent ». De même, l’association DMA révèle que pour quasiment un cinquième (18 %) des spécialistes de l’email marketing, une campagne d’emailing représente un retour sur investissement d’environ 80 euros (plus de 70 livres). Les coûts de la transition peuvent sembler élevés, mais ils sont vite rentabilisés si vous utilisez tout le potentiel de vos emails.

Voilà. Comme vous pouvez le voir, l’herbe peut vraiment être plus verte (jaune !) chez les autres.

Si vous pensez changer de prestataire (ou si vous avez déjà sauté le pas), n’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et de votre vécu sur Twitter. Nous aimons recevoir vos témoignages.

Infographie : Mailjet célèbre les emojis !

Depuis 2015, nous avons enfin franchi le pas et décidé d’appliquer les conseils que nous vous donnons dans ce blog ? : nous avons commencé à effectuer des tests A/X sur nos propres campagnes. Nous avons testé des lignes d’objet NSFW (Not Safe For Work), le sentiment de Schadenfreude (vous savez, cette satisfation particulière que l’on ressent à voir les autres souffrir), la curiosité, et bien sûr, les emojis.

Alors que nous célébrons la Journée mondiale des emojis, nous avons à nouveau testé l’impact de ces pictogrammes dans l’objet de nos newsletters hebdomadaires.

Avant de commencer, quelques mots sur les tests A/X

Pour les rares qui ont passé les dernières années terrés dans une grotte – et donc n’ont pas pu se tenir informés sur les dernières tendances de l’emailing, les tests A/X donne l’opportunité aux marketeurs par email d’envoyer leurs emails en toute confiance. Finis les tâtonnements, puisque vous pouvez tester jusqu’à 10 versions différentes d’un même message sur une portion réduite de votre liste de contacts. Une fois le test terminé, la version la plus efficace sera envoyé au reste de la liste.

Notre approche

En 2016, nous avons testé 4 emojis dans 4 pays différents. Globalement, l’emoji le plus performant exprimait la joie : ?. Cette année, nous sommes allés plus loin. En plus de ces 4 emojis originels, nous en avons ajouté 4 supplémentaires. Par ailleurs, les tests ont cette fois été réalisés dans 5 pays.

Initialement, notre intention était de tester certains emojis récemment validés. Mais nous nous sommes rapidement rendus compte que nous allions rencontrer des problèmes de compatibilité en fonction des systèmes d’exploitation. C’est d’ailleurs quelque chose que tout marketeur par email doit prendre en compte : avant de s’engager dans des stratégies créatives, il faut s’assurer que les contraintes techniques seront limitées. D’où l’importance du test.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter une bonne journée mondiale des emojis ! Consultez les résultats de notre étude dans l’infographie ci-dessous.

FR-infograg-emojis-750

Vous avez déjà effectué des tests similaires ? Vous célébrez le #WorldEmojiDay ? Faites-nous part de votre expérience sur Twitter. Et venez découvrir Mailjet.

En quoi la solution emailing Mailjet est-elle sécurisée ?

À l’ère du Big Data, l’emailing joue un rôle clé dans la gestion au quotidien de l’entreprise, qu’il s’agisse d’envoyer des communications marketing ou des emails transactionnels basés sur des actions précises de l’utilisateur. C’est pourquoi toutes les entreprises ont à cœur de garantir la sécurité des données de leurs clients. Ce facteur essentiel permet également d’assurer la fidélité du consommateur. En effet, parce que ce sujet les préoccupe, les abonnés souhaitent tout connaître des méthodes utilisées pour sécuriser leurs données.

Lorsque nous parlons emailing, ce thème de la sécurité revient sans cesse. On nous demande bien souvent ce qui différencie Mailjet des solutions concurrentes ou encore en quoi Mailjet est une solution emailing sécurisée. Nous le savons pertinemment : pour préserver leur réputation, bon nombre d’entreprises, notamment celles des secteurs public et financier, doivent impérativement garantir la sécurité des données de leurs clients comme des leurs.

Security

Alors, en quoi Mailjet est-elle une solution emailing sécurisée ?

Nous savons à quel point la sécurité des données est importante pour votre entreprise. Aussi, découvrons certaines des étapes que nous avons mises en place pour aider nos clients à rester sereins en sachant que leur solution emailing est parfaitement sécurisée.

Sécurité et architecture

La sécurité des données est essentielle lors de l’envoi d’emails. Lorsque vous vous associez à Mailjet, toutes vos données sont stockées sur des serveurs situés en Europe (Google Cloud Platform). Mais ce n’est pas tout. Vos données sont chiffrées et sont copiées et placées en temps réel dans trois emplacements distincts. De plus, toutes les communications envoyées par le biais de notre application sont également chiffrées.

Pour Mailjet, la sécurité est une priorité. Que vous accédiez à notre interface Web ou à notre API, vous avez la possibilité d’adapter les droits d’accès aux membres de votre équipe au moyen de l’authentification utilisateur, de la gestion des clés API ou encore de la gestion des droits utilisateur.

Nos systèmes de sécurité s’appliquent dès le développement du produit. Des processus ont été mis en place afin de nous assurer que nos méthodes de développement et nos procédures de qualité respectent les normes les plus strictes. En outre, nos développeurs travaillent uniquement dans des environnements intermédiaires dans lesquels il est impossible de stocker les données client.

En ce qui concerne la gestion des différentes versions du service, Mailjet respecte un processus documenté dans le cadre duquel l’ensemble des mises à jour logicielles font l’objet d’un archivage. De plus, nous effectuons des sauvegardes tous les jours, mais aussi toutes les semaines. Enfin, nous avons mis en place des redondances pour protéger nos centres de données contre les coupures de courant ou toute panne technique lourde qui risquerait d’interrompre le fonctionnement de nos services.

Une politique de sécurité pour la protection des emails

Les principes fondamentaux de la politique de sécurité de Mailjet répondent aux normes de sécurité les plus strictes, garantissant que les informations hébergées sur les plateformes Google Cloud soient parfaitement sécurisées. Mailjet est conforme au RGPD et a obtenu la certification d’AFNOR garantissant le respect des grands principes du RGPD.

La sécurité fait partie intégrante de la culture de nos Mailjetters, dès lors qu’ils signent leur contrat de travail (lequel inclut bien évidemment des clauses de confidentialité pour une totale discrétion), ou encore lorsqu’ils sont formés aux nouveaux processus et procédures internes. Chaque rôle est clairement défini et identifié pour garantir la sécurité optimale des informations. Les mêmes contraintes s’appliquent également aux tiers auxquels nous faisons appel pour assurer notre excellent niveau de service. Ainsi, ils sont soumis à des accords de non-divulgation, pour une confidentialité intégrale.

La fiabilité de notre solution emailing tout-en-un participe pleinement à la crédibilité de Mailjet. Grâce à notre stratégie de sauvegarde minutieuse des données et nos plans d’intervention en cas d’incident, l’application Mailjet est opérationnelle 24h/24 et 7j/7, 365 jours par an (et même 366 en cas d’année bissextile !). Bien entendu, nos procédures et normes en matière de sécurité y contribuent également.

En cas d’incident…

Nous disposons de la supervision, des alertes et de la gestion adéquates pour diagnostiquer, identifier, traiter et tester tout incident. Si vous pensez que le problème vient de nous, consultez la page de statut Mailjet, où nous nous efforçons de vous tenir informé du statut des éventuels incidents. Si un responsable client vous a été attribué, celui-ci se tiendra à vos côtés pour vous guider et vous conseiller en cas d’événement susceptible d’affecter vos envois.

Ceux qui le souhaitent pourront bénéficier d’une couche de protection supplémentaire grâce à notre SLA Premium.

Nous espérons que vous avez apprécié ce plan de vol expliquant pourquoi Mailjet est la solution emailing sécurisée choisie par plus de 130 000 utilisateurs dans le monde.

Vous souhaitez être informé des dernières actualités en matière d’email ? Abonnez-vous à notre newsletter ou suivez-nous sur Twitter.

Nouvelle législation américaine sur la protection des données : quelles conséquences pour vous ?

Et voilà, c’est reparti. Régulièrement, la question de la protection des données fait les grands titres de l’actualité et agite toute l’industrie du marketing. Les lois et réglementations varient d’un pays à l’autre et il est difficile de tout suivre. Mais pas d’inquiétude, nous allons tout vous expliquer.

Nouvelle législation US-UE de protection des données : quelles implications pour vous et le RGPD (le Règlement général sur la protection des données en Europe) ?

Cette semaine, le Congrès américain a voté une nouvelle loi (ou plutôt, en a révoqué une ancienne). Nous avons donc pensé que c’était le moment idéal pour aborder le nouveau chapitre de votre saga préférée, Privacy Shield. Comme vous le savez, nous avons essayé de vous tenir au courant (du mieux que nous pouvions) et de vous aider à déchiffrer la réglementation Privacy Shield.

Pourquoi nous imposer ça ? ? Vous n’êtes pas les seuls à vous poser la question ! C’est très simple : la protection des données est vraiment importante pour nous, et nous savons qu’elle l’est aussi pour les autres acteurs de la communauté emailing.

Qu’est-il arrivé la semaine dernière ?

Plus tôt la semaine dernière, Donald Trump a signé une loi permettant aux FAI de vendre leurs données client, révoquant ainsi une loi approuvée par Barack Obama, qui n’était pas encore entrée en vigueur. Bien que des géants du Web tels que Facebook et Google aient déjà accès à ce type d’informations et collectent des données utilisateur sans avoir demandé une quelconque autorisation, les FAI pourront aller encore plus loin et accéder à toutes les informations sur tous les sites visités par un client.

Les opposants à cette loi avancent que les consommateurs se retrouveront exposés, que le traitement de leurs informations manquera de clarté et que les FAI seront ainsi des cibles idéales pour les hackers. À l’inverse, les partisans de cette loi affirment qu’elle encouragera l’innovation, la création d’emplois et la croissance économique, et que les lois fédérales imposent toujours aux FAI de protéger les informations des consommateurs.

La Federal Communications Commission (FCC, une agence gouvernementale américaine indépendante) a soutenu l’annulation de la loi précédente, portée par M. Obama, avançant que « ces règles de confidentialité inadaptées, qui ne sont jamais entrées en vigueur, ont été conçues pour favoriser un groupe d’entreprises privilégiées et non les internautes. […] La confidentialité des consommateurs américains doit être protégée, indépendamment de l’entité qui gère leurs informations personnelles. »

La commission a également indiqué qu’elle travaillerait avec la Federal Trade Commission afin de restaurer ses pouvoirs. Ainsi, lnternet sera à nouveau régi par « les plus grands spécialistes américains de la confidentialité ». Bien que nous ne sachions pas clairement ce que cela implique, nous espérons que les réglementations américaines sur la protection des données se durciront.

Qu’en est-il en Europe ?

Les réglementations européennes en matière de protection des données sont déjà strictes et une nouvelle loi qui entrera en vigueur en 2018 durcira encore le dispositif. Nous l’avons déjà évoquée une ou deux fois, il s’agit du RGPD.

Il est important de suivre ce sujet de près, puisque des entreprises d’envergure comme Facebook, Google et Microsoft (pour ne citer qu’elles) sont basées aux États-Unis. Étant donné qu’elles opèrent en Europe, ces sociétés doivent respecter les directives Privacy Shield, qui ont été avant tout adoptées pour que les données des citoyens européens puissent être protégées et ne soient pas traitées par les entreprises américaines comme des données de deuxième ordre.

Vous avez du retard à rattraper sur le texte Privacy Shield ?

Nous avons beaucoup parlé de la réglementation Privacy Shield depuis l’invalidation de son prédécesseur, Safe Harbor, le 6 octobre 2015. Si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez consulter nos précédents articles à ce sujet :

Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter pour découvrir avant tout le monde notre avis sur les derniers rebondissements ou sur les dernières actualités en matière de protection des données.

Quelles possibilités s’offrent aux marketeurs ?

Il est important pour les marketeurs de suivre cette affaire de près. Cependant, il est encore plus important qu’ils continuent à se préparer à l’entrée en vigueur du RGPD. Selon la DMA, un quart des marketeurs britanniques (26 %) ont l’impression que leur entreprise n’est pas prête, tandis que 68 % d’entre eux déclarent qu’ils seront prêts en mai 2018, date à laquelle la loi s’appliquera.

Si vous êtes en Europe, le respect du RGPD devrait être l’une de vos principales priorités. Si vous êtes aux États-Unis, le respect de la législation Privacy Shield devrait être l’une de vos principales priorités. Mais bien évidemment, la confidentialité des données est essentielle pour tout le monde !

Dans ce contexte, comment garantir la conformité de vos activités ? Ne cherchez pas plus loin, voici la réponse :

Le plus simple est de s’associer à un fournisseur d’emailing européen dont les serveurs se trouvent uniquement en Europe (au passage, Mailjet en fait partie ?) et qui s’occupera de la partie la plus dure à votre place. Comme nous, les fournisseurs d’emailing basés en Europe ont défini des conditions générales et une politique d’envoi que vous devez respecter pour pouvoir envoyer des emails. Cela peut vous sembler fastidieux, mais c’est dans votre intérêt de respecter la réglementation relative aux données. Penchez-vous sur la politique de confidentialité de votre fournisseur (elle doit être publiée sur son site) pour savoir comment il traite et stocke vos données personnelles.

Data control

Si vous voulez suivre les derniers développements des réglementations Privacy Shield et RGPD sans avoir à feuilleter quotidiennement les journaux, suivez notre blog. Nous nous ferons un plaisir de vous tenir au courant.

Faites-nous part de vos découvertes et de vos craintes en matière de protection des données sur Twitter.

Infographie : La curiosité est-elle vraiment un vilain défaut en emailing ?

Qui n’est pas curieux ? Chez Mailjet, nous avons tous un petit côté fouineur. C’est pourquoi nous aimons tester de nouvelles stratégies pour les objets d’emails sur les lecteurs de notre newsletter. L’année dernière, nous nous sommes amusés à tester les emojis, et en janvier, nous avons voulu égayer vos boîtes de réception en essayant une autre approche à l’aide de tests A/X.

Au fil des ans, nous avons vu d’excellents exemples de fausses fuites d’informations visant à booster l’engagement. Prenons l’exemple de Krispy Kreme : pour lancer son nouveau donut au Nutella, la chaîne de restaurants américaine a mis en scène la divulgation massive d’une « note interne confidentielle » destinée aux directeurs de magasins. La marque a ainsi créé un buzz sur Twitter en une heure – après avoir émis des hypothèses sur l’incident présumé, les internautes ont commencé à féliciter l’entreprise pour ce lancement réussi. Nous nous sommes demandé quel impact cette approche aurait sur le taux d’engagement de notre newsletter.

Des objets d’emails suscitant la curiosité permettent-ils de booster l’engagement des lecteurs ?

Nous avons testé trois objets d’emails, en faisant passer le premier pour un email qui n’était pas destiné au lecteur, en jouant sur la confidentialité dans le deuxième, et en adoptant un ton de commérage dans le troisième. Comme point de référence, nous avons utilisé un objet qui ressemble à ceux que nous vous envoyons d’habitude, beaucoup plus neutre. Nous nous sommes dit qu’en titillant la curiosité de nos lecteurs, nous les inciterions peut-être à ouvrir notre newsletter.

Vous voulez connaître les résultats de notre test ? Vous les avez probablement déjà devinés. Dans la plupart des cas, nous avons observé un engagement accru pour les objets éveillant la curiosité. Découvrez les réactions de nos abonnés à ces différentes approches selon leur zone géographique :

Approche n° 1 : l’email destiné à quelqu’un d’autre

Objet testé : RÉUNION MANAGEMENT : détails de la réunion 19 janvier
Suivant l’exemple de Krispy Kreme, nous avons joué sur la confidentialité et l’exclusivité. Admettons-le : personne n’aime se sentir exclu… surtout nos lecteurs britanniques, qui se sont montrés les plus réceptifs à cette approche.

Approche n° 2 : la confidentialité

Objet testé : Cet email a été conçu pour vous seulement.
Cette approche a été la plus efficace pour booster l’engagement. Les Espagnols ont été les plus curieux, suivis par les Français et les Britanniques. Nous avons également fait appel à la psychologie inversée dans cet objet : nous souhaitons au contraire que nos lecteurs partagent nos contenus avec leurs réseaux.

Approche n° 3 : le potin

Objet testé : Vous ne devinerez jamais ce qu’il s’est passé la semaine dernière !?
Il semblerait que nos lecteurs avertis du Royaume-Uni et des États-Unis n’aient pas été fans de cette approche, étant donné que celle-ci a eu l’impact le plus faible sur l’engagement de ce public. En revanche, elle a eu beaucoup de succès auprès de nos abonnés allemands, qui se sont montrés les plus curieux. Vous aussi, vous voulez savoir ce qui s’est passé cette semaine-là ? Eh bien, nous avons publié un article qui explique comment tester de nouvelles idées pour vos objets d’emails. À ne pas manquer.

Vous voyez, en ajoutant une petite touche personnelle et en titillant la curiosité de votre public, vous pouvez augmenter le taux d’engagement de vos newsletters. Découvrez l’intégralité des résultats de notre test dans l’infographie ci-dessous.

FR_infographic-nosy-parkers

Avez-vous essayé de susciter la curiosité de vos lecteurs dans vos objets d’emails ? Partagez vos plus belles réussites avec nous sur Twitter.

Maximisez l’impact de vos emails avec l’A/B testing

Quand on vous parle d’emails marketing, on vous parle toujours de la personnalisation (notre préférée !), ou encore de l’interactivité, la nouveauté du moment. Dès qu’une nouvelle tendance voit le jour, vous l’adoptez sans vous poser de questions, comme vos bonnes résolutions de janvier. Reste à savoir combien de temps elles vont durer… (ces tendances marketing, pas vos résolutions !)

En fin d’année, nous avons mis à profit nos talents de voyante pour prédire les tendances d’emailing pour 2017, et une chose était claire : dans le marketing, on aime bien les nouveautés, mais on a du mal à les utiliser sur la durée. Après moult réflexions, nous avons donc décidé que 2017 serait l’année de l’emailing raisonné et qu’il était temps pour nous de suivre nos propres conseils. Quelle est donc la recette ?

Les tests A/B, évidemment !

Ne vous laissez pas distraire par les nouvelles tendances marketing. Au lieu de papillonner partout, concentrez-vous sur les cinq éléments clés qui influent vraiment sur vos statistiques. Ne les oubliez pas, faites des choix judicieux et testez-les individuellement dans vos campagnes. Ce sont ces éléments qui déterminent le sort de vos emails : seront-ils lus ou directement envoyés dans la corbeille ? Rappelez-vous que vos destinataires suivent un parcours lorsque vous leur envoyez une campagne : ils commencent par ouvrir votre email, puis lisent votre message, réfléchissent à votre offre, et décident enfin de cliquer. Bon… le suspense a assez duré, quels sont ces fameux éléments ?

ligne

N° 1 : votre nom d’expéditeur

Si vous êtes dans la moyenne, vous recevez plus de 124 emails par jour. Pour vous assurer que vos destinataires vous reconnaissent immédiatement, utilisez un nom d’expéditeur percutant. Nous vous recommandons par exemple d’utiliser le nom de votre marque.

Chez Mailjet, comme nous aimons être créatifs (sans partir dans tous les sens non plus), nous avons opté pour le sobre « L’équipe Mailjet« . Vous pouvez également utiliser un nom d’expéditeur personnalisé (par exemple le nom de votre marketeur [Jérémy de Mailjet] ou celui de votre destinataire [IKEA pour Marie]). Si vous préférez ces variations, n’oubliez pas de rester cohérent pour que vos destinataires puissent facilement vous identifier.

nom_expediteur

N° 2 : l’objet

Faites en sorte que votre email sorte du lot. Incitez vos abonnés à ouvrir vos communications en leur donnant un aperçu du contenu passionnant que vous leur avez concocté avec amour. Restez fidèle à votre marque dans le ton et l’esprit, mais osez aussi essayer différentes approches. Pour trouver la solution la plus efficace, testez différentes approches. Des accroches, des questions ou même des emojis humoristiques peuvent ajouter du piment à l’objet de vos emails et attirer l’attention de vos destinataires.

Soyez quand même prudent et n’en faites pas trop : vous pourriez vous faire repérer par les filtres à spam. Evitez par exemple d’utiliser GRATUIT ou encore ACHETEZ MAINTENANT.

objet

N° 3 : le pre-header

Ce héros inconnu de l’emailing (c’est joliment dit, non ?) est le troisième élément que vos destinataires liront avant d’ouvrir votre email. Il faut donc qu’il fasse écho à votre objet tout en incitant vos abonnés à ouvrir votre message.

Chez Mailjet, nous aimons bien compléter l’objet du message dans notre pre-header. Vous pouvez aussi le faire dans l’objet, mais cela prendrait beaucoup trop de caractères : il est donc plus judicieux de le faire dans le pre-header.

preheader

N° 4 : le contenu de votre email

Proposez à vos destinataires du contenu informatif et utile, mais gardez également à l’esprit que vos messages ne sont pas seulement un vecteur de valeur ajoutée pour vos contacts. Chez Mailjet, par exemple, nous nous efforçons de créer des contenus utiles qui assoient notre crédibilité dans le milieu de l’emailing et nous permettent de nous démarquer de nos concurrents. Pour solliciter les émotions de vos lecteurs et les inciter à passer à l’action, vous pouvez notamment raconter le parcours de votre marque, une stratégie que les marketeurs appellent le storytelling.

Contenu

Encore une fois, pour savoir ce qui convient le mieux à votre marque et à vos destinataires, faites des tests ! Si vous choisissez d’offrir à vos clients des récompenses et des promotions incitatives, ils vous récompenseront en ouvrant vos emails. Mais si vous préférez aller plus loin (et vous avez bien raison), proposez à vos destinataires des informations utiles qui leur permettront de tirer pleinement profit de vos produits ou services. Vous améliorerez ainsi votre taux d’engagement et vos clients attendront chaque message de pied ferme ! Pour améliorer les résultats de votre campagne, vous pouvez également apporter une dimension personnelle à vos messages.

N’oubliez pas non plus que les images et la présentation jouent aussi un rôle clé dans la performance de vos emails. Et comme vous pouvez absolument tout tester, il ne vous reste plus qu’à trouver la combinaison la plus efficace !

N° 5 : vos appels à l’action (CTA)

Pour information, c’est comme ça qu’on appelle les boutons sur lesquels vos destinataires doivent cliquer. Si vos lecteurs trouvent votre contenu intéressant, ils voudront sans doute en savoir plus sur vous. Profitez-en pour utiliser des CTA qui les inciteront à passer à l’action. Faites en sorte que vos boutons de CTA soient clairs et simples pour booster le trafic de votre site Web ou de vos pages sur les réseaux sociaux.

CTA

Vous l’aurez compris, pour créer des emails vraiment percutants, vous devez tester autant d’approches que possible pour trouver les options les plus performantes (et pour chaque test que vous n’effectuez pas, un chaton meurt !!!). Ces exemples ont bien fonctionné pour nous, mais c’est à vous de découvrir ce qui marchera le mieux pour votre stratégie. A vos tests, prêts, partez !

cat_email

Vous testez déjà différentes approches pour vos emails marketing ? Racontez-nous vos expériences sur Twitter ! Bons tests !

Guide : l’emailing pour les associations caritatives et les organisations à but non lucratif

Les associations caritatives et les organisations à but non lucratif savent que la réussite d’une mission réside dans le rassemble- ment de fervents défenseurs sensibles à leur cause. Vous devez donc vous entourer de soutiens capables de relayer votre message. Vos armes : un contenu émotionnel et un récit efficace.

L’emailing est un moyen direct et vraiment personnel de capter l’attention de votre public. Grâce à un contenu attrayant, vous saurez émouvoir les bonnes personnes et obtenir des résultats rapides et un retour sur investissement notable. Et, comme vous le savez, les emails sont loin devant le SEO en termes de retour sur investissement.

Alors, comment recueillir des soutiens avec un simple email ? Vous trouverez dans ce guide le b.a.-ba de l’emailing pour les associations caritatives et les organisations à but non lucratif. Après avoir passé en revue les bases de l’emailing, nous vous présenterons des outils et des fonctionnalités pour créer des campagnes efficaces. Enfin, nous étudierons les scénarios et les exemples les plus courants, ainsi que des programmes plus ambitieux pour une communication parfaitement ciblée.

Téléchargez notre guide « Emailing pour les associations caritatives et les organisations à but non lucratif » pour tout savoir des bonnes pratiques à appliquer pour optimiser votre emailing dans ce secteur.

 

Limiter le manque de maîtrise de la programmation : l’étude Mailjet

En janvier 2017, Mailjet a commandé une nouvelle étude afin de comprendre le manque de maîtrise de la programmation, conduisant à une fracture entre marketeurs et développeurs. 200 marketeurs en France et au Royaume-Uni y ont participé. Les personnes interrogées sont toutes membres d’équipes collaborant avec des développeurs.

L’étude porte sur les points de tension pouvant exister dans les rapports entre marketeurs et développeurs, et sur comment ces tensions pouvaient s’apaiser grâce à de nouvelles organisations et technologies. L’étude s’est penchée sur les relations entre les deux équipes, l’importance pour les marketeurs d’avoir des compétences techniques, les compétences que se devra d’acquérir tout bon directeur marketing dans un futur proche, et la valeur accordée par l’entreprise au marketing, en comparaison avec le développement.

Vous avez besoin de limiter ce déficit de connaissances en programmation ? Téléchargez notre dernière étude pour avoir vous donner une idée plus claire de la façon dont votre entreprise peut devenir plus agile.

Email : les tendances pour 2017

Nous avons tous l’impression que l’année 2016 a commencé il y a à peine quelques semaines et qu’il y a peu de temps encore, nous devisions les tendances à venir pour les 12 prochains mois. Quelqu’un a dû s’amuser avec la machine à voyager dans le temps, car nous sommes déjà à la fin de l’année. 2016 ayant été riche en événements, faisons le point et réfléchissons sur ce qui devrait marquer l’emailing en 2017.

2017

Les tendances emailing pour 2017

Le thème de l’année sera : « Faites ce que vous dites ». Maîtrisez les fondamentaux et arrêtez de parler de ce que vous allez faire. En un mot, passez à l’action ! Vous verrez peut-être passer quelques-unes de nos tendances, mais cette année, c’est vous qui serez aux commandes : 2017 appartiendra aux email marketeurs qui s’y connaissent vraiment.

Misez tout sur la personnalisation

Tous les ans, nous parlons de la personnalisation. Pourtant, nombreux sont les marketeurs qui pensent encore que cela revient à simplement ajouter un prénom sur un email. Selon les résultats de l’étude DMA Consumer Email Tracking Study, seulement 16 % des destinataires ont l’impression que la majorité des emails qu’ils reçoivent sont pertinents. Ce chiffre chute d’ailleurs d’année en année. En 2017, faites en sorte de rapprocher votre marque de vos clients en envoyant à vos destinataires des messages adaptés.

Vous devez interagir avec vos contacts en étudiant vos données pour identifier de véritables niches cibles et personnaliser les messages en fonction des besoins de chaque segment. Pourquoi ne pas essayer de cibler différemment différentes générations ? Nous avons récemment découvert qu’au Royaume Uni, 27 % des personnes de plus de 55 ans avaient l’impression de recevoir des messages qui concernaient plus les jeunes générations. Pour offrir une véritable personnalisation, il est essentiel de comprendre les attentes de vos clients et de vous y adapter.

Racontez l’histoire de votre marque

Pour devenir l’as du storytelling, vous devez commencer par cerner votre parcours client, pour inviter votre clientèle au voyage. En 2017, créez un lien émotionnel avec vos abonnés en proposant une histoire qui jette un pont entre votre marque et la vie de vos clients. Une fois que vous avez réussi à susciter l’engagement de vos contacts, appuyez-vous sur votre histoire pour mettre en avant les trésors cachés de votre catalogue de produits.

Racontez l'histoire de votre marque

Misez sur vos emails transactionnels

La cohérence est l’un des mots préférés des marketeurs. De fait, l’expérience que vous offrez doit être cohérente pour vos clients, pour qu’ils sachent immédiatement avec qui ils interagissent. Mais même dans le petit monde de l’email, il existe différentes expériences. Les équipes marketing tendent à gérer les emails marketing, tandis que les emails transactionnels sont plus souvent du ressort des départements techniques. Ainsi, vos clients ont souvent du mal à considérer ces deux éléments comme différents aspects d’une même expérience de marque.

Vos emails transactionnels doivent avoir le même design que vos emails marketing, pour que vos contacts vous reconnaissent facilement. Servez-vous des emails transactionnels pour répondre aux souhaits et attentes de vos clients. En 2017, accompagnez vos clients et poussez-les vers de nouvelles expériences, qui les mèneront vers vos produits et/ou services (ceux qu’ils veulent sans le savoir !)

Faites confiance aux machines

Les marketeurs les plus brillants s’appuient moins sur leurs propres interprétations des données et apprennent à faire confiance aux machines (même si bon, des fois… cf le gif ci-dessous). 48 % des PME n’utilisent aucune forme d’automatisation marketing. C’est incroyable ! L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus intelligente et intuitive, alors en 2017, faites confiance à la technologie. L’Automatisation Email vous aide à atteindre le bon client, en lui envoyant le bon contenu, au bon moment, pour le captiver.

Machine Learning

Faites de l’email une expérience interactive

À l’heure actuelle, vous savez créer de magnifiques emails responsive (du moins, nous l’espérons) grâce à des outils comme Passport. Pour que vos clients les adorent, rendez-les interactifs. En 2017, boostez l’engagement de vos clients, directement depuis leur boîte de réception, en leur permettant d’interagir grâce à votre email. Si vous souhaitez augmenter les conversions, permettez à vos clients d’effectuer des achats directement depuis votre email. Faites en sorte qu’un clic égale une conversion. Penchez-vous sur les options que nous avons partagées avec vous pour faire de vos emails une expérience réellement interactive.

Pour résumer, en 2017, mettez véritablement en pratique ces tendances dont nous avons parlé pour sortir du lot et tirer le meilleur de l’emailing. Chez Mailjet, nous sommes persuadés qu’une stratégie d’emailing efficace repose avant tout sur la maîtrise des fondamentaux. Pour obtenir plus de trucs et astuces et devenir le roi de l’email en 2017, consultez notre Calendrier de l’Avent.

Avez-vous déjà mis en pratique certaines de nos tendances emailing ? Pensez-vous que nous en avons oublié d’autres ? Dites-le-nous sur Twitter avec le hashtag #TendancesMailjet.