Quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ?

Si vous envoyez des emails marketing à vos utilisateurs, vous vous êtes forcément déjà posé la question suivante : “Quel est le meilleur moment pour envoyer ma newsletter ?”. Et vous avez bien raison, car le moment choisi pour envoyer vos emails marketing est déterminant pour optimiser votre performance (taux d’emails ouverts, taux de clics…). En effet, de nombreux facteurs sont à prendre en compte pour déterminer à quel moment vos lecteurs sont le plus réceptifs et donc le plus à même d’ouvrir, de lire et d’interagir avec votre newsletter.

Dans cet article, vous découvrirez tous nos conseils pour déterminer quel est le meilleur jour de la semaine et la meilleure heure de la journée pour envoyer votre newsletter. Nous vous confions également les bonnes pratiques à suivre pour améliorer votre stratégie emailing de manière plus générale.

Quel est le meilleur jour de la semaine pour envoyer une newsletter ?

Même si cela dépend évidemment de votre business (B2B ou B2C), de votre cible ou encore de votre secteur d’activité, voici nos principaux constats sur les jours à éviter et les meilleurs jours à privilégier pour envoyer votre newsletter.

Les jours à éviter pour envoyer sa newsletter

Le lundi, tout le monde fait le tri dans les emails reçus pendant la fin de la semaine précédente ou planifie sa semaine à venir. Et avouons-le, le lundi n’est pas le jour où nous sommes le plus réceptifs… 😉 Nous vous déconseillons donc d’envoyer vos newsletters en tout début de semaine.

Le vendredi, entre les gens qui ont posé leur journée pour partir en week-end ou ceux qui ont déjà la tête ailleurs (je plaide coupable), est également un jour à éviter. Quant au samedi et au dimanche, les gens profitent généralement de ne pas être au bureau pour laisser leur boîte de réception de côté. Evitez donc les envois en fin de semaine.

Si le mercredi pourrait sembler être un bon jour pour envoyer des emails, il s’agit pourtant d’une journée où beaucoup de parents s’occupent de leurs enfants et sont donc moins attentifs à leurs emails. En fonction de votre cible, gardez donc cela en tête lorsque vous définissez le jour d’envoi de votre newsletter.

Les jours à privilégier pour envoyer sa newsletter

Vous l’aurez compris, c’est donc le mardi et le jeudi qui sont des jours privilégiés pour envoyer vos emails marketing. La majorité des emails envoyés se concentrent sur ces deux jours, quel que soit les secteurs d’activité des entreprises.

Attention toutefois, car cela signifie que c’est le jour où les abonnés reçoivent le plus d’emails… Peut-être souhaiterez-vous envoyer votre newsletter un autre jour de la semaine afin de tenter de vous démarquer des autres marques.

Choisir un jour fixe pour envoyer sa newsletter

Quoi qu’il arrive, si vous envoyez votre newsletter à un rythme hebdomadaire, nous vous recommandons de définir un jour dans la semaine et de vous y tenir pour l’envoi de votre newsletter hebdomadaire. Cela permet de donner un rendez-vous à vos abonnés, et ainsi de les fidéliser.

Par exemple chez Mailjet, nous envoyons notre newsletter tous les jeudis pour permettre à nos lecteurs de découvrir toutes nos astuces et bonnes pratiques pour réussir leur stratégie emailing et augmenter leur retour sur investissement.

Toutefois, en cas de jours fériés ou d’événements exceptionnels liés à votre activité, n’hésitez pas à décaler ponctuellement l’envoi de votre newsletter afin qu’elle ne soit pas envoyée en vain.

Quelle est la meilleure heure de la journée pour envoyer une newsletter ?

De manière générale, voici comment vous pouvez choisir le créneau horaire de la journée pour envoyer votre newsletter.

Entre 6h et 8h
Certaines personnes consultent leurs emails au réveil et lors du petit-déjeuner. Dans ce cas, la consultation se fait majoritairement sur smartphone ou tablette. Quoi qu’il arrive, gardez toujours en tête que vos emails doivent être conçus en responsive design pour s’afficher parfaitement sur tous les appareils et ainsi optimiser l’expérience utilisateurs.

Entre 10h et 11h
D’après plusieurs études, l’envoi en fin de matinée – entre 10h et 11h – est celui qui fonctionne le mieux. Les résultats ont mis en avant ce créneau comme étant le moment idéal pour programmer une campagne emailing.

Entre 12h et 14h
Le créneau de la pause déjeuner est également un moment pertinent pour envoyer des emails. En effet, les gens profitent généralement de la pause déjeuner et du retour de la pause pour consulter leurs emails avant de se lancer dans leurs tâches de l’après-midi.

Entre 18h et 21h
Certaines personnes, essentiellement les cadres et les dirigeants, terminent leur journée en vérifiant leurs emails. En revanche, nous vous déconseillons d’envoyer des emails après 22h. Les abonnés consultent rarement leurs emails aussi tard dans la journée.

BtoB vs BtoC
Gardez à l’esprit qu’une personne n’utilise pas de la même façon ni aux mêmes moments sa boîte de réception professionnelle et personnelle. En l’absence de réponse universelle, mettez-vous à la place de vos destinataires et posez-vous les bonnes questions. Par exemple : Est-ce que la typologie de personnes que vous ciblez ont plus de chance de consulter leur boîte de réception au réveil ou à la pause déjeuner ? Sur quel support ont-il tendance à lire leurs emails ? Si vous avez défini des personas marketing, ces derniers vous seront très utiles pour comprendre les habitudes de votre cible.

Quand envoyer VOTRE newsletter ?

Nous l’avons dit, les meilleurs moments pour envoyer votre newsletter dépend de plusieurs facteurs : votre business, votre cible, les préférences de vos abonnés… Alors même si vous suivez nos conseils, nous vous recommandons de faire vos propres tests et d’analyser le meilleur moment pour vous et vos lecteurs. Pour cela, vous pouvez utiliser la fonctionnalité de comparaison des campagnes d’emailing proposée par Mailjet. Nous allons tout vous expliquer pour que vous compreniez comment cela fonctionne.

Si vous avez un rythme hebdomadaire et que vous souhaitez déterminer quel est le jour de la semaine où vos lecteurs sont le plus réceptifs à vos emails : vous pouvez réaliser un test sur deux semaines. Par exemple, lors de la première semaine du test, envoyez votre newsletter le mardi à 11h, puis la semaine suivante le jeudi à 11h. Dans ce cas, soyez vigilant(e) de le faire sur deux semaines qui ne contiennent pas d’événements particuliers (jour férié, vacances scolaires…) pour que le test soit le plus fiable possible.

Ensuite, rendez-vous dans la rubrique “Comparer des campagnes” de l’onglet “Campagne” de Mailjet, sélectionnez ces deux campagnes (celle envoyée le mardi et celle envoyée le jeudi), et cliquez sur “Comparer ces campagnes”. Vous aurez ensuite un comparatif clair de la performance de chacune de ces campagnes (taux de délivrabilité, taux d’ouverture, taux de clics, nombre de signalement en spam, etc.).

Comparateur campagnes

Selon les résultats, vous pourrez déterminer de façon fiable quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ! En fonction de votre fréquence d’envoi et de vos besoins, vous pouvez également réaliser ce test pour déterminer quel est la meilleure heure d’envoi de la journée, la meilleure semaine du mois, etc.

Comment optimiser votre stratégie emailing ?

Au-delà de cette fonctionnalité indispensable pour optimiser votre stratégie emailing, Mailjet est un outil intuitif pour concevoir, envoyer et suivre vos newsletters. Grâce à un éditeur d’emails facile à utiliser et à de nombreux modèles d’emails prédéfinis, vous pourrez créer des newsletters engageantes en quelques minutes seulement. Avec ses fonctionnalités de segmentation, d’A/B testing ou encore de statistiques avancées, Mailjet vous permet d’améliorer significativement les résultats de vos emails.

Et pour travailler encore plus efficacement sur vos emails, Mailjet propose un ensemble de fonctionnalités collaboratives pour vous permettre de gagner un temps précieux lors de la conception de vos campagnes. En effet, Mailjet vous offre la possibilité de travailler à plusieurs en temps réel sur un modèle d’email marketing et même de laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Fini donc les allers-retours qui vont font perdre un temps fou. Et pour garder la maîtrise sur votre image de marque, vous pouvez définir des accès et des permissions avancées en fonction du profil de chaque utilisateur, verrouiller certaines sections de vos emails ou encore faire approuver automatiquement vos modèles d’emails par la personne en charge de la validation.

 GIF collaboration

Et vous, savez-vous quel est le bon moment pour envoyer votre campagne d’emailing ? Partagez avec nous vos expériences et votre avis sur les réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.

3 modèles d’emails à utiliser pour la fête des mères

Les mamans, ces super-héroïnes… La date de la fête des mères en France approche à grands pas (dimanche 7 juin 2020) et c’est l’occasion de remercier votre maman pour sa serviabilité à toute épreuve, qu’il pleuve ou qu’il vente. En tant que spécialiste du marketing, cet événement est aussi une excellente opportunité pour créer du lien avec vos clients et générer plus de ventes. Pour cela, vous pouvez envoyer à vos consommateurs des campagnes emailing dédiées.

Vous avez deux options pour vos campagnes emailing. Vous pouvez soit coder vos emails vous-même, soit utiliser un éditeur d’emails pour vous faciliter la tâche. Si vous n’avez pas de connaissances techniques particulières pour développer vos propres emails, vous pouvez utiliser directement des modèles d’emails préconçus. Dans cet article, nous vous présentons une liste de modèles d’emails simples à utiliser pour vos envois à l’occasion de la fête des mères.

Utilisez un modèle d’email pour présenter vos produits “cadeau fête des mères”

Quoi ce soit pour Noël, les anniversaires ou encore la Saint-Valentin, nous savons qu’il n’est jamais évident de trouver des idées de cadeaux pour ses proches. La fête des mères ne déroge pas à la règle. Alors pour faciliter la tâche de vos consommateurs, n’hésitez pas à leur préparer une sélection d’idées cadeaux que vous pensez être les plus adaptés pour les mamans. Vous les aiderez ainsi à trouver le cadeau de fête idéal pour souhaiter “bonne fête maman”.

Votre sélection est faite ? Alors c’est le moment de créer une campagne emailing pour promouvoir cette sélection de produits auprès de vos abonnés. Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser notre modèle d’email intitulé Fashionista. Un design parfait pour mettre en avant votre sélection de produits de façon stylée et organisée.

Fête des mères template sélection

Utiliser ce modèle

Autre conseil : rédigez un objet d’email percutant qui donne envie au lecteur d’ouvrir votre email. Par exemple en créant un sentiment d’urgence : « Dernier week-end avant la fête des mamans », « Cadeaux en retard ? Il n’est pas trop tard ». Ou encore en jouant sur la carte du mystère : « C’est LE cadeau qu’il faut à votre maman ! », « Vous n’aviez pas pensé à cette idée cadeau et pourtant… ». Et n’oubliez pas : même si votre campagne est liée à la fête des mères, elle doit tout de même refléter votre image de marque.

Offrez une remise spéciale à vos meilleurs clients

L’une des choses les plus efficaces que vous puissiez faire pour fidéliser vos meilleurs clients est de leur dire « merci ». Et pour cela, la fête des mères est une occasion idéale. Mais ce n’est pas tout. Pour les remercier de leur fidélité nous vous recommandons de joindre à votre email un avantage spécial tel qu’une réduction ou une livraison offerte. Cette fois, c’est notre modèle d’email Dutch Wine qui va vous intéresser. Il attire l’attention du lecteur sur l’élément central, votre offre spéciale, tout en incluant quelques expériences et produits susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Utiliser ce modèle

Adoptez autant que possible un ton authentique et personnel. Ce sont vos meilleurs clients, il est donc important de créer un lien avec eux. Pour cela, ajoutez une introduction personnalisée, segmentez vos listes en fonction des données que vous avez sur vos clients, et, pourquoi pas, utilisez du contenu dynamique.

Gardez également en tête que pour inciter vos lecteurs à passer à l’action, votre call-to-action (CTA pour les intimes) est déterminant. Votre call-to-action doit être visible au premier coup d’œil par le lecteur. Le call-to-action sera plus efficace s’il se trouve au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire la ligne qui délimite ce que l’utilisateur voit sans avoir à utiliser la barre de défilement. Ensuite, il est nécessaire que votre call-to-action soit placé bien en évidence au centre de l’email et qu’il ressorte visuellement par rapport au reste de votre message.

Souhaitez une joyeuse fête des mères 2020 à vos contacts

Profitez de l’occasion pour souhaiter une joyeuse fête à toutes les mamans parmi les abonnées de votre newsletter. Certes, c’est un petit geste façon carte de vœux, mais ça fait toute la différence. Pour cela, notre modèle Edge est simple et efficace avec un header et un texte d’introduction. Vous pourrez même rajouter quelques-uns de vos derniers articles pour inciter vos lecteurs à découvrir votre blog par exemple.

Fêtes des mères joyeuse fête

Utiliser ce modèle

Pour que votre campagne soit pertinente, utilisez la segmentation. Rappelons que la segmentation d’une liste consiste à effectuer un tri automatique de vos contacts en fonction de leurs propriétés (âge, centres d’intérêts…) ou de leur comportement. En l’occurrence, il faut que vous segmentiez vos contacts en fonction de leur sexe (femmes uniquement), mais également – si vous disposez de cette information – en fonction de leur profil familial (mères de famille uniquement). Vous pourrez ainsi isoler facilement la cible que vous souhaitez atteindre pour cette communication et leur envoyer un message sur mesure.

C’est aussi l’occasion d’inviter vos lectrices à vous suivre sur les réseaux sociaux en insérant très simplement des boutons en bas de vos emails. Cela vous permettra de renforcer le lien avec votre clientèle en interagissant avec elle via différents canaux de communication.

Gérez facilement vos modèles d’emails

Pour accéder à nos modèles d’emails, il vous suffit de créer un compte gratuit avec Mailjet. Une fois connecté(e) à votre compte, vous pouvez retrouver tous nos modèles dans la galerie de modèles de Mailjet, accessible depuis le menu “Campagnes”. Vous pourrez ensuite ajuster librement le modèle d’email.

Et si vous testiez Mailjet ?
Grâce à nos nombreux modèles pré-définis et à notre éditeur d’emails intuitif en drag-and-drop, concevez facilement toutes vos campagnes emailing et améliorez significativement vos résultats.

Essayer gratuitement

Le jour de la fête des mères se rapproche (rappelons que c’est le premier dimanche de juin). Vous êtes en retard dans la création de votre campagne emailing pour la journée nationale des mères ? Grâce aux fonctionnalités collaboratives de Mailjet, vous pouvez gagner un temps précieux en collaborant à plusieurs en temps réel sur vos modèles d’emails.

N’attendez plus que votre collègue finisse d’éditer un email avant de pouvoir vérifier ou changer des éléments. La section de l’email qu’il modifie restera bloquée tant qu’il travaille dessus, et ses changements seront visibles instantanément. Mailjet vous permet également d’ajouter des commentaires directement dans vos modèles sur chaque bloc de contenu (texte, image, bouton…). Un processus de création fluide et agile pour vous permettre de finaliser plus rapidement vos campagnes.

Comments-mail-02 (2)

 
Vous avez déjà utilisé certains de nos modèles d’emails ? Quels sont vos préférés, et pourquoi ? Partagez avec nous votre avis et vos anecdotes sur Twitter et Facebook.

7 bonnes pratiques pour rédiger un objet d’email accrocheur

Dans le monde de l’email marketing comme dans la vie… c’est la première impression qui compte. Que ce soit en BtoB ou en BtoC, la boîte de réception de vos destinataires est un endroit ultra compétitif où il faut savoir se distinguer efficacement. Tout se joue en quelques caractères pour attirer l’œil et éveiller la curiosité de votre destinataire avec l’objet de votre email.

Vous avez peut-être déjà suivi nos conseils sur les bonnes pratiques à suivre afin que vos messages ne tombent dans le dossier “spams” ou “courriers indésirables”. Maintenant que vous êtes sûr(e) que votre email va arriver dans la boîte de réception principale de votre destinataire, voyons comment créer un bon objet d’email, de ceux qui vont immédiatement augmenter votre taux d’ouverture.

Dans cet article, nous vous guiderons dans la rédaction d’un objet d’email parfait avec quelques bonnes pratiques emailing simples à mettre en place et de nombreux exemples d’objets. Vous saurez bientôt rédiger des objets d’emails attractifs améliorer significativement la performance de vos messages.

1/ Être attentif à la longueur des objets d’emails

Le débat sur la longueur idéale d’un objet d’email n’est pas tranché. Et pour cause, car il ne semble n’y avoir aucun lien statistique entre la longueur de la ligne d’objet et le taux d’ouverture. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’aperçu de votre objet d’email sera tronqué par la messagerie de vos destinataires s’il est trop long, comme dans l’exemple ci-dessous.

Et pour ne pas vous faciliter la tâche, le nombre de caractères qui s’affichent en boîte de réception dépend des messageries. Pour trouver ce qui fonctionne le mieux avec votre cible, nous vous recommandons donc de regarder quelles messageries sont les plus utilisées dans votre liste de contacts. Pour cela, vous pouvez utiliser les statistiques de votre solution d’emailing. Vous pourrez ainsi adapter la longueur de votre objet d’email en fonction. Vous pourrez ainsi parer cet obstacle, ou du moins l’intégrer au mieux dans vos contraintes lors de la phase de réflexion et de rédaction. Chez Mailjet, bien que la limite soit de 100 caractères, nous vous recommandons en général de ne pas dépasser 50 caractères. Cela vous aidera également à améliorer la délivrabilité de vos messages. En cas de doutes, n’hésitez pas à mettre les mots-clés en début d’objet pour être certain(e) que ces derniers soient bien visibles.

2/ Éviter certains mots dans votre objet d’email pour ne pas tomber dans les spams

L’industrie de l’email est en perpétuelle évolution. Les algorithmes que les webmails (Gmail, Outlook, Hotmail…) utilisent pour déterminer si vos messages arriveront ou non dans la boîte de réception évoluent également. Ces algorithmes sont de plus en plus influencés par l’engagement de vos destinataires vis-à-vis de vos emails (nombre d’ouverture, nombre de clics…).

Qu’est-ce que cela a à voir avec les mots que vous utilisez dans vos campagnes emailing ? Certains mots utilisés dans les objets d’emails génèrent des taux de plaintes plus élevés que la normale et une interaction médiocre. Cela a un effet négatif sur la réputation de l’expéditeur et, en fin de compte, sur la délivrabilité des futurs messages. Ainsi, pour vous éviter d’être pris pour un spammeur, il y a certains spam words qu’il vaut mieux éviter tels que :

  • « PayPal », « Visa », « Mastercard »…
  • « Cadeau », « Lot », « Spécialement pour vous »…
  • « Urgent », « Désespéré », « Aidez-moi »…
  • « Jeux d’argent », « Casino »…

 

tab with spam worlds to avoid

Vous pouvez retrouver ci-dessus la liste complète (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Si ces mots sont à risques, vous pouvez continuer à les utiliser dans l’objet et le contenu de l’email, mais avec parcimonie. Si vos objets les répètent d’email en email, vous vous exposez davantage qu’une campagne one-shot. Autres conseils pour améliorer la délivrabilité de vos messages : évitez les mots en majuscule et les les caractères spéciaux comme les ponctuations excessives (??!!).

3/ Miser sur les émotions des lecteurs dans votre objet d’email

Votre objet doit susciter une émotion auprès de vos destinataires qui soit assez forte pour les pousser à ouvrir votre email. Votre titre doit être explicite tout en restant intriguant. On vous l’accorde, la recette magique est dure à trouver. C’est pourquoi nous vous donnons des astuces et quelques exemples qui fonctionnent bien dont vous pouvez vous inspirer.

Le bon plan

exemple objet email

Qui n’est pas à l’affût d’un bon plan qu’il pourra partager à tous ses collègues (oui, oui, on est comme ça chez Mailjet) ? L’exemple ci-dessus exploite très bien ce credo en annonçant de but en blanc une réduction très importante sur des grandes marques qui attirent l’œil, tout en évitant les mots qui envoient les emails en spam.

L’urgence

exemple objet email

Si les réductions et les promos sont une arme puissante pour vos objets d’emails, vous pouvez les rendre encore plus efficaces en créant un sentiment d’urgence. Il s’agit d’un levier puissant pour augmenter les ouvertures de vos emails. Cet exemple d’objet transmet, en 4 mots seulement, un double message : non seulement le lecteur peut en toute vraisemblance bénéficier de quelque chose de spécial et il n’a que 5 heures pour en profiter.

Le mystère

Exemple objet d'email mystère

S’il est intéressant de montrer un bénéfice concret dans l’objet de votre email, il peut aussi être très efficace de jouer la carte du mystère. “Nous pensions que c’était impossible mais…” : cette phrase ne nous révèle rien du contenu du message mais elle a le mérite d’être très intrigante et de donner envie d’en savoir plus. Si nous adorons le suspens dans nos séries Netflix, nous l’aimons aussi dans notre boîte de réception.

La question

Exemple objet d'email question

En lui posant une question, le destinataire va se sentir immédiatement impliqué. Il s’agit de l’inciter à l’action, et en l’occurrence, d’ouvrir le mail pour en savoir plus. Et les objets qui commencent par cette formule simple “Comment…” sont parmi les plus efficaces. C’est également une bonne technique pour focaliser votre objet non pas directement sur le produit mais sur son bénéfice en employant un ton journalistique.

4/ Humaniser votre objet d’email

Envoyez le bon contenu à la bonne personne. Aujourd’hui, vous pouvez insérer de nombreuses variables dans vos emails afin de les humaniser et donner à chacun des contacts de votre liste le sentiment que le message a été conçu spécialement pour lui, et non qu’il s’agit d’une campagne emailing envoyée en masse. La personnalisation n’est plus un secret et vous pouvez utiliser cette bonne pratique emailing à de nombreuses fins ! En fonction des champs obligatoires que vous avez mis en place, n’hésitez donc pas à utiliser les données dont vous disposez sur vos utilisateurs. Vous pouvez par exemple utiliser un prénom et des mots comme “vous” et “votre” dans l’objet de votre email : cela axe le message sur votre destinataire et lui donne une sentiment de privilège qui l’encourage à en savoir plus.

C’est par exemple ce que fait très bien Netflix avec un objet d’email « Julie, nous venons d’ajouter un film qui devrait vous plaire ! »

exemple netflix

Mais le prénom, le nom ou la civilité ne sont pas les seuls éléments utilisés pour personnaliser un objet. La localisation, l’âge, les habitudes d’achats… tout est bon pour personnaliser un email. A vous de jouer pour qualifier votre base de contacts afin de pouvoir humaniser et individualiser vos campagnes emailing.

5/ Insérer des emojis dans l’objet d’email (à consommer avec modération)

Chez Mailjet, vous l’avez peut-être déjà remarqué, nous sommes fans des emojis. Non seulement ils sont cools mais ils représentent surtout un excellent moyen de provoquer un engagement plus important de la part de vos abonnés. Les marketeurs adoptent de plus en plus les emojis comme un moyen rapide, facile et expressif de se démarquer, par exemple sur les réseaux sociaux mais aussi dans les boîtes de réception de leurs abonnés.

Par rapport à ce dont nous avons parlé précédemment dans l’article, les emojis présentent d’autres avantages. D’une part, ils peuvent vous permettre de rédiger des objets d’emails plus court en remplaçant un mot ou un groupe de mots par un symbole. ☯️ D’autre part, ils peuvent également vous permettre d’éviter d’utiliser certains mots qui pourraient déclencher les filtres anti-spams. ✅

Soyez toutefois toujours attentifs à les utiliser dans un contexte pertinent. Le cas contraire ils pourraient créer un sentiment d’incompréhension ou donner une impression peu professionnelle à votre marque. Gardez également en tête que lorsque vous utilisez des emojis, ils peuvent ne pas s’afficher de la même manière dans toutes les boîtes de réception. Nous vous recommandons d’utiliser Emojipedia pour vérifier l’affichage de l’emoji sur les plateformes populaires afin de vous assurer qu’il supporte vraiment le message que vous voulez faire passer.

Emojis examples

 

6/ Faire référence à l’actualité dans les objets d’emails

Un autre moyen très efficace de vous démarquer dans la boîte de réception de vos destinataires est de faire référence à une actualité du moment dans votre objet d’email. Non seulement, cela éveillera leur curiosité car ils voudront en savoir plus sur un sujet “chaud” mais cela vous permettra également de vous positionner comme un expert à suivre sur les sujets d’actualité.

Pour être sûr(e) de ne rien louper sur les nouveautés, vous pouvez utiliser un outil gratuit tel que Feedly. Vous avez accès, sur une seule et même page, aux dernières publications concernant les thématiques que vous aurez choisi. La plateforme est un agrégateur de flux qui se met donc automatiquement à jour dès qu’un article est publié. Ainsi, vous aurez accès facilement à toutes les actualités que vous pouvez mentionner dans votre objet d’email marketing ou email transactionnel.

Feedly

 

7/ Tester, tester et… tester vos objets d’emails !

On ne le dira jamais assez, faites encore et toujours des A/B tests. En matière d’emails, on ne peut jamais être sûr à 100% de l’objet de l’email qui va fonctionner le mieux auprès de votre cible. Par exemple, avec la fonctionnalité d’A/B testing avancée de Mailjet, vous pouvez tester jusqu’à 10 versions différentes de votre message sur une portion de votre liste de contact. La version la plus performante est ensuite envoyée au reste de votre liste.

A:Btest

Après avoir réalisé des tests A/B et envoyé quelques campagnes, n’oubliez pas de consulter vos statistiques pour voir quelles sont les campagnes qui fonctionnent le mieux auprès de votre cible et pouvoir optimiser les suivantes ! Vous pouvez également comparer vos résultats avec ceux de l’industrie dans laquelle vous évoluez afin de fixer des objectifs spécifiques à atteindre et améliorer vos campagnes emails au fur et à mesure de vos envois.

Les autres éléments qui impactent le taux d’ouverture

Un dernier conseil pour la route. Que ce soit sur ordinateur ou sur smartphone, gardez en tête que les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message). Ainsi, si l’objet d’email impacte très fortement vos taux d’ouverture, soignez également ces autres éléments. Par exemple, en insérant une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header ou en définissant un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires.

Comment Mailjet peut vous aider ?

Nous vous recommandons d’utiliser une solution emailing performante telle que Mailjet qui vous permettra de concevoir, d’envoyer et de suivre vos emails marketing. Grâce aux statistiques avancées de Mailjet, vous pourrez tracker différents indicateurs tels que le taux d’ouverture afin d’analyser la performance de vos campagnes et ainsi améliorer vos futurs envois.

Et n’oubliez pas que Mailjet vous permet de tester jusqu’à 10 versions différentes d’une campagne, de quoi tester plusieurs objets d’email et être certain(e) d’envoyer la version la plus performante à l’ensemble de votre liste de contacts. Vous pouvez également comparer plusieurs campagnes entre elles pour mieux comprendre ce qui fonctionne auprès de votre audience et améliorer votre stratégie emailing au fil du temps.

Voilà, maintenant que tout est dit, il est temps de se mettre au travail ! Lesquelles de ces bonnes pratiques emailing utilisez-vous déjà et lesquelles prévoyez-vous de mettre en place ? Rendez-vous sur les réseaux sociaux et partagez avec nous vos retours sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

COVID-19 :
plan d’actions de Mailjet

Chez Mailjet, nous suivons de près l’évolution de la situation dans le cadre de la pandémie de coronavirus (COVID-19). Dans ce contexte exceptionnel, nous devons nous concentrer sur ce qui est vraiment important. Pour Mailjet, il s’agit de nos employés et de nos clients. Nos équipes travaillent jour et nuit pour assurer la santé et la sécurité des employés, ainsi que la continuité de notre activité, des services et de l’assistance que nous offrons à nos clients.

Nous savons que vous comptez sur notre plateforme pour communiquer des informations essentielles à vos clients et à vos partenaires. Alors que les interactions sociales sont limitées au maximum, la communication virtuelle est plus importante que jamais. Nous sommes conscients que nous jouons un rôle important dans la communication des entreprises, et c’est une responsabilité que nous ne prenons pas à la légère.

Quelles sont les mesures prises par Mailjet en réponse au COVID-19 ?

Chez Mailjet, nous avons adopté de nombreuses mesures pour faire face à cette situation exceptionnelle dans les prochaines semaines :

  • Nous avons mis en place un plan d’actions dans le cadre de la pandémie pour garantir que nous sommes en mesure de maintenir les niveaux de services promis. Si vous souhaitez obtenir une copie de ce plan, vous pouvez en faire la demande à notre équipe support.
  • Nous avons fermé tous nos bureaux et avons instauré une politique globale de télétravail.
  • Nous avons annulé tous les voyages d’affaires non essentiels, aussi bien nationaux qu’internationaux.
  • Nous encourageons les membres de notre équipe à réduire au strict minimum les contacts et les déplacements pour freiner la propagation de ce virus.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous continuerons à surveiller l’impact global du COVID-19 et à respecter les recommandations des institutions telles que l’OMS. Nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que nos clients ne subissent pas de changement à cause de ce virus dans les niveaux de services ou les temps de réponse. Si vous avez d’autres questions sur la manière dont nous faisons face à la pandémie, n’hésitez pas à contacter notre équipe support. Nous sommes là pour vous.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Tout savoir sur la nouvelle directive ePrivacy pour s’y préparer au mieux

Après la déferlante RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) en mai 2018 et tous les efforts que vous avez mis en place pour être en conformité avec ce nouveau règlement européen, vous pensiez enfin être tranquille ? C’était sans compter sur la prochaine directive ePrivacy qui devrait voir le jour dans les prochains mois.

Nous avons récapitulé pour vous dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau règlement ePrivacy. Et à encore quelques mois de la mise en place de contrôles par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), nous vous donnons toutes les clés afin d’anticiper et de préparer au mieux cette nouvelle directive.

Quelle est la différence entre RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) et ePrivacy ?

Nous parlons de RGPD et de directive ePrivacy, mais connaissez-vous réellement la différence entre ces deux termes ? Chez Mailjet, nous nous sommes intéressés de près à la nouvelle directive ePrivacy. En 2018, nous avons commandé une étude pour comprendre l’impact qu’aura l’ePrivacy sur les stratégies marketing et sur le retour sur investissement des entreprises (enquête réalisée auprès de 400 décideurs marketing en France et au Royaume-Uni). D’après cette enquête, 85% des marketeurs affirment connaître la différence entre ePrivacy et RGPD.

Ce n’est pas votre cas ? Pour faire simple, le règlement ePrivacy, appelé règlement « vie privée et communications électroniques » en français, est une lex specialis (loi spéciale) du RGPD. Cela signifie qu’il complète le RGPD par des règles spécifiques qui s’appliquent au secteur des communications électroniques. En tant que loi spéciale, il remplace le RGPD dans les domaines spécifiques qu’il couvre.

Quelle est la date d’entrée en application de la directive ePrivacy ?

A l’origine, le projet de règlement ePrivacy présenté par la Commission Européenne devait être approuvé dans l’Union Européenne en même temps que la mise en œuvre du RGPD, le 25 mai 2018. Cependant, la date d’entrée en application n’a pas pu être tenue compte tenu de l’ampleur de cette régulation qui concerne la quasi-totalité des sites Web et des applications en France.

Mais alors, où en sommes-nous aujourd’hui ? Alors qu’une date d’entrée en vigueur est estimée en fin de cette année, la CNIL vient de présenter en janvier son projet de recommandations qui a été soumis à consultation jusqu’au 25 février. Une fois que le projet sera adopté, la CNIL laissera 6 mois aux entreprises pour s’adapter. Cela laisse donc encore plusieurs mois aux entreprises pour se mettre en conformité et anticiper les conséquences de ce changement.

Qu’est-ce que la directive ePrivacy ?

L’article 82 de la loi « Informatique et Libertés » transpose en droit français la directive 2002/58/CE ePrivacy (ou « vie privée et communications électroniques » en français). Il prévoit notamment l’obligation, sauf exception, de recueillir le consentement de l’utilisateur final avant toute opération d’écriture ou de lecture de cookies et autres traceurs.

Définition cookie

D’après la CNIL, un cookie est une suite d’informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site Web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur Web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur Web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Les cookies ont de multiples usages. Par exemple, ils peuvent servir à mémoriser :

  • votre identifiant client auprès d’un site marchand pour que vous puissiez vous connecter plus facilement lors de votre prochaine visite ;
  • le contenu de votre panier d’achat pour que vous retrouviez les articles sélectionnés lors de votre précédente navigation ;
  • votre navigation sur un site Internet pour des finalités statistiques ou publicitaires.

 

Stat

Les cookies peuvent servir à mémoriser votre navigation pour des finalités statistiques

Quels sont les traceurs concernés par le règlement ePrivacy ?

Pour les spécialistes du marketing, il faut savoir que l’exigence de consentement ne s’applique pas aux opérations qui ont pour finalité exclusive de permettre ou faciliter la communication par voie électronique, ou qui sont strictement nécessaires à la fourniture d’un service de communication en ligne à la demande expresse de l’utilisateur.

Les traceurs suivants peuvent, en particulier, être regardés comme exemptés d’après la CNIL :

  • les traceurs conservant le choix exprimé par l’utilisateur sur le dépôt de traceurs ou la volonté de celui-ci de ne pas exprimer un choix ;
  • les traceurs destinés à l’authentification auprès d’un service ;
  • les traceurs destinés à garder en mémoire le contenu d’un panier d’achat sur un site marchand ;
  • les traceurs de personnalisation de l’interface utilisateur (par exemple, pour le choix de la langue ou de la présentation d’un service) ;
  • les traceurs permettant l’équilibrage de la charge des équipements concourant à un service de communication ;
  • les traceurs permettant aux sites payants de limiter l’accès gratuit à leur contenu à une quantité prédéfinie et/ou sur une période limitée ;
  • les traceurs permettant la mesure d’audience, dans le cadre spécifié par l’article 5 des lignes directrices relatives aux cookies et autres traceurs.

 
A titre d’exemple, dans le cas d’un service offert via un univers logué, l’éditeur du service pourra utiliser un cookie pour authentifier l’utilisateur sans lui demander son consentement (car ce cookie est nécessaire à la fourniture du service de communication électronique en ligne). En revanche, il ne pourra utiliser ce même cookie pour des finalités publicitaires que si l’utilisateur a effectivement consenti préalablement à cette finalité spécifique dans les conditions rappelées dans les lignes directrices relatives aux cookies et autres traceurs.

Quelles sont les recommandations de la CNIL pour se mettre en conformité avec la directive européenne sur les cookies ?

Les professionnels du secteur du marketing en ligne cherchent aujourd’hui à mieux comprendre leurs obligations issues de la directive ePrivacy. Ils ont notamment fait part à la CNIL d’un besoin de recommandations pratiques, en matière d’information des internautes, sur la manière de concilier les exigences de clarté et de concision, d’une part, avec la nécessité de délivrer une information complète, d’autre part.

Le 4 juillet dernier, la CNIL a publié des lignes directrices visant à synthétiser le droit applicable. Afin d’accompagner les professionnels concernés dans la mise en place de solutions conformes de recueil du consentement, la CNIL a souhaité compléter celles-ci par des recommandations pratiques qui traduisent une application concrète de la réglementation. Mailjet a récapitulé ci-après pour vous les principales recommandations de la CNIL :

  • L’exigence d’un consentement éclairé : Les finalités des traceurs doivent être présentées à l’utilisateur avant que celui-ci se voie offrir la possibilité de consentir ou de ne pas consentir à leur utilisation. De plus, l’utilisateur doit pouvoir prendre connaissance de l’identité de l’ensemble des responsables de traitement des données avant de pouvoir donner son consentement ou refuser. Il doit ainsi être pleinement conscient de la portée effective de son consentement.
  • L’exigence d’un consentement libre : Le consentement ne peut être valide que si l’utilisateur est en mesure d’exercer librement son choix. Cela signifie notamment que l’utilisateur ne devrait pas subir de préjudice s’il choisit de refuser de donner son consentement.
  • L’exigence d’un consentement spécifique : L’utilisateur doit se voir offrir la possibilité de donner son consentement de façon indépendante et spécifique pour chaque finalité distincte. La simple acceptation globale de conditions générales d’utilisation ou de vente ne permet pas d’obtenir un consentement spécifique.
  • L’exigence d’un consentement univoque : Le consentement doit se manifester par un acte positif clair de l’utilisateur. Le mécanisme de recueil du consentement doit permettre à la personne d’avoir conscience de l’objectif et de la portée de l’acte qui lui permet de signifier son accord ou son désaccord.
  • Retrait et durée du consentement : Les utilisateurs ayant donné leur consentement à l’utilisation de traceurs doivent être en mesure de le retirer à tout moment. De plus, il doit être aussi simple de retirer que de donner son consentement.
  • Preuve du consentement : Les responsables de traitements doivent être en mesure de démontrer que l’utilisateur a donné son consentement. Ils doivent mettre en œuvre des mécanismes leur permettant de démontrer qu’ils ont valablement recueilli le consentement des utilisateurs concernés.
  • Modalités d’usage des cookies : Ce point indique que les traceurs précédemment listés comme étant exemptés du recueil du consentement ne devraient, de préférence, être utilisés que pour une seule et même finalité, afin que l’absence de consentement de l’utilisateur soit sans effet sur l’usage de traceurs nécessaires à sa navigation.

 
Vous trouverez ici l’intégralité du projet de recommandations de la CNIL avec les modalités pratiques de mise en œuvre et des exemples permettant de se conformer aux règles applicables.

Notez que les acteurs ne sont pas susceptibles de faire l’objet d’actions répressives de la CNIL pour non mise en œuvre de ces bonnes pratiques. Cette recommandation, notamment les exemples qui y sont proposés, a pour seul objectif de guider les professionnels concernés dans leur démarche de mise en conformité.

Quels seront les contrôles effectués par la CNIL ?

Les cookies et autres traceurs devraient faire l’objet d’actions de mise en conformité au cours de l’année 2020. Comme annoncé en juillet 2019, le plan d’action de la CNIL comportera deux phases :

  • Une première étape à partir de début 2020, pendant laquelle les actions de la CNIL seront limitées au respect des principes précédemment exposés dans la recommandation de 2013. Des mesures correctrices pourront être adoptées en cas de non-respect des obligations dont le périmètre est précisé depuis 2013 et qui perdurent dans la nouvelle recommandation.
  • Des missions de contrôle sur l’application du nouveau cadre seront ensuite réalisées à la fin de la période d’adaptation annoncée par la CNIL, soit 6 mois après la publication définitive de la recommandation. Ces contrôles porteront notamment sur les acteurs ayant un impact particulièrement important sur le quotidien des citoyens et dont les pratiques posent de sérieuses questions de conformité.

 

Comment la directive sur les cookies va impacter les entreprises ?

D’après l’étude Mailjet, 93% des spécialistes du marketing utilisent aujourd’hui les publicités basées sur les cookies pour atteindre leurs clients. Avec la nouvelle réglementation ePrivacy, les entreprises auront l’obligation, sauf exception, de recueillir le consentement des utilisateurs avant toute opération d’écriture ou de lecture de cookies et autres traceurs. Du point de vue des marques, cela pourrait signifier une réduction drastique du nombre de données détenues sur les internautes. Les professionnels ont bien compris qu’il leur faudrait alors revoir leur stratégie marketing, avec 30% qui prévoient de réduire le nombre de publicités basées sur les cookies, et ce immédiatement après l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation ePrivacy.

Pour certains secteurs tels que celui des médias, la directive ePrivacy menace même leur modèle économique sur Internet. En effet, d’après le Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale, le recueil de données anonymisées permet notamment aux rédactions de mieux connaître les centres d’intérêts éditoriaux de chaque lecteur et de développer des offres de contenus adaptées.

D’après Marie-Laure Denis, Présidente de la CNIL, « la CNIL ne nie pas que l’application de la loi européenne et de la loi nationale est susceptible d’avoir un impact sur le modèle économique de certains acteurs. C’est pourquoi la commission a privilégié une méthode concertée et progressive tout en restant pragmatiques. La CNIL a par exemple dressé une liste des cookies exemptés du consentement. » (source : Le Monde)

Marie-Laure Denis, Présidente de la CNIL

Quels changements les spécialistes du marketing peuvent-ils implémenter pour préparer ePrivacy ?

Mais alors quelles solutions peuvent être mises en place afin de compenser cette réduction du nombre de données récupérées via les cookies ? Voici quelques pistes de changements que les spécialistes du marketing peuvent implémenter dès aujourd’hui pour préparer l’entrée en vigueur d’ePrivacy :

  • Recueillir les données sur leurs publics via d’autres moyens que les cookies, par exemple par le biais d’enquêtes ou de sondages d’opinion. Cette solution présente notamment l’avantage d’améliorer la compréhension des motivations et besoins des consommateurs.
  • Revoir leurs priorités concernant leurs canaux d’acquisition. Par exemple, 80% des spécialistes du marketing déclarent qu’ils utiliseront davantage l’email marketing après l’entrée en application d’ePrivacy d’après l’étude Mailjet.
  • Déterminer de nouveaux formats publicitaires créatifs qui ne sont plus conditionnées par le seul recueil de données personnelles. Par exemple, Facebook testerait de nouvelles formes de publicité search sur le modèle de Google Adwords.

 
Malgré les conséquences potentielles de la nouvelle directive ePrivacy, une majorité des professionnels estiment que cette nouvelle réglementation représentera un changement positif pour leur entreprise sur le long terme. L’ePrivacy incitera leur marque à être plus transparente sur les informations qu’ils suivent, ce qui aidera les clients à les considérer comme plus dignes de confiance.

Comment Mailjet peut vous aider ?

Alors que l’emailing est le canal marketing qui présente le meilleur retour sur investissement, de nombreuses entreprises prévoient d’ores et déjà d’utiliser davantage l’email marketing après l’entrée en application de la nouvelle directive ePrivacy. Vous pouvez tester Mailjet dès aujourd’hui pour vos emails marketing.

Mailjet

L’éditeur d’emails de Mailjet

En tant que solution emailing, Mailjet place sécurité et la confidentialité des données au coeur de ses priorités. Mailjet détient la certification ISO 27001, la norme internationale de sécurité des systèmes d’information, ainsi que la certification d’AFNOR garantissant le respect des grands principes du RGPD. Mailjet offre ainsi à ses clients le plus haut niveau de sécurité et de confidentialité de leurs données à caractère personnel.

Les fondamentaux de la délivrabilité

Que se passe-t-il pendant les quelques secondes qui s’écoulent entre le moment où vous appuyez sur le bouton “Envoyer” et celui où l’email devrait être délivré à votre destinataire ? Beaucoup de choses.

Aujourd’hui, 1 email sur 7 n’atteint pas la boîte de réception. Les messages peuvent atterrir dans le dossier spam des contacts ou même être bloqués par les Fournisseurs d’Accès à Internet (Orange, Free…).

Dans ce guide que nous consacrons à la délivrabilité, vous apprendrez notamment :
– La définition de la délivrabilité
– Les protocoles d’authentification que vous devez mettre en place
– Le choix à faire entre une adresse IP dédiée ou partagée
– L’impact de l’engagement des destinataires sur votre délivrabilité
– Les réglementations à prendre en compte

Téléchargez gratuitement ce guide dès maintenant pour découvrir toutes les bonnes pratiques à mettre en place pour améliorer significativement votre délivrabilité et ainsi le retour sur investissement de votre stratégie emailing.

Adresse email noreply : définition et bonnes raisons de ne pas l’utiliser

Vous avez entendu parler de “noreply” dans l’open space, mais vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit ? Pas de panique. Dans cet article dédié, nous vous disons ce qui se cache derrière ce terme afin que vous puissiez briller au prochain déjeuner avec vos collègues. 😜 Et surtout, nous vous expliquons pourquoi le noreply est une mauvaise pratique qu’il faut éviter. Vous êtes prêt(e) ?

Qu’est-ce qu’une adresse email noreply : définition et traduction

La traduction française de noreply est “ne pas répondre”. Lorsque l’on parle de noreply, il s’agit en fait d’un format d’adresse email de réponse, couramment utilisé pour les emails marketing ou transactionnels des entreprises (type newsletters ou confirmations de création de compte par exemple). Le format de cette adresse email est donc généralement le suivant : noreply@entreprise.com.

Pourquoi les entreprises utilisent-elles une adresse email noreply ?

Les raisons pour lesquelles les entreprises utilisent cette adresse d’expédition sont multiples.

Cela peut être pour éviter de recevoir les réponses automatiques générées suite à l’envoi d’une campagne emailing, comme des notifications d’absence par exemple. En effet, lors de l’envoi d’un message à plusieurs centaines ou milliers de destinataires par l’intermédiaire d’un logiciel emailing, il peut être contraignant de faire le tri parmi toutes ces réponses.

Il peut également s’agir d’une crainte de devoir faire face en interne à une importante quantité de retours consommateurs à traiter. Cette adresse email expéditrice a alors pour objectif de dissuader les destinataires de répondre à l’email reçu en sous-entendant qu’en cas de réponse, la demande ne sera pas étudiée.

Vous-même utilisez peut être cette adresse pour l’une de ces raisons lors de l’envoi de campagnes emailing. Ne vous inquiétez pas, nous n’allons pas vous faire la morale. Mais nous allons vous expliquer le rôle clé de l’adresse email d’expédition dans la réussite de vos campagnes et pourquoi le noreply est une mauvaise pratique.

3 raisons de ne pas utiliser une adresse email noreply

Les adresses email noreply vont détériorer votre relation client

Si un client souhaite prendre contact avec vous suite à la réception de votre email, découvrir que le message a été envoyé via une adresse noreply sera déceptif et frustrant. Cela pourrait même être interprété comme une marque de mépris à son égard. En cas de question ou de demande de la part d’un abonné, il est indispensable que vous soyez en mesure de lui faire un retour. Le cas inverse, vous pourriez manquer l’opportunité de convertir un prospect, voire perdre un client actuel.

Face à une adresse noreply, le consommateur doit chercher un autre moyen de prendre contact avec vous, cela peut s’avérer fastidieux et donc le décourager. En rendant difficile l’échange, l’engagement diminue de manière drastique. Au contraire, l’utilisateur doit pouvoir bénéficier d’une expérience facilitée en établissant le contact de la manière la plus simple possible.

REESE WITHERSPOON NOD GIF BY GOLDEN GLOBES

Au-delà des demandes ou des questions, un utilisateur pourrait également profiter de votre campagne emailing pour vous vous faire part d’une idée d’évolution sur votre offre ou apporter des commentaires. Que ce soit positif ou négatif, vous vous devez d’être à l’écoute de ces retours clients qui vous aideront à faire évoluer vos produits et services. Récolter les avis de vos consommateurs est toujours bénéfique pour comprendre leurs besoins et optimiser votre stratégie commerciale.

En établissant le dialogue, en répondant de manière argumentée et en remerciant les utilisateurs pour leurs retours, vous construisez une image de marque de qualité auprès de votre audience. Profitez donc de ces échanges pour montrer à vos clients que vous êtes à leur écoute et appuyer l’aspect humain de votre communication.

Vous aimerez également : Les meilleurs exemples de newsletter pour vous inspirer

Une adresse noreply va pénaliser votre délivrabilité

Rappelons-le tout d’abord, par délivrabilité, on désigne le fait que des emails légitimes arrivent bien en boîte de réception et non en spams. Il s’agit d’un enjeu crucial pour la stratégie emailing des marques.

Les utilisateurs ont plus facilement tendance à mettre une adresse noreply dans les spams. En effet, ne pouvant identifier l’expéditeur du message, il se peut qu’ils perçoivent vos emails comme une tentative de phishing (technique pour dérober des informations personnelles).

Cela s’explique également par le fait que certaines personnes ne prennent pas la peine de chercher un lien de désabonnement et cliquent sur « Répondre » pour se désinscrire de la liste de distribution. En s’apercevant qu’ils ne peuvent pas répondre, tous ne prennent pas la peine de partir à la recherche du lien de désabonnement et signalent tout simplement le message comme spam.

Les services de messagerie comme Gmail ou Yahoo sont capables d’analyser le niveau d’interaction entre un expéditeur et un destinataire. Si un client répond à vos emails, les campagnes que vous envoyez ressemblent d’avantage à une discussion entre deux personnes, cela suffit à placer automatiquement votre adresse dans ses contacts ou dans sa liste des adresses de confiance.

Vous devriez donc même les inciter à répondre à vos messages afin d’améliorer les chances que vos messages arrivent à bon port. Quand votre réputation en tant qu’expéditeur grandit, votre délivrabilité aussi. A l’inverse, si vos destinataires n’interagissent pas avec vos emails, alors ces services de messagerie pourront faire atterrir vos futures campagnes emailing dans le dossier spams. Ainsi, si vous empêchez vos contacts de vous répondre par l’utilisation d’une adresse noreply, vos emails auront tendance à être identifiés comme des spams.

Enfin, l’adresse email d’envoi utilisée lors d’une campagne emailing est vérifiée par les différents intervenants lors du parcours de l’email (fournisseur d’accès, logiciels anti-spam…). Ces contrôles déterminent l’existence ou non de l’adresse email. Il est donc obligatoire que l’adresse utilisée fonctionne.

Le noreply vous empêche de mettre à jour vos bases de contacts

Eh oui, même si vous avez justement décidé d’envoyer vos emails à partir d’une adresse noreply pour ne pas recevoir les réponses automatiques de vos destinataires, sachez pourtant que cela est un excellent moyen pour faire le tri dans vos bases de contacts. Rappelons qu’il est tout aussi important de nettoyer vos listes en supprimant les contacts inactifs que de la développer en faisant de nouveaux adeptes.

Ainsi, aussi peu attrayant que cela puisse paraître – on vous l’accorde – passer en revue ces notifications vous permettra de trouver des informations utiles au nettoyage de votre liste de destinataires. Vous saurez par exemple si un employé a quitté une entreprise.

Supprimer ces adresses vous permettra d’augmenter le taux d’ouverture de vos campagnes et, encore une fois, d’éviter de tomber dans des les spams de vos destinataires.

Ce qu’il faut retenir

Pour créer des campagnes emailing performantes et améliorer votre image de marque, suivez ces quelques conseils :

  • Montrez à vos utilisateurs que vous êtes à leur écoute pour répondre à leur question ou tout simplement pour leur montrer que leur avis vous intéresse. En créant un échange avec votre audience, vous construisez votre réputation de marque, indispensable à toute stratégie commerciale.
  • Acceptez de recevoir des réponses à une adresse email fonctionnelle. Cela est un excellent signal pour les filtres anti-spam car, quelque part, vous indiquez avoir un véritable échange avec votre liste de contacts. Un très bon point pour votre délivrabilité afin que vos emails arrivent dans la boîte de réception principale de vos consommateurs.
  • Profitez de recevoir les réponses générées automatiquement par vos destinataires pour faire le tri dans vos listes de contacts. Nous ne le dirons jamais assez, nettoyer ses listes de destinataires est aussi primordial que de les alimenter.

 
Et vous ? Rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos pratiques emailing et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet !

Comment créer un GIF animé et l’insérer dans vos emails ?

Commençons par la question la plus importante : est-ce que vous devez prononcer “jif” ou “guif” ? Nous savons que la question fait débat dans tous les open spaces… Plus de 30 ans après les faits, Steve Wilhite, l’inventeur du GIF, a tranché l’affaire dans une interview au New York Times : « Le dictionnaire Oxford accepte les deux prononciations. Ils ont tout faux. C’est un G doux, prononcé jif. Fin de l’histoire. »

gif barack obama

Depuis quelques années les GIF connaissent un grand retour, notamment grâce aux réseaux sociaux. D’ailleurs, vous pouvez désormais ajouter des GIF dans vos commentaires Instagram. En effet, Facebook vient d’introduire le support des GIF par le biais d’un partenariat avec GIPHY, l’une des plus grosses bases de données de GIF du monde.

Les GIF font désormais partie intégrante de notre manière de communiquer. Beaucoup plus interactifs qu’une simple image fixe, ils permettent d’exprimer une émotion, une idée ou un état d’esprit de manière drôle et insolite. Utilisés dans vos campagnes emailing, ils permettent d’augmenter considérablement l’engagement de vos abonnés.

Passons maintenant à la pratique. Dans cet article, nous verrons les éléments à prendre en compte lors de la création de votre GIF, les outils à utiliser pour le concevoir et comment l’insérer dans vos emails. Nous terminerons avec quelques exemples de GIF inspirants créés par les marques.

Les trois étapes de la création de GIF animé

Avant de commencer à intégrer des images animées dans votre prochain email, gardez en tête quelques éléments importants.

Soignez la première image

Bien que le GIF ait plus de 30 ans, certains clients emailing n’affichent toujours pas correctement les animations. Par exemple, certaines versions d’Outlook ne lisent pas les GIF animés. Cependant, ne laissez pas ces inconvénients vous dissuader de l’utilisation de GIF. Même si le client de lecture d’email n’est pas compatible avec l’affichage d’animation, la première image du GIF est montrée. Soyez donc sûr(e) que cette première image par défaut soit suffisamment claire et attirante pour inciter les lecteurs et lectrices à agir. Par exemple ce GIF, utilisé dans un email envoyé par Jack Spade, reste compréhensible même si l’animation ne se joue pas.


Optimisez le poids des GIF animés

Les GIF ont la fâcheuse tendance d’alourdir significativement vos templates d’emails. Si d’aventure votre email est trop lourd, certains fournisseurs d’accès à Internet risquent de stocker le contenu superflux dans des onglets à dérouler. Votre message peut être mal compris, puisque ne s’affichant pas en entier. Par ailleurs, des images lourdes mettent plus de temps à être chargées, conduisant à une mauvaise expérience utilisateur et, éventuellement, à un marquage en spam. Mais rassurez-vous, il existe des outils très simples d’utilisation pour réduire le poids de votre GIF animé tels que iloveimg.

Ne surexploitez pas les GIF

Comme pour tous les autres types de contenus que vous pouvez intégrer à vos emails, changez régulièrement de stratégie, pour entretenir un effet de surprise auprès du lectorat. L’usage trop régulier des GIF peut conduire à un sentiment d’ennui et à une perte de valeur du message. Pour que votre prochaine campagne basée sur un GIF soit un succès, prenez le temps de réfléchir en amont à son contenu, afin de proposer un design original.

Comment faire pour créer un GIF animé ?

Conséquence du renouveau du GIF, de nombreux outils ont fait leur apparition pour vous permettre de créer en un clin d’oeil des images animées. Vous pouvez utiliser une vidéo comme base, ou bien vous servir d’un jeu de photos statiques. Nous avons listé pour vous ci-dessous les meilleurs outils pour créer votre GIF animé.

GIPHY

Disons-le tout de suite, GIPHY est LA référence en matière de GIF. Cet outil vous permet de créer facilement une animation en utilisant vos propres visuels et vidéos ou en assemblant plusieurs GIF existants. Vous pouvez également compter sur cet outil pour trouver le GIF parfait si vous n’avez pas le temps de le créer vous-même ou si vous êtes à la recherche d’inspiration. La cerise sur le gâteau : c’est gratuit.

GIPHY

Photoshop

Si vous avez des besoins plus sophistiqués, n’hésitez pas à passer par Photoshop. Vous pouvez vous appuyer sur un tutoriel pour vous accompagner dans la création de vos GIF. Passer par Photoshop nécessite toutefois d’avoir accès au logiciel et de le maîtriser un minimum.

GIF Photoshop

GIF Maker

Désormais, vous pouvez même créer votre GIF animé depuis votre smartphone. Certaines applications gratuites telles que GIF Maker permettent de créer un GIF en quelques secondes, en assemblant des photos ou en utilisant la caméra de votre téléphone. Vous avez 3 jours d’essai gratuits pour tester la solution avant de l’adopter.

GIF Photoshop

Comment insérer un GIF dans un email ?

Dans un email seul

Une fois que vous avez créé votre GIF animé idéal, il ne vous reste plus qu’à l’insérer dans votre email. Pour cela, rien de plus simple ! Le GIF est un format image, vous pouvez donc l’inclure de la même manière que n’importe quelle autre image dans votre email. Par exemple sur Gmail, cliquez sur “Insérer une photo” et importez le GIF que vous aurez sauvegardé au préalable.

Dans une signature de mail

Vous souhaitez mettre en place une signature de mail qui sort du lot ? Intégrer un GIF animé dans votre signature de mail est l’option idéale. Là encore, c’est très simple. Sur Gmail, rendez-vous dans « Paramètre » > « Général » > « Signature » et cliquez sur l’icône « Insérer une image ». Vous n’aurez plus qu’à copier-coller l’URL de votre GIF pour que ce dernier soit intégré à votre signature de mail. C’est aussi simple que ça !

Dans une newsletter

S’il s’agit d’un email promotionnel à destination de nombreux destinataires tel qu’une newsletter, utilisez une solution emailing spécialisée afin de gérer facilement la création et l’envoi de vos emails. Cela vous permettra également d’augmenter significativement vos chances d’arriver en boîte de réception et non dans le dossier spam ou courrier indésirable de vos destinataires.

Vous pouvez par exemple utiliser Mailjet qui propose un éditeur d’emails très simple à utiliser. Il vous suffira alors de glisser-déposer un contenu “Image” à l’endroit souhaité de votre campagne puis d’importer votre GIF. Ce dernier s’affichera alors automatiquement dans votre email. Si besoin, vous pourrez éditer le GIF par la suite directement au sein de l’éditeur d’emails, par exemple pour le redimensionner.

Exemple gif email

Exemples inspirants de GIF créés par les marques

Pour finir nous souhaitons partager avec vous quelques-uns de nos GIF préférés. Cela vous permettra de trouver l’inspiration et de voir jusqu’où il est possible d’aller dans la création d’images animées. Voici donc quelques exemples de GIF animés utilisés à la perfection par les marques.

Coca-cola

Dans une campagne de communication « GIF the Feeling », Coca-Cola offrait aux internautes la possibilité de personnaliser des extraits de ses publicités vidéos, transformés en GIF, en créant de nouveaux slogans. Les internautes se sont prêtés au jeu et ont inventé des textes inspirés ou décalés.

GIF coca

Evian

Dans ce GIF, Evian capte l’attention des consommateurs grâce à une animation simple, permettant de faire la promotion de son pack de bouteilles sans emballage. +1 pour la touche d’humour « Le pack se met à nut » et surtout pour le côté écologique ! 🌱

gif evian

American Apparel

Comme American Apparel, vous pouvez profiter d’un GIF pour mettre en valeur la multitude de choix dans vos produits. C’est ce que fait avec habileté la marque de vêtement américaine dans l’image animée ci-dessous.

GIF american apparel

Vous connaissez désormais tout ce qu’il faut savoir pour créer vos GIF animés et les insérer dans vos emails. Prêt(e) à vous lancer ?

Pour découvrir comment définir une stratégie d’emailing performante, nous vous conseillons de lire notre article dédié ! Rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos pratiques emailing et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet !

À découvrir également : SMTP : relais, serveur, on vous explique tout en 5 minutes

KPI marketing : définition et exemples concrets d’indicateurs à suivre

Quel que soit votre poste, il est indispensable que vous soyez un ninja du reporting. Si vous disposez de données précises, vous pourrez analyser et améliorer la performance de vos actions. Cela est indispensable afin de pouvoir mettre en place une stratégie marketing et commerciale efficace.

Pour exceller dans l’art du reporting, la première étape est de définir les indicateurs que vous allez mettre en place et surveiller. S’il y a certains indicateurs de base que vous suivez certainement déjà, nous allons étudier ici les indicateurs plus poussés qui vous permettront d’évaluer et d’optimiser le succès de vos campagnes marketing.

Définition de KPI marketing

KPI est l’acronyme de Key Performance Indicator. En français, il est possible que vous entendiez parler d’ICP (Indicateur Clé de Performance). Les KPI sont des indicateurs qui permettent de mesurer une performance. Ils sont en particulier utilisés dans le domaine du marketing pour mesurer l’impact des campagnes et des actions marketing, notamment digitales.

Les KPI marketing sont ainsi des informations aidant au pilotage et à la prise de décision. Ils vous aideront à prouver plus facilement le retour sur investissement de vos efforts marketing et à mettre en œuvre les campagnes et actions adaptées aux objectifs de votre entreprise.

Exemples de KPI pour mesurer l’engagement sur votre site

Mesurer les KPI de votre site web est une étape essentielle de votre stratégie digitale. Il est recommandé de les relever régulièrement, au minimum une fois par mois. Pour cela, vous pouvez utiliser Google Analytics.

Nombre de visiteurs (nombre de sessions)

C’est le nombre de personnes ayant visité votre site. Pour analyser cette donnée, il est important de la comparer par rapport aux années ou au mois précédents. Cela vous permettra d’analyser l’évolution du trafic de votre site. Pour cela, rendez-vous dans « Audience » > « Vue d’ensemble ».

Pages vues

Il est important de savoir quelles sont les pages de votre site internet les plus vues. Ainsi vous pourrez déterminer quels sont vos points forts. Par exemple si vous avez un blog, vous pourrez savoir quels sont vos articles qui ont du succès ou non afin d’ajuster et d’améliorer votre stratégie de contenu. Pour cela, rendez-vous dans « Comportement » > « Contenu du site » > « Toutes les pages ».

Source de trafic

Il est indispensable que vous sachiez d’où viennent les personnes qui visitent votre site Internet (Google, réseaux sociaux, sites référents…). Cela vous permettra de savoir précisément quelles sont les sources de trafic réellement prolifiques pour votre site et celles qui doivent être améliorées. Pour cela, sélectionnez la dimension secondaire « Acquisition » > « Source ».

Taux de conversion

Le taux de conversion correspond au nombre de conversions réalisées sur votre site divisées par le nombre de visites. L’analyse du taux de conversion montre si votre site génère des visites qualifiées. Vous pouvez analyser le taux de conversion en fonction de vos objectifs : vente, inscription, soumission d’un formulaire, téléchargement d’un document, abonnement à une newsletter… Pour cela, rendez-vous dans « Comportement » > « Contenu du site » > « Pages de destination » et sélectionnez l’objectif de conversion de votre choix.

Conversions

 

Exemples de KPI pour évaluer votre performance sur les réseaux sociaux

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn, il est indispensable de suivre les KPI des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent. Sachez que pour améliorer votre stratégie sur les réseaux sociaux, vous pouvez utiliser des outils de gestion et de planification tel que Hootsuite ou Buffer.

Abonnés

Il s’agit du nombre d’utilisateurs qui suivent votre compte. Afin d’identifier la performance de votre stratégie sur les réseaux sociaux, nous vous recommandons de comparer ce nombre d’abonnés avec celui des entreprises travaillant dans le même secteur que vous.

Portée

La portée (ou reach en anglais) est un indicateur qui détermine la taille du public potentiel d’un message donné. Cela ne signifie pas que l’intégralité de ce public consultera votre publication sur les médias sociaux, mais vous indique le nombre maximal de personnes que votre publication peut atteindre. Cette donnée vous permettra notamment d’analyser correctement le nombre d’impressions que la publication a effectivement générées.

Impressions

Les impressions mesurent le nombre de visualisations d’une publication de votre page, indépendamment du fait que l’utilisateur ait interagit ou non avec cette publication. Cela vous permet de mesurer la visibilité de chacune de vos publications. Sachez qu’il est possible que les utilisateurs visualisent la même publication plusieurs fois.

Engagement

L’engagement sur les réseaux sociaux désigne la disposition des consommateurs à interagir avec votre marque. Il s’agit des likes, des partages, des commentaires et des clics que vous obtenez sur vos posts. En mesurant l’engagement de vos abonnés, vous serez en mesure de déterminer les publications les plus performantes.

Exemples de KPI pour suivre vos campagnes emailing

Il est essentiel que vous suivez la performance de chacune de vos campagnes emailing. Vous pouvez généralement suivre facilement les statistiques de vos envois depuis le tableau de bord de votre solution emailing.

Taux d’ouverture

Le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Si vos taux d’ouverture sont faibles, nous vous recommandons de vérifier la qualité de vos listes de contacts et d’analyser les éléments impactant sur l’ouverture des messages (expéditeur, objet et pré-header). Vous pouvez tester différentes versions de ces éléments grâce à l’A/B Testing afin d’optimiser la performance de vos envois.

Taux de clics

Le taux de clics est le pourcentage d’emails ouverts dont les destinataires ont cliqué sur les liens au moins une fois. Il permet de savoir si vos contenus sont suffisamment intéressants pour inciter vos lecteurs à consulter votre site Internet. Si peu de lecteurs cliquent dans vos emails, demandez-vous si vos call-to-action sont suffisamment mis en avant et si vos contenus sont pertinents au vue de votre cible et de l’objet de votre email. Là aussi, n’hésitez pas à utiliser l’A/B Testing.

Taux de désabonnement

Le taux de désabonnement est révélateur de la proportion de destinataires qui ont cliqué sur le lien de désinscription au sein de vos email afin de ne plus recevoir de communication de votre part. Un fort taux de désabonnement signifie que vous devriez réévaluer la façon dont vous collectez vos contacts et retravailler la forme et/ou le contenu de vos emails. Pour cela, vous pouvez par exemple envoyer un questionnaire de satisfaction à vos contacts afin de comprendre ce que vous devriez changer.

Taux de délivrabilité

La délivrabilité est le principe selon lequel vos messages parviennent bien dans la boîte de réception principale de vos destinataires et non dans leur dossier spams . En effet, les Fournisseurs d’Accès à Internet tels que Gmail ou Yahoo disposent de filtres qui bloquent les spams et les emails malveillants. Il existe plusieurs actions que vous pouvez mettre en place afin d’améliorer votre délivrabilité.

Article à découvrir également : Persona marketing – définition, exemples et conseils

Pour finir

La première chose à faire est d’établir les objectifs que vous souhaitez atteindre pour chaque action ou campagne marketing que vous menez. Une fois ces objectifs déterminés, définissez les KPI à suivre pour mesurer votre performance. Quelques exemples :

  • Action : modification du wording du call-to-action sur une page de votre site Internet – Objectif : augmenter le taux de conversion de X % de la page – KPI : taux de conversion de la page suivi via Google Analytics.
  • Action : A/B Testing de l’objet de l’email – Objectif : atteindre x % de taux d’ouverture de la newsletter – KPI : taux d’ouverture de la newsletter via le tableau de bord de votre solution emailing.
  • Action : organiser un jeu concours en demandant à vos utilisateurs de suivre votre page Insta afin de pouvoir participer – Objectif : obtenir X abonnés supplémentaires sur Instagram – KPI : nombre d’abonnés sur Instagram.

 
Définissez des objectifs et des KPI simples afin de pouvoir évaluer facilement la performance de chaque action. Et n’oubliez pas de ne lancer qu’une seule action à la fois afin de pouvoir identifier ce qui a impacté sur la réalisation de votre objectif.

Et vous, quels sont les indicateurs de performance que vous suivez au quotidien ? Partagez sur Twitter et Facebook toutes vos astuces pour améliorer votre stratégie marketing.

Méthode Agile : présentation de la méthode Scrum

Agile, Scrum… encore de nouveaux mots dont vous avez entendu parler mais dont vous n’êtes pas totalement sûr(e) de ce qu’ils signifient ? Pour faire simple la méthode Agile est une approche de gestion de projet itérative et collaborative. Quant à Scrum, il s’agit de la méthode Agile la plus populaire.

Dans cet article dédié, nous allons vous donner une définition plus précise de la méthode Agile et Scrum. Nous vous expliquerons qui sont les acteurs de ces nouvelles méthodes et les événements qui les rythment.

Définition de la méthode Agile

La méthodologie Agile s’oppose généralement aux méthodologies traditionnelles de gestion de projet. Cette méthode place les besoins du client au centre des priorités et privilégie le dialogue entre toutes les parties prenantes du projet.

A l’origine, cette approche a été créée pour les projets de développement web et informatique. Aujourd’hui, la méthode Agile est de plus en plus répandue car elle est adaptable à de nombreux types de projets, tous secteurs confondus.

Méthode Scrum : une des principales méthodes Agiles

A ce jour, Scrum est la méthode Agile la plus populaire. L’approche Scrum suit les principes de la méthodologie Agile, c’est-à-dire l’implication et la participation active du client tout au long du projet.

Le terme Scrum signifie « mêlée » au rugby, le principe de base étant que l’équipe avance ensemble et soit toujours prête à réorienter le projet au fur-et-à-mesure de sa progression, tel un ballon de rugby qui doit passer de main en main jusqu’à marquer un essai.

La méthode Scrum s’appuie sur des Sprints qui sont des espaces temps assez courts, généralement entre 2 et 4 semaines. À la fin de chaque sprint, l’équipe présente ce qu’elle a ajouté au produit.

 

Acteurs de la méthode Scrum

La méthode Scrum regroupe trois acteurs : le Product Owner, le Scrum Master et l’équipe de développement. Dans cette partie, nous allons voir plus en détail le rôle de chacun de ces acteurs.

Product Owner

Le Product Owner, ou Directeur de Produit, est le représentant des clients et utilisateurs dans le cadre du projet. Le Product Owner a une très bonne vision produit, connaît les évolutions souhaitables et définit la roadmap à suivre afin de faire en sorte que le produit s’adapte au mieux aux besoins des clients.

Il est l’intermédiaire entre les équipes techniques, concentrées sur le développement du produit, et le client qui a exprimé son besoin et souhaite connaître l’état d’avancement du projet. Si l’équipe de développement est responsable de la qualité technique du produit, le Product Owner est responsable de sa qualité fonctionnelle.

Le Product Owner n’a pas de lien hiérarchique sur l’équipe. Dans l’idéal, il fait partie intégrante de l’équipe et travaille dans la même pièce.

Scrum Master

Membre de l’équipe, le Scrum Master a pour objectif de faciliter l’organisation de l’équipe et d’améliorer la capacité de production de l’équipe. La Scrum Master aider l’équipe à avancer de manière autonome en cherchant en permanence à s’améliorer.

Le rôle du Scrum Master est de s’assurer de l’implication de chaque membre et de les aider à franchir les différents obstacles qu’ils pourraient rencontrer. Il doit également s’assurer de l’auto-organisation de l’équipe afin de respecter au mieux le cadre méthodologique Scrum.

Il ne donne pas d’injonctions ou de consignes à l’équipe, il propose uniquement. Le Scrum Master, tout comme le Product Owner, n’est pas un manager hiérarchique.

Équipe de développement

L’équipe de développement a une responsabilité : délivrer à la fin de chaque sprint les items qui ont été priorisés pour ce sprint. L’équipe est généralement constitué de 2 à 10 personnes. Elle est responsable de la qualité technique et des choix techniques effectués.

Un point très important est que l’équipe de développement doit s’auto-organiser. Encore une fois, le Scrum Master n’est pas un donneur d’ordres mais un facilitateur, et le Product Owner n’a pas à intervenir dans l’organisation de l’équipe. Il incombe à l’équipe de développement de déterminer la meilleure façon d’accomplir leur travail.

Dans cette équipe, on retrouve notamment les développeurs dont le rôle est de développer et tester les User Stories (demandes fonctionnelles écrites de façon à mettre en avant les besoins utilisateurs), d’assurer une qualité des projets et de signaler tout problème ou point de blocage dans le processus. Ils peuvent être accompagné d’un lead développeur, qui aide les développeurs à résoudre ces points de blocage et participe à leur montée en compétence.

Événements de la méthode Scrum

La vie d’un projet Scrum est rythmée par un ensemble de réunions définies avec précision et limitées dans le temps. Nous allons voir ici les différents événements de la méthode Scrum.

Sprint

Vous l’aurez compris, un Sprint est une itération. Comme nous l’avons mentionné plus haut dans l’article, il s’agit d’une période généralement entre 2 et 4 semaines maximum pendant laquelle une version terminée et utilisable du produit est réalisée. Un nouveau sprint commence dès la fin du précédent. Chaque sprint a un objectif et une liste de fonctionnalités à réaliser.

Planification d’un Sprint

Au cours de cette réunion, l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog (liste ordonnancée des exigences fonctionnelles et non fonctionnelles du projet) qu’elle pense pouvoir réaliser au cours du Sprint, en accord avec le Product Owner. Cette réunion permet donc à l’équipe d’établir les éléments qu’elle traitera au cours du Sprint et comment elle procédera.

Mêlée quotidienne

Cette réunion quotidienne de 15 minutes est très importante. Elle se fait debout (d’où son nom anglais de “stand-up meeting“) afin d’éviter de s’éterniser et de permettre de rester agile. Le but est de faire un point sur la progression journalière du Sprint. Elle permet à l’équipe de synchroniser ses activités et de faire un plan pour les prochaines 24 heures. La mêlée a lieu à la même heure et au même endroit chaque jour.

Chaque membre de l’équipe de développement doit répondre à ces trois questions : Qu’est-ce qu’ils ont réalisé la veille ? Qu’est-ce qu’ils vont accomplir aujourd’hui ? Quels sont les obstacles qui les retardent ?

Revue du Sprint

Il s’agit du bilan du Sprint réalisé. L’équipe de développement présente les fonctionnalités terminées au cours du sprint et recueille les feedbacks du Product Owner et des utilisateurs finaux.

Rétrospective du Sprint

Après la revue du Sprint, cette réunion est l’occasion de déterminer ce qui peut être amélioré suite au Sprint écoulé (productivité, qualité, efficacité, conditions de travail, etc.). Cette réunion repose sur le principe d’amélioration continue.

Méthode Scrum et campagnes emailing

La nature de la méthode Scrum est de réunir les équipes pour lancer des projets complexes de manière itérative. Pourquoi ne pas l’appliquer à la conception de vos grandes campagnes emailing ?

Chez Mailjet, nous savons qu’une campagne emailing performante implique un beau design, une excellente rédaction ainsi qu’un contenu personnalisé et interactif. L’objectif est évidemment d’inciter le lecteur à cliquer afin d’augmenter vos taux de conversion et de générer un fort retour sur investissement.

Certaines grosses campagnes emailing (par exemple celles du Black Friday ou des fêtes de fin d’année) peuvent impliquer plusieurs personnes de différentes équipes : rédacteurs, designers, spécialistes CRM, développeurs… Sans parler des entreprises qui peuvent s’appuyer sur des agences. Une enquête Litmus a révélé qu’en moyenne, 8 personnes participent à une campagne emailing. Pour travailler de manière agile sur vos campagnes emailing, vous pouvez alors appliquer la méthode Scrum. D’accord mais comment ?

1. Définissez les acteurs

Tout d’abord, définissez chaque rôle :

  • Un Product Owner : une personne en contact avec vos lecteurs et/ou utilisateurs qui connaisse leurs besoins et leurs attentes.
  • Un Scrum Master : par exemple une personne de l’équipe Marketing en charge d’optimiser l’organisation de l’équipe.
  • Les membres de l’équipe de développement (développeurs mais aussi rédacteurs, designer…).

 
2. Etablissez le Product Backlog

Ensuite, définissez le Product Backlog, c’est-à-dire la liste des fonctionnalités intervenant dans la constitution d’un email, ainsi que tous les éléments nécessitant l’intervention de l’équipe projet. Pour une campagne du Black Friday, il pourrait s’agir de la conception graphique des modèles de la campagne, la définition des segments clients, la sélection des produits à valoriser, la rédaction du contenu…

3. Commencez les Sprints

Au cours de la planification du premier Sprint, assurez-vous que l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog. A la fin du Sprint, et en fonction du retour des utilisateurs finaux, déterminez ce qui aurait pu être amélioré. Et rappelez-vous qu’un nouveau sprint commence dès la fin du précédent.

Comment Mailjet peut vous aider à être agile

Mailjet aide les équipes à travailler de façon agile. Grâce à son éditeur d’emails collaboratif, les équipes peuvent travailler à plusieurs en temps réel sur leurs modèles d’emails et laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Et pour vous assurer de garder le contrôle, Mailjet permet de définir des rôles et des accès personnalisés en fonction du profil de chaque utilisateur et offre de nombreuses fonctionnalités indispensables telles que les sections verrouillées ou encore les demandes de publication.

Comments-mail-02 (2)
Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de l’éditeur d’emails collaboratif le plus performant du marché.
Travaillez à plusieurs et échangez en temps réel sur vos emails.

Essayer gratuitement

Et vous, avez-vous déjà mis en place une méthode Agile ou Scrum au sein de votre équipe ? Racontez-nous vos anecdotes et vos expériences sur Twitter et Facebook.