Cet été, adaptez votre stratégie emailing

Le soleil brille, les places assises se font plus nombreuses dans les transports en commun, la France est championne du monde… Décidément nous adorons l’été ! Mais ne perdons pas de vue l’essentiel. Même si nous savons tous que la période estivale est plus calme en termes d’activité, il n’est pas question de négliger votre stratégie emailing pour autant.

En effet, il faut savoir que plus de 30% des français ne partiront pas en vacances cet été et que, quoi qu’il arrive, 69% vont consulter leurs emails, même loin du bureau. L’été reste donc une opportunité à ne pas louper pour atteindre et engager vos lecteurs. Cependant, il est nécessaire d’ajuster votre stratégie afin d’envoyer des emails pertinents, adaptés à la saison.
 

Retravaillez le fond et la forme

Tout d’abord, n’hésitez pas à sortir de l’ordinaire afin de proposer un contenu adapté à l’été. Si vous employez traditionnellement un ton institutionnel, c’est peut-être le moment d’utiliser un ton plus léger. De même en termes de design, n’hésitez pas à vous éloigner des couleurs de votre palette habituelle. Enfin, proposez des produits en lien avec la saison. L’exemple de Starbucks ci-dessous illustre parfaitement cette adaptation du fond et de la forme. Alors que la newsletter automnale (à gauche) met en avant le produit phare de la marque – à savoir le café – sur un fond de couleur marron, la newsletter d’été (à droite) sort des sentiers battus :

  • Jeu de mots : “Ready, set, refresh.”
  • Couleurs estivales : jaune et bleu qui rappellent le soleil et la mer
  • Produits de saison : jus de fruits frais et salades

Starbucks newsletters

Autre conseil : parler à ceux qui partent… mais également à ceux qui restent. Comme nous l’avons vu, tout le monde n’a pas la chance de partir à la plage cet été (ou à la montagne, il en faut pour tous les goûts). Alors ne délaissez pas vos lecteurs qui restent au bureau. Dans l’exemple ci-dessous, la marque Office parvient même à jouer sur un double discours, le tout grâce à un joli jeu de mots. Une offre “vacation” avec des produits de plage et une offre “staycation” avec des produits de ville. Parfait pour ne laisser personne de côté.

Ensuite, vous le savez, les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message). Ainsi, pour faire décoller vos taux d’ouverture, soignez bien ces éléments afin d’inciter votre lectorat à passer à l’action : rédigez un objet d’email intriguant, insérez une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header, déterminez un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires… Et pour rédiger un objet d’email performant durant la période estivale, n’hésitez pas à attirer l’attention avec des thèmes et des emojis liés à l’été :

  • Chaleur ☀️🔥
  • Fraîcheur 🍉🍹
  • Voyages ✈️ 🚅
  • Plage ⛱ 🏝

 

Suivez les bonnes pratiques

On ne le dira jamais assez, l’emailing ne connaît pas la trêve estivale. Alors la règle n°1 cet été : n’arrêtez pas subitement vos envois. En revanche, pourquoi pas ralentir la cadence si vous avez une fréquence d’envoi très élevée. Par exemple, si en temps normal vous envoyez des newsletters quotidiennes à vos abonnés, il pourrait être tout à fait légitime de réduire le nombre d’emails envoyés à deux par semaine. De cette manière, vous ne disparaissez pas totalement de la boîte de réception de vos destinataires et vous vous adaptez au rythme moins soutenu de l’été.

Mais attention, si vous optez pour cette pratique, pas question de le faire sans en informer au préalable vos destinataires. Une simple mention de ce type suffit : “A partir de demain, nous passons au rythme estival : jusqu’à la fin du mois d’août, vous recevrez uniquement deux newsletters par semaine”. De cette façon, vos lecteurs ne s’inquièteront pas de ce changement de rythme. Quoi qu’il arrive, n’hésitez pas à tenir vos abonnés informés de vos choix afin de renforcer la relation que vous entretenez avec eux.

Nous parlons beaucoup des vacances de vos clients… mais peut-être que vous aussi vous allez partir cet été (en tout cas on vous le souhaite 😇) ! Dans ce cas, pas d’inquiétude, vous pouvez parfaitement gérer votre départ en congés ainsi que votre stratégie emailing. Pour cela, vous pouvez tout simplement planifier vos envois en avance. Au moment d’envoyer votre campagne emailing, il vous suffit de définir la date et l’heure à laquelle vous souhaitez l’envoyer. Rien de plus pratique pour partir sereinement en vacances sans négliger vos envois.

A l’inverse, si vous passez du temps au bureau cet été, profitez-en pour faire le point. Tout d’abord, analysez les résultats des dernières campagnes afin de déterminer les critères de réussite ou d’échec de vos précédentes campagnes. Aussi, nettoyez bien vos listes de contacts en supprimant par exemple les destinataires inactifs ou qui présentent des erreurs. Soyons honnêtes : s’ils n’ont pas ouvert ou même reçu vos messages au cours des 6 derniers mois, la partie est perdue d’avance. Enfin, vous pouvez également profiter de cette période plus calme afin de travailler sur de nouveaux modèles d’emails et faire sensation avec un look rafraîchi pour la rentrée des classes.
 

Ce qu’il faut retenir…

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de vacances pour votre stratégie emailing. Il est essentiel que vous continuiez vos envois, même durant l’été. Cependant, quelques recommandations indispensables :

  • Proposez un contenu adapté à l’été : ton plus léger, design plus estival et offre de saison.
  • Parlez à ceux qui partent, mais également à ceux qui restent.
  • Attirer l’attention de vos lecteurs grâce à des objets d’emails contenant des mots et des emojis liés à l’été.
  • Ajustez si besoin la fréquence de vos besoin et informez-en vos destinataires.
  • Planifiez vos campagnes à l’avance si vous partez en congés.
  • Profitez-en pour faire le point sur la stratégie emailing de l’année.

On vous souhaite de faire de beaux envois, et surtout, on vous souhaite un très bel été ! ☀️

Et vous, avez-vous déjà prévu une stratégie spéciale pour cet été ? Faîtes-vous partie de ceux qui partent ou de ceux qui restent ? Partagez toutes vos expériences avec nous sur Twitter.

Infographie : l’impact des emojis dans les objets d’email

Pour commencer… joyeuse Journée Mondiale de l’Emoji à tous ! 🎉 Vous l’avez peut-être déjà remarqué mais chez Mailjet, nous sommes addicts aux emojis. Du coup, c’est avec grand plaisir que nous célébrons cette journée. Fun fact, cette date a été choisie car c’est celle qui apparaît sur le célèbre emoji calendrier. De quoi briller auprès de vos amis à votre prochain dîner.

Depuis plusieurs années maintenant, nous conduisons de nombreux tests sur nos propres campagnes marketing grâce à l’A/B Testing. Par exemple, nous avons testé l’argot dans nos objets d’email ou encore, bien évidemment, les emojis. Et cette année encore, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Emoji, nous avons décidé de tester 7 des nouveaux emojis dans l’objet d’email de notre newsletter hebdomadaire. L’aviez-vous remarqué ? 😉

Notre approche

En 2016, nous avons testé 4 emojis à travers différents pays. En 2017, nous sommes allés encore plus loin afin de re-tester ces emojis ainsi que 4 emojis supplémentaires afin de pouvoir établir une comparaison entre ces deux années.

En 2018, nous avons souhaité mener une enquête afin d’identifier parmi les nouveaux emojis celui qui fonctionne le mieux pour générer l’engagement des lecteurs. Nous avons donc testé dans l’objet d’email de notre propre newsletter 7 des nouveaux emojis ! Et les résultats sont surprenants en fonction des pays étudiés… Voyez par vous-même :

World Emoji Day Infographic

A votre tour d’utiliser l’A/B Testing

Si vous n’avez pas entendu parler de l’A/B Testing ou si vous vous rappelez seulement vaguement du concept, voici un bref résumé. L’A/B Testing est essentiellement une expérience où deux ou plusieurs versions d’un email sont envoyées à un échantillon de destinataires au hasard, et une analyse statistique est utilisée pour déterminer quelle version est la plus performante.

Les tests A/B vous permettent donc de tester des éléments tels que le nom de l’expéditeur, l’objet, le contenu et le design de votre e-mail. Ensuite, la version la plus performante de l’email sera envoyée au reste de la liste. L’avantage est que cela maximise vos chances d’atteindre votre cible et optimise les résultats de votre campagne emailing.

Et vous, avez-vous déjà réalisé de tels tests ? Célébrez-vous la Journée Mondiale de l’Emoji ? Ou êtes-vous simplement fan des emojis ? Partagez toutes vos expériences avec nous sur Twitter.

Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture et comment l’améliorer ?

Commençons par les bases : le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Le pourcentage est calculé très simplement : il s’agit du nombre d’emails ouverts divisé par le nombre d’emails délivrés. Le nombre d’emails délivrés correspond au nombre d’emails arrivés dans la boîte de réception des destinataires, sur l’ensemble des emails que vous avez effectivement envoyé. Le nombre d’emails délivrés sera donc systématiquement inférieur ou égal au nombre d’emails envoyés (comme vous pouvez le constater, nous sommes calés en mathématiques chez Mailjet 😉).

Calculation GIF

Bon maintenant que nous savons cela, le plus dur reste à venir. Car une fois que vous connaissez votre taux d’ouverture… qu’est-ce que vous allez pouvoir en faire ? D’une part, il est indispensable que vous soyez en mesure de l’analyser, c’est-à-dire de déterminer si ce taux est bon ou non. D’autre part, et c’est peut-être le plus important, vous devez connaître les différents critères sur lesquels vous allez pouvoir intervenir afin de l’améliorer.

C’est quoi, un bon taux d’ouverture ?

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre le taux d’ouverture de vos emails transactionnels (confirmation d’achat, réinitialisation du mot de passe…) et ceux de vos emails marketing (newsletters, campagnes promotionnelles…). Il est vrai qu’en tant que consommateurs, nous accordons une grande importance aux emails transactionnels car ils vont, par exemple, nous permettre de vérifier qu’un achat a bien été pris en compte. Cela explique que les emails transactionnels ont généralement des taux d’ouverture plus élevés. Cependant, il est important de noter que tout le monde n’ouvre pas forcément ces emails transactionnels. Parfois, il est suffisant pour les destinataires de voir le sujet de l’email (par exemple : « Confirmation de commande ») dans leur boîte de réception et ils n’ouvriront pas l’email.

Mais concentrons-nous plutôt sur le taux d’ouverture de vos emails marketing. Bon, nous n’allons pas vous mentir, le taux d’ouverture dépend de nombreux facteurs : la taille de votre liste de contacts, votre fréquence d’envoi ou encore le secteur industriel dans lequel vous travaillez… Mais en moyenne, nous estimons qu’un bon taux d’ouverture est compris entre 15 et 25%. Parmi les secteurs reconnus pour avoir les meilleurs taux d’ouverture (> 20%), se trouvent les églises, l’agriculture, la construction, le gouvernement et les industries créatives. Les secteurs où le taux d’ouverture est moins élevé (< 20%) comprennent la consulting, l'éducation, la santé, l'assurance et la restauration. Des taux d'ouverture plus faibles (< 18%) ont été observés dans l’e-commerce, le recrutement, le transport et la musique. Mais il s’agit uniquement de références générales et il est important que vous connaissiez les taux d’ouverture spécifiques de votre industrie.

Que faire concrètement pour influencer le taux d’ouverture ?

Maintenant, la question cruciale est : qu’est-ce qui pousse vos contacts à ouvrir vos emails marketing ? Les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message). Ainsi, pour faire décoller vos taux d’ouverture, soignez bien ces éléments afin d’inciter votre lectorat à passer à l’action : rédigez un objet d’email intriguant, insérez une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header, déterminez un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires…

Quoi qu’il arrive, nous ne le conseillerons jamais assez : testez sans modération ces différents éléments. Pour cela, vous pouvez avoir recours à l’A/B testing. Cela consiste à envoyer plusieurs versions du même email à un échantillon de votre liste de contacts. La version générant les meilleures statistiques est ensuite automatiquement envoyée au reste de la liste. Cela vous permet donc de déterminer la version de l’email la plus efficace. Vous pouvez par exemple tester l’objet de votre email (texte uniquement ou emojis ? avec ou sans personnalisation ?), votre expéditeur (choisir un expéditeur réel ou la mascotte fictive de votre entreprise)… Quelle que soit la variable que vous testez, attention à toujours garder les autres variables constantes si vous voulez être en mesure de comparer les statistiques. Si, par exemple, c’est l’objet que vous voulez tester, l’expéditeur et le pré-header doivent être exactement les mêmes dans les deux versions de votre campagne.

Stats on a computer

La liste de contacts est également un facteur déterminant pour votre taux d’ouverture. Vous pourriez penser que plus il y a de contacts dans votre liste, plus vous avez de chance pour qu’un nombre élevé de personnes ouvrent vos emails. Et bien non, malheureusement cela ne marche pas comme ça, au contraire. Le plus important n’est pas d’obtenir beaucoup de contacts, mais de vous assurer d’avoir des contacts engagés. Alors comment faire ? Premièrement, il est indispensable que récoltiez le consentement exprès de vos contacts (surtout maintenant que le RGPD est entré en vigueur). Pour cela, pas question d’avoir recours à la mise en place de cases cochées par défaut à la fin d’un formulaire ou à l’achat de liste externes peu fiables. Il faut que vos destinataires aient au préalablement donné leur accord de manière éclairée pour recevoir vos communications. Ensuite, n’hésitez pas à nettoyer vos listes en fonction du niveau d’engagement de vos contacts. Pour cela, identifiez les clients qui n’ont pas ouvert vos emails au cours des 12 derniers mois et plus et supprimez-les de vos listes. Nous savons que cela peut faire peur mais soyons honnêtes : s’ils n’ont pas daigné ouvrir vos messages au bout d’un an, la partie est perdue d’avance. Notez que le taux d’ouverture est également un paramètre à suivre du point de vue de votre délivrabilité (capacité d’un email à arriver dans la boîte de réception principale des destinataires et non dans les spams), au même titre que vos taux de bounces, de blocages, de mises en spam ou de désinscription.

Indicators

Ce qu’il faut retenir

Voici un récapitulatif des éléments importants à garder en tête en ce qui concerne le taux d’ouverture de vos campagnes emailing :

  • Ayez toujours un œil sur vos taux d’ouverture car il s’agit donc d’un bon indicateur de la performance de votre stratégie emailing.
  • Comparez vos taux d’ouverture avec ceux des entreprises travaillant dans le même secteur industriel que vous. Mais pour vous donner une idée, un bon taux d’ouverture est généralement compris entre 15 et 25%.
  • Soignez bien les éléments qui sont visibles en boîte de réception avant même l’ouverture d’un message : le nom de l’expéditeur, l’adresse d’expédition, l’objet de votre email et le pré-header. Et surtout, testez sans modération ces différents éléments.
  • Assurez-vous que les contacts que vous ajoutez à vos listes ont bien donné leur consentement exprès pour recevoir vos communications. Et n’hésitez pas à nettoyer vos listes de contacts en supprimant les contacts inactifs.

Dans tous les cas, il est indispensable que vous fassiez preuve de créativité pour vous assurer que votre taux d’ouverture restera constant et acceptable. Restez en veille sur ce que font vos concurrents afin de concevoir des messages qui vont se démarquer et faire la différence !

Vous avez des techniques marketing particulières pour augmenter vos taux d’ouverture ? Tweetez-nous vos idées créatives ou vos avis !

Kit SOS RGPD pour les marketeurs

Après des mois de discussions, la réglementation avec l’impact le plus important sur la façon dont les spécialistes du marketing travaillent est enfin entrée en vigueur : le RGPD. Les pénalités financières en cas de non-conformité sont drastiques, sans parler des répercussions et des conséquences sur la réputation de l’entreprise. Indépendamment de la taille ou de la localisation, toute organisation recueillant, traitant et conservant des données personnelles de citoyens au sein de l’Union Européenne doit être conforme au RGPD.

En tant qu’entreprise conforme au RGPD, nous savons d’expérience chez Mailjet quelles sont les actions à mettre en place au sein de votre département marketing. Nous savons également que, pour la plupart des marketeurs, le RGPD n’a pas été une priorité à plein temps. Mais cette nouvelle réglementation étant désormais en vigueur, il y a des changements que vous devez impérativement mettre en œuvre dès que possible, si ce n’est pas déjà fait !

C’est pourquoi nous avons réalisé ce kit SOS RGPD pour les marketeurs contenant les actions les plus importantes que votre département marketing doit mettre en place, décomposé en 3 catégories :

  • Urgence élevée :
    • Nettoyez la base de données de votre newsletter et menez une campagne de requalification
    • Examinez attentivement vos fournisseurs
  • Urgence moyenne/élevée :
    • Évaluez votre processus de collecte de données et de leads
    • Mettez à jour votre politique de confidentialité et envoyez un email de notification
  • Urgence moyenne :
    • Changez l’état d’esprit en interne
    • Préparez-vous pour l’e-Privacy, le prochain RGPD

     

    Téléchargez gratuitement notre Kit SOS RGPD pour les marketeurs dès maintenant !

Le championnat des start-ups prêtes pour le RGPD

On y est enfin ! Après avoir alimenté les discussions pendant plusieurs mois, c’est cette semaine que le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entre en vigueur. Nous ne présentons plus cette nouvelle réglementation européenne qui s’appliquera à toutes les entreprises, quelque soit leur pays d’origine, collectant ou traitant les données de citoyens Européens.

La méthodologie

Afin de sensibiliser les start-ups aux obligations du RGPD, Mailjet a créé dès 2017 un quiz pour évaluer leur niveau de conformité aux principales obligations de ce règlement. Et alors que près de 12 000 start-ups ont répondu au quiz depuis son lancement, nous avons analysé un échantillon d’environ 2 000 répondants en France, Royaume-Uni, Espagne, Allemagne et Etats-Unis à un mois de l’entrée en application du RGPD. L’objectif ? Définir quelles start-ups, à travers le monde, sont déjà prêtes !

Les principaux résultats

En Europe, la France est la moins bonne élève sur le chiffrement des données (21%) et la demande de consentement (40%). Le Royaume-Uni est quant à lui à la tête du classement, avec 33% des start-ups qui chiffrent correctement leurs données et près d’une sur deux qui a bien vérifié la conformité de leur fournisseur au RGPD. Et de l’autre côté de l’océan, les starts-ups américaines semblent mieux préparées sur plusieurs point clés…

Découvrez en infographie l’ensemble des résultats :

Et vous ? Etes-vous déjà prêts pour le RGPD ? Partagez votre expérience avec nous sur Twitter.

e-Privacy : en France 80% des marketeurs prévoient d’utiliser davantage l’email

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) n’est pas la seule nouvelle réglementation qui préoccupe les spécialistes du marketing.

En mars 2018, Mailjet a commandé une nouvelle étude menée par Morar Consulting pour comprendre l’impact qu’aura l’e-Privacy sur les stratégies marketing et sur le ROI des entreprises. Cette enquête a été réalisée auprès de 400 spécialistes du marketing et décideurs marketing de sociétés B2B et B2C en France et au Royaume-Uni.

La recherche porte notamment sur les canaux que les spécialistes du marketing utilisent actuellement pour atteindre leurs clients, sur la façon dont ils estiment que l’e-Privacy affectera leur entreprise et sur les changements qu’ils effectueront suite à l’entrée en application de cette nouvelle législation.

Téléchargez l’étude complète et commencez à vous préparer aux impacts d’ePrivacy sur votre entreprise.

5 bonnes pratiques pour rédiger un objet efficace et augmenter votre taux d’ouverture

Dans le monde de l’email marketing comme dans la vie… la première impression est toujours la bonne. La boîte de réception de vos destinataires est un endroit ultra compétitif où il faut savoir se distinguer efficacement. Tout se joue en quelques caractères pour attirer l’oeil et éveiller la curiosité de votre destinataire avec l’objet de votre email.

Vous avez peut-être déjà suivi nos conseils sur les mots à éviter dans les objets d’emails afin de ne pas tomber dans les spams. Maintenant que vous êtes sûr(e) que votre email va arriver dans la boîte de réception principale de votre destinataire, voyons comment créer un bon objet d’email, de ceux qui vont immédiatement augmenter votre taux d’ouverture.

Dans cet article, nous vous guiderons dans la rédaction de l’objet parfait avec quelques bonnes pratiques emailing simples à mettre en place. Vous saurez bientôt rédiger des objets d’emails attractifs pour augmenter significativement votre taux d’ouverture.

1/ Être attentif à la longueur de l’objet

Le débat sur la longueur idéale d’un objet d’email n’est pas tranché. Et pour cause, car il ne semble n’y avoir aucun lien statistique entre la longueur de la ligne d’objet et le taux d’ouverture. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’aperçu de votre objet d’email sera tronqué par la messagerie de vos destinataires s’il est trop long. Et pour ne pas vous faciliter la tâche, le nombre de caractères qui s’affichent en boîte de réception dépend des messageries.

Pour trouver ce qui fonctionne le mieux avec votre cible, nous vous recommandons donc de regarder quelles messageries sont les plus utilisées dans votre liste de contacts. Pour cela, vous pouvez utiliser les statistiques de votre solution d’emailing. Vous pourrez ainsi adapter la longueur de votre objet d’email en fonction. Vous pourrez ainsi parer cet obstacle, ou du moins l’intégrer au mieux dans vos contraintes lors de la phase de réflexion et de rédaction.

2/ Miser sur les émotions des lecteurs

Votre objet doit susciter une émotion auprès de vos destinataires qui soit assez forte pour les pousser à ouvrir votre email. Votre titre doit être explicite tout en restant intriguant. On vous l’accorde, la recette magique est dure à trouver. C’est pourquoi nous vous donnons quelques astuces et exemples qui fonctionnent bien dont vous pouvez vous inspirer.

Le bon plan

Objet : Maje, Claudie Pierlot, Hermès à -70%

Qui n’est pas à l’affût d’un bon plan qu’il pourra partager à tous ses collègues ? (Oui, oui, on est comme ça chez Mailjet). L’exemple ci-dessus exploite très bien ce credo en annonçant de but en blanc une réduction très importante sur des grandes marques qui attirent l’œil, tout en évitant les mots qui envoient les emails en spam.

L’urgence

Objet : Plus que 5 heures

Si les réductions et les promos sont une arme puissante pour vos objets d’emails, vous pouvez les rendre encore plus efficaces en créant un sentiment d’urgence. Il s’agit d’un levier puissant pour augmenter les ouvertures de vos emails. Cet exemple d’objet transmet, en 4 mots seulement, un double message : non seulement le lecteur peut en toute vraisemblance bénéficier de quelque chose de spécial et il n’a que 5 heures pour en profiter.

Le mystère

Objet : Nous pensions que c’était impossible mais…

S’il est intéressant de montrer un bénéfice concret dans l’objet de votre email, il peut aussi être très efficace de jouer la carte du mystère. “Nous pensions que c’était impossible mais…” : cette phrase ne nous révèle rien du contenu du message mais elle a le mérite d’être très intrigante et de donner envie d’en savoir plus. Si nous adorons le suspens dans les romans policiers, nous l’aimons aussi dans notre boîte de réception.

La question

Objet : Comment partir en vacances pour pas cher ?

En lui posant une question, le destinataire va se sentir immédiatement impliqué. Il s’agit de l’inciter à l’action, et en l’occurrence, d’ouvrir le mail pour en savoir plus. Et les objets qui commencent par cette formule simple “Comment…” sont parmi les plus efficaces. C’est également une bonne technique pour focaliser votre objet non pas directement sur le produit mais sur son bénéfice en employant un ton journalistique.

3/ Humaniser votre objet d’email

Aujourd’hui, vous pouvez insérer de nombreuses variables dans vos emails afin de les humaniser et donner à chacun des contacts de votre liste le sentiment que le message a été conçu spécialement pour lui, et non qu’il s’agit d’une campagne emailing envoyée en masse. La personnalisation n’est plus un secret et vous pouvez utiliser cette bonne pratique emailing à de nombreuses fins !

N’hésitez donc pas à utiliser un prénom et des mots comme “vous” et “votre” dans l’objet de votre email : cela axe le message sur votre destinataire et lui donne une sentiment de privilège qui l’encourage à en savoir plus. Mais le prénom, le nom ou la civilité ne sont pas les seuls éléments utilisés pour personnaliser un objet. La localisation, l’âge, les habitudes d’achats… tout est bon pour personnaliser un email. A vous de jouer pour qualifier votre base de contacts afin de pouvoir humaniser vos campagnes emailing.

4/ Insérer des emojis (à consommer avec modération)

Chez Mailjet, vous l’avez peut-être déjà remarqué, nous sommes fans des emojis. Non seulement ils sont cools mais ils représentent surtout un excellent moyen de provoquer un engagement plus important de la part de vos abonnés. Les marketeurs adoptent de plus en plus les emojis comme un moyen rapide, facile et expressif de se démarquer dans les boîtes de réception de leurs abonnés.

Soyez toutefois toujours attentifs à les utiliser dans un contexte pertinent. Le cas contraire ils pourraient créer un sentiment d’incompréhension ou donner une impression peu professionnelle à votre marque. Gardez également en tête que lorsque vous utilisez des emojis, ils peuvent ne pas s’afficher de la même manière dans toutes les boîtes de réception. Nous vous recommandons d’utiliser Emojipedia pour vérifier l’affichage de l’emoji sur les plateformes populaires afin de vous assurer qu’il supporte vraiment le message que vous voulez faire passer.

Emojis examples

 

5/ Tester, tester et… tester !

On ne le dira jamais assez, faites encore et toujours des A/B tests. En matière d’emails, on ne peut jamais être sûr à 100% de l’objet qui va fonctionner le mieux auprès de votre cible. Avec sa fonctionnalité d’A/B testing avancée, Mailjet vous permet de tester jusqu’à 10 versions différentes de votre message sur une portion de votre liste de contact. La version la plus performante est ensuite envoyée au reste de votre liste.

Après avoir réalisé des tests A/B et envoyé quelques campagnes, n’oubliez pas de consulter vos statistiques pour voir quelles sont les campagnes qui fonctionnent le mieux auprès de votre cible et pouvoir optimiser les suivantes ! Vous pouvez également comparer vos résultats avec ceux de l’industrie dans laquelle vous évoluez afin de fixer des objectifs spécifiques à atteindre et améliorer vos campagnes emails au fur et à mesure de vos envois.

Il ne vous reste plus qu’à appliquer ces bonnes pratiques emailing

Voilà, maintenant que tout est dit, il est temps de se mettre au travail ! Lesquelles de ces bonnes pratiques emailing utilisez-vous déjà et lesquelles prévoyez-vous de mettre en place ? Partagez avec nous vos retours sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Cet article est une version mise à jour de l’article “Rédiger un bon objet d’email”, publié sur le blog Mailjet le 15 décembre 2015 par Amir Jirbandey.

Webinar : Comment la certification peut-elle vous permettre de démontrer votre maîtrise du RGPD ?

Le compte à rebours est lancé, il reste moins de 100 jours avant l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD). Cette nouvelle législation impose aux responsables de traitement et à leurs sous-traitants de mettre en place des mesures organisationnelles et techniques pour atteindre l’objectif de conformité au règlement.

Dans ce webinar Mailjet & AFNOR Certification, vous découvrirez :

  • Les enjeux essentiels du RGPD
  • L’article 42 du RGPD dédié à la certification
  • La certification AFAQ Protection des données personnelles pour vous aider à démontrer votre maîtrise du RGPD

Le mardi 17 avril à 11h, participez à ce webinar animé par Sandra Di Giovanni, Responsable du Pôle Numérique et RSE chez AFNOR Certification et Darine Fayed, Directrice Juridique et Data Protection Officer chez Mailjet.

S’inscrire

5 outils gratuits pour créer de superbes visuels pour vos emails

Comme le dit le proverbe, une image vaut mille mots. Et face à l’exposition de plus en plus importante des consommateurs aux écrans et aux messages, la communication visuelle n’a jamais été aussi importante pour les entreprises.

Alors pour booster votre stratégie emailing, quoi de mieux que de créer de beaux designs d’emails pour accrocher l’œil de vos lecteurs et faire sensation ? Nous avons compilé nos outils gratuits préférés pour vous aider à créer facilement de magnifiques contenus graphiques, quelque soit votre expérience.

1) Canva

Commençons avec Canva, un outil de conception gratuit et incroyablement simple, largement utilisé par l’équipe marketing de Mailjet.

Lorsque vous vous connectez pour la première fois, vous pouvez choisir parmi de nombreux modèles de designs pré-conçus dans une multitude de dimensions pour répondre à tous vos besoins, de l’infographie aux brochures promotionnelles en passant par les bannières pour les réseaux sociaux.

Vous pouvez notamment utiliser cet outil pour concevoir vos en-têtes d’email. La dimension de l’en-tête d’email par défaut est de 600 x 200 px, taille que nous recommandons pour Passport, notre éditeur d’emails responsives. Canva dispose également d’une vaste bibliothèque d’icônes, de photos et d’illustrations que vous pouvez personnaliser et inclure dans le corps de vos emails.

Canva image chosen by Mailjet

 

2) Unsplash

Continuons avec Unsplash, une autre pépite dont nous ne pouvons plus nous passer chez Mailjet. Il s’agit d’une interface très simple proposant une collection de superbes photos gratuites en haute résolution.

Comme beaucoup d’entreprises, surtout les plus petites, vous avez peut-être du mal à trouver des images de qualité sans avoir à payer des licences coûteuses ou à vous inquiéter des droits d’auteur. Unsplash élimine tous ces tracas en proposant des images offertes par une généreuse communauté de photographes à travers le monde.

Vous pourrez donc trouver très simplement de magnifiques photos, parfaites pour illustrer le contenu de vos emails.

Unsplash image chosen by Mailjet

 

3) Design Seeds

Si vous avez déjà été confronté à la situation, vous savez que choisir une palette de couleurs n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, au contraire la tâche peut vite s’avérer compliqué.

C’est pourquoi Design Seeds est très utile… et c’est aussi gratuit ! Le site vous permet de rechercher des photos par gammes de couleurs. Et à côté de chaque photo, vous avez la possibilité de visualiser les couleurs associées, afin que vous puissiez les intégrer dans vos différentes créations.

Avec de magnifiques photos, Design Seeds est une vrai mine d’inspiration. Grâce à cet outil, vous pourrez enfin élaborer facilement une jolie palette de couleurs harmonieuses. Le seul risque : devenir accro et passer des heures à naviguer sur le site.

Design Seeds image chosen by Mailjet

 

4) WebGradients

Continuons sur notre lancée des couleurs ! Le dégradé a fait son retour sur le devant de la scène et le flat design laisse désormais place à des aplats de couleurs subtilement dégradés. Le dernier logo d’Instagram en est l’illustration parfaite.

WebGradients est justement un outil pour créer ces beaux effets de couleurs. Ce site propose une large collection de dégradés linéaires et vous pouvez télécharger gratuitement une version png de vos modèles préférés.

Vous pourrez ainsi utiliser vos dégradés favoris en arrière plan de vos emails ou pour concevoir de jolis contenus visuels à insérer dans vos campagnes emailing.

WebGradients image chosen by Mailjet

 

5) ColorZilla

Voilà le genre d’outil dont vous avez probablement déjà rêvé un jour. Imaginons que vous vous baladiez sur Internet, et que vous tombiez sur la page d’un site web ou sur une image qui contient LA couleur qu’il vous faut. Mais comment faire pour retrouver exactement la même couleur ?

ColorZilla, qui se présente sous la forme d’une extension pour votre navigateur, est un outil très pratique qui vous permet de répondre à ce besoin. Il vous suffit simplement de cliquer sur la partie de la page ou de l’image où se trouve la couleur recherchée et ColorZilla vous en donne le code exact.

Rien de plus facile donc pour réutiliser ensuite cette couleur dans vos emails. Vous pouvez aussi combiner cet outil avec l’extension Fontface Ninja qui vous permet d’inspecter et de connaître toutes les caractéristique d’une police sur n’importe quel site Internet.

ColorZilla image chosen by Mailjet

 

Et pour finir…

Nous vous donnons un conseil supplémentaire pour finir en beauté. Chez Mailjet, nous adorons utiliser Passport, notre éditeur d’emails responsives, pour créer nos newsletters, mais nous savons que certains d’entre vous préfèrent les coder. Et parfois, alors que vous avez travaillé dur pour coder votre email, vous constatez que les images ne s’affichent pas correctement ou que le modèle n’est pas responsive lorsque vous l’ouvrez enfin dans la boîte de réception.

Pour les plus experts, Litmus offre la possibilité de prévisualiser et de contrôler la qualité de votre design chez les principaux clients de messagerie. Avec cette solution, vous pouvez donc facilement tester vos campagnes avant de les envoyer et faire les éventuels ajustements nécessaires. Notez toutefois que vous devrez souscrire à un abonnement afin de pouvoir utiliser Litmus.

Litmus image chosen by Mailjet

 

Maintenant, c’est à vous de jouer pour créer de magnifiques campagnes emailing ! 👩‍🎨

Cet article est une version mise à jour de l’article “5 outils pour créer des campagnes époustouflantes pour les fêtes”, publié sur le blog Mailjet le 9 novembre 2015 par Denise Chan.

Et vous ? Rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos pratiques emailing et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet.

Webinar Mailjet – RGPD & IT : Quelles actions pour assurer la protection des données ?

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) entre en vigueur le 25 mai 2018 et impactera fortement les équipes IT des entreprises. Ces dernières ont ainsi de nombreuses actions à mettre en place afin d’être conformes au nouveau règlement européen dans les temps.

Dans ce webinar Mailjet, vous découvrirez :

  • L’importance des systèmes d’information dans le contexte du RGPD.
  • Les actions pour assurer la gestion des données, améliorer la sécurité des informations, garantir le respect de la vie privée.
  • Les moyens de démontrer votre conformité à la nouvelle réglementation.

 

Retrouvez en vidéo ce webinar animé par Pierre Puchois, Chief Technology Officer chez Mailjet et Darine Fayed, Head of Legal et DPO chez Mailjet.