Segmentez vos listes pour
améliorer la conversion
de vos emails

Aujourd’hui, une stratégie emailing performante repose sur le fait d’envoyer le bon message à la bonne personne au bon moment. Pour pouvoir envoyer cette campagne parfaite, vous devez donc veiller à cibler le plus précisément possible vos envois. Pour cela, il existe un méthode très simple : la segmentation de vos listes de contacts.

Qu’est-ce que la segmentation emailing ?

La segmentation d’une liste consiste à effectuer un tri automatique de vos contacts en fonction de leurs propriétés ou de leur comportement. Par exemple, vous pouvez segmenter vos contacts en fonction de critères socio-démographiques, de leur historique d’achat, de leurs intérêts, de leur niveau d’interaction avec vos précédentes communications… Vous pourrez ainsi isoler facilement la cible que vous souhaitez atteindre et leur envoyer des messages sur mesure.

Pourquoi segmenter vos listes de contacts ?

D’après une autre étude Emarketer, “39% des spécialistes de l’email marketing qui segmentent leurs listes de contacts ont vu leurs taux d’ouverture augmenter et 28% ont constaté une meilleure délivrabilité et une augmentation du revenu généré”.

Optimove a étudié la relation entre la taille du segment ciblé par une campagne et le revenu moyen généré par client. Les résultats de cette étude indiquent que plus le segment ciblé par la campagne est petit, plus le revenu moyen généré par client est élevé.

Optimove illustration

Cela démontre bien l’efficacité de la segmentation des listes de contacts. C’est tout à fait logique car la segmentation permet de se rapprocher au plus près des attentes de chaque client.

Mais pour profiter au maximum des bénéfices apportés par la segmentation, les spécialistes du marketing doivent segmenter intelligemment en tenant compte du fait que tous les segments n’offrent pas les mêmes opportunités. Dans l’exemple d’Optimove ci-dessous, une campagne ciblant le segment “clients actifs” permettra de générer un revenu moyen par client plus important qu’une campagne ciblant le segment “clients récemment perdus”.

Optimove illustration

Comment segmenter efficacement vos listes de contacts ?

Il y a beaucoup de manières différentes de segmenter vos listes. Pour segmenter vos listes de contacts efficacement, suivez ces trois conseils :

Identifiez les KPI que vous souhaitez atteindre

Avant de segmenter votre liste de contacts, assurez-vous que les critères sélectionnés soient pertinents. Afin de déterminer les bons segments, vous devez vous demander quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre avec votre campagne. Gardez en tête que vous pouvez appliquer plusieurs critères pour créer le segment le plus fin possible.

Par exemple, si vous voulez attirer de nouveaux abonnés vers votre boutique en ligne, créez un segment à deux conditions des contacts qui se sont abonnés au cours des 30 derniers jours, mais qui n’ont pas encore effectué d’achat. Autre exemple : si vous souhaitez augmenter le nombre d’inscriptions à un webinar, vous pouvez créer un segment à deux conditions des contacts qui ont assisté à un webinar au cours des 6 derniers mois et qui présentent un intérêt pour le thème qui sera abordé. En définissant les bons critères de segmentation en fonction de vos KPI vous serez en mesure d’améliorer efficacement vos taux de conversion.

Si vous vous demandez comment obtenir ces données, sachez que rien de vaut un formulaire d’inscription. En plus d’obtenir le consentement de la personne, vous pouvez demander justement les données dont vous avez besoin. Il sera en effet plus compliqué de récolter ces informations a posteriori. Il faut toutefois prendre soin de ne pas dégrader l’expérience des utilisateurs, par exemple en limitant au maximum les informations demandées et en rendant ces champs facultatifs.

Créez un message unique pour chaque segment

Il ne s’agit pas uniquement de définir les bons critères de segmentation. Une fois que vous avez défini votre segment, il est indispensable de créer un contenu sur mesure pour votre cible. Adressez-vous directement à vos contacts et proposez-leur des messages et des offres qui répondent à leurs attentes. Mais ce n’est pas tout. N’hésitez pas à adapter le ton que vous utilisez en fonction des critères sélectionnés : âge, sexe, zone géographique…

Par exemple, si vous vous adressez à de nouveaux inscrits qui n’ont pas encore effectué d’achat, vous pouvez leur envoyer une campagne spécifique avec une offre de bienvenue. Si vous vous adressez aux abonnés inactifs de votre newsletter, vous pouvez leur envoyer une campagne de réengagement.

Suivez de près la performance de chaque segment

Une fois votre campagne envoyée, suivez de près sa performance. Avec un outil d’emailing comme Mailjet, vous pouvez suivre vos statistiques en temps réel : taux d’ouverture, taux de clics, taux de mise en spams… Vous pouvez également savoir via quels navigateurs vos emails ont été ouverts, afin de concevoir vos emails en fonction des besoins spécifiques qu’ils requièrent. En fonction des résultats de chaque campagne, vous pourrez ajuster vos segments pour créer des emails toujours plus performants.

Vous pouvez également utiliser une fonctionnalité d’A/B testing pour tester différentes versions de votre message sur une portion de votre liste de contact. La version la plus performante selon les critères que vous définissez (meilleur taux d’ouverture, meilleur taux de clics…) est ensuite envoyée au reste de votre liste. L’A/B testing vous permet de tester des éléments tels que le nom d’expéditeur, l’objet, le contenu ou encore le design de votre email. Vous pouvez par exemple déterminer quel call-to-action est le plus efficace, en fonction de son positionnement ou de sa couleur et améliorer efficacement votre taux de conversion.

AB test illustration

Le guide étape par étape pour segmenter vos listes avec Mailjet

Avec Mailjet, vous pouvez segmenter très facilement vos listes de contacts en fonction des critères de vos choix. Maintenant que votre stratégie de segmentation est prête, vous pouvez passer à l’action et créer vos segments. Pour ce faire, voici les étapes à suivre :

Accédez à la page “Segmentation”

Pour accéder à la page consacrée aux segments, allez sur l’onglet « Contacts » puis cliquez sur
« Segmentation ».

Mailjet guide for segmentation

Si c’est la première fois que vous utilisez la segmentation, la page « Mes segments » sera vide et la seule option disponible sera de créer un nouveau segment. Sinon, les segments créés précédemment seront visibles sur cette page, où vous pourrez les gérer ou en créer de nouveaux. Cliquez sur le bouton « Créer un nouveau segment » pour continuer.

Mailjet guide for segmentation

Créez votre segment

Un segment est composé d’un ou plusieurs filtres (conditions) appliqués à votre liste de contacts. Un filtre peut être défini selon les propriétés de vos contacts (nom, ville, sexe) ou l’activité de vos contacts (clic ou ouverture) sur une période donnée. Vous pouvez ajouter une ou plusieurs conditions à un segment.

Mailjet guide for segmentation

Un fois que vous avez défini les filtres à appliquer, vous pouvez tester votre segment en l’utilisant sur n’importe quelle liste. Depuis la section « Prévisualiser votre segment » à droite de l’écran, sélectionnez une liste de contacts et cliquez sur « Calculer ». Vous verrez alors combien de contacts contient votre segment.

Mailjet guide for segmentation

Appliquez votre segment à une campagne

Maintenant que vous avez créé un segment, appliquez-le à une campagne. Depuis la page
« Campagnes » créez une campagne. Une fois que vous avez sélectionné votre liste de contacts, vous pourrez envoyer votre campagne ou appliquer un segment.

Cliquez sur le bouton « Envoyer à un segment uniquement ». Cliquez ensuite sur la liste déroulante. Vous pouvez choisir un segment existant. Cliquez sur le bouton dédié pour calculer le nombre de contacts que contient le segment. Sinon, vous pouvez en créer un nouveau en sélectionnant « Créer un nouveau segment ».

Mailjet guide for segmentation

Continuez comme à votre habitude pour finaliser votre campagne emailing !

Le mot de la fin

Vos destinataires ont des profils et des attentes variés. Alors créez des messages sur mesures en fonction de leurs spécificités. Segmentez vos listes de contacts en fonction de leurs propriétés ou comportement pour envoyer des campagnes plus engageantes. Utilisez les données que vous avez récoltées à propos de vos contacts lors de leur inscription ou via votre CRM, et ciblez mieux les personnes selon leurs intérêts, leur historique d’achat, leur niveau d’interaction avec vos précédentes communications…

Plus vous avez de données, plus vous pourrez segmenter finement vos listes de contacts ! S’il vous manque des informations pour créer des segments pertinents et efficaces, commencer à réfléchir dès à présent à une stratégie pour collecter ces données sans dégrader l’expérience de vos utilisateurs.

Et vous, quels critères utilisez-vous pour segmenter vos listes de contacts ? Quelles sont les améliorations que vous avez constaté suite à la mise en place de vos segments ? Partagez avec nous vos expériences sur Twitter.

Comment faire arriver mes messages en boîte de réception et non en courrier indésirable ?

Nous allons aborder ici la question de la délivrabilité. Par délivrabilité, on désigne le fait que des emails légitimes arrivent bien en boîte de réception et non en spam. La délivrabilité n’est pas une science exacte, elle dépend d’une multitude de facteurs et de paramètres. Il faut savoir que les critères de mise en spam ou en boîte de réception varient d’un Fournisseur d’Accès à Internet à l’autre (Orange, Free, SFR…).

Pour les spécialistes du marketing, il n’y a pas pire gâchis que de passer du temps à concevoir des campagnes emailing qui ne parviennent pas à leurs destinataires. Aujourd’hui, un message sur six envoyé dans le monde n’arrive pas dans la boîte de réception et près de 25% des professionnels considèrent les problèmes de délivrabilité comme l’un des freins majeurs à des campagnes efficaces.

Pour améliorer votre délivrabilité, il s’agit en fait de respecter plusieurs pratiques, recommandées par tous les acteurs majeurs du secteur. Vous allez vite le comprendre, c’est plus une question de bon sens que de contraintes. Nous vous confions donc dans cet article les conseils à suivre et quelques astuces pour améliorer efficacement votre réputation d’expéditeur et votre délivrabilité.

Adresses d’expédition

     

  • Évitez d’utiliser une adresse qui ne soit pas liée à votre propre nom de domaine : les adresses de messageries webmails (gmail.com, orange.fr, live.com…) ne sont pas faites pour effectuer des envois marketing dits “de masse”.
  •  

  • Utilisez une adresse d’envoi liée à votre site. Vous pourrez alors configurer votre domaine pour y ajouter des enregistrements SPF et DKIM qui serviront à authentifier vos messages.
  •  

  • Puisque vous allez utiliser votre nom de domaine pour envoyer vos messages, assurez-vous qu’il s’agit bien du même domaine que votre site (par exemple, évitez d’envoyer des messages depuis moi@monsite.com alors que votre site se trouve sur monsite.fr, même si vous gérez les deux domaines).
  •  

  • Votre site doit bien entendu être actif et en ligne : une adresse mail dont le domaine renvoie vers une page blanche peut paraître suspecte aux yeux des filtres anti-spam.
  •  

Listes de contacts

     

  • N’achetez, n’empruntez, ne copiez jamais de liste de contacts constituée par des tiers. Non seulement ces listes comportent probablement des adresses de mauvaise qualité ainsi que des spam-traps (adresses inactives destinées à piéger les spammeurs : si elles reçoivent un message, leur expéditeur est forcément considéré comme spammeur), mais cela va en plus à l’encontre de notre politique anti-spam. De plus, rappelez-vous que dans le cadre du RGPD, vous devez être en mesure de prouver le consentement de chacun de vos contacts.
  •  

  • Optimisez la qualité de vos listes en ne collectant les adresses de vos destinataires que depuis un formulaire dédié sur votre site. Nous vous recommandons d’avoir recours au double opt-in. Il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un utilisateur avant de l’ajouter à une liste de contacts. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois lorsqu’il clique sur un lien contenu dans un email de confirmation par exemple. Le double opt-in est indispensable pour éliminer tout risque d’adresse mal tapée ou inexistante. Si vous ne savez pas comment mettre un tel système en place, notre widget d’abonnement est là pour vous aider.
  •  

  • Nettoyez vos listes aussi souvent que possible : surveillez les statistiques de vos campagnes, et supprimez au fur et à mesure les adresses bloquées, ou celles qui ne présentent aucun engagement (c’est-à-dire ni d’ouvertures ni de clics). L’intérêt est de se concentrer sur les destinataires qui s’intéressent à vos newsletters : cela fait certes moins d’adresses dans votre liste, mais cela donne une liste de très bonne qualité !
  •  

Contenu des messages

     

  • N’utilisez pas de MOTS EN MAJUSCULES dans l’objet ou le corps de vos messages.
  •  

  • Évitez autant que possible l’emploi de mots tels que “Gratuit”, “Argent”, “Urgent”, etc. Pour vous aider, nous avons regroupé dans les mots les plus fréquemment repérés par les filtres anti-spam comme étant à risque, spécialement lorsqu’ils sont utilisés dans l’objet du message.
  •  

  • Plus votre objet est court, plus il sera efficace. Si votre objet dépasse les 35-50 caractères, vous risquez d’alerter la vigilance des filtres anti-spam.
  •  

  • Cela peut paraître évident, mais vos abonnés s’attendent à recevoir des messages en adéquation avec vos services. Si le contenu du message ne leur semble pas pertinent, ils peuvent le signaler comme indésirable ce qui peut vraiment s’avérer problématique. En un mot, plus vos messages sont pertinents, meilleure sera votre réputation.
  •  

  • Envoyez vos newsletters régulièrement. Ne vous faites pas trop rare : avec un ou deux messages par an, vous risquez de vous faire oublier. À l’inverse, avec un ou plusieurs messages par jour, vos destinataires peuvent vite vous trouver trop insistant. Comme tout dans la vie, c’est une question d’équilibre !
  •  

  • Facilitez le désabonnement. Il arrivera forcément que certains de vos abonnés ne souhaitent plus recevoir vos messages, et le classement en spam n’est pas une option acceptable pour vous. En insérant un lien de désabonnement facilement trouvable, vous rendrez la tâche plus agréable pour tout le monde 😉 Rappelons que le fait d’inclure un lien de désabonnement dans les emails marketing est une obligation légale.
  •  

La délivrabilité avec Mailjet

La structure technique de Mailjet ainsi que les bonnes relations que nos équipes entretiennent avec les Fournisseurs d’Accès à Internet partout dans le monde (leur permettant d’être au fait des modifications des règles propres à chaque acteur de l’industrie) nous permettent de maximiser l’arrivée de vos emails en boîte de réception. Tous les aspects techniques contraignants sont pris en charge de notre côté. Ensuite, il vous suffit simplement de suivre les bonnes pratiques de l’emailing pour vous assurez d’atteindre efficacement les boîtes de réception de vos contacts.

Si vous souhaitez aller encore plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement notre guide sur les fondamentaux de la délivrabilité.

Et vous, quelles sont les bonnes pratiques emailing que vous avez mis en place pour améliorer votre délivrabilité ? Rejoignez-nous sur Twitter pour partager avec nous vos retours d’expérience !

Quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ?

Si vous envoyez des emails marketing à vos utilisateurs, vous vous êtes forcément déjà posé la question suivante : “Quel est le meilleur moment pour envoyer ma newsletter ?”. Et vous avez bien raison, car le moment choisi pour envoyer vos emails marketing est déterminant pour optimiser votre performance (taux d’ouverture, taux de clics…). En effet, de nombreux facteurs sont à prendre en compte pour déterminer à quel moment vos lecteurs sont le plus réceptifs et donc le plus à même d’ouvrir, de lire et d’interagir avec votre newsletter.

Dans cet article, vous découvrirez tous nos conseils pour déterminer quel est le meilleur jour de la semaine et la meilleure heure de la journée pour envoyer votre newsletter. Nous vous confions également les bonnes pratiques à suivre pour améliorer votre stratégie emailing de manière plus générale.

Quel est le meilleur jour de la semaine pour envoyer une newsletter ?

Même si cela dépend évidemment de votre business (B2B ou B2C), de votre cible ou encore de votre secteur d’activité, voici nos principaux constats sur les jours à éviter et ceux à privilégier pour envoyer votre newsletter.

Les jours à éviter pour envoyer sa newsletter

Le lundi, tout le monde fait le tri dans les emails reçus pendant la fin de la semaine précédente ou planifie sa semaine à venir. Et avouons-le, le lundi n’est pas le jour où nous sommes le plus réceptifs… 😉 Nous vous déconseillons donc d’envoyer vos newsletters en tout début de semaine.

Le vendredi, entre les gens qui ont posé leur journée pour partir en week-end ou ceux qui ont déjà la tête ailleurs (je plaide coupable), est également un jour à éviter. Quant au samedi et au dimanche, les gens profitent généralement de ne pas être au bureau pour laisser leur boîte de réception de côté. Evitez donc les envois en fin de semaine.

Si le mercredi pourrait sembler être un bon jour pour envoyer des emails, il s’agit pourtant d’une journée où beaucoup de parents s’occupent de leurs enfants et sont donc moins attentifs à leurs emails. En fonction de votre cible, gardez donc cela en tête lorsque vous définissez le jour d’envoi de votre newsletter.

Les jours à privilégier pour envoyer sa newsletter

Vous l’aurez compris, c’est donc le mardi et le jeudi qui sont des jours privilégiés pour envoyer vos emails marketing. La majorité des emails envoyés se concentrent sur ces deux jours, quel que soit le secteur d’activité des entreprises.

Attention toutefois, car cela signifie que c’est le jour où les abonnés reçoivent le plus d’emails… Peut-être souhaiterez-vous envoyer votre newsletter un autre jour de la semaine afin de tenter de vous démarquer des autres marques.

Choisir un jour fixe pour envoyer sa newsletter

Quoi qu’il arrive, si vous envoyez votre newsletter à un rythme hebdomadaire, nous vous recommandons de définir un jour dans la semaine et de vous y tenir pour l’envoi de vos newsletter. Cela permet de donner un rendez-vous à vos abonnés, et ainsi de les fidéliser.

Par exemple chez Mailjet, nous envoyons notre newsletter tous les jeudis pour permettre à nos lecteurs de découvrir toutes nos astuces et bonnes pratiques pour réussir leur stratégie marketing.

Toutefois, en cas de jours fériés ou d’événements exceptionnels liés à votre activité, n’hésitez pas à décaler ponctuellement l’envoi de votre newsletter afin qu’elle ne soit pas envoyée en vain.

Quelle est la meilleure heure de la journée pour envoyer une newsletter ?

De manière générale, voici comment vous pouvez choisir à quelle heure de la journée envoyer votre newsletter.

Entre 6h et 8h
Certaines personnes consultent leurs emails au réveil et lors du petit-déjeuner. Dans ce cas, la consultation se fait majoritairement sur smartphone ou tablette. Quoi qu’il arrive, gardez toujours en tête que vos emails doivent être conçus en responsive design pour s’afficher parfaitement sur tous les appareils et ainsi optimiser l’expérience utilisateurs.

Entre 10h et 11h
D’après plusieurs études, l’envoi en fin de matinée – entre 10h et 11h – est celui qui fonctionne le mieux. Les résultats ont mis en avant ce créneau comme étant le meilleur moment pour programmer une campagne emailing.

Entre 12h et 14h
Le créneau de la pause déjeuner est également un moment pertinent pour envoyer des emails. En effet, les gens profitent généralement de la pause déjeuner et du retour de la pause pour consulter leurs emails avant de se lancer dans leurs tâches de l’après-midi.

Entre 18h et 21h
Certaines personnes, essentiellement les cadres et les dirigeants, terminent leur journée en vérifiant leurs emails. En revanche, nous vous déconseillons d’envoyer des emails après 22h. Les abonnés ne consultent pas leurs emails aussi tard dans la journée.

B2B vs B2C
Gardez à l’esprit qu’une personne n’utilise pas de la même façon ni aux mêmes moments sa boîte de réception professionnelle et personnelle. En l’absence de réponse universelle, mettez-vous à la place de vos destinataires et posez-vous les bonnes questions. Par exemple : Est-ce que la typologie de personnes que vous ciblez ont plus de chance de consulter leur boîte de réception au réveil ou à la pause déjeuner ? Sur quel support ont-il tendance à lire leurs emails ? Si vous avez défini des personas marketing, ces derniers vous seront très utiles pour comprendre les habitudes de votre cible.

Quand envoyer VOTRE newsletter ?

Nous l’avons dit, le meilleur moment pour envoyer votre newsletter dépend de plusieurs facteurs : votre business, votre cible, les préférences de vos abonnés… Alors même si vous suivez nos conseils, nous vous recommandons de faire vos propres tests et d’analyser le meilleur moment pour vous et vos lecteurs. Pour cela, vous pouvez utiliser la fonctionnalité de comparaison des campagnes proposée par Mailjet. Nous allons tout vous expliquer pour que vous compreniez comment cela fonctionne.

Si vous avez un rythme hebdomadaire et que vous souhaitez déterminer quel est le jour de la semaine où vos lecteurs sont le plus réceptifs à vos emails : vous pouvez réaliser un test sur deux semaines. Par exemple, lors de la première semaine du test, envoyez votre newsletter le mardi à 11h, puis la semaine suivante le jeudi à 11h. Dans ce cas, soyez vigilant(e) de le faire sur deux semaines qui ne contiennent pas d’événements particuliers (jour férié, vacances scolaires…) pour que le test soit le plus fiable possible.

Ensuite, rendez-vous dans la rubrique “Comparer des campagnes” de l’onglet “Campagne” de Mailjet, sélectionnez ces deux campagnes (celle envoyée le mardi et celle envoyée le jeudi), et cliquez sur “Comparer ces campagnes”. Vous aurez ensuite un comparatif clair de la performance de chacune de ces campagnes (taux de délivrabilité, taux d’ouverture, taux de clics, nombre de signalement en spam, etc.). Selon les résultats, vous pourrez déterminer de façon fiable quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ! En fonction de votre fréquence d’envoi et de vos besoins, vous pouvez également réaliser ce test pour déterminer quel est la meilleure heure de la journée, la meilleure semaine du mois, etc.

Comment optimiser votre stratégie emailing ?

Au-delà de cette fonctionnalité indispensable pour optimiser votre stratégie emailing, Mailjet est un outil intuitif pour concevoir, envoyer et suivre vos newsletters. Grâce à un éditeur d’emails facile à utiliser et à de nombreux modèles d’emails prédéfinis, vous pourrez créer des newsletters engageantes en quelques minutes seulement. Avec ses fonctionnalités de segmentation, d’A/B testing ou encore de statistiques avancées, Mailjet vous permet d’améliorer significativement les résultats de vos emails.

Et pour travailler encore plus efficacement sur vos emails, Mailjet propose un ensemble de fonctionnalités collaboratives pour vous permettre de gagner un temps précieux lors de la conception de vos campagnes. En effet, Mailjet vous offre la possibilité de travailler à plusieurs en temps réel sur un modèle d’email et même de laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Fini donc les allers-retours qui vont font perdre un temps fou. Et pour garder la maîtrise sur votre image de marque, vous pouvez définir des accès et des permissions avancées en fonction du profil de chaque utilisateur, verrouiller certaines sections de vos emails ou encore faire approuver automatiquement vos modèles d’emails par la personne en charge de la validation.

 GIF collaboration

Et vous, savez-vous quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ? Partagez avec nous vos expériences et votre avis sur Twitter.

Qu’est-ce qu’un persona marketing ?

Les actions marketing ne doivent pas être basées sur les croyances internes d’une entreprise, généralement propres à chaque service. C’est en construisant des personas marketing que vous serez en capacité de construire une stratégie performante. En définissant des personas marketing, vous dressez un portrait précis des profils que vous ciblez.

Que ce soit les contenus que vous créez, les emails marketing que vous envoyez ou encore les nouveaux produits ou services que vous concevez : toutes vos activités doivent être étroitement liées avec vos personas.

Définition et importance du persona marketing

Un persona marketing désigne le client cible idéal pour un contenu, un produit ou un service donné. Il s’agit en fait d’un personnage imaginaire représentant un archétype d’un groupe de personnes. Ces personnes ont des intérêts, des motivations et des comportements en commun. Le persona doit être notamment doté d’un prénom, de caractéristiques sociales, d’une histoire…

Les personas sont donc des outils précieux d’aide à la conception de produit/service et de communication. Ils permettent aux équipes de rester concentrés sur leurs clients finaux. Il est beaucoup plus facile de s’adresser à quelqu’un qu’on connait qu’à une catégorie générique de la population même bien segmentée, par exemple les hommes CSP+ entre 35 et 50 ans.

Comment construire un persona marketing ?

Comprendre votre cible

La première étape consiste à recueillir des informations sur vos clients actuels ou futurs. Cela exige d’adopter une approche quantitative, relative aux critères sociodémographiques (sexe, âge, profession, catégorie socioprofessionnelle, lieu de résidence…) et une approche qualitative, relative aux critères comportementaux et psychologiques (style de vie, valeurs, motivations, freins…)

Commencez par utiliser les informations dont vous disposez déjà : analysez votre base de clients actuels, discutez avec les équipes en contact direct avec vos clients et prospects (équipe commerciale, personnel de vente en magasin, service après-vente…), utilisez les résultats des éventuelles études que vous avez déjà menées…

Mais ce n’est pas tout. N’hésitez pas à aller plus loin pour obtenir des données plus précises. Pour cela, vous pouvez par exemple réaliser des questionnaires quantitatifs en ligne et les compléter en conduisant des entretiens qualitatifs. Ayez en tête que le meilleur moyen de bien comprendre vos clients et prospects reste de leur parler directement.

Modéliser vos personas

Cette seconde étape a pour objectif d’analyser les informations récoltées sur vos clients et prospects afin de créer des regroupements. Sachez que vous pouvez avoir plusieurs personas. Le nombre de persona varie en fonction de l’activité de l’entreprise, de ses objectifs marketing et de la diversité de sa clientèle. Il existe autant de personas que de typologies de clients, mais pour éviter de se disperser, mieux vaut se limiter à 3 à 5 personas parfaitement définis.

Une fois que vous avez créé ces différents groupes de personnes avec des caractéristiques similaires, vous pouvez synthétiser ces informations sous la forme de fiche d’identité pour chacun de vos personas. Cette fiche doit comporter les éléments suivants :

  • Photo et prénom : Le fait de représenter visuellement votre persona et de lui donner un prénom est un élément essentiel pour personnifier votre client cible fictif. Un persona doit permettre de générer de l’affect et de l’empathie.
  • Profil : Attribuez à votre persona les caractéristiques sociodémographiques lui correspondant, à savoir sexe, âge, métier ou occupation, salaire, situation familiale, lieu de résidence…
  • Histoire : Racontez son histoire, ce qu’il fait dans la vie, ses intérêts, ses passions, ses activités… Il est important d’apporter des éléments personnels dans la fiche de votre persona.
  • Personnalité : Définissez quels sont les traits de personnalité de votre persona, quel comportement il/elle va adopter en fonction de différentes situations. Mettez-vous dans la peau de votre persona et donnez-lui vie.
  • Objectifs : Vous devez comprendre les objectifs de votre persona afin de mieux le cerner. Cela vous permettra de déterminer ce que vous pouvez lui apporter pour lui permettre d’atteindre son but.
  • Freins : Avoir connaissance des éléments qui freinent votre persona est également indispensable. Cela vous permettra d’éviter de faire des faux pas. Au contraire, il faut s’adapter à ses contraintes.
  • Sources d’informations : Pour terminer, il est important de définir comment s’informe votre persona. Par exemple, quels réseaux sociaux fréquente-t-il, quel type de contenu votre persona marketing préfère consulter…

Libre à vous d’adapter ces éléments en fonction de votre secteur, de vos activités ou encore de vos objectifs marketing !

Comment utiliser ces personas marketing ?

Le travail n’est pas encore terminé ! Une fois que vous avez défini et modélisé vos personas, c’est le moment de les présenter aux différentes équipes de votre entreprise. Ils doivent ensuite toujours rester dans la tête des équipes : lors de la conception de nouvelles offres, lors de la création de contenu, lors du lancement de vos campagnes marketing, lors de l’envoi de vos newsletters, etc. Nous vous recommandons même d’afficher vos personas directement dans la pièce où les équipes travaillent. Ils peuvent également être transmis aux prestataires avec lesquels vous travaillez.

Gardez en tête que votre persona n’est pas figé ! Si vos premiers personas vous demanderont un certain temps de travail, leur mise à jour sera en revanche beaucoup moins longue. En fonction des nouvelles informations que vous récolterez sur vos cibles et en fonction de leurs évolutions, il vous faudra revoir vos personas régulièrement. Pour cela, il vous suffira de reprendre la fiche initiale de chaque persona et de les revoir point par point.

Et pour votre stratégie emailing…

Avec des personas bien définis, vous serez en mesure d’optimiser efficacement la performance de votre stratégie emailing ! L’idéal est d’élaborer une stratégie d’emailing propre à chaque persona marketing. En fonction de chaque persona, il vous faudra déterminer quelle est la meilleure fréquence d’envoi à adopter, le meilleur design à mettre en place, les meilleurs contenus à promouvoir, les meilleurs call-to-action à insérer pour augmenter votre taux de conversion, etc. Maintenant, à vous de jouer pour définir vos personas et ainsi optimiser efficacement votre stratégie. 🚀

Et vous, quels sont les personas marketing à qui vous vous adressez ? Partagez tous vos retours avec nous sur Twitter.

Ce Noël, créez du contenu irrésistible pour vos emails

Alors que nous sommes à moins d’un mois de Noël, voici le dernier épisode de notre série de trois articles que nous consacrons aux fêtes de fin d’année ! Dans le premier article, nous avons vu toutes les bonnes pratiques afin d’assurer la meilleure délivrabilité possible pour vos emails. Pour notre deuxième article, nous vous avons concocté une liste de nos modèles d’emails préférés pour taper dans l’oeil de vos clients. A l’occasion de ce dernier épisode, nous vous aiderons à créer du contenu irrésistible pour vos emails de fin d’année. ✨

Les fêtes sont le moment idéal pour booster vos ventes, mais aussi pour renforcer vos liens avec vos clients. Voici trois concepts clés pour créer des campagnes qui vous permettront d’augmenter votre chiffre d’affaires et de fidéliser vos clients. N’oubliez jamais que ce sont eux les meilleurs ambassadeurs de votre marque !

La voix de la marque

La voix utilisée dans les emails marketing que vous envoyez à vos clients est capital pour refléter la personnalité de votre marque. Votre voix doit être reconnaissable immédiatement par vos clients, dès la lecture de l’objet. Montrez à vos consommateurs l’importance que vous leur accordez en leur envoyant des emails qui ne se limitent pas à promouvoir des offres ou des produits. Discutez vraiment avec eux !

Profitez de l’esprit festif de Noël pour donner à votre marque un ton convivial et chaleureux. Inspirez-vous de la manière dont vous fêtez Noël au sein de l’entreprise et laissez transparaître cet enthousiasme dans vos emails (à travers le texte, des vidéos, des GIF, etc.), tout en utilisant cette voix unique qui permet à vos clients de vous reconnaître.

Cet email du Slip Français est un très bon exemple. La voix sympathique utilisée dans cette communication est parfaitement reconnaissance et reflète bien la personnalité de la marque. Pour agrémenter le tout, le Slip Français a également créé un visuel original autour des cadeaux de Noël.

Exemple newsletter

Le storytelling

Grâce au storytelling, immergez vos lecteurs dans votre univers en racontant des histoires qui reflètent vos valeurs et votre philosophie. L’idée avec le storytelling est de développer l’attachement de vos contacts par les émotions. La période des fêtes de fin d’année est le prétexte idéal pour embarquer les consommateurs dans votre univers en profitant de l’enchantement de Noël qui opère sur chacun.

Vous pouvez par exemple raconter l’histoire de la marque (la naissance, les traditions, vos réussites de 2018, vos défis à venir pour 2019…) ou une expérience client à laquelle le lecteur va pouvoir s’identifier facilement. La narration doit être claire, réelle et doit conduire les destinataires à se projeter facilement dans l’univers autour de la marque. N’hésitez pas à illustrer votre histoire en intégrant des contenus inspirants que vos lecteurs auront envie de partager autour d’eux, par exemple sur les réseaux sociaux.

Un exemple de storytelling dans l’emailing est la campagne menée par la marque de jeans Levi’s. A travers 5 images chronologiquement organisées, l’histoire du produit le plus reconnu de la marque est racontée. Levi’s emmène le lecteur dans le passé, avec des images en noir et blanc, jusqu’à aujourd’hui, montrant son évolution dans le temps.

Exemple newsletter

Vous l’avez compris, pour Noël, démarquez-vous de vos concurrents en mettant en avant la personnalité de votre marque et partez à la conquête des consommateurs avec ce qui vous rend unique. Avec une stratégie de storytelling réussie, vous fidélisez vos clients à long terme en leur permettant de mieux connaître la personnalité de votre marque, et de se sentir personnellement concernés par vos accomplissements.

Le copywriting

Le copywriting, ou autrement dit la rédaction publicitaire, se définit souvent comme « L’art de séduire et de convaincre un individu d’agir dans le sens que l’on souhaite à l’aide de simples mots ». Un copywriting efficace incitera les lecteurs à réaliser les actions souhaitées. Pour cela, nous allons vous confier quelques bonnes pratiques.

Rédigez soigneusement l’objet de vos emails. N’oubliez pas que pendant la période de fin d’année, vos contacts recevront un nombre important d’offres alléchantes. Un objet d’email percutant vous permettra de vous démarquer efficacement dans la boîte aux lettres de vos destinataires. Pour cela, vous pouvez rédiger un objet d’email qui crée un sentiment d’urgence ou bien qui joue sur la carte du mystère. Rien de tel pour éveiller la curiosité de vos lecteurs et les inciter à ouvrir vos emails.

Ensuite, identifiez l’objectif principal de votre communication et insérez un call-to-action (bouton incitant le lecteur à passer à l’action) qui permettra d’atteindre cet objectif. Le CTA dernier doit bien ressortir graphiquement du reste de l’email afin d’être être visible au premier d’oeil. Au niveau du wording, le message à l’intérieur du bouton doit être le plus percutant possible afin de pousser efficacement l’utilisateur à passer à l’action. Et pour cela… quoi de mieux qu’un verbe d’action ? L’objectif est que votre lecteur comprenne immédiatement l’action qu’il va effectuer en cliquant sur le bouton et le bénéfice qu’il va en retirer.

Ce qu’il faut retenir

Pour les fêtes de fin d’année, voici les 3 conseils à retenir afin de créer du contenu irrésistible :

  • Profitez de l’esprit festif de Noël pour donner à votre marque un ton convivial et chaleureux.
  • Embarquez vos lecteurs dans votre univers en racontant des histoires qui reflètent la personnalité de votre marque.
  • Choisissez chacun des mots de votre communication avec soin afin d’inciter vos lecteurs à passer à l’action.

Et vous, quelles sont les histoires que vous racontez à travers vos emails ? Partagez votre expérience avec nous sur Twitter.

RGPD, 6 mois après :
comment créer des campagnes emailing conformes ?

Savez-vous qui vient de fêter son demi-anniversaire 🎂 ? Un indice : il est européen et a beaucoup (oui oui, beaucoup) fait parler de lui. C’est… le RGPD ! Voilà donc déjà 6 mois que ce nouveau règlement est entré en vigueur.

Rappelons-le, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) concerne toutes les entreprises traitant des données personnelles de citoyens européens. Les pénalités financières en cas de non-conformité peuvent aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires ou 20 millions d’euros. Mais au-delà des répercussions financières, la non-conformité au RGPD peut avoir de fortes conséquences sur la réputation d’une marque.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable que vous mettiez en œuvre tous les moyens pour assurer le respect des exigences de ce nouveau règlement. Et pour les personnes travaillant dans le domaine du marketing et de la communication, cela passe notamment par la mise en place de campagnes emailing conformes au RGPD. Pour cela, nous allons vous guider pas-à-pas à travers les étapes à suivre.

Etape n°1 : obtenir le consentement de vos contacts

Sous le RGPD, il est indispensable que vous disposiez du consentement de chacun des contacts de votre liste. La première chose est de vous assurer que le consentement est donné par un acte positif clair. Le silence ou l’absence d’action de la personne concernée ne vaut pas consentement. Il n’est donc plus question d’avoir recours à des cases pré-cochées (mécanisme connu sous le nom de l’opt-out) pour obtenir le consentement d’une personne.

Même si cela n’est pas obligatoire, nous vous recommandons d’avoir recours au double opt-in. Il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un utilisateur avant de l’ajouter à une liste de contacts. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois lorsqu’il clique sur un lien contenu dans un email de confirmation par exemple. De cette manière, il n’y a pas de doute possible quant à la volonté de vos contacts.

Vous l’aurez compris, cela laisse très peu de place pour l’achat ou la location de listes de contacts à des prestataires tiers. Veuillez noter que même si certaines listes de contacts achetées ou louées, obtenues avec un acte de consentement positif clair lors de l’inscription, peuvent être autorisées sous RGPD, nous vous déconseillons fortement d’avoir recours à cette pratique pour des soucis de délivrabilité. Gardez en tête que ce qui est permis n’est pas forcément optimal pour votre stratégie emailing. 😉

Etape n°2 : être en mesure de prouver le consentement

Il est très important de noter que le RGPD s’applique à l’ensemble de vos données, et pas uniquement à celles collectées après l’entrée en application du texte au 25 mai 2018. Vous devez donc être en mesure de fournir les preuves pour tous vos contacts, y compris ceux dont le consentement a été recueilli avant cette date.

Si vous constatez que vous n’avez pas un consentement exprès bien documenté pour chacun de vos contacts, une campagne de requalification est normalement recommandée. Mais maintenant que le RGPD est en vigueur, toute communication sans ce consentement documenté pourrait vous exposer à des risques. Deux choix s’offrent donc à vous :

  • Vous pouvez retirer toutes les personnes pour lesquelles vous n’avez pas de preuve de consentement de vos listes de contacts. De cette façon, vous serez certain(e) de ne pas aller à l’encontre du RGPD en contactant des personnes pour lesquelles vous n’êtes pas en mesure de prouver le consentement.
  • Il vous reste également l’option d’envoyer une campagne de requalification à vos contacts, mais maintenant que la deadline du RGPD est passée, cela se fera à vos risques et périls.

Etape n°3 : permettre aux contacts de se désabonner facilement

Le principal élément que vous devez inclure dans vos emails pour respecter le RGPD est un lien de désinscription fonctionnel. Il s’agissait d’une obligation même avant l’entrée en vigueur du règlement mais, depuis le 25 mai 2018, des sanctions peuvent vraiment être imposées.

Si vous respectez les bonnes pratiques marketing, ce lien de désinscription doit déjà être présent dans tous les emails marketing que vous envoyez. Si ce n’est pas le cas, ajoutez-le immédiatement ! Avec l’éditeur d’emails Passport de Mailjet, ces liens sont automatiquement inclus dans vos modèles d’emails.

Lorsque l’un de vos contacts clique sur le lien de désinscription, nous vous recommandons de leur demander les raisons de ce choix. Par exemple, est-ce à cause de la fréquence de vos newsletters, du contenu de vos emails… ? Ceci est un point de départ indispensable pour optimiser votre stratégie de communication.

Etape n°4 : faire valoir le droit de vos contacts

Il existe d’autres obligations liées au RGPD s’appliquant à l’emailing. Après avoir reçu l’une de vos communications, les destinataires doivent notamment être en mesure de faire valoir leurs droits. Il peut s’agir par exemple de leur droit d’accès, droit de portabilité, droit de rectification, droit d’effacement des données les concernant, etc.

Il vous faudra donc mettre à jour vos mentions d’information afin d’indiquer clairement la ou les marche(s) à suivre pour faire valoir ces droits. Vous indiquerez par exemple la personne à contacter et ses coordonnées : nom, prénom, adresse email et/ou numéro de téléphone. Ce peut être la personne en charge du traitement opérationnel des données, votre responsable emailing donc, ou bien votre DPO (Data Protection Officer, ou Responsable à la Protection des Données en français).

Ce qu’il faut retenir

Pour créer des campagnes emailing conformes au RGPD, assurez-vous de respecter les exigences suivantes :

  • Collectez le consentement explicite de vos contacts.
  • Soyez en mesure de prouver le consentement de vos contacts.
  • Insérez un lien de désinscription fonctionnel dans tous vos emails marketing.
  • Appliquez une politique transparente afin de permettre à vos contacts de faire valoir leurs droits facilement.

Rejoignez-nous sur Twitter pour partager avec nous vos anecdotes et vos bonnes pratiques liées au RGPD !

Cet article est une version mise à jour de l’article “Comment créer des campagnes emailing conformes au RGPD ?”, publié sur le blog Mailjet le 18 janvier 2018 par Michyl Culos.

4 modèles d’emails à utiliser pour les fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année sont une période très importante pour les spécialistes du marketing, en particulier lorsqu’il s’agit d’emailing. Si vous avez bien suivi nos conseils (nous sommes certains que c’est le cas 😉), vous avez déjà réalisé les actions pour optimiser votre délivrabilité (mise en place des protocoles d’authentification, nettoyage de vos listes de contacts, etc.). Vous devez donc être impatient(e) de passer à l’étape suivante dont nous allons parler dans ce deuxième épisode d’une série de trois articles que nous consacrons aux fêtes de fin d’année : la création de magnifiques emails qui feront mouche auprès de vos clients et qui s’afficheront parfaitement sur tous les écrans.

Vous avez deux options pour vos campagnes emailing de fin d’année. Vous pouvez soit coder vos emails vous-même, soit utiliser un éditeur d’emails comme Passport pour vous faciliter la tâche. Si vous n’avez pas de connaissances techniques particulières pour développer vos propres emails, nos modèles d’emails prédéfinis vous tendent les bras. Nous vous avons donc concocté une liste de nos modèles d’emails préférés, qui seront parfaits pour vos envois de fin d’année.

Augmentez vos ventes de fin d’année

La période de Noël est l’une des plus rentables de l’année pour beaucoup d’entreprises. Vous souhaitez booster vos ventes pendant les fêtes de fin d’année ? Alors jetez un coup d’œil à ces idées de campagnes.

Envoyez un email présentant vos produits spécial fêtes

C’est bien connu, nous avons tendance à beaucoup dépenser pendant la période de Noël. Eh oui, car il faut bien trouver le cadeau parfait pour chacun de ses proches. C’est donc la période de l’année pendant laquelle les clients sont le plus disposés à dépenser autant d’argent.

Si vous prévoyez d’envoyer une campagne pour promouvoir vos produits, nous vous conseillons le modèle d’email Oslo. Son design élégant sera l’écrin parfait pour mettre en avant vos produits lors de cette offre saisonnière. Ravivez l’esprit de Noël en ajoutant une image festive au début et préférez la simplicité pour le corps de l’email afin que vos produits ressortent bien. Pour trouver l’image parfaite, n’hésitez pas à faire un tour sur l’outil gratuit Unsplash qui propose de superbes photos en bonne qualité.

Autre conseil : rédigez un objet d’email percutant qui donne envie au lecteur d’ouvrir votre email. Par exemple en créant un sentiment d’urgence : « Dernier week-end avant Noël », « Cadeaux en retard ? Il n’est pas trop tard »… Ou encore en jouant sur la carte du mystère : « Cette année, le père noël est en avance… », « C’est LE cadeau qu’il lui faut ! »… Et n’oubliez pas : même si votre campagne de fin d’année est liée à Noël, elle doit tout de même refléter votre image de marque.

Offrez une remise spéciale à vos meilleurs clients

Dire « merci » à vos meilleurs clients est l’une des choses les plus efficaces que vous puissiez faire. Et pour cela, cette période festive s’y prête parfaitement. La cerise sur le gâteau : joindre une remise spéciale à votre email. Cette fois, c’est notre modèle d’email Cutely qui va vous intéresser. Il attire l’attention du lecteur sur l’élément central, votre remise spéciale, tout en incluant quelques produits susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Adoptez autant que possible un ton authentique et personnel. Ce sont vos meilleurs clients, il est donc important de créer un lien avec eux. Pour cela, ajoutez une introduction personnalisée, segmentez vos listes en fonction des données que vous avez sur vos clients, ou, encore mieux, utilisez le contenu dynamique pour les cibler plus précisément.

À Noël, renforcez votre identité de marque

Le branding est une composante essentielle du marketing. Les campagnes de Noël que nous allons vous présenter ont pour objectif de donner envie aux clients d’en savoir plus sur votre entreprise. En fidélisant vos clients à votre identité de marque plus qu’à vos produits, vous pouvez être sûr(e) de les garder pour longtemps. Voici quelques exemples qui vous montreront comment procéder.

Souhaitez un joyeux Noël à vos contacts

Ne perdez pas l’occasion de souhaiter un joyeux Noël à vos clients et aux abonnés de votre newsletter. Certes, c’est un petit geste, mais ça fait toute la différence. Ce genre de modèle d’email peut être très simple. Pensez aux cartes de Noël classiques : belle image et texte sympa. Pas besoin d’en faire plus si ça ne vous semble pas nécessaire. Notre modèle BlueHeart 3 est très simple, mais il peut être aussi efficace et percutant que les autres.

Égayez votre design d’email en lui apportant une touche d’humour. Vous pouvez ajouter dans l’objet quelques emojis de Noël, inclure des images ou des icônes festives… Si vous avez le temps, vous pouvez même inclure une petite vidéo de votre équipe pour présenter vos vœux de Noël.

Là encore, pour que votre campagne de fin d’année reste pertinente, utilisez la personnalisation. Grâce à cette technique, vos clients, quelque soit leurs propriétés, sentiront que vous vous adressez directement à eux. Vous pouvez également créer du trafic sur vos pages de réseaux sociaux et inciter vos clients à publier leurs propres contenus. Par exemple, encouragez-les à partager avec vous leurs histoires de Noël, leurs bonnes résolutions pour la nouvelle année ou leurs listes de vœux pour les fêtes.

Faites un bilan de l’année 2018 pour votre entreprise

La fin de l’année est le moment idéal pour transmettre à vos clients un résumé annuel de vos péripéties. Vous pourriez vous dire « à quoi bon ». Beaucoup d’entreprises sont encore timides. Pour renforcer la fidélité de vos clients, vous devez également partager avec eux ce que vous faites, leur parler de vos accomplissements. Quels sont les objectifs atteints cette année, et quelles sont les nouveautés prévues pour l’année prochaine ?

Notre modèle d’email Colorado répond parfaitement à cet objectif. Il inclut une chronologie grâce à laquelle vous pouvez illustrer vos événements marquants, et vous permet également de faire figurer une citation de votre directeur général ou d’un autre employé. Ajoutez-y un cadeau ou une remise spéciale, pour célébrer la réussite de l’entreprise au long de l’année, remercier vos clients et booster le trafic vers vos offres de Noël.

Votre email doit créer de l’engagement de la part de votre lecteur. Rappelez-vous donc qui est votre public. Vous n’envoyez pas cette campagne à des investisseurs ni à des actionnaires, vous l’envoyez à vos clients. Adoptez donc un ton amusant et pertinent. Ne fournissez pas seulement des données, créez un story-telling autour de votre entreprise qui vient enrichir votre identité de marque.

Gérez facilement vos modèles d’emails

Pour accéder à nos modèles d’emails, il vous suffit de créer un compte gratuit avec Mailjet. Une fois connecté(e) à votre compte, vous pouvez retrouver tous nos modèles dans la galerie de modèles de Mailjet, accessible depuis le menu “Campagnes”, “Transactionnel” ou “Automatisation”. Vous pourrez ensuite ajuster librement le modèle d’email.

Et grâce aux fonctionnalités collaboratives de Mailjet, révolutionnaires dans le monde de l’emailing, vous pouvez désormais collaborer à plusieurs en temps réel sur vos modèles d’emails. N’attendez plus que votre collègue finisse d’éditer un email avant de pouvoir vérifier ou changer des éléments. La section de l’email qu’il modifie restera bloquée tant qu’il travaille dessus, et ses changements seront visibles instantanément. Mailjet vous permet également d’ajouter des commentaires directement dans vos modèles sur chaque bloc de contenu (texte, image, bouton…). Un processus de création fluide et agile pour vous permettre de finaliser plus facilement vos campagnes de Noël.

Mailjet Collaboration GIF

Avez-vous déjà utilisé certains de nos modèles d’emails Passport ? Quels sont vos préférés, et pourquoi ? Partagez votre avis avec nous sur Twitter.

Cet article est une version mise à jour de l’article “4 modèles d’emails dans Passport 100 % festifs pour impressionner vos clients”, publié sur le blog Mailjet le 24 novembre 2016 par Juliane Heise.

KPI marketing : définition et exemples concrets d’indicateurs à suivre

Quel que soit votre poste, il est indispensable que vous soyez un ninja du reporting. Si vous disposez de données précises, vous pourrez analyser et améliorer la performance de vos actions. Cela est indispensable afin de pouvoir mettre en place une stratégie marketing et commerciale efficace.

Pour exceller dans l’art du reporting, la première étape est de définir les indicateurs que vous allez mettre en place et surveiller. S’il y a certains indicateurs de base que vous suivez certainement déjà, nous allons étudier ici les indicateurs plus poussés qui vous permettront d’évaluer et d’optimiser le succès de vos campagnes marketing.

Qu’est-ce qu’un KPI marketing ?

KPI est l’acronyme de Key Performance Indicator. En français, il est possible que vous entendiez parler d’ICP (Indicateur Clé de Performance). Les KPI sont des indicateurs qui permettent de mesurer une performance. Ils sont en particulier utilisés dans le domaine du marketing pour mesurer l’impact des campagnes et des actions marketing, notamment digitales.

Les KPIs marketing sont ainsi des informations aidant au pilotage et à la prise de décision. Ils vous aideront à prouver plus facilement le retour sur investissement de vos efforts marketing et à mettre en œuvre les campagnes et actions adaptées aux objectifs de votre entreprise.

Exemples de KPIs pour mesurer l’engagement sur votre site

Mesurer les KPIs de votre site web est une étape essentielle de votre stratégie digitale. Il est recommandé de les relever régulièrement, au minimum une fois par mois. Pour cela, vous pouvez utiliser Google Analytics.

Nombre de visiteurs (nombre de sessions)

C’est le nombre de personnes ayant visité votre site. Pour analyser cette donnée, il est important de la comparer par rapport aux années ou au mois précédents. Cela vous permettra d’analyser l’évolution du trafic de votre site.

Source de trafic

Il est indispensable que vous sachiez d’où viennent les personnes qui visitent votre site Internet (Google, réseaux sociaux, sites référents…). Cela vous permettra de savoir précisément quelles sont les sources de trafic réellement prolifiques pour votre site et celles qui doivent être améliorées.

Taux de conversion

Le taux de conversion correspond au nombre de conversions réalisées sur votre site divisées par le nombre de visites. L’analyse du taux de conversion montre si votre site génère des visites qualifiées. Vous pouvez analyser le taux de conversion en fonction de vos objectifs : vente, inscription, soumission d’un formulaire, téléchargement d’un document, abonnement à une newsletter…

Pages vues

Il est important de savoir quelles sont les pages de votre site internet les plus vues. Ainsi vous pourrez déterminer quels sont vos points forts. Par exemple si vous avez un blog, vous pourrez savoir quels sont vos articles qui ont du succès ou non afin d’ajuster et d’améliorer votre stratégie de contenu.

Exemples de KPI pour évaluer votre performance sur les réseaux sociaux

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn, il est indispensable de suivre les KPI des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent. Sachez que pour améliorer votre stratégie sur les réseaux sociaux, vous pouvez utiliser des outils de gestion et de planification tel que Hootsuite ou Buffer.

Abonnés

Il s’agit du nombre d’utilisateurs qui suivent votre compte. Afin d’identifier la performance de votre stratégie sur les réseaux sociaux, nous vous recommandons de comparer ce nombre d’abonnés avec celui des entreprises travaillant dans le même secteur que vous.

Portée

La portée (ou reach en anglais) est un indicateur qui détermine la taille du public potentiel d’un message donné. Cela ne signifie pas que l’intégralité de ce public consultera votre publication sur les médias sociaux, mais vous indique le nombre maximal de personnes que votre publication peut atteindre. Cette donnée vous permettra notamment d’analyser correctement le nombre d’impressions que la publication a effectivement générées.

Impressions

Les impressions mesurent le nombre de visualisations d’une publication de votre page, indépendamment du fait que l’utilisateur ait interagit ou non avec cette publication. Cela vous permet de mesurer la visibilité de chacune de vos publications. Sachez qu’il est possible que les utilisateurs visualisent la même publication plusieurs fois.

Engagement

L’engagement sur les réseaux sociaux désigne la disposition des consommateurs à interagir avec votre marque. Il s’agit des likes, des partages, des commentaires et des clics que vous obtenez sur vos posts. En mesurant l’engagement de vos abonnés, vous serez en mesure de déterminer les publications les plus performantes.

Exemples de KPI pour suivre vos campagnes emailing

Il est essentiel que vous suivez la performance de chacune de vos campagnes emailing. Vous pouvez généralement suivre facilement les statistiques de vos envois depuis le tableau de bord de votre solution emailing.

Taux d’ouverture

Le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Si vos taux d’ouverture sont faibles, nous vous recommandons de vérifier la qualité de vos listes de contacts et d’analyser les éléments impactant sur l’ouverture des messages (expéditeur, objet et pré-header).

Taux de clics

Le taux de clics est le pourcentage d’emails ouverts dont les destinataires ont cliqué sur les liens au moins une fois. Il permet de savoir si vos contenus sont suffisamment intéressants pour inciter vos lecteurs à consulter votre site Internet. Si peu de lecteurs cliquent dans vos emails, demandez-vous si vos call-to-action sont suffisamment mis en avant et si vos contenus sont pertinents au vue de votre cible et de l’objet de votre email.

Taux de désabonnement

Le taux de désabonnement est révélateur de la proportion de destinataires qui ont cliqué sur le lien de désinscription au sein de vos email afin de ne plus recevoir de communication de votre part. Un fort taux de désabonnement signifie que vous devriez réévaluer la façon dont vous collectez vos contacts et retravailler la forme et/ou le contenu de vos emails. Pour cela, vous pouvez par exemple envoyer un questionnaire de satisfaction à vos contacts afin de comprendre ce que vous devriez changer.

Taux de délivrabilité

La délivrabilité est le principe selon lequel vos messages parviennent bien dans la boîte de réception principale de vos destinataires et non dans leur dossier spams (les Fournisseurs d’Accès à Internet tels que Gmail ou Yahoo disposent de filtres qui bloquent les spams et les emails malveillants). Il existe plusieurs actions que vous pouvez mettre en place afin d’améliorer votre délivrabilité.

Et vous, quels sont les indicateurs de performance que vous suivez au quotidien ? Partagez sur Twitter toutes vos astuces pour améliorer votre stratégie marketing.

Ne tombez pas dans les spams pour vos campagnes de fin d’année

Plus important encore que le design et le contenu de vos campagnes emailing pour les fêtes de fin d’année : leur délivrabilité. Car à quoi bon passer du temps à concevoir vos emails et à créer des contenus pertinents s’ils ne sont jamais lus par vos abonnés ?

Dans ce premier épisode d’une série de trois articles que nous consacrerons aux fêtes de fin d’année (une période cruciale pour les marques), nous vous aiderons à partir du bon pied en vous assurant que vos emails arrivent à bon port.

Qu’est-ce que la délivrabilité ?

Pour commencer, rappelons la définition de la délivrabilité. La délivrabilité est le principe selon lequel vos messages parviennent bien dans la boîte de réception principale de vos destinataires et non dans leur dossier spams. De nombreuses vérifications sont effectuées lorsqu’un email parvient au serveur de réception de votre destinataire. En effet, les FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet) tels que Gmail ou Yahoo disposent de filtres qui bloquent les spams et les emails malveillants comme les tentatives de phishing par exemple (technique utilisée par des escrocs sur Internet pour obtenir des informations personnelles).

Attention, le taux de délivrabilité et le taux d’envoi sont deux choses différentes. Ces termes se ressemblent, mais il ne faut pas les confondre. Le taux de délivrabilité est obtenu en divisant le nombre d’emails ayant atteint la boîte de réception par le nombre total d’emails envoyés. Quant au taux d’envoi, il inclut tous les emails acceptés par les FAI, y compris ceux considérés comme spams. Même si vous avez un taux d’envoi de 100%, il est possible que vous ne touchiez en réalité qu’une faible partie de vos abonnés si votre taux de délivrabilité est seulement de 45%.

Derrière cette définition de la délivrabilité se cachent plusieurs facteurs que nous aborderons dans cet article :

  • La réputation de l’adresse IP de l’expéditeur
  • La qualité de votre liste de contacts
  • Le contenu de votre message

Montrez que vous êtes un expéditeur légitime

Les FAI prennent en compte plusieurs facteurs pour déterminer votre réputation d’expéditeur. L’authentification n’est qu’un critère parmi d’autres, mais c’est la première étape vers la réussite. Il existe plusieurs protocoles d’authentification et mesures de protection que vous devez utiliser pour montrer patte blanche aux FAI.

SPF (Sender Policy Framework)

Un enregistrement SPF sur le serveur DNS (service dont la principale fonction est de traduire un nom de domaine en adresse IP) permet aux propriétaires de noms de domaine de veiller à leur réputation en décidant qui a le droit d’envoyer des emails en leur nom. Ainsi, toute personne absente de la liste des adresses autorisées est considérée comme un usurpateur.

DKIM (DomainKeys Identified Mail)

DKIM est une norme utilisée par les FAI pour vérifier qu’aucun acte de phishing n’a été commis durant l’acheminement de l’email. Il s’agit d’ajouter une signature unique à l’email que vous envoyez. Le serveur de réception peut contrôler la signature du domaine pour confirmer la provenance du message et s’assurer que son contenu n’a pas été manipulé en cours de chemin.

DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance)

DMARC est une mesure de protection supplémentaire contre l’usurpation de nom de domaine. En cas d’échec des systèmes SPF et DKIM, la norme DMARC indique au serveur de réception du destinataire si le message doit être rejeté ou considéré comme du spam.

WHOIS (contraction de who is ?)

Le WHOIS répertorie l’ensemble des coordonnées relatives à un nom de domaine, telles que le nom, les adresses électronique et postale et le numéro de téléphone de l’interlocuteur technique responsable dudit domaine, ainsi que de son hébergeur. L’anonymisation du WHOIS étant typique des spammeurs, veillez à ce que votre WHOIS soit à jour et visible de tous. Ainsi tout le monde saura qui vous êtes, à savoir une expéditeur légitime et surtout pas un spammeur.

Nous vous l’accordons, cela fait beaucoup d’acronymes à retenir. Mais pas d’inquiétude, l’équipe support de Mailjet peut vous accompagner pour configurer ces protocoles d’authentification et ces mesures de protection dans le cadre de vos campagnes de fin d’année.

Contacts : privilégiez la qualité à la quantité

La qualité de vos listes de contacts a un impact très important sur votre délivrabilité. La raison est que les FAI analysent la façon dont les destinataires interagissent avec les messages qui arrivent dans leur boîte de réception. L’idée est donc de limiter au maximum le nombre de désabonnements et de déclarations en spams mais au contraire d’augmenter les taux d’ouverture et de clics.

Pour cela, nous vous déconseillons d’acheter ou de louer des listes de contacts constituées par des tiers. Au contraire, nous vous recommandons d’optimiser la qualité de vos listes en collectant les adresses de vos abonnés avec un système de double opt-in. Il s’agit d’obtenir en deux temps la confirmation du consentement de l’utilisateur avant de l’ajouter à l’une de vos listes de destinataires. Une première fois lorsqu’il remplit un formulaire et une deuxième via un email de confirmation, en lui demandant de cliquer sur un lien par exemple. Non seulement, cela élimine tout risque d’adresse mal tapée ou inexistante, mais en plus cela ne laisse aucun doute sur la volonté du contact de recevoir vos communications. Et dans le cadre du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), n’oubliez pas que vous devez être en mesure de prouver le consentement de chacun de vos contacts.

Autre conseil pour assurer la qualité de vos listes de contacts : nettoyez-les aussi souvent que possible. Surveillez les statistiques de vos campagnes, et supprimez au fur et à mesure les adresses bloquées et les erreurs permanentes. Nous vous conseillons également de supprimer les contacts inactifs, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas interagi avec vos emails depuis un long moment. Soyons honnêtes : si certains de vos abonnés n’ont ouvert aucun de vos messages au cours des 6 derniers mois, la partie est perdue d’avance. L’intérêt est de se concentrer sur les destinataires qui s’intéressent à vos communications : cela fait certes moins d’adresses dans votre liste, mais cela donne une liste de très bonne qualité !

C’est le moment où jamais de mettre en place toutes ces bonnes résolutions ! 🎅

Soignez le contenu de vos emails

En termes de contenu, il y a plusieurs éléments qui déclenchent les alarmes des FAI et qui peuvent amener vos emails à tomber dans le dossier spams de vos destinataires. C’est pourquoi, nous avons compilé ici quelques conseils à suivre afin de ne pas être pris pour un spammeur :

  • N’utilisez pas de mots en majuscule dans l’objet ou le corps de vos messages.
  • Evitez autant que possible l’emploi des mots fréquemment repérés par les filtres anti-spams comme étant à risque, spécialement lorsqu’ils sont utilisés dans l’objet du message.
  • Faites en sorte que votre objet d’email ne dépasse pas les 35-50 caractères.
  • Insérez un lien de désabonnement (obligatoire) dans chacun de vos messages.

Autre conseil même si cela peut paraître évident : proposez dans vos campagnes de fin d’année un contenu qui réponde aux attentes de vos destinataires. Comme pour vos listes de contacts, il vaut mieux miser sur la qualité que sur la quantité pour cette période festive…

Vous avez déjà commencé à travailler sur vos campagnes emailing pour les fêtes de fin d’année ? Partagez avec nous sur Twitter toutes vos bonnes résolutions pour améliorer la délivrabilité de vos emails !

Black Friday : boostez vos ventes grâce à vos campagnes emailing

Le temps file à une vitesse folle. L’été vient à peine de se terminer que déjà vous devez préparer vos campagnes de fin d’année. Et comme chaque année, c’est le Black Friday – une journée exceptionnelle de soldes – qui marque le coup d’envoi de la période des achats pour les fêtes. Cette année, le Black Friday aura lieu le vendredi 23 novembre.

Pour la petite histoire, le Black Friday (qui signifie littéralement “Vendredi Noir”) est un mouvement né aux Etats-Unis qui se tient au lendemain du jeudi de Thanksgiving. Alors que beaucoup d’Américains font le pont et ne travaillent pas le vendredi, les plus motivés campent même devant les magasins pour profiter des bonnes affaires. La tradition s’est déjà largement exportée hors des frontières américaines, notamment en France. Quant au Cyber Monday, il s’agit d’une journée qui permet aux commerçants de prolonger le Black Friday le lundi suivant, avec pour cible principale des amateurs de produits high-tech.

Fun fact : l’année dernière chez Mailjet, le record du nombre d’emails envoyés a été battu le jour du Black Friday, preuve de l’importance de ce phénomène. 🚀

Vous l’aurez compris, il n’est pas question de louper cette opportunité ! C’est pourquoi nous avons réuni dans cet article nos conseils pour créer une campagne emailing performante afin de booster vos ventes lors de cette journée incontournable.
 

 

Soignez l’objet de votre email

Le jour du Black Friday, les boîtes de réception des consommateurs sont saturées d’emails promotionnels de la part des marques. Mais ne baissez pas les bras : avec un bon objet d’email, vous pourrez vous démarquer efficacement de la concurrence. Le secret est que votre objet doit susciter une émotion auprès de vos destinataires qui soit assez forte pour les pousser à ouvrir votre email.

Si les réductions et les promos sont une arme puissante pour vos objets d’emails, vous pouvez les rendre encore plus efficaces en créant un sentiment d’urgence. Il s’agit d’un levier puissant pour augmenter les ouvertures de vos emails. Par exemple, vous pouvez utiliser un objet du type “Plus que 5 heures…”. En 4 mots seulement, vous parviendrez à créer un double message : non seulement le lecteur peut en toute vraisemblance bénéficier de quelque chose d’unique et il n’a que 5 heures pour en profiter.

Et s’il est intéressant de montrer un avantage concret dans l’objet de votre email, il peut aussi être très efficace de jouer la carte du mystère. “Nous pensions que c’était impossible mais…” : cette phrase ne nous révèle rien du contenu du message mais elle a le mérite d’être très intrigante et de donner envie d’en savoir plus. Si nous adorons le suspens dans les séries Netflix, nous l’aimons aussi dans notre boîte de réception.

Optimisez vos call-to-action

Le jour du Black Friday, le premier défi est d’inciter vos destinataires à ouvrir votre email. Si vous réussissez cela, notamment à l’aide d’un objet d’email performant, vous pouvez déjà être fier(e) de vous ! Mais le combat est loin d’être gagné… Le challenge suivant est d’inciter vos lecteurs à passer à l’action afin d’augmenter votre taux de conversion. Et pour cela, votre call-to-action (CTA) est déterminant.

Pour commencer, votre CTA doit être visible au premier coup d’œil par le lecteur, pas question de lui faire chercher ! Pour cela, vous devez prendre en compte sa position au sein de votre email. Le call-to-action sera plus efficace s’il se trouve au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire la ligne qui délimite ce que l’utilisateur voit sans avoir à utiliser la barre de défilement. Ensuite, il est nécessaire que votre call-to-action soit placé bien en évidence au centre de l’email et qu’il ressorte visuellement par rapport au reste de votre message. Pour cela, utilisez une couleur qui va le distinguer des autres contenus. Ainsi, bannissez les couleurs ton sur ton mais sélectionnez plutôt une couleur flashy qui va attirer immédiatement l’oeil du destinataire.

Dans l’idéal, nous vous conseillons de n’insérer qu’un seul CTA dans votre email en fonction de l’objectif principal de votre communication. Pourquoi ? Parce qu’en invitant le lecteur à ne réaliser qu’une seule action donnée, vous éviterez de créer de la confusion et vous faciliterez ainsi l’expérience utilisateur.

Créez du contenu engageant

Afin d’attirer l’attention de vos lecteurs lorsqu’ils auront ouvert votre email pour le Black Friday, nous vous recommandons d’y insérer des GIF animés ! GIPHY, la référence en matière de GIF, vous permet de créer facilement une animation en utilisant vos propres visuels et vidéos ou en assemblant plusieurs GIF existants. Vous pouvez également compter sur cet outil pour trouver le GIF parfait si vous n’avez pas le temps de le créer vous-même ou si vous êtes à la recherche d’inspiration. Si vous avez des besoins plus sophistiqués, n’hésitez pas à passer par Photoshop qui propose un tutoriel pour vous accompagner dans la création de vos GIF.

Attention toutefois car certains clients emailing n’affichent toujours pas correctement les animations. Les versions les plus récentes d’Outlook (2007, 2010 et 2013) ne lisent pas les GIF animés. Mais ne laissez pas ces inconvénients vous dissuader de l’utilisation de GIF. Même si le client de lecture d’email n’est pas compatible avec l’affichage d’animation, la première image du GIF est montrée. Assurez-vous donc simplement que cette première image par défaut soit suffisamment parlante pour inciter les lecteurs et lectrices à agir.

Testez, testez et… testez !

On ne le dira jamais assez : faites encore et toujours des A/B tests. En matière d’emails, on ne peut jamais être sûr à 100% de l’objet, du CTA ou encore du contenu qui va fonctionner le mieux auprès de votre cible. Avec sa fonctionnalité d’A/B testing avancée, Mailjet vous permet de tester jusqu’à 10 versions différentes de votre message sur une portion de votre liste de contacts. La version la plus performante est ensuite envoyée au reste de votre liste. Indispensable pour maximiser vos chances de booster votre chiffre d’affaires le jour du Black Friday !

Prêt à concevoir votre chef-d’œuvre du Black Friday ? Partagez vos anecdotes et vos astuces avec nous sur Twitter !