Qu’est-ce qu’un CRM Marketing ?

Pour vous « CRM » est un acronyme barbare parmi tant d’autres ? Pour faire simple, l’objectif principal du CRM est de piloter et d’optimiser la relation client à chaque étape du parcours. Que ce soit pour l’optimisation des processus ou encore pour l’amélioration de la rentabilité et du chiffre d’affaires, le CRM est aujourd’hui indispensable au sein des entreprises. Prêt(e) pour en savoir plus ?

Définition : qu’est-ce qu’un CRM marketing

CRM signifie « Customer Relationship Management », ce qui veut dire « Gestion de la Relation Client » en français. Globalement, la gestion de la relation client a pour but d’optimiser toutes les interactions entre une entreprise et ses clients ou prospects. Le terme CRM désigne plusieurs choses : la stratégie de gestion de la relation client, mais également l’outil utilisé pour mettre en place une telle stratégie. Il s’agit généralement d’outils développés en mode SaaS (Software As A Service).

La mise en place d’un logiciel CRM est aujourd’hui indispensable dans une démarche de d’acquisition et de fidélisation de la clientèle. Le CRM permet de suivre toutes les étapes de la relation client (marketing, avant-vente, vente, service après-vente) et est ainsi utile aux différents départements de l’entreprise, notamment aux équipe marketing, commerciales et service clients.

Vous aimerez aussi cet article : Qu’est-ce que le marketing relationnel ?

Pourquoi utiliser un CRM

La réponse est simple : la principale raison pour laquelle les entreprises utilisent une solution de CRM est pour centraliser l’information. Un outil CRM permet en effet de regrouper l’ensemble des informations détenues sur les clients ou clients potentiels : coordonnées, historique d’achat, mode de paiement, préférence en matière de communications, actualités de l’entreprise… Au-delà de ces informations, il consigne également toutes les interactions qu’il y a eu entre le client et les équipes de l’entreprise. Par exemple : les emails échangés entre la personne et l’équipe commerciale, les appels passés, les rendez-vous effectués…

Grâce à un logiciel de gestion de la relation clients, toutes ces données clients sont centralisées au même endroit, organisées et accessibles facilement à l’ensemble des personnes de l’entreprise. Une base de données indispensable pour piloter la stratégie de l’entreprise.

Les principaux avantages d’un CRM marketing

Optimiser les actions marketing

Avec une solution CRM, les équipes marketing disposent d’une visibilité sur chaque étape du funnel de conversion et peuvent ainsi planifier et optimiser le parcours client à chacune de ces étapes. Un CRM est donc un moyen éprouvé d’améliorer les taux de conversion de l’entreprise.

funnel conversion

Le CRM va permettre d’automatiser certaines actions marketing afin d’envoyer des campagnes ciblées et personnalisées à chaque prospect. Ainsi, les équipes marketing peuvent mettre en place des campagnes de marketing automation, par exemple pour nurturer les leads avec du contenu adapté dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing. Le lead nurturing permettra de transformer le MQL (Marketing Qualified Lead) en SQL (Sales Qualified Leads). Réussir à différencier efficacement les MQL des SQL passe nécessairement par une fonctionnalité de lead scoring qui peut être offerte par un outil CRM.

Augmenter les ventes

Dans un contexte B2B, un outil CRM est indispensable pour permettre aux équipes commerciales d’améliorer leur pipeline et transformer les leads en clients. Un CRM remonte toutes les données disponibles sur les prospects, afin que les commerciaux puissent disposer de toutes les informations nécessaires pour conclure la vente le plus efficacement possible. Le CRM automatise également certaines tâches afin que les commerciaux puissent se consacrer davantage à la vente. Par exemple : automatisation de la création des fiches de contacts, automatisation de la priorisation des prospects grâce à un système de lead scoring…

Grâce à un logiciel CRM, les responsables commerciaux peuvent obtenir facilement des rapports automatiques sur l’activité commerciale de leur équipe. D’un coup d’œil, ces derniers peuvent avoir une vue d’ensemble de l’état des processus de ventes, et l’analyser afin de pouvoir optimiser la stratégie de vente.

Améliorer le service après-vente

L’utilité d’un système CRM ne s’arrête pas après la vente. Un CRM est également important pour soigner la relation avec vos clients. Il permet aux équipes d’accéder facilement au profil du client et d’avoir une visibilité sur l’historique des interactions passées avec l’entreprise. L’équipe pourra ainsi apporter une réponse adaptée à la personne et au contexte. Par exemple, si le client a déjà rencontré un problème par le passé, l’équipe en sera informée et l’utilisateur n’aura pas besoin de réexpliquer la situation, ce qui pourrait générer de la frustration et du mécontentement. Un CRM permet donc d’améliorer la connaissance client ainsi que l’expérience client.

Avec un CRM efficace, les échanges passés sur différents canaux (chat, réseaux sociaux, email, téléphone…) sont tous centralisés au même endroit. Cela permet de simplifier et d’améliorer le pilotage de la relation client.

Vous aimerez aussi cet article : Satisfaction client : comment la mesurer et l’améliorer ?

Comment Mailjet peut vous aider ?

Mailjet est une solution emailing vous permettant de concevoir, d’envoyer et de suivre les emails marketing, transactionnels et automatisés. La plateforme offre plus de 80 intégrations pour permettre aux entreprises de connecter leurs applications avec Mailjet. Cette dernière propose notamment des intégrations avec les plus grandes solutions CRM du marché :

  • Hubspot : En mettant en place une intégration entre Mailjet et Hubspot, vous pouvez synchroniser automatiquement les deux applications pour envoyer des campagnes marketing à vos contacts et optimiser vos workflows.
  • Salesforce : En intégrant Salesforce avec Mailjet, vous pouvez automatiser certaines tâches. Par exemple, synchroniser vos contacts Salesforce et les informations les concernant avec vos listes de contacts Mailjet, ou envoyer des emails automatisés à vos leads Salesforce.
  • SugarCRM : Automatisez certaines opérations marketing en connectant Mailjet à SugarCRM. Vous pourrez par exemple synchroniser vos contacts SugarCRM et les données associées avec vos listes de contacts Mailjet, ou envoyer des emails automatisés à vos nouveaux contacts SugarCRM.

 

Vous pouvez retrouver toutes les intégrations de Mailjet ici.

mailjet-integrations

En conclusion

Voici les principaux éléments à retenir sur le CRM :

  • Définition du CRM : CRM signifie « Customer Relationship Management », ce qui veut dire « Gestion de la Relation Client » en français. La gestion de la relation client a pour but d’optimiser toutes les interactions entre une entreprise et ses clients ou prospects.
  • Pourquoi utiliser un CRM : Un CRM vous permet de centraliser toutes les données dont vous disposez sur vos clients ou clients potentiels au même endroit. Les collaborateurs au sein des différents départements pourront ainsi retrouver facilement toutes les informations concernant un contact et ses interactions avec l’entreprise.
  • Avantages du CRM : Les avantages du CRM sont nombreux, que ce soit pour les équipes marketing, commerciales ou service client. Au-delà de regrouper toutes les informations utiles, il permet d’automatiser certaines tâches afin d’optimiser les process et d’améliorer la rentabilité des actions menées.
  • Comment intégrer son CRM avec sa solution emailing : Mailjet propose plus de 80 intégrations dont certaines avec les plus grands CRM disponibles sur le marché tels que Hubspot, Salesforce ou encore SugarCRM.

 
Vous avez déjà mis en place une intégration entre Mailjet et un outil CRM ? Partagez avec nous vos retours d’expérience sur les réseaux sociaux : Twitter ou Facebook.

Marketing automation : qu’est-ce que c’est ? Définition et exemples

Le marketing automation est devenu un levier indispensable pour les équipes marketing. Pour faire simple, le marketing automation consiste à déclencher automatiquement les actions marketing les plus pertinentes en fonction du parcours de l’utilisateur.

Le marketing automation s’inscrit directement dans la transformation digitale des activités marketing. Dans cet article, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur le marketing automation.

Définition : qu’est-ce que le marketing automation

Au sens large, le marketing automation (ou « automatisation du marketing » pour les Frenchies) fait référence à tous les dispositifs ou techniques permettant d’automatiser des campagnes marketing. Cela permet par exemple d’automatiser des tâches marketing telles que l’envoi d’emails. Cette automatisation s’appuie sur des scénarios marketing préconçus pour s’adapter aux comportements et aux actions des utilisateurs. Le marketing automation suit la logique suivante : Déclencheur/Trigger utilisateur → Scénario → Message personnalisé. Le marketing automation s’applique aussi bien au BtoB qu’au BtoC.

Les avantages ? Grâce aux solutions de marketing automation, les spécialistes du marketing gagnent un temps précieux en automatisant des tâches répétitives et peuvent se concentrer sur ce qui compte vraiment : la mise en place d’une stratégie de marketing digital pertinente et efficace. Côté clients, le marketing automation permet d’optimiser l’expérience utilisateur et la qualité de la relation clients. In fine, l’objectif de marketing automation est de créer de l’engagement et d’améliorer la conversion.

D’après une étude récente, 75% des entreprises utilisent des outils de marketing automation et 66% indiquent que ces outils sont efficaces, ce qui souligne le potentiel croissant du marketing automation.

Study Marketing Automation

Exemples de scénarios de marketing automation

Interagir avec ses clients au bon moment et avec le bon message est essentiel pour réussir sa stratégie marketing. Le marketing automation consiste à concevoir des scénarios prédéfinis pour envoyer automatiquement un message ou une série de messages, qu’on va appeler des workflows, suite à l’action d’un utilisateur. Vous pouvez également mettre en place une segmentation pour cibler au mieux les destinataires de vos workflows. Voyons ensemble quelques exemples de scénarios de marketing automation.

Scénario de bienvenue

Commençons avec un scénario très simple mais indispensable. Imaginons qu’un internaute vient de s’abonner à votre newsletter. La moindre des choses est de lui envoyer un message pour le remercier et lui souhaiter la bienvenue. Cela permet de partir sur de bonnes bases et d’instaurer une relation de confiance avec votre nouveau contact.

Dans ce message de bienvenue, vous pouvez promouvoir vos articles les plus populaires ou les plus performants afin d’améliorer le trafic de votre blog et vos taux de conversions. Il est également possible d’ajouter au workflow un second email envoyé automatiquement quelques semaines après l’inscription afin de proposer à l’abonné de recommander votre newsletter à des collègues par exemple. Dans ce cas, pensez toujours à proposer un avantage en échange du service rendu afin de renforcer la relation.

Scénario de panier abandonné

Autre scénario très classique : un client vient de mettre un article dans son panier sans passer à l’action. Pour convertir ce “quasi-client”, nous vous conseillons de créer un scénario déclenchant un workflow d’au moins 3 emails : un premier email envoyé 1 heure après l’abandon du panier, un deuxième email 24h heures après et enfin un troisième 3 à 5 jours après.

Dans ces emails, vous pouvez même proposer au client un code promotionnel, un petit geste qui peut faire la différence. Pour multiplier vos chances de convertir, jouez sur un sentiment d’urgence, par exemple en ajoutant une date et une heure d’expiration pour le code promotionnel ou en indiquant que les articles dans le panier pourraient bientôt être en rupture de stock.

À noter : bien que Mailjet ne propose pas un scénario de panier abandonné sur son interface, il s’agit d’un scénario que vous pouvez implémenter via l’API de Mailjet. Vous voulez en savoir plus ? Consulter notre article dédié : “Comment coder un email de panier abandonné avec MJML”.

Scénario d’anniversaire

Pour renforcer la relation que vous avez avec vos clients, nous vous recommandons de mettre en place un scénario d’anniversaire. Cela vous permettra d’envoyer un email ou un série d’emails automatiquement à la date d’un événement récurrent. Par exemple à la date d’abonnement ou à la date de naissance du contact.

Pour ce scénario, vous pouvez créer un workflow de 3 emails : un premier email quelques jours avant la date d’anniversaire pour proposer à l’utilisateur une réduction afin de se faire plaisir le J, un email le jour même pour lui souhaiter un excellent anniversaire, un dernier email pour lui rappeler qu’il ne lui reste que peu de temps pour profiter de la réduction.

Scénario de réactivation

Alors qu’il coûte 5 fois plus cher d’acquérir un nouveau client que d’en retenir un existant, il est indispensable pour les marques de mettre en place des stratégies de réactivation. Pour cela, vous pouvez donc mettre en place un workflow d’emails permettant d’envoyer automatiquement un enchaînement de messages aux contacts n’ayant pas effectué d’achat ou n’ayant pas ouvert l’un de vos emails ou cliqué sur l’un d’entre eux depuis un temps donné.

Pour les inciter à passer de nouveau à l’action, proposez à vos contacts inactifs des codes promotionnels ou des offres spéciales (par exemple, la livraison sans frais). C’est un workflow que Sephora utilise beaucoup : c’est une façon simple de continuer à générer du chiffre d’affaires grâce à vos clients existants.

Workflow sephora

Définir une stratégie de marketing automation

Définir les KPI que vous souhaitez atteindre

Avant toute chose, vous devez vous demander quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre avec votre campagne de marketing automation. Si vous disposez de données précises, vous pourrez analyser et améliorer la performance de vos actions. Cela est indispensable afin de pouvoir mettre en place une stratégie de marketing automation efficace sur le long terme.

La première étape est donc de définir les KPIKey Performance Indicators – que vous allez mettre en place et surveiller dans le cadre de cette campagne marketing. Ils vous aideront à prouver plus facilement le retour sur investissement de vos efforts marketing et à mettre en œuvre de campagnes de marketing automation adaptées aux objectifs de votre entreprise.

Construire vos personas marketing

Les actions marketing ne doivent pas être basées sur les croyances internes d’une entreprise, généralement propres à chaque service. C’est en construisant des personas marketing que vous serez en capacité de construire une stratégie de marketing automation performante. En définissant des personas marketing, vous dressez un portrait précis des profils que vous ciblez.

Il s’agit en fait d’un personnage imaginaire représentant un archétype d’un groupe de personnes. Ces personnes ont des intérêts, des motivations et des comportements en commun. Le persona doit être notamment doté d’un prénom, de caractéristiques sociales, d’une histoire… Il permettent aux équipes de rester concentrés sur leurs clients finaux et de concevoir un message adapté à la cible.

Créer votre scénario et votre workflow

C’est seulement après avoir défini vos KPI et construit vos personas que vous pourrez définir le scénario de marketing automation et les messages les plus adaptés pour toucher votre cible et atteindre vos objectifs.

Tout l’enjeu consiste à suivre le parcours d’achat de l’utilisateur et, à chaque étape, enclencher le scénario le plus pertinent. Selon chaque scénario (qui sera déclenché par une action/un trigger de l’utilisateur), vous devez imaginer et créer un workflow personnalisé pour que la campagne soit la plus efficace possible. Afin d’augmenter vos taux de conversions, n’oubliez pas d’insérer dans vos messages marketing un call-to-action clair et distinct.

Mesurer les résultats et adapter votre stratégie

Nous ne le répéterons jamais assez, il faut toujours mesurer l’efficacité d’une action marketing. Vous devez toujours vérifier que les résultats atteints sont à la hauteur de ce que vous attendiez. C’est pourquoi la première étape de définition des KPI est si importante.

Ces retours obtenus via le logiciel de marketing automation vous permettront d’améliorer de façon continue votre stratégie. Lors de la sélection de votre outil de marketing automation, assurez-vous donc que ce dernier offre bien la possibilité de suivre la performance de vos actions en temps réel.

Marketing automation et emailing : comment Mailjet peut vous aider

Mailjet offre des solutions d’email marketing, d’email transactionnel ainsi qu’une solution de marketing automation pour vos emails. L’email automation permet aux marketeurs de configurer une série d’emails automatisés destinés à être envoyés à vos contacts lorsqu’un certain critère est satisfait. Pour créer un workflow, il vous suffit de sélectionner un scénario, de créer un ou plusieurs emails, puis de définir les critères d’envoi. Des outils tels que Mailjet vous permettent de créer ces workflows et d’envoyer des emails automatiquement aux clients qui les déclenchent. Regardons de plus près comment cela fonctionne.

Il peut être difficile de créer un workflow compte tenu du nombre de choix à faire et de décisions à prendre. Pour vous aider à vous lancer, Mailjet propose plusieurs scénarios intégrant des événements prédéfinis (bienvenue, mise à jour du contact, date, anniversaire). Une fois que vous avez renseigné les informations de base de votre workflow, vous pouvez sélectionner la base de données contacts qui sera utilisée pour ce workflow. Si vous avez déjà défini des segments en fonction des propriétés ou des comportements de vos contacts, vous pouvez en appliquer un à votre workflow.

Mailjet Marketing Automation

Vous pourrez alors créer le ou les emails qui seront envoyés lors du déclenchement du workflow. Pour chacun des emails du workflow, vous pouvez décider si l’email doit être envoyé immédiatement ou après un certain délai (qui se compte en minutes, heures, jours ou mois). Grâce à un éditeur d’emails intuitif, vous pourrez facilement créer et personnaliser vos emails.

Vous pouvez ensuite consulter les statistiques d’un workflow actif. Ces statistiques vous permettront de suivre la performances des emails envoyés (taux d’ouverture, de clics…). Cela est très important pour vous permettre de mesurer vos résultats et adapter votre stratégie de marketing automation.

Sachez également que Mailjet offre de nombreuses intégrations avec des outils tels que Google, Hubspot ou encore Salesforce.

Vous avez déjà mis en place une stratégie et une plateforme de marketing automation ? Partagez avec nous vos retours d’expérience sur les réseaux sociaux : Twitter ou Facebook.

Comment faire arriver mes messages en boîte de réception et non en courrier indésirable ?

Nous allons aborder ici la question de la délivrabilité. Par délivrabilité, on désigne le fait que des emails légitimes arrivent bien en boîte de réception et non en spam ou dans le dossier courrier indésirable. La délivrabilité n’est pas une science exacte, elle dépend d’une multitude de facteurs et de paramètres. Il faut savoir que les critères de mise en spam ou en boîte de réception varient d’un Fournisseur d’Accès à Internet à l’autre (Orange, Free, SFR…).

Pour les spécialistes du marketing, il n’y a pas pire gâchis que de passer du temps à concevoir des campagnes emailing qui ne parviennent pas à leurs destinataires. Aujourd’hui, un message sur six envoyé dans le monde n’arrive pas dans la boîte de réception et près de 25% des professionnels considèrent les problèmes de délivrabilité comme l’un des freins majeurs à des campagnes efficaces.

Pour améliorer votre délivrabilité, il s’agit en fait de respecter plusieurs pratiques, recommandées par tous les acteurs majeurs du secteur. Vous allez vite le comprendre, c’est plus une question de bon sens que de contraintes. Nous vous confions donc dans cet article les conseils à suivre pour améliorer efficacement votre réputation d’expéditeur et votre délivrabilité.

Adresses d’expédition

Utilisez une adresse liée à votre nom de domaine

Évitez d’utiliser une adresse expéditrice qui ne soit pas liée à votre propre nom de domaine. Les adresses de messageries webmails (hotmail.com, outlook.fr, gmail.com, orange.fr, live.com…) ne sont pas faites pour effectuer des envois marketing dits “de masse”. Utilisez donc plutôt une adresse mail de type nom@entreprise.com.

Authentifiez votre domaine avec SPF et DKIM

Vous pourrez alors configurer votre domaine pour y ajouter des enregistrements SPF et DKIM qui serviront à authentifier vos messages. Les systèmes d’authentification SPF et DKIM informent les fournisseurs de messagerie (comme Gmail et Yahoo!) que les emails entrants ont été envoyés par un expéditeur légitime, sans spam ni usurpation d’adresse.

Assurez-vous qu’il s’agit bien du même domaine que votre site

Puisque vous allez utiliser votre nom de domaine pour envoyer vos messages, assurez-vous qu’il s’agit bien du même domaine que votre site. Par exemple, évitez d’envoyer des messages depuis moi@monsite.com alors que votre site se trouve sur monsite.fr, même si vous gérez les deux domaines.

Vérifiez que votre site est actif et en ligne

Cela paraît évident mais assurez-vous bien que votre site est bien actif et en ligne. Une adresse email dont le domaine renvoie vers une page blanche peut paraître suspecte aux yeux des filtres anti-spam. Vous aurez alors moins de chances d’arriver dans la boîte aux lettres principale de vos destinataires.

Listes de contacts

N’achetez, n’empruntez, ne copiez jamais de liste de contacts

N’utilisez pas de listes achetées, louées ou copiées, constituées par des tiers. Non seulement ces listes comportent probablement des adresses de mauvaise qualité ainsi que des spam-traps (adresses inactives destinées à piéger les spammeurs : si elles reçoivent un message, leur expéditeur est forcément considéré comme spammeur), mais cela va en plus à l’encontre de notre politique anti-spam. Rappelez-vous que dans le cadre du RGPD, vous devez être en mesure de prouver le consentement de chacun de vos contacts.

Optimisez la qualité de vos listes

Pour cela, ne collectez les adresses de vos destinataires que depuis un formulaire dédié sur votre site. Nous vous recommandons d’avoir recours au double opt-in. Il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un utilisateur avant de l’ajouter à une liste de contacts. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois lorsqu’il clique sur un lien contenu dans un email de confirmation par exemple. Le double opt-in est indispensable pour éliminer tout risque d’adresse mal tapée ou inexistante. Si vous ne savez pas comment mettre un tel système en place, notre widget d’abonnement est là pour vous aider.

Nettoyez vos listes aussi souvent que possible

Surveillez les statistiques de vos campagnes, et supprimez au fur et à mesure les adresses bloquées, celles qui présentent des erreurs permanentes ou celles qui ne présentent aucun engagement (c’est-à-dire ni d’ouvertures ni de clics dans les derniers mois). Soyons honnêtes : si vos lecteurs n’ont pas ouvert vos messages au cours des 6 derniers mois, la partie est perdue d’avance. L’intérêt est de se concentrer sur les destinataires qui s’intéressent à vos newsletters. Même si cela fait certes moins d’adresses dans votre liste, ne paniquez pas. Il vaut mieux avoir une listes plus restreintes mais de très bonne qualité que l’inverse !

Contenu des messages

N’utilisez pas de MOTS EN MAJUSCULES

Que ce soit dans l’objet ou le corps de vos messages, évitez d’utiliser les mots en majuscules. Cela est une pratique de spammeur qui risquerait d’alerter les serveurs de messagerie. Et avouons-le, personne n’aime avoir l’impression de se faire hurler dessus.

Connaissez les mots à éviter

Par exemple, évitez autant que possible l’emploi de mots tels que “Gratuit”, “Argent”, “Urgent”, etc. Pour vous aider, nous avons regroupé dans les mots les plus fréquemment repérés par les filtres anti-spam comme étant à risque, spécialement lorsqu’ils sont utilisés dans l’objet du message.

Rédigez un objet d’email court

Plus votre objet est court, plus il sera efficace. Si votre objet dépasse les 35-50 caractères, vous risquez d’alerter la vigilance des filtres anti-spam. Pour rédiger des objets d’emails percutants, n’hésitez pas à consulter notre article sur les 7 bonnes pratiques pour rédiger un objet d’email accrocheur.

Rédigez du contenu qui réponde aux attentes des lecteurs

Cela peut paraître évident, mais vos abonnés s’attendent à recevoir des messages en adéquation avec leurs attentes. Si le contenu du message ne leur semble pas pertinent, ils peuvent le signaler comme indésirable ce qui peut vraiment s’avérer problématique. Au niveau de votre formulaire d’inscription, soyez donc clair(e) et honnête sur le type de contenu que les lecteurs vont recevoir en s’abonnant pour éviter toute mauvaise surprise.

Surveillez votre ratio texte image

Respectez un ratio texte image d’environ 60% de texte et 40% d’image au sein de votre message. Si vous mettez uniquement des images, cela pourrait vous pénaliser car il s’agit là aussi d’une pratique utilisée par les spammeurs. Pensez donc à bien équilibrer votre contenu et à insérer suffisamment de texte.

Facilitez le désabonnement

Insérez un lien de désinscription dans votre emails. Il arrivera forcément que certains de vos abonnés ne souhaitent plus recevoir vos messages, et le classement en courriers indésirables n’est pas une option acceptable pour vous. En insérant un lien de désabonnement facilement trouvable, vous rendrez la tâche plus agréable pour tout le monde. 😉 Et rappelons que le fait d’inclure un lien de désabonnement dans les emails marketing est une obligation légale.

Fréquence d’envoi

La fréquence à laquelle vous envoyez vos emails impacte également la délivrabilité de vos messages et leur capacité à arriver dans la boîte de réception principale de vos destinataires et non dans leurs messages indésirables.

Ainsi, envoyez vos newsletters régulièrement. Ne vous faites pas trop rare : avec un ou deux messages par an, vous risquez de vous faire oublier. À l’inverse, avec un ou plusieurs messages par jour, vos destinataires peuvent vite vous trouver trop insistant. Comme tout dans la vie, c’est une question d’équilibre !

Nous vous conseillons donc de trouver le rythme qui correspond le mieux à votre activité et aux attentes de vos lecteurs. Une fois que vous avez défini le rythme qui vous convient (hebdomadaire, mensuel…), maintenez cette fréquence. Par exemple chez Mailjet, nous envoyons notre newsletter tous les jeudis à nos chers abonnés.

La délivrabilité avec Mailjet

La structure technique de Mailjet ainsi que les bonnes relations que nos équipes entretiennent avec les Fournisseurs d’Accès à Internet partout dans le monde (leur permettant d’être au fait des modifications des règles propres à chaque acteur de l’industrie) nous permettent de maximiser l’arrivée de vos emails en boîte de réception et non dans le dossier indésirable de votre carnet d’adresses. Tous les aspects techniques contraignants sont pris en charge de notre côté. Ensuite, il vous suffit simplement de suivre les bonnes pratiques de l’emailing pour assurer que vos votre courrier légitime atteigne efficacement les boîtes de réception de vos contacts.

Et si vous testiez Mailjet pour améliorer votre délivrabilité ?
Mailjet met en place les dispositifs nécessaires pour optimiser votre délivrabilité : gestion de votre réputation en tant qu’expéditeur, mise à disposition des outils d’authentification (SFP, DKIM…), optimisation de vos fréquences d’envoi et de votre code HTML, etc.

Essayer gratuitement

Si vous souhaitez aller encore plus loin, vous pouvez télécharger gratuitement notre guide sur les fondamentaux de la délivrabilité.

Banner Delivrability Guide

Et vous, quelles sont les bonnes pratiques emailing que vous avez mis en place pour améliorer votre délivrabilité ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux pour partager avec nous vos retours d’expérience : Twitter ou LinkedIn.

***

Cet article est une version mise à jour de l’article “Comment faire arriver mes messages en boîte de réception et non en courrier indésirable ?”, publié sur le blog Mailjet le 10 janvier 2019 par Julie Paci.

Comment créer une newsletter simplement et gratuitement ?

Vous avez donc décidé de créer une newsletter, hourra ! Ou peut-être que quelqu’un vous a suggéré d’en lancer une et que vous n’avez aucune idée de ce dont il parle ? Que vous soyez un(e) débutant(e) de l’emailing ou que vous ayez de l’expérience et que vous vouliez simplement vous assurer de faire les choses bien, nous avons tout ce qu’il vous faut. 😉

Qu’est-ce qu’une newsletter ?

Pour faire simple, une newsletter est un type d’email envoyé par une entreprise ou un particulier à une liste d’abonnés. Cette liste contient généralement des clients existants ou des prospects qui se sont inscrits pour recevoir cette communication.

Les newsletters sont un élément essentiel de toute stratégie emailing. Elles permettent aux entreprises d’entretenir la relation avec leurs contacts, en se positionnant comme des acteurs clés de leur industrie, en partageant des actualités, en faisant profiter de promotions ou encore en mettant en avant de nouveaux produits.

Exemple de Newsletter Galerie La Fayette
Exemple de newsletter Galeries Lafayette

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la newsletter ?

Ce n’est pas un hasard si les newsletters sont aussi populaires. L’email marketing est l’un des canaux marketing les plus efficaces qui permet de générer un important retour sur investissement. D’après une étude, 72% des clients préfèrent être contactés par email. Avec des emails marketing bien conçus et envoyés régulièrement, comme des newsletters, vous pourrez générer du trafic sur votre site Internet, augmenter les inscriptions à vos événements ou encore booster les ventes de vos produits. Vous vous demandez si la création d’une newsletter est la bonne prochaine étape pour votre entreprise ? Voyons les avantages et les inconvénients d’en envoyer une.
 

Les avantages de la newsletter

Une source constante de trafic

Créer une newsletter permet de générer un trafic régulier sur votre site Internet. L’engagement organique sur les réseaux sociaux comme Facebook diminue de façon spectaculaire. Les bannières publicitaires sont rarement remarquées à l’ère des bloqueurs de publicités. Les communiqués de presse écrits envoyés par email sont souvent ignorés par les journalistes et les rédacteurs en ligne.

Heureusement, ce n’est pas le cas pour les newsletters. Les newsletters qui parviennent dans la boîte de réception d’une personne sont généralement remarquées, et la probabilité qu’elles soient ouvertes est élevée, à condition que l’objet d’email soit attrayant et que l’expéditeur soit reconnu (assurez-vous que vos lecteurs sachent qui vous êtes !). Si votre newsletter est bien conçue et qu’elle contient du contenu pertinent, cela augmentera vos chances que le lecteur clique sur les call-to-action (boutons incitant à passer à l’action) pour se rendre sur votre site afin d’obtenir plus d’informations.

Des économies considérables

Nous le savoir, l’argent est une problématique majeure pour les spécialistes du marketing qui ont souvent des budgets restreints. Ainsi, tout ce qui vous permet d’économiser de l’argent devrait être une priorité absolue. Et c’est le cas des newsletters qui vous permettent de communiquer à moindre coût pour un rendement élevé.

Ne sous-estimez pas à quel point l’email marketing vous permet d’économiser de l’argent par rapport à d’autres outils marketing. Les publicités payantes comme les bannières publicitaires, Google AdWords, Facebook Ads et les influenceurs marketing sont considérablement plus chères que les newsletters.

Une performance facilement mesurable

Le succès d’une campagne marketing repose sur le fait d’atteindre ou non l’objectif souhaité. Et pour le savoir, la performance doit être mesurable.

Mesurer la performance d’une newsletter est simple. Les statistiques de vos emails envoyés vous fournissent toutes les informations dont vous avez besoin : le taux d’ouverture, le taux de clics, le taux de désabonnement, les erreurs, les liens cliqués, etc. Ces KPI vous aideront à calculer avec précision votre ROI et à produire un contenu pertinent pour votre newsletter, adapté à votre cible.

Statistiques de newsletter
Statistiques de newsletter

 

Une indépendance vis-à-vis des autres acteurs

Lorsque vous créez une newsletter, vous êtes indépendant(e) des acteurs présents sur le marché. Par exemple, Google est beaucoup plus susceptible d’augmenter le coût de son offre que ne l’est une solution d’emailing. Et même si le prix d’une solution emailing change, le montant supplémentaire à payer est en général très faible, contrairement à d’autres outils marketing.

Un lien facile avec les autres canaux de marketing en ligne

Les newsletters peuvent être facilement et efficacement combinées avec les autres outils marketing en ligne tels que les réseaux sociaux. Vous pouvez ainsi insérer des liens vers vos pages Facebook, Twitter ou autre au sein de vos newsletters pour augmenter votre nombre de followers.
 

Les inconvénients de la newsletter

Là où il y a du yin, il y a du yan. En d’autres termes, là où il y a de la lumière, il y a aussi de l’obscurité. Même si les newsletters offrent de nombreux avantages, elles comportent aussi quelques inconvénients.

Le manque de présence physique

Contrairement aux publicités traditionnelles telles que les brochures, les flyers, les magazines… Il n’y a pas d’expérience sensorielle avec les newsletters. Par exemple, un calendrier de bureau peut être consulté tout au long de l’année. En revanche, les emails n’ont pas de présence physique. Cependant, s’ils ne s’inscrivent pas dans le temps, ils sont plus faciles à trier et à organiser.

La facilité à être supprimée

En comparaison avec d’autres moyens de communication, les newsletters ont tendance à être parcourues plus rapidement et à être effacées plus facilement. Les raisons sont nombreuses : une boîte de réception pleine, des objets d’emails peu attrayants, un contenu non pertinent…

Si vous ne pouvez rien faire contre une boîte de réception pleine, vous pouvez toujours travailler sur les autres éléments. Cependant, il n’est jamais possible de garantir un taux d’interaction de 100%. Cela est vrai pour les newsletters, mais aussi pour tous les autres outils marketing.

Toutefois, si nous pesons les avantages et les inconvénients des newsletters, il est évident que les avantages l’emportent de loin sur les inconvénients. Vous n’avez pas à nous croire sur parole. Créez un compte et essayez par vous-même ! Nous sommes sûrs que vous deviendrez également addict de la newsletter en un rien de temps.
 

Comment créer une newsletter efficace ?

Vous êtes maintenant convaincu(e) de l’utilité de créer votre propre newsletter ? Youpi ! Pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre nouveau canal marketing préféré, nous avons détaillé ci-dessous tout ce que vous devez savoir pour mettre en place une stratégie efficace pour votre newsletter.
 

Définissez une stratégie pour votre newsletter

Tout d’abord, avant même de commencer à concevoir votre newsletter, vous devez réfléchir aux raisons pour lesquelles vous souhaitez la mettre en place. Afin de vous assurer que vous rédigez les bons messages, tenez compte des éléments suivants.

Identifiez le public cible de votre newsletter

Le point de départ clé dans la construction de votre stratégie est de définir les personnes vous souhaitez atteindre avec votre message.

Déterminer votre audience cible est facteur essentiel dans la réussite de votre campagne. En effet, vous devez comprendre les besoins et les attentes de vos lecteurs potentiels afin de les satisfaire avec un contenu adapté dans votre email. Votre newsletter doit apporter de la valeur ajoutée à votre public.

Pensez donc aux personnes que vous souhaitez atteindre avec vos emails et essayez d’être aussi précis que possible. Tenez compte des différents facteurs tels que la démographie, la localisation et les intérêts. Cela peut s’avérer compliqué si vous visez un large public. Dans ce cas, vous devez adapter votre message afin qu’il convienne à une vaste audience. Sachez toutefois qu’il existe des techniques telles que la segmentation (dont nous parlons plus loin dans cet article), afin de vous permettre de cibler plus précisément vos envois en toute facilité.

Définissez les objectifs de base pour votre newsletter

L’étape suivante est axée sur les objectifs. Qu’est-ce que vous souhaitez accomplir avec cette campagne emailing ? Certaines entreprises lancent des newsletters pour augmenter le trafic sur leur site Internet, d’autres pour booster les ventes de leur boutique en ligne ou encore pour obtenir des inscriptions supplémentaires à un événement. Le fait de définir un objectif donne un but à votre campagne et vous aide à mesurer la performance de vos efforts.

Lors de la définition de ces objectifs, il peut être utile de suivre le concept marketing SMART : Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste, Temporellement défini. L’essentiel est de fixer des objectifs qui ont un sens pour votre entreprise. N’hésitez pas à passer le temps qu’il faut sur cette étape. Le jeu en vaut vraiment la chandelle !

Une fois que vous avez défini vos objectifs, vous devez déterminer les KPI correspondants. Si vous n’êtes pas sûr(e) de par où commencer, envisagez peut-être certaines des mesures les plus traditionnelles : nombre d’abonnements à la newsletter, taux d’ouverture, taux de clics, taux de spam et d’erreurs, ainsi que les taux de désabonnement à la newsletter (💔).

KPI de newsletter
KPI associés à la newsletter

 

Déterminez le contenu de votre newsletter

Le sujet de votre newsletter est étroitement lié aux objectifs que vous avez définis. Malgré tout, nous savons qu’au départ il peut être difficile de trouver le contenu à mettre dans sa newsletter. Pour trouver l’inspiration, analysez les newsletters de vos concurrents (bien évidemment, évitez le copier-coller mais concentrez-vous sur ce que vous pouvez améliorer) ainsi que les newsletters des entreprises qui envoient des emails marketing performants.

Une autre méthode recommandée est d’effectuer un sondage en amont et de continuer à demander à vos contacts de partager leurs avis au fur et à mesure que vous augmentez votre liste de contacts. Chez Mailjet, nous le faisons pour nous assurer que nous fournissons toujours le type de contenu que nos abonnés veulent lire, et nous sommes toujours ravis de connaître leurs feedbacks.

Si vous n’en êtes qu’au début, demandez à votre public cible et à vos clients quelles seraient leurs attentes à l’égard d’une potentielle newsletter et quel contenu ils aimeraient recevoir. Si vous voulez inciter les clients à répondre, pourquoi ne pas leur proposer des offres promotionnelles par exemple.
 

Utilisez la bonne plateforme pour votre newsletter

Avant même de commencer à créer des newsletters, vous devez vous assurer d’avoir les moyens de le faire. Cela signifie que vous avez besoin d’une solution emailing vous permettant de créer, d’envoyer et de suivre les newsletters envoyées.

Bien sûr, il existe un certain nombre d’autres moyens pour créer et envoyer des newsletters gratuitement (entre autres, WordPress’ PHP), qui vous permettent d’envoyer des emails directement depuis le backoffice. Certaines de ces solutions fournissent également un relai SMTP. Cependant, il ne s’agit pas de la meilleure option, car ces solutions n’assurent pas les mêmes résultats en termes de la délivrabilité. Par délivrabilité, on entend la capacité à envoyer des emails directement dans la boîte de réception principale d’un utilisateur et non dans le dossier “courriers indésirables” ou “spams”.

Vous devez absolument rechercher une solution emailing qui peut vous aider à atteindre vos objectifs en matière de newsletter. Il en existe de nombreuses sur le marché, ce qui peut être à la fois une bénédiction et une malédictions pour les entreprises. D’une part, parce que vous avez le choix parmi une grande variété de fournisseurs. D’autre part, il peut être compliqué de tous les évaluer. Mais comme d’habitude chez Mailjet, nous avons des conseils utiles pour vous aider. Lorsque vous recherchez votre solution emailing, assurez-vous qu’elle propose bien les fonctionnalités listées ci-après.

Pour une newsletter réussie, vérifiez que votre solution emailing propose bien ces fonctionnalités :

  • Un éditeur d’emails en “drag-and-drop” pour créer facilement des newsletters en quelques minutes seulement.
  • Une variété de modèles de newsletter prédéfinis, responsives et personnalisables.
  • La personnalisation des emails afin de créer un contenu propre à chaque destinataire.
  • La segmentation de vos contacts afin de cibler vos destinataires en fonction de leurs propriétés ou de leur comportement.
  • Un traitement d’image intégré afin d’adapter vos images en toute simplicité.
  • Des widgets d’inscription responsives pour enrichir vos listes de contacts, tout en vous assurant de bien disposer de leur consentement.
  • Des options vous permettant de gérer facilement vos contacts.
  • Une délivrabilité optimale pour garantir que vos newsletters arriveront bien dans la boîte de réception principale de vos destinataires.
  • De l’A/B Testing afin de tester plusieurs versions de vos emails et ainsi améliorer la performance de vos campagnes.
  • Des statistiques avancées qui vous permettent d’analyser de façon optimale le succès des newsletters envoyées.
  • Une période d’essai gratuite afin de vous assurer que la solution répond bien à votre niveau d’exigence.
  • La possibilité d’intégrer la solution avec d’autres systèmes et services tels que WordPress, Prestashop, Magento et beaucoup d’autres
  • La conformité au RGPD et aux autres réglementations afin de garantir le niveau maximal de sécurité pour vos données.

 

Editeur d'emails de Mailjet
L’éditeur d’emails de Mailjet pour créer des newsletters en « drap-and-drop »

 

Vous pouvez également découvrir un comparatif des meilleurs logiciels emailing.
 

Créez la liste d’abonnés à qui vous allez envoyer la newsletter

Pour pouvoir envoyer une newsletter, vous avez (évidemment) besoin de destinataires. Si vous prenez en compte certains facteurs, il est assez simple de mettre en place une liste d’abonnés qui générera des taux d’interaction élevés.

Ajoutez un widget d’abonnement

La première chose dont vous avez besoin pour avoir de nouvelles personnes qui s’inscrivent à votre newsletter est un widget d’abonnement responsive avec un processus de double opt-in. Si vous n’êtes pas familier avec la notion de double opt-in, il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un internaute avant de l’ajouter à une liste de contacts. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois via un email de confirmation par exemple. Ajoutez le widget d’abonnement à toutes les pages que vous estimez pertinentes de votre site Internet. Les endroits les plus efficaces pour inclure votre widget sont les suivants : la page d’accueil, le blog, le footer et les ressources (guides, livres blancs…).

Widget d'abonnement Mailjet
Création d’un widget d’abonnement à la newsletter avec Mailjet

 
Le double op-it vous assure qu’aucune fausse adresse ne se glissera dans votre liste de contacts, ce qui risquerait de détériorer votre réputation et votre délivrabilité. Sans ce double opt-in, vous risquez d’être catégorisé en tant que spammeur non seulement par les destinataires, mais également par les clients de messagerie tels que Gmail et Outlook. Résultat : toutes vos campagnes emailing seront bloquées et n’arriveront pas dans la boîte de réception de vos contacts.

N’achetez pas de liste de contacts

Le même scénario se produira si vous achetez des adresses email. Acheter des listes à un fournisseur est une des méthodes les plus répandues pour mettre en place une liste de contacts. Beaucoup d’entreprises pensent encore qu’une liste de contacts doit contenir le plus grand nombre d’abonnés possible afin d’avoir du succès. Faîtes-nous confiance, ce n’est pas vrai du tout. Ce sera surtout un gâchis financier.

Les personnes présentes dans ces listes n’ont pas du tout envie d’entendre parler de vous et ne savent même pas que vous disposez de leur adresse email avant de recevoir la première newsletter de votre part. Il en résultera seulement des destinataires irrités et des emails déclarés comme étant du spam.

Créez des landing pages

Au-delà de la mise en place d’un widget d’abonnement responsive, une landing page dédiée est également une très bonne opportunité pour faire grandir votre liste de contacts. Une landing page est la page spécifique sur laquelle arrive un internaute après avoir cliqué sur un lien. Ainsi, l’abonné potentiel n’est pas distrait par les autres éléments de votre site Internet et se concentre uniquement sur toutes les bonnes raisons que vous lui donnerez pour le convaincre de s’inscrire à votre newsletter.

Landing page Elle
Exemple de landing page pour s’inscrire aux newsletters du magazine Elle

 

Explorez d’autres canaux pour développer votre liste de contacts

En dehors du fait d’ajouter un widget sur votre site ou de créer une landing page dédiée, il existe d’autres façons de faire grandir votre liste de contacts. Vous pouvez par exemple faire la promotion de votre newsletter sur les réseaux sociaux ou encore inciter les abonnés existants à la partager à leurs proches.

Pensez aux avantages potentiels dont bénéficient les gens en s’inscrivant à votre newsletter. Idéalement, vous avez déjà clarifié ces raisons dans le cadre de votre stratégie. Gardez à l’esprit que les arguments du type “100% gratuit” ou encore “Votre abonnement peut être annulé à tout moment” ne sont pas des bonnes raisons suffisantes.

La vraie valeur ajoutée est, par exemple, le fait que vos destinataires vont recevoir des offres promotionnelles, de l’information poussée sur un sujet, des facilités de réservation, des invitations exclusives à des événements, des actualités sur le secteur, des accès exclusifs à du contenu de qualité….

Construisez correctement votre liste de contacts et obtenez leur consentement

N’oubliez pas, quelle que soit la façon dont vous faites grandir vos listes, vous devez toujours demander le consentement de la personne avant de l’ajouter à votre base de données. Rappelez-vous que les réglementations sur la protection des données telles que le RGPD sont très strictes au sujet du consentement et assurez-vous de respecter ces lois.

Formulaire d'inscription newsletter Brandie
Exemple de formulaire d’inscription à la newsletter Brandie

 

Segmentez vos listes pour mieux cibler les destinataires de votre newsletter

N’envoyez pas le même message à l’ensemble de vos clients. A la place, profitez des opportunités offertes par la segmentation pour améliorer le ciblage de vos campagnes emailing. Pensez à la manière dont vous pouvez tirer profit des informations dont vous disposez sur vos abonnées pour créer des segments et être en mesure de réduire votre audience cible. Cela vous permettra d’envoyer des campagnes emailing sur mesure qui parlent vraiment à un groupe spécifique de votre base de données.

Construisez des segments pour votre newsletter

La principale question à laquelle vous devez répondre est : “quel est le type de données que je souhaite utiliser pour ma segmentation ?”. La réponse à cette question dépend de votre activité. Ainsi, pour déterminer le type de données à utiliser, pensez à ce qui est vraiment pertinent pour votre activité. Essayez de déterminer s’il est possible de regrouper vos clients en fonction de caractéristiques évidentes.

Afin de vous donner de l’inspiration, voici quelques exemples de données que vous pouvez utiliser :

Exemple de données que vous pouvez utiliser pour segmenter vos listes :
Données démographiques Données psychographiques Données comportementales
Genre Localisation Age
Préférences produits Intérêts Style de vie
Historique d’achats Dépenses moyennes Fréquence d’achat

 
Avec ce type d’information, vous êtes en capacité d’identifier le type de segment que vous souhaitez créer. Si vous voulez avoir des segments encore plus précis, vous pouvez combiner différents types de données et créer des groupes encore plus détaillés. Par exemple, vous pouvez faire un focus uniquement sur les femmes qui préfèrent acheter des chaussures et qui ont réalisé au moins cinq achats au cours des six derniers mois.

Une fois que vous avez différents groupes de consommateurs avec des caractéristiques, des intérêts ou des habitudes similaires, il vous sera plus facile de comprendre chaque segment et ainsi de créer des messages qui va parler spécifiquement à chaque segment.

Rédigez le message de votre newsletter

Maintenant que vous avez vos segments, il est temps de les utiliser. Alors que vous commencez à planifier votre campagnes, réfléchissez à la façon dont vous pouvez créer un message en fonction de ces segments. Votre campagne doit correspondre au segment auquel vous l’envoyez. Ayez toujours à l’esprit l’audience que vous ciblez.

Pour respecter les différents types de données que nous avons suggérés ci-dessus, voici quelques idées de la manière dont vous pouvez associer votre message à chaque segment :

Idées pour rédiger le message de votre newsletter à différents segments :
Segments démographiques Segments psychographiques Segments comportementaux
Envoyer des informations sur des produits dédiés à un genre Communiquer sur des événements qui vont se dérouler dans une ville Faire profiter d’offres promotionnelles en fonction de l’âge
Mettre en avant des produits en fonction des préférences Faire un focus sur des produits en lien avec les intérêts Promouvoir des produits qui correspondent à un certain style de vie
Envoyer des recommandations produits en fonction de l’historique d’achats Offrir une réduction aux clients qui ont dépensé un certain montant Encourager les clients qui n’ont pas réalisé d’achats depuis longtemps à revenir en leur envoyant offre promotionnelle

 
En associant à chaque segment un message spécifique, vos campagnes seront bien plus ciblées et prendront en comptes les différents besoins, caractéristiques et préférences de vos consommateurs.

La segmentation est un outil puissant car il vous permet de diviser une large liste de contacts en de fins et précis sous-ensembles. Vous serez ainsi en mesure de leur offrir une expérience bien plus personnalisée.
 

Concevez une superbe newsletter

La première étape lorsque vous concevez votre newsletter est de mettre en place un modèle d’email. Pour cela, vous pouvez utiliser un modèle fourni par votre fournisseur d’emails (les nôtres sont plutôt pas mal 😎) et l’adapter autant que nécessaire pour qu’il corresponde à votre image de marque et qu’il réponde à vos besoins .

Une autre solution est de télécharger un modèle de newsletter que vous avez déjà créé ou que vous avez acheté après d’une entreprise tierce. Dans ce cas, assurez-vous que l’affichage est bien responsive afin que votre campagne s’affiche parfaitement sur tous les supports (ordinateurs, tablettes et smartphones).

Prêt(e) à rentrer dans le coeur du sujet ? Voici les 5 points principaux à prendre en compte lorsque vous concevez un email :

Avant toute chose, pensez au contenu de votre newsletter

La chose la plus importante dont vous devez tenir compte au moment de concevoir votre newsletter est le contenu. Est-ce qu’il est pertinent au vue de votre cible ? Est-ce qu’il va générer assez d’engagement ? Est-ce qu’il respecte les lignes directrices de la marque ? Votre contenu doit être court et aller droit au but. Vous n’avez que très peu de temps pour attirer l’attention de vos lecteurs.

Comment ? Utilisez des images dans le haut de votre email pour capter l’attention du lecteur, suivi d’un texte court et d’un bouton call-to-action clair.

Exemple newsletter fireizza
Exemple de newsletter Firezza

 

Avec la newsletter, sachez que la première impression compte

Nous parlons beaucoup du fait que la première impression compte énormément lorsqu’il s’agit de l’objet d’email. 35% des destinataires ouvrent leurs emails uniquement en fonction de l’objet d’email. Pensez également à soigner le nom de l’expéditeur. N’utilisez pas uniquement le nom de votre entreprise ou de votre département.

Comment ? Apprenez à connaître votre audience, personnalisez votre objet d’email et réalisez des A/B Testing pour trouver la meilleure accroche pour vos utilisateurs.

Gardez en tête que votre newsletter doit rester simple

Votre newsletter doit avoir une structure fixe. Par exemple, une section dédiée aux fonctionnalités et deux colonnes en-dessous. Ne surchargez pas votre email avec de trop nombreuses informations ou cela ne sera pas lisible pour le lecteur et vous perdrez son attention. Votre newsletter doit être espacée, simple et bien organisée. Essayez de garder un format similaire pour chacune de vos newsletters. En effet, les utilisateurs s’attendent à recevoir le même style de newsletter au fur et à mesure du temps. Si vous travaillez sur différents types de newsletters, vous aurez besoin d’utiliser différents modèles de newsletters mais gardez toujours une cohérence, par exemple en utilisant les mêmes couleurs, polices et agencement.

Une structure claire garantie que l’abonné saisit bien immédiatement le message clé de votre contenu. Insérez le logo de votre entreprise dans la partie haute de votre newsletter afin que vos lecteurs fassent tout de suite le lien entre vous et la newsletter.

Structure newsletter Mailjet
Structure de la newsletter Mailjet

 
Séparez distinctement le header, le corps et le footer de votre newsletter des uns des autres. Si besoin, utilisez des images ou des contrastes de couleurs pour appuyer visuellement la séparation. Faites également attention à ce que les liens soient suffisamment espacés entre eux pour éviter que le lecteur ne clique sur le mauvais lien par mégarde.

Comment ? Pour que votre newsletter s’affiche correctement sur les différents supports, faites attention à la dimension de l’email. La largeur idéale est de 500 – 680 px. Cette infographie très utile de Smart Insight résume les bonnes pratiques à suivre en matière de design d’email.

Pensez aux couleurs de votre newsletter

Comme nous vous l’expliquions dans une infographie dédiée, les couleurs impactent l’humeur des lecteurs. Soyez attentif aux teintes que vous choisissez pour vos images, couleurs de fond, polices et boutons call-to-action. Après vous être assuré(e) que vous respectez l’identité de votre marque, pensez à votre audience. Utilisez des couleurs spécifiques en fonction des critères démographiques de votre cible afin d’améliorer significativement vos résultats et ainsi votre ROI.

Comment ? Plus vous connaissez vos consommateurs, mieux vous réussirez à créer des emails sur mesure. Pour obtenir des informations sur vos clients existants, vous pouvez réaliser une enquête dans le cadre d’un jeu concours par exemple. Vous verrez que si vous leur donner l’opportunité de remporter quelque chose qui les intéresse, vos utilisateurs seront plus à même de vous accorder du temps et de vous en dire plus sur eux.

Ne soyez pas insistant(e) dans votre newsletter

Si voulez que vos utilisateurs passent à l’action grâce à vos emails, ne soyez pas trop insistants avec vos boutons call-to-action. Voyez vos call-to-action comme un vendeur dans un magasin. Est-ce que vous seriez plus à l’aise avec quelqu’un de trop insistant, qui vous pousse lourdement à essayez une paire de chaussures ou à acheter une chemise ? Ou seriez-vous plus en confiance avec un vendeur fin et subtil qui vous donne la réponse à la question que vous vous posiez ? Et bien, c’est la même chose ici.

Tout d’abord, commencez avec un call-to-action principal et placez-le de façon naturelle après le contenu principal de votre email. Si vous devez absolument ajouter d’autres boutons call-to-action, placez-les à droite ou en-dessous du call-to-action principal avec un design qui ressort moins.

Comment ? Pensez au placement de votre bouton call-to-action. Grâce à différentes études, nous savons que le fait de placer le bouton au milieu (et non à droite ou à gauche) de l’email augmente significativement le taux de clics. De plus, le texte du bouton doit être pertinent. Par exemple, certaines cibles seront plus à même de cliquer sur un bouton “Achetez maintenant” que de cliquer sur “Découvrez maintenant”. Faites des recherches, testez et comparez vos campagnes afin d’améliorer vos call-to-action.

Exemple Newsletter Netflix
Exemple de newsletter Netflix

 
Le design des emails de Netflix remplit tous les critères. Netflix a recours à la personnalisation dans l’objet d’email afin d’inciter l’utilisateur à l’ouvrir et ils utilisent des images qui captent directement l’attention. Le contenu est basé sur les choses qui intéressent le lecteur, en l’occurrence “Breaking Bad” et suit la même palette de couleur que le tableau de bord Netflix. Enfin, l’email contient des call-to-action efficaces, sans être trop poussifs.

Si vous souhaitez avoir encore plus de conseils sur le design des newsletters, consultez les tips de 99design pour concevoir de magnifiques emails.
 

Créez des messages sur mesure pour votre newsletter

Un facteur très important dans la conception de votre email est le contenu qui est mis en avant dans la newsletter. Alors oui, ça peut paraître évident, mais beaucoup oublient encore qu’une charte graphique flashy n’est pas suffisante pour époustoufler ses contacts.

Avant de vous lancer dans l’écriture d’un contenu incroyable, vous devrez penser aux éléments qui font la différence entre un email ouvert ou ignoré. Nous parlons des armes secrètes de l’emailing : le nom de l’expéditeur, l’objet de l’email et le pré-header.

Expéditeur et objet de newsletter
Objet, pré-header et expéditeur de la newsletter

 

Choisissez un nom d’expéditeur pour envoyer votre newsletter

Nous avons déjà mentionné l’importance du nom de l’expéditeur. Une personne reçoit en moyenne 125 emails par jour. Si vous souhaitez attirer l’attention de vos destinataires, vous devez consacrer beaucoup d’importance à votre nom d’expéditeur.

Vous devez impérativement inclure le nom de votre marque, soit en choisissant un nom tel que “L’équipe Marketing de Mailjet” ou quelque chose de plus personnel comme “Julie de Mailjet”. Si vous êtes un entrepreneur, vous pouvez utiliser uniquement votre nom.

Rédigez un objet d’email pour optimiser le taux d’ouverture de votre newsletter

Une fois que vous avez choisi le nom de l’expéditeur (qui doit rester le même pour toutes vos futures newsletters), vous devez vous concentrer sur l’objet de votre email. Au même titre que le nom de l’expéditeur, l’objet d’email est déterminant sur l’ouverture de votre newsletter.

Rappelez-vous que le ton et le langage utilisés doivent correspondre au style de votre marque. Mais n’ayez pas peur d’être audacieux et de tester de nouvelles choses. Soyez un peu effronté(e), utilisez des questions, prenez à partie le destinataire en utilisant son prénom et même, pourquoi pas, ajoutez des emojis… tout ce qui va dynamiser votre objet d’email et attirer l’attention sur votre newsletter. Si vous avez peur de passer pour un spammeur, évitez d’utiliser les mots qui risquent de déclencher l’alerte au spam.

Rédigez le pré-header

Le pré-header est le troisième élément, après le nom d’expéditeur et l’objet de l’email, que vous avez besoin de personnaliser. C’est également un élément qui va inciter les destinataires à prêter attention à votre newsletter.

Assurez-vous que le pré-header ne soit pas simplement une répétition de l’objet d’email, mais qu’il le complète bien afin d’encourager les contacts à ouvrir votre email.

Créez le contenu de votre newsletter

Il est maintenant temps de s’attacher à l’essence même de votre texte, le cœur du contenu de votre newsletter. Rappelez-vous qu’il doit être directement en lien avec l’objectif recherché.

Que vous ayez tiré votre inspiration d’autres newsletters ou que vous ayez réalisé une enquête, planifiez avec attention les messages que vous voulez partager auprès de votre audience. Déterminez la voix utilisée dans votre email et les histoires que vous souhaitez raconter.

Vous avez besoin d’idées de contenu à promouvoir dans votre newsletter ? En voici quelques unes :

  • Vos derniers articles de blog.
  • Des ressources telles que des guides, des livres blancs, des études…
  • Des invitations à des séminaires, webinars ou tout autre événement.
  • Des campagnes marketing spéciales comme des calendriers de l’Avent.
  • Des offres promotionnelles.
  • Des lancements de produits.

 

Exemple de newsletter Mailjet pour des invitations à des workshops

 

Définissez vos messages clés pour vos newsletters

La newsletter est l’un des rares types d’emails qui peuvent attirer l’attention sur plusieurs éléments du contenu. Faites toutefois attention à ne pas promouvoir trop de choses à la fois. Plusieurs recherches ont démontré que la majorité des destinataires cliquent uniquement sur le premier call-to-action.

Ainsi, vous devez avoir un objectif principal clair en tête au moment de la création de votre newsletter. Placez l’information la plus importante en premier et organisez le reste selon une organisation claire. Vous risquez de perdre l’attention de vos lecteurs s’ils ont besoin de trop scroller vers le bas pour atteindre vos contenus.

Utilisez sagement les images dans votre newsletter

Les images et autres éléments visuels améliorent votre newsletter. Mais attention ! Trop d’éléments graphiques peuvent détériorer votre délivrabilité. En effet, il s’agit d’une technique utilisée par les spammeurs. Les clients de messagerie le savent bien et ont tendance à bloquer les emails avec trop d’images. Essayez toujours de respecter le ratio 60% de texte et 40% d’images.

Un autre conseil très important, pensez à bien ajouter des textes alternatifs “Alt text” aux images. Il s’agit du texte apparaît dans le cas où l’image ne s’affiche pas lorsque le destinataire ouvre l’email. Gardez également à l’esprit que certains clients de messagerie bloquent les images et que dans ce cas, les clients verront uniquement un emplacement vide. En ajoutant des “Alt text”, ils auront au moins une idée de ce qu’ils sont censés voir.

De même, certains logiciels de newsletter déforment les grandes images au moment de la création de l’email. Cela signifie que vous aurez à retravailler ces image à l’aide d’un logiciel d’édition, ce qui prend beaucoup de temps. Si vous utilisez une solution de newsletter avec des programmes d’édition d’images intégrés, vous n’aurez pas besoin d’effectuer un traitement externe de ces images.

Au passage, nous en connaissons un super que vous devriez essayer !

Edition d'image sur éditeur d'emails Mailjet
Programme d’édition d’image intégré dans l’éditeur de newsletters de Mailjet

 

N’oubliez pas les éléments légaux dans votre newsletter

Si vous envoyez des emails marketing, vous devez respecter certaines directives juridiques, telles que le fait d’inclure un lien de désinscription dans chacune de vos newsletters.

Lien de désinscription newsletter Mailjet
Lien de désinscription de la newsletter Mailjet

 
Comme nous l’avons déjà expliqué, la loi exige également que tous les contacts aient donné au préalable leur consentement afin de recevoir vos newsletters. Alors ne pensez pas à envoyer des emails marketing non-sollicité, cela est considéré comme du spam aux yeux de la loi. Une pratique de double opt-in, comme mentionné précédemment, évite les conflits légaux et les importantes pénalités financières.

Vous prenez également des risques si vous utilisez un logiciel pour créer des newsletters qui n’est pas conforme au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).
 

Optimisez vos newsletters

Votre contenu est prêt à être envoyé, c’est maintenant le moment d’envoyer vos newsletters. Comme mentionné précédemment, le plus simple est d’utiliser une solution emailing qui vous permettra en même temps de gérer vos listes de contacts, de créer vos newsletters et d’envoyer vos emails à partir d’une seule et même plateforme.

Assurez-vous de choisir un service qui offre des outils de suivi et d’analyse des newsletters que vous envoyez, car il est important de savoir comment votre public interagit avec les emails que vous lui envoyez. La plupart des services permettent de connaître les informations suivantes : le nombre d’emails délivrés, le taux d’ouverture, de clics et de désinscriptions. Ces chiffres sont essentiels pour mesurer vos efforts.

Nous vous expliquons ici les principaux indicateurs :

  • Taux d’ouverture : le pourcentage d’abonnés qui ont ouvert la newsletter.
  • Taux de clics : le pourcentage de destinataires qui ont cliqué sur au moins un lien.
  • Conversions et/ou revenu par clic : le pourcentage de lecteurs qui ont exécuté l’action désirée après avoir cliqué sur la page cible (achat, téléchargement, lecture de l’article complet du blog, etc.).
  • Taux de désabonnement : le pourcentage d’utilisateurs qui ont résilié leur abonnement à la newsletter.

 
Une fois que vous avez envoyé vos premières newsletters, les taux d’ouverture et de clics vous donnent une idée de la façon dont votre audience réagit à vos emails. Cette donnée est une source indispensable pour comprendre comment optimiser vos futures newsletters.

Assurez-vous de savoir interpréter correctement les statistiques et comment identifier ce qui a besoin d’être amélioré. Si votre taux d’ouverture est faible, peut-être que vos objets d’email ne sont pas assez clairs. Si seulement quelques personnes cliquent sur les liens au sein de votre newsletter, essayez de mettre plus en avant vos boutons call-to-action. Si beaucoup d’abonnés se désinscrivent, essayez de segmenter intelligemment vos contacts pour avoir une cible plus précise.

Statistiques de campagne
Statistiques de newsletter

 
Utilisez cette donnée pour déterminer la performance exacte de votre newsletter et faire les ajustements nécessaires. Nous vous recommandons toujours d’utiliser l’A/B Testing pour évaluer ces ajustements.

Suivre les résultats et optimiser votre newsletter doit être un process continu afin de toujours améliorer votre performance. Même si vous obtenez de bons résultats, placez la barre encore plus haut en essayant de déterminer ce que vous pouvez faire pour augmenter vos résultats.
 

Définissez le meilleur moment pour envoyer votre newsletter

La date, l’heure et la fréquence d’envoi de vos emails sont déterminantes dans le succès de votre newsletter.. Quel est le meilleur moment pour envoyer vos emails ? Même si votre newsletter est bien conçue et qu’elle contient un contenu intéressant, elle n’aura que très peu de succès si elle n’est pas envoyée au bon moment. Il est important d’atteindre les destinataires au moment où ils ont le plus de chances de consulter leurs emails.

Si vous débutez dans l’envoi d’emails et que vous manquez d’expérience, vous pouvez essayez différents moments. Testez et comparez les résultats entre des newsletters envoyées à différents instants est le meilleur moyen de déterminer ce qui fonctionne le mieux pour votre activité.

Dans la plupart des cas, il y a quand même des règles de base que vous pouvez suivre pour assurer de bons résultats. Si vous travaillez dans le secteur B2B, vous devriez envoyer votre newsletter lors des horaires de bureaux. Les pics se situent généralement entre 10h et 11h, ainsi qu’entre 15h et 16h. Si vous travaillez en B2C, vous devriez plutôt envoyer votre newsletter en semaine entre 18h et 19h et lors des week-ends.

Bien sûr, de nombreux outils peuvent être utiles, comme le logiciel d’analyse Google Analytics, afin d’analyser l’horaire exact à laquelle vos consommateurs se rendent sur votre site Internet. Envoyez votre newsletter à ce moment précis ou un peu avant.
 

Réussissez l’envoi de votre newsletter sur mobile

Dans un monde de plus en plus mobile, les gens utilisent de plus en plus sur leur smartphone pour accéder à leur boîte de réception. Ce changement dans la manière dont les utilisateurs lisent leurs emails sont autant de challenges pour les marketeurs dans la façon de rédiger et de concevoir leurs newsletters. Ces derniers doivent s’assurer que les messages s’affiche parfaitement sur les différents supports (ordinateur, mobile et tablette).

Des études ont révélé que 65% des emails sont d’abord ouverts sur des appareils mobiles et que trois utilisateurs sur quatre sont « très susceptibles » de supprimer un email s’il n’est pas optimisé pour être visionné sur un appareil mobile. En d’autres termes, si vous n’avez pas déjà optimisé vos newsletters pour les appareils mobiles, c’est le moment de le faire.

Le responsive design de Mailjet
Newsletter en responsive design créé avec Mailjet

 
Pour commencer, nous avons rassemblé quelques-unes des principales étapes pour optimiser votre campagne pour une audience mobile :

L’objet de votre newsletter est un élément clé

La première chose que voient les utilisateurs quand ils reçoivent un email dans leur boîte de réception est l’objet d’email. Avant même d’ouvrir l’email, un utilisateur peut décider de supprimer un email, seulement sur la base de l’objet d’email. Ainsi, il est crucial de créer des objets qui vont capter l’attention de votre audience et qui vont leur sembler attrayants.

Alors que cela s’applique pour tous les types d’emails que vous envoyez, ceci est encore plus important lorsque vous vous adressez à des utilisateurs sur mobile. La lecture des emails sur un écran physiquement plus petit vous donne moins d’espace pour votre titre. De plus, les lecteurs s’attarderont moins sur l’objet des emails reçus puisqu’ils scanneront leur boîte de réception plus rapidement lors de leurs déplacements.

Conseil : Veillez à ce que votre objet soit court et précis. Misez sur l’émotion des lecteurs afin de les inciter à ouvrir votre email.

Gardez une mise en page simple pour votre newsletter

Une fois que votre utilisateur a ouvert votre email, vous voulez être sûr(e) que le contenu de votre newsletter est bien optimisé pour tous les supports. La raison est très simple : votre message doit être transmis à vos lecteurs, même via des écrans mobiles.

Pour cela, la clé est de garder une mise en page claire et simple. N’utilisez qu’une seule colonne afin que vos emails ne soient pas trop larges pour les appareils mobiles. Divisez votre texte en de plus petites sections et faites en sorte que les lecteurs puissent avoir facilement une vue d’ensemble du contenu de l’email.

Cela s’applique également à vos éléments de call-to-action, comme les boutons et les liens, sur lesquels vous souhaitez que les lecteurs cliquent. Assurez-vous que ceux-ci sont facilement cliquables et placés à des endroits stratégiques dans l’email afin d’augmenter vos chances de réussite.

Enfin, évitez les images trop larges qui peuvent ralentir le temps de chargement de l’email.

Conseil : Optez pour une mise en page simple pour faciliter la lecture de votre email à vos utilisateurs. Assurez-vous que vos call-to-action sont facilement trouvables et cliquables.

Exemple newsletter Starbucks
Exemple de newsletter Starbucks

 

Pour les newsletters sur mobile, n’oubliez pas vos liens

Maintenant que vous avez fait en sorte que vos call-to-action soient faciles à trouver, il est temps de se pencher sur vos liens. C’est une chose d’amener les lecteurs à cliquer sur vos liens, ça en est une autre de s’assurer que la page sur laquelle vos lecteurs vont arriver fonctionne également sur leur appareil mobile.

Idéalement, les landing pages associées à vos liens sont déjà compatibles avec les téléphones portables, de sorte que la mise en page de la landing page s’adapte automatiquement pour correspondre à l’appareil de l’utilisateur. Si vous n’utilisez pas de landing pages optimisées pour les mobiles, assurez-vous d’utiliser un code qui peut être affiché sur tous les types d’appareils tels que HTML5 (contrairement à Flash).

Conseil : Optimisez tous les liens pour les mobiles afin d’offrir la meilleure expérience possible aux utilisateurs qui vont cliquer dessus.

Sortez vos appareils

Une fois que vous avez appliqué les principes fondamentaux pour la mise en page de votre newsletter, il est important de tester l’exécution. Ceci est particulièrement important lorsque vous cherchez à optimiser votre newsletter pour des appareils mobiles qui existent dans de nombreuses tailles et avec des résolutions d’écran différentes. Pour mieux comprendre le fonctionnement de votre design, c’est une excellente idée de visualiser votre newsletter sur plusieurs plateformes.

Ainsi, vous verrez rapidement comment vos éléments de mise en page sont affichés sur les différents écrans et comment votre call-to-action est affiché dans le corps de l’email. Encore une fois, ces éléments sont importants pour la performance et le succès global de votre newsletter.

Conseil : Testez et prévisualisez votre mise en page sur de nombreux appareils et plateformes.

Exemples de bonnes newsletters

Vous voulez voir ce que ça donne lorsque ces conseils sont appliqués ? Nous avons sélectionné pour vous quatre de nos exemples de newsletters préférés pour vous inspirer et vous permettre de faire le point sur les règles de base. Jetez un coup d’oeil ci-dessous.
 

Product Hunt

Product Hunt tire partie avec brio de son identité de marque, en utilisant sa signature rouge pour faire ressortir le call-to-action sur un fond blanc.

Ils ont également un bon ratio texte/image, en utilisant des éléments visuels qui sont parfaitement en accord avec leur identité de marque.

Exemple de newsletter Product Hunt
Exemple de newsletter Product Hunt

 

Netflix

Oui, c’est vrai, nous avons déjà parlé de Netflix. Mais nous aimons vraiment beaucoup leurs emails. Netflix utilise des contenus personnalisés à forte valeur ajoutée pour s’assurer que leurs lecteurs continuent d’ouvrir leurs newsletters.

Jetez aussi un coup d’oeil sur la façon très intelligente qu’ils ont d’utiliser leurs call-to-action. Avec des incitations telles que “Play” et “Ma liste”, ils maximisent leurs chances de générer des clics et de convertir leurs lecteurs.

Exemple de newsletter Netflix
Exemple de newsletter Netflix

 

Skyscanner

Ceux qui s’inscrivent à la newsletter Skyscanner savent ce qu’ils recherchent. Des articles qui font rêver avec des conseils de voyages et des suggestions qui les aident à s’évader du bureau…

Il n’y a aucun doute sur la valeur ajoutée qu’offre leurs contenus. Cela permet de créer une relation avec les contacts jusqu’à ce qu’ils soient prêts à passer à l’action. Et lorsqu’ils le seront, ils trouveront des offres personnalisées auxquelles ils auront envie de souscrire.

Exemple de newsletter Skyscanner
Exemple de newsletter Skyscanner

 

Fitbit

Chez Fitbit, leur newsletter a un objectif très clair : générer du trafic vers leur blog, qui a pour but d’inciter les lecteurs à devenir plus actifs et à tirer le meilleur parti de leur produit. Ainsi, ils mettent en valeur leur contenu en haut de page (“Les meilleurs articles choisis pour vous”) et présentent intelligemment leurs posts dans un design responsive qui est facile à lire (et à cliquer !) sur mobile.

Exemple de newsletter Fitbit
Exemple de newsletter Fitbit

 

Essayez Mailjet dès maintenant

Comme nous l’avons déjà dit, l’envoi d’une newsletter nécessite de choisir le bon partenaire emailing qui facilitera la création, l’envoi et le suivi de vos emails. Et pour cela, Mailjet est la solution idéale.

Avec Mailjet, en utilisant les fonctionnalités de notre widget d’inscription, vous pouvez facilement créer et gérer vos listes de contacts. Vous pouvez également segmenter minutieusement votre base de contacts pour envoyer du contenu vraiment adapté à votre cible.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, jetez un coup d’oeil à notre éditeur d’emails marketing et emails transactionnel en “drap-and-drop”, Passport, qui vous permettra d’utiliser nos superbes modèles ou bien de créer vous-mêmes vos designs à partir de zéro. Notre interface permet de créer de magnifiques emails en responsive design et qui s’afficheront ainsi parfaitement sur tous les supports.

Et une fois que votre email est envoyé à partir de notre interface, via SMTP ou via nos API très flexibles, vous serez en mesure de suivre et d’optimiser vos performances grâce à des indicateurs détaillés, des outils de test et de comparaison, qui vous permettront de vous améliorer constamment.

Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de nos modèles d’emails gratuits, de notre éditeur d’emails intuitif
et de notre solide infrastructure d’envoi pour vos emails.

Tester gratuitement

Vous voulez découvrir toutes les fonctionnalités de Mailjet a à offrir ? C’est par ici :

  • Editeur d’emails en “drag-and-drop”
  • Personnalisation d’email
  • Modèles d’emails prédéfinis
  • Statistiques avancées
  • Segmentation
  • Gestion des listes de contacts
  • Marketing automatisé
  • Widget d’abonnement
  • A/B Testing
  • Comparaison des campagnes

Et bien plus encore… !

Créez un compte dès maintenant et essayez gratuitement Mailjet pour mettre en place votre stratégie newsletter ! 😎

***

Cet article est une version mise à jour de l’article “Comment créer une newsletter gratuitement ? Le guide étape par étape”, publié sur le blog Mailjet le 30 juillet 2018 par Beatriz Redondo Tejedor.

Satisfaction client : comment la mesurer et l’améliorer ?

Si la satisfaction client n’a pas toujours été au centre des priorités des entreprises, le digital a changé les règles du jeu. Désormais, un client mécontent peut immédiatement laissé un avis négatif sur les réseaux sociaux ou sur les plateformes de notation, impactant directement l’image de l’entreprise.

Vous-même, n’avez-vous pas déjà laissé un mauvais commentaire en ligne après être tombé(e) sur un serveur désagréable ? 🙄 Il est donc devenu indispensable de placer la satisfaction des clients au cœur de sa stratégie. Dans cet article dédié, nous vous en disons plus sur la satisfaction client, et surtout comment la mesurer dans le but de pouvoir l’améliorer.

Définition de la satisfaction client

La satisfaction client est un indicateur qui permet d’évaluer à quel point les consommateurs sont satisfaits d’une marque. Cela peut concerner les produits, les services ou encore l’expérience client offerts par une entreprise donnée. La satisfaction d’un client dépend donc de nombreux facteurs (respect des délais de livraison, qualité du produit ou du service, réactivité du service clients…). Le client étant roi, sa satisfaction doit être votre priorité.

Satisfaction client - Client est roi

Importance de la satisfaction client

Pourquoi est-ce que la satisfaction client est si importante ? Tout d’abord parce qu’elle est cruciale pour vous permettre de retenir et de fidéliser vos clients. Vous l’avez sûrement déjà entendu, mais les actions de fidélisation obtiennent un meilleur rendement pour un moindre coût que les actions d’acquisition. Pas question donc de laisser partir vos précieux consommateurs à la concurrence et de voir votre taux d’attrition augmenter.

Et si vous ne misez pas sur la satisfaction client, le risque est non seulement de perdre un client existant, mais également que ce dernier émette un avis négatif sur votre entreprise, ce qui pourrait affecter votre image de marque et votre capacité à acquérir de nouveaux clients. Ne sous-estimez pas l’importance du bouche à oreille, surtout qu’un client insatisfait fait souvent plus de bruit qu’un client satisfait. Gardez toujours en tête que 74% des consommateurs se renseignent sur Google avant d’acheter un produit ou un service et 64% consultent les avis et notes des autres internautes avant de réaliser un achat (source : Guest Suite).

Indicateurs de mesure de la satisfaction client

Plusieurs KPI existent pour mesurer la satisfaction des clients. Passons en revue les principaux indicateurs clés à connaître pour évaluer la satisfaction de sa clientèle.

NPS ou Net Promoter Score

Le NPS, ou “Net Promoter Score”, permet d’évaluer la satisfaction client sous forme d’un score de recommandation. Le client note sur une échelle de 0 à 10 à quel point il recommanderait les services et produits de la marque à une autre personne. La question posée est la suivante : “Quelle est la probabilité que vous recommandiez la marque X à un ami ou un collègue ?”.

Satisfaction client - NPS

Source image : SurveyMonkey

Après avoir récolté les données clients et appliqué la méthode de calcul du NPS, on obtient un taux qui correspond au pourcentage de clients prêts à recommander l’entreprise en question. Selon la note donnée par le client, ce dernier est classé dans une des 3 catégories suivantes : promoteur (note de 9 ou 10), passif (7 ou 8) ou détracteur (0 à 6).

Satisfaction client - NPS

Source image : SurveyMonkey

CSAT ou Customer Satisfaction Score

Le CSAT, ou « Customer Satisfaction Score”, permet de calculer le contentement de la clientèle sous la forme d’un score de satisfaction. Cet indicateur est généralement utilisé pour récolter les impressions des acheteurs juste après un acte d’achat. Le score CSAT est obtenu en posant la question suivante via un questionnaire de satisfaction par exemple : “Globalement, êtes-vous satisfait de Y ?” avec pour choix de réponse “Très satisfait / Satisfait / Insatisfait / Très insatisfait”.

Le score est obtenu en additionnant les clients se déclarant très satisfaits ou satisfaits de leur achat ou de leur expérience. Par exemple, si les répondants sont pour 40% très satisfaits et pour 40 % satisfaits, le score CSAT est alors de 80 %. Facile !

CES ou Customer Effort Score

Le CES, ou “Customer Effort Score”, permet de mesurer la qualité d’une expérience client ou d’un service en fonction du niveau d’effort fourni par le consommateur pour atteindre son objectif. Le CES peut par exemple être utilisé dans le cadre de la réalisation d’une action (achat, modification de contrat, obtention de devis…) ou de l’utilisation du service client. Le CES s’obtient en posant la question suivante : “Sur l’échelle suivante, comment évalueriez-vous l’effort que vous avez fourni pour … ?”.

Satisfaction client - CES

Source : Définitions marketing

Evidemment, plus la note obtenue est basse, moins l’effort demandé à vos clients a été important. Nous allons le voir dans la suite de l’article, mais l’objectif est bien sûr de faciliter au maximum la vie à vos clients.

Moyens et outils pour améliorer la satisfaction

Facilitez-leur la vie

Facilitez la vie à vos clients, de sorte qu’ils aient une expérience positive en fournissant le moins d’effort possible. Que ce soit pour trouver ce dont ils ont besoin sur votre site, pour réaliser un achat ou encore pour accéder à votre service support, aucun obstacle ne doit leur compliquer la tâche.

Pour cela, assurez-vous notamment d’optimiser l’UX design de votre site. Ergonomie, facilité d’utilisation, accessibilité, design… soignez tout ce qui permet de faire ressentir à l’utilisateur des émotions positives. Assurez-vous également de la mise en œuvre de tous les moyens possibles pour être alerté(e) en cas de problèmes techniques qui pourraient engendrer une mauvaise expérience utilisateur et ainsi générer des clients insatisfaits.

Restez à l’écoute

Comportez-vous avec vos clients de la même façon que vous le feriez lors d’un rendez-vous amoureux : ne monopolisez pas la parole et soyez à l’écoute ! En étant attentif/ve aux retours et aux attentes du client, vous récolterez de précieuses informations qui vous permettront d’améliorer la satisfaction et la relation client.

Cela passe par le fait que les internautes doivent pouvoir facilement entrer en contact avec vous via différents moyens tels que votre site Internet ou les médias sociaux. Par exemple, nous vous recommandons de ne pas utiliser d’adresse no-reply lorsque vous communiquez par email auprès de vos contacts, mais au contraire de rester à l’écoute de ce qu’ils pourraient avoir à vous dire. Un client frustré ne sera jamais un client satisfait. Vous pouvez également leur permettre de vous laisser des avis sur des plateformes telles que Trustpilot. En offrant la possibilité de laisser des avis sur votre entreprise, vous montrez à vos clients que leur avis compte et à vos prospects que vous n’avez rien à cacher.

Demandez leur avis

Mais ne restez pas simplement dans l’écoute passive. Prenez les devants en allant solliciter vos consommateurs et n’ayez pas peur de faire face à l’insatisfaction client. À chaque étape du parcours de vos clients, demandez-leur ce qu’ils ont pensé via des enquêtes de satisfaction.

Vous pouvez par exemple envoyer automatiquement un email aux clients ayant réalisé un achat en ligne afin qu’ils vous fasse part de leur retour sur le produit qu’ils viennent de recevoir. De même, envoyez un email aux clients qui viennent de bénéficier de l’assistance de votre équipe support afin qu’ils puissent évaluer le service qui vient de leur être rendu. C’est un excellent moyen de leur montrer que vous vous souciez de leur opinion et de leur expérience. En collectant les feedbacks de vos utilisateurs, vous serez en mesure d’identifier vos points forts afin de capitaliser sur ces derniers, mais surtout de connaître vos points faibles afin d’améliorer vos produits et services en conséquence. Vous pouvez utiliser des outils tels que Google Forms pour concevoir facilement votre enquête de satisfaction.

Ce qu’il faut retenir

Le taux de satisfaction de vos clients doit être votre priorité. La mise en place de toutes les actions possibles pour avoir des clients satisfaits vous permettra d’augmenter leur fidélité et ainsi votre chiffre d’affaires.

Instaurez une culture customer centric au sein de votre entreprise pour que vos consommateurs soient chouchoutés à toutes les étapes de leur parcours client. En communiquant à chaque département les bonnes pratiques à suivre pour assurer la satisfaction globale de vos clients, vous obtiendrez des résultats positifs sur le long-terme.

Comment Mailjet peut vous aider

Pour restez en contact avec vos clients et leur demander leur avis, rien n’est plus efficace que l’email. La solution Mailjet vous permet de concevoir, d’envoyer et de suivre vos campagnes emailing en toute facilité grâce à une plateforme intuitive. Avec ses nombreuses fonctionnalités avancées (segmentation, A/B testing, automation…) Mailjet vous permet de construire des campagnes ciblées et personnalisées afin d’envoyer des messages sur-mesure pour chacun de vos destinataires.

Editeur d'email Mailjet

Cet article est une version mise à jour de l’article “Transformez les retours de vos clients en un échange constructif”, publié sur le blog Mailjet le 4 août 2015 par Amir Jirbandey.

Qu’est-ce que le marketing relationnel ?

Vous aimez que l’on s’intéresse à vous, que l’on connaisse vos goûts et votre date d’anniversaire ? Eh bien, c’est pareil pour les consommateurs. Leurs attentes envers les marques ont évolué et ne se limitent plus uniquement à l’aspect produit.

Il est plus important que jamais de savoir instaurer avec vos clients une relation privilégiée. C’est là que le marketing relationnel entre en jeu. Avec une solide stratégie marketing, vous serez en mesure de créer un lien de confiance, indispensable pour l’acquisition et la fidélisation des clients.

Définition et objectifs du marketing relationnel

Le marketing relationnel désigne l’ensemble des actions marketing visant à mettre en place une relation individuelle et personnalisée avec chacun de ses clients, mais aussi avec ses prospects. Le marketing relationnel permet ainsi d’établir une relation privilégiée et de créer un lien de confiance avec son audience. Tout l’enjeu du marketing relationnel est de construire une solide relation clients sur le long-terme.

Le marketing relationnel se différencie du marketing transactionnel dans le sens où son objectif final n’est pas nécessairement de générer un acte d’achat. Il s’agit plutôt de faire évoluer le client potentiel en client, puis de le fidéliser et de faire de lui un ambassadeur de la marque. Avec le marketing relationnel, l’entreprise accompagne ainsi le client tout au long de son parcours d’achat. La relation entre la marque et les consommateurs ne se limite plus à la simple transaction.

Les objectifs du marketing relationnel sont donc d’apprendre à mieux connaître ses clients et prospects, à engager un dialogue avec eux (via le site internet, des campagnes emailing, les réseaux sociaux, l’application mobile…) et à les fidéliser. Cela passe par la mise en place de plusieurs pratiques que nous allons vous confier.

Conseils pour réussir son marketing relationnel

Apprenez à connaître vos clients et prospects

La première chose à faire afin d’être en mesure de développer une relation personnalisée avec votre cible est d’apprendre à la connaître. C’est en montrant à vos clients existants et clients potentiels que vous les connaissez et que vous les comprenez que vous allez être en mesure de vous démarquer de vos concurrents. Pour cela, il existe plusieurs techniques.

Ouverture du dialogue

Pour commencer, il est essentiel d’ouvrir et de faciliter le dialogue entre vous et votre audience. Cela passe par le fait que les internautes doivent facilement pouvoir entrer en contact avec vous via différents moyens tels que votre site Internet ou les médias sociaux. Par exemple, nous vous recommandons de ne pas utiliser une adresse no-reply lorsque vous communiquez par email auprès de vos contacts, mais au contraire de rester à l’écoute de ce qu’ils pourraient avoir à vous dire. Recevoir des retours de vos consommateurs est indispensable pour mieux cerner leurs besoins.

Enquêtes

Allez plus loin en construisant des enquêtes ou études, essentielles dans la gestion de la relation client. N’hésitez pas à collecter des avis directement auprès de votre clientèle, par exemple en leur soumettant une enquête de satisfaction clients (en magasin, par téléphone, via email…). Vous leur montrerez ainsi que leur satisfaction vous tient à cœur et que vous restez à leur écoute. Il est aussi possible de lancer une étude à destination de votre clientèle cible pour être en mesure de discerner les besoins, les enjeux et les contraintes de vos prospects.

Plateformes d’avis

Vous pouvez également vous rapprocher de vos consommateurs grâce aux plateformes d’avis telles que Trustpilot. En offrant la possibilité de laisser des avis sur votre entreprise, vous montrez à vos clients que leur avis compte et à vos prospects que vous n’avez rien à cacher. C’est en recueillant l’expérience client de vos consommateurs que vous serez en mesure d’améliorer votre offre et vos services. Grâce à ce type de plateforme, vous mettez un nom derrière chaque avis pour rester au plus près de vos clients.

Analyse des résultats

Enfin, suivez et analysez la performance de chacune de vos campagnes marketing. Par exemple, si vous envoyez une campagne emailing, vous pouvez tracker les statistiques de cette campagne en temps réel et même les comparer avec celles d’une autre campagne. Vous serez ainsi en mesure de comprendre ce qui fonctionne ou non auprès de vos contacts et d’ajuster vos prochaines campagnes en fonction de ces résultats. Cela doit s’appliquer pour chacune des actions de votre stratégie marketing.

Entretenez une relation individualisée et personnalisée

Pour garantir le succès de votre stratégie de marketing relationnel, vous devez mettre en place des communications uniques répondant aux besoins et aux intérêts de vos clients et prospects. C’est là où les informations précédemment collectées prendront tout leur sens.

Segmentation

Pour débuter, vous devez veiller à cibler le plus précisément possible vos communications. Pour cela, il existe une méthode très simple : la segmentation de votre audience. La segmentation d’une population consiste à effectuer un tri automatique en fonction du profil, des intérêts ou encore de l’historique d’achat. Vous pourrez ainsi isoler facilement la cible que vous souhaitez atteindre et lui envoyer des messages sur-mesure. Plus question d’envoyer la même chose à toute le monde sans distinction.

Personnalisation

Autre technique : la personnalisation. La personnalisation vous permet d’échanger plus individuellement avec vos clients. Vous pouvez par exemple personnaliser le contenu de vos emails en ajoutant des propriétés de contact, telles que le prénom ou l’entreprise de votre destinataire. Mais vous pouvez aller encore plus loin dans la personnalisation en affichant dynamiquement des contenus en fonction du segment auquel vos contacts appartiennent. Par exemple, vous pouvez créer une section avec un cadeau et décider de l’afficher uniquement aux contacts qui sont clients chez vous depuis plusieurs années pour les remercier de leur fidélité.

Personnalisation

Humanisation

Évitez les échanges trop formels et optez plutôt pour un ton authentique dans vos communications. Adressez-vous à votre audience comme à des personnes et non pas uniquement comme à des acheteurs potentiels. L’objectif est de créer un véritable lien avec chaque personne et votre marque et d’établir une relation durable. De plus, n’hésitez pas à communiquer sur votre histoire et les valeurs de votre marque. Plus vous humanisez vos actions marketing, plus vous réussirez à mettre en place un solide rapport avec vos clients et prospects.

Exemples de marketing relationnel réussis

Le cadeau d’anniversaire

Tout le monde aime reçevoir des messages sympas le jour de son anniversaire. Montrez à vos clients que vous pensez à eux en leur envoyant une carte ou un email pour leur souhaiter un excellent anniversaire. Profitez-en pour les gâter en leur offrant une remise spéciale ou en leur offrant la livraison sur leur prochain achat par exemple. Si vous optez pour un envoi postal, vous pouvez même aller plus loin en insérant un cadeau physique en lien avec votre activité qui fera vraiment mouche.

Les recommandations

Montrez à vos clients que vous connaissez leurs goûts sur le bout des doigts en leur envoyant des recommandations personnalisées. C’est par exemple ce que fait Netflix en envoyant régulièrement des emails à ses utilisateurs pour leur recommander des films et des séries sur la base des programmes déjà visionnés. La plateforme va encore plus loin en insérant des variables telles que le prénom dans l’objet et le corps d’email. Chaque communication envoyée est ainsi vraiment unique.

Netflix exemple emailing

L’invitation à des ventes privées

Chouchoutez vos clients fidèles et envoyez-leur des invitations à des ventes privées très avantageuses. Pour ce type de bons plans, pas question d’inviter tout le monde mais uniquement vos clients VIP pour leur donner le sentiment qu’ils comptent vraiment pour vous. Proposez-leur toutefois de se rendre à vos ventes privées avec un(e) +1 afin des les inciter à venir et pourquoi pas acquérir de nouveaux clients par la même occasion. Utilisez les informations que vous détenez sur eux pour les inviter dans la boutique où ils ont l’habitude de faire leurs achats.

La demande d’avis

Nous l’avons déjà dit, rien de plus important que de montrer à vos consommateurs que leur satisfaction et leur avis comptent pour vous. Alors n’hésitez pas à aller vers eux pour recueillir ces informations. C’est ce que fait très bien Foodchéri, une marque qui livre des plats frais cuisinés. Après chaque livraison, elle envoie un email pour connaître le verdict de ses clients, et ce avec beaucoup d’humour.

Foodcheri exemple email

Autres éléments intéressants : la marque inclut dans chacun de ses emails un code de parrainage lui permettant d’acquérir de nouveaux clients, ainsi que ses engagements pour communiquer sur ses valeurs.

Comment Mailjet peut vous aider

L’emailing est une partie intégrante de toute stratégie de marketing relationnel. La solution emailing Mailjet vous permet de concevoir, d’envoyer et de suivre vos campagnes en toute facilité grâce à une plateforme intuitive. Afin de vous permettre de synchroniser facilement la base de données dont vous disposez sur vos clients avec la plateforme emailing, Mailjet propose de nombreuses intégrations, notamment avec des CRM.

Editeur d'email Mailjet

Utilisez nos fonctionnalités de segmentation et de personnalisation pour envoyer des messages ciblés et sur-mesure pour chacun de vos contacts. Mailjet vous permet de suivre et d’analyser vos statistiques en temps réel, et même de comparer différentes campagnes afin de vous permettre de comprendre ce qui fonctionne auprès de vos contacts et d’améliorer vos envois au fur et à mesure. Vous pouvez même utiliser notre outil d’A/B testing pour tester différentes versions d’un même emailing et envoyer la version la plus performante à l’ensemble de vos contacts.

Cet été, adaptez votre stratégie emailing à la saison et au contexte

Si vous êtes l’un(e) de nos fidèles lecteur/trice, vous savez que nous vous recommandons toujours d’adapter votre stratégie emailing en été. Cette année, nous allons tout particulièrement adapter nos conseils au contexte de crise exceptionnel que nous traversons.

Si, en règle générale, l’été reste une opportunité à ne pas louper pour atteindre et engager vos lecteurs malgré le calme estival, cela est d’autant plus vrai cette année avec plus de la moitié des Français qui ne partiront pas en vacances. Cependant, il est nécessaire d’ajuster votre stratégie afin d’envoyer des emails marketing adaptés à la saison et au contexte actuel.

Adaptez vos emails à la saison estivale

N’hésitez pas à proposer un contenu adapté à l’été. Si vous employez traditionnellement un ton institutionnel, c’est peut-être le moment d’utiliser un ton plus léger. De même en termes de design, n’hésitez pas à vous éloigner des couleurs de votre palette habituelle. Vous pouvez également en profiter pour attirer l’attention avec des thèmes et des emojis liés à l’été. 🏝 Enfin, adaptez bien les produits que vous mettez en avant au sein de vos communications pour que ces derniers soient bien en lien avec la saison.

L’exemple de Starbucks ci-dessous illustre parfaitement cette adaptation du fond et de la forme. Alors que la newsletter automnale (à gauche) met en avant le produit phare de la marque – à savoir le café – sur un fond de couleur marron, la newsletter d’été (à droite) sort des sentiers battus. Au programme : jeu de mots (“Ready, set, refresh.”), couleurs estivales (jaune et bleu qui rappellent le soleil et la mer) et produits de saison : (jus de fruits frais et salades).

Starbucks newsletters

Autre conseil : parler à ceux qui partent… mais également à ceux qui restent. Comme nous l’avons dit précédemment, tout le monde ne partira pas en vacances cet été. Alors ne délaissez pas vos lecteurs qui restent au bureau ou qui continueront de télé-travailler. Dans l’exemple ci-dessous, la marque Office parvient même à jouer sur un double discours, le tout grâce à un joli jeu de mots. Une offre “vacation” avec des produits de plage et une offre “staycation” avec des produits de ville. Parfait pour ne laisser personne de côté.

En cas de communication de crise

Si vous travaillez dans les secteurs fortement impactés par la crise sanitaire (spectacle, événementiel, voyage…), vous devrez peut-être effectuer une communication de marque autour du COVID-19 (par exemple, pour annoncer une réouverture). Dans ce cas, nous vous invitons à respecter scrupuleusement les pratiques suivantes afin de ne pas heurter la délivrabilité de vos messages :

  • Privilégiez uniquement les communications réellement utiles pour vos destinataires. N’utilisez pas le prétexte du COVID-19 pour communiquer à des fins commerciales ou marketing si cela n’est pas dans l’intérêt du public et ne démultiplier pas les communications si cela n’est pas nécessaire afin que les informations réellement importantes en lien avec le virus puissent bien être délivrées au public.
  • Si ce n’est pas encore fait, authentifiez vos domaines avec SPF, DKIM et DMARC afin d’éviter les tentatives de phishing (ou hameçonnage). Le phishing désigne une technique utilisée par des escrocs pour obtenir des informations personnelles. Les cybercriminels tentent malheureusement de profiter de cette pandémie en envoyant des emails de phishing.
  • Ne réalisez jamais d’envois sur l’intégralité de votre base de contacts car les serveurs destinataires mettraient votre domaine d’expédition et/ou votre adresse IP d’expédition sur liste noire au vu du nombre important de destinataires inactifs/inexistants. À la place, segmentez vos listes de contacts et ne ciblez que vos abonnés actifs, c’est-à-dire qui ont ouvert ou cliqué sur vos emails dans les 6 derniers mois. N’essayez surtout pas de réactiver des abonnés inactifs, sous prétexte de leur délivrer une information sur le coronavirus.
  • N’utilisez pas de nom de domaine d’expédition fraîchement créé pour l’occasion, mais utilisez bien un sous-domaine de votre domaine habituel. Le cas contraire, vous pourriez être pris pour un spammeur et non comme un expéditeur légitime. De plus, assurez-vous d’utiliser un nom d’expéditeur qui permette à vos destinataires de reconnaître immédiatement votre marque.

 
Si vous souhaitez retrouver toutes les bonnes pratiques à suivre de manière générale pour améliorer votre délivrabilité et ne pas tomber dans les dossiers spams ou courriers indésirables de vos destinataires, téléchargez gratuitement notre guide délivrabilité

Banner Delivrability Guide

Gardez le rythme quoi qu’il arrive

L’emailing ne connaît pas de trêve. Alors la règle n°1 : n’arrêtez pas subitement vos envois, même en été et même en cas de crise. Cela pourrait en effet impacter négativement la bonne délivrabilité de vos emails qui impose de maintenir une fréquence d’envoi régulière quelque soit les événements.

En revanche, pourquoi pas ralentir la cadence si vous avez habituellement une fréquence d’envoi très élevée. Par exemple, si en temps normal vous envoyez des newsletters quotidiennes à vos abonnés, il pourrait être tout à fait légitime de réduire le nombre d’emails envoyés à deux par semaine. De cette manière, vous ne disparaissez pas totalement de la boîte de réception de vos destinataires et vous vous adaptez au rythme moins soutenu de l’été.

Mais attention, si vous optez pour cette pratique, pas question de le faire sans en informer au préalable vos destinataires. Une simple mention de ce type suffit : “À partir de demain, nous passons au rythme estival : jusqu’à la fin du mois d’août, vous recevrez uniquement deux newsletters par semaine”. De cette façon, vos lecteurs ne s’inquièteront pas de ce changement de rythme. Quoi qu’il arrive, nous vous recommandons de tenir vos abonnés informés de vos choix afin de renforcer la relation que vous entretenez avec eux.

Préparez vos envois pour l’été

Nous parlons beaucoup des vacances de vos clients… mais peut-être que vous aussi vous allez partir cet été (en tout cas on vous le souhaite 😇) ! Dans ce cas, pas d’inquiétude, vous pouvez parfaitement gérer votre départ en congés ainsi que votre stratégie emailing. Pour cela, vous pouvez tout simplement planifier vos envois en avance. Au moment d’envoyer votre campagne emailing, il vous suffit de définir la date et l’heure à laquelle vous souhaitez l’envoyer. Rien de plus pratique pour partir sereinement en vacances sans négliger vos envois.

À l’inverse, si vous passez du temps au bureau cet été ou si vous travaillez de chez vous, profitez-en pour faire le point. Tout d’abord, analysez les résultats des dernières campagnes afin de déterminer les critères de réussite ou d’échec de vos précédentes campagnes. Aussi, nettoyez bien vos listes de contacts en supprimant par exemple les destinataires inactifs ou qui présentent des erreurs. Soyons honnêtes : s’ils n’ont pas ouvert ou même reçu vos messages au cours des 6 derniers mois, la partie est perdue d’avance. Enfin, vous pouvez également profiter de cette période plus calme afin de travailler sur de nouveaux modèles d’emails et faire sensation avec un look rafraîchi pour la rentrée des classes.
 

Ce qu’il faut retenir

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de vacances pour votre stratégie emailing. Il est essentiel que vous continuiez vos envois, même durant l’été. Cependant, quelques recommandations indispensables cette année :

  • Proposez un contenu adapté à l’été : ton plus léger, design plus estival et offre de saison. Parlez à ceux qui partent, mais également à ceux qui restent.
  • Dans le cas où vous devez absolument communiquer autour du COVID-19, respectez les bonnes pratiques emailing pour maintenir la bonne délivrabilité de vos envois.
  • Quoi qu’il arrive, n’arrêtez jamais subitement vos envois. Vous pouvez toutefois adapter la fréquence de vos communications.
  • Planifiez vos campagnes à l’avance si vous partez en congés et/ou profitez-en pour faire le point sur votre stratégie emailing.

 
On vous souhaite de faire de beaux envois, et surtout, on vous souhaite un très bel été ! ☀️

Et vous, avez-vous déjà prévu une stratégie spéciale pour cet été ? Faîtes-vous partie de ceux qui partent ou de ceux qui restent ? Partagez toutes vos expériences avec nous sur Twitter.

Qu’est-ce qu’un bon taux d’ouverture emailing et comment l’améliorer ?

Commençons par les bases : le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Le pourcentage est calculé très simplement : il s’agit du nombre d’emails ouverts divisé par le nombre d’emails délivrés. Le nombre d’emails délivrés correspond au nombre d’emails arrivés dans la boîte de réception des destinataires, sur l’ensemble des emails que vous avez effectivement envoyé. Le nombre d’emails délivrés sera donc systématiquement inférieur ou égal au nombre d’emails envoyés (comme vous pouvez le constater, nous sommes calés en mathématiques chez Mailjet 😉).

Calculation GIF

Bon maintenant que nous savons cela, le plus dur reste à venir. Car une fois que vous connaissez votre taux d’ouverture… qu’est-ce que vous allez pouvoir en faire ? D’une part, il est indispensable que vous soyez en mesure de l’analyser, c’est-à-dire de déterminer si ce taux est bon ou non. D’autre part, et c’est peut-être le plus important, vous devez connaître les différents critères sur lesquels vous allez pouvoir intervenir afin de l’améliorer.

C’est quoi, un bon taux d’ouverture ?

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre le taux d’ouverture de vos emails transactionnels (confirmation d’achat, réinitialisation du mot de passe…) et ceux de vos emails marketing (newsletters, campagnes promotionnelles…).

Il est vrai qu’en tant que consommateurs, nous accordons une grande importance aux emails transactionnels car ils vont, par exemple, nous permettre de vérifier qu’un achat a bien été pris en compte. Cela explique que les emails transactionnels ont généralement des taux d’ouverture plus élevés. Cependant, il est important de noter que tout le monde n’ouvre pas forcément ces emails transactionnels. Parfois, il est suffisant pour les destinataires de voir le sujet de l’email (par exemple : « Confirmation de commande ») dans leur boîte de réception et ils n’ouvriront pas l’email.

Mais concentrons-nous plutôt sur le taux d’ouverture de vos emails marketing. Bon, nous n’allons pas vous mentir, le taux d’ouverture d’une campagne dépend de nombreux facteurs : la taille de votre liste de contacts, votre fréquence d’envoi ou encore le secteur d’activité dans lequel vous travaillez… Mais en moyenne, nous estimons qu’un bon taux d’ouverture est compris entre 15 et 25%. Mais il s’agit uniquement d’une indication générale et il est important que vous connaissiez les taux d’ouverture moyens spécifiques de votre industrie.

Que faire concrètement pour influencer le taux d’ouverture ?

Soignez les éléments visibles en boîte de réception

Maintenant, la question cruciale est : qu’est-ce qui pousse vos contacts à ouvrir votre email marketing ? Les seuls éléments visibles en boîte de réception avant ouverture d’un message sont toujours les mêmes : le nom de l’expéditeur, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de votre email ainsi que le pré-header (début de votre message).

Ainsi, pour faire décoller vos taux d’ouverture, soignez bien ces éléments afin d’inciter votre lectorat à passer à l’action : rédigez un objet d’email intriguant, insérez une phrase d’accroche engageante dans votre pré-header, déterminez un expéditeur bien identifié qui suscitera la confiance des destinataires…

A/B testez sans modération

Quoi qu’il arrive, nous ne le conseillerons jamais assez : testez ces différents éléments. Pour cela, vous pouvez avoir recours à l’A/B testing. Cela consiste à envoyer plusieurs versions du même email à un échantillon de votre liste de contacts. La version générant les meilleures statistiques selon le critère de votre choix (meilleur taux d’ouverture ou taux de clic par exemple) est ensuite automatiquement envoyée au reste de la liste. Cela vous permet donc de déterminer la version de l’email la plus efficace. Vous pouvez par exemple tester l’objet de votre email (texte uniquement ou emojis ? avec ou sans personnalisation ?), votre expéditeur (choisir un expéditeur réel ou la mascotte fictive de votre entreprise)…

A:Btest

Quelle que soit la variable que vous testez, attention à toujours garder les autres variables constantes si vous voulez être en mesure de comparer les statistiques. Si, par exemple, c’est l’objet que vous voulez tester, l’expéditeur et le pré-header doivent être exactement les mêmes dans les deux versions de votre campagne.

Entretenez votre liste de contacts

La liste de contacts est également un facteur déterminant pour votre taux d’ouverture. Vous pourriez penser que plus il y a de contacts dans votre liste, plus vous avez de chance pour qu’un nombre élevé de personnes ouvrent vos emails. Et bien non, malheureusement cela ne marche pas comme ça, au contraire. Le plus important n’est pas d’obtenir beaucoup de contacts, mais de vous assurer d’avoir des contacts engagés.

Alors comment faire ? Premièrement, il est indispensable que récoltiez le consentement exprès de vos contacts (surtout maintenant que le RGPD est entré en vigueur). Pour cela, pas question d’avoir recours à la mise en place de cases cochées par défaut à la fin d’un formulaire ou à l’achat de liste externes peu fiables. Il faut que vos destinataires aient au préalablement donné leur accord de manière éclairée pour recevoir vos communications.

Ensuite, n’hésitez pas à nettoyer vos listes en fonction du niveau d’engagement de vos contacts. Pour cela, identifiez les clients qui n’ont pas ouvert vos emails au cours des 6 derniers mois et plus et supprimez-les de vos listes. Nous savons que cela peut faire peur mais soyons honnêtes : s’ils n’ont pas daigné ouvrir vos messages au bout d’autant de temps, la partie est perdue d’avance. Notez que le taux d’ouverture est également un paramètre à suivre du point de vue de votre délivrabilité (capacité d’un email à arriver dans la boîte de réception principale des destinataires et non dans les spams), au même titre que vos taux de bounces, de blocages, de mises en spam ou de désabonnement.

Indicators
Et si vous testiez Mailjet ?
Mailjet offre un éditeur d’emails simple d’utilisation, une fonctionnalité d’A/B testing vous permettant de tester jusqu’à 10 versions d’un email ainsi que des statistiques avancées.

Essayer gratuitement

Ce qu’il faut retenir

Voici un récapitulatif des éléments importants à garder en tête en ce qui concerne le taux d’ouverture de vos campagnes emailing :

  • Ayez toujours un œil sur vos taux d’ouverture car il s’agit donc d’un bon indicateur de la performance de votre stratégie emailing.
  • Comparez vos taux d’ouverture avec ceux des entreprises travaillant dans le même secteur industriel que vous. Mais pour vous donner une idée, un bon taux d’ouverture est généralement compris entre 15 et 25%.
  • Soignez bien les éléments qui sont visibles en boîte de réception avant même l’ouverture d’un message : le nom de l’expéditeur, l’adresse d’expédition, l’objet de votre email et le pré-header. Et surtout, testez sans modération ces différents éléments.
  • Assurez-vous que les contacts que vous ajoutez à vos listes ont bien donné leur consentement exprès pour recevoir vos communications. Et n’hésitez pas à nettoyer vos listes de contacts en supprimant les contacts inactifs.

 

Dans tous les cas, il est indispensable que vous fassiez preuve de créativité pour vous assurer que votre taux d’ouverture restera constant et acceptable. Restez en veille sur ce que font vos concurrents afin de concevoir des messages qui vont se démarquer et faire la différence !

À découvrir également : SMTP : relais, serveur, on vous explique tout en 5 minutes

Vous avez des techniques marketing particulières pour augmenter vos taux d’ouverture ? N’hésitez pas à partager avec vos retours sur les réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.

Blacklist d’IP : définition et conseils

Un des termes les plus utilisés en cybersécurité est “blacklist” ou “liste noire”. Ces blacklists sont une des menaces principales auxquelles sont confrontés les professionnels du marketing, notamment ceux en charge des campagnes emailing. Pourtant, peu nombreuses sont les personnes à savoir combien elles peuvent affecter votre délivrabilité et vos envois d’emails en général.

Qu’est-ce qu’une blacklist d’IP ?

Les listes noires ou blacklists sont des répertoires d’adresses IP qui ont été identifiées comme générant beaucoup de spams par les différents Fournisseurs d’Accès à Internet (Orange, SFR, Free…) et webmails (Gmail, Outlook, Laposte.net, Yahoo, Hotmail…). En d’autres termes, si une adresse IP est inscrite sur la liste noire d’un service d’emailing, cela signifie que son utilisateur a de fortes chances d’être un spammeur.

Et si les adresses IP peuvent être inscrites dans les listes noires, il en va de même pour les noms de domaine. Cela signifie qu’à moins que vous envoyez vos emails depuis une adresse IP différente, les messages envoyés au nom de votre marque (utilisant son nom de domaine) seront eux aussi captés par les blacklists, empêchant de les faire arriver à destination.

Pourquoi votre adresse IP ou votre nom de domaine est blacklisté ?

Plusieurs raisons différentes peuvent être à l’origine de la mise sur blacklist de votre adresse IP ou de votre nom de domaine.

Vous envoyez des emails non désirés

La première raison, la plus évidente, est que vous envoyez des spams. Si de nombreux destinataires marquent vos messages comme étant du courrier indésirable, les FAI et webmails vous remarqueront et auront vite fait de vous mettre sur leur blacklist.

Parfois, il se peut que, même si le contenu même de votre message n’est pas du spam (attention tout de même : certains mots ont plus tendance à déclencher l’alarme anti-spam que d’autres), vos messages soient considérés comme tels si vous envoyez des emails à des contacts qui ne sont pas intéressés. Par exemple, ce peut être le cas si vous avez acheté ou loué une liste de contacts. Sachez que l’utilisation de listes achetées est une très mauvaise pratique en termes d’email marketing. C’est pourquoi les FAI et webmails auront tendance à blacklister les expéditeurs susceptibles d’utiliser de telles listes.

Vous êtes victime de phishing

Il se peut que vous ayez été victime de phishing, une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité.

Il arrive en effet que des utilisateurs voient leurs adresses email ou noms de domaine piratés. Ces adresses compromises servent alors à envoyer des courriers indésirables, détruisant au passage la réputation de l’adresse, ce qui la conduit inexorablement à être mise sur liste noire. Nous vous conseillons de réaliser régulièrement des scans anti-virus sur votre ordinateur afin de vous assurer qu’aucun logiciel malveillant ne puisse se procurer vos identifiants.

example phishing

Votre adresse IP est sur une blacklist par erreur

Enfin, il se peut que votre adresse IP soit inscrite sans raison sur une blacklist. Cela est peut-être lié au fait que vous utilisiez une adresse IP partagée. Si un des utilisateurs ne respecte pas les bonnes pratiques, il peut impacter l’ensemble des personnes utilisant cette même adresse IP.

Si l’administrateur de l’adresse IP ne la surveille pas assez attentivement (en demandant à l’utilisateur réfractaire de se conformer aux bonnes pratiques voire en le bannissant), elle peut se retrouver en blacklist. Le comportement de tiers peut donc également impacter négativement votre délivrabilité. C’est pourquoi vous devez prêter une attention accrue aux politiques d’envoi des services d’emailing (comme Mailjet) que vous pouvez utiliser, où les adresses IP et serveurs mutualisés sont courants.

Comment savoir si vous êtes sur une blacklist d’IP ?

Si vous avez un doute sur la bonne délivrabilité de vos emails (c’est-à-dire sur le fait que vos messages arrivent bien en boîte de réception) et que vous pensez donc figurer sur une blacklist, une décision s’impose : vérifier que vos adresses IP et noms de domaine ne figurent sur aucune blacklist.

Par exemple, vous pouvez vous fiez à des services et sites comme MultiRBL.valli, dans lesquels vous pouvez entrer votre adresse IP (ou votre nom de domaine) et vérifier qu’elle ne figure sur aucune des principales blacklists.

Comprobación de presencia en Blacklist

Que faire si vous êtes sur une blacklist d’IP ?

Si vous découvrez que vos adresses IP ou noms de domaines apparaissent bien sur certaines listes, entrez en contact avec les administrateurs de ces blacklists afin de comprendre ce qui a conduit à ces inscriptions et comment ne plus y figurer.

Ces tâches peuvent prendre du temps et ne sont pas simples. Aussi, lorsqu’il s’agit d’éviter le blacklistage, nous ne saurions trop vous recommander de toujours prévenir plutôt que guérir.

Comment la solution emailing Mailjet peut vous aider ?

Pour aider à améliorer la délivrabilité de l’ensemble de nos clients, Mailjet dispose d’une politique d’envoi d’emails détaillée. De plus, nous avons des experts délivrabilité dédiés qui gère au quotidien la réputation de nos clients, leurs envois ainsi que les adresses IP partagées.

Chez Mailjet, nous entretenons une relation très étroite avec les FAI, ce qui nous permet d’anticiper les problèmes qui peuvent affecter la stratégie emailing de nos clients. Cela nous permet d’offrir à nos utilisateurs une délivrabilité maximale.

Et si vous testiez Mailjet ?
Grâce à sa politique d’envoi, à ses experts délivrabilité et à ses relations avec les FAI,
Mailjet vous permet d’améliorer significativement la délivrabilité de vos messages.

Essayer gratuitement

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter ou Facebook !

Quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ?

Si vous envoyez des emails marketing à vos utilisateurs, vous vous êtes forcément déjà posé la question suivante : “Quel est le meilleur moment pour envoyer ma newsletter ?”. Et vous avez bien raison, car le moment choisi pour envoyer vos emails marketing est déterminant pour optimiser votre performance (taux d’emails ouverts, taux de clics…). En effet, de nombreux facteurs sont à prendre en compte pour déterminer à quel moment vos lecteurs sont le plus réceptifs et donc le plus à même d’ouvrir, de lire et d’interagir avec votre newsletter.

Dans cet article, vous découvrirez tous nos conseils pour déterminer quel est le meilleur jour de la semaine et la meilleure heure de la journée pour envoyer votre newsletter. Nous vous confions également les bonnes pratiques à suivre pour améliorer votre stratégie emailing de manière plus générale.

Quel est le meilleur jour de la semaine pour envoyer une newsletter ?

Même si cela dépend évidemment de votre business (B2B ou B2C), de votre cible ou encore de votre secteur d’activité, voici nos principaux constats sur les jours à éviter et les meilleurs jours à privilégier pour envoyer votre newsletter.

Les jours à éviter pour envoyer sa newsletter

Le lundi, tout le monde fait le tri dans les emails reçus pendant la fin de la semaine précédente ou planifie sa semaine à venir. Et avouons-le, le lundi n’est pas le jour où nous sommes le plus réceptifs… 😉 Nous vous déconseillons donc d’envoyer vos newsletters en tout début de semaine.

Le vendredi, entre les gens qui ont posé leur journée pour partir en week-end ou ceux qui ont déjà la tête ailleurs (je plaide coupable), est également un jour à éviter. Quant au samedi et au dimanche, les gens profitent généralement de ne pas être au bureau pour laisser leur boîte de réception de côté. Evitez donc les envois en fin de semaine.

Si le mercredi pourrait sembler être un bon jour pour envoyer des emails, il s’agit pourtant d’une journée où beaucoup de parents s’occupent de leurs enfants et sont donc moins attentifs à leurs emails. En fonction de votre cible, gardez donc cela en tête lorsque vous définissez le jour d’envoi de votre newsletter.

Les jours à privilégier pour envoyer sa newsletter

Vous l’aurez compris, c’est donc le mardi et le jeudi qui sont des jours privilégiés pour envoyer vos emails marketing. La majorité des emails envoyés se concentrent sur ces deux jours, quel que soit les secteurs d’activité des entreprises.

Attention toutefois, car cela signifie que c’est le jour où les abonnés reçoivent le plus d’emails… Peut-être souhaiterez-vous envoyer votre newsletter un autre jour de la semaine afin de tenter de vous démarquer des autres marques.

Choisir un jour fixe pour envoyer sa newsletter

Quoi qu’il arrive, si vous envoyez votre newsletter à un rythme hebdomadaire, nous vous recommandons de définir un jour dans la semaine et de vous y tenir pour l’envoi de votre newsletter hebdomadaire. Cela permet de donner un rendez-vous à vos abonnés, et ainsi de les fidéliser.

Par exemple chez Mailjet, nous envoyons notre newsletter tous les jeudis pour permettre à nos lecteurs de découvrir toutes nos astuces et bonnes pratiques pour réussir leur stratégie emailing et augmenter leur retour sur investissement.

Toutefois, en cas de jours fériés ou d’événements exceptionnels liés à votre activité, n’hésitez pas à décaler ponctuellement l’envoi de votre newsletter afin qu’elle ne soit pas envoyée en vain.

Quelle est la meilleure heure de la journée pour envoyer une newsletter ?

De manière générale, voici comment vous pouvez choisir le créneau horaire de la journée pour envoyer votre newsletter.

Entre 6h et 8h
Certaines personnes consultent leurs emails au réveil et lors du petit-déjeuner. Dans ce cas, la consultation se fait majoritairement sur smartphone ou tablette. Quoi qu’il arrive, gardez toujours en tête que vos emails doivent être conçus en responsive design pour s’afficher parfaitement sur tous les appareils et ainsi optimiser l’expérience utilisateurs.

Entre 10h et 11h
D’après plusieurs études, l’envoi en fin de matinée – entre 10h et 11h – est celui qui fonctionne le mieux. Les résultats ont mis en avant ce créneau comme étant le moment idéal pour programmer une campagne emailing.

Entre 12h et 14h
Le créneau de la pause déjeuner est également un moment pertinent pour envoyer des emails. En effet, les gens profitent généralement de la pause déjeuner et du retour de la pause pour consulter leurs emails avant de se lancer dans leurs tâches de l’après-midi.

Entre 18h et 21h
Certaines personnes, essentiellement les cadres et les dirigeants, terminent leur journée en vérifiant leurs emails. En revanche, nous vous déconseillons d’envoyer des emails après 22h. Les abonnés consultent rarement leurs emails aussi tard dans la journée.

BtoB vs BtoC
Gardez à l’esprit qu’une personne n’utilise pas de la même façon ni aux mêmes moments sa boîte de réception professionnelle et personnelle. En l’absence de réponse universelle, mettez-vous à la place de vos destinataires et posez-vous les bonnes questions. Par exemple : Est-ce que la typologie de personnes que vous ciblez ont plus de chance de consulter leur boîte de réception au réveil ou à la pause déjeuner ? Sur quel support ont-il tendance à lire leurs emails ? Si vous avez défini des personas marketing, ces derniers vous seront très utiles pour comprendre les habitudes de votre cible.

Quand envoyer VOTRE newsletter ?

Nous l’avons dit, les meilleurs moments pour envoyer votre newsletter dépend de plusieurs facteurs : votre business, votre cible, les préférences de vos abonnés… Alors même si vous suivez nos conseils, nous vous recommandons de faire vos propres tests et d’analyser le meilleur moment pour vous et vos lecteurs. Pour cela, vous pouvez utiliser la fonctionnalité de comparaison des campagnes d’emailing proposée par Mailjet. Nous allons tout vous expliquer pour que vous compreniez comment cela fonctionne.

Si vous avez un rythme hebdomadaire et que vous souhaitez déterminer quel est le jour de la semaine où vos lecteurs sont le plus réceptifs à vos emails : vous pouvez réaliser un test sur deux semaines. Par exemple, lors de la première semaine du test, envoyez votre newsletter le mardi à 11h, puis la semaine suivante le jeudi à 11h. Dans ce cas, soyez vigilant(e) de le faire sur deux semaines qui ne contiennent pas d’événements particuliers (jour férié, vacances scolaires…) pour que le test soit le plus fiable possible.

Ensuite, rendez-vous dans la rubrique “Comparer des campagnes” de l’onglet “Campagne” de Mailjet, sélectionnez ces deux campagnes (celle envoyée le mardi et celle envoyée le jeudi), et cliquez sur “Comparer ces campagnes”. Vous aurez ensuite un comparatif clair de la performance de chacune de ces campagnes (taux de délivrabilité, taux d’ouverture, taux de clics, nombre de signalement en spam, etc.).

Comparateur campagnes

Selon les résultats, vous pourrez déterminer de façon fiable quel est le meilleur moment pour envoyer votre newsletter ! En fonction de votre fréquence d’envoi et de vos besoins, vous pouvez également réaliser ce test pour déterminer quel est la meilleure heure d’envoi de la journée, la meilleure semaine du mois, etc.

Comment optimiser votre stratégie emailing ?

Au-delà de cette fonctionnalité indispensable pour optimiser votre stratégie emailing, Mailjet est un outil intuitif pour concevoir, envoyer et suivre vos newsletters. Grâce à un éditeur d’emails facile à utiliser et à de nombreux modèles d’emails prédéfinis, vous pourrez créer des newsletters engageantes en quelques minutes seulement. Avec ses fonctionnalités de segmentation, d’A/B testing ou encore de statistiques avancées, Mailjet vous permet d’améliorer significativement les résultats de vos emails.

Et pour travailler encore plus efficacement sur vos emails, Mailjet propose un ensemble de fonctionnalités collaboratives pour vous permettre de gagner un temps précieux lors de la conception de vos campagnes. En effet, Mailjet vous offre la possibilité de travailler à plusieurs en temps réel sur un modèle d’email marketing et même de laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Fini donc les allers-retours qui vont font perdre un temps fou. Et pour garder la maîtrise sur votre image de marque, vous pouvez définir des accès et des permissions avancées en fonction du profil de chaque utilisateur, verrouiller certaines sections de vos emails ou encore faire approuver automatiquement vos modèles d’emails par la personne en charge de la validation.

 GIF collaboration

Et vous, savez-vous quel est le bon moment pour envoyer votre campagne d’emailing ? Partagez avec nous vos expériences et votre avis sur les réseaux sociaux : Facebook ou Twitter.