Astuces et exemples pour réussir votre newsletter de Saint-Valentin

À peine les décorations de Noël des magasins ont-elles été rangées que les rayons se remplissent de cœurs rouges et roses comme par magie. Eh oui, c’est bientôt la Saint-Valentin.

Pendant que vous hésitez à craquer pour un adorable nounours géant, vos clients cherchent également un cadeau à offrir à leur moitié et un lieu où célébrer la fête des amoureux. La Saint-Valentin est l’occasion idéale pour renforcer vos liens avec vos contacts et les aider à trouver leur bonheur à l’aide d’une campagne emailing. Que cette fête vous enchante, vous déprime ou vous laisse indifférent (sauf pour les chocolats en promo que vous comptez acheter le lendemain, n’ayez pas honte de le dire), voici les étapes à suivre pour réussir votre newsletter spéciale Saint-Valentin.

Envoyez une première newsletter avant la Saint-Valentin

N’hésitez pas à donner à vos abonnés un avant-goût de vos offres spéciales Saint-Valentin. Ils vont peut-être râler à l’idée que la fête approche, mais ils vous seront reconnaissants de leur rappeler qu’ils doivent commencer à penser aux cadeaux. Optez pour la simplicité et mettez vos lecteurs dans l’ambiance de la Saint-Valentin. Avec une première campagne attrayante, vos clients se montreront plus intéressés à l’approche du jour J.

Exemple

Voici un très bon exemple de première campagne pour rappeler aux abonnés de commencer à penser aux cadeaux pour la Saint-Valentin.

Philosophy's Valentine's Campaign

Segmentez les envois suivants en fonction de la réaction à la première campagne emailing de Saint-Valentin

Comme nous vous l’avons souvent dit, la segmentation est un excellent moyen pour toucher votre public de manière plus personnelle. Par exemple, vous pouvez envoyer un premier email général sur vos promotions à venir à votre liste de contacts principale, puis un autre avec des offres d’upselling ou de cross-selling aux clients qui se sont montrés intéressés. Quant aux contacts qui n’ont pas cliqué sur le premier email, vous pouvez leur envoyer une campagne humoristique pour les encourager à se laisser tenter. Vous vous adaptez ainsi aux différentes réactions de vos abonnés.

La segmentation n’est pas la seule façon d’adapter votre message à votre public. Vous pouvez également envoyer des messages personnalisés en utilisant les sections dynamiques de Mailjet pour afficher dynamiquement des contenus en fonction du segment auquel vos contacts appartiennent. Plus besoin de créer une campagne par segment !

Misez sur vos confirmations de commandes de Saint-Valentin

La Saint-Valentin est une excellente occasion pour faire du cross-selling. En effet, les clients sont prêts à tout pour faire plaisir à leur partenaire. Utilisez donc les emails transactionnels de confirmation d’achat pour leur suggérer les produits complémentaires qui pourraient les intéresser. Par exemple, si un client a commandé un collier, proposez-lui d’acheter les boucles d’oreille assorties ou une boîte à bijoux dans votre email.

Urkel_Valentines

Vous pouvez également utiliser les emails transactionnels pour proposer aux acheteurs une offre spéciale lors de leur prochain achat. Vous incitez ainsi vos clients à retourner sur votre site après la Saint-Valentin. Les clients ponctuels risquent de ne plus jamais ouvrir vos emails après votre confirmation de commande, alors exploitez-la au maximum !

Donnez un petit coup de pouce aux acheteurs de dernière minute

Un abonné a cliqué sur vos emails de Saint-Valentin plusieurs fois sans effectuer d’achat ? Vous avez probablement affaire à l’exemple type de l’acheteur de dernière minute. Ces clients sont très forts pour passer commande en panique juste avant une fête. Encouragez-les à passer à l’action avec vos emails.

Ciblez les utilisateurs qui ont ouvert vos emails et cliqué dessus sans effectuer d’achat, et rappelez-leur la date limite de commande pour une livraison avant la Saint-Valentin. S’ils la ratent, envoyez-leur un email de relance pour leur proposer une livraison le jour même ou en 24 heures (si possible), ou les inciter à acheter une carte cadeau numérique. Vos clients apprécieront les options de dernière minute qui leur permettront de ne pas se retrouver sans cadeau le jour de la Saint-Valentin.

Exemple

Cet email de Birchbox rappelle aux clients qu’il reste peu de temps pour acheter un cadeau, et offre deux options de cadeau de dernière minute pour encourager les clients potentiels à faire un achat immédiat.

Birchbox Valentine's Email

Chouchoutez vos clients pour la Saint-Valentin

La Saint-Valentin n’est pas seulement la fête des amoureux. C’est aussi l’occasion de montrer à vos abonnés que vous tenez à eux ! Envoyez-leur une offre personnalisée pour qu’ils se sentent privilégiés. Un bon de réduction sur vos produits ou services est un moyen convivial de remercier vos clients de leur fidélité. Par exemple, si vous êtes dans la restauration, offrez à vos habitués une petite ristourne valable le jour de la Saint-Valentin.

Exemple

Dans cet email, Dunkin’ Donuts offre des points supplémentaires aux adhérents de son programme de fidélité le jour de la Saint-Valentin. Cette campagne permet d’encourager les clients à effectuer un achat pour profiter de l’offre spéciale.

Just for you Valentines GIF

N’oubliez pas les personnes célibataires…

Bien sûr, la Saint-Valentin est censée être l’occasion pour les gens de célébrer avec leur proche. Mais qu’en est-il de ceux qui ne sont pas dans une relation ? On ne veut pas qu’ils se sentent exclus, n’est-ce pas ? Envoyez une campagne emailing encourageant vos abonnés à acheter un petit quelque chose pour eux-mêmes.

Exemple

Max&Co incluent dans leur campagne d’email de la Saint-Valentin un message spécial dédié aux célibataires, les invitant à se faire plaisir.

Max&Co Valentines Email
Et si vous testiez Mailjet ?
Créez facilement vos newsletters de Saint-Valentin grâce à notre éditeur d’emails en « drag-and-drop ».

Essayer gratuitement

En résumé

Nous espérons que nos exemples d’emails de Saint-Valentin vous ont inspiré. Ne ratez pas l’occasion de vous rapprocher de vos clients et de booster vos ventes.

Souvenez-vous de nos conseils :

  • Envoyez une première campagne avant la Saint-Valentin
  • Segmentez les envois suivants en fonction de la réaction à la première campagne
  • Misez sur vos emails transactionnels de confirmation d’achat
  • Donnez un petit coup de pouce aux acheteurs de dernière minute
  • Chouchoutez vos clients en leur faisant un petit cadeau
  • N’oubliez pas les personnes célibataires

 
Partagez vos emails de Saint-Valentin avec nous sur Twitter et Facebook.

Définition du Big Data : qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

De plus en plus de données sont créées chaque jour. Nous stockons de plus en plus d’informations sur chaque personne, et nous commençons même à stocker plus d’informations provenant d’appareils. L’Internet des Objets (ou Internet of Things en anglais) poursuit son évolution et, très bientôt, même votre machine à café assurera le suivi de vos habitudes de consommation de café et les stockera sur le cloud. Le terme Big Data est apparu dans les années 60, mais il est aujourd’hui en train de prendre une toute nouvelle importance.

Quelle est la définition du Big Data ?

Savez-vous qu’un moteur à réaction peut générer plus de 10 téraoctets de données pour seulement 30 minutes de vol ? Et combien de vols y a-t-il par jour ? Cela représente plusieurs pétaoctets d’informations chaque jour. La Bourse de New York génère environ un téraoctet de nouvelles données de transactions par jour. Les téléchargements de photos et de vidéos, les messages et les commentaires sur Facebook créent plus de 500 téraoctets de nouvelles données chaque jour. Eh oui, ça en fait des données ! 😉 C’est ce que nous appelons le Big Data.

Le Big Data devient une partie intégrante de notre vie. Tout le monde utilise la technologie de grandes entreprises. Et ces dernières utilisent les données que nous leur fournissons. Elles analysent ces données en permanence, afin de renforcer leur efficacité et de développer de nouveaux produits.

Source : Hitec Dubai

Pour comprendre le Big Data, il est utile de connaître un peu son histoire. Par définition, le Big Data se compose de données variées, dont le volume augmente en permanence et à une vitesse toujours plus élevée. C’est pourquoi lorsque nous parlons du Big Data, nous parlons toujours de ses « grands V ». Et ils ne sont plus limités à trois, car le concept du Big Data a évolué. Nous vous parlons de ces grands V dans une partie dédié de cet article.

Le stockage d’information est moins cher qu’il y a quelques années, ce qui permet de stocker plus de données plus facilement et à moindre coût. Mais pourquoi a-t-on besoin d’autant de données ? Les données sont utiles dans tous les domaines : vous pouvez les présenter à vos clients, les utiliser pour créer de nouveaux produits et fonctionnalités, les utiliser pour prendre des décisions commerciales et bien plus encore.

Le terme Big Data n’est pas si récent, mais le concept de traitement de grands volumes de données est en train de changer. Ce que nous appelions Big Data il y a quelques années représentait beaucoup moins de données qu’aujourd’hui. Tout a commencé vers les années 1960, lors de l’ouverture de la première partie des data warehouses.

Quarante ans plus tard, les entreprises ont vu combien d’ensembles de données pouvaient être recueillis par le biais de services en ligne, de sites, d’applications et de tout produit avec lequel les clients interagissent. C’est alors que les premiers services Big Data ont commencé à gagner en popularité (Hadoop, NoSQL, etc.). Ces outils sont devenus indispensables, car ils rendent le stockage et l’analyse du Big Data plus faciles et moins coûteux.

L’Internet des Objets n’est plus seulement un rêve. De plus en plus d’appareils sont connectés à Internet et recueillent des données sur les habitudes d’utilisation des clients et sur les performances des produits. Puis, quelqu’un a eu l’idée d’en tirer parti pour que les machines apprennent par elles-mêmes. C’est comme ça qu’est né le machine learning et il a lui aussi commencé à générer des données.

Source : FreeCodeCamp

Vous imaginez la quantité de données que cela représente ? Et vous imaginez le nombre d’utilisations potentielles pour toutes ces données ? Le fait de disposer d’autant de données vous aidera à prendre des décisions parce que vous avez toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin. Vous pouvez facilement résoudre n’importe quel problème ou difficulté.

En termes simples, le Big Data se compose d’ensembles de données vastes et complexes, recueillies notamment à partir de nouvelles sources de données. Ces ensembles de données sont si importants que les logiciels de traitement des données traditionnels avaient du mal à les gérer, d’où la création d’un nouvel ensemble d’outils et de logiciels.

Quels sont les outils du Big Data ?

A mesure que le Big Data prend de l’importance, les outils conçus évoluent et s’améliorent constamment. Les organisations utilisent des outils tels que Hadoop, Hive, Cassandra, Spark ou encore Kafka en fonction de leurs besoins. Il existe énormément de solutions, et beaucoup d’entre elles sont en open source. Il y a aussi une fondation, l’Apache Software Foundation (ASF), qui soutient bon nombre de ces projets Big Data.

Étant donné l’importance de ces outils pour le Big Data, nous allons discuter brièvement de certains d’entre eux. L’un des outils les plus connus pour l’analyse du Big Data est Apache Hadoop, un framework open source pour le stockage et le traitement de grands ensembles de données.

Source : TechTiding

Apache Spark est un autre outil qui fait de nombreux adeptes. L’un des grands avantages de Spark est qu’il est capable de stocker une grande partie des données de traitement dans la mémoire et sur le disque, ce qui peut être beaucoup plus rapide. Spark est compatible avec Hadoop (Hadoop Distributed File System), Apache Cassandra, OpenStack Swift et de nombreuses autres solutions de stockage de données. Mais l’une de ses fonctionnalités les plus intéressantes est sa capacité à fonctionner sur une seule machine locale, ce qui facilite considérablement son utilisation.

Il y a aussi Apache Kafka, qui permet aux utilisateurs de publier des flux de données en temps réel et de s’abonner à ce type de flux. Kafka a pour principal objectif d’apporter la fiabilité des autres systèmes de messagerie aux données diffusées en continu.

Autres outils de Big Data :

  • Apache Lucene peut être utilisé pour tous les moteurs de recommandation, car il utilise des bibliothèques de logiciels d’indexation et de recherche en texte intégral.
  • Apache Zeppelin est un projet en incubation qui permet l’analyse interactive de données avec SQL et d’autres langages de programmation.
  • Elasticsearch est plutôt un moteur de recherche d’entreprise. Le plus grand avantage de cette solution est qu’elle peut générer des aperçus à partir de données structurées et non structurées.
  • TensorFlow est une bibliothèque de logiciels qui attire de plus en plus l’attention, car elle est utilisée pour le machine learning.

 
Le Big Data va continuer à se développer et à évoluer, et ce sera également le cas des outils. Comme nous l’avons mentionné, certains des outils fonctionnent avec des données structurées ou non structurées. Voyons ce que nous entendons par là.

Quels sont les types de Big Data ?

Le Big Data englobe trois types de données : les données structurées, semi-structurées et non structurées. Chaque type comprend de nombreuses informations utiles que vous pouvez extraire afin de les utiliser dans différents projets.
 

Source : E-skillsbusinesstoolbox

  • Les données structurées ont un format fixe et sont souvent numériques. Dans la plupart des cas, elles sont traitées par des machines plutôt que par des humains. Ce type de données est constitué d’informations déjà gérées par l’organisation dans des bases de données et des feuilles de calcul stockées dans des bases de données SQL, des data lakes et des data warehouses.
  • Les données non structurées sont des informations qui ne sont pas organisées et qui n’ont pas de format prédéterminé, car il peut s’agir de quasiment n’importe quoi. Par exemple, elles comprennent les données recueillies à partir des réseaux sociaux et elles peuvent être placées dans des fichiers texte conservés dans des clusters de type Hadoop ou des systèmes NoSQL.
  • Les données semi-structurées peuvent contenir les deux types de données, comme c’est le cas des journaux de serveur Web ou des données provenant de capteurs que vous avez mis en place. Il s’agit des données qui, bien qu’elles n’aient pas été classées dans un dépôt (base de données) particulier, contiennent des informations essentielles ou des balises séparant les différents éléments au sein des données.
  •  

Le Big Data comprend toujours des données de sources multiples et, la plupart du temps, de différents types. Il n’est donc pas toujours facile de savoir comment intégrer tous les outils dont vous avez besoin pour travailler avec différents types de données.

Comment le Big Data fonctionne-t-il ?

L’idée principale du Big Data, c’est que plus vous en savez sur quelque chose, plus vous pouvez en tirer des informations qui vous permettront de prendre une décision ou de trouver une solution. Dans la plupart des cas, ce processus est entièrement automatisé : nous disposons d’outils très avancés qui exécutent des millions de simulations pour nous donner le meilleur résultat possible. Mais pour y parvenir à l’aide d’outils d’analyse, de machine learning ou même d’intelligence artificielle, il faut savoir comment fonctionne le Big Data et comment tout configurer correctement.

Source : Datafloq

La nécessité de traiter une telle quantité de données exige une infrastructure stable et bien structurée. Elle devra traiter rapidement d’énormes volumes de données de différents types, ce qui peut surcharger un serveur ou un cluster. C’est pourquoi le Big Data doit s’appuyer sur un système bien pensé.

Il est important de tenir compte de la capacité du système pour tous les processus. Et cela peut potentiellement nécessiter des centaines ou des milliers de serveurs pour les grandes entreprises. Comme vous pouvez l’imaginer, cela peut coûter cher. Et quand vous ajoutez tous les outils dont vous aurez besoin, ça commence à faire beaucoup. C’est pourquoi vous devez savoir comment fonctionne le Big Data et connaître les trois actions principales qui se cachent derrière afin de pouvoir planifier votre budget et construire le meilleur système possible.

Intégration

Le Big Data se compose de données recueillies à partir de nombreuses sources et, étant donné la quantité énorme d’informations, il faut trouver de nouvelles stratégies et technologies pour les traiter. Dans certains cas, vous pouvez avoir des pétaoctets d’informations qui circulent dans votre système et intégrer un tel volume d’information dans votre système ne sera pas facile. Vous devrez recevoir les données, les traiter et les formater dans un format adapté aux besoins de votre entreprise et que vos clients comprennent.

Gestion

De quoi d’autre pourriez-vous avoir besoin pour gérer un si grand volume d’informations ? Vous aurez besoin d’un endroit où les stocker. Votre solution de stockage peut se trouver dans le cloud, sur site ou les deux. Vous pouvez également choisir le format dans lequel vos données seront stockées afin qu’elles soient disponibles en temps réel à la demande. C’est pourquoi de plus en plus de personnes choisissent une solution de stockage dans le cloud prenant en charge leurs besoins informatiques actuels.

Analyse

Une fois que vous avez reçu et stocké les données, vous devez les analyser pour pouvoir les utiliser. Explorez vos données et utilisez-les pour prendre des décisions importantes, par exemple en identifiant les caractéristiques les plus recherchées par vos clients, ou utilisez-les pour partager vos recherches. Faites-en ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin, mais tirez-en parti. Vous avez fait des investissements importants pour mettre en place cette infrastructure, il est donc important que vous l’utilisiez.

Comme nous l’avons mentionné, lorsque nous parlons du Big Data, nous parlons toujours des grands V qui se cachent derrière. Quand le Big Data est apparu, il n’y avait que 3 V, mais d’autres sont venus s’y ajouter. Et il y en a de plus en plus en fonction de l’utilisation que l’on fait du Big Data. Penchons-nous maintenant sur ces grands V.

Quels sont les grands V du Big Data ?

Volume

Comme son nom l’indique, le Big Data se compose de volumes importants de données. La quantité de données que vous recevez est donc importante. Il peut s’agir de données dont la valeur est inconnue, telles que les données sur le nombre de clics sur une page Web ou une application mobile. Il peut s’agir de quelques dizaines de téraoctets de données pour certaines organisations ou de plusieurs centaines de pétaoctets pour d’autres. Ou peut-être que vous connaissez précisément la source et la valeur des données que vous recevez, mais que les volumes que vous allez recevoir chaque jour sont très importants.

Vitesse

La vitesse est le grand V qui représente la rapidité de la réception et du traitement des donnés. Si les données sont envoyées directement dans la mémoire plutôt qu’écrites sur un disque, la vitesse sera plus élevée et, par conséquent, vous irez beaucoup plus vite et fournirez des données en temps quasi réel. Mais cela nécessitera également des moyens d’évaluer les données en temps réel. La vitesse est aussi le grand V le plus important pour des domaines comme le machine learning et l’intelligence artificielle.

Variété

La variété fait référence aux types de données disponibles. Lorsque vous travaillez avec autant de données, vous devez savoir que beaucoup d’entre elles sont non structurées et semi-structurées (texte, audio, vidéo, etc.), ce qui exige un traitement supplémentaire des métadonnées pour qu’elles soient compréhensibles pour tout le monde.

Véracité

La véracité fait référence à l’exactitude des données dans les ensembles de données. Vous pouvez recueillir beaucoup de données à partir de réseaux sociaux ou de sites Web, mais comment pouvez-vous être sûr qu’elles sont exactes et correctes ? Les données de mauvaise qualité qui ne sont pas vérifiées peuvent causer des problèmes. Les données incertaines peuvent entraîner des analyses inexactes et vous pousser à prendre de mauvaises décisions. Par conséquent, vous devez toujours vérifier vos données et vous assurer que vous disposez de suffisamment de données exactes pour obtenir des résultats valides et significatifs.

Valeur

Comme nous l’avons déjà mentionné, certaines des données collectées n’ont pas de valeur et ne peuvent pas être utilisées pour prendre des décisions business. Il est important de connaître la valeur des données dont vous disposez. Vous devrez également mettre en place des moyens de nettoyer vos données et de vous assurer qu’elles sont pertinentes pour votre objectif actuel.

Variabilité

Lorsque vous avez beaucoup de données, vous pouvez les utiliser à des fins multiples et les formater de différentes façons. Il n’est pas facile de recueillir autant de données, de les analyser et de les gérer correctement. Il est donc normal de les utiliser à plusieurs reprises. La variabilité est la possibilité d’utiliser les données à des fins multiples.

Nous savons maintenant ce que sont le Big Data, les types de données et les grands V. Mais tout cela n’est pas vraiment utile si nous ne savons pas ce que le Big Data peut nous apporter et pourquoi il est de plus en plus important.

Pourquoi le Big Data est-il si important ?

Le Big Data a beaucoup de potentiel. Vous pouvez utiliser les informations précieuses que ces données vous fournissent pour prendre des décisions marketing concernant votre produit et votre marque. Les marques qui tirent parti du Big Data sont en mesure de prendre des décisions commerciales plus rapides et mieux informées. En utilisant toutes les informations dont vous disposez au sujet de vos clients, vous pouvez créer un produit plus orienté client et créer le contenu que vos clients recherchent ou personnaliser leur parcours. Il est plus facile de prendre des décisions lorsque vous disposez de toutes les informations dont vous avez besoin.

Pensez par exemple à l’utilité du Big Data dans le cadre de la recherche médicale, lorsque les données sont utilisées pour identifier le danger de contracter certaines maladies en fonction de certaines informations médicales personnelles ou pour savoir comment certaines maladies doivent être traitées.

Les rencontres en ligne pourraient atteindre un taux de réussite de plus de 90 % lorsque les machines auront appris comment former des couples idéaux en se basant sur toutes les informations dont elles disposent sur les deux personnes. Les défaillances et pannes de machines peuvent être minimisées parce que vous saurez dans quelles conditions la défaillance se produit. Vous pouvez avoir une voiture qui se conduit toute seule et qui est plus sécuritaire que toute voiture conduite par un humain parce qu’elle ne fait pas d’erreurs. Elle analyse les informations Big Data en temps réel et détermine le meilleur itinéraire pour arriver à temps à votre destination.

En se basant sur toutes les informations dont elles disposent sur leurs clients, les entreprises peuvent maintenant prédire avec précision quels segments de leurs clients voudront acheter leurs produits et à quel moment, et sauront donc quel est le meilleur moment pour les mettre sur le marché. Et le Big Data aide également les entreprises à gérer leurs opérations de manière beaucoup plus efficace.

Le Big Data est important pour l’évolution de notre technologie et il peut nous faciliter la vie si nous l’utilisons à bon escient. Le Big Data a un potentiel infini. Voyons quelques cas d’utilisation.

Quelles sont les utilisations du Big Data ?

Selon vos besoins, l’analyse du Big Data peut être effectuée par des humains ou par des machines. En utilisant différents moyens d’analyse, vous pouvez combiner différents types de données et de sources pour faire des découvertes et prendre des décisions significatives. Vous pouvez ainsi commercialiser vos produits plus rapidement et cibler le bon public. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des utilisations les plus courantes du Big Data.

Développement de produit

Si votre produit constitue votre activité principale, le Big Data est absolument indispensable. Prenons un exemple dont quasiment tout le monde a entendu parler : Netflix. Comment pensez-vous que Netflix parvient à vous envoyer chaque semaine un email avec des recommandations choisies spécialement pour vous ? Grâce à l’analyse du Big Data, bien sûr. La société utilise des modèles prédictifs et vous informe des nouveaux programmes que vous pourriez aimer en classant les données des programmes que vous avez regardés, que vous regardez actuellement ou que vous avez ajoutés à vos favoris. D’autres entreprises utilisent des ressources supplémentaires telles que des informations provenant des réseaux sociaux, des informations sur les ventes en magasin, des groupes de discussion, des sondages, des tests, etc., pour savoir comment procéder lors du lancement d’un nouveau produit et se concentrer sur les personnes à cibler.

Analyse comparative

Lorsque vous savez comment vos clients se comportent et que vous pouvez les observer en temps réel, vous pouvez effectuer une comparaison avec les parcours d’autres produits similaires et savoir quels sont vos points forts par rapport à vos concurrents.

Source : B.telligent

Expérience client

Le marché est tellement vaste qu’il est difficile pour un produit d’être considéré comme unique. Ce que vous pouvez faire pour vous démarquer, c’est faire des efforts pour personnaliser l’expérience de vos clients. Le Big Data vous permet de recueillir des données provenant des réseaux sociaux, des visites sur le Web, des journaux d’appels et d’autres sources, afin d’améliorer l’expérience d’interaction et de maximiser la valeur fournie.

Machine learning

Le machine learning est très à la mode en ce moment et tout le monde veut en savoir plus. Nous sommes maintenant capables de créer des machines qui apprennent par elles-mêmes et cette capacité provient du Big Data et des modèles de machine learning qui ont été développés grâce à lui.

Évolutivité et prévision des pannes

Il est important de savoir à tout moment quel pourcentage de votre infrastructure vous devez mobiliser et de pouvoir anticiper les défaillances mécaniques. Au début, il ne sera pas facile d’analyser toutes les données, car vous serez submergé de données structurées (périodes de temps, équipements) et non structurées (entrées de journal, messages d’erreur, etc.). Mais en tenant compte de toutes ces indications, vous pouvez identifier les problèmes potentiels avant qu’ils ne surviennent ou adapter l’utilisation de vos ressources. Grâce au Big Data, vous pouvez analyser les commentaires de vos clients et anticiper les demandes futures, de manière à savoir quand vous avez besoin de prévoir des ressources supplémentaires.

Fraude et conformité

Le piratage est de plus en plus fréquent. L’un essaie de se faire passer pour votre marque, un autre essaie de voler vos données et celles de vos clients… Les cybercriminels sont de plus en plus créatifs. Mais les exigences de sécurité et de conformité évoluent elles aussi constamment. Le Big Data peut vous aider à identifier les tendances dans les données qui indiquent une fraude pour que vous sachiez quand et comment réagir.

Vos analystes de données peuvent trouver de multiples usages à vos données et trouver comment relier les différents types de données dont vous disposez. Vous pouvez utiliser ces données pour publier des études officielles et attirer davantage l’attention sur votre marque.

Quel est l’avenir du Big Data ?

Le Big Data est déjà en train de changer la donne dans de nombreux domaines et continuera indubitablement à se développer. Imaginez à quel point il pourra nous changer la vie à l’avenir ! Quand tout autour de nous commencera à utiliser l’Internet des Objets, les possibilités d’utilisation du Big Data deviendront immenses. La quantité de données disponibles va continuer à augmenter et la technologie d’analyse deviendra plus avancée. Le Big Data est l’un des éléments qui vont façonner l’avenir de l’humanité.

Tous les outils utilisés pour le Big Data vont également évoluer. Les exigences en matière d’infrastructure vont changer. Peut-être qu’à l’avenir nous pourrons stocker toutes les données dont nous avons besoin sur une seule machine qui aura largement l’espace nécessaire. Cela pourrait réduire nos coûts et faciliter notre travail. Le Big Data est un sujet qui nous intéresse chez Mailjet et c’est quelque chose que nous allons suivre de près.

Et si vous testiez Mailjet ?
Nos composants big-data, tels que Kafka, Spark et Cassandra,
permettent au système de générer vos statistiques en temps réel.

Essayer gratuitement

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nous utilisons le Big Data et sur les outils que nous utilisons, n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook pour faire partie des premiers à voir notre prochain article à ce sujet.

KPI marketing : définition et exemples concrets d’indicateurs à suivre

Quel que soit votre poste, il est indispensable que vous soyez un ninja du reporting. Si vous disposez de données précises, vous pourrez analyser et améliorer la performance de vos actions. Cela est indispensable afin de pouvoir mettre en place une stratégie marketing et commerciale efficace.

Pour exceller dans l’art du reporting, la première étape est de définir les indicateurs que vous allez mettre en place et surveiller. S’il y a certains indicateurs de base que vous suivez certainement déjà, nous allons étudier ici les indicateurs plus poussés qui vous permettront d’évaluer et d’optimiser le succès de vos campagnes marketing.

Définition de KPI marketing

KPI est l’acronyme de Key Performance Indicator. En français, il est possible que vous entendiez parler d’ICP (Indicateur Clé de Performance). Les KPI sont des indicateurs qui permettent de mesurer une performance. Ils sont en particulier utilisés dans le domaine du marketing pour mesurer l’impact des campagnes et des actions marketing, notamment digitales.

Les KPI marketing sont ainsi des informations aidant au pilotage et à la prise de décision. Ils vous aideront à prouver plus facilement le retour sur investissement de vos efforts marketing et à mettre en œuvre les campagnes et actions adaptées aux objectifs de votre entreprise.

Exemples de KPI pour mesurer l’engagement sur votre site

Mesurer les KPI de votre site web est une étape essentielle de votre stratégie digitale. Il est recommandé de les relever régulièrement, au minimum une fois par mois. Pour cela, vous pouvez utiliser Google Analytics.

Nombre de visiteurs (nombre de sessions)

C’est le nombre de personnes ayant visité votre site. Pour analyser cette donnée, il est important de la comparer par rapport aux années ou au mois précédents. Cela vous permettra d’analyser l’évolution du trafic de votre site. Pour cela, rendez-vous dans « Audience » > « Vue d’ensemble ».

Pages vues

Il est important de savoir quelles sont les pages de votre site internet les plus vues. Ainsi vous pourrez déterminer quels sont vos points forts. Par exemple si vous avez un blog, vous pourrez savoir quels sont vos articles qui ont du succès ou non afin d’ajuster et d’améliorer votre stratégie de contenu. Pour cela, rendez-vous dans « Comportement » > « Contenu du site » > « Toutes les pages ».

Source de trafic

Il est indispensable que vous sachiez d’où viennent les personnes qui visitent votre site Internet (Google, réseaux sociaux, sites référents…). Cela vous permettra de savoir précisément quelles sont les sources de trafic réellement prolifiques pour votre site et celles qui doivent être améliorées. Pour cela, sélectionnez la dimension secondaire « Acquisition » > « Source ».

Taux de conversion

Le taux de conversion correspond au nombre de conversions réalisées sur votre site divisées par le nombre de visites. L’analyse du taux de conversion montre si votre site génère des visites qualifiées. Vous pouvez analyser le taux de conversion en fonction de vos objectifs : vente, inscription, soumission d’un formulaire, téléchargement d’un document, abonnement à une newsletter… Pour cela, rendez-vous dans « Comportement » > « Contenu du site » > « Pages de destination » et sélectionnez l’objectif de conversion de votre choix.

Conversions

 

Exemples de KPI pour évaluer votre performance sur les réseaux sociaux

Que ce soit sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn, il est indispensable de suivre les KPI des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes présent. Sachez que pour améliorer votre stratégie sur les réseaux sociaux, vous pouvez utiliser des outils de gestion et de planification tel que Hootsuite ou Buffer.

Abonnés

Il s’agit du nombre d’utilisateurs qui suivent votre compte. Afin d’identifier la performance de votre stratégie sur les réseaux sociaux, nous vous recommandons de comparer ce nombre d’abonnés avec celui des entreprises travaillant dans le même secteur que vous.

Portée

La portée (ou reach en anglais) est un indicateur qui détermine la taille du public potentiel d’un message donné. Cela ne signifie pas que l’intégralité de ce public consultera votre publication sur les médias sociaux, mais vous indique le nombre maximal de personnes que votre publication peut atteindre. Cette donnée vous permettra notamment d’analyser correctement le nombre d’impressions que la publication a effectivement générées.

Impressions

Les impressions mesurent le nombre de visualisations d’une publication de votre page, indépendamment du fait que l’utilisateur ait interagit ou non avec cette publication. Cela vous permet de mesurer la visibilité de chacune de vos publications. Sachez qu’il est possible que les utilisateurs visualisent la même publication plusieurs fois.

Engagement

L’engagement sur les réseaux sociaux désigne la disposition des consommateurs à interagir avec votre marque. Il s’agit des likes, des partages, des commentaires et des clics que vous obtenez sur vos posts. En mesurant l’engagement de vos abonnés, vous serez en mesure de déterminer les publications les plus performantes.

Exemples de KPI pour suivre vos campagnes emailing

Il est essentiel que vous suivez la performance de chacune de vos campagnes emailing. Vous pouvez généralement suivre facilement les statistiques de vos envois depuis le tableau de bord de votre solution emailing.

Taux d’ouverture

Le taux d’ouverture désigne la proportion d’emails qui ont été effectivement ouverts par vos destinataires après l’envoi d’une campagne. Si vos taux d’ouverture sont faibles, nous vous recommandons de vérifier la qualité de vos listes de contacts et d’analyser les éléments impactant sur l’ouverture des messages (expéditeur, objet et pré-header). Vous pouvez tester différentes versions de ces éléments grâce à l’A/B Testing afin d’optimiser la performance de vos envois.

Taux de clics

Le taux de clics est le pourcentage d’emails ouverts dont les destinataires ont cliqué sur les liens au moins une fois. Il permet de savoir si vos contenus sont suffisamment intéressants pour inciter vos lecteurs à consulter votre site Internet. Si peu de lecteurs cliquent dans vos emails, demandez-vous si vos call-to-action sont suffisamment mis en avant et si vos contenus sont pertinents au vue de votre cible et de l’objet de votre email. Là aussi, n’hésitez pas à utiliser l’A/B Testing.

Taux de désabonnement

Le taux de désabonnement est révélateur de la proportion de destinataires qui ont cliqué sur le lien de désinscription au sein de vos email afin de ne plus recevoir de communication de votre part. Un fort taux de désabonnement signifie que vous devriez réévaluer la façon dont vous collectez vos contacts et retravailler la forme et/ou le contenu de vos emails. Pour cela, vous pouvez par exemple envoyer un questionnaire de satisfaction à vos contacts afin de comprendre ce que vous devriez changer.

Taux de délivrabilité

La délivrabilité est le principe selon lequel vos messages parviennent bien dans la boîte de réception principale de vos destinataires et non dans leur dossier spams . En effet, les Fournisseurs d’Accès à Internet tels que Gmail ou Yahoo disposent de filtres qui bloquent les spams et les emails malveillants. Il existe plusieurs actions que vous pouvez mettre en place afin d’améliorer votre délivrabilité.

Article à découvrir également : Persona marketing – définition, exemples et conseils

Et si vous testiez Mailjet ?
Avec Mailjet, suivez la perfomance de vos emails en temps réel et
améliorez vos résultats grâce à notre fonctionnalité d’A/B Testing.

Essayer gratuitement

Pour finir

La première chose à faire est d’établir les objectifs que vous souhaitez atteindre pour chaque action ou campagne marketing que vous menez. Une fois ces objectifs déterminés, définissez les KPI à suivre pour mesurer votre performance. Quelques exemples :

  • Action : modification du wording du call-to-action sur une page de votre site Internet – Objectif : augmenter le taux de conversion de X % de la page – KPI : taux de conversion de la page suivi via Google Analytics.
  • Action : A/B Testing de l’objet de l’email – Objectif : atteindre x % de taux d’ouverture de la newsletter – KPI : taux d’ouverture de la newsletter via le tableau de bord de votre solution emailing.
  • Action : organiser un jeu concours en demandant à vos utilisateurs de suivre votre page Insta afin de pouvoir participer – Objectif : obtenir X abonnés supplémentaires sur Instagram – KPI : nombre d’abonnés sur Instagram.

 
Définissez des objectifs et des KPI simples afin de pouvoir évaluer facilement la performance de chaque action. Et n’oubliez pas de ne lancer qu’une seule action à la fois afin de pouvoir identifier ce qui a impacté sur la réalisation de votre objectif.

Et vous, quels sont les indicateurs de performance que vous suivez au quotidien ? Partagez sur Twitter et Facebook toutes vos astuces pour améliorer votre stratégie marketing.

Calendrier marketing 2020 : les dates à ne pas louper cette année

Vous avez survécu à 2019, bravo ! C’est déjà 2020 et il est temps de mettre sur papier vos bonnes résolutions pour la nouvelle année. Si vous lisez cet article, c’est probablement que “Réussir ma stratégie marketing en 2020” fait partie de la liste.

Pour vous aider à élaborer votre stratégie marketing pour cette nouvelle année, nous avons décidé de récapituler toutes les dates importantes de 2020. Découvrez dans la suite de cet article les dates à inclure dans votre planning et téléchargez gratuitement notre calendrier marketing 2020 à garder sous la main pour les 12 prochains mois.

Pourquoi est-il important d’avoir un calendrier marketing pour 2020 ?

La plupart des gens pensent que la mise en place d’une stratégie marketing est la partie la plus longue du processus, alors qu’elle est en fait l’une des étapes les plus faciles en fin de process. Le véritable travail se fait avant, lorsque vous définissez vos objectifs et vos priorités. Plus vous commencez tôt à planifier chaque étape de la stratégie, moins vous aurez de problèmes au bout du compte.

Préparer votre stratégie marketing

Avant de commencer, posez-vous ces questions :

  • Que voulez-vous réaliser et comment pouvez-vous y arriver ?
  • Quelle est votre USP (Unique Selling Proposition) ? Qu’est-ce qui vous différencie des autres marques ? Pourquoi les gens devraient-ils acheter vos produits ou services plutôt que ceux des concurrents ?
  • Quelles offres pouvez-vous proposer (avantage spécial, réductions…) ?
  • Quels sont les meilleurs canaux de distribution à utiliser pour atteindre vos objectifs ?

 
Gardez à l’esprit qu’une année comporte de nombreuses journées internationales, vacances et moments marketing. Il est important de décider sur quelles offres (avantage spécial, réductions…) vous voulez vous concentrer, et cette décision devrait être basée sur les objectifs que vous vous êtes fixés lorsque vous avez planifié votre stratégie marketing. Se concentrer sur la mauvaise stratégie promotionnelle peut facilement ruiner vos KPI.

Lorsque vous pensez aux campagnes marketing que vous allez mettre en place pour les vacances ou les jours importants de l’année, n’oubliez pas de planifier votre promotion en différentes étapes :

  • Avant la date : Communiquez sur votre offre à l’avance auprès de vos clients et indiquez-leur de quelle façon dont ils peuvent en bénéficier.
  • Le jour même : Faites la promotion de votre offre par email et exploitez les réseaux sociaux pour faire le buzz.
  • Après la date : N’oubliez pas de faire un suivi auprès de ceux qui ont converti pour obtenir leurs retours ou leur offrir des produits ou services supplémentaires pour les fidéliser.

 

Trouver les bons canaux marketing

Une fois que vous avez décidé de la bonne stratégie marketing et du type d’offre que vous allez proposer, vous devrez vous concentrer sur la diffusion de ces messages marketing.

Pour les offres marketing autour des dates importantes, comme celles que nous avons ajoutées dans notre calendrier marketing, la meilleure stratégie est de passer à l’omnicanal. Les campagnes marketing qui combinent différents canaux (par exemple : en magasin, sur votre site Internet, sur les réseaux sociaux ou par email marketing) vous permettent d’interagir avec votre audience de différentes façons et offrent également de nombreuses opportunités d’up-selling ou de cross-selling.

Comme nous l’avons dit, l’un de ces canaux est l’email marketing. L’email reste le canal de marketing offrant le meilleur revenu sur investissement, car il vous permet de personnaliser, segmenter et optimiser vos campagnes à l’aide de statistiques détaillées. Un autre gros avantage est que vos messages marketing resteront dans la boîte de réception de vos contacts pour qu’ils puissent utiliser votre code promo ou trouver l’adresse de votre magasin le moment venu.

Calendrier marketing pour 2020

Janvier

Vous le savez, janvier est synonyme de nouvelle année. Commencez par souhaiter une bonne année à vos utilisateurs (c’est également le mois du nouvel an chinois) et bien sûr, débutez la promotion de vos soldes d’hiver afin de commencer l’année en beauté.

New Years' Eve

C’est aussi en janvier que se déroule la Journée internationale de la protection des données. Profitez-en pour rappeler à vos utilisateurs à quel point la sécurité et la confidentialité de leurs informations sont importantes pour vous et leur indiquer les mesures que vous avez mises en place. Cela vous permettra de renforcer la confiance que vos clients portent à votre marque.

Les dates à ne pas manquer en janvier :

  • 1er janvier : Nouvel an
  • 8 janvier : Soldes d’hiver
  • 25 janvier : Nouvel an chinois
  • 28 janvier : Journée internationale de la protection des données

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de janvier :

 

Février

L’excitation de la nouvelle année a peut-être disparu, mais cela ne veut pas dire que le mois de février ne vous réserve pas des dates spéciales ! En fait, le mois de février comporte un des plus grands moments de marketing de l’année : la Saint-Valentin. En moyenne, la majorité des français optent pour un cadeau à moins de 50€ tandis que 41% dépenseront jusqu’à 150€ pour faire plaisir à leur moitié. La Saint-Valentin reste célébrée par 96% des français. À la lumière de ces chiffres, février est un mois à ne définitivement pas négliger. A noter que c’est également le mois de la Paris Fashion Week et du Mardi Gras.

Les dates à ne pas manquer en février :

  • 14 février : Saint-Valentin
  • 21 février : Paris Fashion Week
  • 25 février : Mardi Gras

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de février :

 

Mars

Le mois de mars est important puisqu’il y est consacré à la lutte pour les droits des femmes et à la réduction des inégalités par rapport aux hommes, avec la Journée internationale de la femme célébrée tous les ans le 8 mars. Profitez donc de cette occasion pour raconter l’histoire de votre marque, partager les histoires des femmes qui composent votre entreprise et comment vous soutenez l’égalité dans le milieu du travail.

Notre calendrier marketing 2020 inclut d’autres dates tels que la fêtes des grands-mères et surtout… la Saint-Patrick. 🍀

Les dates à ne pas manquer en mars :

  • 1er mars : Fêtes des grands-mères
  • 8 mars : Journée internationale des femmes
  • 17 mars : Fête de la Saint-Patrick

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de mars :

 

Avril

Avril est bien sûr… le mois du poisson d’avril ! C’est l’occasion rêvée pour créer du lien avec vos utilisateurs avec une blague en rapport avec votre marque ou votre activité. S’il y a un moment dans l’année où vous pouvez prendre des risques, c’est bien le 1er avril. Alors commencez à brainstormer avec votre équipe bien en amont afin que tout soit prêt le jour J.

Avril est aussi le mois de Pâques. Pour beaucoup, il s’agit de lapins en chocolat et de chasses aux œufs. Alors pourquoi ne pas cacher un œuf de Pâques dans vos campagnes marketing pour augmenter l’engagement en avril ?

C’est également en avril que tombe la Journée internationale de la Terre. Avec 60% des consommateurs qui sont attirés par les entreprises qui s’engage à améliorer l’environnement, c’est l’occasion de montrer à vos lecteurs vos engagements en faveur de l’écologie et du développement durable.

Easter Marketing Calendar 2020

Les dates à ne pas manquer en avril :

  • 1er avril : Poisson d’avril
  • 12 avril : Pâques
  • 22 avril : Journée internationale de la Terre

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes d’avril :

 

Mai

Il y a plusieurs dates importantes en mai, mais qu’il y a-t-il de plus important que le jour de Star Wars le 4 mai ? La date a été choisie à la suite d’un calembour fait avec une phrase célèbre du film. Ainsi, Que la Force soit avec vous, qui se prononce May the Force be with you en anglais, a été changée par “May the fourth be with you” (“Que le 4 mai soit avec vous”). Que vous soyez un fan ou non, il est indéniable que c’est une GRANDE date sur les réseaux sociaux, alors assurez-vous d’en tirer parti !

Il y a d’autres événements emblématiques qui se déroulent au mois de mai en France : le Festival de Cannes et Roland-Garros. Entre paillettes et survêtements, à vous de trouver le moyen de relier ces événements avec les produits ou services que vous proposez à vos utilisateurs. Tout est question d’imagination et de créativité.

Les dates à ne pas manquer en mai :

  • 1er mai : Fête du travail
  • 4 mai : Journée Star Wars
  • 12 mai : Festival de Cannes
  • 24 mai : Roland-Garros

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de mai :

 

Juin

Le mois de juin, et particulièrement le 21 juin avec la fête de la musique, marque le début de l’été et est ainsi le mois préféré de beaucoup de français. Pourtant pour de nombreuses entreprises, c’est au mois de juin que les ventes commencent à baisser. Cela signifie-t-il que vous devez interrompre vos campagnes marketing ? Absolument pas !

Au contraire, l’été pourrait être le meilleur moment de l’année pour se démarquer de vos concurrents et garder le contact avec vos destinataires. D’ailleurs le mois de juin est marqué par de nombreux événements sur lesquels vous pouvez jouer pour interagir avec vos lecteurs. Du LGBT Pride Month, au Championnat d’Europe de football et au Tour de France en passant par la fêtes des mères et des pères, les opportunités ne manquent pas. Sans oublier les soldes d’été qui est un moment forts pour de nombreuses marques.

Les dates à ne pas manquer en juin :

  • 1er juin : LGBT Pride Month
  • 7 juin : Fête des mères
  • 12 juin : Championnat d’Europe de football
  • 21 juin : Fête de la musique
  • 21 juin Fête des pères
  • 24 juin : Soldes d’été
  • 27 juin : Tour de France

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de juin :

 

Juillet

Le temps des vacances est enfin arrivé ! Vous pourriez trouver qu’il est très difficile de garder vos utilisateurs engagés pendant l’été. La bonne nouvelle est que cette année, nous aurons les Jeux Olympiques ! Du 24 juillet au 9 août, des gens du monde entier se réuniront à Tokyo pour regarder cet événement sportif.

Et puis le mois de juillet est également le mois de l’Emoji Day. Vous l’avez peut-être déjà remarqué mais chez Mailjet, nous sommes addicts aux emojis. Du coup, c’est avec grand plaisir que nous célébrons cette journée. Fun fact, cette date a été choisie car c’est celle qui apparaît sur le célèbre emoji calendrier.

Les dates à ne pas manquer en juillet :

  • 14 juillet : Fête nationale
  • 17 juillet : Emoji Day
  • 24 juillet : Jeux olympiques d’été

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de juillet :

 

Août

Le mois d’août est généralement un mois creux dans de nombreux pays. L’été bat son plein, mais à mesure que les semaines passent, les gens commencent à rentrer chez eux après leurs vacances. C’est donc le moment idéal pour les cibler avec des offres ou des promotions qu’ils auraient pu manquer.

Comment faites-vous cela efficacement, demandez-vous ? En segmentant vos listes de contacts bien sûr. Avec la segmentation, vous pouvez filtrer les contacts en fonction de leur comportement passé (par exemple, toute personne n’ayant pas ouvert un email depuis dans les X jours) et leur renvoyer les offres spéciales d’été qu’ils auraient pu manquer.

Les dates à ne pas manquer en août :

  • 7 août : Journée internationale de la bière
  • 19 août : Journée mondiale de la photographie
  • 31 août : Journée mondiale du blog

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes d’août :

 

Septembre

C’est la rentrée des classes… et pas seulement pour les enfants ! En fait, septembre ressemble parfois à un deuxième janvier. De nouveaux objectifs, de nouveaux projets, et de nouvelles opportunités marketing. Les enfants (et les adultes !) ont hâte d’acheter de nouveaux sacs d’école, des stylos et des crayons pour la nouvelle année scolaire.

Gardez cela à l’esprit et planifiez des campagnes marketing pour réengager vos clients après l’été avec des promotions spéciales, des concours et des offres exclusives. Septembre est également la journée de la barbe et de la paix afin d’ajouter un peu de douceur dans ce mois de rentrée.

Les dates à ne pas manquer en septembre :

  • 1er septembre : Rentrée des classes
  • 5 septembre : Journée mondiale de la barbe
  • 21 septembre : Journée internationale de la paix

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de septembre :

 

Octobre

Le mois le plus effrayant de l’année est enfin arrivé. L’automne est officiellement là, et Halloween aussi. Se préparer pour Halloween, on ne s’en lasse pas. Même si on le reconnaît, c’est du boulot : creuser une citrouille, appliquer du faux sang avec précaution, trouver un meilleur costume que l’année précédente… Au niveau marketing aussi, l’élaboration d’une campagne d’Halloween qui donne la chair de poule à vos abonnés (dans le bon sens), exige de la préparation et de la créativité !

Pour les marketeurs, octobre marque également le début du quatrième trimestre et de la période des fêtes, une période énorme pour les marques du monde entier. Avec les grandes dates du calendrier qui approchent, c’est le moment de finaliser votre stratégie pour les fêtes.

Les dates à ne pas manquer en octobre :

  • 4 octobre : Fête des grands-pères
  • 16 octobre : Journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire
  • 31 octobre : Halloween

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes d’octobre :

 

Novembre

Novembre est la période la plus importante de l’année pour les marques B2C et le mois officiel pour débuter l’achat des cadeaux de Noël. Comme chaque année, c’est le Black Friday, une journée exceptionnelle de soldes, qui marque le coup d’envoi de la période des achats pour les fêtes. Quant au Cyber Monday, il s’agit d’une journée qui permet aux commerçants de prolonger le Black Friday le lundi suivant, avec pour cible principale des amateurs de produits high-tech. En d’autres termes, il est temps de passer à la vitesse supérieure : vous devriez entourer ces dates en rouge sur votre calendrier marketing 2020 car c’est le meilleur moment pour booster vos ventes.

C’est également le mois Movember, un événement annuel organisé par la fondation Movember Foundation Charity. Chaque année au mois de novembre, les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache dans le but de sensibiliser l’opinion publique et de lever des fonds pour la recherche dans les maladies masculines telles que le cancer de la prostate.

Les dates à ne pas manquer en novembre :

  • 1er novembre : Movember
  • 1er novembre : Toussaint
  • 19 novembre : Beaujolais Nouveau
  • 27 novembre : Black Friday
  • 30 novembre : Cyber Monday

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de novembre :

 

Décembre

Le meilleur pour la fin : Noël ! Il fait froid dehors, les rues sont couvertes de neige, et il y a des décorations et des lumières festives partout. C’est votre chance de donner un dernier coup de pouce au quatrième trimestre avec des campagnes et des offres spéciales pour les fêtes.

Mais décembre n’est pas seulement une période de vente, c’est aussi l’occasion de participer à l’atmosphère festive et de remercier vos contacts pour avoir passé l’année avec vous, de leur présenter vos accomplissements de l’année et ceux et venir.

E-Mail Marketing Christmas

Vous pouvez faire preuve de créativité et organiser un petit concours de Noël sur les réseaux sociaux (meilleur sapin de Noël ou décorations de Noël les plus folles) ou encore filmer votre équipe en train de chanter des chants de Noël pour une campagne originale de Joyeux Noël. Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas mieux que la créativité permise au mois de décembre pour terminer l’année avec succès.

Les dates à ne pas manquer en décembre :

  • 1er décembre : Journée mondiale de lutte contre le sida
  • 25 décembre : Noël
  • 31 décembre : Réveillon du nouvel an

 

Ressources pour vous aider à planifier vos campagnes de décembre :

 

Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de l’éditeur d’emails collaboratif le plus performant du marché, de nos nombreux modèles d’emails pré-conçus et de notre solide infrastructure d’envoi.

Essayer gratuitement

Téléchargez le calendrier marketing 2020

Nous vous avons confié les dates à ne pas manquer et nous vous avons donné toutes les ressources nécessaires pour faire de 2020 une année réussie. Maintenant, c’est à vous de travailler sur vos campagnes et de faire preuve d’imagination et de créativité pour augmenter l’engagement de vos clients et améliorer vos taux de conversion ?

FR-Digital-Calendar-Banner
FR-Print-Calendar-Banner

Quelles sont les tendances emailing de 2020 ?

C’est reparti : c’est la fin de l’année et il est temps de se pencher sur les tendances emailing de 2020. Cette fois, nous sommes sur le point de clôturer une décennie. C’est l’heure de faire le point sur ce que ces 10 dernières années nous ont apporté, personnellement, professionnellement, ou même musicalement.

Au cours de ces 10 années, le monde de l’email a connu une croissance fulgurante, avec des tonnes d’innovations année après année. Vous pensez peut-être que nous sommes biaisés, mais l’email reste le meilleur canal marketing en termes de retour sur investissement.

Mais assez regardé en arrière. Il est vrai que la saga Star Wars touche à sa fin (ou pas), mais il y a encore beaucoup de choses que nous pouvons espérer en 2020. Prêt(e) à déchiffrer avec nous ce que le monde de l’email nous réserve pour cette année 2020 ?

Quelles sont les tendances emailing pour 2020 ?

Une meilleure personnalisation pour des emails vraiment pertinents

Pas très surprenant nous direz-vous ? 😏 Eh oui, chaque année nous parlons de l’importance de personnaliser et de cibler les messages. A mesure que les techniques marketing se développent et que les messages se multiplient, la nécessité d’envoyer des messages plus pertinents pour attirer l’attention du public augmente. Chez Mailjet, nous croyons que la personnalisation est l’un des attributs les plus puissants d’un message marketing. Mais pour qu’elle soit efficace, elle doit aller au-delà du simple « Hey, (prénom) » ! La clé d’une segmentation et d’une personnalisation efficaces réside dans les données.

Alors que dans le passé, une segmentation efficace n’était qu’un nice-to-have, l’envoi de campagnes différenciées aux différents clients en fonction de leur âge, sexe, localisation, comportement ou historique d’achat est aujourd’hui devenu un must-have.

Il en va de même pour la personnalisation. Pendant un certain temps, il semblait facile de personnaliser un message. Il suffisait d’ajouter un prénom ici ou là, et c’est tout. Aujourd’hui, la personnalisation va bien au-delà de ça, avec des fonctionnalités qui permettent d’utiliser les propriétés ou les comportements des utilisateurs pour afficher de façon dynamique certaines sections de l’email comme le propose Mailjet. Pensez à Netflix et à ses recommandations de films personnalisés, ou à Amazon et à ses propositions de ventes complémentaires intelligentes.

Netflix exemple

Des données pour anticiper les problèmes de délivrabilité

Toutefois, cela ne sert à rien si l’email n’arrive pas dans la boîte de réception du contact. Les spécialiste du marketing suivent généralement les statistiques de leurs campagnes emailing tels que taux d’ouverture ou d’erreurs. L’objectif est de surveiller la délivrabilité de leurs messages (le fait que les emails arrivent bien en boîte de réception et non dans les spams) en évaluant l’état de santé des listes de contacts. Et si par exemple ils constatent des taux d’ouverture faibles, ils peuvent segmenter leurs listes pour contacter uniquement les utilisateurs actifs.

Mais si, au lieu d’être dans la réaction, vous pouviez commencer à anticiper ? Les spécialistes du marketing citent de plus en plus la délivrabilité comme l’un de leurs principaux obstacles à un marketing efficace, 37 % d’entre eux la citant comme l’une de leurs principales préoccupations en 2019. Et bien que certains acteurs offrent déjà des outils qui fournissent des données et des conseils pour améliorer la performance d’une campagne emailing, leur utilisation pour prévenir les problèmes de délivrabilité n’est pas encore entièrement adoptée.

En 2020, l’adoption plus large de ces fonctionnalités permettra aux spécialistes du marketing de changer leur conception de la délivrabilité. Des outils permettront aux expéditeurs de nettoyer leurs listes de contacts avant même de l’envoyer afin de mieux protéger leur réputation d’expéditeur ou encore de diagnostiquer les problèmes de délivrabilité et d’optimiser leurs emails avant de cliquer sur “Envoyer”.

Du machine learning pour déterminer le meilleur moment d’envoi

Une grande partie du succès d’un email dépend du moment où il est lu par son destinataire. Nous le savons déjà, c’est pourquoi nous essayons tous de savoir quel est le meilleur moment pour envoyer une newsletter. Envoyez-moi un email au sujet des gâteaux de Noël de Starbucks pendant que je suis à la salle de sport, et je l’ignorerai. Tentez-moi pendant que je suis dehors dans le froid, et je voudrai probablement acheter tout le magasin.

Alors que nous parlons d’automatisation depuis un certain temps, 2020 apportera une toute nouvelle façon de penser le “bon moment marketing”. Les solutions d’emailing continueront de chercher des moyens par lesquels l’intelligence artificielle peut aider les spécialistes du marketing à déchiffrer ce mystère.

Time d'envoi

Mais y a-t-il vraiment un moment idéal pour envoyer une campagne emailing, ou est-ce que cela varie d’un destinataire à l’autre ? Qu’en est-il de la réception des emails dans la boîte de réception d’un contact au moment précis où il est le plus susceptible de les lire ?

Le machine learning aidera les solutions d’emailing à offrir de nouveaux outils qui optimiseront automatiquement l’heure d’envoi pour s’assurer que les emails parviennent dans toutes les boîtes de réception au bon moment pour chacun des destinataires. Plus de devinettes.

Des innovations en termes de design pour faciliter les achats

Une fois que vous aurez trouvé le bon moment pour envoyer ces incroyables emails, le combat se déroulera sur un champ de bataille plus complexe. Il est difficile de se faire remarquer dans la boîte de réception des contacts, et passer d’une ouverture à une conversion exige beaucoup plus de créativité aujourd’hui qu’auparavant.

Alors, comment passer de quelqu’un qui lit votre campagne à quelqu’un qui clique vraiment dessus ? Augmenter la possibilité de réaliser un achat au sein de l’email sera la clé pour pousser la conversion encore plus loin. L’utilisation d’un design intelligent et de fonctionnalités interactives qui guident les lecteurs vers vos call-to-actions et leur permettent d’interagir avec le contenu sera essentielle.

L’envoi d’emails interactifs permettant à l’utilisateur de réaliser un achat sans quitter sa boîte de réception est possible depuis un certain temps, mais c’est loin d’être la norme. L’interactivité permet aux utilisateurs de commencer leurs achats directement dans la boîte de réception, éliminant ainsi la friction entre l’email et la conversion en ligne. Pour faciliter la tâche, les développeurs peuvent utiliser des outils comme Email Markup ou AMP4Email.

Innovation

Selon Litmus, l’attention portée au courrier électronique a bondi de 21 % en 2019, l’accès mobile jouant un rôle important dans cette augmentation. Aujourd’hui, plus de 50% des emails sont lus sur mobile. L’envoi d’emails en responsive design est un must pour être en mesure de fournir une bonne expérience utilisateurs et de maximiser votre ROI.

Les modèles d’emails doivent être conçus avec une approche mobile-first, que vous les codiez ou que vous les conceviez à l’aide d’un éditeur d’emails. Cela est de plus en plus difficile compte tenu de la gamme d’appareils et des tailles d’écran disponibles aujourd’hui. Heureusement, l’utilisation d’un éditeur d’emails en responsive design comme celui de Mailjet peut vous aider.

Pour les développeurs de messagerie, rien de plus simple que MJML, notre markup language open source. MJML est responsive par défaut et vous permet d’importer vos modèles dans Mailjet ou de les télécharger en HTML, sachant que votre design sera parfait sur tout appareil.

De la collaboration pour une meilleure maîtrise de l’image de marque

En 2019, nous avons vu des entreprises chercher de meilleurs moyens de contrôler leurs messages de marque. Au fur et à mesure que les marques continueront de développer leurs stratégies marketing omnicanales, les spécialistes du marketing devront chercher de meilleurs moyens de collaborer et d’assurer la cohérence de leurs messages à travers différents canaux.

Pour l’emailing, cela signifie permettre à tous les membres de l’équipe de participer à la création de différentes campagnes d’une manière qui permette aux marques de réduire les itérations et de contrôler le produit final. Il restera crucial pour les entreprises de peaufiner la façon dont les équipes collaborent en interne pour éviter les malentendus ou les erreurs et de trouver les bons outils collaboratifs pour faciliter ce travail d’équipe.

Pour aider les départements marketing, Mailjet a créé un ensemble de fonctionnalités collaboratives permettant à plusieurs utilisateurs de gérer les rôles et permissions de chacun, de travailler ensemble sur leurs modèles en temps réel ou encore de suivre facilement les changements réalisés.

Mailjet collab

Encore plus de protection des données

Alors qu’en Europe, l’agitation autour du RGPD semble s’être calmée, la protection des données est loin d’appartenir au passé. En janvier 2020, le California Consumer Privacy Act (loi californienne sur la protection de la vie privée) entrera en vigueur, obligeant les Américains à adopter des normes similaires à celles qui s’appliquent déjà dans l’Union Européenne.

Depuis quelques années, les utilisateurs s’intéressent de plus en plus à la façon dont les entreprises utilisent et protègent leurs données personnelles. Les marques devront continuer à travailler dur en termes de protection des données afin de conserver la confiance de leurs clients. Le respect des réglementations les plus strictes en matière de confidentialité des données est devenu nécessaire.

C’est quelque chose que nous connaissons bien chez Mailjet. Bien que cette année ait été marquée par de nombreux changements, notre engagement envers la confidentialité et la sécurité des données n’a pas changé. Nous nous sommes efforcés d’assurer la conformité de Mailjet au California Consumer Privacy Act, en plus de notre conformité au RGPD, et nous continuerons à offrir les normes de sécurité les plus élevées pour les données personnelles de nos clients.

En conclusion

Dans l’ensemble, au cours de l’année 2020, les entreprises s’efforceront d’envoyer des campagnes emailing encore plus intelligente, afin d’envoyer à chaque destinataire un contenu sur-mesure en fonction de ses propriétés et de ses comportements.

Elles devront s’assurer que ces emails parviennent bien dans la boîte de réception de leurs contacts, et ce au moment le plus propice pour chacun d’entre eux. Aussi, développer des moyens permettant aux utilisateurs de réaliser un achat sans quitter leur boîte de réception aidera les marques à maximiser le retour sur investissement de leur stratégie emailing.

En interne, les entreprises devront trouver les bons processus et les bons outils qui leur permettront de collaborer au mieux avec les membres de leur équipe. Les marques devront également être vigilantes afin de s’adapter rapidement à toute modification de la réglementation relative à la protection des données.

Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de l’éditeur d’emails collaboratif le plus performant du marché et de nos nombreuses innovations pour améliorer la performance de vos emails.

Essayer gratuitement

2020 chez Mailjet

Comme vous le savez probablement, Mailjet a rejoint Mailgun en octobre 2019. 2020 sera une année riche pour les deux marques, avec l’arrivée de nouveaux outils pour aider nos utilisateurs à envoyer de meilleurs emails. 🎉 Sachez que Mailjet reste une entreprise française avec des bureaux et des équipes en France ainsi qu’une plateforme et des services en français.

Chez Mailjet, nous sommes ravis de pouvoir offrir à nos clients de nouvelles fonctionnalités au cours de la nouvelle année, y compris le placement en boîtes de réception, la validation des emails et des solutions avancées pour optimiser les horaires d’envoi.

Sur quelles tendances de l’email marketing allez-vous vous concentrer en 2020 ? Parlez-nous de votre propre #tendanceemailing sur Twitter !

Méthode Agile : présentation de la méthode Scrum

Agile, Scrum… encore de nouveaux mots dont vous avez entendu parler mais dont vous n’êtes pas totalement sûr(e) de ce qu’ils signifient ? Pour faire simple la méthode Agile est une approche de gestion de projet itérative et collaborative. Quant à Scrum, il s’agit de la méthode Agile la plus populaire.

Dans cet article dédié, nous allons vous donner une définition plus précise de la méthode Agile et Scrum. Nous vous expliquerons qui sont les acteurs de ces nouvelles méthodes et les événements qui les rythment.

Définition de la méthode Agile

La méthodologie Agile s’oppose généralement aux méthodologies traditionnelles de gestion de projet. Cette méthode place les besoins du client au centre des priorités et privilégie le dialogue entre toutes les parties prenantes du projet.

A l’origine, cette approche a été créée pour les projets de développement web et informatique. Aujourd’hui, la méthode Agile est de plus en plus répandue car elle est adaptable à de nombreux types de projets, tous secteurs confondus.

Méthode Scrum : une des principales méthodes Agiles

A ce jour, Scrum est la méthode Agile la plus populaire. L’approche Scrum suit les principes de la méthodologie Agile, c’est-à-dire l’implication et la participation active du client tout au long du projet.

Le terme Scrum signifie « mêlée » au rugby, le principe de base étant que l’équipe avance ensemble et soit toujours prête à réorienter le projet au fur-et-à-mesure de sa progression, tel un ballon de rugby qui doit passer de main en main jusqu’à marquer un essai.

La méthode Scrum s’appuie sur des Sprints qui sont des espaces temps assez courts, généralement entre 2 et 4 semaines. À la fin de chaque sprint, l’équipe présente ce qu’elle a ajouté au produit.

 

Acteurs de la méthode Scrum

La méthode Scrum regroupe trois acteurs : le Product Owner, le Scrum Master et l’équipe de développement. Dans cette partie, nous allons voir plus en détail le rôle de chacun de ces acteurs.

Product Owner

Le Product Owner, ou Directeur de Produit, est le représentant des clients et utilisateurs dans le cadre du projet. Le Product Owner a une très bonne vision produit, connaît les évolutions souhaitables et définit la roadmap à suivre afin de faire en sorte que le produit s’adapte au mieux aux besoins des clients.

Il est l’intermédiaire entre les équipes techniques, concentrées sur le développement du produit, et le client qui a exprimé son besoin et souhaite connaître l’état d’avancement du projet. Si l’équipe de développement est responsable de la qualité technique du produit, le Product Owner est responsable de sa qualité fonctionnelle.

Le Product Owner n’a pas de lien hiérarchique sur l’équipe. Dans l’idéal, il fait partie intégrante de l’équipe et travaille dans la même pièce.

Scrum Master

Membre de l’équipe, le Scrum Master a pour objectif de faciliter l’organisation de l’équipe et d’améliorer la capacité de production de l’équipe. La Scrum Master aider l’équipe à avancer de manière autonome en cherchant en permanence à s’améliorer.

Le rôle du Scrum Master est de s’assurer de l’implication de chaque membre et de les aider à franchir les différents obstacles qu’ils pourraient rencontrer. Il doit également s’assurer de l’auto-organisation de l’équipe afin de respecter au mieux le cadre méthodologique Scrum.

Il ne donne pas d’injonctions ou de consignes à l’équipe, il propose uniquement. Le Scrum Master, tout comme le Product Owner, n’est pas un manager hiérarchique.

Équipe de développement

L’équipe de développement a une responsabilité : délivrer à la fin de chaque sprint les items qui ont été priorisés pour ce sprint. L’équipe est généralement constitué de 2 à 10 personnes. Elle est responsable de la qualité technique et des choix techniques effectués.

Un point très important est que l’équipe de développement doit s’auto-organiser. Encore une fois, le Scrum Master n’est pas un donneur d’ordres mais un facilitateur, et le Product Owner n’a pas à intervenir dans l’organisation de l’équipe. Il incombe à l’équipe de développement de déterminer la meilleure façon d’accomplir leur travail.

Dans cette équipe, on retrouve notamment les développeurs dont le rôle est de développer et tester les User Stories (demandes fonctionnelles écrites de façon à mettre en avant les besoins utilisateurs), d’assurer une qualité des projets et de signaler tout problème ou point de blocage dans le processus. Ils peuvent être accompagné d’un lead développeur, qui aide les développeurs à résoudre ces points de blocage et participe à leur montée en compétence.

Événements de la méthode Scrum

La vie d’un projet Scrum est rythmée par un ensemble de réunions définies avec précision et limitées dans le temps. Nous allons voir ici les différents événements de la méthode Scrum.

Sprint

Vous l’aurez compris, un Sprint est une itération. Comme nous l’avons mentionné plus haut dans l’article, il s’agit d’une période généralement entre 2 et 4 semaines maximum pendant laquelle une version terminée et utilisable du produit est réalisée. Un nouveau sprint commence dès la fin du précédent. Chaque sprint a un objectif et une liste de fonctionnalités à réaliser.

Planification d’un Sprint

Au cours de cette réunion, l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog (liste ordonnancée des exigences fonctionnelles et non fonctionnelles du projet) qu’elle pense pouvoir réaliser au cours du Sprint, en accord avec le Product Owner. Cette réunion permet donc à l’équipe d’établir les éléments qu’elle traitera au cours du Sprint et comment elle procédera.

Mêlée quotidienne

Cette réunion quotidienne de 15 minutes est très importante. Elle se fait debout (d’où son nom anglais de “stand-up meeting“) afin d’éviter de s’éterniser et de permettre de rester agile. Le but est de faire un point sur la progression journalière du Sprint. Elle permet à l’équipe de synchroniser ses activités et de faire un plan pour les prochaines 24 heures. La mêlée a lieu à la même heure et au même endroit chaque jour.

Chaque membre de l’équipe de développement doit répondre à ces trois questions : Qu’est-ce qu’ils ont réalisé la veille ? Qu’est-ce qu’ils vont accomplir aujourd’hui ? Quels sont les obstacles qui les retardent ?

Revue du Sprint

Il s’agit du bilan du Sprint réalisé. L’équipe de développement présente les fonctionnalités terminées au cours du sprint et recueille les feedbacks du Product Owner et des utilisateurs finaux.

Rétrospective du Sprint

Après la revue du Sprint, cette réunion est l’occasion de déterminer ce qui peut être amélioré suite au Sprint écoulé (productivité, qualité, efficacité, conditions de travail, etc.). Cette réunion repose sur le principe d’amélioration continue.

Méthode Scrum et campagnes emailing

La nature de la méthode Scrum est de réunir les équipes pour lancer des projets complexes de manière itérative. Pourquoi ne pas l’appliquer à la conception de vos grandes campagnes emailing ?

Chez Mailjet, nous savons qu’une campagne emailing performante implique un beau design, une excellente rédaction ainsi qu’un contenu personnalisé et interactif. L’objectif est évidemment d’inciter le lecteur à cliquer afin d’augmenter vos taux de conversion et de générer un fort retour sur investissement.

Certaines grosses campagnes emailing (par exemple celles du Black Friday ou des fêtes de fin d’année) peuvent impliquer plusieurs personnes de différentes équipes : rédacteurs, designers, spécialistes CRM, développeurs… Sans parler des entreprises qui peuvent s’appuyer sur des agences. Une enquête Litmus a révélé qu’en moyenne, 8 personnes participent à une campagne emailing. Pour travailler de manière agile sur vos campagnes emailing, vous pouvez alors appliquer la méthode Scrum. D’accord mais comment ?

1. Définissez les acteurs

Tout d’abord, définissez chaque rôle :

  • Un Product Owner : une personne en contact avec vos lecteurs et/ou utilisateurs qui connaisse leurs besoins et leurs attentes.
  • Un Scrum Master : par exemple une personne de l’équipe Marketing en charge d’optimiser l’organisation de l’équipe.
  • Les membres de l’équipe de développement (développeurs mais aussi rédacteurs, designer…).

 
2. Etablissez le Product Backlog

Ensuite, définissez le Product Backlog, c’est-à-dire la liste des fonctionnalités intervenant dans la constitution d’un email, ainsi que tous les éléments nécessitant l’intervention de l’équipe projet. Pour une campagne du Black Friday, il pourrait s’agir de la conception graphique des modèles de la campagne, la définition des segments clients, la sélection des produits à valoriser, la rédaction du contenu…

3. Commencez les Sprints

Au cours de la planification du premier Sprint, assurez-vous que l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog. A la fin du Sprint, et en fonction du retour des utilisateurs finaux, déterminez ce qui aurait pu être amélioré. Et rappelez-vous qu’un nouveau sprint commence dès la fin du précédent.

Comment Mailjet peut vous aider à être agile

Mailjet aide les équipes à travailler de façon agile. Grâce à son éditeur d’emails collaboratif, les équipes peuvent travailler à plusieurs en temps réel sur leurs modèles d’emails et laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Et pour vous assurer de garder le contrôle, Mailjet permet de définir des rôles et des accès personnalisés en fonction du profil de chaque utilisateur et offre de nombreuses fonctionnalités indispensables telles que les sections verrouillées ou encore les demandes de publication.

Comments-mail-02 (2)
Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de l’éditeur d’emails collaboratif le plus performant du marché.
Travaillez à plusieurs et échangez en temps réel sur vos emails.

Essayer gratuitement

Et vous, avez-vous déjà mis en place une méthode Agile ou Scrum au sein de votre équipe ? Racontez-nous vos anecdotes et vos expériences sur Twitter et Facebook.

Qu’est-ce que le phishing ?

Malgré le perfectionnement continu des mesures de sécurité techniques, le phishing, ou hameçonnage en français, reste l’un des vecteurs d’attaque les plus simples et les plus rentables à déployer par les hackers pour dérober des informations sensibles. En cliquant sur un lien malveillant, les victimes sont invitées à divulguer leurs informations personnelles et s’exposent à des risques d’usurpation d’identité.

Pour bien vous protéger, vous devez d’abord comprendre le principe du phishing, connaître les différents types d’attaques et savoir reconnaître les emails malveillants. Aujourd’hui, nous vous expliquons comment échapper aux tentatives de phishing.

Qu’est-ce qu’une attaque de phishing ?

Le phishing est une arnaque en ligne dans laquelle des cybercriminels se font passer pour des acteurs de confiance, pour inciter leurs victimes à partager leurs données sensibles ou à installer des malwares.

Comme son nom l’indique, le phishing consiste à lancer un appât et à attendre que les victimes mordent à l’hameçon. Le plus souvent, cet appât se présente sous forme d’emails malveillants qui semblent provenir d’expéditeurs de confiance. Ces messages contiennent un lien qui a l’air de vous rediriger vers le site. Et une fois que vous renseignez vos données sensibles, les cybercriminels peuvent les collecter.

Il peut s’agir d’informations personnelles potentiellement utiles comme vos identifiants (email et mot de passe), vos données financières (numéro de carte, coordonnées bancaires) ou même vos données personnelles (date de naissance, adresse postale ou numéro de sécurité sociale). Le phishing est considéré comme une attaque « d’ingénierie sociale » (social engineering), car sa réussite repose sur l’erreur humaine, plutôt que sur le matériel ou les logiciels des victimes.

Un bref historique du phishing

Le premier cas de phishing remonte au milieu des années 90, avec une attaque visant à dérober les noms d’utilisateurs et les mots de passe des utilisateurs d’AOL, élaborée à l’aide d’outils comme AOHell. Malgré les nombreux avertissements diffusés par AOL, cette campagne a porté ses fruits : en effet, le phishing était un concept entièrement nouveau et inconnu des utilisateurs. Suite à cette première vague d’attaques, une multitude de tentatives de phishing ont vu le jour, mais il était facile de les identifier compte tenu des fautes de grammaire, du formatage étrange, des images pixellisées et des phrases souvent incompréhensibles qu’elles contenaient.

aol-scam-email

Aujourd’hui encore, il est très facile d’identifier les tentatives de phishing les plus maladroites (qui n’a jamais reçu un message d’un prince nigérian bien intentionné souhaitant vous léguer sa fortune ?). Malheureusement, d’autres attaques sont tellement sophistiquées qu’il est presque impossible de les différencier des emails légitimes. En effet, les cybercriminels ont profité des évolutions techniques pour perfectionner leur approche. Aujourd’hui, les arnaques se font aussi sur les réseaux sociaux, sur les services de messagerie et sur les applis.

Si vous consultez vos emails ou vos profils de réseaux sociaux depuis votre téléphone, vous pouvez devenir une cible facile. Comme l’interface mobile de votre boîte de réception est beaucoup plus compacte que sur ordinateur, il est plus difficile d’identifier les éléments caractéristiques des attaques de phishing, par exemple les URL complètes. Dans ce contexte, si vous avez une adresse email, vous avez forcément reçu un email de phishing à un moment ou à un autre.

Comment fonctionnent les attaques de phishing ?

Les attaques de phishing de base consistent à inciter les utilisateurs à renseigner leurs données personnelles ou d’autres informations à caractère confidentiel. Avec près de 3,7 milliards d’utilisateurs envoyant 269 milliards de messages par jour, l’email s’impose comme le canal idéal pour les cybercriminels. Et si 1 % de ces emails étaient des arnaques ? Et si 1 % de ces 1 % réussissaient ? Cela nous donne 26,9 millions d’attaques réussies PAR JOUR ! Et malheureusement, le nombre d’arnaques envoyées quotidiennement dépasse largement les 1 %, mais nous sommes là pour vous aider à faire en sorte que ces tentatives ne portent pas leurs fruits.

Une attaque de phishing peut cibler des utilisateurs précis, par exemple les personnes utilisant un produit spécifique, ou viser plus large avec des faux concours et des récompenses alléchantes. Dans les deux cas, les victimes devront renseigner leur nom, leur adresse email et, parfois, leur mot de passe et leurs coordonnées bancaires.

phishing-works-mailjet

D’autres fois, les emails de phishing contiennent des pièces jointes malveillantes que les destinataires sont invités à télécharger. Les payloads malveillants sont souvent dissimulés dans des documents Microsoft Office incitant les utilisateurs à activer les macros, ce qui rend possible leur exécution. En essayant d’ouvrir le document, votre ordinateur vous demandera peut-être de mettre à jour votre logiciel ou de donner certaines autorisations pour pouvoir l’afficher correctement. Et en acceptant, vous risquez fort de subir une attaque sérieuse.

Comment les cybercriminels trouvent-ils les adresses email des victimes ?

Les hackers peuvent s’appuyer sur une multitude d’approches pour trouver votre adresse email et identifier les services que vous utilisez, le tout, sans éveiller les soupçons du fournisseur de service et sans que vous vous en aperceviez.

En voici quelques-unes :

  • Recherche Internet avec le caractère « @ ». Les spammeurs et les cybercriminels utilisent des outils avancés pour parcourir le Web et collecter des adresses email. Si vous avez déjà publié votre adresse en ligne, ils la trouveront facilement.
  • Les cybercriminels utilisent également des logiciels capables de générer des noms d’utilisateurs fréquents (première lettre du prénom+nom de famille très répandu) et de les associer à des noms de domaine populaires. Ces outils sont très similaires aux applications utilisées pour pirater les mots de passe.
  • Les spammeurs peuvent aussi acheter des listes d’adresses, légalement ou illégalement. Dans ce contexte, nous vous invitons à lire attentivement les politiques de confidentialité des sites qui vous demandent de fournir votre adresse email. Le RGPD vous protège, mais vous devez aussi prendre des mesures de votre côté.
  • Les hackers peuvent également identifier les démarches que vos fournisseurs de service peuvent vous demander de faire, puis exploiter des vulnérabilités pour trouver les services que vous utilisez. Par exemple, dans le cas des fournisseurs de services d’emailing, les arnaqueurs peuvent consulter vos enregistrements DNS publics (SPF, CNAME, TXT) pour essayer de trouver le fournisseur que vous utilisez.

 
Maintenant que vous connaissez les bases, l’historique et les principes du phishing, nous allons voir ensemble les types d’attaques les plus fréquents.

Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez d’une solution emailing certifiée ISO 27001 et conforme au RGPD
pour garantir le plus haut niveau de sécurité et de confidentialité des données.

Essayer gratuitement

Quels sont les différents types d’attaques de phishing ?

Il est évident que la grande majorité des utilisateurs ont déjà reçu des emails de phishing ou atterri sur des sites suspects. Mais face aux nombreux types d’attaques utilisés et à la sophistication croissante des cybercriminels, il faut s’informer sur l’évolution des méthodes employées pour pouvoir les reconnaître et éviter de tomber dans le piège.

Vous trouverez ici la liste des attaques les plus fréquemment utilisées aujourd’hui. Leurs principales différences résident dans la méthode utilisée et dans le public ciblé. Commençons par les différents profils de victimes.

Cibles du phishing

spear-phishing-vs-phishing

Spray and pray

L’approche « Spray and pray » (autrement dit « Envoie et prie ») est l’attaque la moins complexe : elle consiste simplement à envoyer un email à des millions d’adresses à la fois. Ces messages cherchent généralement à générer un sentiment d’urgence, par exemple en se faisant passer pour une communication « importante » de votre banque ou d’un service populaire ou en vous félicitant d’avoir gagné un iPhone flambant neuf.

Selon les compétences techniques des cybercriminels, il arrive que ces emails ne contiennent même pas de liens vers des pages Web malveillantes : les utilisateurs sont simplement invités à répondre au message en fournissant leurs informations confidentielles. Ces attaques sont généralement inefficaces, mais elles peuvent être envoyées à un nombre important d’adresses email. Et il suffit de quelques victimes pour que les cybercriminels considèrent leur attaque comme une réussite.

Spear-phishing

Le spear-phishing (ou harponnage) est une méthode plus avancée. Contrairement à l’approche « spray and pray » qui est envoyée en masse, le spear-phishing cible des groupes spécifiques avec un message plus personnalisé. Par exemple, les hackers peuvent se concentrer sur les clients d’une marque précise et créer un email reproduisant l’image de cette marque. Ils sont capables de cibler des organisations spécifiques, des services ou des départements au sein de ces organisations, ou même des individus précis pour maximiser leurs chances de réussite et la quantité d’informations collectées. Les cyberattaques les plus sérieuses reposent généralement sur ce type d’approche.

Ces emails malveillants se font passer pour des messages légitimes vous invitant à changer votre mot de passe, en raison d’un problème au niveau des services de l’expéditeur. Ici, les cybercriminels mettent tout en œuvre pour que leur message semble légitime en reproduisant le style des emails originaux et en vous redirigeant vers une page Web réaliste. Comme ces attaques sont bien planifiées, elles sont beaucoup plus efficaces.

Méthodes de phishing

Les méthodes utilisées dépendent des victimes ciblées. Les attaques de type « spray and pray » sont moins complexes à mettre en œuvre que les tentatives de harponnage, par exemple. En effet, vous n’avez pas besoin de chercher et trouver une liste d’email ciblée, de créer des pages Web spéciales, etc. Le phishing a évolué : aujourd’hui, les méthodes d’attaque ne se limitent plus à l’email, mais touchent aussi les sites Web et les réseaux sociaux.

Clone phishing

Le clone phishing consiste à envoyer des emails quasiment identiques aux messages légitimes que vous avez déjà reçus par le passé. Dans ce scénario, ces emails sont envoyés depuis une adresse usurpée et similaire à l’adresse originale. Par exemple, help@appple.com au lieu de help@apple.com (vous remarquerez les 3 « p » à Apple).

clone-phishing-concept

Les seules choses qui différencient l’email original du message frauduleux sont les liens et/ou les pièces jointes modifiés pour rediriger les destinataires vers des sites malveillants ou leur faire ouvrir des logiciels dangereux. Comme l’email ressemble beaucoup au message original, ces attaques ont plus de chances de réussir.

Whaling / Faux PDG

Les attaques de whaling (chasse à la baleine) ciblent un groupe restreint de personnes influentes comme les membres du conseil d’administration ou les membres des équipes IT ou financières. Ces messages se feront passer pour des emails légitimes provenant d’une source de confiance comme le PDG de la société.

seo-phishing

Ces attaques sont plus délicates à mettre en œuvre, car les cybercriminels doivent identifier précisément leurs cibles et se faire passer pour leur PDG de manière convaincante. Mais ces efforts peuvent s’avérer payants : les PDG et les dirigeants des entreprises ont beaucoup plus d’autorisations et d’informations que les autres salariés. Certaines solutions de messagerie comme GSuite permettent de limiter ces risques en associant une photo de profil aux adresses email internes des collaborateurs, ou grâce à d’autres fonctionnalités comme les listes blanches.

Business Email Compromise (BEC) / Usurpation d’emails

Les attaques BEC se présentent généralement sous forme de demandes « urgentes » de la part d’une marque ou d’un cadre supérieur travaillant pour ladite marque. Dans cette situation, les cybercriminels misent sur l’erreur humaine en essayant de persuader les collaborateurs ou les utilisateurs de leur transmettre leurs coordonnées bancaires ou de faire un don. Beaucoup de fournisseurs de services logiciels sont victimes de ces attaques. Voici un exemple d’email de phishing dans lequel le cybercriminel se fait passer pour WordPress :

wordpress-phishing

Lorsque vous cliquez sur l’un des liens ou sur n’importe quel bouton, vous êtes redirigé(e) vers une page frauduleuse qui collecte vos informations.

Sites Web

Les faux sites Web sont conçus pour paraître authentiques et légitimes. La plupart du temps, vous serez redirigé(e) vers une page d’authentification ou de paiement, car ces pages sont très faciles à mettre en place pour divers cas d’utilisation et permettent de collecter efficacement vos données personnelles.

paypal-phish-site

Pharming / Empoisonnement du cache DNS

Avec cette méthode, les cybercriminels doivent créer un site qui se fait passer pour le site légitime et exploiter des vulnérabilités DNS pour affecter l’URL à l’adresse IP frauduleuse. Cela leur permet ainsi de rediriger le trafic du site légitime vers leur site malveillant. Ce type d’attaque est probablement le plus dangereux, car les utilisateurs finaux n’ont aucun contrôle sur les enregistrements DNS : il est donc plus difficile de se protéger contre ces tentatives.

DNS-spoofing

Typosquatting / URL interceptées

Plus simple que les attaques de pharming, ce type de phishing ne nécessite pas l’usurpation complète du domaine ciblé. L’URL paraît légitime, mais elle n’est pas tout à fait identique à l’adresse originale. Ici, l’objectif est de miser sur les erreurs de frappe lorsque les utilisateurs saisissent les URL. Les cybercriminels peuvent par exemple :

  • Ajouter des fautes aux URL en incluant des lettres qui se trouvent juste à côté de la bonne lettre sur le clavier ;
  • Inverser deux lettres ;
  • Ajouter une lettre ;
  • Substituer des lettres ayant une prononciation similaire, comme par exemple « n » et « m ».

 

Clickjacking / Superposition d’iframes

Avec ce type d’attaque, les cybercriminels superposent des contenus cliquables sur des boutons légitimes. Par exemple, un utilisateur pensant cliquer sur le bouton « Valider ma commande » téléchargera malencontreusement un malware.

clickjacking-attacks

Réseaux sociaux

Aujourd’hui, tout se fait sur les réseaux sociaux, même le phishing. Imaginez : vous recevez un message qui vous dit « Votez pour moi » ou « Vous souvenez-vous de vos vacances à Paris ? » avec un lien à la fin. Quand vous cliquez dessus, vous êtes redirigé(e) vers la page de connexion de Facebook. Étrange, non ? Malheureusement, certains utilisateurs ne font pas assez attention ou pensent qu’il s’agit d’un simple bug, et saisissent leurs identifiants. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que cette page n’est pas la page de Facebook, mais une page frauduleuse qui vient de transmettre leurs identifiants à des cybercriminels…

Certaines attaques sont plus faciles à identifier que d’autres, par exemple quand un bot Facebook ou Twitter vous envoie un message privé contenant une URL courte. Généralement, ces liens vous redirigent vers une page vide ou une page avec des contenus malveillants.

fb-phishing

De nouvelles attaques voient le jour sur les réseaux sociaux, et certaines visent le long terme. Par exemple, les cybercriminels peuvent se faire passer pour quelqu’un d’autre, ce qui n’est pas difficile compte tenu du nombre d’images publiques disponibles sur Internet. Au fil du temps, ils vous envoient des messages légitimes entrecoupés de messages de phishing pour collecter progressivement vos informations personnelles.

Phishing par SMS et sur mobile

À l’heure où presque tout le monde dispose d’un smartphone, nous sommes de plus en plus exposés aux attaques de phishing par SMS ou via d’autres applis de messagerie. Les attaques de phishing par SMS reposent sur les mêmes principes que les emails frauduleux, en présentant des contenus convaincants qui incitent les victimes à cliquer sur un lien malveillant.

Ces SMS sont courts et souvent pertinents dans une certaine mesure, pour attirer plus facilement l’attention du destinataire et pour faire en sorte qu’il réagisse sans se poser de questions. Ces attaques sont plus difficiles à identifier, car les SMS sont en texte brut et car il est très facile d’usurper les numéros de téléphone. Lorsque l’utilisateur clique sur le lien du SMS, l’attaque suit le même processus que le phishing par email.

mobile-phishing

Sur mobile, le phishing peut également se présenter sous forme d’applis suspectes téléchargées via des sites non autorisés. Ces applis peuvent contenir des scripts capables d’accéder à vos données lorsqu’ils sont exécutés sur votre téléphone. Ils peuvent collecter vos mots de passe et même vos coordonnées bancaires et votre numéro de carte, si vous les avez enregistrés.

Comment reconnaître les tentatives de phishing ?

Lorsqu’un email ou un site Web vous semble suspect, plusieurs facteurs méritent votre attention. Si certaines campagnes de phishing misent sur l’authenticité pour ne pas éveiller les soupçons des victimes, vous pouvez les identifier facilement en observant divers éléments clés. Découvrez les éléments à surveiller pour savoir si vous êtes ciblé(e) par une attaque de phishing.

L’adresse de l’expéditeur

Vérifiez si vous avez déjà reçu des messages de la part de cet expéditeur. Si vous avez affaire à un cybercriminel rusé, il fera tout son possible pour déguiser l’adresse : s’il change juste une seule lettre, vous n’y verrez que du feu en survolant l’email.

Les erreurs dans les noms de domaine

Si vous recevez un email qui semble provenir d’une adresse officielle (par exemple support@mailjet-com.com), vérifiez qu’il s’agit bien du domaine de messagerie utilisé par l’entreprise. Même si le message semble légitime, ne contient pas de fautes et utilise le formatage et les visuels officiels de la marque, il peut très bien être envoyé par une adresse frauduleuse.

Dans cette situation, vérifiez si le domaine est identique aux communications habituelles (par exemple, y a-t-il un suffixe après le nom du domaine ?). Mais surtout, rappelez-vous que la majorité des marques de confiance ne vous demanderont jamais de transmettre vos informations personnelles par email.

Les fautes de grammaire et d’orthographe

Beaucoup d’attaques de phishing manquent de sophistication, en particulier dans le cas des « salves aléatoires », et peuvent comporter des fautes de grammaire et d’orthographe. Les messages provenant de grandes entreprises sont généralement exempts de fautes, donc le manque de qualité linguistique doit vous alerter quant à la légitimité de l’email que vous avez reçu.

Les pièces jointes et les liens suspects

Souvent, les emails de phishing invitent l’utilisateur à cliquer sur un lien qui le redirige vers un site Web malveillant. Cette URL aura l’air légitime, mais lisez-la attentivement pour identifier d’éventuelles erreurs (lettres manquantes ou inversées, par exemple).

Si le message vous semble étrange, prenez un moment pour examiner le lien, en passant votre curseur dessus pour voir si l’adresse de redirection est différente de l’adresse annoncée. Pour en avoir le cœur net, vous pouvez toujours contacter la marque via son adresse de contact ou par téléphone.

Le sentiment d’urgence

Beaucoup de messages de phishing vous signalent des problèmes au niveau de votre compte ou des transactions que vous avez faites. L’objectif est de vous faire réagir immédiatement, sans réfléchir. Dans ces situations, prenez bien le temps de vérifier les liens dans le message et dans l’adresse de l’expéditeur.

Les messages trop beaux pour être vrais

Malheureusement, la grande majorité des emails annonçant que vous avez gagné un chèque cadeau ou remporté un prix sont des tentatives de phishing. Ces tentatives d’arnaque nécessiteront sûrement des efforts supplémentaires de votre part, outre la saisie de vos informations personnelles, donc faites preuve de vigilance et surveillez bien les éléments dont nous venons de parler. Et si vous avez vraiment gagné quelque chose, tant mieux pour vous !

Que faire si vous avez été victime d’une attaque de phishing ?

Si vous avez subi une attaque de phishing, commencez par changer tous vos mots de passe, sans plus attendre. Il est évidemment recommandé de changer le mot de passe du service visé par votre hackeur, mais il est utile de modifier les autres par la même occasion. Vous n’imaginez pas tout ce que les cybercriminels peuvent faire avec un seul de vos identifiants. Vous pouvez opter pour un gestionnaire de mots de passe pour limiter les risques, et vous assurer que votre solution antivirus dispose d’une fonctionnalité de navigation Web sécurisée. N’oubliez pas de la mettre à jour régulièrement.

Quand vous identifiez une tentative de phishing visant un service particulier, contactez l’entreprise concernée pour lui signaler cette activité frauduleuse et suivez les éventuels conseils qu’elle vous donne.

Phishing-mailjet

Comment éviter les tentatives de phishing ?

Voici quelques mesures préventives qui vous aideront à éviter ou à limiter les risques de phishing :

  • Utilisez vos propres liens : Si vous utilisez certains sites plusieurs fois par jour ou par semaine, mettez-les en favoris. C’est la seule solution pour être sûr(e) que vous utilisez le site officiel. Par exemple, si vous recevez un message de votre banque comportant un lien, il vaut mieux utiliser vos favoris pour accéder à votre espace en ligne.
  • Utilisez des extensions pour votre navigateur : Installez un outil capable d’identifier les sites malveillants pour vous assurer que vous utilisez des sites légitimes. Par exemple : l’extension Signal Spam.
  • Utilisez les fonctionnalités de votre antivirus : Les antivirus peuvent analyser les fichiers et identifier les éventuels malwares qu’ils contiennent. Vous pouvez donc les contrôler avant de les ouvrir, pour éviter tout risque potentiel.
  • Méfiez-vous de tout ! Développez une culture de sécurité renforcée dans votre entreprise : Sur Internet, on est jamais trop prudents. Évidemment, certains aspects seront plus difficiles à vérifier et nécessiteront des compétences techniques, mais les mesures de base sont à la portée de tous.
  • Formez vos équipes : Si vous êtes spécialiste de la sécurité, formez régulièrement vos collaborateurs pour leur apprendre à reconnaître les attaques de phishing et leur expliquer comment réagir.
  • Testez l’efficacité de vos formations : Avec des simulations d’attaques de phishing, vous pourrez voir si vos sessions de sensibilisation sont efficaces, et identifier les collaborateurs qui devraient suivre des formations plus approfondies. Et ces petits jeux entre collègues peuvent être amusants :)
  • Utilisez l’authentification à 2 facteurs autant que possible : Avec l’authentification à 2 facteurs, les cybercriminels qui parviennent à dérober l’un de vos identifiants ne pourront pas accéder à vos informations sans le deuxième dispositif d’authentification (SMS, appli, token matériel, etc.).

 

Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez d’une solution emailing certifiée ISO 27001 et conforme au RGPD
pour garantir le plus haut niveau de sécurité et de confidentialité des données.

Essayer gratuitement

Conclusion

Inventé il y a plus de 20 ans, le phishing n’est pas une nouveauté. Malheureusement, il représente encore une menace sérieuse, pour deux raisons : il s’agit d’une technique à la fois simple et efficace. Si un expéditeur que vous ne connaissez pas (oui, même ce fameux prince qui vous veut du bien) ou une marque que vous n’utilisez pas vous envoie un message ou un email suspect, ne cliquez surtout pas sur le lien ! N’allez pas donner vos informations confidentielles à des cybercriminels mal intentionnés.

Sur Internet, la prudence est de mise. Utilisez des mesures préventives et veillez à votre sécurité quand vous faites des achats en ligne ou quand vous vous authentifiez sur un site. Une fois que vous aurez appris à reconnaître les attaques de phishing, amusez-vous à chercher les tentatives les plus crédibles et les plus évidentes.

Avez-vous des questions ou des remarques par rapport aux sujets abordés dans cet article ? Rendez-vous sur Twitter ou Facebook pour en discuter !

La recette magique pour vos newsletters de Noël

Ça y est, nous sommes à moins d’un mois de Noël ! Cette année, nous vous avons déjà parlé des 3 erreurs de délivrabilité à éviter et nous vous avons concocté une liste de nos modèles d’emails préférés pour taper dans l’œil de vos destinataires. Aujourd’hui, nous vous aidons à créer du contenu irrésistible pour vos newsletters de Noël. 🤩

Les fêtes sont le moment idéal pour booster vos ventes, mais aussi pour renforcer le lien que vous entretenez avec vos clients. Découvrez les 3 ingrédients clés de notre recette magique pour créer des campagnes qui vous permettront d’augmenter votre chiffre d’affaires et de fidéliser vos clients. N’oubliez jamais que ce sont eux les meilleurs ambassadeurs de votre marque !

Ingrédient #1 : la voix de la marque

La voix utilisée dans les newsletters de Noël que vous envoyez à vos clients est capitale pour refléter la personnalité de votre marque. Votre voix doit être reconnaissable immédiatement par vos clients, dès la lecture de l’objet. Montrez à vos consommateurs l’importance que vous leur accordez en leur envoyant des emails qui ne se limitent pas à promouvoir des offres ou des produits. Discutez vraiment avec eux !

Profitez de l’esprit festif de Noël pour donner à votre marque un ton convivial et chaleureux. Inspirez-vous de la manière dont vous fêtez Noël au sein de l’entreprise et laissez transparaître cet enthousiasme dans vos emails (à travers le texte, des vidéos, des GIF, etc.), tout en utilisant cette voix unique qui permet à vos clients de vous reconnaître.

Cet email du Slip Français est un très bon exemple. La voix sympathique utilisée dans cette communication est parfaitement reconnaissance et reflète bien la personnalité de la marque. Pour agrémenter le tout, le Slip Français a également créé un visuel original autour des cadeaux de Noël.

Exemple newsletter

Ingrédient #2 : le storytelling

Grâce au storytelling, immergez vos lecteurs dans votre univers en racontant des histoires qui reflètent vos valeurs et votre philosophie. L’idée avec le storytelling est de développer l’attachement de vos contacts par les émotions. La période des fêtes de fin d’année est le prétexte idéal pour embarquer les consommateurs dans votre univers en profitant de l’enchantement de Noël qui opère sur chacun.

Vous pouvez par exemple raconter l’histoire de la marque (la naissance, les traditions, vos réussites de 2019, vos défis à venir pour 2020…) ou une expérience client à laquelle le lecteur va pouvoir s’identifier facilement. La narration doit être claire, réelle et doit conduire les destinataires à se projeter facilement dans l’univers autour de la marque. N’hésitez pas à illustrer votre histoire en intégrant des contenus inspirants que vos lecteurs auront envie de partager autour d’eux, par exemple sur les réseaux sociaux.

Un exemple de storytelling dans l’emailing est la campagne menée par la marque de jeans Levi’s. A travers 5 images chronologiquement organisées, l’histoire du produit le plus reconnu de la marque est racontée. Levi’s emmène le lecteur dans le passé, avec des images en noir et blanc, jusqu’à aujourd’hui, montrant son évolution dans le temps.

Exemple newsletter

Vous l’avez compris, pour vos newsletters de Noël, démarquez-vous de vos concurrents en mettant en avant la personnalité de votre marque et partez à la conquête des consommateurs avec ce qui vous rend unique. Avec une stratégie de storytelling réussie, vous fidélisez vos clients à long terme en leur permettant de mieux connaître la personnalité de votre marque, et de se sentir personnellement concernés par vos accomplissements.

Ingrédient #3 : le copywriting

Le copywriting, ou autrement dit la rédaction publicitaire, se définit souvent comme « L’art de séduire et de convaincre un individu d’agir dans le sens que l’on souhaite à l’aide de simples mots ». Un copywriting efficace incitera les lecteurs à réaliser les actions souhaitées. Pour cela, nous allons vous confier quelques bonnes pratiques.

Rédigez soigneusement l’objet de vos emails. N’oubliez pas que pendant la période de fin d’année, vos contacts recevront un nombre important d’offres alléchantes. Un objet d’email percutant vous permettra de vous démarquer efficacement dans la boîte aux lettres de vos destinataires. Pour cela, vous pouvez rédiger un objet d’email qui crée un sentiment d’urgence ou bien qui joue sur la carte du mystère. Rien de tel pour éveiller la curiosité de vos lecteurs et les inciter à ouvrir vos emails.

Ensuite, identifiez l’objectif principal de votre newsletter et insérez un call-to-action (bouton incitant le lecteur à passer à l’action) qui permettra d’atteindre cet objectif. Le CTA dernier doit bien ressortir graphiquement du reste de l’email afin d’être être visible au premier d’œil. Au niveau du wording, le message à l’intérieur du bouton doit être le plus percutant possible afin de pousser efficacement l’utilisateur à passer à l’action. Et pour cela… quoi de mieux qu’un verbe d’action ? L’objectif est que votre lecteur comprenne immédiatement l’action qu’il va effectuer en cliquant sur le bouton et le bénéfice qu’il va en retirer.

Ce qu’il faut retenir pour vos newsletters de Noël

Pour les fêtes de fin d’année, voici les 3 conseils à retenir afin de créer du contenu irrésistible :

  • Profitez de l’esprit festif de Noël pour donner à votre marque un ton convivial et chaleureux.
  • Embarquez vos lecteurs dans votre univers en racontant des histoires qui reflètent la personnalité de votre marque.
  • Choisissez chacun des mots de votre communication avec soin afin d’inciter vos lecteurs à passer à l’action.

Et vous, quelles sont les histoires que vous racontez à travers vos emails ? Partagez votre expérience avec nous sur Twitter ou Facebook.

Les erreurs de délivrabilité à éviter lors des fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas, ce qui signifie que les spécialistes du marketing, et particulièrement ceux qui travaillent dans le secteur du commerce, vont augmenter leur fréquence d’envoi d’emails et élargir leur cible afin de toucher le plus de contacts possible. Pourtant, le fait d’envoyer des volumes d’emails plus élevés et d’envoyer des communications à des anciens contacts ou à des contacts inactifs peut avoir un impact négatif sur la délivrabilité des emails. Rappelons que par délivrabilité, on désigne le fait que des emails légitimes arrivent bien en boîte de réception et non en spam.

Tous les acteurs du secteur de l’emailing assistent à ce phénomène : les spécialistes du marketing, les solutions d’emailing, les services de délivrabilité (tels que nos amis de 250ok) ou encore les Fournisseurs d’Accès Internet (tels que Free, Orange ou SFR). Ainsi, afin d’aider l’industrie de l’emailing à affronter la saison des fêtes avec succès, nous avons souhaité partager les bonnes pratiques à mettre en place pour optimiser sa délivrabilité.

Anticiper la saison des fêtes pour améliorer la délivrabilité des emails

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner et de planifier la saison des fêtes. Exactement de la même façon que vous préparez les cadeaux que vous allez offrir à vos proches. 😉 Nous savons que la plupart des commerçants réalisent la majorité de leur chiffre d’affaires lors du dernier trimestre de l’année. Les enjeux sont donc très importants.

Il est possible d’améliorer la délivrabilité de vos emails lors de cette période en envoyant vos messages de façon responsable et en planifiant votre stratégie emailing. Tout d’abord, voici les dates clés à garder en tête :

  • Du 23 au 28 novembre : semaine précédent le Black Friday (une journée de soldes exceptionnelle qui marque le début des achats de fin d’année).
  • 29 novembre : Black Friday (historiquement le jour où les volumes d’emails envoyés sont les plus élevés).
  • 2 décembre : Cyber Monday (une journée qui permet aux commerçants de prolonger le Black Friday le lundi suivant, avec pour cible principale des amateurs de produits high-tech).
  • Du 9 au 24 décembre : semaines avant Noël.

 
Chez Mailjet, nous avons observé que les volumes d’emails augmentaient d’environ 60% lors du Black Friday et de 17% lors du Cyber Monday. L’année dernière chez Mailjet, le seul jour ayant battu le Black Friday en termes de volume d’emails envoyés est la veille du RGPD, alors que les entreprises envoyaient la mise à jour de leur politique de confidentialité.

Email Volume in 2018

Le fait d’envoyer des volumes d’emails élevés lors de saison des fêtes est une tendance globale. Il est important de se rappeler que les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) doivent gérer cette charge d’emails supplémentaires en provenance de tous les pays du monde.

Cela peut entraîner des retards dans la livraison des emails et parfois même des reports temporaires d’envoi. En cette période chargée, les FAI mettent en place des filtres anti-spams plus stricts et plus agressifs, ce qui rend plus difficile d’arriver dans la boîte de réception des destinataires, même pour les expéditeurs légitimes. De plus, les délais de réponse des équipes support des FAI peuvent être plus longs lorsque des plateformes d’emailing comme Mailjet font appel à eux pour résoudre des problèmes de délivrabilité.

Nous allons voir dans la partie suivante les erreurs les plus fréquentes que nous observons pour vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté en cette période chargée.

Les erreurs les plus fréquentes que nous observons en fin d’année

Erreur #1 : accroître le volume d’emails en une nuit

Par exemple, cela arrive souvent que les marques passent d’une liste restreinte et ciblée de « destinataires actifs » (ceux qui ont interagi avec vos emails dans les 3 ou dans les 6 derniers mois) à une liste de contacts plus large incluant plus de personnes, et cela sans augmenter lentement le volume d’envoi, au fil de plusieurs envois. Les FAI perçoivent toute augmentation importante de volume d’une campagne à l’autre comme des « pics ». Ceux-ci sont perçus de façon très suspecte par les FAI, car ils s’apparentent au comportement des spammeurs, et peuvent conduire au placement des emails dans le dossier spams ou à des blocages.

Par mesure de sécurité, toute augmentation de volume d’une journée à l’autre ne devrait pas dépasser d’environ 25% le volume quotidien maximum que vous avez envoyé au cours des deux dernières semaines. Par exemple, si vous envoyez régulièrement des emails à 100 000 destinataires, vous ne devriez pas viser plus de 125 000 destinataires dans la campagne suivante, puis 156 000 destinataires, et ainsi de suite. Vous devriez atteindre assez rapidement la taille nécessaire de votre liste. Les expéditeurs avec une excellente réputation peuvent parfois s’en tirer avec des augmentations de volume plus importantes, mais cela n’est pas recommandé, surtout pendant la période des fêtes.

Cette recommandation est particulièrement importante pour les expéditeurs qui utilisent des adresses IP dédiées, mais elle l’est également pour les expéditeurs d’IP partagées car certains acteurs tels que comme Gmail suivent la réputation au niveau de l’adresse de l’expéditeur et du domaine, de sorte que les pics de volume d’un domaine particulier peuvent également être considérés comme suspects.

Erreur #2 : envoyer des emails à des contacts inactifs qui n’ont pas été contactés depuis longtemps

Les contacts inactifs sont par exemple des adresses qui n’ont pas été contactées par email depuis les dernières fêtes de fin d’année ou des personnes qui n’ont pas reçu d’emails depuis plus de 3 à 6 mois.

Envoyer des messages à des contacts inactifs peut entraîner des taux d’erreurs élevés si les adresses emails n’existent plus et peut vous amener à toucher des spamtraps. Un spamtrap, ou littéralement piège à spam, est une adresse ou réseau d’adresses créé spécifiquement pour détecter les actions et serveurs utilisés par les spammeurs. Cela peut également entraîner des faibles taux d’engagement des utilisateurs (c’est-à-dire des faibles taux d’ouverture et de clics) ainsi que des plaintes et désabonnements supérieurs à la normale. Ces facteurs peuvent causer des problèmes de délivrabilité pour vos emails.

Il est important de se rappeler que ce sont vos destinataires actifs qui vont être les plus réceptifs à vos communications et qui vont vous rapporter le plus d’argent. Et la seule façon d’optimiser le retour sur investissement de vos abonnés actifs est de vous assurer que 100% de vos emails atteignent leur boîte de réception. Le fait d’envoyer des emails à des personnes inactives peut compromettre ce résultat.

Vous pouvez contacter des segments plus inactifs, mais faites-le avec prudence. Pour commencer, nous vous recommandons maintenir le nouveau segment « inactif » à un maximum de 10% du volume journalier que vous prévoyez d’envoyer. Si le test se passe bien, vous pouvez augmenter lentement ce volume lors de vos prochains envois. Mais faites-le lentement !

Si vous voyez des signes de l’un des problèmes mentionnés ci-dessus, vous pouvez faire une pause et réévaluer s’il vaut toujours la peine de cibler les inactifs (sachant que cela entraînera une mauvaise délivrabilité pour les inactifs ET les actifs).


 

Erreur #3 : augmenter la fréquence d’envoi au point que les utilisateurs soient submergés

Cela est très courant pendant la période des fêtes. Par exemple, une entreprise qui envoie normalement des newsletters une fois par semaine, et qui envoie des newsletters 3 fois par semaine ou plus à l’occasion des fêtes. Si les destinataires ne sont pas habitués à cette fréquence élevée et qu’ils deviennent submergés ou contrariés par ce nouveau rythme, ou si simplement ils ne trouvent pas le contenu utile à cette fréquence, cela peut conduire à des taux de plaintes et de désabonnement plus élevés, ainsi qu’à des taux d’ouverture et de clics plus faibles. Toutes ces réactions sont perçues négativement par les FAI, ce qui conduit à des mises en spams ou à des blocages. Il est acceptable d’augmenter la fréquence de vos envois, mais vous devez fournir un contenu de valeur qui retienne l’attention des destinataires.

N’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas le seul à envoyer des emails pendant les fêtes…. Cela signifie que vous devez vous battre pour attirer l’attention du destinataire. Plus d’emails dans la boîte de réception d’un destinataire (de vous et du reste du monde) signifie moins de chance qu’un email particulier soit lu. Par conséquent, il se peut que que vous ayez des taux d’ouverture un peu moins élevés en raison du caractère saisonnier de l’activité.

Avez-vous déjà mis en place certaines de ces bonnes pratiques pour les fêtes ? Partagez avec nous vos expériences et vos anecdotes sur Twitter ou Facebook.

6 modèles d’emails à utiliser pour les fêtes de fin d’année


Les fêtes sont une période très importante pour les spécialistes du marketing, en particulier lorsqu’il s’agit d’emailing. Pour vos campagnes de fin d’année, deux options s’offrent à vous. Vous pouvez soit coder vos emails vous-même, soit utiliser un éditeur d’emails en ligne, comme l’éditeur Passport de Mailjet, pour vous faciliter la tâche.

Si vous n’avez pas de connaissances techniques ou de compétences graphiques particulières pour concevoir vos propres emails, nos modèles prédéfinis vous tendent les bras. Nous vous avons concocté une liste de nos modèles d’emails préférés – téléchargeables gratuitement ou directement disponibles au sein de notre galerie de templates – qui seront parfaits pour vos envois de fin d’année (Black Friday, Noël, nouvel an…).

Augmentez vos ventes de fin d’année grâce à nos modèles d’emails

La période des fêtes est l’une des plus rentables de l’année pour beaucoup d’entreprises. Vous souhaitez booster vos ventes pendant les fêtes de fin d’année ? Alors jetez un coup d’œil à ces idées de campagnes.

Tirez le meilleur parti du Black Friday

Comme chaque année, c’est le Black Friday, une journée exceptionnelle de soldes, qui marque le coup d’envoi de la période des achats pour les fêtes. Cette année, le Black Friday aura lieu le vendredi 29 novembre.

Pour la petite histoire, le Black Friday (qui signifie littéralement “Vendredi Noir”) est un mouvement né aux Etats-Unis qui se tient au lendemain du jeudi de Thanksgiving. Alors que beaucoup d’Américains font le pont et ne travaillent pas le vendredi, les plus motivés campent même devant les magasins pour profiter des bonnes affaires. La tradition s’est déjà largement exportée hors des frontières américaines, notamment en France. Quant au Cyber Monday, il s’agit d’une journée qui permet aux commerçants de prolonger le Black Friday le lundi suivant, avec pour cible principale des amateurs de produits high-tech.

Vous l’aurez compris, il n’est pas question de louper cette opportunité. C’est pourquoi nous avons créé pour vous un modèle d’email spécial Black Friday au design exclusif à télécharger gratuitement.

Template-BlackFriday-1

 

Envoyez un email présentant vos produits spécial fêtes

C’est bien connu, nous avons tendance à beaucoup dépenser pendant la période de Noël. Eh oui, car il faut bien trouver le cadeau parfait pour chacun de ses proches. C’est donc la période de l’année pendant laquelle les clients sont le plus disposés à dépenser autant d’argent. Si vous prévoyez d’envoyer une campagne pour fêter un joyeux noël à vos abonnés et promouvoir vos produits, vous pouvez utiliser le modèle d’email ci-dessous téléchargeable gratuitement.

Un conseil : rédigez un objet d’email percutant qui donne envie au lecteur d’ouvrir votre email. Par exemple en créant un sentiment d’urgence : « Dernier week-end avant Noël », « Cadeaux en retard ? Il n’est pas trop tard »… Ou encore en jouant sur la carte du mystère : « Cette année, le père noël est en avance… », « C’est LE cadeau qu’il lui faut ! »… Et n’oubliez pas : même si votre campagne de fin d’année est liée à Noël, elle doit tout de même refléter votre image de marque.

Template-Christmas

Vous pouvez également utiliser notre modèle d’email Oslo disponible dans notre galerie. Son design élégant sera l’écrin parfait pour mettre en avant vos produits lors de cette offre saisonnière. Ravivez l’esprit de Noël en ajoutant une image festive au début et préférez la simplicité pour le corps de l’email afin que vos produits ressortent bien. Pour trouver l’image parfaite, n’hésitez pas à faire un tour sur l’outil gratuit Unsplash qui propose de superbes photos en bonne qualité.

Christmas design example 1

 

Offrez une remise spéciale à vos meilleurs clients

Dire « merci » à vos meilleurs clients est l’une des choses les plus efficaces que vous puissiez faire. Et pour cela, cette période festive s’y prête parfaitement. La cerise sur le gâteau : joindre une remise spéciale à votre email. Cette fois, c’est notre modèle d’email Cutely de notre galerie de templates qui va vous intéresser. Il attire l’attention du lecteur sur l’élément central, votre remise spéciale, tout en incluant quelques produits susceptibles d’intéresser vos lecteurs.

Adoptez autant que possible un ton authentique et personnel. Ce sont vos meilleurs clients, il est donc important de créer un lien avec eux. Pour cela, ajoutez une introduction personnalisée, segmentez vos listes en fonction des données que vous avez sur vos clients, ou, encore mieux, utilisez le contenu dynamique pour les cibler plus précisément.

Christmas design example 2

 

Pour les fêtes, renforcez votre identité de marque avec nos modèles d’emails

Le branding est une composante essentielle du marketing. Les campagnes de fin d’année que nous allons vous présenter ont pour objectif de donner envie aux clients d’en savoir plus sur votre entreprise. En fidélisant vos clients à votre identité de marque plus qu’à vos produits, vous pouvez être sûr(e) de les garder pour longtemps. Voici quelques exemples qui vous montreront comment procéder.
 

Souhaitez une bonne année à vos contacts

Ne perdez pas l’occasion de souhaiter la bonne année à vos clients et prospects ainsi qu’aux abonnés de votre newsletter. Certes, c’est un petit geste, mais ça fait toute la différence. Ce genre de modèle d’email peut être très simple. Pensez aux cartes de nouvel an classiques : belle image et texte sympa. Pas besoin d’en faire plus si ça ne vous semble pas nécessaire. Pour cela, vous pouvez télécharger gratuitement le modèle que nous avons créé à cette occasion.

Profitez de cette campagne emailing pour attirer vos lecteurs sur vos réseaux sociaux, par exemple en les incitant à partager avec vous leurs bonnes résolutions pour la nouvelle année. Pour les inciter à jouer le jeu, n’hésitez pas à offrir une récompense à la personne avec la meilleure histoire. Rien de mieux pour créer du lien avec vos destinataires.

Template-NewYearsEve

 

Faites un bilan de l’année 2019 pour votre entreprise

La fin de l’année est le moment idéal pour transmettre à vos clients un résumé annuel de vos péripéties. Vous pourriez vous dire « à quoi bon ». Beaucoup d’entreprises sont encore timides. Pour renforcer la fidélité de vos clients, vous devez également partager avec eux ce que vous faites, leur parler de vos accomplissements. Quels sont les objectifs atteints cette année, et quelles sont les nouveautés prévues pour l’année prochaine ?

Notre modèle d’email Colorado disponible dans notre galerie de templates répond parfaitement à cet objectif. Il inclut une chronologie grâce à laquelle vous pouvez illustrer vos événements marquants, et vous permet également de faire figurer une citation de votre directeur général ou d’un autre employé. Ajoutez-y un cadeau ou une remise spéciale, pour célébrer la réussite de l’entreprise au long de l’année, remercier vos clients et booster le trafic vers vos offres de fin d’année.

Votre email doit créer de l’engagement de la part de votre lecteur. Rappelez-vous donc qui est votre public. Vous n’envoyez pas cette campagne à des investisseurs ni à des actionnaires, vous l’envoyez à vos clients. Adoptez donc un ton amusant et pertinent. Ne fournissez pas seulement des données, créez un story-telling autour de votre entreprise qui vient enrichir votre identité de marque.

Christmas design example 4

 

Gérez facilement vos modèles d’emails

Pour accéder aux templates de notre galerie, il vous suffit de créer un compte gratuit avec Mailjet. Une fois connecté(e) à votre compte, et au moment de la création d’une campagne, cliquez sur “Utiliser un modèle de la galerie” pour retrouver tous nos templates. C’est ici que la magie opère : une fois le modèle choisi, vous pouvez l’adapter comme bon vous semble. Et pour importer nos modèles d’emails téléchargeables, il vous suffit de les importer en cliquant sur “Coder en MJML” puis de choisir si vous préférez les personnaliser facilement via Passport ou notre éditeur MJML.

Et grâce aux fonctionnalités collaboratives de Mailjet, révolutionnaires dans le monde de l’emailing, vous pouvez désormais collaborer à plusieurs en temps réel sur vos modèles d’emails. N’attendez plus que votre collègue finisse d’éditer un email avant de pouvoir vérifier ou changer des éléments. La section de l’email qu’il modifie restera bloquée tant qu’il travaille dessus, et ses changements seront visibles instantanément. Mailjet vous permet également d’ajouter des commentaires directement dans vos modèles sur chaque bloc de contenu (texte, image, bouton…). Un processus de création fluide et agile pour vous permettre de finaliser plus facilement vos campagnes de fin d’année.

Vous l’aurez compris, à Noël, vous avez l’embarras du choix en ce qui concerne vos campagnes. Vous avez besoin d’aide ? Dans l’édition annuelle de notre guide pour optimiser le résultats de vos campagnes emailing de fin d’année, vous trouverez tout le contenu et les conseils dont vous aurez besoin pour créer de magnifiques emails marketing.

Avez-vous déjà utilisé certains de nos modèles d’email Passport ? Quels sont vos préférés, et pourquoi ? Partagez-les avec nous sur Twitter ou Facebook.