RGPD : les étapes « pas à pas » pour prouver le consentement
de vos contacts avec Mailjet

Mailjet a été la première solution d’emailing à être conforme au RGPD… et à vous prévenir de l’arrivée de ce règlement qui affecte votre manière de communiquer.

Bon, certes, l’heure est grave pour certains, mais de manière générale, cela ne devrait pas être le cas si les contacts présents dans votre base ont donné leur consentement pour recevoir des emails de votre part. Ça devrait même être une occasion de faire grimper votre délivrabilité, et ce en faisant un beau nettoyage de printemps sur vos listes, et en demandant à vos contacts actifs (ceux qui ouvrent et cliquent sur vos emails) s’ils veulent passer l’été (et le reste du temps) avec vous. 😉

FR - Banner - SOS GDPR Kit

Vu l’importance du sujet et les amendes encourues en cas de non respect, on vous en a BEAUCOUP parlé. Le RGPD sera applicable au 25 mai 2018, alors on vous accompagne pas à pas !

Vous avez un compte Mailjet et vous voulez re-collecter le consentement de vos contacts pour avoir une preuve ? On vous guide à travers toutes les étapes nécessaires !

Comment requalifier vos listes et prouver le consentement de vos contacts ?

Dans le cadre du RGPD, si le consentement de vos contacts ne répond pas aux normes de la réglementation ou s’il est mal documenté, vous devrez :

  • obtenir un nouveau consentement conforme (on vous explique tout dans cet article),
  • ou arrêter le traitement des données concernées puis les supprimer.

NB : pour tous vos futurs contacts, vous pouvez utiliser par exemple notre widget d’abonnement. De cette manière, vous êtes sûr(e) de la fiabilité de la collecte de vos adresses emails.

Dans le cas ou vous devez re-demander le consentement, il vous faudra mener une campagne de requalification. En d’autres termes, vous devrez redemander à vos contacts s’ils souhaitent toujours recevoir vos emails et ensuite enregistrer ce consentement.

Email reopt-in example

Pas de panique, on vous explique comment faire dans cet article !

1- Créez et envoyez un email de requalification

Créez une nouvelle campagne et rédigez votre email. Vous trouverez plusieurs exemples d’emails de requalification dans notre Kit SOS RGPD.
Dans cet email, demandez à vos contacts s’ils souhaitent toujours recevoir des emails de votre part. Donnez leur le choix entre 2 boutons afin que ça les encourage à donner une réponse rapide (et que vous soyez fixé sur l’utilisation de l’email pour vos prochaines communications) :

  • OUI : ce bouton peut contenir pour lien une redirection vers une page de confirmation : “Merci pour votre confirmation…”
  • NON : ce bouton doit avoir pour lien le lien de désinscription Mailjet : [UNSUBLINK_FR].

    Vous pouvez aussi ajouter une mention explicative comme par exemple : “Sans réponse de votre part sous 1 semaine, vous serez retiré(e) toutes nos communications.” ou sur un ton plus fantaisiste : “Sans réponse de votre part sous 1 semaine, vous ne recevez plus nos super bons plans, aucun regret ?”.

    Pour vous faciliter la tâche, Mailjet a créé un template d’email de requalification. À utiliser tel quel ou à personnaliser, vous pouvez le télécharger au format MJML ou HTML et l’importer dans votre compte Mailjet.
    Template Mailjet re-optin FR

    Voici les étapes à suivre :

    1. Téléchargez le template Mailjet en MJML ou HTML.
    2. Ouvrez votre compte Mailjet et créez une nouvelle campagne.
    3. Au moment du choix du modèle d’email, importez notre template en HTML ou MJML.

      HTML or MJML import

    4. Ensuite, éditez ce modèle et envoyez-le au plus vite à toute votre base de contacts.

    Edit Template

    2- Suite à l’envoi de cet email, nettoyez vos bases de contacts

    Vous avez envoyé votre email il y a une semaine ou deux ? Il est temps d’agir :

    Commençons par le NON : si vous avez mis le lien de désinscription Mailjet sur ce bouton, les contacts ayant cliqué sur ce bouton seront automatiquement désinscrits de votre liste. Vous n’avez plus rien à faire.

    Pour les personnes qui ont cliqué sur OUI (celles qui ont confirmé vouloir recevoir des emails de votre part) : après 1 semaine, vous pouvez exporter la liste des clics sur OUI, ce sera votre nouvelle liste de personnes consentantes. Après quelques temps, vous pouvez ré-exporter cette même liste de clics afin d’avoir les cliqueurs retardataires 🤓

    Voici les étapes à suivre :

    1. Ouvrir les statistiques de la campagne
    2. Sélectionner la liste des personnes ayant cliqué sur le bouton OUI
    3. Exporter cette liste et la conserver précieusement

    Clics list process

    Devez-vous désinscrire tous les contacts n’ayant pas donné une réponse ?
    Non, car vous disposez de la nouvelle liste de contacts ayant consenti à recevoir vos emails (les contacts ayant cliqué sur le bouton OUI). Vous pouvez donc tout simplement ne plus utiliser l’ancienne liste où se trouvent tous vos contacts, dont ceux n’ayant pas répondu.

    Zoom sur la Liste d’exclusion Mailjet :
    Si vous disposez de plusieurs communications sous un même compte et que vous souhaitez exclure certains contacts de toutes vos futures communications, vous pouvez les ajouter à la liste d’exclusion afin qu’ils ne reçoivent plus aucun envoi marketing de votre part. Notez qu’ils recevront tout de même vos envois transactionnels.
    En savoir plus sur la gestion de listes d’exclusion.

    Et si on me demande de prouver le consentement ?

    Votre preuve ce sont les statistiques de votre campagne de requalification, car vous disposez de la liste des contacts ayant cliqué sur votre bouton de confirmation (à garder soigneusement).

    Details liste de clics

    Des conseils indispensables pour la dernière ligne droite

    Nous avons regroupé les informations nécessaires et quelques idées dans notre kit SOS RGPD (par exemple, ce qu’il faut faire et ne pas faire pour une email de requalification). Cela va vous aider à faire le nécessaire pour avoir des listes totalement conformes au RGPD, et des contacts ravis de recevoir vos emails !

  • Comparatif des meilleurs logiciels emailing

    Vous cherchez le meilleur logiciel emailing ? Vous ne vous y retrouvez pas avec tous les éditeurs existants sur le marché ? Que vous soyez développeur, responsable marketing ou indépendant, vous avez besoin d’envoyer des emails, peut-être même des SMS, et vous cherchez la meilleure solution. Nous avons fait le tour des plus grands logiciels d’emailing adoptés par les entreprises françaises : MailChimp, Mailjet, SendinBlue et Sarbacane, afin de mettre au point ce comparatif.

    Avant de démarrer, posez-vous ces deux questions :
    – Combien d’emails souhaitez-vous envoyer par mois
    – A combien de contacts souhaitez-vous envoyer ces emails ?

    Prêt ? C’est parti.

    Comparer les logiciels
    emailing en un clin d’oeil

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Emails Marketing true true true true
    Emails Transactionnels (via Mandrill) true true (via Tipimail)
    Marketing Automation true true true true
    Conforme au RGPD false true true false
    Possibilité d’ajouter un nombre illimité d’utilisateurs sur un même compte true true false true
    SMS Marketing false false true false
    SMS Transactionnels false true true false
    Tarifs €€€ €€ €€€

    Les logiciels emailing présentées dans cet article offrent toutes les fonctionnalités de base, permettent d’envoyer des emails marketing et transactionnels et de faire du marketing automation. Attention, chez MailChimp et Sarbacane, il vous faudra passer par un éditeur tiers pour envoyer des emails transactionnels. Mailjet et SendinBlue permettent également d’envoyer des SMS transactionnels (notification, confirmation…). Si vous cherchez à envoyer des SMS marketing (promotions, news…) vous devrez vous orienter vers une solution telle que SendinBlue.

    La conformité au RGPD vous inquiète ? Choisissez Mailjet ou SendinBlue qui se déclarent tous les deux conformes aux exigences de ce règlement.

    Petit budget ? La solution Mailjet propose les tarifs les moins chers, jusqu’à 30x moins que MailChimp, pour le même volume d’emails…

    Zoom sur l’email marketing

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Editeur d’emails intuitif true true true true
    Galerie de templates true true true true
    A/B Testing sur plusieurs versions true true false true
    Statistiques d’envoi avancées true true A partir de 29€/mois true
    Segmentation des contacts true true true true

    Les quatre logiciels emailing se valent sur le domaine de l’email marketing. Petit désavantage pour la solution SendinBlue qui ne permet pas de faire de l’AB Testing.

    Zoom sur l’email transactionnel

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Serveur SMTP true true true true
    Accès complet à l’API true true true true
    Editeur d’emails intuitif (pas de connaissances techniques nécessaires) false true true false
    Templating language avancé false true false false
    Notifications en temps réel en cas de problème sur les envois transactionnels false true false false

    L’email transactionnel peut vite devenir un calvaire quand on n’est pas développeur. Mailjet et SendinBlue ont l’avantage de proposer un éditeur d’emails transactionnels intuitif ne nécessitant aucune connaissance technique. Mailjet dispose également d’un templating language très avancé permettant de personnaliser dynamiquement vos emails en fonction de variables et de conditions.

    Enfin, Mailjet est la seule solution emailing qui offre la possibilité d’être notifié en temps réel si un problème survient lors de l’envoi d’emails transactionnels, afin que vous puissiez régler le souci au plus vite.

    Zoom sur la collaboration

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Possibilité d’ajouter un nombre illimité d’utilisateurs true true false true
    Création de sous-comptes permettant de séparer les différents types d’envois false true false true
    Possibilité de travailler sur un email à plusieurs en temps réel false true false false

    L’emailing est un travail d’équipe ! MailChimp, Mailjet et Sarbacane l’ont bien compris, puisqu’ils offrent la possibilité d’ajouter à son compte un nombre illimité d’utilisateurs, et de leur attribuer des rôles et permissions spécifiques. Mailjet et Sarbacane permettent même de créer des sous-comptes afin de séparer les envois (et les réputations).

    Enfin, seul Mailjet permet de travailler à plusieurs et en temps-réel sur le design de vos emails. Pratique pour éviter les allers-retours et gagner du temps.

    Tarifs des différents logiciels emailing

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Prix pour envoyer des emails sans le logo de l’éditeur 8,18€ 6,63€ 29€ 35€
    Prix pour 30 000 emails/mois 192,58€ 6,63€ 19€ 169€
    Prix pour envoyer 150 000 emails/mois 192,58€ 45,79€ 129€ 229€
    Adresse IP dédié false Offerte à partir de 150 000 emails/mois 108€/an false
    Prix pour envoyer 10000 SMS/mois en France false 400€ 450€ false

    Votre budget est serré ? Mieux vaut alors éviter MailChimp, dont les tarifs, basés sur le nombre de contacts de votre compte, grimpent assez vite.

    Les prix les plus accessibles sont pratiqués par Mailjet qui permet d’envoyer 30 000 emails/mois pour seulement 6,63€/mois dans le cas d’un abonnement annuel.
    Pour les SMS, Mailjet a également l’avantage avec une différence de -50€ sur l’envoi de SMS vers la France, par rapport à SendinBlue.

    Services et support apportés par les
    solutions emailing

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Interface disponible en français false true true true
    Support en langue française false true true true
    Support par téléphone false Inclus à partir des abonnements Premium 150K emails Numéro surtaxé true

    Sur la partie services et support MailChimp est loin derrière ses concurrents, puisque ni l’interface, ni le support ne sont disponible en français.

    Si les trois autres proposent bien un support en français, seul Sarbacane propose un support par téléphone non surtaxé.

    Sécurité et confidentialité des données des logiciels d’emailing

    MailChimp Mailjet Mailjet SendinBlue Sarbacane
    Conforme au RGPD false true true false
    Certifié ISO 27001 false true false false
    Serveurs situés en France false true true true

    La sécurité et la confidentialité des données est un aspect extrêmement important dans le choix de votre solution. Malheureusement, MailChimp fait ici figure de mauvais élève en n’étant toujours pas conforme au RGPD (qui est bien applicable à toutes les entreprises traitant avec des clients européens) et ne possède pas de serveur en France.

    Mailjet et SendinBlue tirent leur épingle du jeu en étant tous deux conformes au RGPD et en proposant de nombreuses ressources pour leurs clients. Un point bonus pour Mailjet qui est en plus certifié ISO 27001.

    Avez-vous fait votre choix ? Nous espérons que ce comparatif a pu vous aider. Nous le mettrons régulièrement à jour pour qu’il prenne en compte les dernières fonctionnalités proposées par chaque plateforme emailing.

    5 bonnes pratiques email marketing pour rédiger un objet efficace et augmenter votre taux d’ouverture

    Dans le monde de l’email marketing comme dans la vie… la première impression est toujours la bonne. La boîte de réception de vos destinataires est un endroit ultra compétitif où il faut savoir se distinguer efficacement. Tout se joue en quelques caractères pour attirer l’oeil et éveiller la curiosité de votre destinataire avec l’objet de votre email.

    Vous avez peut-être déjà suivi nos conseils sur les mots à éviter dans les objets d’emails afin de ne pas tomber dans les spams. Maintenant que vous êtes sûr(e) que votre email va arriver dans la boîte de réception principale de votre destinataire, voyons comment créer un bon objet d’email, de ceux qui vont immédiatement augmenter votre taux d’ouverture.

    Dans cet article, nous vous guiderons dans la rédaction de l’objet parfait avec quelques bonnes pratiques emailing simples à mettre en place. Vous saurez bientôt rédiger des objets d’emails attractifs pour augmenter significativement votre taux d’ouverture.

    1/ Être attentif à la longueur de l’objet

    Le débat sur la longueur idéale d’un objet d’email n’est pas tranché. Et pour cause, car il ne semble n’y avoir aucun lien statistique entre la longueur de la ligne d’objet et le taux d’ouverture. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’aperçu de votre objet d’email sera tronqué par la messagerie de vos destinataires s’il est trop long. Et pour ne pas vous faciliter la tâche, le nombre de caractères qui s’affichent en boîte de réception dépend des messageries.

    Pour trouver ce qui fonctionne le mieux avec votre cible, nous vous recommandons donc de regarder quelles messageries sont les plus utilisées dans votre liste de contacts. Pour cela, vous pouvez utiliser les statistiques de votre solution d’emailing. Vous pourrez ainsi adapter la longueur de votre objet d’email en fonction. Vous pourrez ainsi parer cet obstacle, ou du moins l’intégrer au mieux dans vos contraintes lors de la phase de réflexion et de rédaction.

    2/ Miser sur les émotions des lecteurs

    Votre objet doit susciter une émotion auprès de vos destinataires qui soit assez forte pour les pousser à ouvrir votre email. Votre titre doit être explicite tout en restant intriguant. On vous l’accorde, la recette magique est dure à trouver. C’est pourquoi nous vous donnons quelques astuces et exemples qui fonctionnent bien dont vous pouvez vous inspirer.

    Le bon plan

    Objet : Maje, Claudie Pierlot, Hermès à -70%

    Qui n’est pas à l’affût d’un bon plan qu’il pourra partager à tous ses collègues ? (Oui, oui, on est comme ça chez Mailjet). L’exemple ci-dessus exploite très bien ce credo en annonçant de but en blanc une réduction très importante sur des grandes marques qui attirent l’œil, tout en évitant les mots qui envoient les emails en spam.

    L’urgence

    Objet : Plus que 5 heures

    Si les réductions et les promos sont une arme puissante pour vos objets d’emails, vous pouvez les rendre encore plus efficaces en créant un sentiment d’urgence. Il s’agit d’un levier puissant pour augmenter les ouvertures de vos emails. Cet exemple d’objet transmet, en 4 mots seulement, un double message : non seulement le lecteur peut en toute vraisemblance bénéficier de quelque chose de spécial et il n’a que 5 heures pour en profiter.

    Le mystère

    Objet : Nous pensions que c’était impossible mais…

    S’il est intéressant de montrer un bénéfice concret dans l’objet de votre email, il peut aussi être très efficace de jouer la carte du mystère. “Nous pensions que c’était impossible mais…” : cette phrase ne nous révèle rien du contenu du message mais elle a le mérite d’être très intrigante et de donner envie d’en savoir plus. Si nous adorons le suspens dans les romans policiers, nous l’aimons aussi dans notre boîte de réception.

    La question

    Objet : Comment partir en vacances pour pas cher ?

    En lui posant une question, le destinataire va se sentir immédiatement impliqué. Il s’agit de l’inciter à l’action, et en l’occurrence, d’ouvrir le mail pour en savoir plus. Et les objets qui commencent par cette formule simple “Comment…” sont parmi les plus efficaces. C’est également une bonne technique pour focaliser votre objet non pas directement sur le produit mais sur son bénéfice en employant un ton journalistique.

    3/ Humaniser votre objet d’email

    Aujourd’hui, vous pouvez insérer de nombreuses variables dans vos emails afin de les humaniser et donner à chacun des contacts de votre liste le sentiment que le message a été conçu spécialement pour lui, et non qu’il s’agit d’une campagne emailing envoyée en masse. La personnalisation n’est plus un secret et vous pouvez utiliser cette bonne pratique emailing à de nombreuses fins !

    N’hésitez donc pas à utiliser un prénom et des mots comme “vous” et “votre” dans l’objet de votre email : cela axe le message sur votre destinataire et lui donne une sentiment de privilège qui l’encourage à en savoir plus. Mais le prénom, le nom ou la civilité ne sont pas les seuls éléments utilisés pour personnaliser un objet. La localisation, l’âge, les habitudes d’achats… tout est bon pour personnaliser un email. A vous de jouer pour qualifier votre base de contacts afin de pouvoir humaniser vos campagnes emailing.

    4/ Insérer des emojis (à consommer avec modération)

    Chez Mailjet, vous l’avez peut-être déjà remarqué, nous sommes fans des emojis. Non seulement ils sont cools mais ils représentent surtout un excellent moyen de provoquer un engagement plus important de la part de vos abonnés. Les marketeurs adoptent de plus en plus les emojis comme un moyen rapide, facile et expressif de se démarquer dans les boîtes de réception de leurs abonnés.

    Soyez toutefois toujours attentifs à les utiliser dans un contexte pertinent. Le cas contraire ils pourraient créer un sentiment d’incompréhension ou donner une impression peu professionnelle à votre marque. Gardez également en tête que lorsque vous utilisez des emojis, ils peuvent ne pas s’afficher de la même manière dans toutes les boîtes de réception. Nous vous recommandons d’utiliser Emojipedia pour vérifier l’affichage de l’emoji sur les plateformes populaires afin de vous assurer qu’il supporte vraiment le message que vous voulez faire passer.

    Emojis examples

     

    5/ Tester, tester et… tester !

    On ne le dira jamais assez, faites encore et toujours des A/B tests. En matière d’emails, on ne peut jamais être sûr à 100% de l’objet qui va fonctionner le mieux auprès de votre cible. Avec sa fonctionnalité d’A/B testing avancée, Mailjet vous permet de tester jusqu’à 10 versions différentes de votre message sur une portion de votre liste de contact. La version la plus performante est ensuite envoyée au reste de votre liste.

    Après avoir réalisé des tests A/B et envoyé quelques campagnes, n’oubliez pas de consulter vos statistiques pour voir quelles sont les campagnes qui fonctionnent le mieux auprès de votre cible et pouvoir optimiser les suivantes ! Vous pouvez également comparer vos résultats avec ceux de l’industrie dans laquelle vous évoluez afin de fixer des objectifs spécifiques à atteindre et améliorer vos campagnes emails au fur et à mesure de vos envois.

    Il ne vous reste plus qu’à appliquer ces bonnes pratiques emailing

    Voilà, maintenant que tout est dit, il est temps de se mettre au travail ! Lesquelles de ces bonnes pratiques emailing utilisez-vous déjà et lesquelles prévoyez-vous de mettre en place ? Partagez avec nous vos retours sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

    Cet article est une version mise à jour de l’article “Rédiger un bon objet d’email”, publié sur le blog Mailjet le 15 décembre 2015 par Amir Jirbandey.

    Comment créer des campagnes emailing conformes au RGPD ?

    Aujourd’hui, exercice pratique ! Nous sommes le 28 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est entré en application trois jours auparavant et vous souhaitez lancer une nouvelle campagne. Comment être certain(e) que cette campagne emailing sera bien conforme au RGPD ?

    Les sanctions prévues sont lourdes (jusqu’à 20 millions d’euros), la conformité de vos campagnes emailing est donc fondamentale. Pas de panique ! Nous sommes là pour vous aider. Suivez ces quelques conseils pour créer des campagnes emailing conformes au RGPD en toute sérénité.

    Optimisez la gestion de vos listes d’envoi

    Avant de lancer une campagne, assurez-vous de disposer du consentement de chacun des contacts de votre liste d’envoi. Avec l’entrée en application du RGPD, vous devrez être en mesure de prouver que les personnes auxquelles vous avez envoyé des emails avaient au préalable donné leur accord pour les recevoir.

    Pour faciliter ce processus, nous vous conseillons d’adopter le double opt-in. Il s’agit d’obtenir deux fois le consentement d’un internaute avant de l’ajouter à une liste marketing. La première fois lorsqu’il remplit un formulaire ; la deuxième fois via un email de confirmation par exemple. De cette manière, il n’y a pas de doute possible quant à la volonté des destinataires de vos campagnes emailing et vous pourrez en plus le prouver facilement.

    Pour éviter toute erreur, nous vous conseillons de créer une liste des personnes désinscrites et de l’utiliser comme liste d’exclusion lors de l’envoi de vos campagnes emailing.

    Optimisez votre processus de désinscription

    Le principal élément que vous devez inclure dans votre emailing pour respecter le RGPD est un lien de désinscription fonctionnel. C’est déjà une obligation, mais après le 25 mai 2018, des sanctions seront vraiment imposées.

    L’ajout de ce lien de désabonnement est directement lié au consentement, et surtout au maintien du consentement. Si vous respectez les bonnes pratiques marketing, il devrait normalement déjà être présent dans vos emails. Si ce n’est pas le cas, ajoutez-le immédiatement ! Avec l’éditeur d’email Passport de Mailjet, ces liens sont automatiquement inclus dans vos templates.

    Pour optimiser votre processus de désinscription, nous vous conseillons de mettre en place une page de gestion des préférences. Elle permet à vos contacts de choisir à quelle fréquence et/ou quel contenu ils souhaitent recevoir. Cela présente un double avantage. D’une part, vos contacts ne se désabonnent pas de toutes vos communications en même temps : vous leur laissez le choix entre de multiples options (pas seulement “abonné” ou “désabonné”). Vous pourrez donc continuer à leur envoyer des emails, lesquels seront d’ailleurs mieux ciblés. D’autre part, lorsqu’ils se désabonnent, vous avez la possibilité de demander aux contacts les raisons de leur désinscription. C’est un point de départ indispensable pour optimiser votre stratégie !

     
    creer-campagnes-emailing-conformes-RGPD-2
     

    Optez pour une transparence totale

    Il existe d’autres obligations liées au RGPD s’appliquant à l’emailing. Après avoir reçu l’une de vos communications, les destinataires doivent être en mesure de faire valoir leurs droits :

    • droit à l’accès,
    • droit à la portabilité,
    • droit à la rectification,
    • droit à l’effacement des données les concernant.

    Il vous faudra donc mettre à jour vos mentions d’information afin d’indiquer clairement la ou les marche(s) à suivre pour faire valoir ces droits. Vous indiquerez par exemple la personne à contacter et ses coordonnées : nom, prénom, adresse email et/ou numéro de téléphone. Ce peut être la personne en charge du traitement opérationnel des données, votre responsable emailing donc, ou bien votre DPO (Data Protection Officer, ou Responsable à la Protection des Données en français).

    Ce qu’il faut retenir pour des campagnes emailing conformes au RGPD !

    Afin de créer des campagnes emailing conformes au RGPD, retenez le principe central du consentement donc. Gérez vos listes de contacts avec attention, optimisez votre processus de désinscription et pensez à mettre à jour vos mentions d’information pour plus de transparence. Voilà, vous êtes fin prêt(e) à envoyer une campagne emailing conforme au RGPD !

    Si vous souhaitez vous renseigner davantage sur le RGPD, consultez notre page RGPD et ses ressources dédiées !

    En attendant, rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour partager vos réussites et vos bonnes pratiques ou tout simplement pour trouver encore plus de conseils !

    E-commerce : 4 workflows d’emails pour booster votre chiffre d’affaires

    En tant que e-commerçant, vous utilisez sûrement déjà un ou deux workflows d’emails automatisés. Il y a fort à parier que vous avez déjà configuré vos emails de confirmation d’achat par exemple. Mais il existe beaucoup d’autres workflows d’emails qui permettent de booster votre chiffre d’affaires.

    Dans cet article, nous avons décidé de vous présenter 4 workflows faciles à mettre en place et redoutablement efficaces.

    Workflow n°1 : le cross-selling

    Le cross-selling est une technique qui consiste à vendre des produits additionnels et complémentaires à un client lors de la phase d’achat ou même après l’achat. Vous étiez parti(e) acheter une veste et vous rentrez chez vous les bras chargés de sacs contenant la fameuse veste, certes, mais également deux pantalons, une paire de chaussures et trois t-shirts. Le vendeur n’en démordait pas, l’ensemble vous rendait irrésistible. Un cas d’école de cross-selling.

    En tant que e-commerçant, utiliser vos emails transactionnels pour faire du cross-selling permet de booster votre chiffre d’affaires. L’email de confirmation d’achat est idéal pour cela. Il vous suffit de pousser un ou plusieurs produits susceptibles d’intéresser votre client. Cette offre supplémentaire doit être pertinente et cohérente avec les produits déjà achetés, cela va sans dire.

    D’autres emails se prêtent également très bien au cross-selling. Par exemple, Starbucks envoie régulièrement des réductions à ses meilleurs clients. La chaîne américaine profite de ces emails pour suggérer un ou deux produits complémentaires pour agrémenter les pauses café de ses consommateurs fidèles.

     

    orkflow-email-booster-chiffre-affaires-2

     

    Workflow n°2 : la réactivation de clients inactifs

    Il coûte 5 fois plus cher d’acquérir un nouveau client que d’en retenir un existant. Vous avez donc intérêt à chérir vos consommateurs et à rester bien présent dans leurs esprits !

    Vos efforts marketing ont payé, votre e-shop enregistre de plus en plus de commandes. Seulement voilà, après un premier achat, vos clients ont tendance à ne plus dépenser chez vous. C’est le silence radio. Pour éviter de tomber aux oubliettes, nous vous conseillons donc de vous rappeler régulièrement au bon souvenir de ces clients inactifs en leur envoyant des codes promotionnels ou des offres spéciales (achats sans frais de livraison par exemple). C’est un workflow que Sephora utilise beaucoup : c’est une façon simple de continuer à générer du chiffre d’affaires grâce à vos clients existants.

     

    workflow-email-booster-chiffre-affaires-3

     

    Workflow n°3 : le renouvellement d’un abonnement

    Si votre business model est construit sur la vente d’abonnements ou l’engagement des clients, ce workflow est fait pour vous.

    Prenez par exemple un opérateur téléphonique. Pour vous offrir le dernier Samsung, vous avez accepté de souscrire un abonnement de 2 ans chez Bouygues Telecom. Ce délai écoulé, vous êtes libre d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin SFR.

    L’idée de ce troisième workflow est justement de couper l’herbe sous le pied de la concurrence en contactant les abonnés avant la fin de leur engagement, alors qu’ils considèrent leurs options et pourraient envisager de changer de prestataire. Rappelez-vous qu’il est moins cher de retenir un client. Ce workflow d’emails doit donc mettre en avant une proposition suffisamment alléchante pour convaincre les clients de ne pas s’adresser à un nouveau prestataire.

     

    Workflow n°4 : la demande d’avis

    Selon une enquête d’Invesp, les consommateurs seraient susceptibles de dépenser jusqu’à 31% de plus auprès d’entreprises bénéficiant d’avis très positifs en ligne. 72% des consommateurs déclareraient d’ailleurs procéder à un achat uniquement après avoir lu des avis positifs en ligne.

    Il est donc temps de laisser la parole à vos clients ! Pour cela, nous vous conseillons de construire le workflow suivant : une à deux semaine après l’achat (ou la livraison) d’un produit, envoyez un email à vos clients leur demandant de déposer un avis sur votre site.

    C’est ce que fait Amazon qui va même jusqu’à demander d’évaluer l’emballage dans lequel le produit a été livré. Cela montre qu’ils sont soucieux de la satisfaction de leurs clients et cela rassure les prospects, d’une pierre deux coups.

    Ce qu’il faut retenir

    Il existe 4 façons de booster votre chiffre d’affaires grâce à des workflows d’emails automatisés :

    • Le cross-selling : utilisez les emails transactionnels pour vendre des produits et/ou services complémentaires.
    • La réactivation de clients inactifs : il s’agit de personnes ayant déjà effectué des achats chez vous, faites-leur signe et offrez-leur un code promotionnel par exemple (cela coûte moins cher que d’acquérir un nouveau client).
    • Le renouvellement d’abonnement : quelques semaines avant la fin de leurs abonnements, proposez à vos clients de souscrire à nouveau à vos services en mettant en avant les bénéfices (et pourquoi pas des offres spéciales pour les récompenser d’être fidèles ?).
    • La demande d’avis : le bouche-à-oreille reste l’une des stratégies marketing les plus efficaces. Demandez à vos clients de donner leur avis sur vos produits permet d’inciter des prospects à passer à la caisse eux aussi !

    Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques de l’emailing pour les e-commerçants, téléchargez gratuitement le guide que nous avons créé sur le sujet !

    En attendant, rejoignez-nous sur Twitter pour partager vos idées de workflows et poser toutes vos questions à la communauté Mailjet !

    Mailjet facilite la collaboration entre vos équipes

    Si vous êtes déjà client ou que vous suivez nos actualités, vous savez que ces dernières années, nous avons pris à coeur de faciliter l’utilisation de nos outils en vous permettant de mieux collaborer avec vos équipes.

    Aujourd’hui nous avons décidé d’aller plus loin et de vous proposer de nouvelles fonctionnalités dans cette optique :

    • Les restrictions avancées
    • Les sections bloquées
    • Le mode brouillon

    Des restrictions avancées plus poussées pour ne partager que ce que vous souhaitez

    Aujourd’hui, vous avez déjà la possibilité de donner accès à votre compte ou à vos sous-comptes à d’autres collaborateurs. Désormais, vous pouvez aller plus loin dans la gestion des partages d’accès en sélectionnant des restrictions avancées.

    Améliorez les échanges entre vos équipes en donnant des rôles précis à vos collaborateurs, vous pourrez ainsi définir qui a le droit ou non de bloquer des sections, de gérer votre galerie ou d’éditer vos modèles d’emails.

    Dans votre compte, rendez-vous dans Mon Compte > Partage de Compte, ici vous pourrez inviter de nouveaux utilisateurs et définir à quelles pages et à quelles fonctionnalités de votre compte vous souhaitez leur donner accès.

    Prenons un exemple concret : vous souhaitez inviter votre designer à créer des modèles dans votre compte mais vous ne souhaitez pas qu’il puisse publier ou envoyer lui même un email car vous voulez valider chacune de ses créations avant qu’elles ne soient utilisées ?  

    > Il vous suffit alors de sélectionner le rôle “Designer” lorsque vous l’invitez sur votre compte. Il pourra accéder à tous les modèles mais ne pourra les enregistrer qu’en statut ‘Brouillon’. Il aura également la possibilité de bloquer la mise en forme de certaines sections pour éviter que d’autres collaborateurs puissent les modifier.

    FR-Restricted-Access-Menu

    Si vous ne souhaitez pas choisir l’un des rôles prédéfinis – Comptable, Développeur, Marketeur ou Designer – vous pouvez choisir l’option “Personnalisé”  et cocher une par une les pages ou les fonctionnalités auxquelles vous souhaitez que votre collaborateur ait accès.

    FR-Personalized-Menu

    Vous avez désormais toutes les cartes en main pour vous assurer que les membres de vos équipes ne réalisent que les actions dont ils sont responsables, selons les rôles que vous aurez vous même définis.

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium à partir de l’abonnement Cristal, le nombre de personnes auxquels l’on peut attribuer des restrictions avancées est limité par abonnement.

    Bloquez l’édition de sections

    Lorsque vous éditez un modèle, vous pouvez dorénavant choisir de bloquer une ou plusieurs de ses sections pour éviter que l’un de vos collaborateurs puisse les éditer ou les supprimer. Vous serez ainsi en mesure de mieux protéger le design de vos emails et de faciliter le travail de vos équipes. Chacun de vos collaborateurs pourra se focaliser sur les tâches qui lui sont attribuées.

    • Lorsque vous cliquez sur une section, des bords bleus apparaissent :

    Locked Sections

    • Cliquez, sur le cadenas, une pop-in apparaît, vous permettant de sélectionner les limitations que vous souhaitez mettre en place sur cette section :

    FR-menu-locked-sections

    • Vous pouvez alors choisir de :
      • verrouiller complètement la section pour qu’elle ne puisse pas être modifiée ou supprimée
      • autoriser uniquement la modification du texte et des images pour que la mise en page de votre section ne puisse pas être modifiée.

    Les utilisateurs auxquels vous n’avez pas donné le droit de modifier les sections verrouillées seront alors limités lors de l’édition d’un modèle. Si vous avez entièrement verrouillé la section, ils n’y auront plus accès (comme sur l’image ci-dessous). Si vous avez bloqué l’édition de la mise en forme uniquement, ils pourront mettre à jour le contenu sans que cela impacte le design.

    Section Locked

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium.

    Editez votre modèle en toute sécurité avec le mode brouillon

    Vous pouvez désormais éditer votre email sans avoir à le publier. Pourquoi est-ce utile ? Vous pourrez modifier votre modèle sans avoir peur d’impacter un modèle déjà en cours d’utilisation. En attendant d’avoir validé un modèle, vous pouvez simplement l’enregistrer en tant que brouillon.

    FR-Publish_Draft-Templates

    Sauvegarder un modèle en statut brouillon vous permet par ailleurs d’autoriser les membres de votre équipe à travailler dessus sans pour autant leur octroyer le droit de le publier, vous laissant ainsi vous ou la personne désignée, en charge de publier la version finale.

    FR-menu-Save-Draft

    Ainsi, vos modèles marketing dont le statut est celui de brouillon ne seront pas visibles dans votre galerie lorsque vous créerez une nouvelle campagne. De même, les modifications apportées à un modèle automatisé ne seront appliquées à un workflow qu’une fois celui-ci publié. Enfin, l’ID final d’un modèle transactionnel ne vous sera fourni que lorsque vous l’aurez publié, vous évitant ainsi d’impacter un email en production.

    Rendez-vous dès maintenant dans votre compte pour mettre en place des restrictions avancées et faciliter la collaboration entre vos équipes.

    Nous espérons que ces nouvelles fonctionnalités vous plaisent, venez nous dire ce que vous en pensez sur Twitter.

    Gérez facilement votre galerie de modèles d’emails avec Mailjet

    Nous avons sorti il y a quelques jours de nombreuses améliorations et fonctionnalités. Aujourd’hui nous revenons sur celles qui concernent la gestion de vos modèles pour vous aider à les utiliser et à en tirer parti. Ces nouveautés vont vous permettre de mieux vous organiser et de gagner un temps précieux.

    Template-Gallery

    Pour rappel, Mailjet vous permet d’accéder gratuitement à plus de 50 modèles pour vous inspirer mais vous pouvez aussi créer les vôtres facilement avec notre éditeur d’emails intuitif.

    Retrouvez vos modèles facilement dans votre galerie Mailjet

    Une fois que vous avez créé ou modifié un modèle, vous pouvez l’enregistrer et le retrouver directement dans votre galerie. Nous avons amélioré son interface pour que vous puissiez retrouver en quelques clics les modèles qui vous intéressent.

    Un nouveau menu déroulant pour classer vos modèles

    Dans votre galerie, retrouvez en haut à droite un nouveau menu déroulant qui vous permettra d’organiser vos modèles dans l’ordre que vous souhaitez. Vous pouvez dorénavant les trier par ordre alphabétique, date de mise à jour ou date de création.

    OrderMenu-FR

    Une recherche avancée pour retrouver le modèle de votre choix

    En haut à gauche de votre galerie, vous avez désormais accès à un champs de recherche pour vous permettre de retrouver un ou plusieurs modèles en effectuant une recherche sur le nom, la langue souhaitée ou les libellés appliqués (découvrez-en plus sur les libellés ci-dessous).

    FR-SearchMenu

    Une gestion améliorée de vos modèles

    Si vous cliquez sur le petit écrou en haut à droite de votre modèle, de nombreuse possibilités s’offrent à vous. Depuis l’année dernière vous avez notamment la possibilité d’exporter votre modèle vers un sous-compte, mais aussi de télécharger votre modèle en HTML ou en MJML afin de faciliter la collaboration avec vos équipes.

    Aujourd’hui nous y avons ajouté 2 nouvelles options : l’ajout de catégories et l’historique d’édition.

    Ajoutez des catégories à vos modèles

    La plupart de nos clients utilisent Mailjet pour créer de nombreuses newsletters, pour des thèmes différents et au dessus d’une vingtaine de modèles, cela peut-être compliqué de s’y retrouver.

    Afin de pouvoir rapidement mettre la main sur les modèles qui vous intéressent, nous avons mis en place les libellés. Vous pouvez dorénavant ajouter des libellés à vos modèles pour les repérer facilement dans votre galerie grâce à leurs couleurs mais aussi appliquer un filtre pour les regrouper facilement lorsque vous les chercher depuis le champ de recherche.

    Dans votre galerie de modèles, en haut à droite du menu :

    • Cliquez sur le bouton Gérer les libellés

    FR-ManageLabels

    • Puis sur le bouton Créer un libellé

    FR-2-Create-a-Label

    • Donnez le nom de votre choix à votre libellé et sélectionnez une couleur cliquez sur enregistrer, votre libellé est créé !

    FR-3-NameOfLabel&Color

    Pour ajouter ce libellé à un modèle :

    • Cliquez sur l’écrou du modèle de votre choix et sur Attribuer un libellé

    FR-4-AttributeALabel

    • Sélectionnez le libellé de votre choix et cliquez sur Enregistrer

    FR-5-SelectALabel

    • Le libellé apparaît maintenant sur votre modèle.

    FR-6-LabelCreated (1)

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium.

    Retrouvez l’historique de publication de vos modèles

    FR-Preview&History-link

    En passant votre curseur au dessus du modèle de votre choix, un nouveau lien apparaît “Aperçu & historique”. En cliquant dessus, vous arriverez sur une page de prévisualisation de votre modèle qui vous permettra de retrouver jusqu’à 5 des dernières versions publiées de votre email. Ainsi, si vous n’êtes pas satisfait des dernières modifications que vous vous avez faites sur votre modèle, ou que vous souhaitez voir à quoi il ressemblait avant vos dernières modifications, vous pouvez facilement revenir en arrière en sélectionnant une précédente version publiée.

    History-Dashboard-FR

    Rendez-vous dès maintenant dans votre galerie de modèles pour tester ces nouvelles fonctionnalités.

    Nous espérons que ces nouvelles fonctionnalités vous plaisent, venez nous dire ce que vous en pensez sur Twitter et sur Facebook.

    Collaboration facilitée et gestion poussée des modèles d’emails : du nouveau chez Mailjet !

    Ohohoh …. Non ce n’est pas encore Noël mais oui, on vous l’accorde, on s’y croirait chez Mailjet !

    Auriez-vous été particulièrement sage cette année ? On pourrait le croire, car aujourd’hui nous avons 6 cadeaux pour vous que vous pouvez retrouver dès maintenant sous le sapin (le sapin = votre compte, suivez un peu ;)).

    Nous sommes fièrs de vous annoncer l’arrivée d’un lot d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités. Découvrez en quelques minutes toutes les nouveautés dont vous pourrez bénéficier dès votre prochaine connexion.

    Une collaboration plus poussée avec Mailjet

    Afin d’éviter les allers-retours sur les différentes étapes qui mènent à la publication d’un modèle, nous avons mis en place des fonctionnalités pour vous permettre d’encadrer les rôles de chaque membre de vos équipes.

    • Un cadenas pour bloquer vos sections préférées

    Locked Sections

    Définissez les collaborateurs qui peuvent bloquer et débloquer les sections d’un modèle afin de protéger votre contenu ou votre design.

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium.

    • Des restrictions avancées pour mieux collaborer

    FR-Personalized-Menu

    Améliorez la collaboration entre vos équipes en définissant de façon plus poussée les collaborateurs qui ont le droit de bloquer des sections, gérer votre galerie ou éditer vos modèles.   

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium à partir de l’abonnement Cristal.

    Une gestion de vos modèles plus poussée

    Pour éviter les erreurs mais aussi pour pouvoir les réparer plus facilement, découvrez deux nouveautés qui vont vous rassurer.

    • Un historique de publication pour revenir en arrière

    History-Dashboard-FR

    Sélectionnez le modèle de votre choix et retrouvez jusqu’à 5 de ses anciennes versions publiées pour repartir d’une version précédente à tout moment.  

    • Un statut Brouillon pour vos modèles

    FR-menu-Save-Draft

    Enregistrez les modifications sur vos modèles sans avoir à les publier en utilisant le mode Brouillon. Vous pourrez ainsi travailler sur vos modèles d’emails Marketing, Automatisés ou Transactionnels sans impacter ceux qui sont déjà en production. De plus, vous pouvez permettre à certains membres de votre équipe de continuer à travailler sur le brouillon des modèles sans pour autant leur octroyer le droit de les publier.

    Mieux vous organiser, sans efforts

    Parce que nous savons qu’il n’y a rien de plus agréable que de trouver immédiatement ce que l’on cherche, ces fonctionnalités vont vous faire gagner un temps précieux :   

    • Une recherche avancée pour s’y retrouver en un clin d’oeil

    FR-SearchMenu

    Dans votre galerie, vous avez désormais accès à un champ de recherche permettant de retrouver un modèle ou une catégorie de modèle en tapant le nom, la langue souhaitée ou le libellé de votre choix.

     

    OrderMenu-FR

    Nous avons également ajouté un nouveau menu déroulant pour vous permettre d’organiser vos modèles comme vous le souhaitez. Vous pouvez dorénavant les trier par ordre alphabétique, dernière mise à jour ou date de création.

    • Des libellés pour mieux organiser votre galerie de modèles

    FR-6-LabelCreated

    Vous pouvez dorénavant ajouter des libellés à vos modèles pour les repérer facilement dans votre galerie grâce à leur couleur mais aussi appliquer un filtre pour les regrouper facilement lorsque vous les rechercher depuis le champs de recherche.

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les abonnements Premium.

    Alors, ne serait-ce pas l’heure d’aller se préparer un bon chocolat chaud, d’installer son ordinateur sur ses genoux (oui c’est comme une bouillotte, c’est bien connu) et de déballer tous vos cadeaux ?

    Restez à l’affût, ces prochains jours, nous vous présenterons plus en détails toutes ces nouveautés pour que vous puissiez en tirer parti au maximum.

    En attendant, dites-nous ce que vous avez pensé de vos cadeaux sur Twitter et qui sait, peut-être que de nouveaux cadeaux arriveront sous le sapin avant Noël ? ;)

    Comment créer une newsletter engageante ?

    Combien d’emails recevez-vous par jour ? 25, 70, 100 ? À l’heure actuelle, une personne reçoit en moyenne 130 emails par jour ! Combien d’entre eux lisez-vous et combien jetez-vous directement à la corbeille ? D’après une étude de l’association DMA, seuls 16% des ces emails sont véritablement pertinents. D’où l’intérêt de savoir créer une newsletter engageante pour sortir du lot.

    Pour une marque, ce problème est critique, mais pas insurmontable. Il existe en effet des moyens très simples d’ajuster et de peaufiner vos emailings afin de booster leur performance. Voici donc nos 5 recettes magiques pour créer une newsletter engageante.

    1. Choisir les bonnes couleurs pour votre newsletter

    Les couleurs influencent de manière significative la manière dont vos contacts perçoivent votre message et votre marque. Pour rendre vos newsletters plus engageantes, le choix de la palette chromatique est donc fondamental.

    Pour commencer, assurez-vous que les couleurs respectent votre charte graphique et qu’elles appuient votre message. En effet, selon une étude Kissmetrics, les couleurs augmentent la reconnaissance de votre marque de 80% ! Ce qui a un impact direct sur la confiance que vos clients accordent à vos communications. Attention cependant à ne pas utiliser trop de couleurs différentes, votre email deviendrait illisible.

    Dans un second temps, il vous faudra considérer à la fois le contexte dans lequel vous envoyez votre email et le profil de vos destinataires. Chaque couleur peut receler une signification particulière et donc véhiculer un message différent. Par exemple, la couleur rouge peut dans certains contextes exprimer l’urgence et être utilisée pour des promotions. Lors des fêtes de fin d’année en revanche, elle peut signifier le partage et la convivialité associés à Noël. Il existe de nombreuses ressources sur la symbolique des couleurs et les aspects psychologiques associés, consommez-les sans modération !

    Pour trouver les meilleures associations de couleurs, nous vous conseillons également d’utiliser l’outil en ligne gratuit Adobe Colour CC. À partir des couleurs de votre marque ou d’un thème, la plateforme vous propose des combinaisons de couleurs harmonieuses à décliner dans vos communications. C’est une optimisation facile à mettre en place et qui peut changer le regard que vos contacts portent sur vos emails.

    creer-email-marketing-engageants

    2. Personnaliser vos emails marketing

    Bien souvent les emails marketing n’incluent pas, ou du moins pas assez, d’éléments de personnalisation. Nous vous conseillons au contraire de vous adresser directement à vos contacts en utilisant les informations dont vous disposez : leurs noms, prénoms, préférences et centres d’intérêts par exemple. Ils se sentiront davantage concernés par votre communication et vos taux d’engagement seront donc plus élevés.

    La personnalisation commence dès l’objet de l’email. Ajouter le prénom du contact ou le nom de l’entreprise pour laquelle il travaille attirera tout de suite son attention car ce sont des éléments familiers. Vous pouvez également utiliser des contenus dynamiques personnalisés. Il est possible par exemple de mettre en avant des articles de blogs différents en fonction des intérêts particuliers de chaque contact. Ce type de personnalisation exige seulement d’avoir une base de données propre et à jour !

    Vous pouvez également personnaliser vos emails en fonction de l’activité passée de vos contacts, et ce en toute simplicité ! Grâce à l’outil de recommandation Boomtrain, déjà intégré à Mailjet, vous êtes en mesure de personnaliser vos emails comme Netflix ou Amazon.

    creer-email-marketing-engageants

    3. Insérer le call-to-action (CTA) au dessus de la ligne de flottaison de la newsletter

    Quel que soit l’objectif de votre email (téléchargement d’un contenu, visite d’une page, soumission d’un formulaire, etc.), le CTA est l’élément qui va permettre aux destinataires d’atteindre le but visé. Les emails engageants ont des taux de clics plus élevés et rendent donc les équipes marketing plus heureuses.

    Pour booster l’engagement et maximiser le taux de clics, nous vous conseillons donc d’insérer le CTA avant la ligne flottaison. Pour rappel, la ligne de flottaison délimite ce que l’utilisateur voit sans avoir à scroller ou à utiliser la barre de défilement. Dans la plupart des boîtes mail, la partie des emails qui se trouve au-dessus de la ligne de flottaison mesure entre 300 et 500 pixels. Il vous faudra donc inclure votre CTA dans cette zone, tout en gardant en tête les bonnes pratiques du CTA : il doit être visible et attrayant. Ne lésinez donc pas sur les couleurs vives (sans vous départir de votre bon goût, cela va sans dire).

    4. Utiliser des templates de newsletters responsives

    Rien n’est plus frustrant que de recevoir un email, de l’ouvrir et de ne pas arriver à le lire parce que le contenu ne s’affiche pas correctement. En matière d’engagement, c’est sûrement l’un des facteurs les plus pénalisants pour vos emailings. D’une part, parce que les destinataires ne vont pas se gêner pour ignorer l’email. D’autre part, parce que votre CTA risque de disparaître sous le coin d’image ou sous un morceau de texte mal aligné.

    creer-email-marketing-engageants
    C’est pour cette raison que chez Mailjet, nous avons développé l’éditeur d’emails Passeport, une solution qui vous permet de créer des templates d’emails responsives en quelques clics. Finis les CTA qui se chevauchent et les icônes qui disparaissent mystérieusement, vos emails s’afficheront correctement, quelque soit le type d’appareil, de boîte mail et de navigateur !

    5. Tester chaque élément de vos newsletters avec l’A/B testing

    Le contenu de votre email est prêt : vous avez le bon message, le bon CTA, des visuels engageants et tout cela avec un format responsive. Vos collègues vous félicitent en louant vos qualités de marketeur et votre oeil averti, c’est bien légitime. Mais votre email ne pourrait-il pas être encore plus beau, encore plus engageant ? Il n’existe pas de réponse absolue. Pour valider vos décisions, nous vous recommandons plutôt l’A/B testing.

    L’A/B testing maximise les résultats de vos campagnes en minimisant les risques. Il permet en effet de tester différentes versions de vos campagnes d’emailing (jusqu’à 10 chez Mailjet, rien que ça). En testant différents paramètres vous serez en effet capable d’identifier et de concevoir ce qui générera le plus d’engagement auprès de vos contacts.

    creer-email-marketing-engageants
    Voici quelques éléments à tester :

    • Votre objet : Texte uniquement ou emojis ? Avec ou sans personnalisation ?
    • Vos CTAs : Quelle couleur utiliser ? Quel est le meilleur wording ? Quel emplacement : gauche, droite, centré, en haut et/ou en bas ?
    • La date et heure d’envoi : Vos clients sont-ils plus réceptifs à vos emails après un week-end ou pendant la semaine ? Le matin ou l’après-midi ?
    • L’expéditeur : Quelle adresse utiliser ? Choisir un expéditeur réel (un account manager ou employé) ou un fictif (mascotte de votre entreprise) ?

    Un conseil avant de vous quitter : ne tester qu’un seul élément à la fois. Il vous sera autrement impossible de savoir si ce sont les visuels, les couleurs, le texte ou l’emplacement du CTA qui vous ont fait gagner 25% d’engagement.

    Comment créer une newsletter engageante en bref ?

    Afin de conjurer le mauvais sort et de faire décoller vos taux d’engagement, voici donc nos 5 recettes magiques à garder en tête absolument :

    • Choisir les bonnes couleurs
    • Personnaliser vos emails
    • Insérer le call-to-action (CTA) au dessus de la ligne de flottaison
    • Utiliser des templates d’emails responsives
    • Tester chaque élément de vos emails avec les tests A/B

    Nous les utilisons tous les jours chez Mailjet et on vous assure que c’est efficace !

    Si vous souhaitez obtenir davantage de conseils pour créer des emails marketing plus engageants, téléchargez gratuitement notre guide Premiers pas avec l’emailing : le guide pour définir votre stratégie !

    creer-email-marketing-engageants
     

    En attendant, rejoignez-nous sur Twitter pour partager vos réussites et vos bonnes pratiques ou tout simplement pour trouver encore plus de conseils ! Découvrez l’histoire de Mailjet.

    Les 10 informations à retenir du plus grand événement RGPD à Paris

    Le 15 novembre dernier avait lieu le plus grand événement RGPD jamais organisé à Paris. Réunissant des experts du sujet, cette conférence organisée par Mailjet et ses partenaires (Taj – Deloitte, Les Echos, Generali, AFNOR et PeopleDoc) poursuivait plusieurs objectifs. D’une part, il s’agissait d’évoquer les étapes et les enjeux de la mise en conformité (cartographie des traitements, registre, gestion des sous-traitants, sanctions). D’autre part, l’idée était d’aborder les thèmes et les questions dont on parle moins, comme l’assurance, la certification ou encore la gestion de l’architecture IT.

    Voici donc les 10 informations principales qu’il fallait retenir de cet événement.

    1) RGPD : un changement de paradigme

    « L’objectif premier du RGPD est de construire un meilleur équilibre entre données et personnes au sein de notre société » selon Philippe Lemoine, Président-Fondateur du Forum d’Action Modernités et ancien commissaire du gouvernement auprès de la CNIL. Compte tenu de l’augmentation vertigineuse de la masse de données produites année après année et des questions de vie privée et de liberté que cela pose, le RGPD a pour objectif de redonner aux citoyens le contrôle sur leurs données personnelles tout en offrant de nouvelles opportunités aux entreprises. Ces nouvelles opportunités entraînent donc de nouvelles responsabilités.

    evenement-rgpd-paris-philippe-lemoine

    2) Une responsabilisation accrue des entreprises

    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le règlement général sur la protection des données ne bouleverse pas les obligations légales auxquelles sont tenues les entreprises. « On réaffirme certains droits, on en renforce d’autres (le consentement par exemple), on va plus loin avec des nouveaux droits (comme la portabilité) », explique Jean Lessi, Secrétaire Général de la CNIL. Ce qui va vraiment changer ? Les entreprises devront à présent rendre des comptes.

    Concrètement, elles devront cartographier tous les traitements de données personnelles qu’elles organisent et les consigner dans un registre.

    3) L’importance de la gouvernance

    Au cœur de cet effort de responsabilisation se trouve la gouvernance. Guillaume Flambard et Muriel Féraud-Courtin, respectivement Directeur Associé et Avocate Associée chez Taj, une entité du réseau Deloitte, soulignent l’importance de désigner le chef d’orchestre de ce processus de mise aux normes. La première étape prioritaire est de déterminer qui, au sein de l’entreprise, va mener le projet de mise en conformité. Lorsque l’on connaît les responsabilités de chacun, tout le reste suit : c’est un cercle vertueux.

    evenement-rgpd-paris-taj-avocats

    4) RGPD : accompagnement vers une mise en conformité

    Ne pas être aux normes le 25 mai 2018, c’est la hantise de bon nombre d’entreprises. La CNIL, à travers son Secrétaire Général Jean Lessi, entend rassurer : « Vous n’êtes pas seules ! ».

    L’objectif de la CNIL est avant tout d’accompagner les entreprises, de les aider à respecter la nouvelle législation et à documenter leur conformité. C’est pourquoi elle a mis des outils d’aide à la transition en ligne sur son site Internet. Il existe par exemple un dispositif en 6 étapes pour se préparer au nouveau règlement européen, ou encore un logiciel open source PIA afin de faciliter la conduite d’une analyse d’impact.

    evenement-rgpd-paris-jean-lessi

    5) RGPD et certifications

    Afin de renforcer cet accompagnement, l’AFNOR est en train de créer une certification pour le RGPD. Sandra Di Giovanni, Responsable du Pôle Numérique et RSE de l’AFNOR, explique que l’objectif de cette certification sera de « créer un écosystème qui soit favorable au stockage, au transfert et à l’échange de données, au niveau français, européen et, plus largement, international ».

    La certification est un outil parmi d’autres. Elle peut servir de guide lors de la mise aux normes. Enfin, la certification sera une preuve supplémentaire que les entreprises mettent tout en œuvre pour se conformer au RGPD.

    6) RGPD : fiabilité et gestion des sous-traitants

    Le choix et la fiabilité des sous-traitants sont deux problématiques clés pour les entreprises. Alexis Renard, PDG de Mailjet, et Arnaud Gouachon, Chief Legal & Compliance Officer chez PeopleDoc, sont intervenus sur ce sujet. Les deux entreprises sont en effet expertes dans ce domaine : elles assurent toutes deux le rôle de sous-traitants et hébergent à ce titre des quantités astronomiques de données pour leurs clients. Mailjet est d’ailleurs la première solution d’emailing certifiée ISO 27001 et conforme au RGPD. En ce qui concerne la politique à mener envers les sous-traitants, Alexis Renard et Arnaud Gouachon conseillent donc de procéder en 2 étapes :

    • Lister tous les sous-traitants et les hiérarchiser selon leur importance pour l’entreprise. Dans l’idéal, il faut accompagner les plus incontournables d’entre eux dans leur mise en conformité.
    • Contractualiser la relation avec les sous-traitants : par exemple interdire aux sous-traitants de sous-traiter à leur tour.

    Alexis Renard prévient toutefois que « le fait d’avoir un contrat avec un sous-traitant n’est pas suffisant pour se dédouaner de ses responsabilités ».

    evenement-rgpd-paris-alexis-renard

    7) Collecte de données et architecture IT

    Outre les sous-traitants, le RGPD est aussi l’occasion de faire le point sur les traitements de données organisés par une entreprise. Puis de faire le tri. Tous ces traitements sont-ils nécessaires ? Collecte-t-on des données sans en avoir l’utilité immédiate (juste au cas où, pour l’avenir) ? Ce sont les questions que Pierre Puchois, CTO de Mailjet (accompagné de Frédéric Rivain CTO de Dashlane ainsi que David Raux CTO de Unilend) a incité les DSI à se poser lors du workshop IT qui suivait la conférence.

    Pierre Puchois a ajouté qu’il était primordial de cartographier l’ensemble des applications utilisées au sein de l’entreprise afin de supprimer celles qui n’étaient pas nécessaires.

    evenement-rgpd-paris-workshop-it

    8) Les sanctions liées à la non-conformité

    En ce qui concerne les sanctions, Guillaume Desgens-Pasanau, Magistrat et ancien Directeur Juridique de la CNIL, a tenu à rassurer : « Si vous êtes de bonne foi, si vous avez documenté les efforts mis en place pour être conforme, il en sera tenu compte au moment de la sanction. Le régulateur sanctionnera différemment un responsable de traitement qui est capable de démontrer ses efforts de mise en conformité. C’est écrit noir sur blanc dans le RGPD. »

    Jean Lessi a également expliqué que des sanctions seront imposées, mais seulement aux entreprises qui continueront délibérément à user de pratiques malhonnêtes et frauduleuses. Les autorités seront en revanche intransigeantes quant aux obligations qui existaient avant l’entrée en vigueur du RGPD.

    9) RGPD : risques et assurance

    « Il n’existe pas d’assurance RGPD et il n’en existera jamais. » C’est ce qu’a expliqué Bernard Duterque, Directeur Souscription Risques chez Generali. En revanche, les risques liés à la non-conformité et à la responsabilité civile sont couverts par d’autres produits, notamment les assurances contre le risque cyber, lesquelles prennent en compte toutes les obligations liées au RGPD.

    L’assurance ne doit pas devenir un moyen d’échapper aux responsabilités et obligations imposées par le RGPD. Les assureurs ne rembourseront donc pas les amendes liées à la non-conformité. Ils pourront en revanche couvrir « tout ce qui est relatif aux frais d’enquête », par exemple.

    evenement-rgpd-paris-bernard-duterque

    10) RGPD : compétitivité des entreprises européennes après l’entrée en application

    L’Europe met en place un étalon mondial auquel les entreprises extra-UE qui ciblent des consommateurs européens devront également s’adapter. Loin de mettre des bâtons dans les roues des sociétés du Vieux Continent donc, le RGPD va, de facto, aligner les législations mondiales.

    Le RGPD ne devrait donc avoir d’impact sur la compétitivité des entreprises européennes. Au contraire, être conforme au RGPD deviendra un avantage compétitif : ce sera un argument supplémentaire pour attirer clients et investisseurs !

    En effet, lors du Workshop Marketing, Mireille Monnier, Directrice Juridique adjointe chez Infopro Digital, a expliqué que « les équipes marketing, en première ligne en matière de collecte et de gestion des données, [allaient] devoir intégrer une culture de la protection des données qu’elles n’avaient pas auparavant ». Il faut donc profiter de ce changement de réglementation et le transformer en avantage concurrentiel selon Darine Fayed, Directrice juridique & DPO chez Mailjet. « Le RGPD est une opportunité de se différencier de ses concurrents, mais il en va aussi de l’image de l’entreprise : les personnes qui visitent un site et avec lesquelles les équipes marketing interagissent peuvent immédiatement se rendre compte si leurs droits sont respectés ou non ».

    Enfin, selon Guillaume Marcerou, Senior Counsel – Global Privacy/Product chez Criteo, le RGPD présente une opportunité supplémentaire : « il simplifie la tâche des entreprises ayant une présence internationale en harmonisant la législation dans 28 pays ».

    Ce qu’il faut retenir

    Ne pas paniquer, le RGPD n’est pas une chasse aux sorcières. Au contraire, l’idée est d’assainir les pratiques pour pérenniser l’activité des entreprises sur le web. C’est l’information la plus importante qui est ressortie de l’événement RGPD Paris. Si vous êtes de bonne foi et que vous commencez votre processus de mise en conformité, il ne vous arrivera pas de malheur au matin du 25 mai 218.

    Pour en savoir plus sur la nouvelle législation européenne, nous organisons prochainement un webinar consacré au consentement à l’ère du RGPD. Inscrivez-vous !

    webinar RGPD
     

    En attendant, rejoignez-nous sur Twitter pour partager vos conseils et bonnes pratiques ou pour poser vos questions !