Des recherches indiquent que 90 % des informations transmises au cerveau sont visuelles, et que les éléments visuels sont traités par notre cerveau 60 000 fois plus rapidement que du texte. De plus, 67 % des consommateurs considèrent que des images claires et détaillées ont plus de poids que des informations de produit ou des évaluations de clients. Avec de pareilles statistiques, vous avez tout intérêt à ne pas prendre les images de vos campagnes par e-mails à la légère.

Il y a quelques semaines, nous avons parlé de design responsif et du fait que les navigateurs, les clients emailing et les appareils mobiles n’affichaient pas les emails de la même manière. Le pire des cas se produit lorsqu’une image n’est pas compatible ; celle-ci sera alors défectueuse, et s’affichera alors cette terrible icône, redoutée de tous :

noimage
 

Pour contourner ce problème et limiter les pertes de revenus (et les clients frustrés), ajoutez systématiquement de l’ALT Text à vos modèles d’email HTML. Le texte alternatif est constitué de mots qui sont insérés en tant qu’attribut en HTML, et qui s’afficheront à la place d’une image défectueuse. Même si cette dernière ne se charge pas, l’ALT Text donnera suffisamment de contexte au client pour qu’il comprenne tout de même le message. Voici quelques conseils pour vous aider à vous lancer :

Redéfinissez l’image

L’ALT Text fonctionne grosso modo comme une légende ; il décrit ce que le destinataire aurait dû voir, ou l’objectif de l’image. Idéalement, vous feriez mieux de vous en tenir au texte déjà présent sur l’image. Si l’image est une photo de produit, et qu’elle s’intitule « Soldes d’automne jusqu’à 30 % », votre texte alternatif devrait être « Soldes d’automne jusqu’à 30 % », et non pas une description détaillée du produit inclus dans la photo.

Vite fait, bien fait

Comme avec la plupart des autres éléments de contenu de votre email (votre ligne d’objet par exemple), mieux vaut avoir un texte alternatif bref et concis. Suivant la taille de l’image et le client emailing, il existe un risque que le texte superflu soit coupé. Même si ce n’est pas le cas, votre client cessera sa lecture et se sentira noyé sous tout ce texte. Pour vous donner une meilleure idée du nombre de mots, sachez qu’un bouton de 200 pixels de large devrait avoir un ALT Text d’environ 25 caractères maximum.

Ajoutez un peu de piment à votre ALT Text grâce à CS5

On ne va pas se mentir, l’ALT Text a un peu l’air de sortir des années 90. Il n’est pas vraiment élégant, ni particulièrement attirant. Mais vous pouvez passer à la vitesse supérieure en le stylisant avec CS5. Reformatez et personnalisez votre texte en lui donnant une couleur, une police ou une taille différentes, pour se distinguer du reste du contenu écrit.