Que votre stratégie d’emailing vise à optimiser la visibilité de votre marque, à augmenter vos revenus ou encore à booster le trafic vers votre site Internet, il est primordial de suivre vos emails. L’emailing ne s’arrête pas au moment où vous cliquez sur « envoyer ». Pour améliorer votre stratégie, il est nécessaire que vous preniez connaissance de certains éléments : quels contacts ont ouvert votre message ? Quels call-to-action (ou CTA) ont généré le plus de clics ? Heureusement pour vous, quasiment tous les services d’emailing proposent des outils de statistiques d’emailing simples et claires incluant les taux d’ouvertures, de désabonnements, de clics, d’erreurs… Mais vous voulez en savoir davantage, notamment identifier le parcours suivi par les personnes ayant cliqué sur votre email : quelles pages ont-elles visitées ? Quels produits ont-elles achetés ? Il y a une solution : les balises UTM.

Les balises quoi ?

Les balises UTM. UTM vient de l’anglais « Urchin Traffic Monitor » et fait référence à Urchin, un outil d’analyse et de suivi du trafic Web racheté par Google en 2005 et dont les fonctionnalités ont été fusionnées avec celles de Google Analytics. Même si « Urchin » n’existe plus, ce nom est resté et est devenu une norme.

Pour faire simple, les paramètres UTM vous permettent d’ajouter quelques extensions de suivi à vos URL :

  • utm_medium (obligatoire) : permet d’identifier le support du lien. Ex. : email, reseaux_sociaux, etc.
  • utm_source (obligatoire) : permet d’identifier la source ou le site Internet d’où vient le lien. Ex. : mailjet_FR, newsletter, app_Android, etc.
  • utm_campaign (obligatoire) : permet d’identifier les liens provenant d’une même source et d’un même support.
  • utm_term (facultatif) : permet d’identifier les URL via des mots-clés. Particulièrement utile si vous avez souscrit à un référencement payant.
  • utm_content (facultatif) : utilisé pour les tests A/B pour différencier les liens.

En bref, les balises UTM vous aident à identifier, classer et organiser facilement et efficacement les différentes sources de trafic redirigeant vers votre site Internet.

Concrètement, quel est l’intérêt des balises UTM pour l’emailing ?

C’est vrai, comme je vous l’ai dit plus haut, la plupart des fournisseurs de services de messagerie vous donnent accès aux statistiques et aux informations les plus pertinentes de vos campagnes. Mais au final, votre suivi ne va pas plus loin que le statut de l’email : envoyé, ouvert, cliqué, rejeté, bloqué, signalé comme spam… Vous ne pouvez donc pas savoir ce qu’a fait le lecteur après avoir cliqué sur votre bouton CTA. C’est là la limite des services offerts par les fournisseurs de services emailing. Mais après tout, ce n’est pas leur rôle d’en faire plus.

C’est là que les balises UTM entrent en jeu. Elles vous permettent de connaître la source et le support de chacun des liens redirigeant vers votre site Internet. Vous pouvez ainsi suivre le parcours de vos visiteurs et identifier les pages qu’ils ont consultées.

Grâce à de telles données, vous pouvez découvrir les préférences de vos lecteurs pour leur envoyer des offres et des emails entièrement personnalisés. Ainsi (avec un peu de chance), vous pourrez retenir leur attention plus facilement et susciter un plus grand intérêt pour votre marque. Un feu d’artifice d’avantages en tout genre. Et le bouquet final ? Des revenus boostés !

Bon, ce n’est pas tout, mais comment utiliser les balises UTM avec Mailjet ?

Rien de plus simple. Avec Passport, il vous suffit de copier-coller un lien avec balises UTM dans les CTA de votre newsletter. Et c’est tout. Mais comment créer un lien avec balises UTM ? Pour ce faire, il y a plusieurs possibilités. Vous pouvez ajouter manuellement les balises source, support et campagne lorsque vous créez votre lien. Vous obtenez alors quelque chose comme ça : fr.mailjet.com/blog/balises-utm/?utm_source=blog&utm_medium=website&utm_campaign=article_utm.

Une méthode plus simple (puisque minimisant les risques de fautes de frappe, par exemple) consiste à utiliser un outil de création d’URL en ligne, comme celui proposé par Google Analytics. Vous avez également la possibilité de créer votre propre modèle prédéfini via une feuille de calcul classique : ajoutez vos balises et vos liens au document pour obtenir un lien UTM prêt à l’emploi.

Et maintenant ? Envoyez votre campagne et patientez le temps que vos destinataires ouvrent et parcourent votre email avant de cliquer dedans. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à effectuer le suivi avec Google Analytics pour mieux comprendre le comportement de vos lecteurs et ainsi mieux personnaliser vos emails.

Comme vous avez pu vous en rendre compte, les balises UTM, ce n’est pas sorcier : quelques petites modifications de vos liens suffisent pour augmenter vos revenus, booster l’intérêt de vos clients et susciter celui de vos prospects. Vous avez désormais toutes les clés en main : à vous de jouer !

N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences avec les balises UTM sur Twitter @mailjet_fr.