Amir Jirbandey

Amir Jirbandey

Certains pensent que nous vivons dans un monde de partage à outrance. On peut tout trouver sur les réseaux sociaux, que ce soit le repas consommé par vos amis à midi ou une vidéo d’écureuil ivre. Nous partageons du contenu unique (tout comme cet article) et nous partageons souvent car nous sommes encouragés par les « favoris », « J’aime » sur Facebook ou nouveaux abonnés. Cela s’apparente vite à un cycle, un mode de vie.
Mais cette tendance s’applique-t-elle à l’email marketing ? Nous nous sommes penchés sur le fonctionnement et l’efficacité du partage social dans les emails.

mj_social
 

Avis mitigés

Si vous avez déjà effectué des recherches sur le partage social, vous avez peut-être constaté des avis mitigés dans les études. Selon une étude récente, inclure des liens pour partager vos messages sur des plateformes sociales telles que Facebook et Twitter générerait un taux de clics plus élevé de 115 % par rapport aux emails sans cette option. Tandis qu’une étude de Marketing Sherpa indique que les boutons de partage social ne seraient pas efficaces.

On peut donc se demander quelle est la bonne réponse. Les boutons sociaux peuvent s’avérer très utiles si vous connaissez votre audience. Encore une fois, tout dépend de votre lectorat et du contenu que vous partagez.

 

Vous DEVEZ connaître votre audience

Au final, il faut garder vos destinataires et votre objectif final à l’esprit. Un contenu pertinent et de qualité sera toujours le facteur le plus important pour que vos clients le partagent.

Mais si vous n’êtes pas prudent, les boutons de partage social peuvent empiéter sur le trafic vers votre site et vos conversions. Si votre email a pour but d’augmenter le trafic du blog, vous devriez envisager des boutons de partage social qui promeuvent les articles mis en avant. Si vous avez l’intention de booster les inscriptions grâce au social, proposez un lien menant directement à la page de redirection que vos utilisateurs pourront partager.

Les utilisateurs mentionnant votre produit auprès d’un ami offrent des résultats bien plus organiques, avec la valeur ajoutée du social. Cela garantit en retour l’attraction des prospects dont les intérêts sont similaires à ceux de vos clients les plus engagés.

En outre, si vous souhaitez seulement booster votre présence sur les réseaux sociaux, vous pouvez envisager des boutons « Nous suivre » à la place. Je les utilise dans mes propres campagnes d’emails et j’ai observé un taux de clics de 20 % attribué aux abonnements via les réseaux sociaux.
Ayez toujours un objectif spécial à l’esprit et travaillez pour que tous les éléments de vos emails mènent à cet objectif.

 

Passez au social

Il existe différents moyens d’ajouter des boutons de partage social dans votre email.

Grâce à un éditeur de modèle tel que Passport, le nouvel outil de conception d’email lancé par Mailjet, vous pourrez glisser et déposer des boutons de partage social préfabriqués. Pour une approche plus personnalisée, vous pouvez coder votre propre bouton. Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter disposent d’une documentation avec des codes pré-créés sur lesquels vous pouvez vous appuyer.

Le bouton « Tweet » de Twitter vous permet de fabriquer des messages personnalisés que votre liste de contact peut partager. Le bouton Facebook est peut-être un peu plus compliqué à maîtriser pour les non-développeurs, mais les possibilités de personnalisation sont également très variées.
Les boutons de partage social ont un potentiel d’impact très élevé. Un retour sur investissement important par rapport au temps de création et d’intégration dans vos messages !

 

Comment votre entreprise utilise-t-elle les boutons de partage social ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous !