Lauren Meyer

En tant que particuliers, nous utilisons tous au moins une adresse provenant d’un webmail gratuit – les plus geeks d’entre nous en ont même plusieurs. Les fournisseurs de webmail comme Gmail, Yahoo, Orange ou Outlook offrent un moyen simple et efficace pour que chacun puisse bénéficier d’une adresse email personnelle. Certains usagers sont si attachés à leurs adresses personnelle qu’ils se sont même inscrits à Mailjet avec l’une d’entre elles, plutôt qu’utiliser une adresse email professionnelle !

Dans le secteur de l’emailing, une des menaces les plus importantes est le spam, en particulier pour les fournisseurs de boites mail. Les principaux acteurs du webmail ont été en première ligne de la lutte contre le spam, mettant en place de puissants filtres afin de réduire le volume entrant de messages non sollicités et de tentatives d’hammeçonage. Bien que le volume global de spam ait diminué en 2015, il reste élevé et les leaders de l’industrie de l’email, dont Mailjet fait partie, travaillent activement à faire de l’email un canal toujours plus sûr.

La communauté de l’email contre le spam

Une des méthodes pour améliorer votre taux de délivrabilité est d’intégrer les protocoles SPF (Sender Policy Framework) et DKIM (Domain Keys Identified Mail) à vos paramètres DNS. Grâce à ces ajouts à vos entrées DNS, vous déclarez à vos destinataires que vous autorisez Mailjet à envoyer des emails en votre nom.

Pour protéger davantage votre nom et votre marque des tentatives de phishing, vous pouvez également implémenter le protocole DMARC (Domain-based Message Authentification, Reporting & Conformance), en plus de SPF et DKIM.

DMARC est un protocole qui indique aux serveurs de vos destinataires comment réagir à la réception d’un email qui semble avoir été envoyé par vous ou toute adresse en “@votrenomdedomaine.com”, alors que ce n’est pas le cas. Vous pouvez mettre en place DMARC juste pour suivre les emails envoyés en utilisant votre nom de domaine, pour dire aux serveurs de réception de mettre le message litigieux dans le dossier spam, ou encore pour qu’ils rejettent tout email non authentifié.

Yahoo et AOL ont déjà mis en place une politique DMARC stricte (demandant le rejet de tout email non identifié), depuis avril 2014. Récemment, Yahoo a étendu cette politique à 62 domaines supplémentaires ; Google a annoncé qu’il appliquerait une politique similaire d’ici la fin de l’année 2016, avec gmail.com.

 

Qu’est-ce que cela signifie pour les utilisateurs de Mailjet ?

En d’autres termes, si vous utilisez Mailjet pour envoyer vos emails avec une adresse Yahoo ou, d’ici fin 2016, une adresse Gmail, vos messages renverront des erreurs : ils seront rejetés par les boîtes de réception de vos destinataires et n’iront même pas en spam. Dans un futur proche, il apparaît probable que la plupart des webmails filtreront les messages d’expéditeurs n’ayant pas mis en place DMARC pour protéger leurs domaines. Mieux vaut donc vous y prendre au plus tôt pour éviter tout rejet : le jeu en vaut la chandelle.

Nous vous avons toujours recommandé d’utiliser des adresses basées sur des noms de domaine que vous possédez, ainsi peu d’utilisateurs de Mailjet sont impactés par ces modifications. Mais nous souhaitons profiter de cette occasion pour ré-insister sur le fait que l’email est un canal de communication important, et qu’il est donc essentiel que vous l’utilisiez avec des noms de domaine qui vous appartiennent.

 

Que faire pour être sûr que vos envois sont sécurisés ?

Connectez-vous à votre compte Mailjet puis rendez-vous dans le menu “Ajout d’un domaine ou d’une adresse d’expéditeur”. Assurez-vous qu’aucune adresse webmail n’a été enregistrée dans votre liste d’adresses. S’il y en a une, nous vous enjoignons à ne pas l’utiliser.

SI vous n’avez pas d’adresse email avec votre nom de domaine, nous ne pouvons que trop vous recommander de créer et d’enregistrer votre propre nom de domaine, d’y associer une adresse email, de publier vos enregistrements SPF et DKIM et d’ajouter ces domaine et adresse à vos listes des domaines et d’adresses email.

Nous travaillons également à la mise en place d’une solution alternative, à destination des utilisateurs sans ressources techniques et/ou n’utilisant nos services que sporadiquement, afin que tous puissent continuer à envoyer leurs emails sans avoir à se heurter à la gestion parfois complexe des noms de domaine. Nous vous tiendrons informé sous peu.
En attendant, n’hésitez pas à contacter notre équipe support si vous avez besoin d’assistance. Nous ferons en sorte que la transition d’un webmail vers votre propre domaine s’opère sans problème.