Thomas Hajdukowicz

Si vous arpentez les meetups développeurs de France et d’Europe ou si vous lisez avec attention ce blog, vous avez déjà certainement croisé Charles Collas, développeur évangéliste chez Mailjet. Aujourd’hui, nous échangeons avec cet ancien joueur de Starcraft 2 pour en savoir plus sur son métier et son statut particulier au sein de l’entreprise. Eh oui : Charles est encore étudiant.

Charles - Développeur évangéliste - un métier au coeur des startups

Tu as un profil assez particulier : tu travailles pour Mailjet, mais tu es également étudiant. Quel est ton parcours ?

 

Actuellement, en plus d’être développeur évangéliste pour Mailjet, je suis étudiant, en quatrième année – sur cinq – à l’EPITA, une école d’ingénierie informatique. Dans cette école, on travaille beaucoup sur des langages comme C, C++, Java… pas très orientés Web. Or, je voulais justement m’investir un peu plus dans le Web. J’ai donc commencé à développer des sites en freelance, de mon côté.
En lisant différents blogs et sites tech, j’ai découvert le métier de développeur évangéliste. Mais c’est surtout grâce à Shubham – étudiant dans la même école que moi – que j’ai pu m’intéresser d’avantage à ce métier. C’est aussi grâce à lui que j’ai pu connaître Mailjet !

A quoi ressemble une journée type chez Mailjet, pour toi ?

Une des particularités du métier de développeur évangéliste est qu’il n’y a pas à proprement parler de journée type. Tout dépend des missions du moment. En tant que développeur évangéliste, je dois animer la communauté de développeurs de Mailjet, puisque nous proposons une API REST ouverte à tous. Cela se traduit également par de la présence sur des événements (conférences, hackathons, meetups…) où je dois être disponible à tout moment pour échanger avec les visiteurs et répondre à leurs questions.
Mais ce métier implique également un important travail technique. Lors de ces journées, quand je suis au bureau, je commence par faire le tour de mes emails, réaliser ma veille grâce à Mention. Puis je consulte le Trello de l’équipe de développeurs évangélistes, et c’est parti ! Les sujets sont assez variés : cela va du développement et maintien de nos wrappers à la mise à jour de la documentation de notre API en passant par la rédaction d’articles de blog.

Quel est ton moment favori passé chez Mailjet ?

Évidemment, parmi les moments les plus marquants pour moi, il y a les événements de grande ampleur, notamment ceux ayant eu lieu à l’étranger (récemment, je me suis rendu en Italie, au Portugal et en Suède). Avant de rejoindre Mailjet, je n’avais pas trop l’habitude de prendre l’avion pour un séjour de deux jours.
Le Salon E-Commerce m’a également laissé un très bon souvenir. Comme c’est un des plus importants événements de ce type en France, une grande partie de l’équipe Mailjet a été mobilisée sur place : développeurs, mais aussi commerciaux et équipe marketing. Un véritable travail en synergie au service des utilisateurs !
Enfin, j’apprécie toujours autant les sorties entre Mailjeters après une journée de travail.

As-tu un langage de programmation préféré ?

Je code principalement en PHP. C’est le langage que je connais le mieux, celui que j’utilisais pour faire du développement Web côté serveur quand j’étais en freelance. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de m’occuper du wrapper PHP de Mailjet. Malgré tout ce qui a pu être dit sur ce langage, il tient toujours le coup et permet de faire énormément de choses. Facebook est principalement écrit en PHP par exemple, et c’est un langage auxquels ils attachent du temps et de l’importance.
Plus récemment, je me suis mis au NodeJS, Javascript côté serveur, sur des side-projects pour l’instant. À terme, j’envisage de gérer le wrapper NodeJS Mailjet (actuellement uniquement disponible pour la version 1 de notre API).

Pourquoi es-tu devenu développeur évangéliste plutôt que développeur ?

Développeur évangéliste est le métier parfait pour un jeune développeur qui souhaite s’ouvrir à d’autres perspectives que le développement. Après cinq ans à étudier le développement, on n’a pas spécialement envie de laisser tomber ces compétences. On travaille notre côté technique, mais aussi notre communication, notre capacité à aller à la rencontre de nouvelles personnes et à échanger avec. C’est un métier très riche !
De plus, ce métier est très souvent associé aux startups (Twilio, GitHub, etc), en pleine expansion en France depuis quelques années maintenant. On a la sensation de faire partie d’un écosystème en constant renouvellement. Aussi, on essaye de toujours garder un temps d’avance sur les dernières innovations.
Vous pouvez suivre l’actualité de Charles ainsi que les événements qu’il couvre sur Twitter. Les différents projets sur lesquels il travaille sont publiés sur GitHub. Et pour suivre l’ensemble de l’équipe de développeurs évangélistes de Mailjet, suivez cette liste Twitter !