Lorsque vous configurez un serveur SMTP, il faut garder certaines règles en tête, ou le transfert risque de ne pas s’effectuer correctement. Pour configurer un relais d’emails, toutes les données doivent être modifiées avec soin. Les serveurs SMTP modernes nécessitent l’authentification des clients par identifiants avant de permettre tout accès. Ce système plus flexible est plus convivial pour les utilisateurs de mobile et leur permet d’avoir un choix fixe de serveur SMTP externe configuré. Avant de rentrer dans le vif du sujet, reprenons les bases.

 

Qu’est-ce qu’un serveur SMTP ?

Un serveur SMTP ou serveur Simple Mail Transfer Protocole est un protocole qui permet la transmission d’emails d’un serveur à un autre différent serveur (envoi et réception). Afin de transmettre des emails d’un domaine à un autre, vous avez besoin de ce serveur et de le configurer correctement d’où son importance dans le domaine de l’emailing et pour votre délivrabilité.

Serveur SMTP : les différentes commandes

Dos-and-Donts-on-setting-up-a-SMTP-Server

Commande [ETRN]

Remote Message Queue Starting est une fonctionnalité spéciale au SMTP qui permet à un hébergeur distant de commencer le traitement des emails en attente sur un serveur particulier afin qu’il reçoive le message qui lui est destiné en envoyant la commande « Turn ». Cette fonctionnalité étant considérée comme risquée, elle a été étendue dans le RFC 1985 avec la commande [ETRN], plus sûre car elle utilise une méthode d’authentification basée sur les informations DNS.

Commandes [MAIL], [RCPT] et [DATA]

Une transaction SMTP est composée principalement de séquences de trois commandes et réponses. La commande [MAIL] sert à établir l’adresse de renvoi. C’est l’adresse vers laquelle les messages non délivrés sont renvoyés. La commande [RCPT] est utilisée pour attribuer un destinataire au message. Cette commande peut être utilisée plusieurs fois, mais une seule fois pour chaque destinataire. [DATA] est composée d’un en-tête de message et du corps du message séparés par une ligne vide. Il s’agit d’un groupe de commandes. Le serveur répond à la commande [DATA] une première fois pour confirmer qu’il est prêt à recevoir le texte, puis une seconde fois à la fin de la séquence de données pour accepter ou rejeter le message. Tout ceci doit être préparé avec grand soin en configurant un serveur SMTP.

Authentification serveur SMTP

Les faux emails d’authentification SMTP et d’authentification par matching expéditeur peuvent causer un véritable problème. Désormais, certaines agences de conformité demandent aux serveurs d’email de garantir que les emails ne puissent pas être copiés. C’est pourquoi les administrateurs doivent renforcer la sécurité de l’authentification SMTP et permettre l’authentification par matching d’expéditeur, afin que le serveur d’email puisse garantir que l’adresse d’expédition corresponde à l’adresse de l’authentification SMTP. En faisant ainsi, les faux comptes d’expéditeurs d’emails devraient être réduits de façon significative, si ce n’est complètement éliminés.

Serveur SMTP : consultez les rapports

Il est nécessaire de consulter les rapports. Smarter Mail dispose de nombreux rapports que les administrateurs peuvent utiliser pour garder un œil sur le serveur SMTP, le trafic et les spams, et bien plus encore. Les rapports sont un moyen unique de repérer les tendances et identifier leur potentiel, afin que les administrateurs puissent régler les problèmes avant qu’ils ne deviennent trop importants. Parmi les rapports intéressants : utilisation de SMTP Out, connexions SMTP Out, les rapports sur les emails sortants.

Verrouillez les listes d’emailing est également important. Elles peuvent poser problème, surtout si elles sont mal configurées. Seuls les modérateurs devraient pouvoir publier une liste, à moins que la liste ne soit très petite ou très bien gérée. L’e-mail de la liste doit être configuré sous une priorité moins élevée. Cadencez les messages sortants. Ces petites règles peuvent être suivies lors de la configuration d’un serveur SMTP.