Mailjet Team

Mailjet Team

Mais qu’est-ce qu’un inactif ? On peut définir ce terme par une adresse email n’ayant plus réagi depuis un certain temps. Le problème avec les inactifs, c’est leur influence négative sur votre réputation d’expéditeur d’email. En effet, plus vous aurez d’inactifs dans vos listes email moins bon sera le taux de réactivité de vos abonnés … qui est une valeur déterminante de votre réputation.

Conseil délivrabilité - Comment éviter le piège des points de contact inactifs ?
Cela étant dit, les marketeurs n’aiment pas supprimer de points de contact dans leurs listes ! Pourtant, cette perte de potentiel peut engendrer une amélioration significative de la délivrabilité (sur le reste des adresses) et donc des résultats de campagnes.

Après combien de temps peut-on considérer une adresse comme étant inactive ?

C’est une question qui n’a pas de réponse définitive. Du point de vue des FAI, on parle souvent de six mois, mais c’est une donnée qui peut bouger entre 3 mois et 9 mois suivant les besoins du business. Dans les secteurs B2B, vu la valeur d’un point de contact et des cycles d’achat souvent plus longs, il n’est pas rare que l’on considère une adresse comme étant inactive seulement un ou deux ans après la dernière réaction. Mais attention aux résultats potentiellement désastreux de telles pratiques.

Afin de comprendre les raisons de l’inactivité de vos abonnés, il est intéressant d’analyser ceux qui après de nombreux mois d’inactivité redeviennent actifs ! Quel est l’évènement qui a déclenché cette réactivation ? Si vous possédez les données nécessaires, il pourrait être intéressant de voir si c’est une action hors email qui a déclenché la réactivation, par exemple un contact téléphonique, une visite en point de vente physique ou une campagne réalisée via un autre canal.

Les différentes stratégies à mettre en place :

  • Segmentation : Il est important de traiter différemment vos abonnés inactifs ! Cela vous permettra de tester les meilleures tactiques de réengagement vis à vis de votre offre.
  • Programme de désactivation : Si les différentes stratégie de réengagement ont échoué, il est peut-être temps de vous séparer de certains de vos inactifs. Mais il n’est pas nécessaire de les supprimer du jour au lendemain ! Mettre en place un programme de dernière chance est une bonne technique afin de tenter une dernière fois d’intéresser l’abonné. Cela donne des objets du style : “On ne vous a plus vu depuis longtemps ! Devons-nous vous dire au revoir ?”
  • Nettoyage de vos listes : C’est l’ultime, mais inévitable solution, cesser de communiquer avec vos consommateurs inactifs.
  • Autres stratégies : Ces autres stratégies sont à mettre en place avant que votre destinataire ne soit devenu inactif … et même avant son inscription. Par exemple : améliorer la promesse faite lors de l’inscription, mettre en place une procédure de double optin, mettre en place un programme de bienvenue, analyser les sources de recrutement, rendre le bouton de désinscription plus visible, …

Comme souvent en emailing, l’engagement doit rester le maître mot, plus vos abonnés seront passionnés par vos emails, moins vous aurez de soucis. Plus vous serez honnête depuis le début de la relation et plus ils vous feront confiance.

En conclusion : Ne laissez jamais dormir vos adresses email pendant plusieurs mois sans les utiliser ! Il y a un très grand risque de blocage : d’abord, parce vu que vous n’aurez pas eu l’occasion de nettoyer les bounces, ensuite, parce que certains abonnés pourraient avoir “oublié” s’être inscrits et signaleraient vos emails comme spams.