Qu’est-ce qu’il y a de pire que de suer sang et eau pour créer une campagne d’emailing optimisée qui finit reléguée dans le dossier spam ? Franchement, on ne voit pas. Si la science de la délivrabilité, seule capable d’éviter ce gâchis, vous semble plutôt relever de la magie noire et si vous désespérez de voir vos emailings de vacances de Noël arriver à destination, pas de panique. Il est encore temps d’apprendre à préparer des emails de fin d’année qui atterriront pas en spam.

Car pour beaucoup d’entre vous, c’est la période d’activité la plus intense de l’année qui approche à grands pas. Afin d’en exploiter pleinement le potentiel, il vous faut une campagne marketing optimale, capable d’atteindre efficacement et effectivement vos cibles. Nous allons partager quelques astuces simples pour vous montrer comment améliorer la délivrabilité email.

Soyez identifiable aux yeux des FAI

giphy-17

Tout d’abord, mieux vaut faire en sorte que vos destinataires vous identifient en tant qu’expéditeur. Utilisez simplement votre marque (par exemple : Mailjet) ou choisissez un nom qui s’y rapporte. Par ailleurs, votre nom de domaine doit aussi être lié au site Web de votre entreprise, histoire de prouver que vous êtes bien celui que vous prétendez être. Nous recevons tous des spams d’expéditeurs qui, au premier abord, semblent dignes de confiance. Mais à y regarder de plus près, leur nom de domaine suspect devrait nous mettre la puce à l’oreille avant que nous ne cliquions sur un lien douteux.

Ensuite, il faut que les fournisseurs d’accès Internet (FAI) et les webmails vous identifient et vous classent parmi les bons utilisateurs. Mettez donc en place les protocoles d’authentification SPF (Sender Policy Framework) et DKIM (DomainKeys Identified Mail) afin de faire correspondre votre nom de domaine et votre enregistrement DNS. Il ne vous reste alors plus qu’à déployer le protocole d’identification DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance). Si tout cela vous paraît être du pur charabia, pas d’inquiétude ! Tous les fournisseurs de services de messagerie dignes de confiance (comme Mailjet ?) disposent d’une équipe de support qui vous aidera à mettre toutes les chances de votre côté.

Vous êtes sur la bonne voie pour optimiser vos pratiques en matière de délivrabilité. Bravo ! Pour finir, veillez à ce que votre WHOIS soit à jour et visible de tous. Ainsi tout le monde saura qui vous êtes, à savoir une entreprise crédible et surtout pas un spammeur. Si vous avez commencé vos envois d’emails, vous avez peut-être déjà adopté certaines (si ce n’est la totalité) de nos bonnes pratiques. Sinon, c’est le moment ! Elles vous permettront de maximiser votre stratégie marketing en vue des fêtes de fin d’année. Vous cherchez d’autres idées ? Consultez notre guide des fondamentaux en matière de délivrabilité des emails.

Calibrez le contenu?

Tout commence dès la ligne d’objet. Optez toujours pour une formule accrocheuse, mais bannissez les MAJUSCULES et les termes qui auront tendance à déclencher des alertes au spam (ex. : « gratuit » ou « argent »). Ce principe vaut d’ailleurs aussi pour le corps du message. Choisissez un objet faisant entre 35 et 50 caractères : c’est capital pour rendre le sujet du message plus clair aux yeux des destinataires, puisque vous aurez la certitude qu’il s’affichera dans son intégralité.

Créez un contenu pertinent pour vos abonnés. Vous pouvez, par exemple, segmenter vos données en fonction du sexe de vos destinataires, mais aussi de leur tranche d’âge, afin d’adapter le contenu à chaque génération. Un email bien calibré a plus de chances d’être ouvert, ce qui améliore votre réputation en matière de délivrabilité. Vous vendez des cadeaux ? Envoyez une sélection à vos clients en fonction de leurs achats précédents ou proposez vos meilleures ventes aux prospects qui n’ont pas encore commandé chez vous.

Enfin, annoncez aux destinataires que vous les contacterez et optez pour une approche cohérente. Par exemple, si vous envoyez un email hebdomadaire, choisissez un jour propice à votre activité. Peut-être le mardi ? Si vous contactez des destinataires suite à une action de leur part, soyez sûr de faire preuve de réactivité. Vous avez le temps d’effectuer des tests pour trouver la fréquence d’envoi qui vous convient avant le début des fêtes de fin d’année et de connaître les jours et heures durant lesquels vos contacts seront les plus réactifs.

N’achetez pas de données

Il n’est jamais bon de faire un achat qui contrarie la personne à qui il est destiné. Avez-vous déjà offert à quelqu’un un cadeau qui correspondait plus à vos goûts qu’aux siens ? Il en va de même pour les données. Les membres de la liste que vous avez achetée ne vous connaissent pas, et les chances qu’ils ne veulent pas entendre parler de vous sont élevées. Autrement dit, acheter une liste de contacts, c’est du gaspillage.

giphy-5

Faites aussi l’effort de nettoyer votre liste existante en vous rappelant au bon souvenir de vos contacts inactifs pour essayer de les reconquérir. Supprimez de votre liste de contacts ceux qui ont définitivement tiré un trait sur vous afin de doper vos statistiques d’emailing. Vous craignez de manquer de destinataires pour vos fabuleuses campagnes ? Servez-vous des réseaux sociaux pour étoffer votre liste de contacts. Les marketeurs en ligne s’accordent à dire que « the money is in the list », alors veillez à la bétonner autant que possible.

N’oubliez pas que vous avez encore le temps d’améliorer la délivrabilité de vos emails pour être au top dès le début de l’intense période des fêtes de fin d’année.


Guide Pratique pour les fêtes

Si vous avez appliqué nos astuces avec succès, partagez votre expérience ! Envoyez-nous vos témoignages sur Twitter @Mailjet #MailjetDelivers ?.