Mailjet Team

Mailjet Team

Cherchez “Double opt-in” dans Google et vous obtiendrez plus de six millions de résultats. La confirmation d’inscription fait donc couler beaucoup d’encre électronique. Six millions, dont une grande partie est composée de questions telles que : “Faut il utiliser une confirmation d’inscription ?”, “Double opt-in ou simple opt-in ?”, etc. Le doute plane sur la nécessité de la technique : tâchons donc de clarifier.

Qu’est-ce que le double opt-in ?

Lorsqu’un internaute s’abonne à votre programme emailing via un formulaire d’inscription, vous avez le choix. Soit vous lui souhaitez la bienvenue et commencez tout de suite à lui envoyer vos newsletters. Soit vous lui demandez une confirmation par email. Dans ce cas, l’abonné recevra un email dans lequel vous lui demanderez de valider son adresse email en cliquant sur un lien. Cette dernière possibilité est ce que nous appelons le “double opt-in”. Double, parce qu’il y a une première autorisationlors de l’inscription, puis une seconde avec l’email de confirmation.

Les avantages du double opt-in

Le double opt-in a deux vertus :

  1. Que l’adresse email encodée est valide;
  2. Que celle-ci appartient bien à la personne ayant rempli le formulaire.

Cela permet de commencer la relation avec l’abonné sur de bonnes bases :

  • Engagement : l’abonné a marqué deux fois sont intérêt, peu de chance qu’il classe vos emails en spam par la suite.
  • Réputation : le clic sur le lien de confirmation déclenche une première interaction avec votre abonné : marque  un excellent point auprès du webmail.
  • Erreurs : vos newsletters ne seront pas envoyées vers des adresses mal orthographiées, ce qui pourrait heurter votre délivrabilité (bounces).

En résumé, le double opt-in vous permet d’obtenir une liste d’abonnés plus qualitative, plus réactive et moins disposée à classer vos emails en spam. Que rêver de plus ?

« Le double opt-in ? Mais je vais perdre de l’argent ! »

Sur la réalité du terrain, le double opt-in est encore loin de s’être imposé. Même les expéditeurs l’utilisant dans leurs programmes de bienvenue ne l’utilisent pas toujours par la suite. Certains ont en effet la mauvaise habitude de demander un double optin, mais de continuer à envoyer leurs emails à l’ensemble de leur liste, même à ceux n’ayant pas cliqués sur le lien de confirmation.

En éliminant une partie des inscriptions (ceux n’ayant pas confirmé), beaucoup de marketeurs craignent une baisse des performances. Moins d’emails envoyés voudrait dire moins d’ouvertures, moins de clics et donc moins de conversions.

La qualité des adresses récoltées et la réactivité de celles-ci a néanmoins une importance déterminante pour la délivrabilité. En utilisant des adresses email non confirmées, le risque est de voir de nombreux messages ne pas aboutir en boîte de réception, même parmi les adresses les plus réactives.

Pas encore convaincu ? Faites un test !

Afin de départager les deux techniques il est tout à fait possible de les tester. La mauvaise nouvelle, c’est que ce test prendra du temps, la bonne vous aurez une réponse définitive sur quelle méthode employer.

  1. Pour vos adresses existantes, ne changez rien ! Continuez à les exploiter comme avant.
  2. Pendant un mois (au minimum), utilisez le simple opt-in. Toutes les adresses récoltées seront enregistrées dans une liste dédiée au test. Ceci afin d’analyser séparément le résultat des campagnes envoyées à ces adresses.
  3. Le mois suivant, répétez l’opération en mettant en place une procédure de double optin. À nouveau, isolez les adresses récoltées dans une liste dédiée afin d’analyser les résultats.

Lorsque ces deux mois sont terminés, essayez de comparer les résultats des campagnes envoyés vers la liste “simple optin” et la liste “double opt-in”. Naturellement, les résultats relatifs (en pourcentage) seront à l’avantage du double opt-in. Mais ce que vous devrez analyser, c’est le nombre de clics obtenu en moyenne sur vos emails (n’oubliez pas de retirer les clics sur le lien de désinscription). C’est ce nombre de clic qui vous permettre de départager s’il est plus intéressant d’utiliser le double opt-in ou le simple opt-in.

N’hésitez pas à partager avec nous les résultats que vous aurez obtenu !