Dans un email transactionnel bien plus que dans une newsletter ou un email de promotion, la hierarchie de l’information est un élément primordial. Que votre email soit une alerte, une notification ou une confirmation, les informations qu’il contient ont une valeur importante pour le destinataire.

Il est donc déterminant de structurer ces informations et de mettre en relief celles qui ont la valeur la plus élevée. De la même manière, votre email doit aussi offrir tous les outils relatifs à cette information, il doit être possible d’en savoir plus, d’annuler une action ou de la modifier.

Ci-dessous, nous allons analyser et commenter la structure d’un exemple d’email transactionnel :

Structure d’un email transactionnel - Quelle est l’information la plus importante ?
 

  1. L’expéditeur : Il est primordial que celui-ci soit directement identifiable.
  2. Répondre à : Afin d’offrir la possibilité au destinataire de poser une question en répondant à l’email.
  3. Objet de l’email : Celui-ci doit contenir les informations les plus importantes concernant la transaction.
  4. En-tête : Il doit permettre de renforcer l’identité de l’expéditeur, mais ne pas prendre trop d’espace afin de laisser de la place au contenu principal.
  5. Informations principales : Elles doivent être mises en relief (taille de la police, mise en gras, …) et être situées dans la partie supérieure de l’email.
  6. Informations détaillées : Elles sont situées en retrait vis à vis des informations principales, mais doivent être assez complètes afin de rassurer les destinataire.
  7. Outils liés à la transaction : Les actions (modification, annulation, …) les plus fréquemment utilisées doivent se trouver directement dans l’email.
  8. Contenu marketing ou promotionnel : Celui-ci doit se trouver en dessous des informations relatives à la transaction et avoir un lien avec celle-ci. Certains spécialistes préconisent de ne pas dépasser 20% de contenu marketing dans les emails transactionnels.
  9. Informations de contact : Surtout s’il s’agit de confirmer un achat, n’oubliez pas de fournir des informations de contact afin que vos clients puissent vous joindre.
  10. Informations sur la vie privée : Comme dans toute communication, le client doit se sentir à l’aise avec l’utilisation que vous faites de ses données.