Thomas Hajdukowicz

Ce week-end, nous sommes passés à l’heure d’été. Si ce moment semble assez anodin – avancer d’une heure les montres, horloges, pendules et autres est finalement peu de chose – il nous a rappelé une chose, à nous, expéditeurs d’emails : quel est le meilleur moment pour envoyer ses emails ?

Alors… le meilleur moment pour envoyer ses emails… c’est le jeudi à 13h43. Voilà ! Maintenant vous savez ! Merci d’être passés et à bient… NON ! ATTENDEZ ! Restez… Ca ne va pas.

Plus sérieusement, évidemment, la question du fameux « meilleur moment » pour l’envoi de vos campagnes marketing n’a pas de solution simple. Quelques paramètres essentiels sont à prendre en compte. Cependant, voici quelques clés qui vous permettront de mieux appréhender la question du temps, et d’optimiser vos envois.

B2B vs B2C

Pour bien envisager vos envois, sachez d’abord qui sont vos contacts. Si une connaissance précise de chacun des profils est un plus, une approche plus généraliste peut vous aider à vous faire une première idée de l’horaire d’envoi optimal pour envoyer vos campagnes emailing.

Vos produits et/ou services s’adressent à des professionnels ? Il y a donc de fortes chances pour que vos contacts vous aient laissé leurs coordonnées professionnelles. Aussi, à moins que votre liste ne soit constituée que de cadres supérieurs, il est recommandé que vous envoyiez vos campagnes en semaine, durant les heures de travail. Dans ce sens, les jours les plus recommandés sont le mardi et le jeudi, le matin (vers 9h00), et en début d’après-midi (vers 15h00). Le lundi, vos contacts doivent faire le tri dans leur boîte de réception ; votre message sera perdu dans le flot d’emails. Le mercredi étant le « jour des enfants », certains parents sont absents de leur travail. Enfin, le vendredi, tout le monde se projette déjà dans le week-end : le taux de concentration n’est pas à son maximum et vos emails feront moins mouche

Si, au contraire, vous êtes une société agissant dans le B2C, envoyez vos emails à un moment où vous saurez vos cibles plus réceptives : pause déjeuner, fin de journée, début de soirée. Vos contacts seront dans un environnement plus décontracté et auront tout le loisir de cliquer sur vos appels à action, puis de visiter vos landing pages ou votre site. Il en va de même pour les newsletters informatives : donnez un rendez-vous régulier à vos lecteurs en fin de journée, quand ils ont plus de temps pour se concentrer sur vos contenus. Les jours de semaine sont toujours les plus recommandés pour envoyer vos emails. Cependant, rien ne vous empêche de tester des envois programmés le samedi.

Testez, comparez, analysez

Il s’agit évidemment des règles générales. Pour affiner votre timing, il n’y a pas de secret : effectuez des tests. Par exemple, chez Mailjet, nous avons déterminé que le moment où notre newsletter en français était la plus ouverte était le jeudi, en début d’après-midi. Ces messages du jeudi génèrent un taux d’ouverture dans les deux heures suivant l’envoi supérieur de 10%, par rapport aux newsletters envoyées aux mêmes contacts le mardi. Aussi, en fonction de votre rythme et de votre volume d’envoi, testez vos campagnes afin de déterminer le jour et l’horaire qui correspondra le mieux à vos destinataires.

stats_comparatif
La campagne « Réengagez vos clients… », envoyée un jeudi, a de meilleures performances immédiates que les deux autres, envoyées un mardi.
En parallèle, faites une veille concurrentielle. A quel moment les entreprises se positionnant sur les mêmes secteurs que vous communiquent par email ? En déterminant leur rythme d’envoi, vous pouvez vous adapter :

  • Envoyez vos campagnes en décallage avec celles de vos concurrents ;
  • Optez pour une stratégie plus agressive en accélérant votre rythme d’envoi ;
  • Calez-vous sur leur rythme d’envoi afin de capter leur audience…

 

Pensez aux usages mobiles

Dernier paramètre à prendre en compte : les supports de lecture d’emails de vos destinataires. La France compte désormais 54% de mobinautes. En conséquence de quoi, plus de 40% des ouvertures d’emails se font sur smartphones et tablettes. Les lecteurs d’emails ne sont plus dépendant d’un ordinateur, qu’il soit fixe ou portable. Aussi, à tous moments, ils ont la possibilité de consulter vos messages.

Vous pouvez penser que la date et l’heure d’envoi n’importent plus dans ce contexte. C’est partiellement vrai : le mobilité permet la lecture d’emails dans de nouvelles situations, en particulier les transports en commun. Cependant, si ces lectures ne posent pas de problème en soit, sachez que les utilisateurs restent nombreux à préférer un ordinateur pour passer commande. Identifiez vos lecteurs mobiles, en optez pour une stratégie différente à leur attention : envoi d’un premier message informatif sur vos offres en début de soirée, puis un autre, une ou deux heures plus tard, avec davantage d’appels à action que vos contacts pourront cliquer à loisir.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de meilleur moment d’envoi absolu. Trouvez simplement le vôtre, en n’oubliant pas ces paramètres :

  • Votre secteur d’activité et votre audience comptent.
  • La lecture des emails sur supports mobiles n’a pas fondamentalement changé tous les usages.
  • Testez !

Et vous, à quelle heure et quel jour vos contacts sont le plus réceptifs ?