Thomas Hajdukowicz

Il y a quelques jours, Loïc Le Meur se demandait sur Medium pourquoi sa newsletter arrivait en spam chez ses destinataires. A première vue, il respecte scrupuleusement les bonnes pratiques en matière d’envoi d’emails : une liste uniquement constituée de contacts opt-in, utilisation d’un service d’emailing, et évidemment, un contenu de qualité… Alors, qu’est-ce qui peut provoquer ce placement en spam ?

En fait, le problème est ailleurs : il se trouve dans l’adresse d’expédition. Celle qu’utilise Loïc Le Meur est une adresse @gmail.com. Sans paramétrage précis, les envois massifs effectués depuis les adresses de webmails ou de FAI (avant tout pensées pour l’usage des particuliers) sont quasiment systématiquement vus avec suspicion par ces mêmes webmails et FAI. Voyons ensemble pourquoi envoyer ses emails marketing depuis une adresse @gmail.com est, globalement, plutôt une mauvaise idée :

Envoyer une newsletter avec Gmail : des limitations

Tout d’abord, que vous passiez par un service d’emailing comme Mailjet ou que vous utilisiez directement l’interface de Gmail, sachez que vous rencontrerez des limitations d’envois et de contacts :
– 500 envois par jour (ce nombre passe à 100 si vous utilisez un client d’emailing POP ou IMAP tel que Outlook ou Apple Mail),
– 25 000 contacts maximum.

Plus votre liste de destinataires va croître, plus ces limites vont évidemment être contraignantes, que vous passiez par l’interface de Gmail même ou par un système comme Mailjet.

L’emailing avec Gmail ou le risque de passer pour un phisher

C’est vraisemblablement ce qui s’est produit dans le cas de Loïc Le Meur : une alerte au phishing était attachée à son message dans la boîte de réception de ses destinataires.

De manière générale, l’emailing de masse effectué depuis les adresses de webmails est vu d’un très mauvais oeil par les FAI. Dans la mesure où les expéditeurs ne possèdent pas le nom de domaine d’expédition (gmail.com, yahoomail.com, orange.fr…), les FAI ne peuvent pas paramétrer les authentifications SPF et DKIM attachées à ces domaines.

Les serveurs de réception n’ont donc pas la possibilité de vérifier votre légitimité en tant qu’expéditeur, même si vous respectez les autres règles standards de l’emailing (comme Loïc Le Meur dans son message). Aussi, plutôt que de risquer de nuire à l’expérience de leurs utilisateurs, les webmails et FAI préféreront signaler l’email entrant non authentifié comme une tentative de phishing.

Quelle solution ?

Si malgré ces contraintes, vous souhaitez toujours envoyer vos campagnes et newsletters depuis une adresse en @gmail.com, vous pouvez paramétrer le compte de votre service d’emailing pour qu’il passe par le serveur SMTP de Gmail. Il vous suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Rendez-vous dans la section Paramètres de votre compte Gmail,
  • Cliquez sur l’onglet “Comptes”, puis sous l’entrée “Envoyer des emails en tant que”, sélectionner l’adresse @gmail.com d’envoi que vous souhaitez utiliser.
  • Cliquez sur “modifier les informations”. Là, vous avez la possibilité d’utiliser soit les serveurs SMTP de votre domaine (sélectionné par défaut), soit ceux de Gmail. Sélectionnez cette deuxième option.

Normalement, vous devriez pouvoir envoyer vos emails marketing à partir de votre adresse Gmail sans trop de souci. Cependant, un risque subsiste, les messages d’alerte au phishing peuvent continuer d’apparaître chez vos destinataires.

Si l’utilisation d’une adresse en @gmail.com peut être pratique et/ou vous permettre de vous placer sur le même plan que vos interlocuteurs, en ayant une adresse “individelle et personnelle” lambda, il y a beaucoup à gagner à utiliser une adresse email s’appuyant sur votre nom de domaine propre.

Vous aurez sûrement l’air plus professionnel, car cela donne une autre dimension à votre identité de marque. Et surtout, vous aurez bien plus de contrôle sur la réputation de votre adresse et, à condition de respecter les autres bonnes pratiques de l’emailing, vous n’aurez plus à vous soucier d’éventuel marquage en phishing.