Vous utilisiez des GIF dans vos emails ? Désolé, mais c’est tellement 2010 ! Désormais, l’image animée se doit d’être toute en sobriété. Suivez le guide pour découvrir la rencontre entre la photo, la vidéo et le GIF : le cinémagraphe.

Petite histoire du GIF animé

Le GIF est né au tout début des années 1990. Eh oui : quand on commençait seulement à envoyer des emails avec une connexion ADSL douteuse, on pouvait déjà intégrer des petits Looney Toons scintillants et des “Joyeux anniversaire” clignotants.

Depuis cette époque, la culture pop / geek a pris le dessus et les GIF que l’on croise souvent sur internet s’appuient sur les séries et memes populaires. Pas en reste, les marketeurs ont capitalisé sur cette technique d’animation aussi dans leur promotion. Du côté des emails, pour ajouter des éléments innovants et attirants qui incitent au clic, les marques ont notamment adopté les défilés d’images produits pour les présenter.

 

unnamed-2

Extrait d’un email de la marque Dynomighty

Le cinémagraphe est une forme alternative d’animation qui vient rafraîchir le GIF traditionnel, qui commençait à vieillir un peu trop vite. Il remédie surtout à l’un des problèmes majeurs posés par les GIF depuis leur apparition : leur côté parfois assez kitsch. Car, il faut bien l’admettre, le GIF n’a généralement pas pour qualité première sa subtilité.

 

Un autre exemple avec cette newsletter de la marque Eram

Newsletter de la marque Eram

Le cinémagraphe, en revanche, est bien plus fin et travaillé. Cette technique consiste à créer une image animée en ne gardant qu’une petite partie en mouvement : à première vue, on pourrait croire à une photo tant l’ensemble est immobile; ce ne sont que des petits détails animés qui créent l’intérêt et la poésie de cette illustration.

 

Quelques exemples de cinémagraphes

Tout cela est bien beau, mais un peu abstrait, n’est-ce pas ? Découvrons sans plus attendre des exemples parlants :

metroitalie640
 

bougie-coccinellenew
 

1444251161903
 

On trouve des références en la matière sur Internet (qui nous ont permis de proposer les illustrations ci-dessus) :

 

Quelles applications pour l’email ?

Les avantages du cinémagraphe

Si les GIF traditionnels ne trouvaient pas toujours leur usage dans le monde professionnel (compatibilité avec l’identité de marque, usages réduits, recours à des enchaînements d’images différentes plutôt qu’à des scènes ou des extraits type vidéos), le cinémagraphe est tout l’inverse. Il est bien plus artistique que son cousin et cette dimension subtile, voire poétique, le rend compatible avec de nombreux cas d’usages et d’illustrations en entreprise.

Dans le cinémagraphe, seul un nombre réduit d’éléments bouge, ce qui a pour conséquences de :

  1. Donner un effet de réel très légèrement augmenté,
  2. Mettre l’accent sur les éléments mouvants par opposition au reste de l’image qui reste fixe, et donc par exemple sur votre produit, s’il se trouve être le sujet du cinémagraphe

Canette soda
 

C’est donc une technique qui se prête naturellement à un usage dans l’industrie de la mode et du textile, comme on le voit sur les exemples tirés du site cinemagraphs.com, mais aussi bien plus largement en fonction de votre domaine d’activité ! Il vous suffit de travailler à partir de photos d’une situation d’usage de votre produit par exemple. Cela peut aussi être un contexte d’utilisation, ou encore juste une scène “inspirationnelle” qui créera l’ambiance désirée pour introduire et accompagner le texte de votre email et mettre de la vie dans le template de votre message.

OZ-MASTER-with-Color9801
 

L’intégration en pratique

Convaincu ? Parfait ! Passons aux détails pratiques.

Pour préparer un cinémagraphe, il vous faudra quelques compétences en logiciels de retouche d’image. A partir d’une série d’images, isolez les éléments que vous voulez voir bouger pour les monter les unes à la suite des autres.

Pour l’intégrer à vos emails, le processus est identique à celui d’intégration d’un GIF classique ou d’une image.

Un conseil primordial toutefois : n’oubliez pas de prendre en compte la taille de votre animation. Un email très lourd court le risque de finir sa course en spam et non en boîte de réception, alors soyez toujours vigilants lors des étapes de création de votre GIF et de votre email : évitez de dépasser 104k pour le total.

Pour atteindre cet objectif, ne multipliez pas les photos utilisées pour construire votre animation et utilisez des couleurs simples et limitées.

Enfin, comme pour toute technique, consommez-la avec modération. Déjà à cause de sa taille importante, et ensuite parce qu’elle ne sera jamais aussi efficace qu’associée à d’autres techniques visuelles pour éviter la répétition et avoir plus d’impact !

 

Alors, prêts à séduire vos destinataires ?

cinemagraph-4