Il est très intéressant de savoir déchiffrer le contenu de l’en-tête technique d’un email. Cela permet de détecter certains problèmes de délivrabilité. En effet, les ESP fournissent toute une série d’informations qui ne sont disponibles qu’à cet endroit.

Vérifier ses authentifications SPF / DKIM pour lire l’entête d’un email

Voici deux exemples d’en-têtes à analyser :

1- Dans Gmail : Authentication-Results: mx.google.com; spf=pass (google.com: domain of mail@interactive.smartphoto.be designates 91.197.111.35 as permitted sender) smtp.mail=mail@interactive.smartphoto.be; dkim=pass (test mode) header.i=@smartphoto.be

2- Dans Outlook.com : Authentication-Results: hotmail.com; spf=pass (sender IP is 91.197.111.35) smtp.mailfrom=mail@interactive.smartphoto.be; dkim=pass (testing mode) header.d=smartphoto.be; x-hmca=pass

Dans les deux cas, le même message est envoyé sur deux plateformes différentes. Un coup d’oeil suffit pour vérifier que tout est bon : l’email est bien configuré pour le SPF : “spf=pass” ;  de même que pour le DKIM : “dkim=pass”.

S’il y avait eu un souci, on aurait par exemple eu un “=temperror”, au lieu du “=pass”.

Comment afficher l’en-tête d’un email ?

Les webmails / client email fonctionnent différemment, mais en général l’option est assez simple à trouver.

Quelques exemples :

– Gmail : cliquez sur “Show original”

Comment lire l’en-tête technique d’un email ?3  
– Hotmail : cliquez sur Actions > View message source

Comment lire l’en-tête technique d’un email ?2
 

– Yahoo! : cliquez sur Actions > View Full Header

Comment lire l’en-tête technique d’un email ?
 

– Outlook : clic droit sur l’email dans la liste des messages et cliquer sur Message Options.
– Apple Mail : aller dans View > Message > Raw Source.

Pour une liste exhaustive, voici un très bon article réalisé par MediaTemple.

Les champs standards de l’en-tête d’un email

On compte 3 types de champs. Notez qu’une en-tête d’email se lit toujours de bas en haut : chaque relai ajoute ses informations au sommet de l’en-tête.

1- Les champs indispensables* 

  • From* : l’adresse email de l’expéditeur
  • To : l’adresse email du destinataire
  • Date* : la date et l’heure à laquelle l’email a été envoyé
  • Subject : L’objet de l’email qui a été envoyé
  • Message-ID : Un identifiant unique de l’email permettant d’éviter de multiples livraisons du même message.
  • Content-type : décrit comment les différentes sections du message doivent être affichées (html, texte, …).

2- Les champs facultatifs/ optionnels 

  • Reply-to : Adresse vers laquelle les réponses à l’email doivent être envoyées
  • Received : Chaque relai place une ligne “Received” dans l’en-tête des emails, cela permet de tracer le parcours de l’email.
  • Return-Path : C’est l’adresse email à laquelle les messages d’erreur doivent être envoyés, par exemple si l’adresse du destinataire n’existe pas. Cette adresse email reçoit donc les NPAI.
  • Authentication-Results : Comme nous l’avons vu plus haut, c’est la ligne qui comprend les résultats des tests d’authentification (DKIM, SPF, …).
  • List-unsubscribe : C’est une adresse email ou une URL qui permet de se désinscrire d’une liste directement depuis l’interface du webmail ou du client email.

3- Les champs spécifiques à certaines plateformes 

Les champs qui commencent par un X- sont des champs personnalisés non-documentés dans les normes RFC. Ils sont utilisés pour les besoins des différentes plateformes d’envoi et de réception d’emails. Typiquement, Mailjet vous propose d’utiliser les X-headers.

* Selon la RFC 2822 (recommandations techniques concernant internet), seuls From et Date sont réellement indispensables, mais dans la pratique, ils ne sont jamais les seuls présents dans les emails.