Depuis quelques semaines, la densité de population dans les bureaux français tend à baisser franchement. Les quelques collègues que vous croisez arborent bermudas ou chemisettes. En un mot comme en cent : c’est l’été ! Cette année, comme lors des années précédentes, les Français vont une nouvelle fois privilégier le mois d’août pour partir en vacances. Cependant, de votre côté, vous estimez que les affaires ne prennent pas de congés ! Aussi, vous allez continuer à envoyer des messages promotionnels à l’attention de vos clients. Attention toutefois à bien gérer les messages d’absence qui vont se multiplier dans les jours à venir, et risquent d’impacter négativement votre réputation d’expéditeur et, à terme, votre délivrabilité.

Les messages d’absence impactent votre délivrabilité

La composition du message d’absence est un rituel bien connu des travailleurs en partance pour les vacances. Depuis leur messagerie, ils composent un email qui sera automatiquement envoyé aux expéditeurs, leur signifiant leur absence. L’outil est bien pratique dans le cadre d’échange un à un (un collaborateur qui cherche à avoir l’avis de son collègue, par exemple). L’expéditeur prendra bonne note de l’absence et ne recontactera la personne en question qu’à son retour. Cependant, dans le cadre de campagnes marketing, cela devient plus problématique, en particulier si vous travaillez dans le B2B. En effet, dans une relation B2C, les clients auront plutôt tendance à s’inscrire avec une adresse personnelle (donc sans message d’absence mis en place).

Ces messages renvoyés automatiquement vont tomber dans la catégorie des erreurs (ou bounces). Or, un taux d’erreur trop élevé va rapidement nuire à votre réputation d’expéditeur. Chez Mailjet, nous recommandons que votre taux d’erreurs soit inférieur ou égal à 8% au total des emails envoyés lors de votre campagne. A terme, c’est la délivrabilité même de vos emails qui est en danger : les FAIs et webmails contrôlent votre réputation d’expéditeur pour valider ou non les emails envoyés depuis votre serveur vers les leurs. Si votre réputation est médiocre, vos messages auront moins de chance d’arriver en boîte de réception.

Avec les vacances et une proportion considérable de votre base clientèle loin de leurs ordinateurs de travail, vous ne voulez pas prendre le risque de nuire à votre réputation à cause de quelques envois.

Comment réagir à ces messages d’absence

Comment envoyer ses campagnes emailing, alors que la plupart de vos contacts prennent un repos bien mérité, sans risquer de mettre à mal votre stratégie emailing minutieusement pensée ? Arrêter d’envoyer des emails pendant l’été ?

Non. Pas la peine d’être aussi radical. Tout d’abord, vous pouvez penser à ralentir votre rythme d’envoi pendant la période estivale : une newsletter toutes les deux semaines plutôt que chaque semaine, par exemple. Ainsi, vous donnez toujours signe de vie, et vous tenez compte du ralentissement global de l’activité économique en cadençant mieux vos offres.

Vous pouvez également faire le tri parmi vos contacts après chaque campagne. Après chaque chaque envoi global, retirez de vos listes les adresses vous ayant renvoyé des erreurs. Cependant, gardez-les de côté. Vous les réintégrerez à votre liste à la rentrée.

En procédant ainsi, vous limitez les effets négatifs de ces messages d’absence, et vous vous assurez de retrouver une liste de clients intacte à la rentrée. La semaine prochaine, nous partirons en voyage, puisque nous ferons un point sur les différentes législations relatives au spam dans le monde.