Julie Paci

// Responsable Marketing France

Agile, Scrum… encore de nouveaux mots dont vous avez entendu parler mais dont vous n’êtes pas totalement sûr(e) de ce qu’ils signifient ? Pour faire simple la méthode Agile est une approche de gestion de projet itérative et collaborative. Quant à Scrum, il s’agit de la méthode Agile la plus populaire.

Dans cet article dédié, nous allons vous donner une définition plus précise de la méthode Agile et Scrum. Nous vous expliquerons qui sont les acteurs de ces nouvelles méthodes et les événements qui les rythment.

Définition de la méthode Agile

La méthodologie Agile s’oppose généralement aux méthodologies traditionnelles de gestion de projet. Cette méthode place les besoins du client au centre des priorités et privilégie le dialogue entre toutes les parties prenantes du projet.

A l’origine, cette approche a été créée pour les projets de développement web et informatique. Aujourd’hui, la méthode Agile est de plus en plus répandue car elle est adaptable à de nombreux types de projets, tous secteurs confondus.

Méthode Scrum : une des principales méthodes Agiles

A ce jour, Scrum est la méthode Agile la plus populaire. L’approche Scrum suit les principes de la méthodologie Agile, c’est-à-dire l’implication et la participation active du client tout au long du projet.

Le terme Scrum signifie « mêlée » au rugby, le principe de base étant que l’équipe avance ensemble et soit toujours prête à réorienter le projet au fur-et-à-mesure de sa progression, tel un ballon de rugby qui doit passer de main en main jusqu’à marquer un essai.

La méthode Scrum s’appuie sur des Sprints qui sont des espaces temps assez courts, généralement entre 2 et 4 semaines. À la fin de chaque sprint, l’équipe présente ce qu’elle a ajouté au produit.

 

Acteurs de la méthode Scrum

La méthode Scrum regroupe trois acteurs : le Product Owner, le Scrum Master et l’équipe de développement. Dans cette partie, nous allons voir plus en détail le rôle de chacun de ces acteurs.

Product Owner

Le Product Owner, ou Directeur de Produit, est le représentant des clients et utilisateurs dans le cadre du projet. Le Product Owner a une très bonne vision produit, connaît les évolutions souhaitables et définit la roadmap à suivre afin de faire en sorte que le produit s’adapte au mieux aux besoins des clients.

Il est l’intermédiaire entre les équipes techniques, concentrées sur le développement du produit, et le client qui a exprimé son besoin et souhaite connaître l’état d’avancement du projet. Si l’équipe de développement est responsable de la qualité technique du produit, le Product Owner est responsable de sa qualité fonctionnelle.

Le Product Owner n’a pas de lien hiérarchique sur l’équipe. Dans l’idéal, il fait partie intégrante de l’équipe et travaille dans la même pièce.

Scrum Master

Membre de l’équipe, le Scrum Master a pour objectif de faciliter l’organisation de l’équipe et d’améliorer la capacité de production de l’équipe. La Scrum Master aider l’équipe à avancer de manière autonome en cherchant en permanence à s’améliorer.

Le rôle du Scrum Master est de s’assurer de l’implication de chaque membre et de les aider à franchir les différents obstacles qu’ils pourraient rencontrer. Il doit également s’assurer de l’auto-organisation de l’équipe afin de respecter au mieux le cadre méthodologique Scrum.

Il ne donne pas d’injonctions ou de consignes à l’équipe, il propose uniquement. Le Scrum Master, tout comme le Product Owner, n’est pas un manager hiérarchique.

Équipe de développement

L’équipe de développement a une responsabilité : délivrer à la fin de chaque sprint les items qui ont été priorisés pour ce sprint. L’équipe est généralement constitué de 2 à 10 personnes. Elle est responsable de la qualité technique et des choix techniques effectués.

Un point très important est que l’équipe de développement doit s’auto-organiser. Encore une fois, le Scrum Master n’est pas un donneur d’ordres mais un facilitateur, et le Product Owner n’a pas à intervenir dans l’organisation de l’équipe. Il incombe à l’équipe de développement de déterminer la meilleure façon d’accomplir leur travail.

Dans cette équipe, on retrouve notamment les développeurs dont le rôle est de développer et tester les User Stories (demandes fonctionnelles écrites de façon à mettre en avant les besoins utilisateurs), d’assurer une qualité des projets et de signaler tout problème ou point de blocage dans le processus. Ils peuvent être accompagné d’un lead développeur, qui aide les développeurs à résoudre ces points de blocage et participe à leur montée en compétence.

Événements de la méthode Scrum

La vie d’un projet Scrum est rythmée par un ensemble de réunions définies avec précision et limitées dans le temps. Nous allons voir ici les différents événements de la méthode Scrum.

Sprint

Vous l’aurez compris, un Sprint est une itération. Comme nous l’avons mentionné plus haut dans l’article, il s’agit d’une période généralement entre 2 et 4 semaines maximum pendant laquelle une version terminée et utilisable du produit est réalisée. Un nouveau sprint commence dès la fin du précédent. Chaque sprint a un objectif et une liste de fonctionnalités à réaliser.

Planification d’un Sprint

Au cours de cette réunion, l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog (liste ordonnancée des exigences fonctionnelles et non fonctionnelles du projet) qu’elle pense pouvoir réaliser au cours du Sprint, en accord avec le Product Owner. Cette réunion permet donc à l’équipe d’établir les éléments qu’elle traitera au cours du Sprint et comment elle procédera.

Mêlée quotidienne

Cette réunion quotidienne de 15 minutes est très importante. Elle se fait debout (d’où son nom anglais de “stand-up meeting“) afin d’éviter de s’éterniser et de permettre de rester agile. Le but est de faire un point sur la progression journalière du Sprint. Elle permet à l’équipe de synchroniser ses activités et de faire un plan pour les prochaines 24 heures. La mêlée a lieu à la même heure et au même endroit chaque jour.

Chaque membre de l’équipe de développement doit répondre à ces trois questions : Qu’est-ce qu’ils ont réalisé la veille ? Qu’est-ce qu’ils vont accomplir aujourd’hui ? Quels sont les obstacles qui les retardent ?

Revue du Sprint

Il s’agit du bilan du Sprint réalisé. L’équipe de développement présente les fonctionnalités terminées au cours du sprint et recueille les feedbacks du Product Owner et des utilisateurs finaux.

Rétrospective du Sprint

Après la revue du Sprint, cette réunion est l’occasion de déterminer ce qui peut être amélioré suite au Sprint écoulé (productivité, qualité, efficacité, conditions de travail, etc.). Cette réunion repose sur le principe d’amélioration continue.

Méthode Scrum et campagnes emailing

La nature de la méthode Scrum est de réunir les équipes pour lancer des projets complexes de manière itérative. Pourquoi ne pas l’appliquer à la conception de vos grandes campagnes emailing ?

Chez Mailjet, nous savons qu’une campagne emailing performante implique un beau design, une excellente rédaction ainsi qu’un contenu personnalisé et interactif. L’objectif est évidemment d’inciter le lecteur à cliquer afin d’augmenter vos taux de conversion et de générer un fort retour sur investissement.

Certaines grosses campagnes emailing (par exemple celles du Black Friday ou des fêtes de fin d’année) peuvent impliquer plusieurs personnes de différentes équipes : rédacteurs, designers, spécialistes CRM, développeurs… Sans parler des entreprises qui peuvent s’appuyer sur des agences. Une enquête Litmus a révélé qu’en moyenne, 8 personnes participent à une campagne emailing. Pour travailler de manière agile sur vos campagnes emailing, vous pouvez alors appliquer la méthode Scrum. D’accord mais comment ?

1. Définissez les acteurs

Tout d’abord, définissez chaque rôle :

  • Un Product Owner : une personne en contact avec vos lecteurs et/ou utilisateurs qui connaisse leurs besoins et leurs attentes.
  • Un Scrum Master : par exemple une personne de l’équipe Marketing en charge d’optimiser l’organisation de l’équipe.
  • Les membres de l’équipe de développement (développeurs mais aussi rédacteurs, designer…).

 
2. Etablissez le Product Backlog

Ensuite, définissez le Product Backlog, c’est-à-dire la liste des fonctionnalités intervenant dans la constitution d’un email, ainsi que tous les éléments nécessitant l’intervention de l’équipe projet. Pour une campagne du Black Friday, il pourrait s’agir de la conception graphique des modèles de la campagne, la définition des segments clients, la sélection des produits à valoriser, la rédaction du contenu…

3. Commencez les Sprints

Au cours de la planification du premier Sprint, assurez-vous que l’équipe de développement détermine les éléments prioritaires du Product Backlog. A la fin du Sprint, et en fonction du retour des utilisateurs finaux, déterminez ce qui aurait pu être amélioré. Et rappelez-vous qu’un nouveau sprint commence dès la fin du précédent.

Comment Mailjet peut vous aider à être agile

Mailjet aide les équipes à travailler de façon agile. Grâce à son éditeur d’emails collaboratif, les équipes peuvent travailler à plusieurs en temps réel sur leurs modèles d’emails et laisser des commentaires directement au sein de la plateforme. Et pour vous assurer de garder le contrôle, Mailjet permet de définir des rôles et des accès personnalisés en fonction du profil de chaque utilisateur et offre de nombreuses fonctionnalités indispensables telles que les sections verrouillées ou encore les demandes de publication.

Comments-mail-02 (2)
Et si vous testiez Mailjet ?
Profitez de l’éditeur d’emails collaboratif le plus performant du marché.
Travaillez à plusieurs et échangez en temps réel sur vos emails.

Essayer gratuitement

Et vous, avez-vous déjà mis en place une méthode Agile ou Scrum au sein de votre équipe ? Racontez-nous vos anecdotes et vos expériences sur Twitter et Facebook.