Qui n’a jamais reçu d’email envoyé d’une adresse noreply@nomdedomaine.com ? Elles ont pour objectif de dissuader le destinataire de répondre au message qui leur a été envoyé. Cependant, leur effet est plus néfaste que bénéfique pour les entreprises qui persistent à l’utiliser.

Le « noreply » ou l’adresse du non-sens
 

Les raisons d’un mal

Une des raisons les plus souvent invoquées par les responsables marketing à l’origine d’un « noreply » est simple : en utilisant une adresse non liée à une boîte de réception réelle, ils limitent les réponses automatiques d’absence de la part des abonnés. Quand on envoie un message à plusieurs milliers de destinataires, il est contraignant de faire le tri de toutes ces réponses qui viennent polluer la boîte de réception de l’expéditeur.

Une autre raison que ces mêmes entreprises peuvent avancer est que l’utilisation d’une adresse « noreply » peut donner l’impression au destinataire qu’il a affaire à une société importante, trop occupée à faire évoluer ses produits pour pouvoir répondre à ses utilisateurs.

D’autres fois encore, le « noreply » a été mis en place sans véritable réflexion sur la stratégie marketing de l’envoi d’emailing. Les équipes techniques mettent en place ces adresses sans interlocuteurs ; les équipes marketing ne s’en rendent pas compte.

Ces arguments plus ou moins recevables ne justifient en rien une communication unilatérale imposée au destinataire. L’email reste le canal de communication asynchrone privilégié. Se priver de l’échange revient à refuser les conseils et critiques des clients et/ou utilisateurs et à tuer dans l’œuf la conversion de prospects.

Email = échange

En rendant difficile l’échange, l’engagement du client diminue drastiquement. Le message des adeptes du « noreply » sera interprété comme un mépris à l’égard de l’utilisateur, jugeant a priori le commentaire de ce dernier comme non nécessaire. Dans certainscas, il répondra à votre email, le terme « noreply » ne lui évoquant rien. Et dans la pire des situations, le destinataire va signaler votre message comme spam, par agacement. Surtout s’il s’agit d’un « hard noreply » générant un bounce en retour de mail.

En tant qu’entreprise, vous avez besoin d’entretenir la communication avec vos utilisateurs. Ces derniers peuvent vouloir vous faire part d’une idée d’évolution de vos produits, poser des questions, apporter des commentaires vis-à-vis d’une commande ou critiquer certains points de vos politiques d’utilisation.

En établissant le dialogue, en répondant de manière argumentée, et en remerciant en retour, vous vous construisez une réputation d’image auprès de ces utilisateurs. Dans tous les cas, ces retours sont précieux : ils vous permettent de comprendre les besoins de vos clients et d’adapter vos stratégies commerciales en conséquence. Sans parler du coût d’opportunité de clients qui n’utiliseront plus vos services car ayant reçu de manière unilatérale des messages automatiques sur l’état d’une commande visiblement en perdition.

Communication = meilleure délivrabilité

En échangeant avec vos destinataires, vous établissez une relation de confiance. Vous n’êtes plus une marque aux contours poreux, mais une personne qui répond, conseille, recommande… Invitez donc ces clients particuliers à ajouter votre adresse email dans leurs contacts.

En agissant ainsi, les campagnes que vous leurs envoyez ressemblent d’avantage à une discussion entre deux personnes. Ces échanges sont analysés par les FAI et webmails. Si la communication est unilatérale, l’expéditeur sera identifié comme simple envoyeur d’emails marketing. Si au contraire, il y a échange et engagement avéré des deux parties, les FAI considèreront la conversation comme légitime. Votre réputation technique en tant qu’expéditeur grandit, votre délivrabilité* aussi !

Le problème des réponses automatiques

Subsiste la question des réponses en absence provenant des comptes des abonnés.  Pour y remédier, des solutions techniques simples existent. Vous pouvez transférer les emails de réponse, quels qu’ils soient, vers un webmail ou client email qui éliminera la plupart des emails automatiques. Vous pouvez aussi mettre en place un filtre qui séparera les différents emails entrant en fonction de leurs catégories (réponses automatiques, messages légitimes…)

Vous n’avez donc plus aucune raison d’envoyer ces horripilants et inefficaces emails « noreply ». Echanger avec vos clients et convertissez vos prospects. Après tout, c’est à ça que sert l’email.

*La délivrabilité a pour objectif de faire aboutir vos emails en boîte de réception plutôt qu’en spam. Une bonne délivrabilité dépend de la réputation de l’expéditeur.