À moins que vous ne viviez en ermite (et dans ce cas, merci à vous de lire cet article, et bravo pour avoir trouvé une connexion pour le faire), difficile d’être passé à côté. Depuis maintenant deux semaines, nous avons la possibilité de nous mettre dans la peau d’un véritable dresseur de Pokémons, et d’essayer de tous les attraper ! Enfin, au moins les 151 Pokémons originaux.

Oui, le rêve devient réalité. Enfin… le rêve de quiconque a suivi les aventures de Sacha et Pikachu dans sa jeunesse devient réalité, grâce à un jeu terriblement addictif : Pokémon GO. Vous pouvez parcourir le monde, capturer les monstres de votre enfance (ou de l’enfance de votre grand frère ou grande soeur – je me sens super vieux, d’un coup…) dans la rue, et évidemment conquérir le monde en attaquant les arènes ennemies ou en défendant celles de votre faction (allez la faction Sagesse !). Tout cela à condition, évidemment, d’avoir suffisamment de réseau et de batterie.

Au moment où nous écrivons ces lignes, le jeu est sur le point d’être enfin officiellement disponible en France. C’est évidemment une excellente nouvelle pour les aspirants champions d’arène, mais… quel est le rapport avec l’emailing, et le marketing en général nous direz-vous ? Bien plus que vous ne le croyez.

pokemon-go

Attrapez tous les clients

En quelques jours (quelques heures ?) à peine, le jeu est devenu un phénomène énorme, propulsant le prix de l’action de Nintendo à des niveaux jamais atteints depuis 6 ans. Actuellement, pour la première fois, Nintendo a plus de valeur que Sony. L’application a été plus téléchargée que Twitter ou Facebook. Face à des chiffres aussi impressionnants, il semble logique que d’autres entreprises essayent de surfer sur la vague Pokémon GO, avec plus ou moins de succès.

Mais que pouvez-vous faire si vous n’avez pas les mêmes moyens qu’Amazon ou Orange ? Pas mal de choses, à vrai dire. Vous avez certainement vu passer des images de magasins ou de restaurants ayant sauté sur l’occasion Pokémon GO assez rapidement. Un des atouts principaux du jeu est qu’il mélange mondes réel et numérique (tout comme Porygon). Les magasins bien placés (à proximité d’un PokéStop ou d’une arène) ont donc la possibilité d’attirer des dresseurs passant dans le coin. Comment ? Avec de simples panneaux. Évitez les messages d’obligation à la consommation, du type « Seuls les clients peuvent attraper des Pokémons chez nous », qui renvoient une image négative. Investissez plutôt dans quelques leurres que vous utiliserez aux heures de pointe dans votre quartier ou votre rue, et proposez des réductions aux joueurs.

pokemon-go2
Vous utilisez « Féliciter ses prospects ». C’est super efficace ! »

Vous allez peut-être me dire que tout le monde fait déjà ça. (Ce n’est pas tout à fait vrai, car le phénomène est loin d’être aussi abouti en France que dans les pays anglosaxons, donc vous avez encore un peu de marge). Mais soit, vous voulez aller plus loin ? Réjouissez-vous : John Hanke, le PDG de Niantic Labs (la société qui développe Pokémon GO) a annoncé que bientôt, les annonceurs et entreprises pourront sponsoriser certaines arènes. Niantic reproduit ainsi un modèle qu’elle a déjà appliqué par le passé dans son précédent jeu phare : Ingress.

Les applications Niantic et l’email : ce qu’on peut en apprendre

La plupart des sources tendent à confirmer que Niantic suivra effectivement le modèle d’Ingress pour monétiser davantage Pokémon GO. Dans la mesure où Niantic s’est détaché de Google en 2015, l’entreprise ne peut plus compter sur cette source de financement. Son positionnement est donc beaucoup plus axé sur les contenus sponsorisés et la vente d’espace publicitaire. Comme nous l’avons vu avec Ingress, les applications de Niantic sont constamment mises à jour pour faciliter l’expérience utilisateur ou permettre aux marques d’être visibles lors d’événements spéciaux. Et que compte-t-on parmi les mises à jour tardives d’Ingress ? Bingo : l’ajout de notifications par email.

Ces indices concordants nous permettent ici d’émettre en avant-première l’hypothèse que les emails devraient bientôt arriver sur Pokémon GO. Et ça serait plutôt une bonne nouvelle pour tout le monde.

La première – et peut-être la plus évidente – des raisons à cela est que l’email offrirait un moyen supplémentaire pour les joueurs d’être notifiés de la présence d’un PokéStop dans les alentours, ou de l’attaque d’une de vos arènes, autrement qu’en surveillant l’application elle-même. Après tout, il faut bien que vous protégiez votre territoire de la faction Bravoure #FactionSagesse.

pokemon-go3
La faction Sagesse est tellement au-dessus de tout

La seconde raison (et la plus intéressante pour les marketeurs) est qu’avec l’arrivée prochaine d’emplacements sponsorisés par les marques, on peut imaginer qu’un système de récompenses sera mis en place, comme ZipCar l’avait fait par le passé avec Ingress. Les marques qui proposeront des contenus sponsorisés sur Pokémon GO offriront également des réductions aux dresseurs passant par leurs spots. Et quel serait le moyen le plus pratique pour obtenir ces réductions afin d’en faire usage plus tard ? L’email, pardi.

Pokémon GO et l’email sont faits l’un pour l’autre. Même s’il est possible que les utilisateurs préfèrent recevoir leurs notifications dans l’application plutôt que par email, toute l’expérience d’obtention et d’utilisation d’un coupon promotionnel se déroulera de manière bien plus efficace et fluide si l’application envoie directement les messages et offres en question par email directement dans la boîte de réception des joueurs. Évidemment, il ne s’agit que de spéculation. Mais c’est une piste que Niantic devrait étudier avec attention.

Cela dit, nous ne bénéficions hélas pas des pouvoirs de précognition d’un Xatu pour prédire exactement ce que le futur de Pokémon GO nous réserve. Donc, en attendant d’en savoir plus sur les opportunités marketing qu’offrira le jeu, il ne nous reste que peu de choses à faire : arpenter les rues pour faire éclore ces oeufs, occuper toutes les arènes de la faction Bravoure #FactionSagesse et, bien sûr, tous les attraper !

pokemon-go4