Le spam existe depuis la création de l’email (le tout premier spam remonte à 1978). Dès lors, le spam a toujours visité les boîtes de réception à travers le monde, compliquant ainsi la vie des emails marketeurs. Bien que les filtres anti-spam soient de plus en plus performants quant au tri des bons et des mauvais emails, ils n’ont pas encore atteint la perfection. Les spams constituent presque 70 % du trafic global des emails. Les filtres doivent donc travailler dur pour les éradiquer, ce qui affecte souvent la délivrabilité. En réalité, un email marketing légitime sur six n’atteint pas la boîte de réception des destinataires. Cela signifie qu’un nombre considérable de messages envoyés à vos clients n’atteindra jamais votre audience, ce qui pourrait entrainer un recul des ventes, de l’engagement et de la croissance.

Les spams ayant un impact significatif sur la délivrabilité des emails, on pourrait penser que c’est une préoccupation pour les emails marketeurs du monde entier. En réalité, ce n’est pas vraiment le cas.

Dans une étude récente, nous avons interrogé 300 décideurs dans le domaine du marketing aux États-Unis, en France et en Allemagne. On a découvert que les spams ne sont pas considérés comme une menace par tout le monde.

Selon nos résultats, les marketeurs américains craignent surtout que leurs emails atterrissent dans le dossier des spams (87 % des interrogés), talonnés de près par la France (82 %), tandis que les marketeurs allemands s’en préoccupent beaucoup moins (71 %).

Cela correspond aux connaissances qu’ont les marketeurs des lois contre les spams : aux États-Unis, plus de la moitié des personnes interrogées ont déclaré connaître bien ou très bien les lois anti-spams (53 %). En France et en Allemagne, le nombre était largement inférieur (40 % et 36 %, respectivement).

 

crainte_spam
Il semble logique que, plus vos connaissances des lois anti-spams de votre pays sont approfondies, plus vous comprenez les défis qui vous sont posés en tant qu’email marketeur quand il s’agit d’atteindre la boîte de réception de votre audience. Mieux vous connaitrez les lois anti-spam, plus vous serez préoccupés par les spams.

C’est une bonne chose de se soucier des spams. Cela signifie que les marketeurs sont conscients des règles de l’emailing et comprennent que s’ils ne les suivent pas, leur campagne si élaborée a des chances de finir dans le dossier des spams.

C’est uniquement en étant prudent, en connaissant les lois anti-spam et en respectant les meilleures pratiques, que vos emails auront les meilleures chances d’atteindre la boîte de réception et d’obtenir de meilleurs résultats.

Alors que faire pour combattre les spams et améliorer votre délivrabilité ? Prenez connaissance des termes clés de l’emailing et suivez ces bonnes pratiques. Et bien sûr, renseignez-vous sur les lois anti-spam de votre pays pour comprendre celles qui s’appliquent dans votre cas.

Craignez-vous que vos campagnes finissent dans le dossier des spams ? Que faites-vous pour y remédier ?