Thomas Hajdukowicz

Thomas Hajdukowicz

Les experts du high-tech vous le diront : l’ère des wearables (tout ce qui est relatif aux vêtements et accessoires connectés) approche. Et pour cause : Gartner prévoit pour cette année une augmentation des ventes de ces produits de 18 % à l’échelle internationale, tendance qui devrait se poursuivre en 2017. D’ici fin 2016, près de 275 millions de wearables devraient être vendus. Avec une telle estimation accompagnée de la stagnation des ventes de smartphones dans les marchés matures, il est naturel que les regards se tournent vers les montres connectées, et dans une moindre mesure, vers les smart glasses (ou lunettes intelligentes dans la langue de Molière).

Mais pour les marketeurs par email, l’heure n’est pas totalement à la réjouissance, car l’arrivée de tels appareils sur les marchés est synonyme d’un nouveau défi : celui de l’affichage optimal des emails sur TOUS les écrans dont ces nouveaux formats. O joie !

 

Le responsive mis au défi

Parlons du cas des montres connectées, la technologie portable la plus en vogue du moment (d’autant plus que les smart glasses font encore l’objet de nombreux problèmes non résolus, ce qui nous empêche de traiter la question de l’affichage des emails pour l’instant).

Le premier défi des montres connectées réside dans la taille de l’écran : environ 9 à 16 cm2. Que pourrait-on bien afficher sur un écran de la taille d’un timbre-poste (vous savez, ces choses que l’on léchait et qu’on apposait sur des enveloppes pour s’envoyer des messages, et que votre grand-oncle collectionne encore) ? Le problème est d’autant plus délicat que selon l’appareil, l’objet d’un message peut s’afficher sur une ou deux lignes et le nombre limite de caractères pour un corps de message varie entre 30 et 80. L’écart d’une marque de montre à une autre peut être considérable, mais toutes ont ce point commun : un espace d’affichage (très) réduit.

sony_smartwatch
Email sur une Sony Smartwatch 3

Toutefois, pas de panique : il est inutile de redimensionner vos modèles d’emails (pour le moment). Techniquement parlant, la plupart des appareils disponibles à la vente ne sont pas encore compatibles avec les requêtes média. Un design HTML hautement sophistiqué que vous auriez créé spécifiquement pour de minuscules écrans ne fonctionnerait donc pas sur une montre connectée. Vous imaginez ? Tous ces efforts en vain !

Qui plus est, les utilisateurs ont la possibilité de paramétrer leur montre pour n’afficher que certains emails. Les notifications sont donc limitées à leurs choix et vos emails pourraient bien ne pas en faire partie. L’énergie que vous aurez consacrée à la conception et à l’intégration aura alors été inutile.

 

Email et montres connectées : quel intérêt pour moi ?

Si l’on résume, pas d’urgence pour s’adapter à ce nouveau format, mais restez aux aguets : l’épidémie des montres connectées se propage, et bientôt, même vos parents pourraient en posséder une. Une technologie en vogue est une technologie qui évolue, ce qui signifie qu’un jour ou l’autre, ces appareils seront suffisamment performants pour afficher vos emails. Aussi est-il préférable de commencer à vous préparer à l’avènement des wearables, qui aura lieu bien assez tôt.

Partez du plus simple. Le nombre de caractères pouvant être affiché sur l’écran d’une montre connectée ne devrait pas évoluer (contrairement à la technologie en tant que telle). Vous pouvez donc continuer à suivre les règles de base que vous devez certainement connaître par cœur : des objets concis, des appels à l’action, ou CTA, en début du message et des pré-headers accrocheurs.

Un dernier conseil : optimisez votre nom d’expéditeur. Pour l’instant, le vôtre doit certainement ressembler à quelque chose comme « Jacques Dupont de Mailjet », mais ce format est bien trop long pour l’écran d’une montre connectée. Vos lecteurs doivent pouvoir vous reconnaître immédiatement. Nous sommes conscients que votre nom d’expéditeur fait partie de votre identité, alors pourquoi ne pas opter pour un nom moins formel (mais plus court) tel que « L’équipe Mailjet » ? Vous aurez l’air plus accessible et votre nom s’affichera entièrement sur les petits écrans des montres connectées.

applewatch
Email sur Applewatch
Voilà donc quelques conseils d’ordre général concernant l’adaptabilité de vos campagnes d’email aux montres connectées. Même si pour le moment, les technologies portables ne constituent sûrement pas votre priorité, vous pouvez d’ores et déjà les appliquer. Ainsi, vous disposerez d’une bonne base de travail lorsque ces appareils seront généralisés et utilisés pour la consultation d’emails. Vous pourrez alors vous concentrer sur le développement de solutions plus avancées pour que vos abonnés adeptes de montres connectées ne soient pas forcés de se tourner vers un appareil plus intuitif et responsive (smartphones, tablettes, ordinateurs portables ou fixes).

Imaginez si vous pouviez personnaliser le contenu dédié aux plus petits écrans et offrir une expérience utilisateur unique et spécifique : envoyer un code-barres de billet d’avion ou encore des réductions sous forme de QR codes… L’avenir nous en dira plus, mais gardez à l’esprit que « le futur appartient à ceux qui voient les possibilités avant qu’elles ne deviennent évidentes ».