Filtre Anti-Spam - La Solution Emailing - Mailjet

Mailjet Glossaire Filtre Anti-Spam

Filtre Anti-Spam

L’email a connu plusieurs grandes phases dans son histoire. Il y a eu la phase de découverte, ensuite la généralisation de l’utilisation dans les années 1970-80, puis le début de l’utilisation de l’email à des fins commerciales à la charnière 1980-90. C’est également à cette période que le spam de masse a vu le jour, avec des intentions plus ou moins honnêtes. Rapidement, les différents acteurs de l’emailing, à commencer par les webmails et les FAI, ont commencé à mettre en place des filtres anti-spam. Au fil du temps, ces filtres ce sont perfectionnés, pour que les destinataires puissent jouir de boîtes de réception globalement propres.

Qu’est-ce que le spam ?

Il convient d’abord de définir concrètement ce qu’est le spam. De fait, le spam répond d’abord d’une définition légale. En France, cette définition est contenue dans l’article 22 de la Loi du 21 juin 2004 pour la Confiance dans l’Economie Numérique. Cette définition est reprise et validée par la CNIL. En l’occurrence, est considéré comme spam tout message électronique – souvent de nature publicitaire – envoyé sans sollicitation du destinataire. Cependant, dans le langage courant, le mot spam a pris une signification qui dépasse le simple contexte juridique. Ainsi, une marque envoyant des emails – même légitimes – à un rythme soutenu (au moins une fois par jour) aura un comportement qui pourra être interprété par certains destinataires comme étant celui d’un spammeur. Pour en savoir plus que le spam en général, nous vous invitons à consulter cet article. D’autre part, certains spécialistes du marketing considèrent que c’est le fait qu’un email soit intéressant pour l’internaute qui fait que le destinataire le considére comme un email légitime ou un spam. De fait, les filtres anti-spam vont d’abord empêcher les emails étant légalement considérés comme du spam d’entrer en boîte de réception et dans un deuxième temps ce sont les internautes qui vont nourrir le filtre anti-spam en cliquant ou non sur signaler comme spam. L’objectif des filtres antispam est de ne laisser entrer que des messages que les destinataires veulent effectivement lire et donc d’exclure, en plus des emails non sollicités, les tentatives de phishing ou d’escroqueries.

Comment fonctionnent les filtres anti-spam ?

Une multitude de paramètres différents sont pris en compte par les filtres anti-spam, et varient en fonction des webmails et FAI. Dans la liste des éléments passés généralement au crible par ces filtres, on trouve :

  • La réputation d’expéditeur : cette réputation est attachée à votre nom de domaine et à l’adresse IP que vous utilisez pour envoyer vos emails. Plus les emails utilisant ce nom de domaine et cette adresse IP sont de bonne qualité (haute délivrabilité, peu d’erreurs, de mises en spam ou de désabonnement), meilleure sera la réputation d’expéditeur.
  • La présence de l’adresse d’expéditeur sur des whitelists ou blacklists : de nombreux acteurs de l’emailing – webmails et FAIs, mais aussi services d’emailing et associations de lutte contre le spam – ont mis en place au fil du temps des listes d’adresses légitimes et/ou frauduleuses. Ces listes sont publiques, afin que le nom des expéditeurs ayant de mauvais comportements soit rapidement diffusé au sein de la communauté de l’emailing. Evidemment, les filtres anti-spam vont exploiter ces listes pour empêcher certaines adresses de communiquer.
  • Les enregistrements SPF, DKIM et DMARC : lorsque l’on envoie des emails, les bonnes pratiques marketing sont une chose, mais il ne faut pas perdre de vue l’importance des aspects techniques. Un domaine d’expédition avec ces protocoles d’identification enregistrés en zone DNS enverra des signaux très positifs aux filtres anti-spam. Ils montrent que vous oeuvrez au maximum pour légitimer votre domaine d’expédition.
  • La présence de spam traps : les FAIs et webmails recyclent souvent certaines adresses inactives et les transforment en pièges à spam (ou spam traps). Ils vont répandre ces adresses de façon à ce qu’elles soient récupérées par les revendeurs de listes. Si d’aventure un expéditeur utilise une liste contenant un ou plusieurs de ces pièges à spam, les acteurs de l’emailing le repèreront rapidement, notifiant les différents filtres anti-spam.

Evidemment, ces règles évoluent régulièrement, les FAIs et webmails mettant à jour très souvent les règles associées à leurs filtres anti-spam afin de contrer efficacement les nouveaux comportements frauduleux des spameurs. Pour passer ces filtres anti-spam, il n’y a donc pas de secret : faire du consentement de vos destinataires la priorité absolue et appliquer les bonnes pratiques de l’emailing, qu’elles soient technique ou marketing.

Made with in Paris © 2017 Mailjet inc. Tous droits réservés.

CGU et Mentions légales - Politique de confidentialité - Politique d'envoi
Nous contacter